Messages 2005

3 Janvier 2005

arbre de carité(alt)

Tâmpùì, lundi 3 janvier 2005,

C'est, secoués par toutes sortes d'épreuves que nous sommes allés, la Sœur Marie Blanche et moi, chez Marie Rose pour dire avec elle la messe dans son sanctuaire. Et le Seigneur ne cesse de nous encourager en nous demandant de lui faire confiance à lui et au Père, en même temps qu'il nous rappelle les perspectives de la mission et de son envergure future.

Étant donnée la nature de cette mission il nous rappelle que nous ne pouvions pas ne pas sentir les séquelles de la croix. Nous sommes invités à prendre la route de la sainteté. Il y a eu dans le pays beaucoup de saints. L'Eglise n'a encore canonisé aucun, cependant le Seigneur a fait choix de ce pays pour son dessein. C'est dans ce dessein que se trouve la vocation du pays. En même temps il nous parle du Pape et de sa souffrance dans son aspect mystérieux, la souffrance de Monseigneur GUIRMA étant associée à sa souffrance. Il nous fait aussi un cours d'ecclésiologie, le prêtre qui, en la personne du Christ-in persona Christi, célèbre les sacrements et ainsi le représente.

Il faut alors le respecter qui et quoi qu'il soit. Que le prêtre soit indigne et se damne est son affaire avec Dieu son juge, le devoir du laïc est de le respecter.

Il faut rappeler que " Hommes intègres " est la traduction imparfaite du terme mossi " Burkina " qui caractérise le modèle éthique de la civilisation mossi du Burkîndlum. La révolution communiste a voulu s'attribuer ce concept et son prestige en contre-sens de sa nature marxiste.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Marie Rose, sache qu'au moment où mon ami René vous bénissait et que je me suis approché aussi pour vous bénir, c'est pour vous dire que le Prêtre me représente chaque jour au cours de la messe. C'est pour cela j'invite tout mon peuple à respecter l'Eglise, puisque l'Eglise c'est Dieu mon Père Lui-même.

L'Eglise représente Dieu mon Père. Et puisque nous ne sommes qu'un, si vous manquez du respect à l'Eglise, vous étant mon peuple, vous me manquez du respect. Sache que l'Eglise est très importante pour le peuple de Dieu, Marie Rose. Quoi qu'elle soit, qui qu'elle soit, vous devriez la respecter.

En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, mes amis, je vous invite tous à aller de l'avant et prendre maintenant le chemin qui mène à la sainteté. Sachez que ce chemin vous est déjà ouvert, vous avez franchi tant de portails et maintenant, il reste le grand portail que vous devriez franchir afin qu'à travers l'Esprit, vos vraies faces, guidées par l'Esprit, soient révélées au monde.

Tout ce qui était voilé en vous sera dévoilé. Il ne s'agira plus, un jour, que vous dîtes un mot, parce que l'Esprit fera son œuvre en chacun de vous et c'est l'Esprit qui va révéler la mission de chacun de vous au monde et à mon Eglise. C'est vrai que vous êtes gratifiés de grâces chaque jour, mais l'essentiel est de faire la volonté de Dieu mon Père, puisque Lui tient toujours à ses promesses.

Il l'a dit et ceci est gravé sur son Livre d'or : il a choisi le Pays des " Hommes intègres ", le Burkina Faso nommée autrefois la Haute-Volta " le pays des Hommes intègres ", et il s'est choisi ses serviteurs, ses guerriers répandus partout dans ce monde, dans lequel, ici, résident les Principautés qui font partie des anges. Puisqu'il y a eu tant de saints ici, c'est la raison pour laquelle ici résident les Principautés, il y a tant de sages couchés sous cette terre bénie et choisie de Dieu mon Père, ici réside le groupe des Principautés selon la catégorie des anges. Et les guides de ce pays sont les Archanges.

Plus tard je vous ferai savoir quels sont ces anges qui couvrent ce pays, et je vous ferai savoir aussi que vous, vous devriez implorer la miséricorde de Dieu mon Père pour les autres pays, car tous viendront ici goûter aux fruits de la paix de mon Père, de l'amour et de la réconciliation.

Apprenez aux autres ce qu'est l'amour, comme je vous l'ai appris quand j'étais sur terre. Je vous invite aujourd'hui à aller de l'avant, en recherchant l'amour pur venant de moi et de mon Père. Car je suis l'amour, je suis le Dieu d'amour.

C'est à travers l'amour que le monde entier vaincra le mal et, à la fin, ma Croix glorieuse triomphera et vaincra le mal, l'Ennemi sera anéanti et tous ceux qui le suivaient seront convertis par la puissance de la main droite de Dieu mon Père qui est aussi la mienne, puisque nous ne sommes qu'un.

Alors, mes amis, quand j'étais avec mes apôtres sur cette terre, surtout toi, mon épouse Blanche, toi mon ami René, on ne se souciait guère de ce qui va nous arriver demain, de ce qu'on mangera parce que je connaissais ce qui arriverait demain, et je connaissais aussi le présent. Mais puisque vous êtes guidés par notre Esprit et que vos esprits son trop faibles pour comprendre nos mystères cachés, ne vous souciez guère si vous avez confiance en ma Mère qui est l'image de l'Esprit Saint qui vous guide chaque jour, et en mon Cœur Sacré comme tu as eu toujours confiance, Blanche mon épouse, si tu as confiance en mon Sacré Cœur, qu'est-ce que tu lui demanderais et qu'il te refuserait ?

Demande toujours avec foi si tu as confiance en mon Sacré Cœur, confie-toi toujours en lui qui suis moi qui te parle et souviens-toi de ta famille, de vos problèmes et de vos soucis quotidiens et n'aie pas peur car tout cela te sera accordé par la puissance de ma main droite.

Toi, René, mon ami, ne baisse pas les bras, car tu soutiens aussi les bras de mon Père en l'ayant découvert. Fie-toi toujours à Lui pour faire sa volonté, ne te lasse pas de Lui parler chaque jour, Il a tant besoin que tu lui parles, Il voudrait que toute son Eglise Le découvre comme tu l'as découvert. Alors, n'oublie pas qu'Il te demande de Le faire découvrir aussi à tes confrères et à toutes mes épouses de ce monde. René, souviens-toi que tu as découvert le Père et qu'Il est toujours en toi à travers sa propre chair qui est en ton cœur, qu'Il a mise en toi. Tes soucis, Il les voit, mais Il voudrait que tu les présentes comme j'ai demandé à mon épouse Blanche de se confier à mon Sacré Cœur.

Ayez des cœurs d'enfants.

Même si vous souffrez, ayez confiance comme les enfants croient toujours au Père Noël. Même s'ils sont tristes, ils croient qu'il viendra quand même leur donner de qu'ils désirent. Même si vous êtes tristes, j'aimerais que vous offriez cette tristesse à moi et à mon Père ainsi qu'à ma Mère, et laissiez l'Esprit se manifester.

Sachez que chaque jour, vous devriez présenter vos problèmes à nous comme prières, vous devriez dire : ô Dieu notre Père, nous n'avons rien aujourd'hui pour vous offrir que la tristesse que nous ressentons, nous n'attendons que votre secours. Mais ne vous plaignez plus, laissez l'Esprit agir et confiez vos soucis et vos tristesses de chaque jour à Dieu mon Père à travers ma Mère comme votre prière du jour. N'ayez donc crainte de rien car je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb, Jésus de Nazareth.

Blanche, souviens-toi que c'est le même Seigneur qui t'a parlé à Yagma, depuis 1985 jusqu'aujourd'hui. C'est le même Seigneur qui te parle en ce jour béni et choisi de lui, amen.
Je suis Jésus de Nazareth. En dehors de moi pas d'autre Dieu. Et sachez que je suis toujours le Dieu jaloux, je le demeurerai pour toujours.

La mission ira jusqu'au bout, et à travers ce monde, les noms de ma Mère, de mon Père ainsi que de moi seront connus à travers tous ces messages que vous recevez chaque jour. Essayez de les publier même si l'ennemi ruse et que les gens refoulent ces messages, car voici que le temps s'annonce que la vérité sera révélée à ce monde et à toute l'Eglise. Ainsi soit-il.

La paix soit avec vous tous, mes amis. René, tu t'uniras à moi pour bénir mon épouse Blanche ainsi que Marie Rose notre servante qui représente mon peuple ici, et à mon tour je te bénirai. Car cette fois-ci, ta bénédiction est spéciale pour franchir tant de barrières et aller de l'avant. Puisque c'est toi maintenant qui représentes le pilier, ayant pris la place de mon ami Constantin.
La paix soit avec vous tous,

Le Seigneur et le Père René -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Le Seigneur -

Béni es-tu d'être choisi et béni de Dieu mon Père, pour révéler à ce monde le mystère caché de Dieu mon Père, révéler à ce monde que Dieu mon Père a tenu à sa promesse et que sa dernière promesse est qu'Il tiendra compte de la promesse qu'Il a faite à son peuple à la fin des temps, qu'Il passera par toi pour révéler à ce monde que cette promesse réside dans ce pays nommé autrefois la Haute-Volta, pays des " Hommes intègres ". N'aie pas peur car tu es guidé par l'Esprit Saint image de ma Mère. Et la puissance de la main droite de mon Père t'accompagne chaque jour.

Ton secours viendra toujours de Dieu mon Père et ne te lasse pas de te confier à Lui, mon ami René. Tu ne seras pas cloué sur la croix, mais tu sentiras toujours les séquelles de la croix, mais l'Ennemi n'auras jamais le dessus. Tous ceux par qui il a passé pour ruser seront tous convertis, ainsi soit-il.

La paix soit avec toi mon ami, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Ma paix repose sur vous tous, ainsi que la miséricorde divine de mon Père. Partagez-la à travers l'amour et une fois rentrés, transmettez cette paix à mon ami Constantin qui m'est resté fidèle pour toujours.

Et sachez que lui et le Pape, leurs souffrances sont les mêmes, puisqu'ils ont lutté contre les francs-maçons. Mais ils iront jusqu'au bout pour pouvoir empêcher l'Ennemi d'anéantir tant de cultes dans l'Eglise. Puisque l'Ennemi veut anéantir tant de cultes religieux mais la lutte qui a été engagée entre le Pape, mon ami Constantin et l'Ennemi, empêche qu'il les anéantisse.

C'est pour cela ils souffriront, rien que pour sauver ce monde, comme moi aussi j'ai accepté de mourir sur la croix. Et eux souffrent à ma place aujourd'hui dans ce monde. Aujourd'hui le monde entier ne connaît pas encore l'importance de tous ces messages que vous recevez. Mais quand l'Esprit les révélera au monde, leurs yeux s'ouvriront et l'Eglise découvrira le mystère caché de Dieu mon Père dans ce pays, que sont les apparitions de chaque jour et les messages que vous recevez. Ainsi soit-il.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -
La Vierge Marie, elle aussi, avant de partir nous a bénis en étendant sa main. Elle a souri et ils sont partis. Quand elle a étendu la main, j'ai senti comme de l'eau fraîche sur mon cœur. Elle nous a bénis dans le silence avec le sourire. Le Christ nous parlait en souriant. Il a remontré Yagma, c'est le même Seigneur, dit-il, qui parlait à ma Sœur conseillère depuis 1985. Des fois nous nous laissons aller à la tristesse, nos tristesses et nos soucis de chaque jour, nous devrions les présenter comme prières à Dieu notre Père et laisser son Esprit agir. Si nous nous efforçons de mettre de côté nos soucis pour prier pendant que le cœur n'y est pas, nous donnons du poids à l'Ennemi.

Il faut les présenter comme prières afin que Dieu notre Père nous libère avant de commencer nos prières. Ainsi l'Ennemi ne peut pas ruser.
Satan voulait arrêter beaucoup de choses dans l'Eglise. Il voulait qu'on oublie beaucoup de choses qui peuvent aider l'Eglise à rester dans sa maturité. Le Pape et Monseigneur ont lutté contre cela c'est ce qui l'a empêché de réussir comme il voulait. Et Satan ne réussira pas dans son dessein. C'est dans la mesure où il a réussi partiellement qu'il a pu entrer dans l'Eglise.

Concernant la mission, un temps viendra que l'Esprit Saint se révélera dans le monde et les yeux de tous s'illumineront. Avant cela les gens ne savent pas. C'est une grande grâce qui nous est descendue. Tous les pays viendront ici. Yagma est le lieu où tout le monde aura refuge. Cela ne veut pas dire qu'ils viendront ensemble, mais ils viendront, un à un, même les présidents, ils viendront. Ils viendront savoir comment est l'amour de Dieu, ce qu'est la réconciliation, l'entente, ils viendront en prendre le pas ici. Comme c'est la Cité sainte de Dieu ici, le pays est petit mais Dieu saura comment faire pour s'arranger à ce que son peuple vienne goûter à son amour ici. Notre pays est petit, mais il est la Cité Sainte de Dieu et tout homme qui ne connaît pas l'amour vienne le connaître ici.

sommaire 2005

7 Janvier 2005

Tâmpùì, vendredi 7 janvier 2005.

Dans le message, la Vierge et le Christ nous demandent de ne pas céder à la tristesse qui fait l'affaire du Malin en nous supprimant le fruit de l'Esprit qu'est la joie qui entre dans la confiance et l'espérance et donc dans la foi en la bonté du Seigneur. Ce qui nous éloigne de Dieu en permettant au Malin de créer des barrières entre nous et Dieu. La Vierge demande à tous ceux qu'elle a nommés de persévérer dans la foi et la confiance dans leurs vies et leurs missions malgré les difficultés qu'ils rencontrent.

Au moment où ces encouragements sont reçus, les Parents conseillers de Marie Rose étaient dans d'extrêmes difficultés qui semblent être comme le coup de grâce qui va les assommer. Et le démon passe par toutes sortes de tracas et, ici, par la méchanceté inimaginable des hommes, laïcs et ecclésiastiques. Cela a fini par peser très tristement dans l'âme du Père conseiller. Mais c'est depuis des années qu'il lutte ainsi dans la vie et on dirait que le Seigneur le dresse ainsi pour qu'il sache donner à ceux qui sont dans d'interminables problèmes ou dans des difficultés malgré leur vocation, les leçons de persévérance dans le port de la croix.

C'est ainsi que le Père conseiller, malgré les tourments de ces temps qui l'ont plongé dans la tristesse, a réagi dans la prière et la confiance dans le Père. Le Christ alors l'en félicite et avec la Vierge ils nous donnent la leçon de persévérance et de confiance malgré nos difficultés en nous enseignant sur la sollicitude du Père et de la Maman sur nous. Il faut dire que je ne communique rien de mes états d'âme et de mes difficultés à la voyante, j'ai communiqué seulement les intentions des autres. Dans la journée quelques solutions à nos difficultés sont venues, mais la lutte demeure, cependant que le Seigneur et sa Mère nous disent constamment que la mission qu'ils nous ont donnée ira jusqu'au bout et de travailler toujours dans la confiance.

La Sainte Vierge -

La paix, la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils et de Dieu Esprit Saint reposent sur vous tous, mes enfants, amen.
Sachez que cette bénédiction que vous venez de recevoir, vous devez les transmettre aux autres, en particulier à S..., ma fille, en la bénissant, ainsi qu'à W W aussi mon fils. A la fin de la messe sachez que l'imposition des mains que mon Fils et moi vous demandons, René mon fils ainsi que Blanche ma fille, c'est pour confirmer l'importance de l'Eglise dans ce monde.
E... sache que ce que ton cœur désire et la foi que tu as et la confiance aussi que tu as mise en moi qui suis ta Mère, je passerai par cette confiance pour te donner un signe venant du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image. Alors, réjouis-toi, car tout ce qui est de ce monde, je m'adresse à toi en particulier E..... à toi ma fille S....et à W... W...f aussi mon fils, sachez que dans tout ce qui est de ce monde Dieu votre Père laisse son Esprit se manifester à sa place.

J'ai besoin toujours de la confiance de chacun de vous, mes enfants. Mais c'est l'Esprit qui devra œuvrer en chacun de vous et vous combler de tout ce dont vous avez le plus besoin. Si vous avez confiance en mon Cœur maternel, n'ayez crainte de rien car jamais l'Ennemi n'aura le dessus, mais par tous ceux par qui l'Ennemi passe pour vous troubler, tous seront convertis par la puissance de sa main droite et par l'œuvre de son Esprit Saint dont je suis l'image.

Réjouis-toi aussi, mon fils René, car tu es béni aussi entre tous tes confrères et ta mission est si grande et tant de mystères sont cachés en toi qu'il est difficile à tes confrères de les découvrir et de les analyser.
Toi, ma fille Blanche, sache que tu es bénie aussi entre toutes les religieuses de ta Congrégation. Mais c'est à toi de leur apprendre à savoir aimer et découvrir ce qui est caché en toi. C'est à travers l'amour que vous pouvez découvrir tous ces mystères. Je voudrais que tu aimes les autres religieuses telles qu'elles sont, telles qu'elles sont, je te le demande. En les aimant et en les portant tous les jours dans la prière, c'est là qu'elles auront, toutes, les yeux ouverts. Et c'est en les aimant et en priant beaucoup pour elles.

Car jamais elles n'ont su ce qu'elles t'ont fait de mal et elles ne le sauront jamais tant que tu ne les portes pas toujours dans ton cœur en priant intensément pour elles. Elles ont besoin d'être entourées d'amour, car mes fils et filles de prédilection prêchent l'amour de Dieu mais ils ne l'ont jamais vécu. Vous prêchez tous les jours l'amour, mais vous ne l'aviez jamais vécu entre vous. Alors donnez l'exemple au peuple de Dieu. Aimez-vous aussi tels que vous êtes, sacrifiez-vous aussi les unes pour les autres. Sachez que votre secours viendra toujours du Père. Avez-vous déjà entendu qu'une mère puisse abandonner son enfant ? Tout ce qui vous préoccupe me préoccupe aussi.

Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus, Mère de vous tous. Souvenez-vous que, sur la croix, mon Fils vous a donnés à moi comme mes enfants et moi à vous comme Mère. Je vous aime tous, mes enfants. Je vous remercie d'être toujours à mon écoute. Merci pour la confiance que chacun de vous a mise en moi, car je passerai par la confiance de chacun pour me manifester, afin que le nom du Père et du Fils soit connu dans ce monde, puisque je suis l'image de leur Esprit Saint, ainsi soit-il.

Le Seigneur -

René, mon ami, tu béniras le peuple, présent ici, en mon nom et moi, à mon tour, je te bénirai. Puisque les bénédictions actuelles sont pour briser tant de barrières afin que vous découvriez maintenant ce qu'est la sainteté.
La paix soit avec vous tous, mes amis,
Le Seigneur et le Père GUIRMA -
Pater et Filus et Spiritus Sanctus, amen.

Le Seigneur -


Merci, René, d'être toujours à l'écoute de ma Mère et merci pour la confiance que tu as mise en Dieu mon Père… …
La paix soit avec toi, mon ami. Ainsi, comme je vous ai demandé d'apprendre à connaître le Père avec le Notre Père, tu réciteras toi-même, comme tu le fais chaque jour avec mon peuple avant de recevoir ma bénédiction, ainsi pour confirmer que c'est le même Seigneur qui a enseigné à son peuple, quand il était sur terre, à apprendre à connaître qui est son Père, c'est ce même Seigneur qui vient vous rendre visite.

Le Père GUIRMA -

Notre Père qui es aux cieux…, amen.

Le Seigneur -

Merci pour le " Notre Père ". La paix soit avec toi mon ami, ainsi qu'avec mon ami Constantin que tu lui transmettras quand tu rentreras. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen
.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose s'adressant à son Père conseiller -
Le Christ a récité avec nous le " Notre Père ". Il a élevé ses mains vers le ciel en tournant vers le haut ses paumes. Il est, dit-il, le même Seigneur qui a enseigné jadis le peuple et vous enseignez à sa place. Il souriait sans qu'on voie ses dents. Il a souri pendant longtemps avant de vous donner sa bénédiction, il souriait en vous donnant sa bénédiction. Il a dit que si vous vous attristez l'Ennemi est content et cela égare beaucoup de nos grâces. Si nous sommes tristes, Satan rit et ainsi arrive à mettre beaucoup de barrières. La tristesse met des barrières entre Dieu et nous. Ce ne sont pas les barrières des débuts où l'on doit regretter ses péchés pour effacer le mal, on ne peut pas recevoir la paix sans le regret de ce qu'on a fait dans le passé
.
Le cas de la tristesse est différent, c'est une imperfection par omission, une disposition dans laquelle nous n'accueillons pas le fruit de l'Esprit de Dieu qu'est la joie. L'absence de la joie peut être le signe d'un manque de confiance dans le Père, la confiance qui est dans la famille de l'espérance, la tristesse étant le chemin vers le désespoir et la désespérance.
La Vierge aussi a souri et quand maintenant le Christ voulait nous bénir aujourd'hui, elle s'est agenouillée à côté de son Fils et a tendu sa main droite. A la bénédiction adressée à mon Père conseiller, elle s'est approchée mais ne s'est pas agenouillée. Son Fils nous bénissait et elle s'est inclinée.

Elle a adoré son Fils qui nous bénissait. Ils souriaient tous. Si des fois nous n'avons rien nous ne devons pas nous attrister, nous disent-ils, parce que chaque jour ils se soucient aussi de nous. Si nous n'avons pas à manger, nous dit la Vierge, ça la préoccupe et nous ne devions pas nous laisser aller à la tristesse. Un seul jour de tristesse et le démon profite pour semer beaucoup de barrières entre nous et Dieu. Le jour où nous sommes tristes, disons : " Merci, Seigneur, pour cette tristesse, je te l'offre pour ma prière du jour ". Ne pas nous laisser aller. Ou bien nous pouvons dire : " Seigneur nous vous aimons mais aidez-nous à être libérés de cette tristesse ".

retour table

10 Janvier 2005

Tâmpùì, lundi 10 janvier 2005.
Le lendemain j'ai envoyé rapidement ce message du 10 janvier à Abidjan avec la note suivante. " C'est donc hier durant la messe que je célébrais à 11 heures au sanctuaire de Marie Rose en présence d'elle-même et de sa Sœur conseillère que je reçus ce message pour l'Eglise de Côte d'Ivoire. Encore un message pour la Côte d'Ivoire ? me suis-je demandé en moi-même d'autant plus que ces temps-ci nous n'avons pas pu suivre les événements dans les médias. Mais je me proposais docilement de l'envoyer par Internet en ce matin du 11 janvier surtout que le Seigneur semble m'avoir répondu en disant que nos esprits faibles ne peuvent comprendre ce qui est caché dans les messages qu'il nous donne. En ouvrant la radio au réveil ce matin, je fus informé sur le sommet de Libreville durant lequel il était question de la Côte d'Ivoire, puis plus tard sur la plainte des chauffeurs routiers qui ont besoin d'une sécurité que devraient leur assurer les anges gardiens terrestres que devraient être normalement les forces de l'ordre. Je compris alors que sans doute le pays a besoin de la mobilisation des armées célestes pour l'entente et la pacification du pays et le Père Lui-même nous suggère de le demander à sa miséricorde. Prions sans cesse pour la paix en Côte d'Ivoire, une paix qui intéresse la sous région. Dans les messages de ces apparitions, tout autant que de la paix, il est question de la conversion des hommes et de la conversion en profondeur dans la recherche de la sainteté. Pour cela la spiritualité trinitaire y est proposée et une spiritualité du Père qui donne la connaissance du Père dans ses caractéristiques prêchées par l'Écriture Sainte. Le Christ demande de révéler cette spiritualité du Père ".

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Voici venir le jour, oui, le jour béni et choisi de Dieu mon Père, où tout ce qui est caché sera mis au grand jour. Ainsi soit-il.
Amen, je vous le dis, Dieu mon Père m'envoie demander à l'Eglise de la Côte d'Ivoire de célébrer neuf saintes messes suivant les neuf choeurs des anges. Amen, je vous le dis, Dieu mon père m'envoie demander à toute l'Eglise de la Côte d'Ivoire de célébrer neuf saintes messes suivant les neuf choeurs des anges pour implorer sa miséricorde avant qu'il ne soit trop tard. Je dis bien, avant qu'il ne soit trop tard.
Toi, mon ami René, tu vas célébrer trois saintes messes suivant les trois Personnes de la Sainte Trinité, le Père, le Fils qui suis moi et le Saint Esprit, image de ma Mère. Si je vous le demande à toi et à l'Eglise de la Côte d'Ivoire, c'est parce que les temps à venir seront difficiles. Sache que les trois saintes messes sont pour l'Eglise de ce pays et pour le pays tout entier.
Sachez que vos esprits sont très faibles pour comprendre ce qui est caché dans tout ce que nous vous donnons comme messages. Tous nos messages sont pleins de mystères difficiles à décortiquer parce que vous êtes des hommes de peu de foi. Le monde d'aujourd'hui a oublié ce que c'est que la foi. C'est pour cela Dieu mon Père m'envoie te demander de révéler son visage à son peuple. Oui, décris-Le à son peuple avant qu'il ne soit trop tard. Révèle son mystère caché que toi tu as découvert dans le silence, mon ami René, à son peuple, car tel est son désir, qu'on Le révèle à son peuple afin qu'il sache jusqu'où va sa miséricorde, car sa miséricorde est infinie. Et Dieu mon Père m'envoie te dire, à toi mon ami René, d'enfanter tes confrères, parce qu'après toutes ces épreuves que tu as eue à traverser maintenant viendra le tour de l'Eglise. Oui, tu vas enfanter l'Eglise, en particulier tes confrères, parce qu'ils auront ces moments difficiles que toi aussi tu as eu à traverser avant de franchir la première porte qui mène à la sainteté. Toi tu en as franchi plusieurs et tu es arrivé au grand portail. Souviens-toi des souffrances que tu as eu à endurer afin de pouvoir enfanter tes confrères et toute l'Eglise, en particulier, pour qu'ils puissent, chacun à son tour, traverser ces épreuves avec foi et courage. Bénissez toujours le nom de Dieu mon Père car Il fera pour vous ces temps-ci de grandes merveilles, de grandes merveilles, de grandes merveilles.
Toi, mon épouse Blanche, sache qu'il est temps aussi que tu enfantes toutes les communautés de l'Immaculée Conception, parce que tel que toi aussi tu as eu à souffrir, toutes les communautés de l'Immaculée Conception aussi auront à traverser les mêmes épreuves pour pouvoir aussi découvrir la porte de la sainteté, la route qui mène à la porte de la sainteté. Et sache qu'elles aussi auront à traverser les mêmes épreuves. En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, Il m'envoie vous donner deux bénédictions. Une bénédiction particulière pour toi, mon ami René, et une bénédiction particulière aussi pour toi, mon épouse Blanche, afin que vous puissiez accomplir cette tâche qui vous est lourde, l'enfantement de l'Eglise.
Alléluia, alléluia, alléluia. La paix soit avec toi, mon ami René, Pater et Filius et Spritus Sanctus, amen.
Alléluia, alléluia, alléluia, amen. La paix soit avec toi, mon épouse Blanche, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
C'est à travers l'amour que vous pourrez accomplir cette tâche qui vous est lourde, très très lourde. Mais par la puissance de la bénédiction de la main droite de mon Père que vous avez reçue, qu'il en soit ainsi et que son œuvre soit accomplie pour chacun de vous, amen, alléluia. Je ne suis nul autre que le Christ ressuscité. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. N'oubliez pas d'apporter cette bénédiction à mon ami fidèle Constantin qui est toujours souffrant, étant en communion avec le Pape luttant contre les francs-maçons et les ruses du démon dans l'Eglise actuelle. Ainsi soit-il.
A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. Merci d'être toujours à mon écoute, mes amis, merci, merci.

Commentaire de Marie Rose

Marie Rose -

Le seul donc a parlé, la Vierge nous regardait en souriant mais elle n'a rien dit. Le Christ nous dit que c'est son Père qui l'envoie demander à l'Eglise de la Côte d'Ivoire, les neuf saintes messes suivant les neuf choeurs des anges pour implorer la miséricorde divine du Père sur tout le pays, en particulier pour l'Eglise d'abord. Pour notre pays ( le Burkina ) le Père demande trois saintes messes suivant les Personnes de la Sainte Trinité, le Père le Fils et le Saint Esprit pour l'Eglise et le pays. Et le Christ nous demande à chacun de commencer à enfanter vos confrères et vos consœurs parce que les souffrances et les barrières que nous avons traversées pour la sainteté, c'est au tour de toute l'Eglise de les traverser. L'Eglise aura donc à souffrir, c'est la purification qui va venir dans toute l'Eglise du monde. La tâche qui vous a été confiée est confiée aussi à vos confrères et consœurs, alors ils vont souffrir sans savoir pourquoi pour leur purification avant l'Eglise toute entière dont le tour viendra après. C'est pourquoi il a été demandé au Père conseiller de célébrer les trois saintes messe en l'honneur de la Sainte Trinité pour l'Eglise et le pays avant qu'elle ne commence à traverser ses épreuves. C'est pour cette lourde tâche que chacun de mes Parents conseillers a reçu chacun sa bénédiction qui est une source de grâces qui va vous aider. Cette bénédiction vient directement de la puissance de la main droite du Père.

sommaire 2005

14 Janvier 2005

Tâmpùì, vendredi 14 janvier 2005.

Le Seigneur -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. La paix soit avec vous, mes amis.
En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, voici qu'il m'envoie encore vous transmettre le message concernant la fin des temps.

Voici venir le jour, oui le jour béni et choisi de Dieu mon Père, que nul ne pourra se venger. A moi la vengeance pour toujours. Ainsi, mes amis, je vous invite à vous aimer les uns les autres comme je vous l'enseignais, car c'est par l'amour que vous vaincrez le mal. Aimez vos ennemis, vos bourreaux, vos malfaiteurs, vos persécuteurs afin de garder vos cœurs purs rien que pour Dieu mon Père, puisque Lui et moi ne sommes qu'Un. Sachez que la grande purification est là, voilà pourquoi il y a tant d'événements dans ce monde que vous ne comprenez pas. Puisque j'avance de jour en jour, chaque pas que je fais ne fait que préparer mon retour sur cette terre par la purification et la souffrance.

Et sachez que vous ne pouvez pas franchir la porte de la sainteté sans être purifiés par tant d'épreuves et de souffrances. Maintenant, mes amis, vient le temps de la purification. Et réjouissez-vous car par la venue de sainte Thérèse dans ce pays, Dieu mon Père promet de faire de grandes merveilles et révéler ce qui est caché à travers nos apparitions de chaque jour qui sont les messages, les secrets cachés et révéler la vérité à toute l'Eglise et à ce monde d'aujourd'hui. Sachez que Yagma que vous voyez deviendra un lieu de pèlerinage mondial. Ah oui, je vous le dis, amen, je vous le dis, toute personne qui vit et respire avec le nez, cherchera à connaître cette colline appelée Yagma, car ici réside la gloire du Père. Longtemps Dieu mon Père avait promis à son peuple son secours à la fin des temps.

Mais, hommes d'aujourd'hui, où allez-vous chercher ce secours puisqu'il réside dans votre pays. Je m'adresse à vous les hommes de ce pays, les " Intègres ". Vous avez crié vers Dieu mon Père qui s'est fait de chez vous sa demeure, alors pourquoi douter de Lui encore ? Le dernier secours réside ici au Burkina appelé autrefois la Haute-Volta. Sachez que chacun de vous a une mission mondiale aussi envers ce monde. Mais votre pays aussi a une mission envers ce monde entier : apprendre à ce monde ce qu'est l'amour, le pardon, puisque ici réside la grâce de l'amour, la paix et le pardon. Alors, essayez de partager toutes ces grâces à ceux qui en ont besoin.
Sachez que je suis le Dieu du silence. Parce que j'habite le silence, ne croyez pas que je suis si loin de vous. Si vous avez besoin de me sentir, recherchez-moi dans le silence de votre cœur. Puisque les grands événements s'approchent, Dieu mon Père m'envoie vous donner ces sceptres d'or qui sont des bénédictions pour affronter les ruses du Malin qui vont se propager bientôt partout et qui mettra le peuple de Dieu ainsi que l'Eglise dans l'embarras. Mais c'est la purification. Toujours nous ne nous mettons pas à la poursuite de l'Ennemi, puisque, le savez-vous, je l'ai vaincu par la mort. Alors, nous le laissons semer ses dégâts avant de nous prononcer. Sachez que toutes ces souffrances et toutes ces épreuves que chacun de vous a traversées, le monde entier et toute l'Eglise aussi traverseront ces mêmes épreuves. Mais sachez que mes élus sont toujours les premiers à affronter le mal avant tout mon peuple. Mais sachez que l'Eglise s'est endormie. Voilà pourquoi parmi les gens de mon peuple je me suis choisi des serviteurs encore pour supporter mon Eglise et mon peuple.
Alors, toi, moi ami René, sache que la bénédiction que Dieu mon Père m'envoie te donner qui est un sceptre d'or, c'est pour toute l'Eglise. Sache que tu seras en communion avec l'Eglise quand elle sera en détresse. Alors, ce sceptre d'or qui représente une source de grâces divines t'aidera à réveiller l'Eglise au moment de sa détresse, par tes écrits. Puisque tu as découvert la bonté de mon Père. Seul toi pourras aider l'Eglise au temps de sa détresse, par tes écrits, à surmonter ses épreuves.
Notre Père qui es aux cieux,
Le Seigneur et toute l'assemblée -
Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne etc…amen.
Le Seigneur -
La paix soit avec toi mon ami René, Pater et Filius et Spiritus Sanctus amen.
Toi, Marie Blanche mon épouse, sache que ta mission aussi sera très grande au niveau de ta communauté. Alors, ce sceptre d'or est une source de grâces divines que Dieu mon Père m'envoie te donner afin que tu aides aussi les autres Sœurs SIC à surmonter leurs épreuves qui s'annoncent pour bientôt. Car voici venir le jour que tu devras leur livrer la vérité, rien que la vérité cachée depuis tant d'années. Et n'aie pas peur de dire la vérité si tu as toujours confiance en mon Sacré Cœur. Car, toujours mon Sacré Cœur veille sur toi.
La paix soit avec toi, mon épouse Marie Blanche, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Toi mon amie Anne Marie, sache que chaque jour, toutes tes intentions sont déposées au pied de ma croix par ma Mère. Ne te demande rien, ne te dis rien dans ton cœur, car tu seras bénie comme aussi mes autres amis que je viens de bénir. Sache aussi que tu as une mission très grande concernant les âmes souffrantes, les âmes du Purgatoire. Ton milieu, ta famille, ton entourage, sache que si tu as accepté de souffrir c'est que ma Mère veille sur toi. C'est toi elle ton guide, c'est elle qui te donne la force chaque jour. Accepte de souffrir car ta récompense sera très grande dans le Ciel. Et en échange, tout ce que tu désires, tu l'auras par la puissance de la main droite de mon Père. Cette bénédiction que tu recevras en ce jour béni et choisi de mon Père, est une bénédiction qui ne t'appartient pas seulement, mais partout où tu iras, tu devras la partager aux autres. Car c'est une grâce, une source de grâce divine qui porte ce que veut dire le mot pardon, amour, paix, joie venant de Dieu mon Père, ainsi que le pardon. Partout où tu passeras, tu sèmeras ces grâces dans les cœurs, sans arrière-pensée, et dis toujours la vérité s'il s'agit de le dire, rien que la vérité.
Je ne suis nul autre que le même Seigneur que vous rencontrez à travers l'Eucharistie chaque jour à l'église. Merci d'être venus à ma rencontre à travers l'Eucharistie. Merci d'être toujours à mon écoute. Ma Mère et moi, nous allons nous unir pour te donner cette bénédiction, Anne Marie, parce que cette bénédiction t'a été destinée par les intercessions quotidiennes de ma Mère. Avant que nous te donnions cette bénédiction, tu réciteras le " Notre Père " et le " Je vous salue Marie ".

Anne Marie récite le Notre Père et le Je vous salue Marie. Et le Christ continue :
La paix soit avec toi, mon ami Anne Marie, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Réjouis-toi mon amie, car tu es bénie entre toutes les filles de ta race. Et par toi ma grâce sera répandue aussi dans ta famille et sur toute ta race.
Je vous aime tous mes amis. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. Je ne suis nul autre que le Seigneur que vous rencontrez chaque jour à travers l'Eucharistie, ainsi soit-il. Amen je vous le dis, voici venir le temps des grandes merveilles, puisque mon Père s'annonce maintenant au milieu de son peuple, et l'heure de la sainteté aussi a sonné. Réjouissez-vous même étant souffrants, car vos souffrances ornent la maison de l'Eternel mon Père.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Avant de partir le Christ s'est approché de nous et il était grand, très grand sur l'autel. Il nous a souri avant de rejoindre sa Mère. Il était grand et on ne voyait plus le plafond. Le Christ a montré les grands événements qui s'annoncent. Les détresses que nous avons eu à traverser, vos autres confrères vont traverser les mêmes épreuves, ma Sœur conseillères aussi avec ses consœurs. Il a dit que nous sommes ses élus, c'est pourquoi nous avons été les premiers à traverser les épreuves. Quand ce sera le tour de l'Eglise vous allez la soutenir.
Il a montré aussi la mission de Madame T. Le Christ a dit qu'elle souffre non pas pour elle, mais pour les âmes du Purgatoire parce qu'elle a un cœur largement ouvert et la Vierge a fait de son cœur sa demeure, toutes les âmes souffrantes affluent vers elle. Et comme son cœur est ouvert par la puissance de l'Esprit Saint, image de Marie, elle communie avec Marie en ses souffrances qui attirent les âmes souffrantes. Dans sa famille, son entourage, son service, le Christ l'invite à accepter de souffrir parce qu'elle aura une récompense au Ciel. Et ses souffrances aussi ornent la maison du Père. En récompense, Dieu lui accordera tout ce dont elle a besoin mais en son temps voulu. Le Père ne comble pas ceux qu'Il aime simplement de ce dont ils ont besoin mais vise leur bien-être de toujours. Il commence par le cœur pour y semer l'amour, le pardon et les autres fruits de l'Esprit. Après vient la suite de ce que nous désirons.

Quant à ma Sœur conseillère, le Christ a dit qu'elle va souffrir pour les Sœurs parce qu'elle va supporter leurs souffrances quand elles vont traverser leurs épreuves. Mais il faut qu'en ce moment elle les console en leur disant la vérité. Il est temps que le Père révèle qu'Il réside au Burkina. Et il a dit que son Père passera par la venue de sainte Thérèse pour faire des merveilles, révéler le secret des apparitions cachées depuis des années. Il va donner des signes.

Avant de partir le Christ m'a dit que moi je suis déjà comblée. Parce que quand il vous a bénis je lui ai demandé pourquoi les autres ont été bénis et moi je ne le suis pas. Moi aussi j'attends alors ma bénédiction. Et il m'a dit : " Tu es déjà comblée ". Et je lui ai demandé pardon parce que le péché de la jalousie est le péché le plus mortel. Il a parlé de Madame TRAORE. Il a dit de ne rien dire dans son cœur, de ne rien demander parce qu'elle aura sa bénédiction. Le Christ nous parle comme vraiment à ses amis. Il s'est approché d'Anne Marie, et à ce moment sa Mère a suivi puisque c'est elle qui a demandé la grâce pour elle. Elle a montré comment le cœur de Madame T.. est immense, habité qu'il est par l'Esprit à cause de la Vierge qu'elle invoque chaque jour. Son cœur est immense, une immense lumière qui attire les personnes qui errent. C'est l'Esprit qui attire les âmes sur elle.

sommaire 2005

15 Janvier 2005

Tâmpùì, samedi 15 janvier 2005.
C'est après un long silence que la Vierge a commencé à parler.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. Mes enfants bien-aimés, la paix, la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils et du Dieu Esprit Saint dont je suis l'image reposent sur vous tous, amen.

Mes enfants bien-aimés, si bien que le Père vous a tant aimés qu'Il vous a tous créés à son image, moi aussi je vous aime. Sachez que chacun de vous a un don venant de Dieu votre Père. Anne Marie ma fille, sache que les prières et les intercessions de votre groupe de prières que vous m'adressez chaque jour je les entends. Et tous les jours je les dépose aux pieds de la croix de mon Fils.

Tu m'as demandé d'implorer la miséricorde divine du Père et du Fils et de l'Esprit Saint dont je suis l'image pour Yannick décédé. Mais sache que Yannick n'a pas besoin de vos prières, c'est qui avez besoin de ses prières. Sachez que vos prières de chaque jour préparent le cœur de vos enfants ainsi que ceux de vos maris. Parce que vos intercessions de chaque jour changent, de jour en jour, les cœurs qui vous entourent. Mais sachez que Dieu votre Père a son temps. Le temps de Dieu n'est pas semblable au temps de ce monde. Mes enfants, sachez que maintenant vient le temps du Père, c'est pour cela je vous invite à réciter chaque jour le chapelet de la miséricorde divine.

Essayez de découvrir qui est le Père comme vous m'avez découverte en tant que Mère. Je voudrais que vous essayiez de parler au Père comme vous me parlez à tout moment. Abandonnez-vous au Père et sachez qu'Il a besoin de vous entendre comme je vous entends chaque jour à travers le chapelet. Le Père a besoin que vous tous vous criiez vers Lui : " O Père ! ", Il a tant besoin de vous entendre. Puisque le temps du Père vient, cela veut dire que l'heure de la fin des temps a sonné. Recherchez maintenant la sainteté, étant même sur la terre.

Et sachez que la venue de sainte Thérèse c'est le début de l'ouverture de la plus grande spiritualité dans ce pays. La vérité apparaîtra comme le jour. Et Dieu votre Père promet de vous donner tant de signes, et vous verrez tant de merveilles. Et sachez que du fait de sa venue, il y aura beaucoup de serviteurs qui se présenteront partout dans les églises. C'est le cadeau de Dieu votre Père. Sainte Thérèse, du fait de sa venue, changera beaucoup de cœurs et tournera leurs faces vers Dieu.

Au cours de vos prières ne demandez plus si Dieu vous entend ou pas. Laissez l'Esprit de Dieu agir en chacun de vous. L'Esprit de Dieu, je suis son image. Et sachez que si vous invoquez l'Esprit, je suis là. Comme là où il y a le Père le Fils aussi y est. Et là où il y a l'Esprit de Dieu j'y suis aussi.

En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, remerciez-Le à jamais, car Il fera tant de merveilles pour tout le Burkina et Il comblera tous vos désirs, ainsi soit-il. Aujourd'hui la bénédiction que vous allez recevoir est à partager au monde. Je vous remercie mes enfants, d'être venus à ma rencontre. Merci d'être venus aussi à la rencontre de mon Fils à travers l'Eucharistie. Je vous aime, je vous aime, je vous aime.

Ayez des cœurs d'enfants, croyez à Dieu votre Père comme les enfants à Noël croient au Père Noël. Et sachez que tout ce que chacun de vous désire dans son cœur, c'est Dieu le Père seul qui pourra vous combler tous. Alors réjouissez-vous pour toutes les grâces que chacun de vous recevra en ce jour béni et choisi de Lui. Ne doutez pas aujourd'hui, mes enfants, de la miséricorde divine du Père qui repose sur vous tous, ainsi soit-il.

Sachez que Marie Rose me voit et moi aussi j'ai les yeux fixés sur chacun de vous. Et sachez que tout ce que chacun de vous désire dans son cœur, je l'ai déjà présenté à mon Fils qui le transmettra au Père. Mais ayez des cœurs d'enfants. Demandez-le à Dieu votre Père, chacune de vous l'aura par la puissance de sa main droite. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus.
Maintenant vient le tour de mon Fils qui va vous bénir. Accueillez-le dans le silence de votre cœur et de votre âme.
Après un long silence, le Christ nous fait commencer le " Notre Père " que nous continuons et achevons. Et il continue.
Si je vous ai fait réciter le " Notre Père ", c'est pour vous faire savoir que c'est toujours ce même Seigneur qui a enseigné à son peuple cette prière quand il est venu sur cette terre. Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant.
La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Un moment j'étais sur le point de dire des secrets et la Vierge m'a fait savoir que ce n'est pas tout ce que j'entends que je dois dire. Et elle m'a montré des signes qui désigneront désormais m'indiquer ce que je dois taire. Parce que si je relate ce qui est secret, la grâce tarde à se manifester.
Madame T... m'a donné une intention pour Yannick. Elle m'a dit d'intercéder auprès de la Vierge pour implorer la miséricorde divine du Père, du Fils et du Saint Esprit image de Marie pour Yannick. Aujourd'hui la Vierge m'a présenté Yannick à ses côtés, tout beau. Et elle a dit que Yannick n'a plus besoin de nos prières c'est nous qui avons besoin de ses prières. Les intercessions de leur groupe chaque jour préparent les cœurs de leurs enfants et ceux de leurs maris. Yannick décédé, les intercessions l'avaient préparé et maintenant il n'a plus besoin de nos prières, au contraire, c'est lui qui va intercéder pour nous. Je l'ai vu tout souriant, tout beau. Et la Vierge a pris du temps pour regarder l'intérieur chacun de nous. Elle a dit alors qu'elle ne peut pas nous combler, c'est le Père seulement qui peut nous combler.

Maintenant c'est le temps du Père, chacun de nous doit rechercher la sainteté. Et pour rechercher la sainteté on doit traverser beaucoup d'épreuves. On ne peut pas découvrir le chemin qui mène à la sainteté sans souffrir. Et dans le secret ce que j'ai vu, s'il n'y a pas de souffrance, il n'y a pas de croix. Et s'il n'y a pas de croix, il n'y a pas de spirituel.
La Vierge a parlé de sainte Thérèse. Sa venue occasionnera beaucoup de merveilles. Sa venue va tourner beaucoup de cœurs vers Dieu.

En ce qui concerne les cœurs qu'elle m'a présenté demeure secret. Elle a dit que chacun de nous a un don et elle a présenté les cœurs et les dons ne se ressemblent pas. Nous devons prier chaque pour que le don en nous qui est une grâce mûrisse. Que nous sachions ce que Dieu veut de nous. La Vierge a beaucoup regardé les hommes ( il y avait deux jeunes gens aussi présents ) et elle a dit : " Marie Rose, tu leur diras que je les aime aussi comme j'aime mes filles. Elle aimerait qu'eux aussi partagent l'amour à tout le monde. C'est après avoir parlé de Tante Anne Marie qu'elle s'est penchée vers les hommes et a dit beaucoup de choses secrètes.

