Messages 2005 juillet à Décembre

4 juillet 2005

de l'eau a yagma(alt)

Tâmpùì, lundi 4 juillet 2005.
Les épreuves sans doute inévitables. -

L'entretien de Marie Rose a posé un grand problème. Les bienfaiteurs ont été généreux, mais les maladies de la voyante ont souvent annihilé tout le budget, celui de son entretien ordinaire ainsi que les moyens de travail et de publication des messages.

En trois ou quatre semaines du mois de juin, la santé nous a coûté 763 Euros alors que Marie Rose n'a pas d'assurance maladie. Sans compter les deux milliers d'Euros qui ont été dépensés les mois précédents. A cela il faut ajouter des problèmes imprévus qui ont causé des dettes. Mais surtout les maladies qui depuis un certain temps viennent de façon interminable sans qu'on en voie l'origine. Or le Seigneur demande de diffuser les messages, ce qui demande un travail de bureau, d'imprimerie et de poste qui exige des moyens que les maladies détruisent ainsi de cette façon.

Accablé par ces épreuves, je me posais la question de savoir comment la mission pourra-t-elle être menée à terme dans de telles conditions. Et je me demandais aussi quelle serait notre responsabilité dans cette situation où nous ne semblons pas, surtout Marie Rose, être protégés et que faut-il faire ? C'était bien là les questions que je me posais à la messe du 27 juin. La Vierge y répondit en nous disant que si nous avons quelque besoin, de nous rappeler ce qu'elle nous avait enseigné sur la foi et la confiance que nous devons avoir dans le Père, et de lui adresser nos requêtes.

Le 30 juin, ce fut le Christ lui-même qui s'adressa à nous pour nous demander de ne pas nous attrister dans les épreuves, et de ne pas avoir des doutes, car la mission ira jusqu'au bout. Puis il me demanda d'avoir le courage de dire la vérité à l'Eglise et au monde. A partir de là, je chassai, avec une grande assurance, toute tristesse et tout doute.
Or ne voilà-t-il pas que de la même façon imprévue, le 2 juillet 05, Marie Rose tombe encore malade.
La maladie l'attaque aux pieds. A l'un des pieds ou à l'orteil, un abcès se creuse. Et en un rien de temps l'endroit s'enfle et demande des soins à la clinique.

Et quand elle y arrive, les médecins et leurs aides soignants s'étonnent que les Hommes de l'Eglise aient laissé le temps à la plaie d'une religieuse de s'infecter au point d'avoir une telle puanteur, au lieu de l'envoyer rapidement aux soins. Alors que c'est un mal qui a évolué en peu de temps, six heures au maximum, et, subséquemment, demande ces soins coûteux. Marie Rose, en m'alertant au téléphone, m'exprime ses alarmes, sa lassitude et se demande si la cause ne vient pas de ce qu'elle prie pour les malades.

Le démon, voyant cela, se venge en lui infligeant ces maux et en le lui disant parfois dans des visions. Et d'ailleurs, ces temps-ci, une malade, infligée d'autres problèmes, est venue lui demander l'assistance de ses prières. Et dans sa peur et son hésitation, elle me l'a envoyée.
Ainsi je me suis posé la question des causes et du sens des maladies de la voyante, surtout en ces temps-ci, des maladies qui ne nous laissent pas de répit et nous jettent littéralement dans le dénuement. Que faut-il que nous fassions ? C'est sans tristesse que je suis venu pour la messe dans le sanctuaire de Marie Rose pour entendre la Maman ou le Christ sur ces problèmes. Ce fut le Christ qui vint me porter le message et la bénédiction du Père. Il y a le message particulier que le Père nous adresse en ces circonstances particulières, et l'enseignement que les tableaux de l'apparition nous donnent sur la Sainte Trinité afin d'alimenter notre vie spirituelle.