**MESSAGES 2005(extraits)**

18 Janvier 2005

Tâmpùì, mardi 18 janvier 2005.

C'est encore secoués par les épreuves que le Père conseiller, la Sœur conseillère avec Marie Rose ont commencé la messe. Les Parents conseillers ont des problèmes de santé qui les inquiètent. Alors ils ont simplement dit la messe à l'intention de leurs santés sans lesquelles ils ne voient pas comment ils pourront travailler.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
René mon ami, en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, voici qu'Il m'envoie te donner une réponse pour l'Eglise. L'Eglise se demande, est-ce vraiment le même Seigneur et la même Vierge que nous enseignons dans l'Eglise qui font ce tour de ce monde

. Dîtes à mon Eglise de se référer à mes caractéristiques de Dieu du silence puisque j'habite le silence. Nous qui sommes en train de faire le tour du monde, le faisons-nous dans le brouhaha ? Non ! Nous faisons ce tour du monde, ma Mère et moi, suivant les caractéristiques du Dieu du silence. Que l'Eglise se réveille et qu'elle sache que c'est vraiment le temps qu'elle se réveille. Qu'elle se réveille parce que beaucoup et nombreuses sont nos manifestations dans ce monde mais elles manquent d'encadrements. Cessez vos disputes et réveillez-vous et découvrez-moi et mes manifestations à travers mes caractéristiques. Référez-vous à mes caractéristiques et ne doutez point car ce n'est nul autre que le même Seigneur que vous tous vous représentez sur cette terre en célébrant chaque jour l'Eucharistie.

Je vous aime tant mes amis, vous qui êtes mes représentants, mais je vous en veux à cause de mon peuple que vous délaissez, à preuve, vous discernez et jusqu'où et jusqu'à quand iront vos discernements qui sont sans fin. Je vous demande de vous référer à mes caractéristiques et vous saurez que je fais le tour de ce monde dans le silence suivant mes caractéristiques. Je ne suis pas un Dieu qui fait des promesses à mon peuple et qui le délaisse. C'est pour cela, Dieu mon Père ayant promis à son peuple son dernier secours est en train d'accomplir ses promesses.

Il ne fait qu'accomplir tout ce qu'Il a fait comme promesses à son peuple. Et sa volonté sera faite par ses servantes et ses serviteurs qu'il a eu à choisir pour annoncer sa Bonne Nouvelle. Sachez que chaque jour la miséricorde de Dieu mon Père et de Dieu le Fils qui suis moi qui vous parle et du Dieu Esprit Saint image de ma Mère repose sur vous tous. Et croyez ce que je vous dis comme les enfants croient au Père Noël. C'est pour cela je vous invite à vous abandonner à ma Mère. Je vous ai bien entendu demander la santé, mais référez-vous à la prière de la Fille Aînée de Jérusalem. La santé vient de votre Mère, Mère de l'Eglise, ma Mère et Mère de l'Univers tout entier. Concernant la santé, confiez-vous à ma Mère. Dîtes-lui : " Maman, vois ma santé. Parlez-lui comme vous parliez autrefois à vos propres mères sur terre.

N'ayez pas peur de lui dire : " Ma Mère, j'ai tant mal partout. Mère, je suis malade, je me fie à toi, je me confie à toi pour retrouver la santé parfaite venant de Dieu le Père et de Dieu le Fils. Ainsi vous saurez qu'elle veille à tout moment sur vous. Mais ne vous en faîtes pas, ma Mère s'en occupera.

Mais Blanche, si tu as confiance en mon Sacré Cœur, sache que ce sont les séquelles des épreuves que tout l'Eglise traversera que vous tous vous êtes en train de traverser actuellement. Puisque je vous ai demandé de célébrer des messes pour eux tous, alors, qu'as-tu à te demander ? Ton heure n'est pas encore venue de quitter ce monde, mais ta mission reste toujours grande.

Toi, mon ami René, sache que si tu as découvert le Père et que c'est de Lui toujours que ma Mère demande la santé parfaite pour vous tous, pourquoi ne Lui demanderais-tu pas toi-même la santé venant de Lui ? Puisque tu l'as découvert, n'aie pas peur de t'adresser à Lui. Tu peux toujours aussi te fier à ma Mère, Marie Blanche, mon épouse, car elle aussi est toujours à ton écoute. Elle a toujours besoin de ta confiance. Comme dès le début de Yagma, tu avais une pleine confiance en elle. Mon Sacré Cœur, oui, mais n'oublie pas que c'est à travers ma Mère que vous pouvez découvrir la santé parfaite venant du Père. Puisque tu n'as pas eu la grâce comme ton frère René, de découvrir qui est le Père. N'ayez pas peur car ma Mère s'en occupe.

A l'instant même que vous avez prononcé l'intention de vos propres lèvres, elle me les a déjà présentées en les déposant au pied de ma croix. Et voici ce qu'elle m'a dit : " Ô Fils, ils demandent la santé ". Et je lui ai répliqué : " Toute santé venant de nous qui sommes le Père et le Fils, c'est à travers toi qu'elle sera accordée au monde. Mais mon heure n'est pas encore venue, mais sache qu'ils retrouveront la santé si toi-même, étant ma Mère, t'en soucie sans cesse ". Alors, tant que vos épreuves ne seront pas terminées, vous ne retrouverez pas la santé parfaite parce que vous traversez une grande purification qui vous ouvrira la grande porte qui mène à la sainteté totale. Mais chaque jour ma Mère vous fournira la santé qui vous aidera à accomplir chaque jour chacun sa tâche.

Vous êtes en train de traverser une purification qui est totale et non partielle. Après, vous retrouverez une autre vie pleine de lumière et pleine de sources de l'Esprit Saint qui est l'image de ma Mère. Blanche, réjouis-toi car tu es bénie entre toutes les filles de ta race. Et par toi le nom de ma Mère et mon nom seront connus partout dans ce monde. Toi, mon ami René, toi qui me représentes, n'aie pas peur de dire la vérité à l'Eglise, rien que la vérité.
La paix soit avec toi mon ami René, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Cette bénédiction est pour que tu ailles de l'avant vers l'Eglise et que maintenant le temps des signes s'ouvre aux yeux de l'Eglise afin qu'elle sache la vérité venant du Père et du Fils que sont les messages que vous recevez chaque jour.
Toi mon épouse Blanche, sache que je ne t'ai pas oubliée. Et la bénédiction que je vais te donner en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, est pour te donner le courage, la force, la sérénité afin que tu puisses franchir toute épreuve et aller de l'avant afin d'aider tes autres Sœurs SIC à avoir les yeux ouverts à l'égard de tous ces messages que vous recevez chaque jour.

Cette bénédiction est une arme qui demeurera en toi pour toujours, afin d'aider tes autres Sœurs SIC à me découvrir comme tu m'as découvert. Vous toutes répandues dans ce monde êtes consacrées pour être toutes mes épouses. Mais ce n'est pas vous toutes qui m'avez découvert. Beaucoup sont consacrées à moi mais elles ne m'ont pas encore connu. Elles se demandent qui est vraiment leur Époux. Mais à travers toi toutes me découvriront. La paix soit avec toi mon épouse Blanche, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant que vous, mes amis les prêtres, représentez chaque jour pendant la célébration de l'Eucharistie, ainsi soit-il. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -
Ce que le Christ a présenté et que j'ai retenu, sa Mère s'était inclinée vers lui pour lui présenter nos intentions et il a remontré le moment où sa Mère lui disait : " Fils, ils demandent la santé, mes enfants ". Et le Christ lui dit qu'on ne peut pas traverser les épreuves sans purification et son heure n'est pas encore venue mais la santé du Père et du Fils demeure en elle. A elle de nous donner chaque jour la santé, la force pour que chacun accomplisse sa tâche. Mais tant que nos épreuves ne seront pas terminées, nous ne pouvons pas retrouver totalement la santé. Et le Christ a montré comment lui et sa Mère dialoguaient.
Il a ensuite aussi parlé de l'Eglise. L'Eglise qui se demande si c'est vraiment lui et sa Mère qui font le tour de ce monde. Et là le Christ nous demande de dire à l'Eglise de se référer à ses caractéristiques du Dieu du silence. Est-ce qu'il fait le brouhaha en faisant le tour du monde ? Non, il est en train de faire le tour du monde dans le silence. Il est venu au secours de son peuple, le secours promis par son Père. Que l'Eglise se réfère à ses caractéristiques pour faire le discernement du tour du monde qu'il fait.
Aujourd'hui le Christ s'est montré célébrant l'Eucharistie. Et il a dit qu'il n'est nul autre que le même Seigneur que tous les prêtres représentent au cours de chaque messe, c'est lui, il ne faut pas douter. Que l'Eglise se réfère à ses caractéristiques.
Concernant ma Sœur conseillère, il a dit que beaucoup de ses épouses ne l'ont pas découvert comme elle. Mais à elle de les amener toutes à le découvrir et à savoir ce que l'Époux veut. L'Époux ne veut pas que les religieuses ses épouses se mettent à sa place pour juger le peuple, en prétendant que lui le Christ ne peut pas se présenter à qui il veut. Elles ne doivent pas dire que le Seigneur auquel elles se sont consacrées.

sommaire 2005

belle fleur(alt)

20 janvier 2005

Tâmpùì, jeudi 20 janvier 2005.
En ce jour-là, avec Marie Rose et la Sœur conseillère, deux Sœurs de la Congrégation des Sœurs de l'Immaculée Conception assistaient à la messe. La Vierge porte à l'attention des Hommes et des Femmes de l'Eglise sur les commandements de Dieu qu'il faut enseigner au peuple. Il est bien clair que les commandements de Dieu à travers le monde sont battus en brèche et la moralité est en baisse. Elle annonce le temps du Père qui sera le temps de la sainteté. Et la sainteté c'est la croix, ce sont les épreuves. Elle attire l'attention sur l'importance de leurs visites et les messages qu'elle proclame à travers le monde par les nombreuses messagères dont l'Eglise voit l'essor. Elle annonce la fin des temps et nous met en garde de vouloir en fixer le moment. Et pour les discernements des nombreux messages qu'on reçois elle attire notre attention sur les fruits de l'Esprit.+

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes fils et filles de prédilection, merci d'être venus à la rencontre de mon Fils à travers l'Eucharistie de chaque jour.
Sachez, Hommes de l'Églises d'aujourd'hui, vous qui êtes mes fils et filles de prédilection, que si mon Fils et moi sommes en train de faire le tour de ce monde, c'est parce que la fin des temps s'annonce pour bientôt. Toujours l'Eglise se demande pourquoi nous disons, mon Fils et moi, que la fin des temps s'annonce pour bientôt. Sachez que le temps de Dieu n'est pas semblable à celui de ce monde.
Je vous demande, mes enfants, vous qui êtes mes fils et filles de prédilection ici présents, de vous souvenir que mon Fils quand il est venu sur cette terre a eu à enseigner le peuple de Dieu sur ses commandements. Alors, je vous demande d'enseigner le peuple de Dieu sur les commandements de Dieu. Le peuple de Dieu a oublié ce que sont ses commandements. Sachez, mes enfants, que nous avons fait le tour du monde, mon Fils et moi, et maintenant vient le temps du Père.

Et le temps du Père s'appelle le temps de la sainteté. L'heure de la sainteté a sonné, alors, voilà pourquoi tant d'événements se passent en ce moment. Et ces événements que vous voyez et que vous entendez, ce sont les pas de mon Fils. Car chaque jour, mon Fils s'avance vers cette terre. Le Père s'annonce au milieu de son peuple, Il veut se faire si proche de son peuple, comme mon Fils et moi nous avons eu à le faire en faisant le tour de ce monde. Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, jusqu'où et jusqu'à quand iront vos discernements qui n'aboutiront à rien ? Car nombreuses sont les œuvres de l'Éternel sur cette terre, mais elles manquent d'encadrements.

Je vous aime tous, mes enfants. Merci d'être toujours à mon écoute à travers les messages que je donne partout dans ce monde. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus, Mère de tous les hommes. Mes enfants, avez-vous déjà entendu qu'une mère ne se soucie guère de ses enfants ? Sachez que je me soucie de vous chaque jour, voilà pourquoi j'ai demandé à Dieu votre Père qui accorda l'autorisation à mon Fils et moi, de faire le tour de ce monde, pour ramener tous ceux qui sont égarés.

Sachez que le mauvais esprit n'aura jamais le dessus, mais tous ceux qui le suivent seront tous convertis par la puissance de la main droite du Père que représente une visite de chaque jour à travers ce monde.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus. Je ne suis nul autre que Marie, Mère de Jésus de Nazareth, Mère de toute l'Eglise entière. Voici venir le jour, mes enfants, que la vérité sera révélée à ce monde et à toute l'Eglise. Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, vous vous demandez pourquoi tant d'apparitions dans ce monde, pourquoi tant de messages. C'est parce que la fin des temps s'annonce.

Ne croyez pas que la fin des temps est pour demain ou après-demain. Le temps de Dieu n'est pas semblable à celui de ce monde. Référez-vous aux caractéristiques du Dieu du silence qui est le même Seigneur que vous enseignez chaque jour à l'église, et vous saurez que toutes ces apparitions qui se passent dans ce monde ne viennent de nulle part que de Lui. Pour bien les identifier référez-vous à ses caractéristiques.

Cette fois-ci, Dieu nous envoie, son Fils et moi, donner des signes qui sauveront les âmes incrédules et souffrantes. Nous ne sommes pas venus sur cette terre pour donner les signes, mais pour ramener les âmes perdues à lui. Maintenant je vous laisse avec mon Fils. Accueillez-le dans le silence de votre cœur.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis.
Pour vous prouver que c'est toujours le même Seigneur que vous enseignez dans l'Eglise, vous allez réciter le credo avant de recevoir ma bénédiction.
L'assemblée récite le " Notre Père ". Puis le Christ continue.
René mon ami, tu t'uniras à moi pour bénir mes épouses, e,t à mon tour, je te bénirai. Ceci pour vous prouver que l'Eglise est très importante et que tout prêtre me représente à chaque messe. La paix soit avec vous toutes, mes épouses,
Le Seigneur et le Père GUIRMA -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Le Seigneur -

Toi mon ami René, réjouis-toi d'être choisi parmi tous tes confrères, ainsi soit-il. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Merci d'être venus à ma rencontre. Je reviendrai bientôt comme je l'ai promis. Ainsi soit-il.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose

-Quand le Christ est venu, s'est détaché de sa Mère pour venir vers nous. Il me regardait en souriant. Quand il a dit : " La paix soit avec vous toutes, mes épouses ", il s'est incliné vers les Sœurs. Et sa Mère souriait. Il a béni le Père conseiller avec les trois doigts. Et pour la bénédiction des religieuses il a étendu la main sur elles et souriait. La Vierge a montré encore que c'est elle et son Fils qui font le tour du monde. Mais le temps que Dieu le Père leur a donné tire vers sa fin. Ici, dans notre pays, ils ont dit que c'est le secours promis par Dieu au peuple de Dieu. Donc leurs visites de chaque jour est une promesse tenue par Dieu. Mais le Seigneur leur demande de revenir pour que lui aussi se fasse proche de son peuple. Son peuple, dit-il, l'a oublié. On parle du Christ, de la Vierge mais le peuple a oublié qu'il a un Créateur. Et le Père a besoin aussi de nous entendre lui dire : " Père ". Pourquoi tant d'épreuves pour tout croyant et pour tout chrétien actuellement ? C'est parce que le temps du Père c'est le temps de la sainteté. On ne peut pas franchir la porte de la sainteté sans souffrir. On va donc traverser les épreuves et nous souvenir qu'on a un Créateur, le Père, et crier vers lui " O Père ". Le Père a besoin de nous entendre lui dire " O Père, j'ai tant de problèmes, tant d'épreuves ". Le Père veut nous entendre cirer vers Lui comme nous crions vers Jésus et Marie.

Le temps de Jésus et de Marie est presque terminé. Mais ils ont dit que dans notre pays ils viendront toujours parce que Dieu s'est penché du haut de ses nues et il a vu que c'est l'Homme Intègre qui a gardé toujours sa dignité. Et il a fait de chez nous sa Demeure en déversant les derniers secours. Notre pays est comblé de sources de grâces divines, de pardon de paix, de sérénité. Donc toute personne qui arrive ici est attiré par ces grâces. Et nous devons être des exemples.

Ce n'est pas la voyante seule qui la voit qui a une mission, tout le pays a une mission auprès de ce monde, parce que nous avons reçu la grâce du pardon, de la joie, de l'amour qu'on doit partager aux autres. Chaque habitant de ce pays a une mission envers son prochain. Notre pays a une mission envers les voisins. La Vierge me parlait en souriant et moi aussi je souriais.

**MESSAGES 2005(extraits)**

24 janvier 2005

Tâmpùì, lundi 24 janvier 2005.
Nous sommes à cette messe avec beaucoup d'intentions que les épreuves nous ont données. Et le Christ nous exhorte à ne pas nous laisser aller à la tristesse qui, en effet, éloigne du fruit de l'Esprit qu'est la joie. Il nous rappelle qu'il ne nous promet pas le paradis sur terre et les souffrances sont les voies de la sainteté. Il rappelle l'importance du pays avec sa mission qu'affirme le dessein de Dieu sur Yagma. Et il revient sur les commandements de Dieu qu'il veut voir enseignés. Dans les messages ont remarque le souci souvent affirmé de Dieu et de la Vierge pour la France à laquelle ils demeurent attachés+.

Le Seigneur -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
La paix soit avec vous tous, mes amis.
Alors, sache-le bien René mon ami, qu'au moment où tu étais en train d'écrire tes intentions à ton ordinateur, ma Mère me les a déjà présentées. Qu'as-tu encore à te soucier, si le Père est toujours à ton écoute Lui qui avec moi faisons Un ? N'aie pas peur car, toujours Dieu mon Père est à ton écoute. Et sache que son écoute c'est mon écoute. Réjouis-toi plutôt que de t'attrister de temps à autre. Parce que l'Ennemi ne fait que ricaner, il ne pourra jamais avoir le dessus mais il se réjouit toujours de te voir, de temps à autre, triste. Parce que lui, il ne veut que vous rendre toujours tristes pour vous éloigner de nous et égarer vos grâces.

Blanche, merci d'être toujours prudente, mais sache que c'est le même Seigneur que tu rencontrais à Yagma lors des chemins de croix, qui t'a parlé à Yagma et qui te parle toujours à travers Marie Rose. N'ayez pas peur même si l'Ennemi ruse et que vous traversez des moments difficiles, parce que ces moments difficiles vous ouvriront les portes qui mènent à la sainteté. Sachez que vos prières sauvent beaucoup d'âmes perdues. Beaucoup d'âmes qui n'avaient pas de site fixe, qui erraient dans le vide, ont trouvé refuge au Purgatoire. Mais Blanche, sache que ton corps est comme un tonneau vide qui reçoit toute âme souffrante, voilà pourquoi tu as eu à souffrir et ta souffrance tire vers sa fin.

Puisque ces âmes ont été libérées, ta douleur sera atténuée. Voilà pourquoi je vous ai toujours dit que je ne vous promets pas le paradis sur cette terre. Vous êtes choisis pour sauver mon peuple, soulager les âmes souffrantes et les âmes perdues. Mais toi en particulier, tu as une mission auprès des âmes qui errent dans le vide. Certaines font partie de ta famille, parce que les âmes qui vivent sans Dieu sont des âmes perdues. En particulier, tu souffres intensément pour tes frères. Tu souffres tellement en ton cœur et en ton âme, mais réjouis-toi car tes souffrances les feront retrouver le chemin qui mène à la conversion. Tu souffres, mais si tu savais ce que tes souffrances donnent comme fruits, tu allais accepter de souffrir avec joie et amour pour mon peuple et pour tes frères et sœur. Longtemps ma Mère ne faisait que te couvrir au niveau des barrières que le démon était en train de semer sur tes routes. Ma Mère s'est bien occupée de toi. Mais aujourd'hui je te le révèle et sache que tes souffrances portent beaucoup de fruits en ce moment. Alors, c'est comme saint Paul dit dans l'Écriture : " C'est au moment que je me sens faible que je suis fort ".

Alors, Blanche, sache que maintenant tu dois te savoir forte et affronter les ruses de l'Ennemi sans crainte. Parce que mon Sacré Cœur te couvre et chaque jour ma Mère est là pour briser les barrières sur ta route. Réjouis-toi, car tu es bénie entre toutes les Sœurs de ta congrégation. Et à travers toi toutes verront la lumière et la grâce sera répandue dans toutes vos communautés SIC. Un temps viendra que vous devriez redoubler d'efforts dans la prière pour soutenir cette mission qui ne concerne pas seulement Marie Rose et vous mais tout le pays et l'Eglise tout entière. Et sachez que l'Eglise a déjà vu le signe parce que la décision de l'Eglise que sainte Thérèse vienne ici prouve que votre pays est comblé. Mais acceptez toute souffrance, acceptez leur discernement car l'Eglise c'est le discernement. Mais le temps, l'heure a sonné que du haut de ses nues, il donnera un signe venant de Lui le Père, de moi le Fils et de l'Esprit Saint image de ma Mère. Puisque nous avons tous les trois visité ce pays, pourquoi ne pas donner un signe. Nous donnerons un signe à l'Eglise mais pas un signe comme autrefois le peuple le demandait au temps d'Abraham, mais un signe qui touchera du doigt les cœurs et changera les cœurs endurcis et tournera leurs faces vers la lumière.

René, mon ami, n'aie pas peur de dire la vérité. Si la France revient, c'est qu'elle s'est souvenue encore de son baptême. Et il est temps pour elle de se réveiller. Le réveil de la France s'annonce pour bientôt. Elle viendra d'elle-même et le signe apparaîtra comme le jour. Un signe qui va toucher du doigt comme lors de la Pentecôte ce signe a été visible à tout le monde à l'œil nu. Je donnerai un signe à la France. Toi, René, sache que je ne te promets pas le paradis, mais l'Ennemi ne rusera pas avec toi comme il l'a fait avec mon ami Constantin.

Tu sentiras les séquelles, mais tu ne seras pas secoué, puisque lui a déjà préparé le chemin pour toi. Maintenant le chemin t'est libre et tu iras de l'avant. Néanmoins tu sentiras toujours les séquelles, les menaces du démon. Tu ne sentiras que les séquelles.
Sachez que chaque fois que vous vous adressez dans votre cœur à mon Père, toutes vos pensées, il les voit. Donc, avant que vous ne vous adressiez à mon Père et à moi à travers ma Mère, sachez que nous vous avions déjà entendus à travers ma Mère qui ne fait que veiller sur vous chaque jour. Tu te demandais, mon ami René à l'honneur de qui la messe devrait être dite ? C'est à l'honneur de la Sainte Trinité pour implorer la miséricorde divine du Père et du Fils et du Saint Esprit cela demeure secret et je ne vous dirai pas ce que cette messe portera comme fruits pour l'Eglise et pour le pays pour que la vérité soit révélée à ce monde.
Je vous invite à revenir sur mes commandements. Enseignez à mon peuple ce que sont les commandements. Si je reviens là-dessus, c'est que le peuple a oublié son Créateur. Plus il se souviendra de mes commandements, plus ils se rappelleront de leur Créateur. Alors j'aimerais que mes commandements soient enseignés dans toutes les églises, au niveau surtout de la catéchèse. Et au cours de la messe, enseignez-leur surtout mes commandements.
René, réjouis-toi car tout ce que tu demandes à mon Père et à moi à travers ma Mère t'est accordé. Et si tu as toujours confiance en mon Père, à l'instant même, sache que tes désirs sont exaucés, ainsi soit-il.
Je ne suis nul autre que le Dieu de vos parents. Le même Seigneur que vos parents ont supplié pour que vous deveniez aujourd'hui des Hommes de l'Eglise. C'est ce même Seigneur qui vous parle à l'instant même.
Blanche, souviens-toi du Dieu de ta mère, le Dieu trois fois saint qui est le Père, le Fils et le Saint Esprit image de ma Mère. Sache que c'est ce Seigneur qui te parle. Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. Et si je reviens sur l'Ancien Testament, c'est pour vous prouver que je suis vraiment le Dieu que vos parents ont supplié pour que vous deveniez ce que vous êtes aujourd'hui. C'est ce même Seigneur qui, entendant toujours chaque jour les supplications de vos parents, est venu vers vous et demeurera avec vous pour toujours. Je ne suis nul autre que le Dieu de vos parents.
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Je reviendrai bientôt comme je l'ai promis.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Quand ils sont arrivés, le Christ s'est détaché pour s'approcher de nous tandis que la Vierge, souriante, est restée en retrait. Elle était très belle mais elle n'a pas parlé, elle nous regardait et souriait. Le Christ a montré le temps d'Abraham et il a montré le temps de vos parents qui priaient pour vous. La personne que j'ai surtout vue est la mère, je n'ai pas vu le père, j'ai vu votre mère qui récitait le chapelet. Le Seigneur affirme que c'est le même Seigneur que vos parents ont prié pour que vous deveniez ce que vous êtes aujourd'hui. Vos parents intercèdent toujours pour vous au Ciel, c'est pour cela ils sont venus et ils demeureront pour toujours.

Concernant son Eglise le Christ il a parlé brièvement mais c'est secret. Et les trois saintes messes produiront des fruits pour l'Eglise et pour notre pays.
Votre mission, a dit le Christ, ne vous concerne pas vous uniquement, elle concerne l'Eglise et tout le pays. Et chacun de nous a sa mission. Pour le moment l'Eglise ne voit pas encore l'importance de ces messages que nous recevons chaque jour. Ils sont une source de grâces divines qui vient directement de la main droite de Dieu le Père pour son peuple. Et ce n'est pas pour notre peuple seulement, mais c'est pour tout le monde entier. Le Christ a encore montré que toutes les Églises seront attirées par cette grâce qui est mondiale.

Chacun voudra venir connaître le Burkina parce que c'est la grâce qui attirera tout le monde. Ce n'est pas nous qui allons les appeler c'est eux qui viendront d'eux-mêmes parce que chacun a sa grâce ici qu'il devra venir puiser ses forces ici en tous domaines, politique, ecclésial, personnel. Nous recevons les étrangers sans savoir que c'est la grâce qui les attire. Nous devons être accueillant pour toute personne venant de l'extérieur comme nous-mêmes. Il nous demande de revenir sur ses commandements dont le plus grand est l'amour du prochain.

C'est à travers l'amour que nous pourrons vaincre le mal. Le Christ était souriant et beau. Il parlait doucement et me regardait. Il a remercié ma Sœur conseillère pour sa prudence ( Au début de l'apparition la Sœur aspergeait Marie Rose et les lieux et l'assemblée d'eau bénite ). Mais qu'elle sache que c'est toujours lui qui apparaît, le même qui lui a parlé à Yagma et qui, dans ce sanctuaire, lui avait révélé qu'on avait semé des fétiches sur sa route et la Vierge les a ramassés. On a semé des barrières et la Vierge les brisait. Ce même Seigneur qui venait avec sa Mère autrefois qui revient toujours.

Tâmpùì, lundi 24 janvier 2005.

Marie Rose raconte la vision apocalyptique qu'elle a eue la nuit précédente.
Marie Rose -
Aujourd'hui le Seigneur s'est présenté, puis s'est effacé et ce sont les grands événements qui apparurent. Et je me suis sentie mêlée à ce qui se passe. Le Seigneur m'a montré beaucoup de choses qui demeurent secrètes. J'en ai été secouée. Quand on voit les gens avec leurs armes braquées pour l'attaque et qu'on se voit mêlé au milieu d'eux comme si je faisais partie d'eux, je ne peux pas ne pas être secouée. Et le Seigneur dit que si l'on accomplit tout ce qu'il a demandé à la Côte d'Ivoire, les choses seront atténuées pour elle.

J'ai vu plusieurs pays, comme la France et d'autres.

Pour la Côte d'Ivoire j'ai vu le Sanctuaire qui montre que c'est ce pays.

Et les gens courent partout parce qu'il y a des armes partout. Mais, dit le Christ, si on fait comme son Père le demande tout ce qui a été montré sera atténué.

J'ai encore vu encore vu beaucoup d'armes sophistiquées comme j'en avais vues avant sur l'Amérique lors de la guerre du Golfe.

Je voyais les maisons tomber, les gens qui mouraient, à certains endroits ce sont des blancs à d'autres ce sont noirs et ils criaient vers le Seigneur dans une fuite éperdue.
Ces visions effrayantes où je me voyais mêlée m'épuisent, et c'est la raison pour laquelle les médecins me disent que je fais des travaux épuisants et je dois être suivie et traitée.

sommaire 2005

25 janvier 2005

Vision de la nuit de mardi 25 janvier 2005.

Marie Rose -

J'étais en train de dormir à l'heure sainte et j'étais vraiment fatiguée, j'étais couchée. Quelque chose comme un coup de marteau m'a réveillée. J'ai entendu résonner comme un coup de gros tam-tam et je fus réveillée. Je vis une infinité de personnages présentant l'aspect de juges avec leurs bonnets spécifiques en face d'une grande table immense et infiniment longue. Et au coup de marteau, tous se sont mis debout. Et un deuxième coup les fit asseoir. L'Ange du Seigneur apparut. Il parle et les personnes à l'apparence de juges écrivent sur des tables de bois. Et l'Ange du Seigneur dit : " Scribes, écrivez. Voici venir le jour que le Fils de Dieu devra revenir sur la terre purifier la terre et juger les vivants et les morts ". Et un grand tambour résonne en un coup et une trompette sonne, et les scribes se mettent à écrire. Et l'Ange à nouveau dit : " Scribes écrivez : voici qu'avant le retour du Christ sur la terre, Dieu son Père se fera très proche de son peuple en venant visiter son peuple sur la terre ". Le grand tambour résonna encore et la trompette de nouveau sonna et les scribes d'écrire. Et l'Ange dit encore : " Scribes, écrivez : la purification aura lieu sur la terre avant le retour du Fils de l'Homme ". Et les scribes écrivent. " Scribes écrivez, dit encore l'Ange : la venue de Dieu sur la terre c'est l'annonce du début de la sainteté sur la terre pour tout être vivant ". Le tambour résonna encore et la trompette sonna et les scribes écrivirent.

Les scribes écrivaient en latin et je ne comprenais pas. L'Ange du Seigneur parlait en français et eux écrivaient en latin. Je ne sais pas si c'est pour me faire comprendre que l'Ange du Seigneur parlait en français et les scribes écrivaient en latin. Et c'est curieux que les scribes penchés sur leurs tablettes écrivent et moi je vois leurs écritures.
Ensuite des chiffres romains me furent montrés. Et l'Ange du Seigneur me dit que ces chiffres romains que je vois sont des secrets concernant l'Eglise.

Arrivé à Pie XII, l'Ange du Seigneur a encore parlé, disant que Monseigneur a lutté comme le pape Pie XII a lutté pour l'Eglise. Mais vous ( le Père conseiller ), vous allez suivre ses pas et de ne pas avoir peur de dire la vérité au monde et à l'Eglise. L'Ange du Seigneur a dit que le pape Pie XII a eu à servir le Seigneur et il a été fidèle dans sa mission. Et vous aussi vous êtes fidèle, vous suivez les mêmes pas de Pie XII. C'est la première fois que j'ai une vision qui parle du pape Pie XII, et je voulais vous contacter, Père conseiller pour savoir qui est le pape Pie XII que je ne connais pas et je n'avais pas envie de parler de ce que je ne connais pas. Et l'Ange du Seigneur m'a dit de ne pas verser dans le doute et que le fait que je doive parler du pape Pie XII prouve que tout ce que je vois est de Dieu, parce que je n'ai pas connu ce pape. Vous devriez savoir que vous faîtes ici la mission du pape Pie XII sans le savoir.

Au-dessus de l'Ange il y avait le signe du Père, et la Vierge et son Fils encadraient l'Ange. Et en bas il y avait les petits anges, les anges gros bébés ailés. Ceux qui frappaient le tambour et sonnaient la trompette sont comme des soldats et se tiennent tout droits. Et quand l'Ange dit une parole, l'un frappe du tambour et l'autre sonne la trompette. Le Ciel prépare la venue de Dieu sur la terre qui doit rappeler à ceux de la terre qu'il est le Créateur. Et le Seigneur se révélera aux gens dans les songes qu'ils prendront pour des rêves alors que c'est la réalité. Les scribes sont d'un nombre infini.

Les messages devront être, plus tard, traduits en toutes sortes de langues comme les scribes en nombre infini écrivent. Après cela c'est l'image du Père qui m'a occupée, le reste du temps. C'est quand elle a commencé à disparaître que je vous ai appelés au téléphone. Je vous expliquerais à ma manière en disant que le Père est l'enfance, la jeunesse, la vieillesse. (Cf. recension ). Il est ce qui naît c'est à dire la nouveauté qui jaillit toujours, ce qui était, ce qui est et ce qui vient à la fois. Il est en même temps le plus ancien et le plus nouveau, comme dit l'Écriture l'Alpha et l'Oméga.

Quant aux scribes ils ont l'aspect et le bonnet de juges avec des habits sacerdotaux, dans un nombre infini, dans une immense éclatante lumière, ils sont de tous les âges. Ils ont l'aspect de savants théologiens. Quand j'ai eu, un jour, une vision sur les savants théologiens, la Vierge me disait que les hommes de science théologique sont à la recherche, au niveau de toutes les apparitions, du dernier secours que Dieu a promis à son peuple. Et il y avait un silence profond. La vision de tout cela dont le silence vous pénétrait me procurait la joie.

sommaire 2005

26 Janvier 2005

Tâmpùì, mercredi 26 janvier 2005.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Sachez-le bien, mes enfants, que le temps de Dieu votre Père s'annonce. Et la dernière trompette a sonné annonçant sa venue sur cette terre au milieu de son peuple. Sachez que tout ce qui se passe comme événements dans ce monde, ce sont les pas de mon Fils que vous entendez actuellement. N'ayez donc pas peur, mes enfants, de dire la vérité à ce monde et à l'Eglise. En particulier toi, mon fils de prédilection René. Réjouis-toi d'être choisi parmi tous tes confrères car nombreuses sont les œuvres de Dieu le Père sur la terre, mais elles manquent tant d'encadrements parce que l'Eglise s'est endormie. L'Ennemi se trouve maintenant au sein de l'Eglise.

Sachez qu'il a beaucoup d'agents dans l'Eglise mais il n'aura jamais le dessus. Comme Marie Rose l'a vu la nuit, mon fils de prédilection René, tu devras combattre l'Ennemi, comme Pie XII l'a combattu sur terre en disant toujours la vérité à l'Eglise. Sache que ta mission est très grande envers ce monde et envers ton pays, surtout envers ton Eglise. N'aie pas peur de dire la vérité à l'Eglise, dis-lui la vérité, rien que la vérité. Sachez que le temps passe et l'Eglise dort toujours. Quand se décidera-t-elle de se réveiller ? Je ne sais pas mes enfants. C'est pour cela j'intercède chaque jour, je fais le tour de ce monde. Je suis envoyée par le Père voyant que son Eglise s'est endormie. Elle ne s'endormira pas pour tout de bon, elle se réveillera mais je ne connais ni le jour ni l'heure. C'est pour cela je vous demande de redoubler d'effort, respectez l'Eglise telle qu'elle est parce que l'Eglise représente le Père. C'est pour cela Lui-même veut se faire si proche de son peuple, en même temps réveiller son Eglise pour qu'elle sache qu'elle dort. Lui-même fera savoir à son Eglise qu'elle dort et qu'il est temps pour elle de se réveiller

. Le temps passe, le temps passe, mes enfants. Sachez qu'il est temps que tous ces messages que vous recevez soient répandus encore une deuxième fois dans ce monde. Un temps viendra que vous devriez traduire tous ces me

ssages en toutes sortes de langues afin que la grâce puisse passer dans tous les pays.
Ne doutez pas, même si vous traversez tant d'épreuves car c'est la joie de l'Ennemi si vous doutez un instant de ce qui se passe en chacun de vous. En effet, maintenant c'est l'Esprit qui œuvre en vous et non pas vous-mêmes qui œuvrez en vous-mêmes. Cependant les épreuves, je ne peux pas les effacer puisque c'est le chemin de la purification que vous traversez. Et puisque vous êtes les premiers, vous étant les élus de l'Eternel, à traverser cette purification avant le monde entier et l'Eglise, réjouissez-vous plutôt que de vous attrister des fois, car, quand arrivera le tour du monde et de l'Eglise, c'est là que vous saurez rendre grâce à Dieu votre Père d'avoir été les premiers à la traverser avant les autres.

Voici venir le jour, oui le jour béni et choisi de Dieu, comme l'Ange du Seigneur l'a annoncé, Dieu veut se faire si proche de son peuple. Et voici que l'homme connaîtra la nuit de sa foi, l'homme souffrira en son sein, en son corps, en son âme et en son esprit. Et il ne saura pas d'où lui viendra cette tristesse. Et en ce moment se croira éloigné de Dieu, alors que non, c'est sa purification qu'il traverse, le temps du regret. Sachez mes enfants que la purification aura lieu avant le retour de mon Fils.
Je vous aime, mes enfants, je vous aime, je vous aime. Je vous laisse avec mon Fils.

Le Seigneur -

Sachez que toutes mes bénédictions que vous recevez sont des sources de grâce divines et des armes qui fortifient votre foi chaque jour. Ayez toujours confiance et sachez que vos intentions de chaque jour, ma Mère me les présente avant que vous me les présentiez. Bénis êtes-vous d'être choisis par l'Eternel Dieu mon Père. Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb.
Le Christ invite à dire le " Notre Père ", puis il continue.
Merci de l'eau bénite que tu asperges à tous moments quand nous sommes là. Tu purifie ce lieu et tu nous rapproches plus de Marie Rose. Merci, Blanche mon épouse, pour ta prudence de toujours. Mais sache que c'est le même Sacré Cœur que tu pries chaque jour à l'Eglise. C'est ce même Sacré Cœur qui te parle, ainsi soit-il.
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater, et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Le Christ aujourd'hui était très très proche de nous et pas en haut comme les autres fois, et il souriait. La Vierge nous a parlé de la venue du Père sur terre et elle a montré l'ange du Seigneur et la dernière trompette qui sonne pou annoncer cette venue. Dieu va se faire très proche de son peuple, c'est son tour de réveiller son peuple pour qu'il se souvienne de son Créateur. Le Ciel prépare la venue du Père. Elle a montré Dieu le Père qui se prépare et le Christ est derrière le Père. Elle et son Fils ont fait le tour de monde et maintenant c'est le tour du Père, mais aussi, pas à pas, se prépare la venue du Fils avec toute sa gloire.
Pour le Père, les gens le verront dans des songes et ils se demanderont si ce n'est pas des rêves alors que c'est le Seigneur qui vraiment leur apparaît. Dieu se révèlera ainsi d'une manière discrète au cours de leur sommeil. On peut être en train de prier à l'église, sa face apparaît et disparaît et l'on croit que c'est des rêves alors que c'est vraiment Lui qui se révèle. La Vierge demande que l'Eglise revienne sur les commandements de Dieu. Il faut enseigner au peuple de Dieu ses commandements. Et le plus grand commandement est celui de l'amour, le Nouveau commandement.

En ce qui me concerne l'image du Père apparaît et disparaît. Je ne sais pas comment expliquer. C'est un visage doux, comme un jeune, comme un vieux, comme un tout petit qui vient de naître. Je ne peux pas l'identifier parce qu'il présente toutes les apparences, (toutes les formes) bébé, vieux, jeune, âge mûr. Un sourire de bébé, de jeune homme de vieillard, un vieux qui regard comme un bébé. Et la voix de l'Ange qui dit que de jour en jour Dieu ne fait que renaître, il ne vieillit jamais. On le voit qui présente la tête d'un jeune vieillard.

sommaire 2005

27 Janvier 2005

Tâmpùì, jeudi 27 janvier 2005.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
Mes enfants bien-aimés, si bien que le Père vous a tant aimés qu'Il m'a envoyée, mon Fils et moi, vous visiter chaque jour, sachez que moi aussi je vous aime infiniment. Le même amour que le Père porte pour vous, c'est ce même amour que je vous porte, pour chacun de vous. Abandonnez-vous toujours à moi-même si vous traversez tant d'épreuves. Et souvenez-vous que je vous ai déjà dit : "Faîtes ce que vous avez à faire et laissez l'Esprit œuvrer en chacun de vous. Demandez toujours que la volonté de Dieu le Père soit faite e n chacun de vous et non pas votre propre volonté. Et demandez-Lui toujours de vous accorder un cœur d'enfant. Si je reviens sur cela, je voudrais que vous méditiez sur tout ce que je vous dis. Car c'est à travers cela que votre mission ira jusqu'au bout. Demandez-Lui surtout de vous accorder un cœur d'enfant.

Sachez que vous, vous faîtes face à ce monde avec une grande mission et de lourdes tâches que Dieu votre Père vous a confiées. Alors tout ce qu'Il vous demande ainsi que son Fils faîtes-le, faîtes ce que vous avez à faire et laissez toujours l'Esprit œuvrer en vous. Pour tout ce qui est de ce monde c'est à l'Esprit de vous éclairer et d'œuvrer pour que votre mission aille jusqu'au bout. Je ne puis vous révéler tout parce que Dieu habite le silence et la patience. Je vous ai déjà dit que vous êtes guidés par l'Esprit, et tout ce qui vous est inspiré chaque jour vient de l'Esprit dont je suis l'image. Ce que vous avez à faire, vous le faîtes dans le silence et vous laissez maintenant l'Esprit à son tour d'agir et de révéler la vérité au monde.
Concernant vos intentions de chaque jour, sachez que même avant que vous ne les présentiez à mon Fils et au Père, au moment où vous les pensez les présenter, moi qui veille sur vous, étant l'image de l'Esprit Saint je les ai déjà présentées. Sachez que vous êtes exaucés chaque jour. Mais l'Esprit du Seigneur n'agit pas comme celui du démon. L'Esprit du Seigneur prend son temps. Et le temps du Seigneur est plein de sainteté, de force, de joie, d'amour, de miséricorde. Son temps s'annonce avec paix et joie. Alors, je ne puis vous promettre que tout ce que vous demandez vous l'aurez dans l'immédiat. Parce que Dieu va avec son temps et en même temps il vous comble de tout ce dont vous avez besoin et que vous ignorez. Dieu votre Père ne vous comble pas à moitié mais totalement. Des fois vous demandez mais vous ne réalisez pas le fond, à Lui de tout arranger avant de vous combler.

Sachez que chaque jour, mon fils de prédilection René, toutes ces personnes qui viennent à travers leurs intentions de messes, tu devras les présenter au Père. N'aie pas peur et toujours je te dis, si tu lui demandes de t'accorder un cœur d'enfant, tu ne te mettras plus à te demander si vos intentions de chaque jour sont exaucées. Au même moment que tu t'es confié à Lui, à ce moment tu es exaucé. Mais quitte, à ce que tu dis, que ça tarde. Puisque Dieu ne donne pas des signes comme l'Ennemi, mais Lui agit dans le silence, dans les cœurs, dans les esprits. Sachez que maintenant Dieu votre Père a envoyé l'Esprit œuvrer en vous.

Qu'avez-vous encore à vous demander si ce que vous faîtes plaira à Dieu votre Père ? Recherchez-Le dans le silence de votre cœur. Sachez que tout ce qui vous est inspiré chaque jour vient de l'Esprit. L'Esprit du Seigneur inspire dans le silence et laisse le choix. Vous êtes inspirés chaque jour mais Dieu ne se mettra pas toujours à vous dire, oui ça vient de moi. Vous avez reçu l'onction le jour de votre consécration. Et vous pouvez faire le discernement en vous référant à ses caractéristiques. Tout ce qui vous est inspiré, référez-vous à ses caractéristiques et ne vous mettez plus à vous poser tant de questions.
Sache, René ainsi que ma fille Blanche, que vous êtes guidés toujours par le même Esprit dont je suis l'image. Ne vous laissez même pas un instant aller à la tristesse, parce que maintenant vient le temps que la vérité sera révélée à ce monde. La France est revenue d'elle-même, accueillez-la à bras ouverts. N'ayez pas peur de lui ouvrir les yeux, de lui dire la vérité et de l'aider pour la plus grande gloire de Dieu le Père, de Dieu le Fils de Dieu l'Esprit Saint dont je suis l'image. Tes intentions, mon Fils les a reçues mais laisse son Esprit faire son œuvre. Plus nous te révélons, plus la grâce tarde. Laisse l'Esprit faire son œuvre. Et sache qu'à l'instant même tu es exaucé mais Dieu est un Dieu de silence, ses mystères sont cachés. Ce n'est pas tout qu'il révèle, mais il agit dans le silence. Je vous laisse avec mon Fils.

Le Seigneur -

Mes amis, sachez que si la France est revenue d'elle-même, c'est parce que je ne suis nul autre que le Dieu qui touche tout cœur et toute âme et qui peut la tourner vers moi. Vous devriez vous réjouir si la France revient parce que la mission ne fait que recommencer et nul ne pourra l'arrêter. N'ayez pas peur, n'ayez pas peur de dire la vérité à ce monde, rien que la vérité et surtout à la France. Faîtes ce que vous avez à faire comme a dit ma Mère et laissez l'Esprit se manifester et révéler la vérité à ce monde. En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, Il m'envoie encore vous accorder ces deux sceptres d'or qui pourront vous aider pour le début de la plus grande mission entre le Burkina et la France.
La paix soit avec toi, mon épouse Blanche. Sache que cette bénédiction est un sceptre d'or qui représente une force, une source de grâces divines que tu pourras faire face à ces pèlerins et leur dire ce qui vient de moi, de ma Mère ainsi que du Père. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Toi mon ami René, sache que cette bénédiction est un sceptre d'or que mon Père m'envoie te remettre. N'aie pas peur de révéler qui est le Père à la France. Et n'aie surtout pas peur de dire la vérité car tu seras guidé par la puissance de ma main droite qui est aussi celle du Père. Et l'Esprit sera ton guide jusqu'à leur départ.
La paix soit avec toi mon ami, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Et saches que nos visites de chaque jour ne font que purifier Marie Rose. Elle aussi sera guidée par le même Esprit qui vous guide, qui est l'Esprit du Dieu vivant dont ma Mère est l'image. Et c'est ce même Dieu vivant qui vous parle. Marie Rose sache que tu seras guidée toujours par ma Mère et moi lors de la venue de ces pèlerins de France. Et n'aie pas peur du tout si tu as toujours confiance en ma Mère.

Reçois ce sceptre d'or et n'aie crainte de rien car la vérité sera révélée à la France et au monde entier. Et la France est venue d'elle-même parce qu'elle a été touchée par la puissance divine du Père, du Fils et de l'Esprit Saint image de ma Mère. Reçois ce sceptre d'or par lequel tous les jours tes Parents conseillers implorent la miséricorde divine pour toi. Ce sceptre d'or aussi est une source de grâces divines, une force qui t'aidera à pouvoir révéler aussi ce qui est caché comme mystère dans les messages à ceux qui en auront besoin lors de la venue de ces pèlerins.
La paix soit avec toi, Marie Rose, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Je reviendrai bientôt comme je l'ai promis.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

La Vierge nous a montré beaucoup de choses. Pour tout ce que nous demandons, dit-elle, elle ne peut pas nous relater tout, autrement cela ne viendrait plus de l'Esprit du Dieu vivant. L'Esprit de Dieu agit calmement dans le silence. Nous devons, tous les jours, demander un cœur d'enfant. Ce que nous demandons tous les jours nous est accordé. Seulement nous pouvons demander à Dieu une grâce sans connaître le fond de ce que nous demandons. Alors Dieu ne se mettra pas à nous donner cela en sachant qu'il y a d'autres grâces qui nous manquent qui combleraient ce que nous demandons. Alors il regarde d'abord ce qui nous manque. Et pour que nous ayons ce que nous demandons, il nous donne d'abord cette grâce manquante avant de nous de nous accorder ce que nous avons demandé. Dieu ne nous comble pas à moitié mais pleinement. C'est pour cela nous trouvons qu'il met du temps. Dieu est plein de mystère ponctue la Vierge.

Tout ce que vous pensez chaque jour à dire au Seigneur, elle, l'image du Saint Esprit qui connaît nos cœurs les transmet avant même que nous lui disions un mot. Dans d'autres de ses présentations j'ai vu encore les signes romains et d'autres qui sont des secrets. Mais ce qui est dit encore est que le temps est venu que le Père veut aussi se faire proche de son peuple. Et la venue de la France qui fait encore un pas est notée sur les tableaux des scribes. La France qui fait encore un pas, tout est écrit sur ces tableaux que j'ai vus. Quand le Fils aussi s'est approché, j'ai vu encore ces tables d'écriture qui sont apparues dans la lumière. Et le Christ a dit que nous ne devons pas avoir peur parce que chacun de nous a son don. Vous devez savoir que vous êtes toujours guidés par le Père et son Esprit vous habite, sa puissance vous accompagne, sa puissance qui est aussi sa puissance à lui aussi le Christ.

Ma Sœur conseillère aussi doit avoir confiance au Sacré Cœur. Et elle doit savoir qu'elle est toujours guidée par le même Esprit. Quant à moi, leurs visites de chaque jour me purifient. Et en ce qui concerne les messages, ce qu'on aura à me demander, l'Esprit m'éclairera pour que je puisse parler à ceux qui le désirent. C'est l'Esprit qui va parler en moi et non pas moi. Et le Christ m'a dit qu'il m'accorde ce que les intentions de mes Parents conseillers demandent pour moi.

La Vierge aujourd'hui était habillée en bleu avec des roses au bas de sa robe. Le signe qui s'est présenté est celui de l'espérance. La couleur des habits du Christ était le bleu et de petites croix dorées scintillaient de partout. Quand le Christ s'est approché, c'est le signe de l'espérance qui est apparue. Quand le Christ s'est approché, je tremblais beaucoup et je sentais que je transpirais. On dirait qu'on m'a plongé dans un feu ardent qui ne me brûlait pas.

sommaire2005

pour la joie des yeux(alt)

28 Janvier 2005

Tâmpùì, samedi 28 janvier 2005.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, laissez-vous guider toujours par l'Esprit dont je suis l'image. Ne craignez rien si vous avez toujours confiance en mon Cœur maternel, car l'Esprit oeuvrera en chacun de vous. Effacez-vous et laissez l'Esprit du Dieu vivant se manifester en chacun de vous afin que la vérité soit révélée à ce monde. Sachez que j'intercède chaque jour pour vous, mes enfants. Avez-vous déjà entendu qu'une mère ne soucie guère de ses enfants ? Chaque jour son plus grand souci, ce sont ses enfants. Dieu qui a créé l'homme ne peut pas agir comme l'homme. L'homme ne fait que suivre les pas de Dieu. Ceci pour vous dire, mes enfants, que Dieu ne comble pas comme l'homme. L'homme, s'il te promet, désire te combler dans l'immédiat même si c'est incomplet. Chez votre Père ce n'est pas le même cas. Tout ce que vous demandez, il vous l'accorde. Mais ce que vous n'avez pas demandé, il vous l'accorde d'abord, avant de vous accorder ceux que vous lui avez demandés, parce que lui, ne comble pas partiellement mais totalement. C'est lui le Dieu de l'espérance, le Dieu de vos parents, en dehors de lui pas d'autre Dieu. Je vous invite tous, mes enfants, à la sainteté. Et sachez que maintenant vient le règne de Dieu le Père sur la terre. Je voudrais que vous vous effaciez, que vous laissiez la volonté de Dieu se faire en chacun de vous. Et à son tour, il est toujours prêt à vous combler de tout ce dont vous avez besoin. Sachez que les anges sont déjà descendus sur terre pour préparer la venue de Dieu le Père sur la terre. Et sachez que chacun de vous, mes enfants, a son ange qui veille sur lui. Ne craignez rien, mes enfants, si vous avez toujours confiance en mon Cœur maternel.

Si la France est revenue, c'est qu'elle s'est souvenue de son Père, puisqu'elle est la fille Aînée de l'Eglise. Ne dîtes rien, ne faîtes pas de programme, laissez l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image programmer dans le cœur de chacun. J'ai les yeux fixés sur chacun de vous, je vous demande de ne pas avoir peur, car, c'est l'Esprit qui va faire son œuvre afin de révéler la vérité à ce monde. Et chaque jour, tout ce que vous pensez dans votre cœur, cela parvient à Dieu votre Père, puisque vos cœurs sont faits de sa propre chair. Ceci pour te dire, ma fille Anne Marie, qu'avant que tu présentes tes demandes, je les ai déjà présentées à Dieu ton Père, et lui-même les connaissait déjà. Tout ce que vous demandez à Dieu votre Père, il vous l'accorde mais il envoie son Esprit maintenant, mettre de l'ordre. L'Esprit du Seigneur ne peut pas se manifester comme l'esprit mauvais.

Sache que ta délivrance est déjà là, ma fille, n'aie pas peur parce que Dieu ton Père t'accorde tout en te préparant aussi à la sainteté. Vous ne pouvez pas suivre les pas de Dieu votre Père sans traverser les mêmes épreuves que les saints ont eues à traverser quand ils étaient sur terre. Vous serez comblés toujours de tout ce dont vous avez besoin, mais je ne vous promets pas le bonheur sur la terre. Vous serez toujours secourus par moi qui suis votre Mère. Et chaque jour la puissance de la main droite du Père vous accompagne partout où vous êtes. Je ne suis nul autre que la Mère du perpétuel secours. Votre secours viendra toujours de Dieu le Père à travers moi qui vous visite chaque jour. Je vous laisse maintenant avec mon Fils.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis.
Notre Père qui es aux cieux,

L'assemblée -

Que ton nom soit sanctifié … mais délivre nous du mal, amen.

Le Seigneur -

Aujourd'hui, mes amis, chacun de vous aura sa bénédiction qui ira avec ses intentions demandées. Alors, mon ami, tu béniras chacune d'elles à son tour, tout en leur disant : que Dieu vous accorde ce que vous désirez. Tu le feras à ma place puisque tu me représentes, mon ami René. Et ayez confiance, mes amis, si vous avez confiance toujours en mon Cœur Sacré.

Le Père GUIRMA -

Anne Marie, que Dieu Tout-Puissant te bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit image de Marie, amen et qu'il t'accorde tout ce que tu désires.
Blanche, que Dieu Tout-Puissant te bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit image de Marie, amen et qu'il t'accorde tout ce que tu désires.
Marie Rose, que Dieu Tout-Puissant te bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit image de Marie, amen et qu'il t'accorde tout ce que tu désires.

Le Seigneur -

Ceci pour vous prouver à tous, mes amis, que je ne suis nul autre que le Dieu que chaque prêtre représente au cours de chaque messe. Je suis le Seigneur des seigneurs.
A toi mon ami René, sois béni par le Père, le Fils et le Saint Esprit image de Marie, amen. Reçois ma bénédiction, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Je vous aime et je reviendrai bientôt comme je l'ai promis. A nous revoir.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Aujourd'hui le Christ s'est approché beaucoup de nous et s'était penché sur nous, il était tout près, il était là. Je sentais la fraîcheur de son Corps. Une fraîcheur qui me pénétrait. Il était tellement proche qu'on dirait que ses habits touchaient ma face. Sa Mère aussi s'est approchée. Il m'a montré des secrets avant de vous donner les bénédictions. Il a montré comment Dieu comble, mais il ne peut pas nous combler comme nous le désirions à la manière de l'esprit Mauvais. Ce que nous n'avons pas demandé à Dieu et qu'il voit que cela va avec ce que nous avons demandé, il nous l'accorde d'abord avant de nous donner ce que nous avons demandé. Il a montré beaucoup de secrets, et il a dit que la France est venue parce qu'elle a été touchée par son Père puisqu'elle est la Fille Aînée de l'Eglise. Il nous demande de ne pas faire de programme et laisser l'Esprit œuvrer.

C'est la première fois que je vois le Christ qui montre chacun et ses pensées et des secrets, sinon c'est sa Mère qui, coutumièrement, me montre de telles choses. Il n'a pas beaucoup parlé de la France mais il a montré comment l'Esprit va œuvrer. Maintenant nous devons nous effacer totalement et dire à Dieu notre Père que sa volonté soit faite en chacun de nous par la puissance de sa main droite, de son Esprit, image de Marie, qui notre guide de chaque jour. Quand le Christ s'est approché de moi, on dirait qu'on m'avait mis dans un feu ardent qui ne me brûle pas. Je n'ai pas peur de lui quand il s'approche, mais on sent la crainte de Dieu. Dieu est à craindre parce qu'il a une puissance qui peut en un rien de temps vous anéantir. Et cela me fait trembler quand même.

**MESSAGES 2005(extraits)**

30 Janvier 2005

Résidence Saint Victor, dimanche 30 janvier 2005.

Le Christ a été blasphémé dans les médias, les livres et les écrans. Des Dames en furent émues et demandèrent des messes de réparations à célébrer par Monseigneur GUIRMA. A l'apparition d'une de ces messes le Christ a dit dans un message sa satisfaction et a exprimé ses remerciements à ces Véroniques modernes qui ont voulu essuyer les crachats de sa figure. Et il interpelle les évêques et les prêtres en leur demandant ce qu'ils font, eux, en face du peuple qui agit.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Merci d'être venus à ma rencontre, mes amis, à travers l'Eucharistie. Sachez que je ne suis nul autre que le même Seigneur que vous représentez chaque jour au moment de l'Eucharistie.
Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, voyez comment maintenant c'est mon peuple qui se mobilise pour réparer tout ce qu'on a fait comme blasphèmes à mon égard. Alors, et vous ? Qu'attendez-vous pour célébrer des messes aussi à propos de cela, afin de purifier mon Eglise ? Sachez que l'Eglise actuellement pue, puisque l'Ennemi a pénétré jusqu'en son sein. Bénies soient-elles, ces femmes d'avoir demandé ces messes pour moi. Dîtes-leur merci. Je les aime toujours d'un amour infini. Dîtes-leur que mon amour, je le donne gratuitement. A chacune d'elles je leur prouverai aussi ma reconnaissance en leur accordant aussi tant de grâces qu'elles ne m'ont pas demandées. Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb. Je vous demande aussi de dire des messes comme maintenant le peuple le demande.

Alors, sache mon ami Constantin ainsi que mon ami René, que toujours vous êtes guidés par le même Esprit image de ma Mère, l'Esprit du Dieu vivant. Réjouissez-vous même si vous avez tant souffert pour cette mission, car c'est une mission qui ne vous concerne pas seulement, mais concerne l'Eglise universelle, le monde entier.

Tous ces messages que vous recevez chaque jour sont des trésors cachés de Dieu mon Père qu'il a déversés dans ce pays et qui vont sauver le monde entier, en particulier la France, la Côte d'Ivoire. Vous avez toujours une mission à remplir auprès de la France et de la Côte d'Ivoire.

Aujourd'hui, sachez que cette messe qui a été demandée me va tout droit au cœur. Je suis aussi un Dieu sensible. Au cours de cette messe, mes deux amis, vous qui me représentez, vous ne serez pas seuls à la célébrer, mais moi aussi je serai là avec vous accompagné de mes Apôtres. Nous allons la célébrer, cette messe, ensemble. Puisque je représente le Père, nous serons quatre à célébrer cette messe. C'est mon Père qui m'a envoyé célébrer cette messe avec vous en son nom.

René, réjouis-toi puisque mon ami fidèle Constantin a bien préparé la voie pour que tu la prennes maintenant sans problème. Mais n'empêche que tu ressens de temps à autre les séquelles de ma croix. Parce que, si tout est facile, ce n'est plus une mission divine mais mondaine.

Toi, Marie Blanche mon épouse, sache qu'en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père Il s'unit à moi pour vous donner cette bénédiction. Aujourd'hui vous recevrez et ma bénédiction directe et la bénédiction de mon Père, ainsi soit-il. Et c'est en l'honneur de mon ami fidèle Constantin que vous allez recevoir la bénédiction du Père. Vous allez tous réciter le credo avant de recevoir notre bénédiction. Si je dis notre bénédiction, c'est la bénédiction du Père et du Fils.

L'assemblée -

Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant… à la vie éternelle, amen.

Le Seigneur -

Toi mon ami, toi qui m'es resté fidèle et qui me restera toujours fidèle, Constantin, reçois et la bénédiction du Père et du Fils, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Cette bénédiction représente une force que mon Père et moi t'accordons, afin que tu puisses surmonter toutes tes épreuves jusqu'à la fin. Mais sache que ton heure n'est pas encore venue de quitter ce monde puisque ta mission n'est pas totalement finie. Aie toujours confiance au Cœur Immaculé de ma Mère qui veille sur toi.
Toi, René mon ami, reçois et la bénédiction du Père et du Fils, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Sache que cette bénédiction est une source de grâces qui t'ouvriront partout les portes et qui t'aideront à avoir toujours la mémoire pour pouvoir remplir
cette mission jusqu'à la fin. Mais n'aie pas peur de dire la vérité à ce monde surtout quand il le faut.

Toi mon épouse Blanche, sache que cette bénédiction que tu vas recevoir est une source de grâces qui demeure secrète pour moi qui suis ton Époux. Cette source de grâces aidera mon peuple et ta famille en particulier et tous ces jeunes que tu encadres ainsi que tes enfants qui sont mes représentants sur cette terre. Reçois et la bénédiction du Père et du Fils, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Maintenant, pour prouver l'importance de l'Eglise, ensemble, mes amis, vous allez bénir Marie Rose avec mon Père et moi. Marie Rose, reçois la bénédiction du Père et du Fils :

Le Seigneur, Monseigneur GUIRMA et le Père GUIRMA -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.

Le Seigneur -

Cette bénédiction est une source de grâces divines qui va toujours t'éclairer au moment de nos apparitions de chaque jour. N'ayez pas peur, car la mission ira jusqu'au bout, mais aucun de vous quittera ce monde sans avoir terminé la tâche qui lui a été demandée par le Père. Ainsi soit-il.
Constantin, sache que je ne suis nul autre que le Christ, le même Seigneur que tu as connu lors de ta première célébration de l'Eucharistie, quand tu as été ordonné prêtre selon l'ordre du Roi Melchisédech.
Je vous aime, je vous aime, je vous aime. Et transmettez mon merci à ces Dames et dîtes-leur que je les aime. Et merci pour la réparation qu'elles ont eu à demander. Qu'elles sachent que cette réparation est exaucée par mon Père.
A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. A nous revoir, mes amis.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -
Aujourd'hui j'ai vu un Christ qui n'est pas souffrant mais un Christ calme, qui espace ses paroles de silences. Dans les intentions de réparations des dames, il revoit tout ce qui ce qui s'est passé et en Dieu sensible il n'est pas content de cela et il est touché par cette demande de réparation et à plusieurs reprises il dit merci. Et en récompense ces dames seront comblées de beaucoup de grâces qu'elles n'ont pas demandées.

Comme le Christ doit célébrer cette messe avec vous en union avec le Père, le signe du Père est apparu, l'immense lumière, et il y avait beaucoup d'anges et les Apôtres aux pieds du Christ. Quand le Christ nous bénissait, l'immense lumière descendait au moment de la bénédiction. Cette immense lumière vient au-dessus du Christ pour s'unir à lui et nous bénir.
Il a regardé beaucoup Monseigneur en disant qu'il lui est resté fidèle et il est fidèle pour toujours. Et l'heure n'est pas encore venue pour Monseigneur de partir parce qu'il a toujours une mission. Et chacun de nous ne s'en ira sans avoir terminé sa mission


sommaire2005


1er Février 2005

Tâmpùì, mardi 1er Février 2005.

Le Seigneur -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. La paix soit avec vous tous, mes amis.
Mes amis, sachez que l'importance de la mission de chacun de vous est de sauver ce monde. L'importance de la mission de chacun de vous est de sauver ce monde à travers la France, Fille Aînée de l'Eglise, Fille bien-aimée de mon Père.
Sache, mon ami René, qu'il est temps maintenant que tu révèles le Père à ce monde. Dieu mon Père m'envoie encore te demander de le révéler surtout à son Eglise qui ne l'a pas découvert comme tu l'as découvert dans ton cœur, dans le silence de ton cœur et de ton âme. " Essaie de me révéler à mon Eglise, dit-Il le Père de sa Demeure sainte ". Voilà pourquoi Il m'a envoyé te le demander encore. " Mon peuple ne se souvient plus de moi, alors que mon règne arrive maintenant sur la terre, dit-Il le Père de sa Demeure sainte.

Mon ami, il est temps que tu me révèles à mon peuple ". Alors, n'aie crainte de rien, René mon ami, toi étant mon représentant, il est temps que fasses face à l'Eglise et dire la vérité, rien que la vérité. Il est temps que tu fasses aussi face à la France, car la France détient le monde. Ne rien dire que la vérité, la vérité, rien que la vérité. Et je te demande encore de faire face à la Côte d'Ivoire et leur dire que Dieu mon Père renouvelle encore ses demandes. Dis-le leur et n'aie pas peur car l'Esprit Saint fera son œuvre. Dis-leur que s'ils obéissent à mon Père, la situation s'atténuera. L'Esprit va se manifester et il est temps qu'il se manifeste parce que le règne de mon Père arrive sur la terre.

Blanche, mon épouse, sache que tu as tant sauvé d'âmes errantes dans le vide que tu ne le saurais et moi je te le dis aujourd'hui même. Tu as sauvé tant de milliers d'âmes. Réjouis-toi de souffrir chaque jour pour toutes ces âmes, car ta récompense sera grande dans le Ciel. Merci de t'occuper de la jeunesse comme le fait le Pape et n'aie pas peur car toujours tu es guidée par la puissance de la main droite de mon Père et de moi et mon Sacré Cœur est ton refuge sur cette terre. N'aie crainte de rien, ouvre les yeux des jeunes afin que tous me découvrent comme tu m'as découvert. N'aie pas peur aussi de partager ce que tu dois partager à ta communauté. Parle-leur avec un cœur d'enfant et laisse maintenant l'Esprit faire son œuvre en chacune d'elles.

Toi aussi mon ami René, n'aie pas peur de dire la vérité à tes confrères. Puisque c'est l'Esprit qui agira par la volonté de mon Père et non pas la volonté de chacun de vous. N'ayez donc pas peur si vous avez tous confiance en son Cœur paternel.
Toi, mon épouse Blanche, n'aie pas peur si tu as toujours confiance en mon Sacré Cœur. Ce Sacré Cœur que tu as découvert et que tu chéris tant.
René, mon ami, n'aie pas peur si tu as toujours confiance au Cœur paternel de mon Père, que tu chéris que tu aimes tant, avec qui tu converses chaque jour dans le silence de ton cœur avec une confiance non totale pour le moment mais partielle. Et je t'invite à rechercher une confiance totale à l'égard du Père. Ne rien penser, ne rien dire, sois comme un enfant envers le Père. N'aie crainte de rien si toujours tu L'aime et Le chéris, car c'est à travers l'amour que vaincras tout ce qui est mal et esprit Mauvais. Si tu aimes mon Père, tu as tout parce que mon Père est par-dessus tout.

Sache aussi Blanche mon épouse, que si tu aimes le Sacré Cœur tu as tout aussi parce que mon Sacré Cœur est par-dessus tout.
Et à mon serviteur Constantin, dîtes-lui que s'il a confiance au Cœur maternel de ma Mère, qu'il s'en réjouisse parce que c'est elle la source de toute grâce divine et c'est elle la porte du Ciel. Et par elle toutes les âmes passent pour atteindre le Ciel. Qu'il sache qu'il a tout parce que ma Mère aussi est par dessus tout.

Je vous aime tant mes amis, et je vous dis comme je l'avais dit à mes Apôtres sur terre, ce commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Aimez ceux qui vous persécutent. C'est à travers cela que la grâce aura passé et que l'Ennemi n'aura jamais le dessus, mais sera vaincu et se convertira par la puissance de la main droite de mon Père.
Aujourd'hui c'est la Sainte Trinité qui veut vous bénir parce que chaque jour va avec sa grâce.

Marie Rose, voici ce qui prouve que Marie est l'image de l'Esprit Saint parce que l'Esprit Saint est au sein de ma Mère. Parce que le Père et le Fils aussi sont un, c'est la raison pour laquelle tu lis à travers mon visage l'image du Père et la mienne aussi. Ceci pour vous prouver, vous qui êtes de mon Eglise, que Marie Rose ne voit nul autre que le même Seigneur que toi, mon ami René, tu célèbres chaque jour au moment de l'Eucharistie à sa place ; et toi, toi mon épouse Blanche, ce que Marie Rose voit n'est nul autre que le même Seigneur auquel tu t'es consacrée pour être son épouse jusqu'à la fin des temps.
Je vous aime tous, mes amis. N'ayez crainte de rien, car, toujours, ce monde passera et tout ce que je vous dis ne passera jamais parce que cela va demeurer pour des siècles.

Et vos noms ne disparaîtront jamais sur la surface de cette terre. Vos noms demeureront pour toujours par la puissance de la main droite de mon Père. Vos noms ne seront jamais oubliés dans ce monde, même après que vous aurez quitté cette terre. L'Eglise découvrira bientôt l'importance de ces messages que vous recevez chaque jour car un signe viendra de Dieu mon Père et de moi qui suis son Fils pour ouvrir leurs yeux et tourner leurs faces vers la réalité. Ainsi soit-il. Notre Père qui es aux cieux,

L'assemblée -

Que ton nom soit sanctifié …mais délivre-nous du mal, ainsi soit.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
A nous revoir bientôt, mes amis, comme je reviendrai bientôt. La paix soit avec vous. Vous transmettrez cette paix à travers le signe de la paix, à mon serviteur Constantin. Dîtes-lui que je l'aime, que je l'aime, que je l'aime.

Commentaire de Marie Rose.

Marie Rose -

Pour la première fois je vois le Christ qui ordonne à l'Ange d'annoncer la descente du Père et la descente de l'Esprit Saint qui s'est placé au-dessus de la Vierge pour nous bénir. Quand le Christ s'est tourné, il a levé les doigts et l'Ange du Seigneur est venu annoncer l'arrivée du Père qui arrive en une immense lumière et je remerciais le Seigneur. Puis voici l'Esprit Saint qui s'est placé au-dessus de la Vierge et ses rayons descendaient sur elle et il s'est placé dans le sein de la Vierge. Après, sa Mère est l'image de l'Esprit Saint et de la Sainte Trinité après j'ai vu l'Esprit Saint.

sommaire 2005

4 Février 2005

Tâmpùì, vendredi 4 février 2005.
En ce vendredi 4 février 2005, étaient présents pour la messe autour du Père GUIRMA, Marie Rose, la Sœur conseillère, Sœur Marie Blanche, Madame A M T..son frère D et M S La messe a commencé dans une certaine tristesse et un certain malaise, du moins chez le Père conseiller. Nous venions 'apprendre le décès de Monsieur BUGNON, un généreux bienfaiteur qui avait des problèmes d'yeux mais dont on n'avait appris de grave au point de la santé. Le malaise pour moi le Père conseiller venait du fait que dans les enregistrements précédents, un passage de l'enseignement mariologique était inaudible du fait d'une défectuosité mécanique.

Je venais donc avec le désir de reprendre le passage à éclairer avec la voyante. Or je voyais que le temps n'allait pas me permettre cette reprise. Et voilà que la Vierge me donne la réponse dans le message en reprenant le passage inaudible. L'enseignement est que le Christ est l'image du Père et fait Un avec le Père. Tandis qu'elle, la Vierge, est l'image de l'Esprit Saint mais ne fait pas un avec l'Esprit Saint. Et ici, le Christ nous parlant nous dit que notre cœur est fait de sa chair, comme ce qui a été dit du Père. C'est du fait qu'il est consubstantiel au Père comme dit le credo de Nicée. Étant Un avec le Père, il est le Dieu du Sinaï, le Dieu du Mont d'Horeb

Le malaise venait aussi du souvenir des lettres, des allégations et des enquêtes calomnieuses dont nous avons été victimes, principalement la voyante. De la part de ceux qui l'ont jugée, elle et nous, sans nous avoir entendus et sur la foi d'individus sans visages qui ont eu d'emblée un crédit énorme à notre détriment, nous sommes surpris de rencontrer, après leurs efforts pour nous discréditer et nous couper toute aide, le refus déterminé d'écoute, le mensonge et une mentalité qui sent le manque de respect et de considération, la jalousie, une sorte de compétition dans une activité que devrait mener plutôt un esprit de missionnaire, d'apostolat dans le service de la Vierge. Le Christ répond à ce malaise des mauvais souvenirs en nous répétant qu'il ne nous promet pas le paradis sur cette terre. Il nous recommande d'avoir le souci de faire la volonté du Père qui est la sienne aussi. Nous devons, comme il l'a dit maintes fois, assumer notre croix à sa suite, et alors pardonner à nos ennemis, à nos bourreaux pour être complètement avec le Père, nous suggère la Maman dans une prière qu'elle nous a recommandé à dire tous les jours.

Le Christ dans cette apparition d'aujourd'hui s'est fait tout proche de Marie Rose et de nous et il en dit la raison. Le Christ et sa Mère se font de plus en plus proches de Marie Rose parce que leurs visites la purifient. Et aussi quand la Sœur conseillère fait les aspersions d'eau bénite, a dit aussi la Vierge dans un message passé, cela purifie les lieux et rapproche les Visiteurs célestes de nous. Du fait que le Christ se fait proche de Marie Rose avions-nous remarqué, surtout Madame T... Marie Rose transpirait et avait les mains tremblantes. Et Marie Rose a expliqué que la proximité avec le Christ la plonge comme dans un feu ardent qui n'est pas brûlant. Et la proximité d'un Dieu Tout-Puissant qui peut d'un mot vous anéantir remplit d'une crainte qu'il ne faut pas comprendre avec la peur. La crainte révérencielle qu'elle ressent s'accompagne d'une paix et d'une grande joie. Nous avons remarqué aujourd'hui que Marie Rose ne transpirait pas et ne tremblait pas. Et le Christ voyant que nous l'avons remarqué et l'exprimions en nous-mêmes, nous a répondu en donnant la raison pour laquelle la voyante ne tremble pas aujourd'hui. Puis il a répondu aux questions intérieures des uns et des autres, de Madame T, son frère D et M. S.
Mais ce qui nous a soulagés et réjouis, ce fut la bonne nouvelle que le Christ nous a donnée de Monsieur B......
Je rappelle que c'est La Vierge accompagnée de son Fils qui nous rendent régulièrement visite. Après leur arrivée au moment du confiteor de la messe, le Christ gardant un long silence avant de prendre la parole.

Le Seigneur -

La paix, la miséricorde de Dieu le Père et de Dieu le Fils qui suis moi qui vous parle, et du Dieu Esprit Saint, image de ma Mère reposent sur vous, amen.
Mon ami René, sache que B..... qui a fait célébrer tant de messes à travers toi, a ses voeux exaucés. Ce que j'ai prévu pour lui, il l'aura reçu. Et sachez que chacun de vous ici présent, doit essayer de faire toujours sur cette terre ce qui plaît à Dieu mon Père. Et ce qui plaît à Dieu mon Père c'est ce qui me plaît aussi. Ainsi, au dernier jour vous n'avez aucun compte à nous rendre. Faîtes la volonté de Dieu mon Père chaque jour. N'essayez pas de chercher le paradis sur cette terre, parce que vous risquez de le perdre. Vous ne devriez chercher que le paradis au dernier jour. Si je vous le dis, sur ce, méditez sans cesse sur cette parole. Vous cherchez à vous enorgueillir sur cette terre en ayant tout dans ce monde. Non, vous ne pouvez pas avoir et le Ciel et tout ce qui est sur la terre. Vous devez avoir le minimum pour survivre et pouvoir me suivre. Ainsi soit-il. Si vous avez toutes les richesses de ce monde, vous m'oublierez. Rien ne vous manquera, mais je ne vous promettrai jamais le paradis sur cette terre. Vous aurez à souffrir pour suivre mes pas et retrouver le bonheur à la fin des temps au Ciel, mais vous n'aurez pas le paradis sur cette terre. Je vous le dis et je vous le répète, cessez, hommes d'aujourd'hui d'être orgueilleux et ayez la crainte de Dieu. Parce que le péché de la jalousie et le péché du mensonge dominent actuellement ce monde. Ayez toujours foi, je le redis et je le répète encore, ayez toujours foi en moi le Christ.
M.., sais-tu ? Tu ne peux pas comprendre tous mes mystères et cela ne t'est pas permis. Mes mystères sont très cachés. Voici que je viens vers toi et je te bénis. Mais mes mystères sont difficiles à décortiquer. Je te bénis, mais il t'est difficile de percer tous mes mystères cachés. Mais sache que tu as une grande mission envers ce monde, tu vas faire le tour du monde sans le savoir, ainsi soit-il.

Après un temps de silence, la Vierge prend la parole et s'adresse d'abord à Madame T..

La Sainte Vierge -

Toi, ma fille Année Marie, sache que tu feras toujours le tour de ce monde, et n'aie pas peur car tu vas encore faire tant de tours dans ce monde rien que pour faire aussi ta propre mission à toi et faire ma mission. C'est moi la Vierge qui te parle en ce moment, parce que tu as une mission une très grande mission à remplir là où est mon Fils, j'y suis aussi parce que le Père et le Fils sont Un. L'Esprit Saint et moi nous ne sommes pas un, mais je suis l'image de l'Esprit Saint. Anne Marie, sache que tu as une mission à remplir envers les hommes pauvres qui ont besoin de sollicitude. Tu souffres pour des âmes que tu ne connais pas. Et je te demande de l'accepter par amour pour moi et mon Fils. Si je suis intervenue c'est pour vous faire savoir, mes enfants, que toujours mon Fils et moi nous sommes ensemble. Nous avons longtemps fait le tour de ce monde, seulement on ne nous a pas crus. Mais maintenant vient le règne du Père, maintenant vient le tour du Père le Créateur qui va visiter son peuple. Je vous aime bien, mes enfants, je vous aime, je vous aime, je vous aime.
Le Christ reprend la parole et explique pourquoi Marie Rose ne tremble aujourd'hui.

Le Seigneur -

Vous vous demandez pourquoi Marie Rose ne tremble pas aujourd'hui. Sachez que de jour en jour je la purifie. Et aujourd'hui, j'ai voulu me faire si proche de vous, pour vous prouver que je suis un Dieu d'amour, un Dieu qui est si simple qui est si proche de vous chaque jour. Recherchez-moi toujours dans votre cœur et ne me recherchez jamais au loin, je suis avec vous chaque jour, parce que votre cœur est fait de ma propre chair. Ainsi soit-il.
Et Anne Marie, souviens-toi qu'au temple, le pharisien et le publicain, l'un avait la tête baissée et il suppliait son Dieu. Ton frère est celui qui suppliait le Seigneur, qui a toujours la tête baissée devant moi, qu'il sache qu'il est béni. Je ne suis nul autre que le Christ, le Dieu du Mont de l'Horeb, ainsi soit-il. Notre Père qui es aux cieux,
L'assistance continue la prière et le Christ reprend pour donner sa bénédiction.
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Marie Rose exulte en donnant ses commentaires.

Marie Rose -

Le Christ a parlé de lui ( D ). Il ressemble au publicain quand il a toujours la tête baissée, pensant qu'on donne la grâce aux autres mais pas lui. Le Christ dit qu'il ne sait pas qu'il est comblé chaque jour quand il est avec nous. Le Christ lui dit qu'il est comblé. Le Christ s'est approché de lui et l'a regardé puis il s'est adressé à sa sœur Anne Marie pour lui dire de savoir que son frère est bien comblé.
Aujourd'hui le Christ s'est rapproché de nous. Cela veut dire que nous sommes privilégiés. S'il est au loin les cœurs ne sont pas préparés. Mais s'il descend, aujourd'hui il est descendu et il a fait le tour, quand il s'adressait à Maurice il s'est approché de lui, la même chose pour Anne Marie. Et après il a dit que Dieu donné est l'exemple du publicain de l'Evangile, et il a insisté pour dire qu'il doit savoir qu'il est comblé. Toujours quand le Ciel apparaît lui il se dit pécheur. Le Christ lui demande de se souvenir du publicain de l'Evangile.

Ainsi le frère de Anne Marie s'humilie devant Dieu. Tous les jours on parle de sa sœur, de Maurice, et il se pose la question est-ce que je suis sur le droit chemin ? Qu'il sache qu'il n'est pas laissé de côté, aujourd'hui même il est béni. Aujourd'hui le Christ souriait tellement, il était beau. Il m'a dit que de jour en jour je vais t'accorder une puissance qui fera que tu ne trembleras plus, parce que plus tu trembles plus on pensera à l'Ennemi - dont le fruit est la peur, la terreur et l'angoisse. Alors je vais te donner une puissance venant de moi, qui t'aidera à m'accueillir sans trembler. Il a dit que vous l'avez demandé et c'est pourquoi le Christ va me l'accorder. Mais il habite le silence, le calme. Alors, si je tremble, vous pourriez vous demander pourquoi ces tremblotements. Alors, il va prouver que c'est lui le Seigneur, il peut tout dans la vie, il peut faire cesser les tremblements. Chaque nuit il faut qu'il me purifie parce que je suis dans ce monde qui est impure.

Il a parlé de Maurice. Il était beau, il est venu en Christ Roi. Il était assis sur son trône en or avec sa Mère à côté. Et l'immense lumière ( signe du Père ) était au-dessus. Et il me souriait. Puis il s'est levé de son trône et l'Ange du Seigneur a parlé en disant : " Maintenant vient le temps du Père, voilà pourquoi c'est le tour de son Fils de parler à ce monde plus que sa Mère. Et le Christ s'est avancé. C'était réjouissant de la voir. Il est d'une beauté qu'on ne peut voir dans ce monde. Sa démarche est celle d'une droiture que je voudrais avoir. Quand il vient, tout disparaît. Ce que je dis ce sont des images et des expressions qui ne peuvent pas traduire la splendeur du Christ et de l'au-delà.

Et il a dit que Maurice essaie de percer tant de mystères alors qu'il ne lui est pas permis de les percer.

Maurice S..t c'est vrai.

Marie Rose

Il s'est penché vers vous et il vous regardait en souriant, et il disait : " Qu'est-ce que tu as à me questionner à tout moment, à me demander tant de choses et à vouloir percer mon mystère ? Tu veux tout savoir. Laisse mon Esprit te guider ". Le Christ disait cela et je souriais. Il est venu au milieu de nous avec sa Mère qui s'est adressée à Anne Marie. Ils sont descendus avec leurs statures toutes droites. Ils se déplacent en des flottements. L'autre jour il a été montré comment la Vierge implore pour nous tous et le Christ concluait : " Ainsi soit-il ".

sommaire 2005

1er Avril 2005

dans mon parterre(alt)

Les grands événements de l'Eglise
avec la fin de Jean-Paul II,
Avril 2005.

Il faut rappeler que la voyante du Burkina, Marie Rose KABORE qui voit ces événements et reçoit ces message est presqu'une ignorante qui ne suit pas les informations des médias du monde. Elle en dit ce que la Vierge et son Fils daignent lui disent dans leurs visites quotidiennes


1er avril 2005.

Le vendredi 1er avril, dans la nuit, Marie Rose reçut le message daté du jour. Il faut dire que le Pape Jean-Paul II était malade depuis un certain temps. Cependant Marie Rose ne suivait pas les média, elle-même étant soit malade soit ennuyée par des problèmes qui lui viennent plus souvent qu'on ne le comprend. La voyante écrivit le message qui lui est donné pour ses Parents conseillers sans tellement le comprendre.

Il y est question de l'Esprit Saint dit Arbre de vie dont les fruits se manifestent à travers le monde dans ce qu'on appelle les œuvres de l'Esprit. Et l'Eglise doit imiter le Dieu du silence et d'amour dans son devoir de ne pas éteindre l'Esprit mais d'examiner et retenir ce qui est bon. Le silence, c'est la modestie, la discrétion et l'humilité, et l'amour dans l'humilité et la modestie c'est le respect des autres, même des plus petits et des plus humbles ; c'est la capacité de présence que mobilise ce respect dans l'attention accordée à leurs charismes si utiles à la vie de l'Eglise.

Cette attention respectueuse remarque et apprécie la valeur et l'utilité de ces frères et soeurs dans le Christ, elle est loin du sommeil de la foi que sont l'indifférence et le dédain de l'orgueil. C'est le cas où en découvrant l'Esprit Saint à l'œuvre, on peut considérer les autres supérieurs à soi selon le conseil de Saint Paul : " N'accordez rien à l'esprit de parti, rien à la vaine gloire, mais que chacun par l'humilité estime les autres supérieurs à soi " Philippiens 2, 3 .

En effet, si bien des voyantes et des voyants avec leurs apparitions, bien des charismes extraordinaires tels que par exemple ceux d'exorcismes ou de libérations en Europe ou d'autres pays, ne rencontrent pas dans le clergé et dans les milieux intellectuels moderniste, la sollicitude pastorale ou l'intérêt fraternel qui aide à irradier la vie de l'Esprit dans l'Eglise, c'est à cause de cette faiblesse de foi en l'Esprit Saint et, en conséquence ce manque d'humilité pour découvrir les valeurs sacrées même dans ceux qu'instinctivement, on tend à voir plus petits que soi. Bien entendu, c'est l'Esprit Saint qui est négligé, et en même temps que l'Esprit Saint la Vierge Marie qui, par sa maternité divine, est tout remplie de l'Esprit Saint au point d'en devenir l'image.

Et la Vierge Marie, ainsi Mère du Fils de Dieu, Tête de l'Eglise et image de l'Amour maternel de Dieu qu'est l'Esprit Saint, l'Arbre de vie, est Mère de l'Eglise tout entière.
L'Eglise d'une certaine manière souffre dans l'inquiétude de la vacance du siège papal et du problème de son remplacement. Le Seigneur associe Marie Rose aux souffrances de l'Eglise. Cependant la Vierge demande à l'Eglise de ne pas s'attrister parce que sa Mère veille. Elle lui demande de redoubler de prières et de porter attention aux œuvres de l'Arbre de vie, l'Esprit Saint.

La Vierge donne le Pape Jean-Paul II en combattant exemplaire à imiter. Nous sommes à la veille du décès du Pape.

Mais voici le message du 1er avril 2005.

La Sainte Vierge -

Marie Rose réveille-toi et écris ceci pour tes Parents conseillers qui représentent l'Eglise. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen en qui quiconque croit vivra pour toujours.
Marie Rose, dis à tes Pères conseillers que Celui qui siège du haut de ses nues, qui s'appelle le Seigneur et qui m'envoie, mon Fils et moi, vous transmettre ses messages chaque jour, c'est le Dieu du silence et d'amour, en dehors de Lui il n'y en a pas d'autre. Puisqu'il habite le silence, le Dieu d'Israël, et sa demeure est la patience, pourquoi son Eglise ne l'imiterait-elle pas afin de pouvoir reconnaître, discerner les fruits venant de son Esprit Saint, l'Arbre de vie qui, en ce moment, est en train de se manifester dans ce monde, l'Arbre de vie dont je suis l'image, étant Mère de Dieu, Mère de l'Eglise tout entière ?
Marie Rose, sache que tu souffres chaque jour avec mon Fils.

Et puisque l'Eglise représente Dieu le Père sur terre, et le Père et le Fils font un, sache que si l'Eglise est souffrante, tu seras aussi souffrante, car l'Eglise représente le Seigneur Dieu de l'univers, le Seigneur et son Fils ne faisant qu'un. Voici que l'heure a sonné que mon Cœur Immaculé triomphera : " Parce que, dit-Il de sa demeure sainte, l'heure a sonné que tout être saura que je suis Dieu, le Dieu de tout pays et mon règne est sans fin et sans pareil, ainsi soit-il ".

Que l'Eglise ne s'attriste pas parce que je suis sa Mère. Qu'elle se confie à moi et elle saura que je veille sur elle à tout moment. Mais je lui demande de redoubler d'effort dans la prière, car nombreuses sont les œuvres de l'Eternel de gloire sur la terre, mais elles manquent d'encadrements. Pierre n'est pas seul chargé de porter tous les fardeaux de l'Eglise à tout moment, mais tous les membres formant l'Eglise de Pierre qui est le Pape, représentant de Dieu sur la terre. Dis à l'Eglise, qu'elle veuille croire ou pas, je ne suis pas venue cette fois-ci, ainsi que mon Fils, pour donner des signes mais pour sauver le monde. Je demande à l'Eglise de se réveiller car la bataille de Pierre est sa bataille. Longtemps, beaucoup de Pierres ont lutté pour la plus grande gloire de l'Eglise dont je suis la Mère, mais ce Pierre est tout autre et il faut suivre ses pas comme je vous demande de le faire sans tarder et d'imiter ses actes.

Ce Pierre dont je parle, c'est le Pape actuel que je porte dans mon Cœur et dont je ne puis rien vous dire d'autre, car il a été un combattant qui a brisé beaucoup de barrières sataniques. ( Nous sommes encore au vendredi 1er avril 2005 veille du décès de Jean-Paul II ) La base de ces barrières sataniques est la franc-maçonnerie contre laquelle il a eu le soutien de quelques uns de ses confrères dans l'Eglise, parmi lesquels mon fils de prédilection Constantin GUIRMA. Eux tous ont longtemps lutté contre les francs-maçons, et la puissance de la main droite du Père les accompagnait. Pourquoi mes autres fils de prédilection ne suivront-ils pas leurs pas ? Ainsi soit-il.
Je ne suis nul autre que la Vierge Marie, Mère de l'Eglise tout entière. A nous revoir, mes enfants. Merci d'être à mon écoute.

sommaire 2005

7avril 2005

Tâmpùì, jeudi 7 avril 2005.
Le samedi 2 avril, Marie Rose devait nous rencontrer dans l'après-midi. Elle nous téléphona pour annuler ce rendez-vous parce que la Vierge Marie lui donnait rendez-vous à Yagma. Le lendemain dimanche elle devait nous voir et donner le compte-rendu et le message reçu à Yagma. Or voilà qu'elle se réveille avec une extinction de voix. A partir de ce moment elle sera malade et finira à la clinique qu'elle quittera le mercredi 6 avril après avoir fait un bilan de santé général. Le jeudi 7 aux environs de 10 heures nous nous rencontrons pour la messe. C'est là qu'elle nous apprend que la Vierge réserve la révélation du message du rendez-vous de Yagma du 2 avril à plus tard. Nous avions remarqué cependant que le moment de ce rendez-vous de Yagma a duré jusqu'à l'heure du décès de Jean-Paul II. Ce n'est pas la première fois que la Vierge donne un message et diffère le moment de sa divulgation.

En ce jeudi 7 avril 2005 à 10 heures, Sœur Marie Blanche la Sœur conseillère, Marie Rose et le célébrant que je suis nous commençons la messe que nous désirions depuis le dimanche, la messe où nous avons la rencontre quotidienne avec la Dame de Yagma et de Louda pour le pays à travers la voyante Marie Rose, la rencontre de Marie et de son Fils. C'était, chez nous, un désir impatient depuis le dimanche passé que des obstacles imprévus ont désagréablement différés jusqu'alors, au moment où l'Eglise vit de grands événements. Marie Rose vit sans écouter les actualités à la radio et à la télévision, mais nous qui suivons ces actualités nous savons ce qui se passe à Rome et la Vierge et son Fils ne pouvaient pas ne pas nous dire ce qu'il y a en ce moment historique important de l'Eglise.

Comme d'habitude nos Visiteurs célestes arrivent au début de la messe et la Vierge Marie prend la parole. La Vierge nous révèle aussi son impatience de nous rencontrer à travers Marie Rose et nous invite, à ce qu'il semble, à quitter le deuil du décès du Pape pour prendre souci de l'avenir.

La Vierge Marie -

La paix, la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils et de Dieu Esprit Saint reposent sur vous tous, mes enfants.

L'assemblée -

Amen !

La Vierge Marie -

Mes enfants, voyez comme vous vous impatientez chaque jour de me rencontrer. Au moment que vous vous impatientez, moi aussi je m'impatiente, étant votre Mère. Alors, laissez passer le passé. Quittez la tristesse et accueillez-moi ainsi que mon Fils, dans vos cœurs. Car je suis là avec vous, mes enfants. N'ayez donc pas peur car, toujours, la mission ira jusqu'au bout, mes enfants, en particulier avec toi, mon fils de prédilection René, sache que tu œuvres toujours comme mon fils Constantin devrait œuvrer pour la plus grande gloire de cette mission qui vous a été confiée à toute votre famille et qui est une tâche lourde pour toute la famille parce qu'elle est pleine de mystère.

Toi, ma fille de prédilection, Marie Blanche, épouse de mon Fils, sache que tes soucis de chaque jour sont les soucis de ton Epoux pour Marie Rose, pour l'Eglise ainsi que pour tes frères qui œuvrent pour la bonne conduite de la mission. Puisque tes soucis sont les soucis de ton Epoux, ne crains plus rien, car, chaque jour, il s'en occupe.

Toi, René mon fils de prédilection, sache aussi que tes soucis de chaque jour préoccupent aussi ton Père qui est aux cieux. Alors, ne crains plus rien, ne te lasse surtout pas de lui adresser chaque jour tes soucis, tes problèmes car Il s'en occupe chaque jour aussi.
N'ayez pas peur, que l'Eglise se réveille et qu'elle ne s'attriste pas, car voici que je tiens entre mes bras mon fils de prédilection, mon fils bien-aimé, le Pape qui a œuvré pour la plus grande gloire de Dieu sur la terre. Et voici, Marie Rose, comment je tiens mon fils entre mes bras. Sachez que ce que le Pape a commencé à faire comme œuvre, il continuera à le faire aussi. Il continuera d'œuvrer pour la plus grande gloire de toute l'Eglise. Et sachez que lui aussi prie pour son successeur.

N'ayez pas peur, mes enfants, car moi aussi je suis en train d'œuvrer avec toute la gloire de Dieu qui est aux cieux pour le successeur. Tout le Ciel prie avec mon fils bien-aimé, le Pape qui vient de nous quitter, pour le successeur à venir. N'ayez pas peur, n'ayez pas peur, n'ayez pas peur, je suis avec vous. Marie Rose, tu diras à tes Parents conseillers et à l'Eglise tout entière ainsi qu'à tous mes enfants qui m'écoutent chaque jour à travers les messages que vous recevez de nous, que j'ai accueilli mon fils qui vient de vous quitter, à bras ouverts. Il a été le bienvenu au Ciel. Et il a été accueilli par toute la gloire de Dieu et tu pourras leur expliquer comment les anges exultaient de joie à sa venue. Et voici comment sa tombe est entourée d'anges et bénie par mon Fils et moi. Mais maintenant, je voudrais vous faire savoir que vous souffrez, mais il n'est pas temps pour vous de quitter ce monde. Quand le temps viendra, vous serez accueillis aussi à bras ouverts comme le Pape, mon fils bien-aimé, je l'ai accueilli à bras ouverts.

N'ayez pas peur, mes enfants. Faîtes savoir au monde entier que j'ai reçu bel et bien mon fils bien-aimé le Pape à bras ouverts et je l'ai accueilli, serré contre mon Cœur de Mère avant que les anges ne commencent à exulter de joie. Que l'Eglise ne s'attriste pas, non, il continuera d'œuvrer au Ciel pour l'Eglise et pour le peuple de Dieu. Ses œuvres ne s'arrêtent pas sur la terre seulement mais elles continueront toujours au Ciel.
Je vous aime, je vous aime, mes enfants, je vous aime. Merci d'être toujours à mon écoute. Aujourd'hui toute la gloire de Dieu est avec vous ainsi que le Pape qui vient de vous quitter. Nous sommes venus tous à votre rencontre. Donc, vous serez bénis par toute la gloire du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, en présence du Pape qui vient de vous quitter.
Notre Père qui es aux cieux,

L'assemblée -

Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel….mais délivre-nous du mal, amen.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Allez tous dans ma paix, ainsi soit-il.
L+es Commentaires et les descriptions de Marie Rose.

Marie Rose va nous livrer, après l'apparition et son message, ses commentaires et les descriptions de ce qu'elle a vu de la scène céleste et que le message forcément ne peut donner. Bien des fois, comme ici, ces commentaires sont une théologie, une pneumatologie et une mariologie bien à jour, et les descriptions sont une révélation de ce qui se passe chez Dieu. Ici c'est ce qui s'est passé avec Jean-Paul II qui venait de nous quitter. Le Pape a été reçu au Ciel. Bien entendu c'est la Vierge Marie image de l'Esprit Saint qui le lui montre. Et pour une fille qui n'a jamais fait de la théologie, même pas de la catéchèse, il est clair que la théologie des commentaires ne vient pas d'elle. Et c'est par une vision à distance qu'elle a aperçu la tombe du Saint Père dans ce qui lui semble être une église et qui n'est autre que la crypte de la Basilique Saint Pierre. Les conseils que la Vierge lui donne sur ses maladies et ses douleurs sont des leçons de spiritualité dans la théologie ascétique et mystique.
Avec cette visite de la Vierge Marie et de son Fils survenant après une semaine que le Pape Jean-Paul II a quitté la terre, la Vierge nous donne la joie d'assister à la glorification du Serviteur fidèle qui " entre dans la joie de son Maître ".

La Vierge nous a livré son message et les descriptions de la voyante à qui il est donné justement de voir, nous montrent présente la Cour du Ciel : la Sainte Trinité, le Père en l'Immense Lumière qui est son signe, nous dit Marie Rose ; sans doute la Nuée lumineuse de la Bible, dite " Kabod " en Hébreux, le Fils qui, envoyé par le Père, vient toujours avec sa Mère dans les apparitions quotidiennes au Burkina, l'Esprit Saint en sa Colombe au-dessus de la Vierge Marie, les anges avec le Saint Père Jean-Paul II debout. Pendant la bénédiction du Fils accompagnée de celle du Père et de l'Esprit Saint, alors que tous les anges se sont prosternés, Jean-Paul II, au milieu des anges prosternés, est resté debout comme le héros en triomphe du jour. Les trois doigts, sortis de l'Immense Lumière, sont bien ceux du Père qui nous bénissait en même temps que le Fils disant : " Pater et Filius et Spiritus Sanctus ". Cela révèle l'unité du Père et du Fils.

Dans les messages, cette unité de nature et d'action du Père et du Fils largement et profondément enseignée par l'Evangile de Saint Jean, nous est souvent rappelée. La Vierge qui a étendu la main vers nous est bien l'image de l'Esprit Saint qui la remplit complètement et fait d'elle son signe et sa présence. C'est le cas de dire ce que l'Abbé René LAURENTIN a écrit : " Là où est l'Esprit, la Vierge y est, là où est la Vierge, l'Esprit accourt ". En ce temps de vacance papale la Vierge nous recommande la prière et la confiance en elle la Mère qui veille sur l'Eglise.
A propos du Pape Jean-Paul II, ce que la Vierge nous dit, nous rappelle ce que l'Eglise nous enseigne et qui donne le sens à la vie, à la nature et au but de l'Eglise. A savoir que pour tous ceux qui croient dans le Christ, à la mort, comme dit la préface de la messe des morts, lorsque prend fin le séjour terrestre : " Vita mutatur non tollitur - la vie est transformée mais pas détruite ". Nous devons nous rappeler que ce que nous contemplons de la planète et de l'univers par nos yeux et par la science n'est pas le tout de la Réalité. Le Pape Jean-Paul II est mort. Cependant, sur le plan surnaturel, la Vierge le montre à Marie Rose en lui disant : " Voici comment je tiens mon fils entre mes bras.

Sachez que ce que le Pape a commencé à faire comme œuvre ( sur terre ), il continuera à le faire aussi. Il continuera d'œuvrer pour la plus grande gloire de toute l'Eglise. Et sachez que lui aussi prie pour son successeur ". Cela nous place sur le terrain que le positivisme et surtout les ennemis de la foi et de la religion veulent ignorer. C'est le terrain de la transcendance et du Dieu de la Bible, Maître de la vie et de l'au-delà Créateur de l'homme. C'est cette vérité et cette valeur qui donnent le sens fondamental et la lumière à la personne et à la vie de ce Pape dont l'événement rassemble le monde entier en sa diversité culturelle, politique et religieuse. Il ne faut pas oublier ce que le Judéo-Christianisme a apporté au monde en créant et dynamisant la civilisation occidentale malgré qu'elle soit en train d'apostasier pour mille raisons. Jean-Paul II rayonnant et mondialement attractif à cause de la loi primordiale de son Maître, le Christ : l'Amour, la Charité. L'amour qui est d'abord celui pour Dieu qui donne l'espérance malgré les maux et les malheurs innombrables du monde et de son histoire. Les commentateurs éclairés de la vie du monde reconnaissent que la civilisation, surtout occidentale, est en mal de sens depuis l'effondrement du communisme suivi alors de celui des idéologies de gauche et de droite et leurs illusions.

Ces idéologies ont leurs sens qu'elles donnent au monde, à la Réalité pour indiquer l'idéal et le bonheur de l'homme. Quel que soient votre chance, votre succès et votre bonheur dans la société moderne et ses merveilles scientifiques et technologiques, un temps viendra où le vide vers lequel votre vie quotidienne vous mène se révélera vu l'absence de toute transcendance. Ceux qui répondent aux questions posées par ce vide pour nous arracher à l'absurde que serait alors cette vie sans lendemain, sont ceux qui croient à l'au-delà, surtout les religions monothéistes.
Le monothéisme chrétien et ses événements naturels et surnaturels donnent la réponse biblique, évangélique en nous révélant ou en nous rappelant la Transcendance et le Dieu transcendant, sa volonté et ses commandements pour notre salut éternel. Vous lui dîtes, oui ou vous lui répondez non. Il est clair que depuis Fatima et son irrécusable miracle du soleil, le Dieu transcendant et immanent de la Bible et de l'Evangile et son Adversaire le démon, sont aux prises, en un duel prodigieux, dans le monde et ce qui conquiert les mentalités, les médias. Le duel entre la Lumière du Verbe et les ténèbres de sociétés conscientes, déterminées et secrètes comme la Franc-maçonnerie.

Pendant longtemps, la Franc-maçonnerie, après avoir lutté contre l'Eglise pour sa destruction, a changé de tactique en voulant l'infiltrer de mille manières, pour la neutraliser et l'asservir, c'est à dire la conquérir à sa vision des choses. Le monde, surtout la France, est infiltrée par sa laïcité négative, sa vision de l'homme devenue le centre divin de tout, devant éclairer la raison et tous les esprits. Une vision qui serait soutenue et appuyée par les progrès de la science et qui, cependant, n'explique pas et ne voit pas ce qu'il y avait avant le big-bang et ce qu'il y aura après la mort de la personne humaine. Et si tout est centré sur l'homme des années de santé et son bien-être ainsi compris, sans aucune perspective de transcendance, de l'au-delà, l'homme devenant ainsi un être sans péché originel ni personnel, évoluant vers ce qu'il pense être son confort, son bonheur qui serait son idéal. Les Droits de l'Homme compris dans ce sens narcissique, trouvant toute son explication en lui-même, sans relation avec un Dieu Créateur et Maître de sa nature, n'ont pour barème que ce qu'indiquent la société de consommation et les valeurs à la mode.

On comprend que la Cardinal RATSINGER ait écrit que la religion qui s'assimile au monde devient superflue. Elle devient superflue si elle n'a pas les exigences du Royaume de l'au-delà à montrer aux hommes pour sa conquête. Mais c'est justement ce que veulent les puissances secrètes qui mènent le monde et alors les médias, quand l'information met résolument toutes les questions dans la perspective du progressisme et de l'idéal moderniste contre ce qu'en juge ultime, elle pense être le conservatisme réactionnaire et rétrograde. Vers quoi demande-t-on à la vérité et à la morale chrétienne d'évoluer, la vérité et la morale bibliques et évangéliques des commandements de Dieu, sinon vers la vérité du monde et la jouissance de sa nature qu'il ne reconnaît pas pécheresse mais parfaite et sans déviation ?

Le monde par là, évangélise l'Eglise pour la convertir de qu'il juge être rétrograde et pour s'en servir au lieu de chercher à la détruire comme avant. La victoire du démon, ici, serait de faire admettre que le monde doit perfectionner l'Eglise. Et le terrain du conflit est la conception qu'on a de l'homme : conception athée ou conception de l'homme créé par un Dieu qui a ses desseins et ses commandements ? Jean-Paul II, dans sa charité évangélique, a voulu reconnaître et rassembler à Assise, ses frères en tous ceux qui croient en Dieu. Mais, il ne verse pas dans la confusion. La confusion qui assemblerait catholiques et musulmans dans une prière commune alors que les uns reconnaissent la Trinité et la divinité de Jésus, les autres pas ; la confusion qui assemblerait catholiques et protestants pour une célébration qui, pour les uns, est uniquement un mémorial de la Cène et pour les autres une célébration eucharistique, renouvellement non sanglant du mystère de la Cène et du sacrifice de la croix du Christ.

Pour les protestants le pain de la célébration n'est que du pain, alors que pour les catholiques ce pain et ce vin eucharistiques sont la chair et le sang du Christ avec la présence réelle de Jésus en son Corps Glorieux. La perte de son identité dans une telle confusion n'est pas une vraie communion. Les miracles eucharistiques, historiquement démontrables pourtant, devraient interpeller. Mais le refus de reconnaître la transcendance, le surnaturel et la révélation de l'au-delà écarte résolument les miracles et les apparitions des personnalités célestes, tout comme le Sanhédrin et les pharisiens avaient résolument fermé les yeux sur les miracles du Christ, notamment la résurrection du cadavre corrompu de Lazare son ami. Eclatant miracle divin qui lui a valu sa condamnation à mort.
Pour revenir au Pape Jean-Paul II, décédé mais pas anéanti du fait de la réalité de l'au-delà, on revoit, par les rétrospectives des média, le Jean-Paul II qu'on a connu jeune, rayonnant, vraiment médiatique et conquérant. Puis, avec les derniers moments, un pape affligé par les injures de l'âge, le travail, le combat et la violence criminelle des ennemis de l'Eglise que fut la tentative de l'assassinat du 13 mai 1981.

Ainsi nous avons vu un pape qui n'a pas caché, dans sa figure et ses gestes, ses douleurs depuis quelques années. Voyeurisme indécent parce que choquant pour la sensibilité, s'indignent un certain nombre de personnes. Et cela rappelle ceux qui se dégoûtent devant le film de la Passion du Christ. Trop d'hémoglobines s'offensent les délicats du monde civilisé. Le Pape Jean-Paul II suit le Christ, mais dans son humilité il ne prétend pas être le Christ seulement il suit ses pas. Le Christ, tout divin qu'il soit, en prenant le signe du Serpent d'airain pour montrer la passion et le supplice qu'il a acceptés pour le salut de l'Humanité, n'a pas hésité à s'exhiber tout souffreteux, sanguinolent et presque entièrement nu sur la croix. Ce sacrifice pour l'Humanité qu'il a accepté, proclame, à la face de tous, la Réalité de la Création, du mystère du Péché et de la Rédemption. Si la souffrance est une déchéance que le monde civilisé cache volontiers, la lumière du Mystère de la Croix lui confère une valeur. Une valeur que l'Eglise doit révéler aux hommes sans qu'on doive l'accuser de masochisme parce qu'elle aurait prêché la recherche de la douleur pour le plaisir.

Dans le Mystère de la Croix du Christ que nous commémorons à chaque Eucharistie, nous avons la Passion de Jésus durant laquelle il a sué du sang à la perspective de ce qu'il allait endurer. Et il a demandé à son Père s'Il pouvait éloigner ce calice de lui. Et sur la croix il a crié : " Père, pourquoi m'as-tu abandonné ? " Les âmes victimes nous rappellent ces enseignements en même temps qu'elles remplissent leur mission avec le Christ souffrant. La Résurrection du Christ, le troisième jour après son ensevelissement, nous montre que le Père n'a pas abandonné son Fils et fonde notre foi en lui. Qu'après sa période rayonnante, Jean-Paul II accepte de se montrer bien que souffreteux, portant péniblement sa charge ou sa croix jusqu'au bout, cela montre qu'il vit, à la suite de son Maître, le Mystère qui donne toute sa lumière et son sens à sa personne, sa vie et son histoire. Et c'est la Bonne Nouvelle qu'il a annoncée au monde, inlassablement, avec une ouverture à l'égard de tout le monde selon le désir et le but de son Maître, le Christ.
Jean-Paul II, vu par la voyante dans les bras de la Vierge Marie est le Pape sauvé par le Mystère de l'Agneau pascal dont le Sang l'a régénéré et rendu vivant et jeune par la grâce du Christ ressuscité. C'est un Jean-Paul II jeune de la jeunesse du Père comme tous les citoyens du Ciel où nous aurons à oublier la terre et ses misères parmi lesquelles la décrépitude sénile. Ceux qui sont encore sur la terre doivent suivre le chemin du Christ qui est le chemin de la croix, comme l'ont fait les saintes Thérèse de Lisieux et d'autres. C'est ce à quoi la Vierge invite la voyante et, à travers elle, tous ceux qui veulent suivre les pas de Jésus pour leur salut et leur sainteté.
Il faut signaler que d'autres voyants, après la mort du Pape, ont également vu un Jean-Paul II rayonnant de jeunesse.

Marie Rose -

Aujourd'hui, quand, avant la bénédiction, la Vierge a commencé à dire le " Notre Père " avec nous, le Christ s'est approché et l'Immense Lumière au-dessus de lui, est venue au milieu de nous. Au-dessus de la Vierge était l'Esprit Saint en la colombe son signe. Et tous les anges se sont inclinés, sauf le Pape qui était à leurs pieds. Et le Christ a dit : " La paix soit avec vous ". Il s'est disposé à bénir, et de l'Immense Lumière, signe du Père, les trois doigts par lesquels le Père, comme le Fils, bénit, sont sortis et la Vierge a tendu la main. Des rayons sont alors descendus sur nous. Et c'est la première fois que je vois qu'en présence des anges, on nous bénit. Et les anges ne sont pas restés debout, ils se sont, tous, prosternés à terre. Et c'était le Pape seul qui était resté debout et nous regardait.

La Vierge a montré comment elle a accueilli le Pape. Elle a insisté qu'on le fasse savoir. Elle a serré le Pape contre son Cœur et elle a dit que le Pape, arrivé au Ciel, continue ses œuvres, il ne s'est pas assis. Il est en train de prier pour son successeur. Que l'Eglise ne s'attriste pas parce qu'il s'en occupe et tout le Ciel est en communion avec lui pour implorer la miséricorde du Père, afin que son successeur soit comme lui. La Vierge a dit de répéter au monde entier qu'elle l'a accueilli à bras ouverts avant que les anges ne commencent à exulter de joie.

Puis la tombe du Pape m'a été montrée, entourée d'anges. Les anges veillent sur son tombeau. Et le Christ et sa Mère étaient là pour bénir le tombeau. Il me semble que c'est dans une église qu'on va enterrer le Pape et j'entendais les chants de l'église. Et je vois un monde immense qui prie, un monde innombrable, un monde céleste et celui de la terre mélangés. Je reconnais cependant, au milieu de cette foule européenne, les anges à leurs aspects de lumières qui leur donnent de paraître au milieu des Européens, comme des blancs à côté d'une population de couleur. Les anges mélangés à la foule prient avec la foule.
Le Pape était au pied de la Vierge et de son Fils et il nous regardait en souriant. On sent en lui la joie de l'Eternel Dieu. Et il est beau et jeune. C'est là que l'on sent que lorsqu'on a été lavé par le Sang de l'Agneau, on redevient jeune, autrement dit, la vieillesse disparaît et on devient tout autre, on est régénéré.

Au début quand je m'agenouillais, je demandais à la Vierge de guérir au moins mes pieds qui me faisaient mal. Elle m'a souri et m'a répondu qu'elle ne peut pas enlever, supprimer mes souffrances, parce que c'est prévu et c'est écrit dans le Livre d'or de Dieu, que je dois souffrir comme cela pour l'Eglise. Et puis, m'a-t-elle demandé, n'ai-je pas dit que je veux suivre les pas de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ? La Petite Thérèse aussi a souffert. Si je veux suivre ses pas sur la terre, il faut que je souffre aussi comme elle. A sa suite je veux suivre le Christ en repoussant d'un côté sa croix et accueillir de l'autre ses grâces, cela n'est pas possible. Si je veux les grâces, je dois accepter les croix et les souffrances. Si je veux suivre Thérèse de Lisieux sur le chemin de sa sainteté, la souffrance sera inévitable parce que c'est elle qui fait découvrir la sainteté.

La Vierge a dit que les soucis de ma Sœur conseillère sont les soucis de son Epoux. Et alors de chasser toute crainte parce que vos soucis de chaque jour préoccupe votre Epoux parce qu'ils sont les siens. Ce ne sont pas toutes les épouses du Christ qui ont ce privilège. Vous, vous avez découvert le Sacré Cœur. Ce ne sont pas toutes les religieuses qui ont découvert le Christ dans le mystère de son Sacré Cœur. Apprenez aux autres à connaître leur Epoux comme vous l'avez découvert.

A mon Père conseiller la Maman a dit que tous les jours, de vos soucis et de vos problèmes le Père s'occupe. Il ne veut pas que vous vous lassiez de vous adresser à Lui, Il n'est pas content que vous vous lassiez. A tout moment vous deviez lui parler.


retour

une rose(alt)

13 Avril 2005

Résidence Saint Victor, mercredi 13 avril 2005.
Étaient présents, Monseigneur GUIRMA, le Père GUIRMA, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
La paix, la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils et du Dieu Esprit Saint dont je suis l'image reposent sur vous tous, mes enfants, amen.
Mes enfants, sachez que chaque jour, je ne fais que présenter toutes les souffrances de chacun de vous au pied de la croix de mon Fils qui les transmet au Père. N'ayez donc pas peur ni crainte de rien. Acceptez tout par amour pour mon Fils et pour ce monde. Sachez que chacun de vous remplit sa mission comme Dieu le Père le désire. D'abord mon fils de prédilection bien-aimé Constantin, qui a eu à œuvrer pour cette mission qui ira jusqu'au bout. Toi aussi, René mon fils de prédilection qui a pris sa relève, n'aie pas peur car toujours, j'ai la main sur toi. Ma main est sur toi, ainsi que la main droite de Dieu le Père qui t'accompagne chaque jour.

Toi, Marie Blanche ma fille de prédilection bien-aimée, épouse de mon Fils, qui a eu à conduire Marie Rose à lui, n'aie pas peur. La mission ira jusqu'au bout, mais je ne peux pas vous promettre le bonheur sur la terre. Et vos souffrances, je vous l'ai dit, ne font qu'orner chaque jour, la Maison de l'Eternel Dieu votre Père. Et sachez que la récompense de chacun de vous sera très grande au Ciel.

Sachez que le cœur de chacun de vous, c'est Dieu votre Père qui le connaît. Lui seul connaît le désir de chacun de vous. Alors, n'ayez pas peur car tous vos vœux seront exaucés par la puissance de sa main droite. Puisque, dit-Il Dieu votre Père, de sa Demeure Sainte : " Dis-leur que je ne les ai pas oubliés. Je suis toujours leur Père et leur Créateur. Et puisque nul ne peut aller au Père qui suis Moi qui t'envoie chaque jour, sans passer par mon Fils, dis-leur qu'en suivant les pas de mon Fils, ils ne peuvent pas être épargnés de toutes souffrances de ce monde. Mais je les aime toujours et je ne les ai pas oubliés. J'entends leurs cris de chaque jour qui me parviennent par mon Fils, puisqu'ils suivent ses pas. Je vous porte tous dans mon Cœur, mes enfants, et je vous aime ".
Alors, mes enfants, sachez que tous vos vœux sont exaucés déjà si vous avez toujours confiance en mon Cœur maternel, comme Constantin, mon fils de prédilection bien-aimé, ainsi que Marie Rose qui ont toujours confiance en mon Cœur maternel. Et comme toi Marie Blanche, ma fille de prédilection qui a toujours eu confiance en ton Epoux le Christ. Et comme toi aussi, mon fils de prédilection René qui a toujours eu confiance au Père. Puisque, chaque jour, vous priez la Sainte Trinité, sachez que la Sainte Trinité veille sur chacun de vous et sachez que vous vous complétez dans la mission. …

Je vous laisse avec mon Fils, afin qu'il vous bénisse et que vous retrouviez la force pour pouvoir redoubler d'efforts dans la prière et pour la plus grande gloire de cette mission. Ainsi soit-il. Je ne suis nul autre que la Mère du Sauveur.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Sachez que je suis toujours votre Sauveur et je veille sur chacun de vous, mes amis. Merci d'être toujours à mon écoute et à l'écoute de ma Mère ainsi que de mon Père à travers les messages que vous recevez chaque jour. Ensemble, récitez le " Notre Père " avec moi comme je l'ai appris à mes disciples quand j'étais sur cette terre.
L'assemblée -
Notre Père qui es aux cieux…délivre-nous du mal, amen.

Le Seigneur -

Merci d'avoir accepté de réciter le " Notre Père " avec moi. Pater et Filius et Spritus Sanctus, amen.
A nous revoir bientôt, mes amis, comme je reviendrai bientôt.

Commentaires de Marie Rose.

Elle les a commencés après un soupir. A l'arrivée de Marie et de son Fils, elle s'est agenouillée comme d'habitude comme si de rien n'était, alors qu'elle souffrait de ses pieds qui étaient enflés et lui faisaient mal. A la fin de l'extase c'est péniblement qu'elle s'est rassise pour commencer ses commentaires et c'est naturel qu'avant l'arrivée de la Vierge elle lui ait présenté ses douloureuses maladies. Elle reçoit de la Vierge une réponse dans le sens de l'ascétique et la recherche de la sainteté comme nous l'ont montré les âmes victimes. Le caractère apostolique de la mission exige un effort de sainteté dont le sacrifice ne peut être absent. Sacrifice qui consiste à endurer les maux physiques comme les adversités morales telles que les persécutions venant de façon inattendue d'ecclésiastiques peu spirituels.

Marie Rose -

Il est parti le Christ. La Vierge Marie était très douce et elle nous souriait quand elle nous parlait aujourd'hui. Avant qu'elle ne vienne, je lui avais présenté mes pieds. Elle s'est penchée, elle a regardé et elle a souri, et elle a dit qu'elle ne peut pas nous faire la promesse que nous n'allions pas souffrir. Car si elle nous épargne de tout cela ce n'est plus la mission que Dieu nous demande de remplir. La mission doit être accompagnée de souffrances pour la purification de chacun de nous, afin que nous puissions aller vers la sainteté. Elle ne peut pas nous épargner les souffrances. Elle est revenue encore sur Monseigneur qui a eu à faire sa mission comme Dieu le Père le désire, vous qui avez pris la relève, vous faîtes aussi ce qui plaît au Père. Et chacun de nous doit savoir faire la mission comme Dieu le Père le désire.

Et comme chaque jour nous avançons sans reculer, l'Ennemi n'est pas content. Mais nous sommes toujours sur le droit chemin et, s'adressant surtout au Père conseiller, nous sommes guidés toujours par l'Esprit dont elle est l'image et la puissance de la main droite du Père vous accompagne chaque jour. Votre famille, dit-elle encore, toute la famille a une mission à remplir auprès de ce monde, pas seulement ceux qui sont dans les ordres sacrés. Entre vous, chacun a une mission envers autrui et vous devez vous accepter les uns les autres tels que vous êtes. …Dieu se souvient toujours de ce qu'il vous a promis et il l'envoie, elle, nous dire qu'il ne nous a pas oubliés, tous nos vœux sont exaucés si nous avons confiance. Et elle a pris l'exemple de ce que Monseigneur et moi, chaque jour, nous la prions et nous avons confiance en son Cœur maternel. La Sœur Marie Blanche a confiance au Christ, au Sacré Cœur, et vous, le Père conseiller, vous avez confiance au Père que vous priez chaque jour. C'est ainsi que nous prions chaque jour la Sainte Trinité et ainsi nous nous complétons dans la mission.
Je ne lui ai pas demandé de supprimer mes souffrances mais j'aurais voulu qu'elle me soulage. Elle m'a souri et m'a dit qu'elle ne peut rien me promettre parce que cette mission doit être toujours accompagnée de souffrances. Et elle nous demande d'accepter de souffrir par amour pour Dieu notre Père et pour le monde entier. La mission est mondiale, toutes nos souffrances sont pour le monde entier pas pour notre pays seulement.

**MESSAGES 2005(extraits)**

17 Avril 2005

dimanche 17 avril 2005.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, aujourd'hui je vais vous donner un enseignement nouveau. Je voudrais que vous vous effaciez et que vous laissiez mon Fils regarder à travers les regard de chacun de vous. Laissez mon Fils regarder ce monde à travers vos yeux. Laissez-le aussi parler à ce monde à travers votre langage. Effacez-vous et laissez se manifester son Esprit à chacun de vous. Et pour tous ceux qui ont recours toujours à moi en passant par vous, que chaque jour je présente à mon Fils qui les présente au Père, la délivrance de toutes ces âmes dépend de la foi de chacun de vous et de la confiance que chacun de vous met dans le Seigneur et en la Sainte Trinité. Vous n'avez pas besoin de crier pour que votre Dieu du haut de ses nues vous entende. Recherchez-le dans vos cœurs. Il habite en chacun de vous à travers sa propre chair qu'il a mise en chacun de vous, sa chair qui est le cœur de chacun de vous.

L'icône sera encore bénie par mon Fils et la confiance que vous avez, chacun de vous, mise en moi, c'est cette confiance que je présente chaque jour à mon Fils et à Dieu votre Père. C'est pour cela je vous répète chaque jour, j'ai besoin de la confiance de chacun de vous. Si vous avez confiance en mon Cœur maternel, qu'est-ce qui vous manquerait ? Mais plus vous doutez, plus vous trébuchez. Je ne vous laisserai pas tomber, mais il ne suffit pas de réciter toute une journée un rosaire, sans savoir ce que vous dîtes en prières. Mais il suffit de vous adresser cœur à cœur à votre Dieu, seul à seul. Parlez-Lui seul à seul et vous verrez qu'il vous entend. Je vous laisse avec mon Fils et sachez que je vous aime, je vous aime, je vous aime.
Je ne suis nul autre que la Mère du Tout Juste.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Marie Rose, sache que cette bénédiction que je t'ai donnée est toujours pour délivrer des âmes, uniquement les âmes souffrantes. Alors, que tes Parents conseillers sachent que cette bénédiction que je t'ai accordée à travers le signe de la croix que tu viens de faire, c'est une très grande grâce, une puissance que je te donne pour délivrer les âmes souffrantes. Quiconque viendra à toi et que tu lui imposeras les mains en mon nom sera soulagé. Et n'aie pas peur des fois de parler avec autorité pour que l'Ennemi s'en aille comme il est venu. Si tu parles avec autorité, c'est en mon nom.
Mes amis, sachez que j'aime toujours chacun de vous comme j'aimais chacun de mes disciples et la foule qui me suivait sur cette terre quand je suis venu et je me suis fait homme pour sauver mon peuple. Alors, sache, mon représentant que tu es, mon ami René, toi qui as accepté de prendre la relève de ton frère Constantin, sache que tu n'auras pas à souffrir comme il a eu à souffrir pour ouvrir les portes, mais toi tu iras maintenant avec bravoure. Et maintenant c'est toi qui es en train d'ouvrir les portes de la sainteté à mon peuple et pour la plus grande gloire de cette mission.

Sache que ta mission est grande et Dieu mon Père m'envoie encore renouveler ses vœux à l'égard de votre famille, de toute la famille, et aujourd'hui je renouvelle la bénédiction de cette maison et de toute la famille.
Sachez que cette icône, je suis envoyé moi-même par le Père pour la bénir et quiconque verra cette icône, verra la face de ma Mère ainsi que la face de l'Esprit, puisque ma Mère est l'image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint l'image de ma Mère, je l'ai bel et bien dit et je le dirai pour toujours. Ma miséricorde repose sur ce moine qui a peint cette icône, la puissance de ma main droite l'accompagnera pour toujours.

N'ayez donc pas peur parce que cette mission ne vous concerne pas vous ni votre pays seulement, mais le monde entier. N'ayez pas peur de publier ces messages et de faire connaître à ce monde que ma miséricorde qui est celle aussi du Père repose à Yagma dans ce pays et sur tous ses habitants. Et tout habitant de ce pays a une mission envers ce monde. Partout où vous irez, vous avez la grâce de la paix, de l'amour, du pardon que vous devriez partager partout où vous irez. … Je suis votre Dieu en même temps votre ami et j'aime mes amis, moi. Je sais et je vous aime tous.
A travers cette icône, la miséricorde de mon Père qui est la mienne aussi, se répandra partout. Et dans toute maison où cette icône pénétrera, ma miséricorde descendra dans cette maison.

Mais paix et ma joie reposent sur vous tous. Et ma bénédiction d'aujourd'hui est pour renouveler la bénédiction de la famille et de cette maison et de tout ce qui s'y trouve : objets de piété inclus.

Le Seigneur -

Je ne suis nul autre que le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Vous allez réciter le credo avant de recevoir la bénédiction venant de mon Père et de moi afin que chacun de vous puisse savoir ce qu'il a comme mission à remplir auprès de ce monde, auprès de sa famille, auprès de son entourage et savoir ce que le Seigneur désire de vous. Et ce Seigneur n'es nul autre que moi qui vous parle présentement.
L'assemblée -
Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant… à la vie éternelle amen.

Le Seigneur -

Cette bénédiction est pour vous libérer et pour briser les barrières de l'Ennemi. Pater et Filius et Spiritus Sanctus.
L'assemblée -
Amen !

Le Seigneur -

Allez dans ma paix.
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
La vision " théophanique " de Marie Rose et les explications qu'elle en donne rappellent en même temps l'enseignement traditionnel profond sur la Sainte Trinité. Ici c'est par la leçon des icônes de la plus ancienne Tradition de l'Eglise, représentant le Christ. Le Christ, sur ces icônes, exprime la Trinité, en montrant l'index pour en dire l'unité divine, l'index et le majeur pour signifier le Père et le Fils et l'index le majeur et le pouce pour révéler la Trinité des Personnes avec l'Esprit Saint. La bénédiction papale se faisait avec ces trois doigts. Dans l'apparition le Père, en même temps que le Fils, trace sur l'assemblée, la famille et la maison la bénédiction avec ces trois doigts symboliques. Si la voix du Père spécifiquement semble venir de loin, cela doit exprimer la transcendance divine. Et si la voix du Fils résonne avec autorité comme dit Marie Rose, il faut se souvenir que dans l'Ecriture il est dit que toute puissance honneur et pouvoir ont été donnés à l'Agneau Divin, au Christ Roi.

Marie Rose -

Aujourd'hui le Christ s'est approché avec sa Mère, ils se sont écartés et le signe du Père, l'Immense Lumière, est venu au milieu. Le Christ a conclu en chantant la bénédiction comme à la messe. Et ce que j'entendais était deux voix, mais comme fondues en une seule voix, c'était les voix du Père et du Fils, seulement leurs voix étaient unies, le Père et le Fils qui chantent en même temps : " Pater et Filius et Spiritus Sanctus ". Et de l'Immense Lumière, signe du Père qui ne se montre pas, sont sortis trois doigts pour tracer la bénédiction divine tout comme le Christ était en train de le faire et en même temps que lui. Et l'Esprit Saint était au-dessus de la Vierge tandis que le signe du Père en son Immense Lumière était sur la tête du Christ.

Ainsi je vois le Seigneur, Marie image de l'Esprit Saint, le Père et le Fils qui font Un. Quand le Père et le Fils ont chanté la bénédiction, les anges ont répondu, amen et nous aussi nous avons répondu amen. Puis le Christ a chanté : " Allez dans ma paix ".
L'Esprit Saint et la Vierge Marie sont deux Personnes qui ne sont pas identiques, mais si l'une parle c'est comme si l'autre a parlé, alors que pour le Père et le Fils, la voix est la même, le Fils est la Parole du Père. Quand le Christ a soulevé ses trois doigts, trois doigts sont aussi sortis de la Lumière et ils ont chanté tous ensemble sans qu'on perçoive la distinction entre les deux voix. Mais si le Père veut se révéler, il est comme quelqu'un qui de loin fait tonner sa voix. Tandis que le Christ en s'exprimant, le fait avec autorité. Mais il fait quand même Un avec le Père. Et quand ils parlent ensemble, la voix n'est pas deux mais unique, alors dans le chant de bénédiction on ne distingue pas quelle est la voix du Fils de celle du Père. Mais s'ils se distinguent ( en Personnes spécifiques ), on perçoit que le Père parle avec majesté, tandis que le Christ s'exprime avec autorité. Dans sa majesté la voix du Père fait trembler le monde entier, tandis que le Christ parle avec autorité. Quand ils veulent me faire savoir qu'ils font Un, leurs voix redeviennent une seule voix. Le Père redevient jeune comme son Fils, on ne sent plus une voix de majesté mais une autre cependant sublime et difficilement exprimable.

Quant aux anges ils répondaient amen avec nous. C'est quand ils ont commencé à bénir que les anges sont venus et se sont prosternés devant le Seigneur. Puis ils se sont relevés et repartaient ensemble. Ils sont serrés entre eux, des milliers et des milliers. Ils n'ont pas de corps comme nous, ils sont esprits, ils sont lumières, serrés mais ils ne se pénètrent pas. Ils ne sont ni masculins ni féminins. Ils sont très beaux. Ils se ressemblent. Il y a toutes sortes d'anges, certains ressemblent à des soldats, mais les anges lumières dominaient beaucoup, et il y avait les anges qui ont l'aspect de gros bébés ailés avec un linge autour des reins. Ces derniers étaient aux pieds de la Vierge et du Christ.
Les anges bébés ailés sont bien représentés dans l'art traditionnel de l'Eglise.

sommaire 2005

20 Avril 2005

cases au Burkina(alt)

Résidence Saint Victor, mercredi 20 avril 2005.

Le premier paragraphe nous affirme la présence du Christ, de l'Esprit Saint et de Marie. Et cela en rappelant la vertu de la circuminsession par laquelle la présence du Christ assure celle de l'Esprit Saint et le lien spécial qui unit Marie à l'Esprit Saint du fait que remplie de l'Esprit Saint, elle en est l'image. Puis la Vierge nous donne des tactiques pour résister au démon et le repousser, de quelque manière qu'il vienne. Marie Rose quant à elle a subi ces sortes d'attaques que les mystiques subissent. Il s'est soudain montré à Marie Rose en lui faisant le reproche de l'avoir dérangé. Il s'est présenté en une forme effrayante et menaçante de telle sorte que Marie Rose s'est mise à fuir en faisant des dégâts dans son appartement. La frayeur lui enlève la raison car elle devait comprendre que ce n'est pas la fuite physique qui la mettrait à l'abri. La Vierge nous montre la manière de résister à Satan et nous révèle à nouveau la nature du démon qui vient de sa trahison initiale. Il a trahi Dieu qui pourtant l'a créé par amour

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Merci, mes enfants, d'être toujours à mon écoute et d'être venus à la rencontre de mon Fils et moi, à travers l'Eucharistie. Puisque là où est le Fils, l'Esprit y réside, et comme je suis l'image de l'Esprit Saint, si mon Fils est là j'y suis.
Savez-vous, mes enfants, comment vous pourriez combattre les ruses de l'Ennemi et le neutraliser ? C'est à travers le silence et le " faire semblant ". Oui, au moment où l'Ennemi se fait présent, faîtes semblant de ne pas sentir sa présence. Ne laissez pas troubler vos cœurs. Au moment où vous sentez sa présence, invoquez le Dieu du silence et faîtes semblant d'ignorer son existence. Vous devriez avoir pitié de lui plutôt que de lui en vouloir. Il prétend, lui aussi faire son devoir parce qu'il devra lutter toujours et pour toujours contre votre Créateur qui l'avait tant aimé et qu'il a trahi. Alors, vous, vous êtes faibles en face de lui. Et c'est la puissance que Dieu lui-même lui a donnée, qui domine ce monde actuellement. Oui, le démon domine ce monde actuellement, mais il faudra que vous vous laissiez mener par la grâce qui vous habite et non pas par la tristesse qui essaie de dominer vos cœurs et vos âmes, la tristesse de ce monde, oui, la tristesse de ce monde. Ni la tristesse de ce monde ni ce qui habite ce monde ne peut empêcher cette mission, mais ayez toujours confiance en mon Cœur maternel et au Sacré Cœur de mon Fils ainsi qu'en le Père.

Le démon ne peut rien contre cette mission, mais vous serez toujours secoués, seulement il ne pourra rien, il ne pourra rien. Il ne fait que vous semer des ronces partout, vous semer des barrières, mais n'ayez pas peur, je suis avec vous, je suis avec vous. Sachez que du haut de ses nues Dieu votre Père a renouvelé ses promesses, mais Il tient à vous donner tant de signes qui seront visibles à l'œil nu. A travers les intentions que vous lui adressez chaque jour, Il passera par là pour sauver tant d'âmes en donnant des signes visibles à l'œil nu, ainsi soit-il.

Vous souffrez, mais vous avancez, vous progressez de jour en jour vers la sainteté. Plus vous avancez vers la sainteté, plus vous rencontrerez tant de souffrances. Je vous aime bien, mes enfants. Je vous aime et mon amour est infini et sans pareil. Aujourd'hui mon Fils vous bénira ainsi que le Père, mais moi aussi je serai présente, mes enfants, parce qu'aujourd'hui j'ai demandé à Dieu votre Père de vous donner la force, afin que vous puissiez progresser avec courage et joie dans le Seigneur, pour la plus grande gloire de cette mission. Et sachez que j'avais demandé de dire à mes fils et filles de prédilection qui représentent l'Eglise, de ne pas s'attrister parce que le pape qui est parti, c'est à vos yeux qu'il est parti, mais je l'ai accueilli à bras ouverts et il fait toujours son devoir de pape au Ciel. Et c'est lui qui a prié pour son successeur. Et sachez que tout sera fait comme il est toujours dit, en la volonté de Dieu le Père, ainsi soit-il. Tout se terminera par " ainsi soit-il ", en son Nom Très Saint.

Je vous laisse avec mon Fils, mes enfants. Accueillez-Le très bien parce que lui aussi vous aime d'un amour infini comme moi aussi je vous aime. Et vous aurez la bénédiction de la Sainte Trinité puisque vous tous vous priez la Sainte Trinité chaque jour. Aujourd'hui vous aurez l'honneur de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Vous allez réciter ensemble avec moi le " Notre Père " avant de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité. Je ne suis nul autre que le Christ que toi, mon ami René, et toi, mon ami Constantin, vous représentez sur la terre. Notre Père qui es aux cieux,

L'assemblée -

Que votre nom soit sanctifié…mais délivre-nous du mal, amen.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Allez tous dans ma paix, amen.

L'assemblée -

Nous rendons grâce à Dieu, amen.

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Quand le Christ partait, il s'est retourné pour nous regarder, nous tous, encore et nous sourire, comme s'il partait à regret. Et son regard est parlant et plein d'amour. Ses yeux ont l'innocence des yeux d'un tout nouveau-né. Et son regard est pénétrant. Il nous demande de ne pas douter car il est le Christ que les prêtres représentent sur terre.
J'ai vu le Pape Jean-Paul II et son successeur au-dessous de lui. Mais ils n'ont pas parlé.
Résidence Saint Victor, mardi 26 avril 2005.
Marie Rose et ses Parents conseillers ont subi beaucoup d'épreuves. Les maladies de la voyante ont grevé le budget en deux semaines. Un bilan général dans une clinique n'a pas pu trouver les affections. La médecine chinoise à laquelle la clinique a renvoyé n'a rien pu faire. La phytotérapie du Père Césaire semble donner des fruits mais exigent des traitements coûteux. Et le mal semble affecter principalement les pieds de la voyante. C'est alors qu'un demi-frère qui vit dans la maison de sa mère récemment décédée, et qui lui en veut par jalousie et haine gratuite, a déclaré triomphalement qu'il a cassé les pieds de Marie Rose qui " n'a plus, selon les termes du frère, ses jambes pour mettre les pieds au domicile familial ". Ce demi-frère, bien que baptisé, est, en fait, païen et pratique, comme d'ailleurs l'une ou l'autre de ses sœurs, des envoûtements pour nuire à ceux auxquels il veut nuire.

Alors qu'il ne pouvait pas du tout savoir que sa sœur qui habite loin de lui, est malade et des pieds, il déclare triomphalement qu'il lui a cassé les pieds. Généralement les maux qui viennent de la magie satanique ne trouvent pas d'explication médicale, les médecins n'en découvrent pas les causes. Ainsi donc les maladies de la voyante qui annihilent notre budget donnent ainsi, par conséquent, le soupçon de résulter de causes sataniques. Ce ne serait pas la première fois. Du fait que cette situation alors, amenuisait nos possibilités de travail pour la récolte et la diffusion demandées des messages, qu'on soit alors paralysé par toutes ces difficultés, et que ces difficultés, surtout de santé, soient probablement causées par le Malin, cela me désappointait et m'attristait profondément. Le Seigneur laisserait-il le Malin ou même simplement les difficultés avoir puissance sur le travail et la mission qu'il nous a confiés ? Cela cause une épreuve de foi et d'espérance. Et la nuit précédente ma douleur était telle qu'elle m'a causé de l'insomnie. Je n'ai pu retrouver le sommeil qu'en me plongeant, comme d'habitude dans ces cas, dans la contemplation du Père qui est en moi, en mon cœur et mon âme qui sont " sa chair ", " sa semence " selon les termes de Vassula.

Marie Rose étant venue pour la messe durant laquelle ordinairement la Vierge accompagnée de son Fils nous rend visite, je déposai sur l'autel dans une petite carte mes intentions. Aujourd'hui c'est le Christ qui s'est adressé à nous et a répondu à mes intentions selon l'ordre dans lequel je les ai écrites. Marie Rose, je le signale, n'en a pas pris connaissance. Il y en avait concernant Madame S. A. et Madame A. J.. Au moment où le message était livré, à la minute où le Christ nous donnait sa bénédiction, la sonnerie du téléphone, au salon, se mit à résonner. La Sœur conseillère, Marie Blanche, partit à cet appel qui pouvait être une urgence. Pendant qu'elle y était, le Christ nous assura que sa bénédiction la touchait aussi ainsi que Madame A. M. T. de qui elle était en train de recevoir l'appel téléphonique et que le Christ a ainsi nommée. Après la messe, la Sœur Marie Blanche nous confirma que c'était effectivement Madame T. qui était à la communication. Dans mes intentions je me plaignais à Dieu des maladies de Marie Rose et du coût de nos difficultés qui entravent l'accomplissement de la mission par la difficulté de s'assurer confortablement les moyens de travail.

Je n'ai pas fait prendre connaissance de la liste de mes intentions à la voyante et voilà que le Christ qui nous parlait aujourd'hui y a répondu. Et il s'est révélé vraiment au milieu de nous, communiquant avec nous dans une familiarité qui nous réjouit, en nous signalant qu'il bénissait également la Sœur conseillère qui venait de s'absenter momentanément ainsi que la personne dont elle était de recevoir l'appel.
Concernant nos difficultés, le Christ nous rappelle que nous sommes dans un monde de péchés au milieu de personnes alliées au Malin pour la méchanceté. Et sur le chemin de la sainteté, nous ne sommes pas plus immunisés et protégés contre le mal des hommes et des démons. Il nous recommande d'unir nos peines et nos douleurs à celles de son Fils auquel il est uni dans son amour de Père pour tous les hommes. L'enseignement du Christ nous rappelle le Péché Originel dans la condition duquel les maux et les peines nous environnent pour différentes raisons. Et une des raison est que même si Dieu nous fait la grâce de nous guérir des fois, il demande bien d'autres fois d'accepter la croix des maladies et des souffrances pour notre purification et pour le salut des autres, notamment l'expiation des peines des âmes du Purgatoire. Mais écoutons le Christ qui s'adresse à nous après que nous avons demandé le pardon de nos péchés pour commencer la messe.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Souvenez-vous de ce qui a été dit dans la Bible : " Quelle joie quand on m'a dit, allons à la maison du Seigneur, Jérusalem comblée de joie ". Ainsi, René, mon ami, tu diras à mon amie S. de ne pas avoir peur, que la joie qui l'a amenée vers Yagma au Burkina Faso, cette joie l'a comblée pour toujours et cette joie est une grande grâce, une puissance qui demeure en elle toujours. Dis-lui de ne pas avoir peur parce que la puissance de ma main droite repose sur elle. Et quiconque viendra vers elle et qu'elle le touchera du doigt aura le regret de ses péchés et la grâce de la conversion et saura que Jésus-Christ est Seigneur, Jésus-Christ qui est moi qui vous parle.

A mon amie A. J., je demande d'accepter cette grâce que je lui ai accordée à travers ses prières de chaque jour, d'accepter de souffrir pour son prochain et pour son entourage. Pour la plus grande gloire de mon nom, accepter son entourage tel qu'il est, accepter ses ennemis, prier pour le salut du monde et des âmes du Purgatoire. Qu'elle sache que toutes ses souffrances proviennent des âmes du Purgatoire et elle, elle doit s'effacer et laisser maintenant mon Esprit se manifester en elle, parce que moi, à mon tour, je m'occupe d'elle. Qu'elle s'efface, qu'elle s'abandonne à sa mission, parce que c'est à travers ses prières de chaque jour que je lui ai accordé cette mission, ainsi qu'à son époux. Et puis, que mon amie A. J. sache, que la mission de son époux tire vers sa mission et ils se complètent.

Te concernant, mon ami René, toi qui es mon représentant, réjouis-toi. Ne te lasse surtout pas de parler au Père, toi qui l'a découvert. Tu sais que le Père t'aime bien et Il aimerait que tu le révèles aussi à tes autres confrères, à toute son Eglise. Mais qu'as-tu à penser trop, à te demander pourquoi tu souffres ? Sais-tu comment mon Père souffre pour son peuple ? Vois ses souffrances de chaque jour. Et toi tu n'as tu n'as que la mission de la petite Marie Rose qui t'a été confiée ! Et le monde entier que mon Père chaque jour supportes ? Tu communies aussi des fois à ses souffrances sans le savoir puisque tu l'as découvert…. Alors, réjouis-toi pour toujours. Mais Il te demande de ne surtout pas te lasser, ne pas te lasser. Lui adresser tes souffrances de chaque jour et Lui dire : " Père, j'ai tant besoin de ceci pour que la mission aille bien ". Parle-Lui en toute franchise comme tu parlais à ton père Victor quand il était vivant sur cette terre. Souviens-toi que ton père Victor, tout ce que tu as pu lui dire sur cette terre, tu peux aussi le dire au Père. Et sache que ton père t'a aidé en te payant les études pour que tu deviennes quelqu'un d'indépendant dans ta vie, mais avec Dieu le Père, ne crois pas que chez Lui c'est comme cela.

Tu lui demanderas toujours tout ce que tu veux puisqu'Il est source de toutes grâces divines et Il l'a déposée dans le sein de ma Mère, Marie Reine Immaculée, par l'intermédiaire de l'Esprit Saint qui a pris place en son corps pour que je vienne au monde. Alors, …rien ne te manqueras pour cette mission si tu as confiance en Dieu le Père comme tu as eu confiance en ton père qui s'est bien occupé de vous aussi jusqu'à ce qu'il quitte ce monde. Alors, aie confiance en Dieu mon Père comme tu as eu confiance en ton père. Et sache que rien ne manquera à ce que cette mission aille jusqu'au bout. Rien ne te manquera, bien sûr, puisque mon Père représente aussi ton père, et lui aussi ton père, représente aussi Dieu mon Père sur la terre. Ils ne s'égalent pas, mais ils s'entraident.

Pour les souffrances de chaque jour, sachez que le monde est sale et toute chair humaine est sale à l'égard de mon Père. Vous ne faîtes que traverser, chacun, la purification sur la terre. Vous serez purifiés avant le monde entier. Vous avez franchi les barrières de la purification et vous traversez maintenant les barrières de la purification qui mène à la sainteté. Vous ne pouvez pas franchir le grand portail de la sainteté sans souffrir et sans vous libérer des maux et des impuretés de ce monde. Parce que vous êtes nés avec le Péché Originel tandis que ni moi ni ma Mère n'avons connu ce péché. Alors ce sont ces souffrances qui vous troublent chaque jour.

Je ne suis nul autre que le Christ, le Roi des rois, je suis le Maître. Oui ! Quand mes disciples me disaient " Maître " et quand Judas allait me trahir ils demandé : " Maître, qui va vous trahir ? " Mais vous, vous ne pouvez pas avoir ma place. Aimez vos ennemis tels qu'ils sont, aimez vos persécuteurs, vos bourreaux, vos malfaiteurs, je vous invite à les aimer tels qu'ils sont. Ainsi vous pourrez vaincre le mal partout où vous irez et partout où vous êtes. Je ne suis nul autre que le Roi des rois, le Dieu du Mont de l'Horeb, le Dieu du Mont Sinaï, le Dieu de vos parents. Et à toi, mon ami René, le Dieu de ton père. N'aie pas peur, car ce même père qui s'est occupé de toi continue de prier pour toi au Ciel. Et c'est pour cela, tu ne dois pas avoir peur. Tu pourras supporter ton frère et ta sœur Blanche dans la paix et dans la joie. Et sache que tu as en même temps le caractère de ton père et celui de ta mère. Mais toi, mon épouse Blanche, tu as pris le caractère de ta mère. Réjouis-toi car tu es bénie entre toutes mes épouses et par toi je passerai pour révéler ma face et ma miséricorde au monde et à toute la jeunesse du monde entier. Blanche, réjouis-toi car tu as une mission et maintenant vient le temps que je te dise : " Blanche, mon épouse, essaie de me révéler au monde à travers tes écrits, surtout à la jeunesse, ainsi soit-il.
Je ne suis nul autre que le Christ ressuscité d'entre les morts.

En ce moment, le téléphone sonnant au salon, la Sœur Marie Blanche y va pour y répondre au cas où ce serait une urgence. Et le Christ continue et nous donne la bénédiction en latin :
A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Dîtes à Blanche qu'elle est bénie aussi, ainsi qu'Anne Marie, la bénédiction va aussi chez elle à l'instant même.

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Le Christ a dit qu'il ne peut pas supprimer nos souffrances car c'est la condition pour progresser vers la sainteté. Quand il est venu il a dit qu'assurément le démon nous atteint. Le mal a été fait à mon égard, mais lui le Christ ne nous supprime pas ce mal parce que nous sommes sur la terre. Et à travers la peine que je rumine et la confiance que je mettrai en lui que l'Ennemi sera anéanti avec son mal.
Il m'a dit que vous, le Père conseiller, vous vous plaignez chaque jour, mais le Père souffre plus que vous et vous des fois vous communiez à ses souffrances. Vous ne vous occupez que d'une seule âme et de votre frère et votre sœur alors que le Père s'occupe du monde entier. Le Père ne veut pas que vous vous lassiez de lui dire constamment les difficultés de la mission et ses pénuries gênantes qui semblent témoigner de son absence. Vous devez lui parler comme vous parliez à votre père Victor. Votre père prie toujours pour vous. Il vous répète que rien n'arrêtera la mission et rien ne vous manquera pour cette mission si vous continuez à appeler toujours le Père. Vous avez le caractère de votre père et de votre mère, et ma Sœur conseillère a le caractère de sa mère. Les parents sont partis mais ils sont toujours parmi vous par leurs caractères.
Avant de partir il a donné sa bénédiction à nous tous même à ma Sœur Marie Blanche ainsi que Anne Marie.

Sœur Marie Blanche -

Eh bien c'était Anne Marie qui était au téléphone.

Marie Rose -

Le Christ aujourd'hui avait une tenue doré qui scintillait et il s'est présenté en Christ Roi. Et il avait une tenue, des paroles et des gestes pleins d'autorité, de majesté, de douceur et d'amour. Sa voix tonne avec douceur. Il nous dit que les souffrances nous purifient des impuretés causées par le péché originel. Et c'est à cause et par les perversions du péché originel que le monde nous trouble. Avant que nous franchissions le grand portail de la sainteté, il faut que nous soyons purifiés. Satan en profite et passe par ses agents qu'il recrute même dans nos familles pour nous troubler le plus possible. Et nous devons tout accepter, accepter de subir comme le Christ lui-même qui a subi les méfaits.
Vous, le Père conseiller, vous l'avez découvert, vous devez le révéler aux autres. ( En découvrant le Père on le découvre aussi car lui et le Père font Un ). Et la Sœur conseillère doit le révéler à la jeunesse et surtout à ses consœurs. Vous avez ainsi tous les deux ces missions. Moi j'ai déjà révélé la Vierge et je prie pour vous.

sommaire 2005

1er Mai 2005

Résidence Saint Victor, dimanche 1er Mai 2005.

Étaient présents pour cette messe les Parents conseillers Monseigneur Constantin GUIRMA, le Père René GUIRMA, la Sœur conseillère Marie Blanche et Marie Rose KABORE et son homonyme, une laïque consacrée prénommée Marie Rose et nommée SANWIDI. C'est de ces deux filles homonymes que la Vierge parlera en les reconnaissant comme ses propres homonymes à elle la Vierge par le terme " homo " qui est consacré dans leur milieu. Toutes les deux souffrent de maladies éprouvantes, et la Vierge leur apprend la valeur ascétique, purifiante et salvatrice des souffrances qui affectent l'état des âmes victimes. Et elle rappelle la présence intime du Père dans nos cœurs. Par elle et son message nous sommes mis en présence de la Sainte Trinité qui va nous bénir. De la grande Lumière qui est le signe du Père, apparaîtront les trois doigts de la main du Père, dont la voix perceptible mais pourtant une avec celle du Fils avec qui Il fait Un, le Père et le Fils nous bénissant ensemble selon la description que Marie Rose donnera dans son commentaire.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Ma fille de prédilection Marie Blanche, sache que chaque fois que je commence par le signe de la croix, c'est pour te prouver que c'est toujours cette même Mère que tu as connue lors de tous les pèlerinages des enfants à Yagma. C'est cette même Dame du Ciel qui te parle à tous moments ainsi qu'à tes frères, vous qui représentez l'Eglise. Sachez que nul ne pourra arrêter cette mission et que vos prières de chaque jour pour vos filles sont exaucées par Dieu le Père, vos filles que vous suivez chaque jour. Si je dis vos filles, c'est en particulier vos deux filles qui sont ici présentes. Toi, mon fils de prédilection Constantin GUIRMA, tes prières de chaque jour portent du fruit et Dieu le Père ne fait qu'accomplir tout ce que tu demandes pour tes filles chaque jour. En particulier pour tes deux filles ici présentes.
Toi René, mon fils de prédilection, toi qui as eu à prendre la relève de ton frère Constantin, tes prières de chaque jour sont exaucées par Dieu le Père, tes prières pour tes deux filles aussi qui sont ici présentes.

Toi ma fille de prédilection Marie Blanche, merci pour ta prière de chaque jour pour la jeunesse. Tu fais renaître chaque jour la jeunesse à travers tes prières, tes sacrifices ainsi que tes jeûnes de chaque jour. Sache que la récompense que tu auras au Ciel sera très grande, toi qui fais renaître chaque jour la jeunesse y compris tes deux filles ici présentes pour qui tu implores chaque jour le ciel.

Marie Rose ( KABORE ), ma fille, sache que chaque jour un grain de ton chapelet sauve tant d'âmes au Purgatoire, puisque vous suivez les pas de vos Parents conseillers, ils ont la mission de sauver tant d'âmes chaque jour et leur conscience à la Sainte Trinité sauve beaucoup d'âmes au cours de leurs prières. Donc sache que le rosaire que tu fais chaque jour sauve des milliers et des milliers d'âmes que tu n'as jamais vues. C'est pour cela tu es attaquée et tu seras toujours attaquée parce que nous ne pouvons pas vous épargner de la croix que chacun de vous doit porter pour que vous poussiez loin et rejoigniez le lieu de la sainteté. Pour pouvoir rejoindre ce lieu et me rejoindre ainsi que mon Fils et Dieu le Père, il faut passer par toutes ces souffrances, nous rejoindre en atteignant ce lieu par la voie de la souffrance. Vous nous avez rejoints à travers la prière, mais vous nous rejoindrez encore une autre fois au lieu de la sainteté.

Sache, Marie Rose ( KABORE ), que tu n'es qu'un " moins que rien ", mais le Ciel t'a donné la grâce gratuitement. Ton niveau est bas mais tout ce que tu viens de dire il faut savoir que l'Eglise saura si cela vient de toi ou si cela vient du Ciel. C'est nous qui avions voulu que tu arrêtes les études pour que la connaissance de ce monde ne tourmente pas ce que nous voulons dire à ce monde. Marie Rose, ma fille, n'aie pas peur car je suis toujours avec toi. Le rosaire que tu fais chaque jour fait que tu me portes dans ton cœur. Ton cœur est entouré de la présence de ta douce Mère. Apprends toujours au monde à dire le chapelet, à dire le rosaire. C'est mon désir que toute famille, toutes les familles de ce monde disent chaque jour le rosaire. Mais puisque tu as pris l'initiative, réjouis-toi, réjouis-toi, réjouis-toi. Et abandonne-toi à moi, ainsi je te conduirai au Fils et au Père.

Tu t'es déjà abandonnée et tu t'es toujours abandonnée à moi. Mais abandonne toutes ces peurs qui te tracassent chaque jour, qui t'assaillissent. Dis toujours : " J'ai une Mère qui veille sur moi, ce n'est nul autre que la Mère du perpétuel secours ", la Mère de Jésus le Nazaréen, celle que tu pries chaque jour et que tu montres au monde à travers le chapelet et le rosaire. Ne te dis pas que tu t'es trompée, réjouis-toi toujours pour les prières que ton Père conseiller qui est aussi le Père conseiller de ton homo Marie Rose (SANWIDI ), ses Parents conseillers sont les tiens aussi.
A partir d'aujourd'hui je vous le dis et je vous le redis, mes fils et filles de prédilection, ces deux filles sont confiées à vous. Et comme Marie Rose ( KABORE ) a retrouvé une famille que sont ses Parents conseillers, son homo aussi ( Marie Rose SANWIDI ), je le demande, qu'elle retrouve cette famille aussi comme sa famille. Occupez-vous bien d'elles car elles ont une très grande mission dans ce monde. N'ayez pas peur de vous occuper d'elles car nul ne pourra arrêter ce qui a déjà été commencé par le Ciel, jusqu'à la fin des temps, jusqu'au retour de mon Fils. Et toutes vos maladies mes chères filles, je pourrai vous soulager à travers vos prières, je ne pourrais pas vous les enlever, pour que les Saintes Ecritures soient accomplies. Il est dit et écrit sur le Livre d'or de Dieu le Père que vous souffrirez afin d'être purifiées par le Sang de l'Agneau, étant toujours sur la terre, afin qu'à la fin des temps vous ne traversiez pas la même purification que le monde entier. Vous traversez votre Purgatoire sur la terre. Acceptez de souffrir et vous saurez à la fin des temps quelle récompense chacun de vous gagnera au Ciel.

A partir d'aujourd'hui, quand tu vas commencer à souffrir, mon homo Marie ( Marie Rose SANWIDI ), prends l'eau bénite et tu dis : " Au nom du Sang de l'Agneau, disparaît sur le fibrome ". Et tu diras encore merci à mon Fils pour le signe qu'il te donnera. Et si tu as de l'huile sainte aussi, - tu le demanderas à tes Pères conseillers - tu feras de même.
S'adressant aux Parents conseillers, la Vierge les leur confie toutes les deux.
Et je vous demande de la prendre aussi comme vous avez pris Marie Rose son homo.
Et d'un ton enjoué à propos des deux Marie Rose elle ajoute :
Mais sachez que toutes deux sont mes homos, mes fils et fille de prédilection, elles portent toutes deux le nom de Marie. Aimez-les telles qu'elles sont pour que la mission aille jusqu'au bout, comme Dieu les a aimées telles qu'elles sont et les a comblées, aimez-les telles qu'elles sont.
Aujourd'hui je vais vous bénir, mais j'ai demandé à Dieu votre Père aussi de vous bénir pour que chacun de vous ait ce qu'il désire. Je ne puis rien vous donner mais seul Dieu le Père connaît le désir de chacun de vous. Alors, mon Fils aussi s'unira à son Père et à moi qui représente la Sainte Trinité. Mais ce que le cœur de chacun de vous désire, dîtes-le secrètement dans votre cœur, car votre cœur est la propre chair de Dieu le Père. Ainsi dit, recherchez Dieu votre Père dans le silence de vos cœurs et de vos âmes. Après, vous direz le " Notre Père " et vous recevrez la bénédiction de la Sainte Trinité.

L'assemblée -

Notre Père qui es aux cieux…mais délivre-nous du mal, amen.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen !
L'Assemblée -
Amen !

Le Seigneur -

Allez tous dans ma paix. Je ne suis nul autre que le Christ Roi et ressuscité d'entre les morts.
L'assemblée -
Alléluia !

Commentaires de Marie Rose KABORE.
Marie Rose avec un air réjoui -
Aujourd'hui la Vierge a dit que nous sommes ses " homo ". Elle l'a dit d'abord à mon amie SANWIDI qu'elle est son homo. Puis elle me l'a dit aussi. Elle a dit aussi que vous devriez adopter aussi de Marie Rose SANWIDI comme vous m'avez adoptée. Elle a dit que nos missions s'égalent. Elle ne le voit pas, mais chaque jour ses prières rejoignent vos prières. Vous priez et vous sauvez tant d'âmes, elle aussi le fait. Il faut que vous l'encadriez. Un seul grain de chapelet, a dit la Vierge, sauve des milliers et des milliers d'âmes du Purgatoire. Ce qu'elle fait donc par jour par le rosaire est le salut de tout un monde, de toute une ville. C'est à dire qu'il y a des gens décédés qu'on ne connaît pas. Ce sont ces âmes qui en bénéficient. La Vierge vous demande de vous occuper d'elle.

Elle dit que les prières quotidiennes de Monseigneur, ainsi que les vôtres sont exaucées.
Quant à la Sœur conseillère, elle la remercie pour ses prières à l'intention de la jeunesse. A travers ses prières, la Sœur conseillère fait renaître la jeunesse. Vous aussi vous nous faîtes renaître chaque jour à travers vos prières. La Vierge dit que nous sommes, les Marie Rose, de caractères difficiles mais si le Ciel nous a choisies ainsi. Dieu le Père l'ayant envoyée, elle la Vierge, nous choisir pour la mission, elle ne fait qu'accomplir la tâche de Dieu. Que l'Eglise que vous êtes, nous accepte aussi telles que nous sommes, elle a répété cela plusieurs fois.

Le Père GUIRMA -

Est-ce que vous apprenez cela avec humilité ?

Marie Rose -

Je sais que je ne suis pas bonne et tous les jours je demande pardon à Dieu. La Vierge vous d'adopter aussi Marie Rose SANWIDI comme votre fille, comme vous m'avez adoptée parce qu'elle a une mission qui égale votre mission. Chaque jour vous priez et les âmes du Purgatoire sont libérées. Elle aussi suit vos pas, donc il faut l'aider dans sa mission. Toute votre famille, vous, Monseigneur, ma Sœur conseillère vous libérez beaucoup d'âmes par vos prières. Marie Rose suit vos pas avec le chapelet, le rosaire. Et la Vierge demande à Monseigneur d'adopter Marie Rose Sanwidi comme il m'a adoptée, pour que sa mission aille jusqu'à la fin des temps. Vos prières pour elle sont comme un bouclier.

**MESSAGES 2005(extraits)**

6 Mai 2005

Résidence Saint Victor, vendredi 6 mai 2005, lendemain de l'Ascension.

Etaient présents le Père René, la Sœur Marie Blanche, Madame A. M. T. et Marie Rose. Aujourd'hui la Vierge nous enseigne sur les prières que nous adressons aux saints, à elle et à Dieu. Dieu le Père écoute et exauce mais selon son rythme. Son enseignement spirituel, ascétique et mystique, éclaire sur la valeur spirituelle des souffrances qui purifient nos âmes et nous donnent de sauver beaucoup de personnes que nous ne connaissons pas si nous savons les accepter en union avec la croix du Christ Rédempteur pour le rachat des péchés. Des enseignements précieux d'autant plus qu'avec les lumières scientifiques de la psychanalyse les sacrifices sont plus ou moins dépréciés comme masochistes, tandis que le goût des plaisirs est prisé par la consommation. La mise en scène de l'apparition rejoint le souci et l'enseignement de l'Evangile de saint Jean sur la présentation du Père et l'union du Père et du Fils qui ne font qu'un dans leur nature et leur action. Est enseigné aussi Jésus Rédempteur et sa royauté sociale en son attribut de Christ-Roi.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants, merci d'être toujours à mon écoute et merci d'être venus à la rencontre de mon Fils à travers l'Eucharistie de ce jour. Merci pour tout ce que vous fîtes pour la plus grande gloire de Dieu votre Père sur cette terre.
Sachez, mes enfants, que vous priiez les saints, que vous me priiez, que vous priiez le Fils ou le Père, c'est la même chose. Puisque, toujours, tous les saints se réfèrent à moi, à mon Fils et au Père. Tout ce que vous leur adressez comme prières, ils me les présentent et moi aussi à mon tour je les présente au Père et au Fils. Ceci pour vous dire que chacun de vous a sa manière de s'adresser à Dieu le Père. Sachez qu'Il est toujours à l'écoute ce chacun de vous. Pour tout ce que vous Lui demandez Il vous exauce à tout moment, mais son heure n'est pas votre heure. Si bien que je vous dis mes enfants, chacun de vous est exaucé, vos prières sont exaucées mais laissez-vous habiter par la patience et le silence de celui qui m'envoie vous parler chaque jour. Et Lui, c'est le Père, oui, votre Créateur. Vous êtes tous exaucés, mes enfants. C'est pour cela, je vous l'ai dit, que ce soit par l'intermédiaire de saint Expédit ou que ce soit aussi par l'intermédiaire du prêtre qui est homme aussi, pour vous adresser à Dieu votre Père, vous êtes tous exaucés. A l'instant même, mes enfants, réjouissez-vous car vous êtes tous exaucés. Mais attendez tout dans la patience la plus absolue et ne laissez plus bourdonner vos cœurs même si vous souffrez. Plus vos cœurs bourdonnent, plus ça égare beaucoup de vos grâces. Les bourdonnements de vos cœurs sont des barrières. Donc cessez de laisser bourdonner vos cœurs. Invoquez le Dieu du silence à tout moment, même au temps de vos souffrances.
René, sache que même si tu es souffrant, le Père toujours est avec toi. Toi, Marie Blanche ma fille aussi, sache que même si la mission est dure, mon Fils est toujours à tes côtés pour te supporter. Comme tu lui adresses à tout moment cette prière : " Sauve ma droite et protège ma gauche ", il est toujours à tes côtés. Toi aussi, ma fille A. M., sache que tous les jours ta confiance que tu as mise en moi ne fait qu'éclore comme une fleur, mon manteau de Mère te couvre chaque jour. Et n'aie pas peur même si l'Ennemi ruse chaque jour autour de toi. Il n'aura jamais le dessus cependant que tous ceux par qui il passe pour te troubler seront tous convertis par tes prières. Toi, Marie Rose, toujours je te dis, je ne peux pas te débarrasser de tes souffrances puisque tu ne fais que mûrir maintenant spirituellement et tu vas maintenant vers la sainteté. Accepte de souffrir pour le salut de ce monde. Ce n'est pas à Marie Rose seulement que j'adresse cette demande, mais à vous tous. Vos souffrances sauvent tant d'âmes que vous ne voyez pas. Apprenez que la mission que chacun de vous est en train d'accomplir est mondiale. A la fin votre récompense de chacun de vous au Ciel sera très très grande. Et Dieu votre Père vous a accordé cette grâce que vous traversiez votre purgatoire sur cette terre. Pour vous dire que toutes vos intentions sont exaucées, dîtes à ma fille Suzel d'aller, de ne pas avoir peur car mon manteau de Mère la couvre et mon Fils sera, ce jour, son porte-parole. Le Christ mon Fils parlera en son représentant qui est l'Evêque de Nice.
Je vous laisse maintenant avec mon Fils pour qu'il vous bénisse. Vous porterez cette bénédiction à mon fils Constantin aussi, à travers le signe de la paix.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis. Notre Père qui es aux cieux,
L'assemblée -
Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne…mais délivre nous du mal amen.
Le Seigneur -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Le Christ en partant s'est retourné et nous a regardés tous avant de partir. Sa Mère est restée par derrière et le Christ s'est approché ainsi que la grande Lumière et les trois doigts de la main qui bénit ont apparu pour nous bénir en même temps que le Christ. Aujourd'hui j'ai vu quelque chose que je n'ai jamais vu. Quand la Vierge venait, il y avait comme une sorte de nourriture venant du ciel qui tombait et elle a dit que ce sont là des grâces. Cela avait une couleur blanche. Et la voix disait que c'est à travers ce signe que Dieu nous dit qu'Il nous accorde ce qu'on lui a demandé. Ce sont là les grâces demandées qui nous tombaient du ciel.


  • Le Père GUIRMA -

Oui qui nous tombaient du ciel comme la manne des Hébreux au désert.

Marie Rose -

Et la Vierge Marie me disait d'accueillir pour tout le monde. C'est pourquoi je tendais les paumes de mes mains vers le ciel pour accueillir. Le Christ aujourd'hui s'est présenté en Christ Roi. Il y a eu un trône, et le Christ s'y est assis, puis son aspect de Christ Roi trônant a disparu. Puis il s'est avancé et au-dessus de lui il y avait l'Immense Lumière du Père. Il a dit le " Notre Père " avec nous. Et de l'Immense Lumière la main et les trois doigts sont sortis pour bénir en même temps que le Christ tandis que leurs voix ne faisaient qu'une. La Vierge était en retrait. Et quand le Christ a fini et s'en allait, il s'est retourné pour jeter un coup d'œil sur nous, et il a répété ce geste trois fois. Par ce geste il veut signifier qu'il est le Rédempteur. Il s'est donc présenté en Christ-Roi et Rédempteur.

**MESSAGES 2005(extraits)**

10 Mai 2005

marie Rose(alt)

Mai 2.. Tâmpùì, mardi 10 mai 2005.
Etaient présents le Père conseiller, la Sœur conseillère et la voyante. Si ces jours-ci nous avons eu des ennuis à cause de la santé de Marie Rose, la Maman nous rappelle par ses entretiens familiers avec nous dont elle nous donne la faveur, que nous avons à garder confiance et espérance selon les recommandations constantes de son Fils et d'elle-même. En effet des maladies bizarres permises par le Ciel ont troublé nos plans et notre budget. Et cela au point que j'étais dans la peine de voir que je n'arrive pas à réaliser ce que je veux faire pour la rédaction des documents nécessaires. Celui par exemple pour la manifestation des apparitions et des messages dans le pays, tel que leur vingtième anniversaire qu'on voudrait célébrer. Ce n'est pas la première fois que des maladies étranges affectent la voyante sans que la médecine y voie quelque chose et puisse agir.

Il y a onze ans, un marabout malveillant avait menacé Marie Rose. Le Père médecin de l'hôpital Saint Camille de Ouagadougou diagnostiqua une grave maladie et prescrivit une urgente opération de peur que le mal n'éclate à l'intérieur, donna une ordonnance pour les remèdes et l'opération fut programmée pour le lendemain. Puis il lui fit une piqûre. Le lendemain à l'hôpital où devait avoir lieu l'opération, on constata qu'il n'y avait absolument plus rien. Et celui qui l'avait accompagnée à ces différents services hospitaliers attesta que s'il n'avait pas vu ce qui s'est passé, il n'allait pas y croire.
Ces jours-ci tous les ennuis qui ont troublé le travail, m'ont peiné beaucoup et me donnaient l'impression pénible que je perdais du temps devant le programme non réalisé qui accuse mon inefficacité. Sans compter la peur de ne plus trouver les moyens de faire le travail et de prendre soin de Marie Rose.

La nuit précédente ces intentions sont entrées dans ma méditation où je contemplais le Père. Dans le message d'aujourd'hui, la Maman du Ciel m'a répondu et rassuré sur tous ces points. Une mère, me dit-elle, veille sur ses enfants. Et en donnant notre exemple, nous qui veillons sur Marie Rose, elle affirme qu'elle ne serait pas moins bienveillante que nous ?
La veille, une correspondante de France me téléphona pour m'apprendre qu'une personne avait été affectée par l'iconoclasme dont on l'a affligé en brisant et en profanant sa statue de Notre Dame de Fatima qu'il avait aménagée. Et la correspondante voulait avoir l'avis de la Vierge là-dessus. Avant la messe je disais aux deux autres que les profanations semblables se produisent par les temps qui courent. Et je me demandais si la Vierge allait dire quelque chose à ce sujet. Eh bien, elle a répondu en rappelant un message passé qui nous révélait le triste état de l'Eglise aujourd'hui, dans laquelle l'influence maçonnique a pénétré. Une influence qui divise le clergé : ceux qui ne sont pas du tout contaminés par cette influence et ceux qui en sont dirigés, consciemment ou inconsciemment. Le démon agit sur les objets qu'ils bénissent. Que l'Eglise ne s'afflige pas devant la constatation de leurs exactions. Donc que la personne qui a subi l'iconoclasme de sa statue ne s'en afflige pas. Mais voici le message auquel elle nous renvoie. C'est le message du 14 avril 2004 que le Christ nous donnait :
" Sachez, dit-il, que les demandes de vos intentions sont exaucées. Mais je voudrais que vous me recherchiez aussi comme ma Mère vous l'a dit dans votre cœur. Plus vous avez ma Mère, plus vous m'avez à vos côtés. Chacun de vous aura des signes mais intérieurs… Je ne suis pas venu cette fois-ci pour donner des signes visibles, mais pour changer les cœurs.
Marie Rose a dû reprendre par deux fois cette phrase et le Christ lui a dit :
" Cette reprise ( est ) pour montrer que c'est nous qui dictons à Marie Rose et si elle se trompe, nous la répétons encore une deuxième fois. Sachez que c'est vraiment moi le Christ ressuscité. Je suis là parmi vous. Vous ne me voyez pas, mais l'Esprit qui habite en vous vous fera sentir ma présence dans vos cœurs. Ecoutez bien ce que ma Mère vous a dit : recherchez-moi dans le silence de votre cœur. Là où il y a l'Esprit, le Père et le Fils y sont. Puisque ma Mère vous habite, elle qui est l'image de l'Esprit Saint, nous sommes aussi dans votre cœur. N'allez plus loin me chercher, mes amis, recherchez-moi dans votre cœur. Parce que maintenant vient le temps du grand combat. Seuls ceux qui ont la foi dans leur cœur pourront faire face au démon. Ce n'est pas la foi physique qui me plaît mais je voudrais que vous ayez la foi en vous-mêmes. Que la foi vienne du cœur, de l'âme. Je voudrais ressentir votre foi dans votre cœur à travers l'âme qui toujours se confie à moi. Le temps des grandes ténèbres s'annonce, alors recherchez-moi dans le silence de vos cœurs maintenant. Puisque chaque fois que vous parlez l'ennemi ruse. Parlez-moi dans le silence.
La paix soit avec vous mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.


Ensuite dans les commentaires, Marie Rose explicite ce que le Christ lui a révélé au sujet de la présence et de l'influence franc-maçonne dans l'Eglise et des conséquences de cette influence sur des objets sacrés qui, en fait, ne le sont pas parce qu'ils ont été bénits par les agents du Malin que sont les ecclésiastiques qui se laissent pénétrer de leur influence ou qui, carrément rejoignent les rangs des francs-maçons. Dans le cas de l'iconoclasme qui nous occupe, la Vierge nous demande de ne pas nous affliger devant la violation de cette expression physique de notre foi qu'est la statue profanée, mais de la retrouver elle et la Trinité dans le silence de notre cœur qui est un sanctuaire précieux qu'on ne peut violer sans notre volonté. Voici ce qu'a dit Marie Rose dans ses commentaires :
" Le Christ a montré son Cœur et il a dit que nos cœurs sont habités par l'Esprit qui est l'image de sa Mère. Maintenant si nous voulons lui parler, il faut le faire dans notre cœur. Il a insisté sur cela. Parce que maintenant les ténèbres ont envahi le monde, toute l'atmosphère est polluée par la présence des mauvais esprits. Ce sont les démons qui nous créent des problèmes, alors quand nous crions nos problèmes, les démons qui ont une puissance voit ce que nous disons à Dieu et ils rusent. C'est pourquoi nous devrions rechercher Dieu plutôt dans nos cœurs parce qu'ils ne peuvent pas pénétrer le secret de nos cœurs. Il faudrait plutôt parler dans nos cœurs au lieu de crier à haute voix.
Ce n'est pas ceux qui portent la croix qui ont nécessairement un objet de foi. Plus de la moitié de l'Eglise est envahi par le diable. Et beaucoup de croix et de médailles ont été bénites par les francs-maçons qui ont une puissance d'agir sur ces objets de piété. Alors même si on nous arrache la croix, que ce qui nous habite ne nous quitte pas. Cette foi vivante, nous devrions l'avoir dans notre cœur ".
Mais revenons au message de ce mardi 10 mai 05. Dans les commentaires de Marie Rose sa description de ce qui se passe dans l'apparition, appuyée par l'une ou l'autre phrase dogmatique des messages, nous met dans la contemplation de la Sainte Trinité. Bien entendu, les leçons et les enseignements que la Maman du Ciel donne à la voyante et à ses Parents conseillers, sont des leçons et des enseignements qui s'adressent à tout le monde dans sa vie de prière, et ses épreuves quotidiennes qu'il doit considérer sous l'angle de la croix et de la purification, l'angle de la Rédemption.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen, alléluia !
Mes enfants bien-aimés, savez-vous qu'une mère veille toujours sur ses enfants ? Prenez l'exemple. Marie Rose qui vous a été confiée, comment vous veillez sur elle, mes fils et fille de prédilection ici présents ? Sachez que de la manière que vous veillez sur Marie Rose, moi aussi je veille sur vous, mes fils et fille de prédilection. Je veux dire, toi mon fils de prédilection, René, et toi ma fille de prédilection Marie Blanche.
Que l'Eglise ne s'attriste plus, car l'œuvre du Pape Jean-Paul II continuera à travers son successeur. Sachez que Jean-Paul II œuvrera toujours dans l'Eglise car les pensées du successeur seront les pensées du Pape Jean-Paul II. Les œuvres de Jean-Paul II continueront dans l'Eglise et dans le monde entier. Et je vous le dis et je vous le répète, c'est l'Eglise qui a crié vers le Ciel ainsi que le Pape Jean-Paul lui-même, pour que vous ayez ce Pape. Apprenez que l'œuvre du Pape Jean-Paul II continuera à travers son successeur, le Pape Benoît.
Rappelez-vous, mes enfants, mes messages que je vous ai donnés autrefois. Je vous avais annoncé, il y a longtemps, qu'un temps viendra que l'Ennemi aura la puissance de détruire les objets de piété. Voilà pourquoi l'heure s'annonce maintenant et vous vous demandez pourquoi. Souvenez-vous que je vous l'avais bien annoncé. Un temps viendra que Satan aura la puissance de détruire tout objet de piété mais qui aura été béni par les Francs-Maçons. Tout objet de piété béni par les Francs-Maçons, le démon a la puissance de le détruire. Alors n'ayez pas peur, car parmi mes fils et filles de prédilections, la moitié appartient aux Francs-Maçons mais ils n'auront jamais le dessus puisqu'à la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Et mon Fils le Rédempteur vaincra le mal par la puissance de sa Croix Glorieuse qui est celle de la puissance de la main droite du Père.
Sachez que le groupe appelé " Étoiles de l'Amour " - dis le nom que vous avez eu à donner à votre association. ( Ce nom est " Étoiles de Marie ) - a plu tellement à Dieu votre Père qu'Il bénit votre association. Et apprenez que nul ne pourra arrêter ce que Dieu votre Père a commencé à faire comme œuvre à travers chacun de vous.
René, mon fils, sache que tu penses que le temps passe, mais chez Dieu ton Père, Il pense que tu ne fais que détruire tant de barrières et progresser chaque jour dans la sainteté, ainsi que tout ton entourage. Plus tu vois que le temps passe, plus tu dis que tu perds assez de temps, plus tu brises nombre de barrières que tu ne vois pas. Tu as brisé tant de barrières et tu as laissé la voie libre à tout le monde afin qu'il puisse avoir accès, goûter aux fruits du jardin de la sainteté qui est, en chacun, ressentir la présence de l'Esprit Saint dont je suis l'image. Toute cette bataille que tu as eue à faire, tu as ouvert une grande porte pour tout ton entourage et pour tous ceux qui œuvrent pour la plus grande gloire de cette mission puisqu'elle est mondiale. Tu as ouvert la porte pour beaucoup de mes enfants dispersés dans ce monde que tu ne connais pas, qui œuvrent pour la plus grande gloire de cette mission qui est mondiale. Vous souffrez matériellement, financièrement, mais tu brises tant de barrières pour que la mission aille jusqu'au bout de ce monde, ainsi soit-il. Tu n'as pas perdu du temps, au contraire tu as brisé tant de barrières et tu progresses avec tous les enfants qui crient chaque jour vers moi, afin que tous puissent goûter aux fruits de l'Esprit qui sont les fruits de la sainteté, l'Esprit dont je suis l'image.

Aujourd'hui, en ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, Il vous dit merci pour tout ce que vous avez fait pour son peuple. Il vous demande toujours d'accepter toute souffrance qui orne sa maison pour la plus grande gloire de son Nom très saint. L'Ennemi, apprenez-le, n'aura jamais le dessus. Mais tous ceux qu'il a eus à accaparer par sa ruse, tous seront convertis par la grâce que Dieu a accordé à chacun de vous à travers vos prières. Que ce soit dans vos familles, au niveau de votre entourage et même vos ennemis. Et aujourd'hui Dieu votre Père se propose Lui-même, de vous bénir en son Nom très Saint. Aujourd'hui vous recevrez le Père en Personne. Vous verrez qu'en le Père réside le Fils. Puisque le Père et le Fils sont Un, la bénédiction que vous recevrez est celle du Père et du Fils. Ainsi soit-il !
Un temps de silence s'écoule et Marie Rose se met à chanter Alléluia et en latin qu'elle ne comprend pas. Elle nous apprendra qu'elle chantait avec la Vierge. Puis encore un temps de silence durant lequel des choses lui furent montrées. Et c'est le Père qui donne sa bénédiction, sa bénédiction, ne l'oublions pas, qui est celle du Fils, le Christ. Une fois encore, la vision constante des apparitions et des messages est trinitaire. Ces apparitions et ses messages rejoignent, dans leur révélation de Dieu, l'Evangile de saint Jean où le Christ révèle que le Père et le Fils qui font Un et agissent à l'unanimité, étant de la même nature divine. L'Esprit Saint, comme dit le Père LAURENTIN, est le projecteur qui éclaire tout cela en ne se montrant pas bien qu'il existe réellement. La bénédiction du Père, ici, le cite nommément et sur le même rang que le Père et le Fils. Et dans le message la Vierge rappelle qu'elle est son image. Nous sommes là toujours dans l'intimité de la Sainte Trinité dont la contemplation est la plus haute des prières.
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen !
L'assemblée -
Amen !Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

C'est la Vierge qui a entonné le chant que j'ai chanté. Et elle chantait en latin. Cependant je la suivais en regardant sa bouche. Elle nous disait de chanter cet alléluia avant de recevoir la bénédiction du Père. C'est le Père qui s'est proposé de nous bénir parce que nous avons franchi tant de barrières. Elle vous dit, Père conseiller, que vous n'avez pas perdu du temps, au contraire vous avez brisé des milliers de barrières. Il ne faut pas oublier que nous souffrons pour la France sans le savoir. Dans d'autres pays, des personnes croient aux messages. Nous souffrons pour eux et nous ne le savons pas. C'est pour tous ceux qui croient et qui œuvrent pour cette grande mission, que vous avez brisé tant de barrières. Alors donc le temps n'a pas été perdu. Vous brisez tout ce qui peut égarer les cœurs dans tous les pays qui nous entourent. Malgré les distances vous êtes proches avec eux et vous avancez chaque jour avec eux, nous progressons avec eux. C'est pour cela que nos souffrances ne s'interrompent pas. Nos souffrances profitent au monde des croyants. Le démon, dit-elle, voulait nous attaquer physiquement pour nous discréditer. Et Dieu ne l'a pas voulu ni permis. C'est pour cela qu'il se rabat sur notre avoir. Mais la Vierge dit qu'il ne peut pas nous priver de nourriture, nous priver absolument de tout. Si nous acceptons avec amour les épreuves cela brise les barrières.

Elle nous dit qu'elle nous avait donné un message nous avertissant que les objets bénits par les Francs-Maçons et qui font partie des biens de l'Eglise, serviront le démon. Quand il voudra s'opposer au Christ, il dira : " Ainsi donc vous dîtes que vous croyez au Christ, à la Vierge, aux saints. Et vous avez fait leurs statues. Je vais les détruire et vous saurez qu'ils ne sont pas vrais ". C'est que pour avoir barre sur les statues bénites, sacrées, il avait disposé ses agents dans l'Eglise qui alors ont béni ces objets-là. Sur ces objets il a puissance. Tandis que sur les objets qui n'ont pas été bénits par le clergé non influencé par les Francs-Maçons, il n'a pas d'influence. Il y a une différence entre ceux dans l'Eglise qui sont influencés et même possédés par les francs-maçons et ceux qui appartiennent à son Cœur Immaculé. Si donc un objet sacré ou béni est attaqué, il faut se poser la question, mais ne pas s'attrister et ne s'effrayer. Il faut faire savoir cela au peuple de Dieu. Il faut savoir que dans l'Eglise, une moitié est acquise à l'Ennemi tandis que l'autre est fidèle et efficace en ses actes sacrés.

Il y eut un moment de silence durant lequel la Vierge a montré que les gens croient que le Pape Jean-Paul II étant parti, beaucoup de choses ne se réaliseront plus. La Vierge nous dit non ! Le Pape Benoît puise ses ressources spirituelles dans les pensées du Pape Jean-Paul II. Voilà ce que la Vierge me révélait dans le silence. Benoît XVI œuvrera toujours comme si Jean-Paul II était toujours sur terre. Mais il faudra prier pour lui parce que Satan n'est pas content parce que l'œuvre de la Vierge continuera dans le monde entier. Et il se prépare pour l'attaquer. L'Eglise doit donc redoubler d'effort dans la prière pour le nouveau Pape.

**MESSAGES 2005(extraits)**

14 MAI 2005

Tâmpùì, samedi 14 mai 2005.

Aujourd'hui ceux qui se sont trouvés au sanctuaire de Marie Rose pour la messe du Père conseiller étaient la Sœur Marie Blanche, Madame A M T, Madame C K et Madame. Et c'était le dernier jour d'une neuvaine que le groupe avait commencée. Une liste d'intentions était présentée. La Vierge nous rassure tous sur l'accueil qui est fait de nos intentions que l'Esprit Saint connaît dès leur conception et elle nous rappelle que tous, nous avons une mission à remplir dans notre vie. Et cette mission est de prier pour le monde. Et cela se comprend du fait que nous avons la faveur de recevoir leurs visites et leurs messages à travers la voyante qu'ils ont choisie dans le pays. Elle nous rassure qu'elle s'occupe de nous. Et nous le voyons ces jours-ci dans ce fait que dans les deux semaines passées la voyante est tombée gravement malade et le budget était littéralement épuisé. Et juste au moment où il était question d'intervention coûteuse, une correspondante m'apprend qu'elle nous verse une excellente somme. Auparavant, dans la détresse de la situation, j'ai prié le Père avec confiance comme la Maman nous recommande de le faire en cas de besoin.

Concernant l'Eglise, la Vierge nous donne des assurances, l'actuel pape continuant l'œuvre du précédent. Mais elle nous presse de prier pour l'Eglise qui est envahie par les agents du Malin que sont les hommes de l'Eglise acquis à l'influence des Francs-maçons. Leur action est néfaste pour les œuvres de salut, sur les objets de piété par exemple. Et Dieu et la Maman voulant malgré tout leur salut, souhaitent qu'ils se convertissent, souhaite-t-elle, avant qu'il ne soit trop tard. La Vierge, plus loin, nous avertit qu'il ne nous est pas aisé de les distinguer des autres ecclésiastiques, cependant des fois leur manque de silence intérieur que trahit leur attitude, leur refus des apparitions et des messages les indiquent. Par contre la Vierge nous invite tous à la sainteté.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple,
La Vierge et l'assemblée -
Amen, alléluia !

La Sainte Vierge -

Mes enfants bien-aimés, sachez que mon manteau de Mère vous couvre tous. Sachez-le chacun de vous est appelé à la sainteté, chaque jour je ne fais qu'intercéder pour chacun de vous. C'est pour cela, je vous le dis, mes enfants, avant que vous ne présentiez même vos intentions, l'Esprit dont je suis l'image les connaissait déjà et les a déjà présentées à mon Fils qui les transmettra au Père. La mission de chacun de vous est de prier pour ce monde, et tout ce qui vous concerne, c'est à moi qui suis votre Mère de toujours d'intercéder pour vous. Rien ne vous manquera, sachez-le, pour la meilleure conduite de cette mission. Chaque jour je ne fais que demander à Dieu votre Père, de mûrir votre foi afin que vous progressiez tous dans la sainteté.

Concernant le Pape Jean-Paul II que l'Eglise est en train de vouloir béatifier, son œuvre continuera dans ce monde à travers son successeur. Sachez que toutes vos intentions sont exaucées. N'ayez pas peur car Dieu votre Père connaît le cœur de chacune de vous. Chacun de vous a sa manière de lui adresser ses prières et vous êtes inspirés par le même Esprit-Saint dont je suis l'image.

Sachez que Dieu votre Père renouvelle sa bénédiction sur l'association " Étoiles d'Amour "(association Étoiles de Marie). Dieu votre Père renouvelle sa bénédiction aujourd'hui même et Il aimerait que chaque jour vous lui disiez merci pour tout ce qu'Il fera pour chacun de vous.

Et concernant les objets de piété actuellement, puisque l'Ennemi détient la moitié de l'Eglise, il faut que vous priiez beaucoup pour l'Eglise, afin que la moitié, détenus par l'Ennemi, revienne au bercail avant qu'il ne soit trop tard. Comment vous ferez pour savoir ceux qui sont détenus par l'Ennemi ou qui ne le sont pas ? Par le signe du silence. Sachez que tous ceux qui sont excités par les ruses de l'Ennemi, c'est tous ceux qui ne veulent pas entendre parler d'apparitions, de visions ni de messages. Parce il a ses agents qui se trouvent au sein de l'Eglise, il peut en rusant détruire tant d'objets de piété qui ont été bénits par ces agents qui sont les Francs-maçons.

Maintenant je vous invite tous à la sainteté. Et votre mission est mondiale, priez pour le monde, vos familles, tous ceux qui ne vous aiment pas. C'est par là que la grâce passera et se répandra sur tout le monde entier. Vous devriez vous oublier vous-mêmes et vous occuper des âmes souffrantes étant même membres de vos familles. Effacez-vous et laissez l'Esprit du Dieu vivant se manifester en chacun de vous. Plus vous vous effacez, plus l'Esprit pourra faire son œuvre comme Dieu le Père le désire.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen. Cette même Mère vers laquelle chacun de vous, chaque jour, crie, cette même Mère qui vous parle. Je vous aime, je vous aime, je vous aime.
Puisque vous vous faîtes des soucis pour les autres, en ce jour bénit et choisi de Dieu votre Père, il va vous accorder sa bénédiction qui vous comblera de tout ce dont vous avez le plus besoin et aussi ce que vous n'avez pas demandé, parce que Lui seul connaît le cœur de chacun de vous et ce que le cœur de chacun de vous désire, ainsi soit-il.//
Marie Rose entonne le credo de Nicée que l'assemblée reprend et achève. Et le Père donne sa bénédiction :
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

L'Immense Lumière était au-dessus du Christ. Et quand nous chantions le credo, le Christ avait levé les trois doigts et est resté ainsi jusqu'à la fin du credo. Et quand il nous a bénis, les trois doigts sont sortis de l'Immense Lumière pour tracer la même bénédiction et leurs voix ont été une voix unique.
Aujourd'hui la Vierge avait les yeux baissés vers la terre. D'habitude elle regarde vers le ciel. On ne peut jamais voir ses yeux à cause de leur luminosité dorée qu'on ne peut fixer. Aujourd'hui encore elle a présenté le Pape Jean-Paul II pour dire que ses œuvres continueront toujours sur la terre car le nouveau Pape puise ses ressources chez lui chaque jour dans ses méditations, il ne fait que suivre ses pas. Le pape décédé priant chaque jour pour son successeur, celui-ci ne fait qu'avancer pas à pas avec lui spirituellement. Nous devons, nous dit la Vierge, prier pour l'Eglise parce que nous ne saurons pas quels sont les prêtres qui sont possédés par les Francs-maçons. Là où l'on verra des prêtres qui ne veulent pas entendre parler de visions, d'apparitions et de messages, il leur manque le silence et ils sont excités toujours par la colère, c'est là que nous serons avertis. Ces prêtres ne veulent pas entendre parler d'elle, elle les démasque.
Quand vous chantiez j'ai vu encore les petits anges descendre avec un encensoir, et un grand ange prit cet encensoir et se mit à encenser autour du Christ et de sa Mère avant que nous recevions la bénédiction. Tout le monde, a dit la Vierge, a une mission, donc ce n'est pas moi seulement. Et puisque nous sommes choisis nous devons prier pour nos familles, notre entourage, nous effacer carrément et laisser l'Esprit du Seigneur se manifester et œuvrer en nous. Car nous ne devrions plus prier pour nous-mêmes mais pour les autres, même nos ennemis. Si nous prions pour nos ennemis, le monde, c'est par là que la grâce se répandra partout. Elle encore montré que nous ne souffrons pas pour nous-mêmes mais pour les autres. La mission étant très grande, ceux qui sont dispersés dans d'autres pays et qui sont en communion avec nous sont en communion avec nous dans leurs difficultés malgré leur éloignement. Et nous le ressentons sans tellement comprendre, progressant ainsi vers la sainteté. Nous ne devrions plus prier pour nous parce qu'elle s'en occupe, mais prier pour les autres et pour la meilleure conduite de la mission. Ce que nous ne demandons pas, elle, elle le demande pour nous. Et nous devons fortifier notre espérance dans le Seigneur. A l'instant où nous demandons, il faut croire que nous l'avons, elle a besoin de notre confiance. Dans la bénédiction d'aujourd'hui le Père nous a accordé même ce que nous n'avons pas demandé, car Il connaît ce que nous voulons mais d'un autre côté Il sait ce qui peut nous être utile dans la vie et que nous, nous ne savons pas.

MESSAGES 2005(extraits)

16 Mai 2005

Tâmpùì, lundi 16 mai 2005.
La mère de Madame M. T., Madame M. T. elle-même, son frère, et son neveu, la Sœur Marie Blanche et le Père conseiller de Marie Rose se sont rencontrés en ce lundi soir à vingt heures à Tâmpùì dans le sanctuaire de Marie Rose avec elle pour une messe d'action de grâces. On imagine difficilement l'état d'âme dans lequel on se trouverait avec la certitude d'avoir une grave et terrible maladie que la médecine ne peut vaincre. Et alors, que d'une façon extraordinaire le Seigneur exauce notre prière et nous en guérisse, quelle joie et quelle allégresse ne ressentirions-nous pas ? Il est naturel alors que nous lui exprimions au Seigneur notre joie et notre reconnaissance pour ce qu'aucune somme ni aucune puissance scientifique ne pouvaient nous procurer. Ce don qui est un fait exprime l'existence de quelqu'un d'invisible et de sa relation avec nous. En effet, une neuvaine avait été faite pour un parent d'une personne de l'assemblée. Et le Seigneur avait prescrit des prières à faire sur le malade. Ce qui fut fait. Et voilà qu'après cette prière, l'examen médical le diagnostic révèle que le malade est guéri de sa maladie incurable. Et le Père à la manière du Christ nous dit par la Vierge d'aller et de faire en sorte de ne plus pécher. " Je vous aime bien, mes enfants, dit la Vierge. Cette rencontre a tellement plu à Dieu votre Père que Lui aussi vous dit merci pour votre reconnaissance. Mais dîtes-Lui merci chaque jour et demandez-Lui de ne pas vous laisser encore aller à la tentation ". La neuvaine et la prière de guérison du malade se sont passées dans la deuxième moitié du mois d'avril et c'est dans la deuxième moitié du mois de mai que la guérison a été constatée.
Avant la messe, la voyante était gênée par de fréquentes quintes de toux. Et la maman d'une personne de l'assemblée nous dit qu'elle va prier pour que la toux cesse et ne gêne pas la voyante durant le message à venir. Dans ses commentaires la voyante fait remarquer que sa prière a été exaucée car sa toux a cessé. Qui peut le plus, peut le moins, si une grave maladie a cessé comment pourrait résister une quinte de toux ?

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. Je vous remercie tous, mes enfants, que vous soyez venus à ma rencontre. Merci d'être toujours à notre écoute. Sachez que l'Ennemi n'aura jamais le dessus puisque vous avez mis toute votre confiance en mon cœur maternel.
M. T., réjouis-toi car tu es bénie entre toutes les filles de ta race. Et par toi ta famille sera sauvée ainsi que la famille de ton mari, ainsi soit-il. N'en veuille ni à ton mari ni à ta famille qui ne m'ont pas encore connue comme toi, aide-les à me connaître, à me découvrir comme leur mère aussi. Sais-tu que tu m'as découverte, M. T., et pourquoi ne pas me faire découvrir par ta famille aussi, ainsi que par la famille de ton mari ? Sois humble, suis mes pas. Demande toujours à Dieu ton Père que l'humilité règne dans ton cœur. Ne rien dire, ne rien savoir mais accueillir tout dans ton cœur avec humilité comme lors de la mort de mon Fils sur la croix, j'ai tout accepté tout avec humilité. Tu seras crucifiée aussi comme mon Fils pour ta famille, ainsi que pour la famille de ton mari. Ta crucifixion, c'est de souffrir chaque jour pour leur conversion.
Pour ton frère, réjouis-toi, chaque jour dîtes merci au Père…. Sache, M. T., que ce sont les prières de ta mère qui ont eu à ouvrir cette voie pour toi, pour que tu puisses me découvrir. Ta mère m'a déjà dans son cœur et c'est elle qui vous a tous conduits à moi. Alors, chaque jour, bénis le Dieu de ta mère. Et demande-lui de la fortifier chaque jour afin qu'elle puisse continuer de prier pour vous tous, ainsi soit-il.
Je vous aime bien, mes enfants. Cette rencontre a tellement plu à Dieu votre Père que Lui aussi vous dit merci pour votre reconnaissance. Mais dîtes-Lui merci chaque jour et demandez-Lui de ne pas vous laisser encore aller à la tentation. Sache, Anne Marie, que tout ce que tu demanderas au Père ainsi qu'à moi ainsi qu'à mon Fils, c'est par les intercessions de ta mère que tout est exaucé. Aujourd'hui, c'est ta famille seulement qui sera bénie, ainsi soit-il.
Après le Notre Père, la maman d'Anne Marie sera bénie par Dieu le Père. Et après sa mère, ce sera M. T. pour toute sa famille, et après M. T., ce sera son frère. Et cette bénédiction est éternelle. Aujourd'hui vous tous, vous serez privés et ce sera la famille de M. T. qui recevra la bénédiction que le Père Lui-même est venu leur accorder. Je vous laisse avec le Père.
L'assemblée -
Notre Père qui es aux cieux…du mal amen !
Le Père -
M. T., pour avoir présenté tes intercessions de chaque jour et pour les intercessions de ta mère pour toute la famille, pour ton frère, soyez tous bénis. Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
L'assemblée -
Amen !

La Sainte Vierge -

Après tu diras à ton Père conseiller de les signer avec l'huile sainte pour prouver l'importance de l'Eglise sur la terre. A nous revoir, mes enfants, comme mon Fils reviendra bientôt, ainsi soit-il.
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

La Vierge a dit qu'elle a exaucé la prière de votre mère. En effet, je n'ai pas toussé durant le message. De l'Immense Lumière sont sortis les trois doigts qui vous ont bénis. Mais ce ne sont pas vos prières qui vous ont ouvert la route, M. T., ce sont les prières de votre mère. La Vierge a dit que c'est votre mère qui vous a confiée à elle par ses prières. Et vous, vous êtes bénie parce que vous avez suivi les pas de votre mère. Vous êtes bénie, vous allez sauver la famille de votre mari sans le savoir. Mais vous allez souffrir. Vous serez crucifiée non pas sur la croix, mais dans vos épreuves, mais à la fin vous allez triompher avec son Cœur maternel. Votre mère l'a, elle la Vierge, dans son cœur. Elle ne la voit pas mais à tout moment votre mère ressent la Vierge Marie en elle. Et tout ce qu'elle demande, elle est sûre de l'avoir. Qu'elle dise toujours merci au Père.
Voici la voix que j'ai entendue, une voix douce et qui résonne en écho : " M. T., M. T., M. T., tu es bénie, tu es bénie, entre toutes les filles de ta race. Et par toi toute ta race sera sauvée, par tes prières. Et sache que c'est par ta mère que tu m'as connue ". Et la Vierge Marie est là, elle n'ouvre pas yeux dont on ne peut supporter la luminosité. Elle est toujours humble. Et si vous suivez ses pas d'humilité vous obtiendrez beaucoup de grâces. Il vous faut être humble même si on vous décrie, il faut passer par l'humilité pour que la grâce soit répandue. Dieu le Père a-t-elle assuré, vous dit merci pour votre reconnaissance.

**MESSAGES 2005(extraits)**

22 Mai 2005

pour les yeux (alt)

Résidence Saint Victor, dimanche 22 mai 2005, jour de la Sainte Trinité.

A la concélébration eucharistique de Monseigneur GUIRMA et du Père GUIRMA assistaient la Sœur Marie Blanche, Marie Rose KABORE et Marie Rose SANWIDI. La Vierge nous parle du nouveau Pape Benoît XVI et nous dit que l'Eglise prie pour lui. Peut-être une manière de nous inciter à nous unir à l'Eglise pour prier pour lui. Elle nous incite à la confiance et nous demande de n'avoir pas peur parce que Jean-Paul II prie au Ciel pour son successeur et ainsi ses œuvres sur terre continueront.

Aujourd'hui, en ce dimanche de la Sainte Trinité la Vierge nous fait réciter le credo. Ce n'est pas la première fois que le Christ ou elle nous fait réciter le " Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant " qui est le symbole des Apôtres ou chanter le credo de Nicée de la messe des anges. Ces prières sont puissantes contre le démon d'une part et d'autre part leurs articles de foi sont les bases de la foi catholique. Et ces articles de foi sont très précieux en ces temps où un vent d'apostasie souffle dans l'Eglise dans la liberté d'une nouvelle théologie. Une nouvelle théologie qui sape les dogmes comme la Divinité du Christ, la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie, la Virginité de Marie, son Immaculée Conception qui affirme son unique Cœur Immaculé. Et dans les messages de la Dame de Yagma-Louda qui dit être aussi Notre Dame de Fatima, la Vierge affirme aussi qu'à la fin Son Cœur Immaculé vaincra.

C'est ce qu'elle affirme, par exemple, le 10 mai dernier 2005. Le 1er avril 2005 elle disait : " Voici que l'heure a sonné que mon Cœur Immaculé triomphera : " Parce que, dit-Il ( le Père ) de sa demeure sainte, l'heure a sonné que tout être saura que je suis Dieu, le Dieu de tout pays et mon règne est sans fin et sans pareil, ainsi soit-il ". Le 10 novembre 1991 la Vierge avait déjà dit ce rappel : " Mes enfants bien-aimés, je viens vous faire un dernier rappel que vous êtes entrain d'ignorer : la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et un rappel pressant pour vous et pour vos supérieurs. Dîtes-leur de mettre mes messages en pratique avant qu'il ne soit trop tard. Tant qu'ils ne mettront pas mes messages en pratique et qu'ils ne consacreront pas la Russie, la paix ne viendra pas dans ce monde, et le sang ne cessera de couler ". Faut-il rappeler que ces messages sont donnés à travers une ignorante fille qui ne connaît rien de l'histoire passée ou actuelle de l'Eglise ?

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
La Vierge et l'assemblée -
Amen !

La Sainte Vierge -

Mes enfants bien-aimés, merci d'être venus à ma rencontre ainsi qu'à la rencontre de mon Fils à travers la célébration de l'Eucharistie. Merci d'être toujours à mon écoute.
Aujourd'hui, mes enfants bien-aimés, je vous invite à la sainteté. Sachez que vous ne pouviez pas suivre ce monde d'aujourd'hui et vouloir encore suivre Dieu votre Père. Maintenant chacun de vous devra s'effacer et laisser l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image se manifester en chacun de vous. Mes enfants, je prie chaque jour pour vous. Toutes les grâces que vous ne demandez pas à Dieu votre Père, qui peuvent aider à la plus grande gloire de cette mission, j'intercède chaque jour pour que vous les ayez. Mais sachez que chacun de vous est toujours guidé par l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image. Et je vous couvre chaque jour avec mon manteau de Mère. Quelles que soient les astuces du démon, il n'aura jamais le dessus et il ne pourra jamais rien contre la mission que Dieu votre Père a confiée à chacun de vous pour la plus grande gloire de son nom et de son Eglise, ainsi soit-il.
Dans la mission que Dieu votre Père a confiée à chacun de vous, vous êtes tous guidés par le même Esprit. Sachez que vous progressez chaque jour, vous ne faîtes qu'avancer de jour en jour, comme mon Fils chaque jour avance vers la terre. L'Eglise prie toujours pour le nouveau Pape, Benoît XVI. Mais qu'elle sache que les œuvres de Jean-Paul II continueront sur cette terre à travers son successeur. N'ayez crainte de rien, mes enfants, car Jean-Paul II intercède pour l'Eglise et ses œuvres continueront toujours sur cette terre à travers ses successeurs jusqu'à la fin des temps, ainsi soit-il !
Vous priez et vous croyez que Dieu votre Père ne vous entend pas. C'est au moment où vous doutez de Lui qu'Il se manifeste. Chaque jour Il reçoit vos prières avec amour et Il vous bénit chaque jour. Mais n'oubliez pas ce que je vous dis concernant Dieu votre Père. Il aimerait que vous l'appeliez chaque jour : " Père ". Que vous lui disiez merci de vous avoir créés à son image. N'oubliez surtout pas de Lui dire chaque jour merci, car Il en a tant besoin. Vos prières de chaque jour sauve tant d'âmes et libèrent beaucoup d'âmes du Purgatoire. Et les âmes qui errent dans l'espace vide, vous les aider à retrouver le lieu du Purgatoire qui est le lieu du regret des péchés.
Constantin, mon fils de prédilection, sache que tu ne fais que continuer à œuvrer à travers ton frère René qui est lui aussi mon fils de prédilection, pour la plus grande gloire de Dieu le Père à travers cette mission que tu mènes chaque jour.
Sœur Marie Blanche, sache que mon Fils est toujours à ton écoute et ne te lasse pas, car il est toujours à ton écoute. Ne te lasse pas de lui parler, dis-lui tout ce que tu veux et pour la meilleure conduite de cette mission qui t'a été confiée ainsi qu'à tes frères ainsi qu'à toute ta famille.
Vous, mes deux filles bien-aimées, réjouissez-vous d'avoir été choisies par le Père pour œuvrer sur cette terre en son nom. Bénissez le nom de Dieu votre Père, car Il passera par vous pour faire tant de merveilles et révéler beaucoup de choses à l'Eglise. A travers vos prières, à travers les œuvres que vous allez mener l'Eglise se réveillera. Et sachez que vos prières de chaque jour ornent la maison de l'Eternel. Mes filles bien-aimées, réjouissez-vous et bénissez à jamais le Père de vous avoir choisies pour œuvrer en son nom jusqu'au retour de son Fils, ainsi soit-il.
Aujourd'hui, vous serez tous bénis par le Père, le Fils et le Saint Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image. Vous allez tous réciter ensemble avec moi le credo avant de recevoir tous la bénédiction de la Sainte Trinité.
L'assemblée -
Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant…. A la vie éternelle amen.
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

L'Immense Lumière du Père était au-dessus du Christ. La Vierge était là et l'Esprit Saint au-dessus d'elle. Quand la bénédiction a commencé, la Vierge Marie a étendu la main tandis que les rayons de l'Esprit descendaient sur la Vierge. La voix de la bénédiction est unique et tandis que le Christ bénissait avec ses trois doigts, les trois doigts de l'Immense Lumière traçaient aussi la bénédiction.

J'ai remarqué que la Vierge a dit que nous sommes, Marie Rose SANWIDI et moi ses filles bien-aimées. Elle n'a pas dit nos noms. Elle nous fait savoir que nos prières ornent la Maison du Père. Et Dieu le Père nous a choisies et nous ne devons plus prier pour nous-mêmes mais pour les autres.

Et il veut passer par nous pour faire des révélations au monde et à l'Eglise. Alors nous avons à lui dire merci pour cela. Et nos prières sauvent beaucoup d'âmes. Beaucoup errent dans le vide et nos prières leur fait trouver le chemin du repentir qu'est le Purgatoire dont la purification mène au Ciel. Et ceux qui sont au Purgatoire trouvent la porte du Ciel, surtout grâce au rosaire quotidien de mon homonyme Marie Rose et aussi les prières que vous adressez à Dieu le Père. Chacun de nous a sa mission. Nos missions diffèrent et nous nous complétons.
Quand la Vierge nous a dit de dire le credo, les anges l'ont récité avec nous. Toutes les espèces d'anges étaient présentes. Au moment de la bénédiction chantée de la Sainte Trinité, tous les anges se sont prosternés, puis ils ont répondu : " Amen ! " en se relevant. Quand la Vierge est venue, elle a regardé chacun de nous, tour à tour, avec une grande considération et elle nous souriait. Et elle le fait avec une grande dignité. Sa tenue était rose avec au bas de sa robe des nœuds et des fleurs bleus et jaunes

**MESSAGES 2005(extraits)**

3 Juin 2005

une rose(alt)

Résidence Saint Victor, Vendredi du Sacré-Cœur 3 Juin 2005.

Les épreuves des missionnaires chrétiens.
La semaine qui vient de passer a été très éprouvante. Des ennuis de toutes sortes ont paralysé le travail. Les ennuis et cette paralysie donnant l'impression qu'on ne fait rien troublaient l'esprit et le cœur et cela produisait comme la sensation d'avoir été abandonné par Dieu et de n'être pas fidèle à son devoir.

Tout cela produisait une souffrance atroce avec seulement la consolation que Dieu nous parlera cependant par la Vierge à la prochaine rencontre. C'est alors que la Vierge, la veille a donné rendez-vous à Marie Rose à Yagma et lui a montré comment le démon, pour nous nuire, a fait comme un trou de l'enfer duquel la flamme torturante sortait et venait nous environner et ainsi nous torturer sans que nous sachions d'où cela vient.

Et la Vierge nous apprend qu'on ne peut pas remplir la mission que Dieu nous donne sans éprouver les tortures du démon qui se venge d'une manière ou d'une autre. Elle nous demande d'être fidèles dans toutes les épreuves en gardant la conviction que Dieu et elle nous aiment et nous assistent, et en étant fidèle dans notre amour pour Dieu et pour le prochain.

Elle insiste sur l'amour que Dieu veut que nous ayons pour le prochain. Un amour d'autant plus difficile pour nous que le démon passe par le prochain pour nous causer toutes sortes d'ennuis. C'est ce que nous expérimentons, Monseigneur GUIRMA et nous de la part des responsables du Diocèse de Kaya. La Vierge demande d'aimer le prochain, pratiquement malgré ses méchancetés pour sa conversion.

Et elle prend l'occasion pour prêcher à l'Eglise le Dieu du silence. En réfléchissant sur ce qu'elle dit, nous comprenons ce qu'est le Dieu du silence et son silence. Ce Dieu du silence nous demande la patience et la persévérance.
Ce que dit la Vierge Marie du Burkina et des Burkîmba.

Après nous avoir prêché le Dieu du silence dont les caractéristiques sont la paix, la bonté, la douceur, l'amour du prochain tel qu'il est, ce qui signifie la tolérance si utile à la paix, la Vierge Marie dit ceci à la Nation des Burkîmba : " Marie Rose, la manne que tu vois descendre c'est des grâces. Cette fois-ci, ce n'est pas de la nourriture pour vous, mais des milliers de grâces qui vont sauver ce pays, sauver la France et le monde entier à travers le pays. Et toute personne qui habite ce pays a une mission à accomplir auprès de ce monde ". De la manière qu'elle le dit, Marie Rose durant cette apparition voit descendre sur le pays beaucoup de grâces du Ciel destinées aux habitants de ce pays pour la mission que le Père dévolue à ce pays.

Encore une fois, la voyante ne suit pas les actualités du pays. Mais au moment où nous recevons ce message de la Vierge, Dame de Yagma-Louda, la télévision nationale nous montrait le Président de la Libye qui, en missionnaire musulman, exhorte les musulmans du pays. Il leur révèle que la religion de l'Afrique est l'islam, et de faire tout pour que le Burkina soit islamique. Selon son idée, il ne pousse pas, dit-il, à ce qu'on incendie les églises et les temples, mais il faut que le pays soit musulman.

C'est devant le Président Blaise COMPAORE pourtant chrétien, dans un pays qui doit beaucoup son existence à l'Eglise catholique, qu'il ose exprimer ces propos pas très véridiques et ces insinuations d'intolérances violentes que seraient les incendies d'églises et de temples.
En effet, l'Islam est né 660 ans après le christianisme. Et saint Augustin est nord africain parce que toute l'Afrique du Nord était chrétienne au moment où les conquérants arabes sont venus avec l'islam pour le lui imposer par l'épée et la violence juridique. Il n'y a pas une Afrique, il y a mille Afriques. En 1880, les Moogo ou royaumes de Ouagadougou, de Tenkodogo, Fada, Busuma étaient des monothéistes animistes même si le roi de Busuma était musulman. Et il était interdit, du moins à Ouagadougou que le roi se convertisse ouvertement à l'islam. Le roi Kugri 1er dans les années 1960-1970 a tenté de se convertir musulman par un pèlerinage à la Mecque. Il lui fut signifié par les gardiens traditionnels du trône que s'il allait en pèlerinage à la Mecque, lorsqu'il reviendra, il trouvera un autre à sa place. Il eut la sagesse alors d'y renoncer.

En 1900, ce qui devait être la Haute-Volta et plus tard le Burkina, n'était pas musulman, malgré quelques îlots islamiques, mais, grâce à un apôtre catholique, se dirigeait vers sa constitution et son identification territoriale et plus tard nationale. Pour évangéliser ce pays, cet apôtre a aimé ses hommes et sa civilisation dès le début, en visant à la création d'un clergé africain et de classes supérieures administratives et politiques africaines, sans négliger du tout la masse.

C'est dans ce respect des valeurs, des personnes et de la civilisation du pays que la Vierge Marie, Personnalité du Ciel, apparaît chaque jour dans ce pays pour son propre bien et celui de la France et du monde. Et ses messages nous enseignent sur le Dieu du silence qui est Bonté et Miséricorde et demandent qu'on aime le prochain tel qu'il est. Dans l'esprit du Chrétien il ne doit même pas venir l'idée d'incendier ses sanctuaires et ses lieux de cultes. Ce qu'on ne tolérerait pas chez soi, qu'on ne l'impose pas aux autres. En effet on verrait difficilement le Président chrétien Blaise COMPARORE prêcher le christianisme en Libye. Mais le respect de l'autre et de sa foi ne doit pas signifier le sommeil dans sa propre foi, la torpeur qu'on relève de la part des personnalités civiles et ecclésiastiques du Burkina devant la visite de Marie et de son Fils dans le pays.

Les leçons du message de Marie.

La Maman du Ciel nous souligne que le sceau de l'authenticité d'une mission évangélique est la croix. Elle nous rappelle le deuxième commandement de Dieu, l'amour du prochain et elle révèle sa sollicitude pour ses enfants que nous sommes.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple,
L'assemblée et la Vierge -
Amen.
La Sainte Vierge -
Mes enfants bien-aimés, sachez que même si vous souffrez tous les jours, chacun de vous est toujours sur le droit chemin, guidé par moi qui suis votre Mère, Marie Reine Immaculée, image de l'Esprit Saint. Tant qu'il n'y aura pas de souffrances sur cette terre, sachez que vous n'accomplissez pas comme il est dit sur le Livre d'or de Dieu le Père, la mission qui vous a été confiée, comme il le faut. Mais réjouissez-vous à jamais car l'Ennemi n'aura jamais le dessus. Mais tous ceux par qui il passe pour vous troubler, tous seront convertis par le Sang de l'Agneau qui est le Fils du Dieu vivant. L'Agneau, c'est le Fils du Dieu vivant qui est mon Fils, Jésus de Nazareth, ainsi soit-il.

Si bien que vous m'aimez et que chaque jour vous venez à moi avec des chants de joie, vous me présentez vos tristesses, vos désespoirs, je vous aime aussi mes enfants et je me soucie de chacun de vous chaque jour. Qu'avez-vous à vous soucier encore plus davantage puisque je suis là ? Sachez que même si vous souffrez, je suis là. Je vous aime d'un amour infini. J'aimerais que vous partagiez cet amour à ceux qui en ont besoin. Le monde entier a perdu le sens de l'amour. Je vous invite à faire connaître à ce monde ce qu'est l'amour propre de Dieu. A vous tous, non pas à Marie Rose que la mission a été seulement destinée, mais à vous tous, mes enfants. Apprenez à toute personne qui vit, ce qu'est l'amour pur et propre de Dieu : aimer son prochain comme soi-même par amour pour Dieu votre Père. Ainsi votre mission ira jusqu'au bout. C'est à travers l'amour que vous vaincrez le mal. Aimer son prochain comme soi-même, tel qu'il est, sans reproche.

Ah oui ! écoutez bien, mes enfants, Dieu le Père vous demande d'aimer sans reproche. Si vous aimez votre prochain, pas de reproche. L'aimer tel qu'il est. L'accepter tel qu'il est, ainsi la grâce passe. Mais si vous aimez avec des reproches, l'Esprit n'y est pas, l'Esprit se retire et l'Esprit dont je suis l'image ne veut pas cela. Et je vous apprendrai aussi à accepter vos souffrances telles qu'elles sont par amour pour Dieu le Père et pour le salut de ce monde. Sachez que la souffrance de ce monde orne la Maison de l'Eternel Dieu votre Père.

Et en récompense, Il vous accorde beaucoup de grâces, comme au temps de Moïse Dieu votre Père faisait descendre du ciel la nourriture qu'on appelle la manne. Vos grâces descendent du ciel comme cela chaque jour. Mais vous êtes appelés à souffrir pour aider ce monde à se convertir, à reconnaître que le Christ est Seigneur. Toute cette manne qui descend, c'est des grâces, Marie Rose, que tu vois, des grâces destinées à chacun de vous, qui vous aidera à accomplir chacun jour sa mission dans le silence de Dieu le Père. Le silence, le silence, le silence, mes enfants, car Celui qui m'envoie chaque jour vous parler habite le silence et la patience. Silence, silence, silence mes enfants, à travers ce monde, et priez maintenant pour l'Eglise.

Silence, Dieu habite le silence. " Que l'Eglise revienne sur les caractéristiques du Dieu du silence, et tous ses représentants, dit-Il, découvriront ses œuvres répandues sur tout le monde entier. Revenez sur mes caractéristiques, dit-Il de sa Demeure sainte, mes représentants et vous découvrirez mes œuvres répandues sur tout le monde entier ".

Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus, mes enfants, savez-vous que je vous aime ? Je vous aime, je vous aime, je vous aime. Aujourd'hui je vous demande simplement d'aimer, cet amour est pour toujours. C'est à travers l'amour que vous vaincrez le mal. Et l'Ennemi n'aime pas là où il y a l'amour, il fuit l'amour, il est allergique à l'amour.

Et le " trou de l'enfer " que j'ai fait connaître à Marie Rose ne signifie pas que vous serez condamnés pour toujours, si vous implorez la miséricorde divine du Père, Il sera toujours à vos côtés. Mais sachez que chacun de vous a déjà traversé son Purgatoire sur la terre. Et parce que l'Ennemi rivalise entre le Ciel et la terre, pour cela il vous en veut. Mais il ne pourra rien puisqu'il n'aura jamais le dessus, mais tous ceux par qui il passe pour vous troubler, tous seront convertis à la fin par le Sang de l'Agneau qui est mon Fils, Jésus de Nazareth.

Je suis en train de contempler le cœur de chacun de vous. Sachez que tout ce que le cœur de chacun de vous désire, je l'ai déjà présenté au Père. Si vous demandez, attendez avec patience et silence. Je ne voudrai pas que vous demandiez à recevoir une réponse à la hâte. La réponse hâtive dans l'immédiat ne vient pas du Seigneur. Des fois il le faut, mais pas tous les jours.

Ne faîtes pas des demandes hâtives des fois et vouloir recevoir une réponse immédiate. Dieu votre Père accueillit les souffrances, les désirs, les intentions de chacun de vous, mais Il attend aussi de vous l'obéissance. Laissez-vous habiter par son silence et sa patience afin que l'Esprit dont je suis l'image, puisse œuvrer et se manifester à chacun de vous.
Marie Rose, la manne que tu vois descendre c'est des grâces. Cette fois-ci, ce n'est pas de la nourriture pour vous, mais des milliers de grâces qui vont sauver ce pays, sauver la France et le monde entier à travers le pays. Et toute personne qui habite ce pays a une mission à accomplir auprès de ce monde. Ainsi soit-il.

Marie Rose entonne un chant qu'elle achève puis la Vierge continue :

Ainsi vient le temps du Seigneur. Le Très Haut veut vous bénir. Que vous tous, vous vous incliniez.
Tout le monde s'incline.
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
L'assemblée -
Amen !

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -
Aujourd'hui, le Père en vieillard s'est présenté dans la majesté et les anges soutenaient ses mains et ses habits, en une vision rapide. Il était entouré d'anges et les paroles étaient des paroles latines que je ne comprends pas. Et le tout s'est terminé en la bénédiction. Et quand on disait amen tous les anges se sont inclinés puis le Père a disparu. Et la Vierge est partie avec le Père. Et la voix a dit que Dieu souffre à cause de ce monde. Et la Vierge a dit que la grâce qui est dans ce pays ne nous appartient à nous seulement mais à tout le pays et chaque personne de ce pays a une mission. Partout où nous passons, nous devons semer la grâce du pardon, la paix, l'amour, la charité. Nous avons ce don dans notre pays. Nous, citoyens du Burkina, nous sommes des " Hommes intègres ". Qu'est-ce que cela veut dire ?

Le Père GUIRMA -

Cela veut dire que nous sommes le pays des " Burkîmba ", pluriel de burkîna. Dire que nous sommes les " Hommes intègres " cela se réfère à notre " burkîndi ". Le burkîndi est l'ensemble des vertus qui caractérisent le citoyen de la civilisation du " burkîndlum ". Ces vertus dont tu as cité quelques unes, à savoir le don du pardon, la paix, l'amour, la charité, rejoignent les fruits de l'Esprit Saint. J'ajouterai l'hospitalité que tu n'as pas citée et que l'histoire du Moogo a révélée de façon célèbre à travers Binger qui a été caché, soigné et ainsi sauvé par la vieille femme appelé " Yaab'a Yìgré ", et Samory qui refusa d'attaquer Ouagadougou parce que ses éclaireurs ont expérimenté cette hospitalité célèbre.

Ce qui était pour Samory un signe de la vitalité du " burkîndlum " donc de la vitalité de la société mossi. Cependant nous devons remarquer que c'est une vieille femme qui exerça cette hospitalité pour sauver ce Français étranger de la main de la première personnalité du pays, le Roi Wobgo. Bien entendu, le burkîna ou burkîmbila est un homme de parole, honnête, loyal à l'égard de sa famille et de son pays. La Vierge, par là, évangélise notre culture, notre civilisation en encourageant le bien que Dieu nous avait déjà donné avant notre conversion au christianisme. Les transfigurer par la grâce évangélique nous met sur le chemin de la sainteté.

Toute civilisation a son burkîndi, mais Dieu le Père a fait un choix spécial de notre pays dans ces circonstances particulières et lui a envoyé la Vierge Marie et son Fils qui attendent de ses habitants l'hospitalité qui leur sera bénéfique, à eux, à la France et au monde.
Et la Vierge nous demande de prier pour nos ennemis qui finiront par se convertir et revenir à elle et à nous.

Marie Rose -

Hier, la Vierge m'a parlé des Francs-maçons qui détiennent la moitié de l'Eglise. Satan veut brouiller la face de Dieu au sein de l'Eglise. Si un franc-maçon bénit une croix ou un objet sacré, le démon pourra venir briser cette croix ou cet objet et montrer ainsi que Dieu n'existe pas. Et l'on se demandera comment Satan a-t-il la puissance de détruire un objet bénit par un prêtre. Alors que ce n'est pas un prêtre normal et fidèle qui a béni l'objet, mais un franc-maçon. Le démon qui connaît ces mauvais prêtres a barre sur les objets qu'ils ont bénits et il les détruit pour narguer le Seigneur et prétendre qu'il n'existe pas. Dans les messages passés à Yagma un message disait : " Pourquoi l'impie a-t-il nargué Dieu, disant qu'il n'existe pas ? Alors un temps viendra que Satan aura la puissance d'agir sur les objets de piété parce qu'il a ses agents dans l'Eglise qui a eu à les bénir ". Mais tout ce qui a été bénit par les prêtres saints ne pourra pas être détruit. L'Eglise sera ainsi détruit à moitié. Et l'autre moitié va la relever. Dans ces circonstances il ne faut pas que cette puissance sur ces objets sacrés trouble les esprits et les cœurs, il faut avoir son cœur solidement fixé dans la foi dans une conviction ferme. Vous avez au cou par exemple une croix bénite par un prêtre franc-maçon. Le démon vient la briser pour minimiser le sacré pourtant bien bénit. Nous n'avons plus d'autre recours que la conviction de notre cœur et la confiance de notre foi en Dieu.

**MESSAGES 2005(extraits)**

7 Juin 2005

je m'ouvre a la lumiere(alt)

Résidence Saint Victor, mardi 7 juin 2005.
L'Eglise est malade, se lamente le Seigneur.
Etaient présents à la messe la Sœur Marie Blanche et la voyante Marie Rose. Le Christ parle ici de sa souffrance du fait de la maladie de l'Eglise à l'heure actuelle. La Vierge sa Mère le jour suivant dira aussi sa souffrance devant cette crise actuelle de l'Eglise. Et ils recommandent tous les deux la prière, le rosaire et le jeûne spirituel qui est une haute prière et un effort de purification dans la santé du Père.

Le Christ ici nous dit ce qu'il pense des intentions que nous leur avons soumises au sujet d'un Evêque et d'une Dame de France. Il nous fait comprendre que l'Esprit est en nous tous et y travaille. La prière que le Christ fait répéter au Père GUIRMA entre dans les efforts du jeûne spirituel. Dans les malversations de la vie sociale, même ecclésiastique, nous avons besoin des efforts du jeûne spirituel pour le silence de notre cœur à l'égard de ceux qui nous manquent de charité.

Et le Christ tout en promettant l'action du Saint Esprit pour nous encourager nous décrit la crise de l'Eglise qui est divisée en son sein.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes amis, sachez que de jour en jour, l'heure avance pour moi le Fils du Dieu vivant de revenir sur cette terre, juger les vivants et les morts. Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. Je suis le Fils du Dieu vivant, je suis Jésus de Nazareth, je suis le Fils de Dieu né de la Femme appelée Marie ma Mère. Je suis le Fils de Dieu fait Homme. En dehors de moi, pas d'autre Dieu, puisque je ne fais qu'un avec le Père.

Sachez, mes amis, que je souffre actuellement parce que l'Eglise est malade. L'Eglise est malade, elle a besoin d'être hospitalisée et d'être soignée. Et pour vous, comment l'Eglise devra-t-elle être hospitalisée ? L'Eglise devra être hospitalisée par le rosaire, le jeûne du cœur et de l'âme, des veillées et des sacrifices. Se sacrifier pour son prochain. N'ayez donc pas peur car c'est par le rosaire que vous pourrez soigner l'Eglise. Le rosaire fait trembler le monde. Mais le jeûne du cœur et de l'âme aussi suit le rosaire parce que le jeûne du cœur et de l'âme purifie, renouvelle et donne la vie. Plus on recherche Dieu en son cœur et en son âme, plus Dieu se fait présent, et s'il se fait présent, il ne fait que purifier, renouveler et donner la vie. Dieu mon Père a tant aimé son peuple qu'il m'envoya et j'ai accepté qu'on me cloue sur la croix. N'ayez donc pas peur même si la mission est si dure.

Souvenez-vous que lorsque j'étais sur cette terre avec mes amis, nous avons mené le combat aussi jusqu'à la fin et jusqu'à ce que je retourne vers le Père et qu'actuellement je m'annonce pour bientôt.

Mon ami ( René ), toi qui es mon représentant, ainsi que mon épouse, Marie Blanche, vos vœux sont exaucés. Marie Rose sera couverte par le Sang de l'Agneau qui est moi qui vous parle actuellement. Mais n'empêche que vous ressentiez de temps à autre les séquelles de démon. Elle sera couverte, l'Ennemi ne pourra jamais la toucher du doigt, mais vous sentirez toujours les séquelles de sa présence. La présence de l'Ennemi qui rôde chaque jour tout autour et qui sème des zizanies partout.

Concernant aussi mon amie S. ainsi que Monseigneur S., laissez l'Esprit du Dieu vivant se manifester. Effacez-vous et laissez-Le œuvrer en chacun de vous et révéler tout ce qui est caché. Je me manifesterai, je me manifesterai pour prouver que j'existe. Je suis mort mais je suis ressuscité et je reviendrai bientôt comme je l'ai promis.

Concernant mon ami qui est mon représentant, Monseigneur S., c'est mon Esprit qui va se manifester et révéler tout ce qui est caché, ainsi soit-il.

Sachez que l'Eglise est malade et vous devriez prier sans cesse. Veillez, comme j'invitais mes amis les Apôtres sur la terre, à veiller et à ne pas dormir. Je te demande, mon ami René, de revenir sur le jeûne spirituel et sur l'importance du rosaire. Fais savoir au peuple de Dieu ce qu'est le rosaire, son importance dans la vie quotidienne, dans l'Eglise. Ainsi je passerai par tes écrits pour toucher tous les cœurs endurcis. Mais la mission ira jusqu'au bout. Et sache que je ne t'abandonnerai jamais, mon ami, ainsi que toi mon épouse Marie Blanche. Comme tu as l'habitude de me dire : " Sauve ma droite et protège ma gauche ", c'est ce que je fais chaque jour pour toi, mon épouse, et sache que ta récompense sera très très grande au Ciel pour la jeunesse que tu m'envoie chaque jour, ainsi soit-il.

Mais je voudrais vous dire, mes amis, que vos prières d'autrefois sont étendues dans la demeure de mon Père comme des champs de roses. Vos prières de chaque jour ornent la maison de l'Eternel et préparent le cœur de chacun des membres de vos familles. Ne doutez pas de ma miséricorde qui repose sur toutes vos familles à travers vos prières de chaque jour.

Je ne suis nul autre que le Dieu de miséricorde. Celui qui croit en moi sera sauvé à travers la miséricorde que j'accorde à tout être vivant de ce monde. Même les incroyants je leur accorde ma miséricorde, attendant le jour de leur conversion. Priez pour vos ennemis, vos malfaiteurs, vos persécuteurs afin que vos cœurs soient gardés purs, rien que pour mon Père qui est votre Dieu et pour moi qui suis aussi votre Dieu, à jamais.

Tu répèteras cette prière avec moi.

Le Père GUIRMA répètera la prière suivante, phrase par phrase après le Christ :
Mon Dieu, je pardonne à mes ennemis, à mes bourreaux, à mes malfaiteurs, à mes persécuteurs afin de garder mon cœur pur pour toi, rien que pour toi mon Dieu et pour le salut de ce monde, ainsi soit-il.
Alors si vous priez pour vos ennemis, ce sera des barrières que vous semez entre l'ennemi et vous. Si vous priez pour vos ennemis, ils ne peuvent plus rien contre vous. Mais plus vous gardez rancœur, plus l'Ennemi a la puissance d'agir en chacun de vous.

Je ne t'abandonnerai jamais, mon ami René, puisque la puissance de ma main droite te suit chaque jour et te protège. En tout ce qui se passe, n'aie pas peur, n'aie crainte de rien car ma main droite te suit chaque jour et te suivra jusqu'à mon retour sur cette terre. Et la mission ira jusqu'au bout. La France reviendra et sera convertie, mais sache que un monde fou s'annonce pour bientôt, qui viendra de partout des quatre côtés du monde.

Mais accepte-les tels qu'ils sont, tous ces gens, et partagez-leur mon amour et la grâce du pardon aussi que vous tous vous avez reçue ainsi que tout votre pays. Tout " homme intègre " ( burkîna ) de ce pays a la grâce du pardon. Et sachez que la mission est mondiale. Votre pays a une mission à remplir auprès de ce monde, une mission que chacun de vous étant mes missionnaires, mes représentants, Constantin et toi, mon ami René, ainsi que mon épouse Blanche vous avez à remplir.

Missionnaires de ce monde que vous êtes, vous avez une mission à remplir auprès de l'Eglise. Priez pour elle et n'ayez pas peur de révéler ce qui est caché et de dire la vérité car la puissance de ma main droite vous accompagne chaque jour et je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. Référez-vous à mes caractéristiques de Dieu du silence et vous saurez, Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, que je vous parle à travers mon peuple. Référez-vous à mes caractéristiques et vous saurez que je me suis fait si proche de vous en vous parlant à travers mon peuple.

René mon ami, je suis toujours avec toi, je t'accompagne ainsi que toi mon épouse Blanche, mon Sacré-Cœur te couvre chaque jour, c'est pour cela l'Ennemi ne peut rien contre toi. Mais tu devras prier pour ta congrégation, elle en a tant besoin. La grande tribulation qui s'annonce dans l'Eglise est pour bientôt, mais priez pour atténuer cette grande tribulation qui s'annonce. L'Eglise sera secouée jusqu'en son sein, puisque les francs-maçons se lèveront contre mes représentants fidèles de l'Eglise.

La moitié de l'Eglise se lèvera contre l'autre moitié. Mais ils n'auront jamais le dessus, les francs-maçons, seront tous convertis par la puissance de ma main droite, par le Sang de l'Agneau qui est moi qui vous parle. C'est pour cela dès à présent je vous invite à prier pour vos ennemis. Priez pour les ennemis de l'Eglise. Ainsi vous semez des barrières contre eux. Cette bénédiction d'aujourd'hui est pour vous aider à prier chaque jour pour les ennemis de l'Eglise, afin que lorsque la grande tribulation aura lieu, elle soit atténuée par les prières que vous avez adressées à mon Père et qui seront des barrières pour vous protéger ainsi que toute la moitié de l'Eglise non maçonnique.

Le Seigneur entonna le credo que l'assemblée chanta jusqu'à la fin. Puis il donna la bénédiction.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
L'assemblée -
Amen !

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -
Le Christ accompagné des anges est descendu au premier plan tandis que la Vierge Marie est restée plus à l'arrière en haut. Les anges chantaient l'alléluia et l'Agnus Dei. La Voix me disait que dans l'alléluia et l'Agnus Dei, le peuple de Dieu se réjouit pour nous, les croyants de ce monde qui intercédons pour le salut du monde et qui avons besoin de leur recours à eux les anges. Et quand nous chantions, les anges chantaient avec nous, puis ont varié avec l'alléluia et l'Agnus Dei.

Et lorsque le Christ a soulevé sa main pour nous bénir, tous les anges se sont prosternés ( ou prostrés ) et à la fin de la bénédiction ils ont répondu : amen. Puis ils se sont relevés et se sont mis encore à chanter l'alléluia et l'Agnus Dei. Puis le Christ est remonté vers sa Mère et ils se sont encore retournés vers moi pour me regarder puis ils sont partis. Ce geste, l'a-t-il fait savoir déjà, est celui du Rédempteur.

Aujourd'hui le Christ a montré que l'Eglise est malade et a besoin d'être hospitalisée par le rosaire et le jeûne spirituel. Une grande tribulation arrive et l'Eglise devra dresser des barrières de prières adressées au Père pour les ennemis de l'Eglise que sont les francs-maçons. Il faudra prier pour les ennemis de l'Eglise, pour les francs-maçons qui se lèveront contre les amis fidèles de Dieu. Une grande guerre s'annonce entre ces francs-maçons et les fidèles de Dieu. L'Ennemi tentera de faire disparaître la valeur des objets de piété et ainsi viser à effacer la face de Dieu sur cette terre. Semer le doute dans le cœur des enfants de Dieu en détruisant beaucoup de choses dans le culte qui nourrissent la foi des fidèles dans l'Eglise, voilà son but.

Il essaiera même de procéder par décrets. En ce qui vous concerne la protection du Christ irrite le démon qui passe par toutes sortes d'ennuis pour vous gêner. Le peuple de Dieu doit apprendre à rechercher Dieu dans son cœur. Quand Satan s'attaquera aux objets sacrés, ceux qui seront un peu trop attachés à ces objets oublieront qu'en nous existe la propre chair de Dieu.
Concernant Monseigneur S, le Christ demande de laisser son Esprit œuvrer en cet évêque et en Madame S. A..

**MESSAGES 2005(extraits)**

9 Juin 2005

mon parfum vous embaume(alt)

Résidence Saint Victor, jeudi 9 juin 2005.

La grande causes de la tristesse de la Mère de l'Eglise est la déchéance des Hommes et Femmes de l'Eglise. La Vierge nous rappelle le rosaire et la dévotion trinitaire, la présence du Père en nous.

Autour de la Table sainte étaient présentes laSœur Marie Blanche, et Marie Rose KABORE. Et ce fut la Vierge qui nous livra le message. Elle nous parle de la crise de l'Eglise, des tribulations qui la guettent et des soins qu'on doit lui prodiguer, de l'attention qu'elle accorde aux intentions de prières, du courage de la foi et de l'espérance que nous devons avoir dans les circonstances éprouvantes. Les épreuves doivent nous assurer que nous sommes sur la voie de la sainteté parce que le démon harcèle ceux qui en sont sur le chemin.

A ceux qui ont étudié la vie des saints dans leur histoire et dans la théologie ascétique et mystique, cela rappelle que la vie des saints en général est loin d'être un roman de bonheur. A côté de ses causes de joie, la Vierge rappelle sa grande cause de tristesse qui est la crise actuelle de l'Eglise. En effet la déchéance des âmes consacrées, les Hommes de l'Eglise, les religieux et les religieuses, atteint parfois des perversions insoupçonnables. Et cette déchéance rabaisse la fierté catholique.

Dans la vision de Marie Rose durant l'apparition, il lui fut montré le Sacré Cœur de Jésus, le Cœur de Jésus qu'elle décrit comme un cœur de chair vivant qui bat comme le cœur doit battre. Les messages de la Dame de Yagma-Louda et de son Fils nous livrent ce que l'Esprit que le Christ a envoyé d'auprès du Père depuis la Pentecôte doit nous dire selon Jean 15, 26 ; 16,14 et que l'Eglise nous rappelle dans sa liturgie, messe du Saint Esprit antienne de la communion.

Et ce sont les enseignements de l'Ancien et le Nouveau Testament qui nous sont livrés pour nous mettre en contact le Christ notre Rédempteur. Le cœur de chair montré à Marie Rose rappelle ce que le prophète Ezéchiel disait : " J'ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair " (Ezékiel 36, 26). Et nous devons rappeler que le Christ qui accompagne sa Mère pour nous rendre visite et nous parler n'est autre que le Christ ressuscité qui a mangé avec les Apôtres et s'est fait toucher après sa résurrection. C'est le Cœur que le soldat avec sa lance a percé sur la croix, qui est bel et bien vivant dans le Christ ressuscité qui s'adresse à nous, naturellement dans un état surnaturel.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants bien-aimés, sachez que je n'oublie aucun de vous. Chaque jour je continue d'intercéder auprès du Père et du Fils afin que la mission qui vous a été confiée soit bien accomplie envers ce monde. Si j'ai fait ce grand silence c'est pour vous faire savoir jusqu'où va ma tristesse voyant que l'Eglise dont je suis la Mère, actuellement est malade. C'est comme il est dit dans la Bible par saint Paul : " C'est au moment où vous vous sentez faible que vous deviez vous sentir plus forts.

Ne laissez jamais la tristesse inonder vos cœurs et vos âmes parce que la tristesse égare beaucoup de grâces et met une barrière entre vous et nous. En disant nous il s'agit de mon Fils et moi. Actuellement que vous voyez l'Eglise malade, je vous demande de redoubler d'efforts dans la prière. Vous, vous avez eu à traverser votre grande tribulation. Satan vous a joué de sales tours.

Mais maintenant vient le temps de l'Eglise qui va traverser sa plus grande crise. L'Eglise sera secouée jusqu'en son sein. C'est pour cela j'ai le cœur triste. Mais n'ayez pas peur si vous avez toujours confiance en mon Cœur maternel, car à la fin, vous triompherez tous avec mon Cœur Immaculé. L'Eglise a besoin d'être soignée par le rosaire. Récitez le rosaire chaque jour pour l'Eglise. Surtout n'oubliez pas comme mon Fils me l'a dit, priez pour les ennemis de l'Eglise, les francs-maçons. Ainsi, si vous priez pour eux, leur puissance diminue chaque jour. Je vous le dis et vous le répète, les francs-maçons détiennent la moitié de l'Eglise.
Concernant les intentions que vous me présentez chaque jour, mon fils de prédilection, il faut avoir toujours foi en Dieu le Père que tu as eu à découvrir dans le silence. Tout ce que tu lui demandes est foi. Laisse son Esprit œuvrer en toutes ces personnes qui viennent à moi à travers vous en donnant leurs intentions. N'ayez pas peur même si vous souffrez car vous ne faîtes que progresser chaque jour vers la sainteté.

Vous ne pourriez pas progresser à la sainteté et ne pas ressentir chaque jour les séquelles du démon. Sachez que, chaque jour, je demande à mon Fils de vous purifier afin que vous puissiez franchir le grand portail de la sainteté. Vous avez eu à franchir plusieurs portails, mais il reste le grand portail. Ainsi, acceptez de souffrir pour le salut de ce monde et pour le salut de l'Eglise tout entière.

Tant qu'il n'y a pas de souffrance, faîtes très attention.

Si l'Ennemi vous laisse tranquille c'est que vous le servez.

Mais s'il rôde tout autour et sème la zizanie c'est que vous êtes sur le droit chemin.

Vous êtes toujours guidés par le même Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image. Et à toi, mon fils René, sache que la puissance de la main droite qui accompagnait toujours mon fils Constantin, t'accompagne chaque jour et t'accompagnera jusqu'à la fin de la mission et jusqu'au retour de mon Fils sur cette terre.

Et toi, ma fille Marie Blanche, le Sacré-Cœur de mon Fils te couvre. Et il a fait de ton cœur sa demeure. Alors réjouis-toi même si tu souffres car ta souffrance orne la maison de l'Eternel le Père, et ta souffrance sauve tant d'âmes, surtout la jeunesse d'aujourd'hui. Tu enfantes toute la jeunesse sans le savoir, puisque tu te soucies chaque jour de la jeunesse que tu présentes à mon Fils, tu ne fais qu'enfanter la jeunesse et la fais mûrir dans la foi chaque jour.

Dieu le Père m'envoie vous dire qu'Il renouvelle toujours ses vœux faits à votre égard. Mais si je suis triste, mes enfants, c'est que l'Eglise dont je suis la Mère est malade et elle est en train d'entrer dans sa plus grande tribulation.

Je vous aime, mes enfants. N'ayez pas peur, j'ai besoin de la confiance de chacun de vous et réciter le rosaire sans cesse. Faîtes le jeûne spirituel, enfantez votre prochain comme vous-mêmes par amour pour Dieu le Père. Priez pour vos ennemis afin de garder vos cœurs purs chaque jour pour Dieu. Priez toujours pour vos ennemis, priez toujours pour vos ennemis, priez toujours pour vos ennemis.

Aujourd'hui, la bénédiction de mon Fils demeurera secrète. Si je vous dis ce que vous recevrez chacun comme grâce, la grâce tardera à agir. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen. Je vous aime, je vous aime, je vous aime. Merci d'être toujours à mon écoute, et merci d'être venus à la rencontre de mon Fils à travers la célébration de l'Eucharistie. Je vous laisse avec mon Fils.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis. Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Le Seigneur et l'assemblée -
Amen !

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -
Aujourd'hui, la Vierge a gardé un grand silence pour manifester sa tristesse parce que l'Eglise est malade et aura à traverse une très grande tribulation et elle est Mère de l'Eglise. Quelque chose s'annonce dans l'Eglise et elle compatit à la douleur avant le jour. Son silence était total et profond et elle nous regardait. Elle a dit que ce silence nous révèle sa tristesse, Mère de l'Eglise qu'elle est, elle compatit à la douleur de sa future crise.

Quand elle a eu fini de manifester sa tristesse, elle s'est mise à me sourire en me disant que sa tristesse ne vient pas de nous mais de l'Eglise en détresse qui va entrer dans sa plus grande tribulation. Nous, nous avons déjà traversé notre tribulation. Et nous devons redoubler d'effort. Nous avons déjà eu toute notre part d'épreuves que l'Eglise va traverser. Et c'est au moment où l'Eglise se sent faible qu'elle doit redoubler d'effort et se sentir forte comme le dit saint Paul. Et nous, nous devons suivre cet exemple.

Quant à nos intentions, elles sont connues du Père avant que les gens ne nous les confient. Et nous devons avoir confiance en le Père dans nos prières de demande. Mais devons laisser l'Esprit du Dieu vivant se manifester, nous montrer que ce que nous avons demandé nous l'avons. La même puissance qui habitait Monseigneur GUIRMA habite le Père conseiller qui a pris sa relève. Cette puissance accompagne le Père.

Quant à la Sœur conseillère, le Sacré-Cœur la couvre et fait de son Cœur sa demeure. Et j'ai vu le Sacré Cœur jaillir, et c'est un cœur de chair vivant qui bat et une lumière scintillante le couvre. La Vierge me l'a montré, ce que chacun de nous a demandé pleuvait comme de la neige mais j'ai vu le signe des chiffres romains qui sont le symbole de ce que je ne dois pas révéler.

Quand elle parle et nous dit : " Je vous aime ", cela touche le cœur. On sent que son amour est pur, honnête. Et aujourd'hui elle nous parlait comme quelqu'un qui nous mendie, calmement, doucement, on dirait qu'elle quémande notre amour, notre confiance.

**MESSAGES 2005(extraits)**

12 JUIN 2005

je m'occupe de chaque fleur (alt)

Tampùì, dimanche 12 juin 2005.
Sollicitude du Christ pour les enfants et bénédiction de la Sainte Trinité et de la Vierge qui incite à la prière. Marie porte l'attention sur l'Esprit dont elle est l'image répète-t-elle et auquel elle est spécialement liée.

Les personnes du bureau de l'association Étoiles de Marie avec d'autres personnes plus quatre enfants sont venus au sanctuaire de Marie Rose pour la messe avec Marie Rose et la Sœur Marie Blanche.

Après les chants et le souhait d'introduction, ce fut la confession des fautes du début de la messe et la demande de la miséricorde aux trois Personnes de la Sainte Trinité.

C'est ordinairement à ce moment que les Personnalités célestes apparaissent et Marie Rose tombe en extase. Aujourd'hui, un long temps de silence a suivi et Marie Rose nous a expliqué dans son commentaire les raisons.

C'est que le Christ s'est approché des enfants, a étendu les mains sur eux, montrant ainsi son intérêt et sa bienveillance à leur égard.

L'assemblée va recevoir une grande grâce en la bénédiction de la Sainte Trinité, du Fils notre Rédempteur, du Père et de la Vierge si unie à l'Esprit Saint dont elle est image.

Le Christ et le Père diront leur bénédiction en latin et la Vierge Marie dira la sienne en français. Et la Vierge nous fera dire une prière qu'elle souhaite que nous disions souvent parce qu'elle nous enseigne le jeûne spirituel, le silence du cœur dont la réussite est la santé de Dieu le Père.

Dire cette prière nous entraîne au jeûne spirituel, au silence du cœur. Et cela reprend l'enseignement du Christ sur l'amour du prochain dans le commandement nouveau.

" Vous avez appris, nous dit le Christ dans Matthieu 5, 43-48, qu'il a été dit : ' Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.' Eh bien moi, je vous dis : ' Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les justes et sur les injustes… Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait' ".

Le Père qui est tout Amour est exigeant pour le silence de notre cœur dont la santé doit être une pureté qui est loin de tout ressentiment contre le prochain.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, merci d'être venus à ma rencontre. Et merci d'être toujours à mon écoute.
Savez-vous, mes enfants, que le souci d'une mère c'est de voir chaque jour ses enfants heureux. En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, vous, étant sur cette terre, vous vous souciez pour vos enfants. Eh bien, chaque jour, moi aussi je me soucie de vous tous ainsi que de vos enfants.

Savez-vous que mon Fils est heureux de voir les enfants entourer son autel ?

Aujourd'hui, lui-même bénira ces enfants qui plus tard pourront témoigner de lui. Sa bénédiction demeurera en eux pour toujours. Savez-vous que je me soucie de chacun de vous ici présents, mes enfants ?

Je vous demande à vous tous votre confiance. Si je vous demande d'avoir confiance en moi, c'est pour vous dire que chaque jour vos cris me parviennent. Et chaque jour, je dépose les intentions de chacun de vous au pied de la croix de mon Fils.

Ceci pour te dire M, que je t'entends chaque jour. Mais concernant les choses de ce monde, vous devriez laisser l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image se manifester en chacune de vous. Pour te dire, M, si tu as confiance en moi, laisse l'Esprit du Dieu vivant œuvrer en toi et tu sauras ce que Dieu ton Père désire de toi.

Aujourd'hui, sachez que cette rencontre a plu tellement à Dieu le Père que Lui-même viendra vous bénir. D'abord, moi je vous bénirai tous pour combler chacun de vous. Sachez que chacun de vous a sa manière de prier. Certains prient mon Fils, d'autres le Père et certains autres me prient moi la Mère, image de l'Esprit.

Alors, aujourd'hui vous aurez la bénédiction de la Sainte Trinité et chacun sera comblé de tout ce dont il a le plus besoin.

Et sachez, mes enfants, que Dieu habite la discrétion. Seul le Père connaît ce que le cœur de chacun de vous désire. Chacun de vous sera comblé au nom de la Sainte Trinité qui est le Père, le Fils et l'Esprit Saint dont moi-même je suis l'image.
Je vous aime d'un amour infini.

Et je vous demande de partager cet amour à vos ennemis.

Face à l'amour, l'ennemi est faible. Apprenez-lui à aimer et à quitter sa haine. Aujourd'hui, vous allez prier avec moi, vous tous.
La Vierge dit la prière suivante dont nous répétons les phrases après elle.

O Dieu mon Père, je vous aime. Apprenez-moi à aimer mes ennemis tels qu'ils sont. Je pardonne à tous mes ennemis, à mes bourreaux, à mes malfaiteurs, à mes persécuteurs, afin de garder mon cœur pur pour toi, rien que pour toi mon Dieu.

O Seigneur, accorde-moi la grâce de pouvoir pardonner à mes ennemis, à mes bourreaux, à mes malfaiteurs et à mes persécuteurs, rien que pour ta plus grande gloire. Amen !

Mes enfants, vous devriez réciter toutes ces prières afin de garder votre cœur pur rien que pour votre Dieu. Ainsi, si vous priez pour vos ennemis, ils ne peuvent rien contre vous. Plus vous avez de la haine pour eux, plus ils ont la puissance d'agir sur vous. Aimez-les tels qu'ils sont, afin de les ramener tous à moi. Il faut savoir que vos ennemis sont des âmes perdues que vous devriez ramener à moi.

Aujourd'hui, vous allez tous réciter le " je crois en Dieu " avec moi. Ceci pour dire que vous croyez en Dieu et tout ce que chacun de vous désire, vous l'aurez et, si vous le voulez, à l'instant même, c'est la foi de chacun de vous et la confiance de chacun de vous que Dieu le Père regarde.
L'assemblée -

Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et….à la vie éternelle amen.
La Vierge -
Mes enfants, sachez qu'à partir d'aujourd'hui, toutes vos prières que vous allez adresser, que cela soit à Dieu le Père ou au Fils ou à l'Esprit Saint dont je suis l'image, c'est pour vos ennemis. Priez maintenant pour vos ennemis et laissez-moi, votre Mère, me charger de ce qui vous concerne. Effacez-vous et laissez l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image se manifester en chacun de vous.

D'abord, mon Fils bénira les enfants, puisqu'il est content de voir les enfants entourer son autel. Après, le Père vous bénira tous pour combler chacun de vous de ce dont il a besoin. Après, vous saurez que moi aussi je soucie de vous tous, mes enfants. Je vous bénirai à mon tour.
Marie Rose entonne un Agnus Dei selon ce qu'elle entend des anges. Le chant fini c'est le Christ qui prend la parole.

Le Seigneur -

Comme je le disais sur cette terre à mes Apôtres, la paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen. Comme je le disais à mes disciples, laissez venir à moi les petits enfants, aujourd'hui, vous-mêmes vous m'avez amené ces petits que je bénirai moi-même, afin que durant toute leur vie ils puissent témoigner de moi jusqu'à mon retour sur cette terre, ainsi soit-il.

Ma paix repose sur vous tous, mes enfants, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Avant que vous receviez la bénédiction du Père, vous allez lui chanter le Credo in Unum Deum.
L'assemblée se met à chanter le " Credo " de la messe grégorienne des anges. Et le Père donne sa bénédiction en latin.

Le Père -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
La Sainte Vierge -
Mes enfants bien-aimés, je voudrais vous dire en ce jour béni et choisi de Dieu qui vous a tous réunis, d'inviter tout le peuple de Dieu à prier maintenant pour l'Eglise. Je me soucie de vous, mais je suis Mère de l'Eglise aussi. Si l'Eglise est malade, je suis triste. Maintenant vient le temps que l'Ennemi va régner dans l'Eglise.

Il va se manifester puisqu'il détient la moitié de l'Eglise. Je vous invite à prier le rosaire pour l'Eglise. Priez pour les ennemis de l'Eglise. Maintenant vient le temps que vous ne devriez prier que pour vos ennemis et pour les ennemis de l'Eglise. Et moi étant votre Mère, je m'occuperai de vous chaque jour.

Effacez-vous et laissez l'Esprit du Dieu vivant passer par vous pour œuvrer dans ce monde à travers vos prières de chaque jour.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen, Reine Immaculée. C'est cette même Marie, Mère de Jésus, que vous entendiez prêcher chaque jour dans l'Eglise, sachez que c'est cette même Mère qui se fait proche de vous pour vous parler parce que je vous aime.

Je vous aime comme j'ai tant aimé les Apôtres de mon Fils, et comme j'ai tant aimé l'Eglise qui est l'ensemble de mes fils et filles de prédilection. Je vous aime, je vous aime, je vous aime. Aujourd'hui chacun de vous une fois rentré chez lui, devra partager toutes ces grâces que vous avez reçues à travers la simple salutation. En saluant les membres de vos familles, dîtes (que) vous transmettez toutes les grâces que vous avez reçues en ce jour béni et choisi de Dieu votre Père.

Et la grâce passera, surtout à vos ennemis, à ceux qui ne vous aiment pas. C'est en partageant qu'ils seront convertis.
Je vous bénis tous, mes enfants, au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.

A nous revoir bientôt, mes enfants, comme mon Fils reviendra bientôt. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus.

Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -

Elle est partie la Vierge. Elle est restée la dernière, je suis contente. Aujourd'hui, la Vierge était entourée de petits anges gros bébés pourvus de petites ailes. Quand le Christ est arrivé, il s'est approché des petits enfants, s'est penché vers eux et les regardait. Puis il a étendu sa main vers eux. Il a mis du temps à les regarder.

Et la Vierge Marie a dit que nous tous, nous avons notre manière de prier Dieu. Certains prient le Christ, d'autres la Vierge, d'autres encore le Père. La Sainte Trinité vient combler chacun selon ses désirs. Ceux qui prient la Vierge sont comblés, ceux qui prient le Père le sont aussi.

Elle nous révèle qu'il y a une barrière si nous rivalisons avec l'Ennemi. Avec la rancœur nous bloquons la grâce parce qu'avec la grâce c'est comme si nous ne prions pas. La Vierge nous invite à prier pour nos ennemis et nous effacer.

Quand nous prions pour l'ennemi nous sommes comblés, ce que nous n'avons pas demandé, nous le gagnons. Si nous prions pour l'ennemi nous ornons la maison de Dieu. Et elle m'a montré un champ de roses. Quand nous prions pour nos ennemis, nous ne faisons que préparer une place pour nous-mêmes et pour nos ennemis un champ de roses, et pour tous les membres de nos familles.

Chaque jour nos prières fructifient, mais une fois que nous gardons rancœur, nous égarons les grâces et nous effaçons toutes les prières que nous avons faites pour être comblés.

La Vierge que le Christ a béni les enfants, la prière des enfants est comblée de grâces. Les enfants venus ici même s'ils ne disent rien sont comblés et cause que nous sommes comblés. Dieu connaît le cœur de l'enfant qui ne dit rien.

A travers la présence des enfants nous recevons beaucoup de grâces qui tombaient comme de la neige. Nous avons donc été beaucoup comblés. Quand on chantait l'Agnus Dei, les petits anges se sont tous inclinés devant le Christ. Quand le Christ bénissait les enfants, ils ont fait un cercle devant le Christ.

**MESSAGES 2005(extraits)**

15 Juin 2005

un parterre de fleurs(alt)

Tâmpùì, mercredi 15 juin 2005.
Etaient présents au sanctuaire de Marie Rose pour la messe, Madame Bernadette Mère de A. T. A T elle-même, ses filles S et W A, son neveu et sa nièce E et N, son frère D, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose elle-même. Avant de commencer la messe, le célébrant a donné l'onction d'huiles sainte à A T, à sa mère et à son frère comme la Vierge Marie 'avait demandé au célébrant de signer A T, sa mère et son frère pour signifier l'importance de l'Eglise sur la terre. Le célébrant n'avait pas pu le faire ce jour-là parce qu'il n'avait pas d'huile disponible. En fait il aurait pu en avoir chez Marie Rose mais il ne le savait pas. Après l'onction ce fut la consécration de N.

C'est à ce moment, quand le nom de N a été prononcé que la Vierge est venue, contrairement aux autres fois où c'est après le " Je confesse à Dieu Tout-Puissant qu'elle apparaît. Dans l'Evangile nous voyons le Christ qui demande à ceux qui lui demandent le miracle de la guérison, leur foi et leur confiance. Les vérités et l'esprit des messages de la Dame de Yagma-Louda image de l'Esprit Saint, exprimant l'Esprit Saint dont elle est remplie ré expriment et rappellent les vérités du Christ. Le Christ n'avait-il pas dit que l'Esprit Saint prendra de ce qui est à lui pour nous le redire ? L'Esprit du Christ parmi nous dans la Vierge des apparitions avait demandé, pour la guérison de D, la prière dans la foi et la confiance. En Mère par excellence qui apparaît plus intéressée que nous-mêmes à notre bien, elle nous remercie de lui avoir permis l'obtention miraculeuse de la guérison de D par la confiance que nous avons mise en elle.

En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, dit-elle, je vous dis merci pour la confiance que chacun a mise en moi afin que D soit guéri ". Plus loin la Vierge dira : " Je m'appuie toujours sur la confiance que tu as mise en moi, A M, pour donner un signe visible à l'œil nu à ce monde et à l'Eglise tout entière ". Comment la Vierge peut-elle dire cela, alors que dans l'Eglise à l'heure actuelle des influences poussent à mépriser les miracles de Jésus dans l'Evangile, et alors le miracle public de Fatima devant 70 000 personnes et rapporté par une presse qu'on ne peut accuser de partialité ? Ces tendances poussent d'ailleurs à refuser aussi les apparitions.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants, merci pour cette rencontre car elle me va tout droit au cœur. Et sachez que mon Fils est si content qu'aujourd'hui encore, il bénira les enfants. Je vous aime d'un amour infini. En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, je vous dis merci pour la confiance que chacun a mise en moi afin que D soit guéri. Si je dis cela, mes enfants, je m'adresse à toute la famille d'AM. A M, sache que par ta foi toute ta famille sera sauvée. Sache que je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen. Et puisque N a été consacrée en ce jour béni et choisi de Dieu le Père, c'est en priant pour vos ennemis qu'elle sera libérée tout de bon. Il faut que chaque jour toute la famille prie pour vos ennemis. Priez pour tous ceux qui ne vous aiment pas, afin que tous puissent goûter aux fruits de l'amour de Dieu, comme vous tous vous y goûtez chaque jour, ainsi elle sera libérée. Essayez d'aimer vos ennemis tels qu'ils sont.
Demandez à Dieu le Père de vous accorder un cœur de pardon, un cœur plein d'amour, de charité afin de garder toujours votre cœur pur rien que pour votre Dieu. Ainsi si vous priez chaque jour pour vos ennemis, vous ne faîtes que préparer votre Ciel sur la terre. C'est en priant pour vos ennemis, je m'adresse à toute la famille d'A M ainsi qu'à tous ses enfants, c'est en priant pour vos ennemis que vous serez exaucés. Priez, priez pour vos ennemis. Ainsi je vous invite à prier tous avec moi.

La Vierge se met à dire une prière que nous répétons :

O Dieu notre Père, je vous aime. Je voudrais que vous m'accordiez la grâce de pouvoir pardonner à mes ennemis, de pouvoir les aimer tels qu'ils sont afin de garder mon cœur pur rien que pour vous mon Dieu et pour votre plus grande gloire, ainsi que pour le salut de ce monde. Amen.
Puis la Vierge continue :
Alors, A M, sache que si tu as toujours confiance en moi, n'aie pas peur car je suis toujours avec toi. Et puisque tu demandes mon secours, je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours. Et je te porterai mon secours comme tu l'as voulu. Merci pour la confiance que tu as mise en moi ainsi que toute ta famille. Mais c'est en priant pour tous vos ennemis chaque jour que vous serez tous exaucés. N'essayez plus de prier pour vous-mêmes mais pour vos ennemis afin que tous puissent goûter aux fruits de toutes ces grâces que vous tous vous recevez chaque jour. Je vous aime, apprenez à aimer vos ennemis et vous saurez que vous ne faîtes que préparer chaque jour votre ciel sur la terre.
Je m'appuie toujours sur la confiance que tu as mise en moi, A M, pour donner un signe visible à l'œil nu à ce monde et à l'Eglise tout entière. A M, si tu as confiance en moi, n'aie pas peur, mets ta foi dans le Seigneur et tu sauras que tu as une protectrice qui n'est nul autre que moi-même, la Mère de Jésus le Nazaréen. Merci pour cette rencontre, mes enfants, et je vous dis tous merci pour la confiance, et sachez que la guérison de Dieudonné est toujours entre vos mains à tous. J'ai besoin de la confiance de chacun de vous. Si vous dîtes qu'il est guéri, il est guéri. Il faut avoir confiance en Dieu. Et tout ce que vous voulez, vous l'aurez à l'instant même que vous le croyez, mes enfants. Mais si vous doutez, l'Ennemi ruse. Ayez toujours foi. Dieu votre Père vous a accordé la grâce, Il l'a béni, Il l'a libéré, mais Il attend aussi de vous l'obéissance, la confiance. J'ai besoin de votre confiance. Si je mendie toujours votre confiance, c'est que je vous aime, je vous aime, je vous aime.
Aujourd'hui, mon Fils va bénir les enfants et moi aussi je vous bénirai.
Et la bénédiction du Père sera destinée à A M qui a eu confiance tellement en Dieu le Père qu'elle a amené toute sa famille à moi qui ne suis nul autre que la Mère du Fils. La bénédiction du Père est pour que tu ailles jusqu'au bout et que tu fasses ce que tu as à faire envers ce monde et avec toute ta famille ainsi qu'envers ton mari et tes enfants. Tu as un grand devoir à remplir auprès de ce monde. Et sachez que ce n'est pas seulement Marie Rose qui a une mission, chacun de vous devra aussi témoigner au nom du Dieu Tout-Puissant qui est le Père, le Créateur de toutes choses. Je vous laisse avec mon Fils.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Amen, je vous le dis comme je l'ai dit à mes disciples quand j'étais sur terre, laissez venir à moi les petits enfants. Alors, en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, je bénirai spécialement les enfants pour prouver que je ne suis nul autre que le même Christ qui est venu sur la terre enseigner les vivants et qui reviendra juger les morts et les vivants.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
La Sainte Vierge -
Maintenant la bénédiction, mes enfants, c'est pour vous tous. Mais au moment où le Père bénira A M, René, mon fils de prédilection, tu devras t'unir à mon Fils pour prouver l'importance de l'Eglise et la bénir selon ses désirs que seul Dieu le Père sait. Nul ne peut aller au Père sans passer par le Fils. C'est pour cela vous avez reçu d'abord la bénédiction du Fils avant le Père.
Le Seigneur -
Je vous bénis tous au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
La Sainte Vierge -
Maintenant vient la bénédiction d'A M. Vous allez tous chanter l'Agnus Dei avant qu'A M reçoive la bénédiction du Père. A M, tu devra se pencher pour recevoir cette bénédiction. Tu devras te courber à genoux. Après tu te pencheras vers le Père pour recevoir sa bénédiction prouvant l'importance de l'Eglise.
A M s'exécute et l'assemblée se met à chanter l'Agnus Dei de la messe grégorienne des anges.
Dieu le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
La Sainte Vierge -
A ton tour, mon fils de prédilection René, qu'elle se penche vers toi pour recevoir la bénédiction de l'Eglise prouvant l'importance de l'Eglise sur la terre.
Le Père GUIRMA -
Que Dieu Tout-Puissant te bénisse, le Père, le Fils et le Saint Esprit image de Marie, amen.
La Sainte Vierge -
Merci d'être toujours à mon écoute, mes enfants. Merci d'être venus à ma rencontre et à la rencontre de mon Fils à travers la célébration de l'Eucharistie.
A M, dis toujours à ta mère que j'ai toujours fait de son cœur ma demeure. C'est pour cela vous aurez toujours tant de signes à travers sa confiance qu'elle a mise en moi et qu'elle a eu à te partager. C'est par elle que tu m'as découverte. Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen. Je vous aime tous, mes enfants. A nous revoir bientôt comme mon Fils reviendra bientôt, ainsi soit-il.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Elle est partie, la Vierge. Aujourd'hui j'ai senti que j'étais purifiée. C'était comme si l'on me brûlait mais cela ne me faisait pas mal et je ne tremblais pas. Depuis le matin je demandais d'être purifiée et de me libérer de tout ce qui est de ce monde. Le Christ, lui, m'a fixé du regard et son regard est parlant malgré son silence et mon cœur bouillonnait intérieurement. Le Christ regardait les enfants et il a dit à sa Mère qu'il s'impatiente de les bénir. " Mère, dit-il à sa Maman, fais ce que tu as à faire car je vais bénir les tout petits ". Ainsi le Christ et sa Mère se parlent comme nous le faisons, ils sont très simples.
Elle révèle que c'est la maman B qui a partagé sa foi à A M. Et la confiance de toute la famille a guéri D. Et elle a toujours besoin de la confiance de chacun des membres de la famille. Que cette famille garde la confiance et redouble de foi dans la prière. La Vierge a, chaque jour, besoin de notre confiance. Nous devons persévérer dans cette confiance. La perte de confiance égare nos grâces parce que l'Ennemi ruse à ce moment.
La Vierge a regardé maman B. Cette dernière, dit-elle, a eu une blessure intérieure dont elle l'a guérie. Il restait cependant un peu de lésion qu'elle a effacée. Toutefois elle lui demande de faire un effort pour ne pas laisser le doute entrer en elle. Son doute influe sur A M parce que c'est par elle, la maman, qu'elle a découvert la Vierge et a eu la vraie foi et confiance en la Vierge. La mère et la fille se suivent dans la foi. La foi de la mère tient toute la famille, c'est pourquoi elle doit rester solide.

**MESSAGES 2005(extraits)**

18 Juin 2005

pour la joie des couleurs(alt)

Résidence Saint Victor, samedi 18 juin à minuit, 2005.
La prophétesse à l'épreuve -
Marie Rose est venue à l'improviste pour confier ses épreuves et la solitude qu'elle sent malgré les visites du Christ et de sa Mère. C'était tard dans la nuit et elle a tenu à venir pour avoir quelque consolation, elle souffrait dans son âme. J'ai dû essayer de lui expliquer comment les mystiques ont pu sentir dans leur âme et leur esprit, l'aridité du désert et de l'absence de Dieu.

Et alors ce qui est demandé c'est la persévérance dans la prière, même une prière difficile parce qu'aride. Et j'ai rappelé ce que le Christ lui-même a pu sentir jusqu'à dire sur la croix : " Père pourquoi m'as-tu abandonné ? " Le chemin de la sainteté à la suite du Christ, c'est le chemin de la croix.
Après les conseils reçus, la Sœur conseillère et moi, nous engageons Marie Rose à venir dans le sanctuaire de la maison, pour que nous disions ensemble une prière afin d'avoir l'aide de Dieu. Après un credo, un " Notre Père " et un " Je vous salue Marie ", Marie Rose tombe en extase devant la visite surprise du Christ et de sa Mère. Le Christ, après un salut et une bénédiction s'adresse à nous.

Dans son message il répond lui-même à Marie Rose pour lui donner le sens de son épreuve. Il a voulu, par ce silence éprouvant que Marie Rose ressent, prouver à l'Eglise qu'il est le Dieu du silence. Prouver à l'Eglise qu'il est le Dieu du silence par son silence à Marie Rose, quel sens et quelle importance cela peut-il revêtir ? Oui, cela revêt un sens parce que Marie Rose, malgré la modestie de sa personne, est importante dans l'Eglise du Burkina par son charisme qui révèle la Mère de Dieu et son Fils proches des fidèles et les messages qui revêtent une grande importance en cette période de crise de l'Eglise universelle.

Et l'une des preuves que c'est le Dieu de l'Enseignement Traditionnel de l'Eglise qui s'adresse à cette petite voyante moderne et lui donne des allures de prophète, c'est que, bien qu'avec sa Mère il se montre tous les jours à la fille, cette dernière ressent son absence comme les grands mystiques, les saints et les saintes l'ont senti malgré leur commerce quotidien avec Dieu dans leurs cœurs et aussi, pour nombre d'entre eux, dans leurs visions.

Un Padre Pio, à un moment donné, a perçu, malgré ses charismes et sa sainteté, un silence plus tragique de Dieu, comme une angoisse de la damnation, lorsqu'il disait au Christ : " Je t'aime, même si je suis damné. "
L'Eglise est malade, dénonce la prophétesse et prouvent les théologiens, ferme les yeux qui n'aime pas la vérité -

L'Eglise est malade, les prophètes dans leur langage simple et direct le disent et les théologiens le démontrent doctoralement. Le message du Christ ici est court, mais ses échos et ses implications sont riches et denses.

Son silence, ici, est un message semblable à ceux du prophète Jérémie. Il veut révéler aux fidèles le mécontentement de Dieu à l'égard de l'Eglise qui ne veut pas le reconnaître dans ses apparitions. En effet il faut savoir qu'actuellement, une attitude de beaucoup d'esprits, même et surtout au sommet de l'Eglise, veut ignorer les apparitions et les miracles.

Et même, des théologiens, des " docteurs de la loi ", tendent à faire ignorer les miracles du Christ dans l'Evangile, poussant ainsi les croyants dans la même attitude que les pharisiens dans l'Evangile.

Ceux-ci n'ont pas voulu se laisser impressionner par les miracles de Jésus, même la résurrection de Lazare et celle même du Christ. Et l'on comprend qu'à la tête de l'Eglise nous voyions un Jean-Paul II avoir foi en Fatima, alors que d'autres personnalités de l'Eglise méprisent même le miracle public de Fatima.

Le même Jean-Paul II se montre favorable à Medjugorje alors que les évêques dont dépend le lieu, ferment les yeux sur les témoignages des voyants et les grâces qui ont plu dans ce lieu d'apparitions, parce qu'ils sont guidés par des raisons simplement humaines.

Et, bien entendu, les apparitions et les miracles de la Dame de Yagma-Louda et de son Fils au Burkina, reconnus par l'Evêque de Kaya, rencontrent l'opposition du Cardinal voulant entraîner toute l'Eglise. Toutes choses qui bloquent les desseins de Dieu dans le pays qu'il a pourtant sauvé.

Le Christ des messages est loin du Christ de l'arianisme antique comme de l'arianisme moderne post-conciliaire -
Par les affirmations du Christ se disant le Dieu du Mont Horeb, le Dieu du Mont Sinaï, par les descriptions des messages le révélant consubstantiel au Père, l'enseignement de Jésus, en ces messages, veut nous prémunir contre l'arianisme moderne post-conciliaire auquel reviennent certains penseurs de la " Nouvelle Théologie " qui mettent en question la Divinité et la Résurrection du Christ. Toutes choses qui sont les symptômes de la " maladie de l'Eglise " que le Christ et sa Mère, toujours en ces messages, dénoncent fréquemment.

Aujourd'hui le Christ dit sa colère divine qui, pourtant, ne fait pas mal à cause de la miséricorde du temps du salut qui n'est pas encore celui du jugement. Par ses apparitions, il a quitté son silence pour se faire proche des hommes parce que l'Eglise ne fait plus son devoir. Elle n'enseigne pas ce qu'il a voulu qu'elle enseigne. Alors il vient lui-même rappeler cet enseignement.

Je fais remarquer encore une fois ce qui se passe dans ces apparitions. Il faut voir ici que les commentaires de la voyante disent des choses que le message n'a pas explicitement énoncées. C'est que durant les apparitions, elle voit et entend beaucoup plus de choses que le temps de l'apparition et de l'énonciation du message ne permet de dire. Ses commentaires les rapportent alors quand la permission du Ciel lui en est donnée.

Ce qui ne lui est pas permis de dire et donc qu'elle doit taire, est marqué, à ses yeux dans la vision, par un signe en chiffre romain.

Je ferai remarquer ici ce que le Seigneur a dit, que le message n'a pas explicité, mais que le commentaire de Marie Rose a explicité. A savoir que l'Eglise ne fait pas son devoir, voilà pourquoi le Christ quitte son silence et se rend proche de son peuple chrétien. L'Eglise ne fait pas son devoir car elle refuse de croire aux apparitions, elle ne croit plus à ce commerce entre le Ciel et la terre à travers les saints, les mystiques et les charismes grâce à la présence de l'Esprit Saint depuis la Pentecôte.

Sous le prétexte fallacieux chez bon nombre que la Révélation Publique est close. Le prétexte est fallacieux parce qu'il n'est pas dit que des choses nouvelles sont révélées et l'on oublie que l'Esprit, au dire du Christ doit nous rappeler ce qu'il a dit et nous mener à la vérité entière. L'Eglise n'étant plus si fidèle à l'enseignement que le Christ lui a donné, dans sa colère, le Christ vient lui-même enseigner son peuple à travers les apparitions et les messages.
Mais voilà, ces messages dans leur simplicité et la simplicité de leur présentation venant d'une ignorante petite fille qui ne sort guère et n'est guère instruite ni renseignée, l'évêque, le prêtre, le religieux ou la religieuse, en savant ou savante, pourrait avoir tendance à les regarder de haut parce qu'ils disent simplement des blâmes qui visent l'Eglise sans apporter des motivations susceptibles d'impressionner ceux qui se disent les docteurs de la loi, c'est à dire les théologiens. Eh bien, il faudrait lire " La Bataille Finale du Démon ", composé et rédigé par le Père Paul KRAMER, pour voir les mêmes blâmes bien démontrés en un ouvrage bien documenté et doctoralement élaboré.
Les messages comme les théologiens avertis dénoncent l'Eglise malade. -

A la lumière de ce travail qui se situe sur le terrain théologique, l'on comprend que depuis alors quelques jours j'aie voulu présenter à la Maman qui se dit Notre-Dame du Mont Carmel, Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame de Fatima ce livre du Père Paul KRAMER. Cette présentation fut faite le mercredi 22 juin 2005. Quand la Vierge vint elle étendit les deux mains sur le livre et a dit ceci : " J'ai bel et bien vu le document que tu as eu à vouloir me présenter il y a quelques jours, mon fils de prédilection. Sache que j'ai béni ce document et que toujours c'est le même Esprit qui te guide, qui te guidera encore afin que tu aies les yeux ouverts sur ce document. Ce sera toujours le même Esprit qui va t'éclairer et t'inspirer afin que tu comprennes, à travers ce document, ce que tu as à faire comme mission, ainsi soit-il. "

A la lumière alors du livre du Père KRAMER appuyé par l'attitude de la Sainte Vierge donnant ce témoignage, des messages passés sur la maladie de l'Eglise s'éclairent encore davantage. Je comprends maintenant le Christ et la Vierge quand ils m'ont répété que l'Eglise est malade, et donné à l'occasion le travail que je dois faire. Le 27 février 2004 la Vierge nous disait : " Dieu votre Père a permis ce temps de silence, de souffrance que vous traversez actuellement.

Sachez que vous ne l'avez pas traversé seuls, vous cheminez avec l'Eglise entière. Dans toutes ces souffrances que vous endurez dans ce monde, vous communiez avec le Pape et avec toute l'Eglise.

C'est le temps des francs-maçons, mes enfants. L'Eglise souffre jusqu'en son sein. L'Eglise est malade, l'Eglise est souffrante. Le Corps de mon Fils souffre. " Et, le 4 mars 2004 le Christ me disait : " Mon ami René, sache, toi mon représentant sur cette terre que mon Eglise est malade, l'Eglise qui représente mon Corps est malade. Elle a tant besoin de soins. Réjouis-toi si tu as été choisi entre tous tes confrères, car, dit-Il mon Père du haut de ses nues, le moment est arrivé que la vérité soit mise au grand jour. N'aie donc pas peur si tu as confiance en moi. "

Et dans le message du 22 juillet 2004, le Christ nous rapporte la plainte du Père au sujet de l'Eglise malade jusque dans son sein, c'est à dire dans son sommet qui ne veut pas le reconnaître et donc se soigner. Et il me parle explicitement de théologie qui doit entrer dans le combat que je dois mener : " Je ne suis nul autre que le Christ Ressuscité. Voyez, Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui comment est devenue mon Eglise, dit-Il le Père de sa Demeure Sainte. Mon Eglise est malade, elle souffre jusqu'en son sein, mais elle ne veut jamais le reconnaître. Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, jusqu'où iront vos discernements ? Pendant que je me fais si proche de vous, dit-Il Dieu mon Père de sa Demeure Sainte, vous m'ignorez, vous ignorez ma présence partout où je passe à travers les visites de mon Fils et de sa Mère Marie, Reine Immaculée. Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, sachez que mon heure s'avance de jour en jour, dit-Il mon Père de sa Demeure Sainte.

L'heure s'annonce pour mon Fils de revenir renouveler la face de l'Eglise qui est mon Eglise. Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, dit-Il encore mon Père de sa Demeure Sainte, mes bras sont fatigués, ma colère monte de jour en jour puisque vous ne voulez pas vous réveiller et l'Ennemi a pénétré jusqu'en votre sein, puisqu'il détient plus de la moitié de l'Eglise par la franc-maçonnerie ".

" Ainsi donc, mon ami René, continue le Christ, Dieu mon Père a envoyé Marie, ma Mère, faire le tour du monde, cependant il n'a pas été donné à tous les Hommes de l'Eglise qui est l'ensemble des fils et filles de prédilection de ma Mère, de découvrir tous les secrets cachés que toi, tu as découverts en Marie ma Mère, en moi qui suis le Fils et en Dieu le Père qui m'envoya vous parler aujourd'hui. Mais puisque tu as découvert ce secret caché dans l'Eglise, essaie de le révéler au monde autrement, à travers ta profession de théologien qui sera guidée par son Esprit qui est mon Esprit aussi puisque nous ne sommes qu'Un. Essaie, tu seras guidé par le même Esprit qui planait dans ce monde avant qu'il ne soit créé.

Et c'est pour cela l'Esprit Saint aussi, mérite la même adoration que moi ainsi que mon Père. Au commencement l'Esprit planait dans le monde avant que ce monde ne soit créé ". Comme on le voit dans ce message énoncé par l'ignorante Marie Rose, le Christ rappelle à notre foi la Révélation de la Genèse nous montrant l'Esprit qui planait sur les eaux, le dogme du credo de Nicée 325 qui affirme le Christ consubstantiel au Père, l'Esprit Saint qui mérite la même adoration que le Père et le Fils, l'Esprit Saint dont parlait déjà l'Ancien Testament. Le Christ en me rappelant ces vérités trinitaires et en m'affirmant la maladie de l'Eglise me fait comprendre pourquoi avec d'autres prêtres, que pourtant j'estime de par ailleurs, je me sens d'une Eglise différente.

L'Eglise est malade et le livre du Père KRAMER démontre théologiquement que la Doctrine Traditionnelle infaillible est attaquée par des thèses, que les conditions ecclésiologiques actuelles n'ont pas permis de condamner, laissant ainsi l'Eglise glisser plus ou moins lentement dans les ténèbres de la confusion, pendant que les âmes consacrées s'écroulent au milieu des scandales les plus déshonorants.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes amis, soyez tous bénis au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit amen.
Sachez que cette bénédiction, c'est pour la fin des temps. La fin des temps s'annonce, l'Ennemi est en train de ruser mais il ne pourra rien contre vous. Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant. Plus l'Ennemi ruse, plus mon règne s'annonce et s'approche de jour en jour. A moi la puissance et la gloire. Je ne suis nul autre que le Rédempteur.

Homme de l'Eglise d'aujourd'hui, en tant que représentant de mon Eglise ici fidèle, mon ami René, pourquoi je fais ce grand silence envers Marie Rose ? C'est pour que l'Eglise se réfère à mes caractéristiques du Dieu du silence. Je fais ce silence envers Marie Rose, pour prouver à l'Eglise que j'habite le silence. L'Ennemi face au silence tremble, l'Ennemi a peur du silence. Alors je vous demande que face aux troubles vous fassiez le silence et aussi la patience.

Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant, celui qui a été cloué sur la croix, celui dont on a blasphémé le nom sur la terre. Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb, je suis le Dieu du Mont Sinaï, en dehors de moi plus d'autre dieu. Je vous aime d'un amour infini. C'est pour cela je reviens à vous, vous dire, hommes d'aujourd'hui, de me rechercher dans mes caractéristiques surtout toi, mon Eglise, vous étant mes représentants de l'Eglise, en particulier toi, mon représentant René, mon ami présent ici.

Je voudrais que mon Eglise me retrouve dans la sagesse, dans la pauvreté, dans la sainteté, dans la simplicité et dans le silence le plus absolu. Ainsi soit-il. Et réjouissez-vous, hommes d'aujourd'hui, que je sois venu chez vous et que je me sois fait si proche de vous. Aujourd'hui toutes les bénédictions que vous avez reçues de moi viennent de mon Père, et c'est pour la plus grande gloire et pour la plus grande gloire de cette mission.
Avant de partir, je vais vous bénir, signe de la Sainte Trinité. Vous avez reçu la bénédiction de l'Esprit, du Fils, maintenant il reste celle du Père.

N'aie donc pas peur, mon ami René, je suis toujours avec toi. Et la puissance de ma main droite t'accompagne chaque jour. Mais de quoi as-tu peur si tu as confiance en ton Dieu qui est ton Père ? Et sache que par les intercessions de mon épouse Blanche chaque jour, tous les vœux de la famille GUIRMA sont exaucés et seront exaucés. Puisqu'elle a mis sa foi en mon Sacré Cœur et nul ne pourra la déloger de cette confiance qu'elle a mise en moi. Ainsi soit-il.
Marie Rose entonne un chant du " Notre Père ". Et le Christ donne sa bénédiction.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -

Le Seigneur a répondu. Il a dit que par son silence il veut prouver à l'Eglise qu'il est le Dieu du silence. Et l'Eglise doit le découvrir dans ses caractéristiques du Dieu du silence. Il habite le silence. Comme l'Eglise ne veut pas le reconnaître actuellement dans ses apparitions, il n'est pas content, c'est pourquoi il garde le silence pour que l'Eglise le découvre dans ses caractéristiques. Et j'ai vu un Dieu calme, merveilleux et tout joyeux et souriant. Son sourire touche le cœur et l'âme. Et le Christ avait des gestes de majesté et d'autorité, la majesté du Dieu du Mont d'Horeb, du Dieu du Mont Sinaï, le Dieu unique dont la voix tonne dans sa colère, en dehors de qui il n'y a pas d'autre Dieu. Mais sa colère ne fait pas de mal à cause de sa miséricorde. Il a quitté son silence pour se faire tout proche parce que l' Eglise ne fait pas son devoir, elle n'enseigne pas ce qu'il a voulu qu'elle enseigne, elle camoufle certaines choses. C'est pourquoi dans sa colère il vient lui-même enseigner son peuple à travers ses messages.

**MESSAGES 2005(extraits)**

22 Juin 2005

j'embellit la terre(alt)

Résidence Saint Victor, mercredi 22 juin 2005.

La Vierge accueille les enfants -

Etaient présents à cette messe avec Marie Rose, sa Sœur conseillère, une dame, ses filles et son frère. venait présenter sur un papier posé à l'autel sur le crucifix ses remerciements et sa promesse d'amour à Jésus et à Marie, pour son succès au C E P ( Certificat d'études primaires ). La Vierge, quand elle est venue s'est arrêtée devant elle, a étendu les mains sur elle et les grâces ont plu sur elle. Mais c'était après qu'elle s'était dirigée vers E., s'est arrêtée longuement devant lui et l'a béni aussi et a adressé un message pour lui.
L'attitude de la Vierge en face de l'ouvrage " La Bataille Finale Du Démon " -
Le célébrant que je suis avait posé aussi l'ouvrage " La Bataille Finale Du Démon ", rédigé par le Père Paul KRAMER. Ce livre a été envoyé à Monseigneur GUIRMA depuis près d'un mois et que j'ai pris quelques semaines pour lire attentivement et qui m'a apporté une grande lumière décisive sur beaucoup de choses vitales que je percevais dans l'inconfort et le brouillard.

Un point précis et fondamental est que je disais à certains fidèles et excellents prêtres bien instruits en philosophie et théologie, que nous ne sommes pas de la même Eglise. Le livre m'a apporté la lumière sur ce problème. Et cela porte sur l'autorité qu'apparemment l'on accorde à Vatican II sur les autres conciles. Alors qu'il fut, non pas un concile dogmatique mais pastoral, sans définitions et donc moins contraignant que les précédents donc avec moins d'autorité. Et pourtant, selon son esprit, des orientations s'amorcent dont les fruits positifs se font attendre. A la lumière de cette remise en question par les messages et le livre, on peut juger l'ouverture au monde de l'Eglise résultant des orientations post-conciliaires, la sécularisation dans l'Eglise, les tendances de la " Nouvelle Théologie " dont des thèses écartent subrepticement des dogmes de la Doctrine Traditionnelle et les sources de cet Enseignement infaillible de l'Eglise donné jusqu'à Vatican II par les credo, les définitions solennelles, les définitions du Magistère Ordinaire et Universel c'est à dire l'enseignement constant ordinaire de l'Eglise. Mais ce n'est pas le lieu de détailler les questions qu'on doit se poser et les attitudes qu'on doit prendre pour le salut de soi-même et du monde.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants, savez-vous que je suis très heureuse que vous soyez tous venus à ma rencontre ? Sachez que mon Cœur de Mère est tellement touché que vous songiez chaque jour à moi et à me rencontrer. Je vous aime d'un amour infini. Et sachez que le silence que j'ai eu à garder quand je suis arrivée était que j'étais en train de combler chacun de vous de ce que son cœur désire. Mais sachez que Celui qui m'envoie vous parler chaque jour habite le silence. Et sachez que tout ce que vous me demander ainsi qu'à Dieu le Père, vous est déjà accordé.

Tout ce que le cœur de chacun de vous désire, Dieu votre Père, sachez-le, le sait déjà avant que vous ne lui en parliez. C'est pour cela Il m'a envoyée aujourd'hui vous combler tous de tout ce dont vous avez le plus besoin, mes enfants. Ce que le cœur de chacun de vous désire et crie vers le Père chaque jour pour obtenir, c'est ce qu'Il vous accorde aujourd'hui même. Mais je vous demande, mes enfants, ne vous plaignez pas, des fois, en disant que Dieu votre Père ne vous entend pas. Laissez-Lui son temps, parce que l'heure du Ciel et le temps du Ciel ne sont pas semblables aux vôtres. Ah oui ! vous êtes chaque jour exaucés, mais vous croyez que vous n'êtes pas exaucés. Vous êtes tous comblés, puisque j'ai accordé à chacun sa grâce accordée par le Père. C'est pour cela, j'ai fait ce silence.
Et j'ai bel et bien vu le document que tu as eu à me présenter, il y a quelques jours, mon fils de prédilection. Sache que j'ai béni ce document et que toujours c'est le même Esprit qui te guide, qui te guidera encore afin que tu aies les yeux ouverts sur ce document. Ce sera toujours le même Esprit qui va t'éclairer et t'inspirer afin que tu comprennes, à travers ce document, ce que tu as à faire comme mission, ainsi soit-il.
Mes enfants, saviez-vous que Dieu aussi, le Père, est tellement touché ? Sachez que Dieu a un Cœur de Père. Il vous dit merci pour vos rencontres de chaque jour. C'est pour cela il m'a envoyée vous combler. Chacun de vous sait ce dont il a le plus besoin. Vous êtes tous comblés mais sachez que Lui, qui habite le silence et la patience, habite aussi la discrétion. C'est pour cela il a accordé à chacun de vous ce qu'il désire mais dans le silence du cœur de chacun. Puisqu'Il habite le silence, la patience, la discrétion. Et comme le dit saint Paul, c'est au moment où lui il se sent faible qu'il se sent plus fort. Redoubler d'effort dans la prière au moment où vous vous sentez faible. C'est en ce moment que vous devriez vous sentir plus fort et redoubler d'effort. Je vous aime, mes enfants.
Et puisque E. aussi voudrait être béni par moi, je le bénirai avant le jour de sa consécration. Et qu'il sache que je l'aime aussi comme j'aime tous mes enfants. Je vous aime d'un même amour, d'un amour infini. C'est pour cela que je suis venue, je me suis penchée vers lui premièrement, pour qu'il sente ma chaleur maternelle. Dis-lui que je l'aime comme j'aime A. aussi. Dis-lui que je l'aime comme j'aime N aussi.
Après la dernière phrase qui est la répétition de la précédente, Marie Rose se met à rire, parce que la Vierge l'avait reprise pour son erreur sur le nom de N. Et la Vierge continue s'adressant toujours à E.,
Avant que tu ne reçoives ma bénédiction, tu devras t'agenouiller. Et pour prouver l'importance de l'Eglise, mon fils de prédilection René, tu t'uniras à moi pour lui donner cette bénédiction.
Je te bénis, E., au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, amen.
Le Père GUIRMA dit aussi les paroles de bénédiction qu'il peut dire. Et la Vierge continue.
Maintenant mon Fils va vous bénir pour que les grâces que vous avez reçues du Père à travers moi puissent mûrir et faire leur œuvre en chacun de vous. Pour cela vous allez tous réciter le credo, après vous chanterez l'alléluia avant de recevoir la bénédiction.
L'assemblée -
Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant etc.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis.
Quelqu'un entonne l'alléluia et le Christ l'arrête en disant :
Vous recevrez d'abord ma paix avant l'alléluia et après la bénédiction. Si je vous donne cette paix c'est en l'honneur de tous les enfants ici présents. Vous recevrez d'abord la paix au nom des enfants, après vous recevrez ma bénédiction.
La paix soit avec vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit amen. Cette bénédiction est en honneur des enfants.
Marie Rose entonne l'alléluia et l'assemblée continue -
Alléluia, alléluia, alléluia.
Le Seigneur chante la bénédiction en latin -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Le Christ et sa Mère m'ont fait rire à propos de mon erreur sur le nom de N. Le Christ est intervenu pour dire : " Non ! dis-lui d'arrêter. " Et la Vierge a dit : " Non ! je n'ai pas dit A. mais N.. " Ainsi ils parlent comme nous. Si je fais une erreur la Vierge rectifie. La Vierge quand elle est venue, elle est partie vers E et s'est arrêtée longuement devant lui et a dit que son cœur crie vers elle, puis elle a fait le tour. Elle a étendu ses mains sur E, puis sur nous tous et les grâces tombaient. Dieu habite la discrétion dit-elle, ce que le cœur de chacun désire, Dieu l'envoie l'accorder.
Après la Vierge a regardé votre document, La Bataille Finale Du Démon. Elle a étendu ses deux mains sur le document et elle a donné son message.
Le Christ a béni les enfants en français après il nous a bénis en latin.

**MESSAGES 2005(extraits)**

26 Juin 2005

Tâmpùì, dimanche 26 juin 2005.

La Vierge nous apprend à prier, appelle à la sainteté, à la prière pour le salut des âmes.-
Les membres du bureau avec d'autres personnes et leurs enfants sont venus pour une messe de neuvaine. La Vierge nous exhorte à la santé du Père qui est " le cœur pur ", lequel signifie un cœur qui cultive parfaitement le silence du cœur, à savoir, le pardon du prochain, des ennemis et même des bourreaux. Une attitude envers les autres qui est caractérisée par un cœur qui écarte toute irritation, colère, esprit de vengeance, rancune et même amertume. Tout le monde, dit-elle, est appelé à la sainteté. Et toujours à la manière de son Fils, elle nous apprend à prier et nous invite à prier pour le salut des âmes. La Vierge qui est fusionnée avec la Sainte Trinité nous met, par elle-même, en contact avec toutes les Personnes Divines.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants bien-aimés, aujourd'hui, au cours de cette messe, je vous demande à vous tous de dire simplement merci à Dieu votre Père, pour toutes les grâces qu'Il vous accorde chaque jour. Puisque vous avez fait ce qu'Il a demandé, vous priez chaque jour pour vos ennemis, et chaque jour, Lui, Il vous comble de grâces. Tout ce que vous ne demandez pas et qu'Il voit nécessaire pour vous, Il vous le donne gratuitement.

Je vous avais appris à prier pour vos ennemis, mais maintenant je vous demande de dire toujours chaque jour merci à Dieu le Père. A votre réveil, dîtes-Lui merci tout simplement, merci de vous avoir créés tous à son image et de se soucier chaque jour de chacun de vous. Sachez que dans toutes vos neuvaines que vous m'adressez, vous êtes déjà comblés avant que ces neuvaines ne soient terminées. Je suis contente que vous soyez toujours à mon écoute. Et puisque vous êtes à mon écoute, sachez que vous êtes à l'écoute du Père et du Fils et de l'Esprit Saint dont je sui l'image. Merci d'être venus à ma rencontre et à la rencontre de mon Fils à travers l'Eucharistie. Je vous invite tous à la sainteté. Sachez que ce n'est pas Maire Rose seulement qui est appelée à la sainteté, mais vous tous, mes enfants. C'est pour cela je vous invite à prier pour vos ennemis afin de garder vos cœurs purs chaque jour, rien que pour Dieu, Dieu votre Père. Et en deuxième point, dîtes-Lui toujours merci pour tout ce qu'Il fait pour vous, pour tout ce qu'Il fera pour vous. Je vous aime bien, mes enfants. Je voudrais que vous partagiez cet amour avec ceux qui n'ont jamais connu ce qu'il est cet amour.
Ensemble priez avec moi, afin de demander à Dieu votre Père de pouvoir vous aider à partager cet amour à vos ennemis, à tous ceux qui ne le connaissent pas.
Et la Vierge nous fait répéter, phrase par phrase, la prière suivante.
O Dieu notre Père, apprends-nous à aimer, à travers la puissance de ton Esprit Saint image de Marie Reine Immaculée, pour ta plus grande gloire, amen.
Puis la Vierge continue :
Ainsi, demandez toujours la grâce d'aimer. Si vous demandez toujours à Dieu votre Père, Il vous apprendra à aimer vos ennemis. Et vous pourriez leur partager ce qu'est vraiment le vrai amour de Dieu le Père. Si vous aimez vos ennemis, ils n'ont plus la puissance d'agir sur vous. Mais plus vous les détester, plus l'Ennemi a la puissance d'agir. Aimez-les tels qu'ils sont. Aimez-les tels qu'ils sont, apprenez-leur ce qu'est l'amour pur de Dieu. Si je vous dis aujourd'hui de dire merci à Dieu le Père, vous allez, tous ensemble, dire merci avec moi, parce que vous êtes tous comblés mais vous ne voyez pas l'importance de toutes ces grâces que vous recevez chaque jour.
La Vierge nous fait dire alors la prière suivante qu'elle nous fait répéter :
O Dieu notre Père, nous vous remercions de nous avoir créés tous à votre image. Amen.
Puis elle continue :
Chaque jour dîtes cette prière. Remerciez Dieu le Père parce que chaque jour vous êtes comblés. Et vos neuvaines que vous m'adressez chaque jour sont représentées au Ciel comme des champs de roses. Et vous êtes en train de préparer toujours votre Ciel, étant toujours sur la terre. Les neuvaines de chaque jour ne font que préparer une voie libre pour chacun de vous, ainsi que pour toutes vos familles pour le jour du retour de mon Fils. Vos prières sauvent tant de monde et tant d'âmes qui erraient dans le vide. C'est pour cela je vous invite tous. Vous savez, mes enfants, ce n'est pas Marie Rose seulement qui a une mission, mais chacun de vous. Puisque vous êtes toujours à mon écoute, sachez que c'est parce que chacun de vous a une très grande mission aussi à remplir auprès de ce monde, par vos prières de chaque jour. Et sachez qu'un seul grain de chapelet sauve tant d'âmes. Si vous récitez le rosaire, c'est comme si vous aviez sauvé tout un pays. Sachez que le monde entier est en train de sombrer dans les ténèbres. Et vos rosaires que vous m'adressez sauvent tant de pays que vous ne connaissez pas.
Aujourd'hui vous allez recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité. La Sainte Trinité vous comblera de tout ce dont vous avez le plus besoin afin que vous puissiez aussi pardonner à vos ennemis, les aimer tels qu'ils sont, afin que tous retrouvent la lumière comme vous l'avez découverte. Je vous aime bien, mes enfants ! J'ai semé des grains d'amour dans le cœur de chacun de vous. Alors si vous voulez que ces grains poussent, il faut aimer vos ennemis, aimez-les tels qu'ils sont. Et c'est à travers l'amour que l'Esprit du Dieu vivant passera pour se manifester en eux. Ne jamais leur en vouloir. Savez-vous, mes enfants, les soucis d'une mère, puisque vous êtes aussi des mamans ici présentes, et savez-vous aussi les soucis d'un père pour ses enfants ? C'est de les voir toujours heureux. Si vous vous attristez, l'Esprit Saint ne peut plus agir en vous. Même face à l'ennemi qui ruse, ne vous attristez pas, mais, plutôt, demandez à Dieu votre Père la joie de vivre dans le Seigneur. Oui, face à l'Ennemi, face à ses ruses, face aux tourments, dîtes : " Ô Dieu notre Père, accorde-moi la joie venant de toi afin que je vive dans le Seigneur ". Et maintenant vous devriez laisser le Seigneur vivre en vous et non plus vous qui vivez en vous-même. Laissez mon Fils regarder vos ennemis à travers votre regard et laissez-vous habiter par son silence. Si vous laissez mon Fils regarder vos ennemis à travers votre regard, c'est en ce moment que l'ennemi saura que vous n'êtes plus de ce monde. Vous ne pouvez pas découvrir Dieu et suivre encore le monde d'aujourd'hui qui se trouve dans la haine. En ce moment ils sauront que vous ne vivez plus en vous-mêmes, c'est mon Fils, le Christ, qui vit en vous. Vous allez réciter le credo, le " Notre Père " et le " Je vous salue Marie " avant de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité.
L'assemblée récite les prières demandées. Et la Sainte Trinité donne sa bénédiction.
La Sainte Trinité -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assemblée -
Amen.
Commentaires de Marie Rose.
Ces commentaires, dans leurs descriptions, nous rappellent la Foi Catholique sur la Trinité et la Vierge . -
Les commentaires de Marie Rose qui nous montrent ce qu'elle voyait de la Vierge et de Dieu, nous enseignent sur la Vierge et son lien avec Dieu. Le plus souvent, ces commentaires comme les messages qui sont un enseignement de la Vierge, du Christ, à l'occasion du Père ou des anges, ne sont pas un enseignement didactique saut quelques cas plus rares. Ils ne sont pas un traité de la Sainte Trinité ou des vérités qui ne sont que celles de l'enseignement Traditionnel de l'Eglise. Ils en témoignent tout simplement par le procédé que Jésus nous a laissé, celui de l'Esprit Saint en action dans l'Eglise depuis la Pentecôte. Ici l'enseignement nous rappelle la Sainte Trinité que le Christ dans l'Evangile nous a révélée et sur lequel les dogmes et la théologie de l'Eglise ont développé des précisions pour notre plus grande compréhension. Ainsi le Père et le Fils sont bien deux Personnes différentes, mais comme dit l'acte de foi du Concile de Nicée, de l'an 325, que la messe en latin chante au commun des Anges dans la musique grégorienne, le Fils a la même Substance que le Père, il est consubstantiel au Père. C'est à dire, selon la philosophie scolastique de saint Tomas d'Aquin, la même nature et la même réalité concrète. C'est pourquoi dans la vision accordée à Marie Rose, le Père et le Fils apparaissent comme deux hommes semblables l'un à l'autre. Le Père se distingue par sa barbe blanche qui montre qu'il est celui dont le Fils procède, le Principe. Il est l'Alpha, dit-on encore, c'est à dire l'Origine, mais il faut savoir qu'ils sont co-éternels, ils existent ensemble depuis l'éternité. L'Esprit Saint est leur Amour, l'un pour l'autre. Amour tellement réel qu'il est une Personne, et un Amour co-éternel qui procède du Père et du Fils. Par le fait que les trois Personnes sont de la même nature divine, consubstantielles, leur intimité est telle, qu'elles sont l'une vers l'autre, l'une pour l'autre, l'une dans l'autre. C'est ce que les théologiens appellent la circuminscession. L'on comprend que dans la description de l'apparition à Marie Rose, la Personne du Père se reflète dans le Fils. Le regard du Fils reflète celui du Père qui a un regard d'enfant. Le Père dans les apparitions à Marie Rose s'est révélé et montré vieux et jeune en même temps avec un regard de bébé. ( Message du 6 janvier 1994 ). Et sur le célèbre linceul du Christ, la surprise de tous avait été de voir sur le cadavre de Jésus un visage de vieux. Dans les apparitions à Marie Rose, le Christ lui avait révélé que cette face vieillie était la face du Père qui se reflétait en lui sur la croix au moment de sa mort. Ainsi donc le Père et le Fils se reflètent mutuellement, consubstantiels qu'ils sont, selon ce que dit le credo de Nicée qui énumère les vérités de la Foi Catholique.
Alors, la Vierge ayant conçu le Fils dans son sein et la possédant en son sein, possède aussi le Père qui est dans le Fils. Et c'est, couverte et remplie l'Esprit Saint, Amour et Puissance de Dieu, que la Vierge a pu avoir cette possession divine. La Colombe, symbole de l'Esprit Saint, sur la tête de la Vierge Marie révèle le lien intime qui unit Marie Immaculée Conception créée à l'Esprit Saint Immaculée Conception Incréée. Marie reflétant l'Esprit Saint est l'image de l'Esprit. Et reflétant aussi le Fils et le Père, elle est l'image de la Sainte Trinité. Dans la Foi Catholique, Marie n'est pas une créature ordinaire comme les autres, elle a une place toute spéciale auprès de Dieu, dans la Sainte Trinité.
Marie Rose -
La Vierge Marie est venue toute proche de nous. Aujourd'hui le Père n'était pas présenté dans le signe de la Lumière immense. C'était la Vierge qui, en son sein, possédait le Christ et, en conséquence, le Père. Et c'est deux hommes qui se ressemblent et se trouvent ainsi dans le sein de la Vierge et au-dessus de sa tête était la Colombe, symbole du Saint Esprit. Et la Vierge s'est approchée de nous. La barbe du Père est blanche et avec le Fils, ils se ressemblent. Le Père a le regard d'un bébé. Dans le Fils on sent, en même temps que la jeunesse, l'Autorité, la Puissance du Rédempteur qui agit comme son Père lui dit d'agir. Leurs regards se ressemblent. Mais le Christ a le regard de la jeunesse et des fois on voit la face du Père refléter à travers sa face. Quand des fois il est dans la colère, on le sent Rédempteur. Aujourd'hui, je le vois Rédempteur et je vois l'image du Père en lui. Ils se ressemblent et le Père a la barbe blanche. Alors que je vois tout cela, la Voix me dit : " Marie Rose, ce que tu vois signifie que Marie, Reine Immaculée, la Vierge, est l'image de la Sainte Trinité. Image de la Sainte Trinité parce qu'elle possède le Fils et le Père en elle. Et l'Esprit Saint est son image.
La Vierge Marie s'est approchée et elle était très grande, immense. Elle a fait le tour et a regardé chacun de nous. Ensuite, en face de nous, ils se sont placés. Et la Vierge Marie a étendue sa main sur nous, et le Fils et le Père ont soulevé leurs trois doigts pour la bénédiction. Et l'on entendait la voix du Père et du Fils, tandis que la Vierge a étendu seulement sa main sur nous. Et la Voix a dit : " Marie Rose, tu apprendras à tous mes enfants ici présents, que ce que la Voix dit est vrai ". Marie est l'image de la Sainte Trinité. Beaucoup disent : " Nous allons prier le Père à travers Marie ". Si vous priez Marie, vous priez le Père et le Fils aussi. Mais de temps à autre, si vous leur parlez aussi ça leur plaît. Le Père aimerait qu'on lui parle face à face sans passer par Marie. Chaque jour, nous prions Marie mais nous oublions le Père. C'est ce que la Voix dit. Le Père a tant besoin de nous entendre. Il est Dieu, mais Il est sensible aussi. Si ses enfants l'oublient, Il n'est pas content.
Nous avons fait, dit la Vierge, beaucoup de neuvaines et nous sommes comblés de grâces et nos grâces sont secrètes. Mais elle ne cesse pas de dire que si nous en voulons à nos ennemis, cela constitue des barrières qui bloquent ces grâces. Face à tout cela, nous devons demander à Dieu le Père de nous accorder sa joie venant de Lui le Père, afin de vivre toujours dans le Christ Seigneur. Il ne faut plus vivre en nous-mêmes mais laisser le Christ vivre en nous. Il faut laisser le Christ regarder nos ennemis à travers nos regards, lui céder ainsi la place.

**MESSAGES 2005(extraits)**

27 Juin 2005

je vasi eclore(alt)

Tâmpùì, lundi 27 juin 2005

La Vierge demande aux Parents conseillers, la foi absolue dans le Père. -

Le Père conseiller et la Sœur conseillère sont venus aujourd'hui rencontrer la Vierge et son Fils pour leur soumettre leurs problèmes. Problèmes causés par les maladies interminables de leur fille et qui annihilent le budget de l'action de la mission et de leur propre entretien.

La Vierge leur rappelle la leçon qu'elle leur avait donnée, la leçon de la confiance d'enfants à Dieu le Père, leur Père Noël. Avoir cette confiance absolue en Dieu, sans laquelle beaucoup de grâces sont bloquées. C'est cette foi que le Christ demande à ses disciples, cette " foi qui transporte les montagnes ", expression qui traduit la puissance de cette foi et de cette confiance en Dieu.

Mais elle fait penser aussi à la difficulté qu'on rencontre pour l'acquisition de cette foi. Mais la Vierge nous y encourage.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur le Dieu d'Israël, qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, en particulier vous, mes enfants de prédilection qui êtes ici présents, sachez qu'aujourd'hui je reviendrai sur d'anciens enseignements que j'ai eu à vous donner. Je reviendrai uniquement sur un enseignement ancien que vous, vous oubliez chaque jour et qu'il vous est important de garder en mémoire. Je vous ai dit que chaque fois que vous faîtes une sollicitation au Père ou au Fils ou à moi, le Père vous demande d'avoir un cœur d'enfant, et de Le croire comme les enfants croient toujours au Père Noël. Si vous vous rappelez cela, sachez que tout ce que vous désirez vous est déjà accordé, parce que le Père Noël connaît ce que le cœur de chaque enfant désire. Alors donc prenez Dieu votre Père comme le Père Noël et devenez des enfants, ayez des cœurs d'enfants. Ainsi, tout ce que vous désirez pour la plus grande gloire de cette mission, vous l'aurez. Et sache, mon fils de prédilection René, que rien ne te manquera pour que tu ailles jusqu'au bout pour la plus grande gloire de Dieu et pour que cette mission aille jusqu'au bout, parce que je suis là toujours et je m'en occupe. Et puisque tu as confiance au Père, tu as eu la plus grande grâce. Crois-Le toujours et dis-Lui qu'Il est ton Père et toi son enfant. Et tu le crois comme à Noël, les enfants croient au Père Noël. Prends-Le comme un Père Noël à Noël chaque fois que tu as besoin de quelque chose. En t'endormant tu lui dis : " Père, j'ai besoin de ceci, j'ai besoin de cela ". Tout en espérant qu'en te réveillant, tu les retrouveras tous à ton chevet comme les enfants retrouvent leurs cadeaux la veille et le jour de Noël.
A toi, ma fille de prédilection, sache que tu rempliras ta mission jusqu'au bout. Et concernant la santé de tes yeux, je m'en occupe, mais mon Fils est prioritaire. Pourquoi ne pas lui parler face à face ? Des fois tu contemples sa face à travers les images. Tu prends un temps pour ton Epoux, alors prends le temps pour lui et dis-lui tout ce que tu désires, sans arrière-pensée. Et n'aie pas peur car il veille toujours sur toi. Et son Sacré Cœur fait de ton cœur sa demeure. Alors, si tu as mon Fils en toi, qu'as-tu à t'inquiéter ? Dis-le-lui, il s'en occupera. Je m'en occupe puisque je lui en ai déjà parlé, mais parles en lui, il en a besoin aussi. Il veut encore t'entendre comme tu le fais entendre chaque jour.
Je vous aime bien mes enfants, mais, si c'est concernant les choses de ce monde, je n'ai pas de réponse à vous donner à tout moment puisque Dieu habite la discrétion. Mais si c'est concernant la mission, je vous demande de redevenir comme des enfants. Croire au Père comme les enfants croient au Père Noël. Ainsi vous n'aurez plus de problèmes concernant cette mission qui est si grande, mondiale, jusqu'au retour de mon Fils, ainsi soit-il.
Aujourd'hui encore, vous allez avoir la bénédiction de la Sainte Trinité qui vous comblera de tout ce que vous désirez. Seul le Père connaît le cœur de ses enfants et tout ce qu'ils désirent. Ensemble, vous réciterez avec moi le credo, le " Notre Père " et le " Je vous salue Marie " avant de recevoir cette bénédiction.
Mais René, mon fils, sache que j'ai encore tant de messages à rendre pour le monde entier, particulièrement pour les pays sophistiqués afin d'empêcher tant de grands événements qui arrivent. Mais occupe-toi de ce que le Père t'a déjà demandé, Le faire connaître avant de recevoir tous ces messages.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus, que vous, mes fils de prédilection, célébrez chaque jour et vous, mes filles de prédilection adorez à travers l'Eucharistie. Ayez confiance en mon Cœur Maternel et vous saurez que vous êtes protégés en moi qui suis votre Mère. Et mon manteau de Mère vous couvre chaque jour. Plus de doute même si vous souffrez tant, car nul ne pourra arrêter cette mission, elle ira jusqu'au bout et jusqu'au retour de mon Fils. Il vaincra et moi, Mon Cœur Immaculé triomphera, amen.
L'assemblée récite le credo, le Pater noster et l'Ave Maria. Le Père et le Fils avec leurs trois doigts donnent la bénédiction en latin et les anges aussi ont répondu, amen. Ici on peut se rappeler ce que l'Abbé LAURENTIN a dit du Saint Esprit, il est comme le projecteur qui par sa lumière montre sans se montrer lui-même :
Le Père et le Fils -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assemblée -
Amen.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Aujourd'hui encore, à l'heure de la bénédiction, le Christ s'est retrouvé dans le sein de sa Maman ainsi que le Vieux à la barbe blanche. Le Christ et son Père nous regardaient et, en partant, ils se sont retournés pour nous regarder. Avec leurs trois doigts ils nous ont bénis en latin et les anges ont répondu, amen. Le Fils s'est présenté en Rédempteur au moment où, en partant, il s'est retourné pour nous regarder, et le Père pareillement en se retournant avec son Fils, s'est présenté en Rédempteur. Par-là on voit qu'ils font Un. C'est la première fois que le Père se tourne. Dans le Fils on lit l'image du Père, et le Père reflète le Fils et dans leurs yeux à tous deux, on sent le regard d'un bébé. Et le Christ s'est présenté aussi, revêtu de son autorité, et la colère se lit dans ses yeux. Mais après, il s'adoucit pour avoir le regard du bébé. Il parle avec autorité quand il dit la vérité, mais après, il a le regard plein d'amour, les yeux brillants d'un enfant. Il quitte des fois son silence pour dire la vérité au monde.
Aujourd'hui la Vierge vous demande ne pas oublier ses anciens enseignements. Chaque fois que nous voulons quelque chose, nous demandons et nous attendons comme les enfants attendent le Père Noël. Nous nous couchons et disant au Père ; " Je sais, ô Père, que tu ne m'abandonneras pas. En me réveillant, je trouverai tout. " Sans cette attitude, la grâce ne peut pas passer. Pour avoir tout, il faut avoir un cœur d'enfant. Quand l'enfant demande, il ne se fait pas de soucis, il est sûr qu'il va avoir parce que son Père a tout.
Concernant les yeux de la Sœur qui vont subir des opérations, la Vierge Marie a dit qu'elle s'en occupe, mais c'est son Fils qui devrait s'en occuper parce qu'il est le Docteur des docteurs. Et son Sacré-Cœur a fait du cœur de la Sœur sa demeure. Alors qu'est-ce que la Sœur a à lui demander ? Et qu'attend la Sœur pour lui parler comme des fois elle prend du temps pour le contempler dans le silence de son cœur ? Des fois, elle prend du temps pour l'adorer dans le silence. Et elle a montré la Sœur en ses temps de contemplation. Elle contemple Dieu de loin, mais dans le silence de son cœur. Qu'elle se mette encore dans ces conditions pour parler à Dieu.
Les fils de prédilection doivent savoir que c'est la Mère de Celui qu'ils célèbrent chaque jour dans l'Eucharistie, et les filles de prédilection aussi doivent savoir que c'est le même Jésus qu'elles adorent chaque jour dans l'Eucharistie. Et c'est la même Mère de ce Jésus qui leur parle. Elle ne s'adresse pas à vous seulement qui êtes ici mais à tous ses fils et filles de prédilection et à toute l'Eglise.
Tâmpùì, jeudi 30 juin 2005.
Le Christ, répondant aux questions sur les épreuves, nous rassure et nous exhorte à la foi et à la confiance en Dieu, dans la lumière d'une spiritualité trinitaire conduisant au Père-
En ce jeudi, je devais être seul à célébrer la messe avec Marie Rose pour rencontrer la Maman et son Fils et leur poser des questions personnelles et celles d'autres personnes. Mais je rencontrai chez Marie Rose une jeune musulmane du nom de Z., qui venait souvent rendre service à Marie Rose et lui vendre certains produits domestiques. Elle était là tout en pleurs parce que son époux l'a abandonnée. L'époux était un homme que sa femme a quitté et qui l'avait épousée, elle. Mais voilà qu'étant parti à la Mecque et étant revenu avec le prestige de l'El Adj et sans doute plus d'avantages, la première épouse qui avait quitté est revenue, a repris la place au foyer et a exigé qu'elle, Z., soit chassée. Et la voilà dans la misère. Elle a voulu assister à la messe avec nous et écouter sans doute le message qui lui serait dit à elle aussi. Ce fut le Christ qui a pris la parole et a parlé. Et c'est pour affirmer sa Divinité. Verbe de Dieu, image exprimant parfaitement le Père auquel il est consubstantiel, faisant un Dieu unique avec lui et l'Esprit Saint, le Christ atteste qu'il est le Dieu du Mont de l'Horeb, le Dieu jaloux en dehors de qui il n'y a pas d'autre Dieu. Et c'est ce Dieu qui nous donne les réponses rassurantes et éclairantes sur les questions éprouvantes qui sont posées. La consubstantialité du Christ est affirmée dans l'enseignement du Seigneur qui dit que découvrir le Père, c'est avoir découvert le Fils, et parler au Père c'est parler au Fils, tout est commun au Père et au Fils, la puissance du Père est celle du Fils. Et le Christ encourage à parler au Père, parce que parler au Père c'est lui parler. Le Verbe qu'il est, est venu nous révéler le Père pour nous conduire à Lui.
Envoyé par le Père pour nous parler et nous donner des réponses, le Seigneur me donne des assurances en ce qui concerne la mission qui m'a été donnée et que je mène au milieu des épreuves et des dénuements. Et le Père, comme le Fils attendent de nous, quelles que soient nos situations, la foi et la confiance des enfants à l'égard du Père Noël. Et à propos de la musulmane le Christ nous donne la vue et l'attitude de Dieu à l'égard des fidèles de toutes les religions. Dieu, par la révélation à Abraham, à Moïse et par son Verbe, le Fils a montré la voie que les hommes doivent prendre pour le rejoindre et se sauver. Mais ayant créé l'homme libre, Dieu a laissé se créer cette profusion de religions. Il n'y a que la seule voie catholique pour aller au Ciel. Cependant tous ceux qui pratiquent honnêtement, loyalement leurs religions se verront, à la fin, joindre l'Eglise catholique pour rejoindre le Ciel. Et ils verront qu'ils priaient le même Dieu sans le savoir. Les musulmans, par exemple, ne savent pas que le seul Dieu qu'ils prient est bien celui que le Christ nous a révélé, Dieu unique en Trois personnes, Père, Fils et Saint Esprit.
Le Seigneur -
Ma paix et ma miséricorde reposent sur vous tous, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assemblée -
Amen.
Le Seigneur -
Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant, le Dieu du Mont de l'Horeb. Et en dehors de moi plus d'autre Dieu. Sachez que je suis le Dieu jaloux et ma puissance et ma colère sont sans pareilles.
Toujours vous vous laissez attrister par les choses de ce monde, mes amis. En particulier, toi mon représentant. Ne te laisse plus aller à la tristesse à cause de ces choses du monde ni te demander, des fois, est-ce que la mission ira jusqu'au bout, parce que tu es toujours guidé par la puissance de la main droite de mon Père, qui est aussi la mienne. Si tu as découvert le Père, c'est que tu as découvert aussi le Fils. Et je ne puis t'abandonner en aucun cas, même face aux ruses de l'Ennemi qui ne font qu'augmenter chaque jour. Il redouble d'effort, l'Ennemi, ses ruses sont très très grandes, mais il ne pourra pas t'empêcher de terminer cette mission qui ne te concerne pas toi seulement ni ton Eglise seulement, mais le monde entier. Cela ne te concerne pas toi seulement ni tes autres Pères Dominicains, mais tout le monde entier. Toujours, n'aie pas peur car je suis là, je ne te quitte pas un instant. Et sache que tout ce que tu dis chaque jour à mon Père, tu le dis à moi. Et mon Père m'envoie aujourd'hui encore te porter ce message concernant tes intentions données pour que tu saches qu'Il ne t'oublie pas et qu'Il est toujours à ton écoute.
Concernant mon amie . A., qu'elle se laisse habiter par mon silence et sa patience et laisser l'Esprit du Dieu vivant qui est mon Esprit aussi et celui du Père, se manifester en son temps voulu. Si vous vous précipitez, l'Ennemi en profite et ruse.
Concernant le couple W., je leur demande le jeûne spirituel. A travers le jeûne spirituel, qu'ils s'enfantent l'un l'autre afin de pouvoir surmonter leurs épreuves.
Puisque tu as demandé grâce pour la musulmane, sache que je suis toujours le même Seigneur. C'est le même Seigneur qui a créé l'homme à son image qui a permis qu'il y ait aussi la religion musulmane. Alors, à la fin de la messe, tu la béniras en mon nom pour que ma miséricorde repose sur elle pour te prouver que tu me représentes sur terre.
Te concernant, sache que tout ce que tu adresses chaque jour au Père, tu me l'adresses aussi. N'aie pas peur car toujours ton secours viendra du Père. Souviens-toi des anciens messages qui te disaient, aie un cœur d'enfant, et crois au Père comme les enfants croient au Père Noël. Ainsi tu verras que tu retrouveras toujours la joie venant du Père et du Fils et du Saint Esprit image de ma Mère, chaque jour. René, mon ami, va, et avec bravoure, dis la vérité à l'Eglise ainsi qu'à ce monde. Et souviens-toi que mon Père voudrait que tu le fasses découvrir par son Eglise et par ce monde. Mais tu te demandes à tout moment d'où viendront des ressources pour que tu puisses accomplir cette tâche qui t'a été demandée. Mais n'aie pas peur car le secours viendra du Père. L'Ennemi a tant rusé ces temps-ci, mais que tu saches que tout missionnaire a sa croix à porter aussi pour aller à ma suite. Ta croix est de supporter toutes les souffrances aussi de notre messagère. Mais n'aie pas peur car je ne t'abandonnerai jamais.
Je suis le même Seigneur que vous représentez sur la terre et que vous célébrez chaque jour sur l'autel. L'Eglise est malade, c'est pour cela le peuple de Dieu aussi est malade. Mon peuple est malade parce que mon Eglise est en train de sombrer dans les ténèbres. Dis-toi toujours que Dieu ton Père viendra te donner ce cadeau comme le Père Noël donne aux enfants le jour de Noël. Tu as besoin de quelque chose ? Dis-toi que tu l'as déjà, puisque tu vas te coucher, te relever et retrouver cela à ton chevet. Si tu te dis cela, tu verras que Dieu ton Père t'accordera encore plus en cœur d'enfant, pour que les grâces puissent passer afin que tu puisses aussi les partager à l'Eglise et au monde entier. Ainsi soit-il.
Ta bénédiction d'aujourd'hui est que tu ailles de l'avant, et que tu progresses dans la sainteté pour pouvoir aider ta sœur Marie Blanche ainsi que mon ami Constantin GUIRMA, mon représentant, et Marie Rose notre messagère. René, mon ami, tu recevras la bénédiction de mon Père à travers moi le Fils. Et moi aussi le Fils, je te bénis puisque nous ne sommes qu'Un. Et ma Mère, à côté, te bénira en étendant la main sur toi puisqu'elle est l'image de l'Esprit Saint.
La paix soit avec toi, mon ami René, mon représentant, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen. Allez tous dans ma paix pour toujours jusqu'à mon retour sur cette terre. Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Le Christ s'est détaché de sa Mère et s'est approché de nous. Aujourd'hui il était doux. Il a montré le monde et son Eglise. Le peuple de Dieu est malade, dit-il, parce que l'Eglise est malade. L'Eglise est dans les ténèbres actuellement. Il veut nous faire savoir que notre mission est mondiale, elle ne concerne pas seulement vos Frères dominicains ni votre Eglise seulement mais elle concerne le monde entier. Vous vous faîtes toujours des soucis vous demandant si la mission ira jusqu'au bout. Vous vous demandez d'où viendront les ressources, pour que vous puissiez faire ce qu'on vous demande. Ne vous en faîtes pas, dit le Seigneur, le secours viendra du Père. Mais l'Esprit du Dieu vivant a son temps et son heure. Et le Seigneur se manifeste à travers son Esprit.
Concernant maman S. A. le Christ lui demande de laisser le temps du Père venir. Le temps de l'Esprit et le temps de ce monde ne se ressemblent pas. Pour ce qui touche le foyer, le Seigneur demande que dans leurs épreuves ils s'enfantent dans le jeûne spirituel. Que l'un et l'autre sachent accepter l'autre tel qu'il est.
En ce qui concerne la musulmane, le Christ rappelle que c'est lui le Dieu de toutes les religions. C'est lui qui nous a créés tous à son image, mais il a permis qu'il y ait cette religion parce qu'il a laissé la liberté à l'homme. Si l'homme a créé cette religion c'est parce que Dieu lui a laissé le choix. Que chacun le cherche comme il peut. Et le Christ vous demande de la bénir pour qu'à travers vous, sa miséricorde passe pour reposer sur elle. Et cela pour prouver l'importance du prêtre sur la terre, il représente le Christ.
Aujourd'hui j'ai vu dans le Christ, le Dieu doux qui se présente en Dieu jaloux. Les religions sont très nombreuses et éparpillées dans ce monde et chacun prie Dieu à sa manière, mais il n'y a qu'un seul Dieu Créateur du ciel et de la terre. Tous ceux qui suivront loyalement leur religion avec foi et honnêteté, à sa rencontre on les verra tous rejoindre une seule voie pour le Ciel. Il y a plusieurs religions, mais pour le Ciel une seule voie que tous les vrais fidèles honnêtes de Dieu rejoindront, et qui est celle de l'Eglise catholique. A la fin, toutes les religions viendront s'unir à la religion catholique pour entrer au Ciel. A la fin, les vrais fidèles de Dieu : musulmans, protestants, animistes, bouddhistes emprunteront la route des catholiques pour rejoindre le Ciel. Ainsi, ils adorent le même Seigneur sans le savoir. Ainsi, dit le Christ, même les musulmans me prient sans le savoir. Il n'y a qu'une seule voie qui mène au Ciel, a dit le Christ aujourd'hui, il n'y a pas deux voies. Il n'y a qu'un et un seul Dieu et lui il est le Dieu jaloux. Si les musulmans adorent Dieu, qu'ils n'aillent plus ailleurs. Les animistes disent non, ils continuent toujours sur la même voie etc. il faut les laisser à leur manière. Mais, à la fin, tous vont se réunir sur la voie de l'Eglise catholique pour atteindre le ciel. C'est au dernier jour qu'ils sauront que la seule voie qui mène au Ciel est l'Eglise catholique.
Aujourd'hui le Christ a pris son doux visage pour se montrer. Quand il dit que sa colère et sa puissance sont sans pareilles il avait, dans son autorité, l'aspect terrible de sa colère. Et puis après on le voit qui s'adoucit pour avoir le regard d'un bébé.

**MESSAGES 2005(extraits)**