A cause d'un incident technique, le début du message particulier nous concernant, a manqué d'être enregistré. Mais souvent Marie Rose, dans les commentaires, reprend les messages donnés avec parfois plus de détails. Son commentaire, aujourd'hui, nous dit que c'était le Père qui, à travers le Christ, nous parle : nous disant que Satan, comme nous l'avons vu dans l'histoire de Job dans la Bible, lui a demandé audience. Et c'est pour obtenir de pouvoir nous faire subir les épreuves des Patriarches. Tenter notre fidélité dans la mission comme Abraham et Job ont été tentés. Ici, Satan avance que si le Père GUIRMA subit les souffrances de son frère Monseigneur Constantin GUIRMA, on verra qu'il ne sera pas persévérant.
Quant à Marie Rose, il faut qu'elle ressente les horreurs de la tombe, elle qui l'exaspère en priant pour des malades que Dieu sauve ainsi de la tombe. Le Père nous rassure cependant, en nous disant que nous ne souffrirons pas comme les patriarches, mais que nous allons néanmoins, ressentir les séquelles des épreuves que le Malin voulait nous infliger. Et Marie Rose va traverser les relents de la tombe. Seulement la mission ira jusqu'au bout.
Quant aux tableaux que l'apparition nous dépeints sur la Sainte Trinité, ils nous enseignent sur son mystère caché pour enrichir nos possibilités de contacts avec Dieu Un et Trine, les possibilités de notre vie spirituelle. Ces tableaux s'adressent à nos sens pour nous illustrer l'enseignement du Christ dans l'Évangile nous révélant Dieu un et trine, un en trois Personnes. Plusieurs Pères de l'Eglise, suivis par les liturgies de l'Orient, ont vu dans les trois hommes qui ont abordé Abraham aux chênes de Mambré, une figure voilée de la Sainte Trinité. La célèbre icône de la Trinité d'André Roublev s'inspire de cette interprétation. Ici l'apparition nous présente un tableau que la peinture réaliserait difficilement.

Le Fils, consubstantiel au Père comme le professe le credo de Nicée, 325, est représenté avec le Père d'une manière qui les montre compénétrés les montrant en même temps dans la même entité. Le commentaire de Marie Rose dit que le Fils est l'image du Père. C'est bien ce que disent les théologiens. Le Fils est le Verbe du Père, c'est à dire le mot qui dit, qui exprime le Père et qui, donc, est l'image du Père. La philosophie dira, le concept de la pensée de Dieu. Mais dans la réalité divine, la pensée n'est pas abstraite face à la réalité, la pensée est concrète, l'image, le verbe, le concept du Père de lui-même est une réalité concrète qui fait la Personne du Fils. Ainsi le Père est dans le Fils. Mais ce n'est pas comme le Fils et l'Esprit Saint, et alors le Père également du fait de la circumincession, sont dans le sein de la Vierge Marie dont ils se distinguent.

C'est d'une autre manière. Le Père prend la forme du Fils et le Fils, dans le Père, est l'image du Père. Cela fait qu'ils se reflètent l'un l'autre et dans cette Réalité Divine qu'il a été est donné à Marie Rose de voir de cette façon surnaturelle. La voyante voit en même temps le Père et le Fils. Ce qu'il n'est pas donné à la peinture de l'art de pouvoir réaliser pour nos yeux naturels.
Les théologiens nous disent que ce Père et ce Fils qui existent, se distinguent et se voient de toute éternité, se sont aimés de toute éternité, d'un Amour tellement vrai et réel que cet Amour est une hypostase, c'est à dire une Personne réelle. Cet Amour, Esprit Saint qui procède du Père et du Fils est la Puissance Divine, l'Energie, le Dynamisme qui réalise et fait tout ce que Dieu aime, et c'est tout ce que nous pouvons voir de positif dans la réalité. Si les Personnes Divines se distinguent ainsi dans leurs spécificités, elles sont une dans leur Nature Divine. Tandis que l'Esprit Saint et Marie sont image l'un de l'autre, mais Marie et l'Esprit Saint ne font pas un parce qu'ils se distinguent dans leurs natures. L'Esprit Saint est Dieu et Marie est humaine. Cependant, elle a une place spéciale dans l'Esprit Saint, spécialement depuis l'Annonciation elle " possède " l'Esprit Saint et, par la circumincession, les autres Personnes de la Sainte Trinité d'une façon qui l'élève singulièrement.
Mais voici la suite du message du Père qui parle de l'importance de la mission qui a été confiée. Importance mondiale. Le dessein du Père étant de sauver le monde à travers la France, le Burkina et la Côte d'Ivoire.

Le Seigneur -

" La mission est mondiale, dit-Il le Père. Plus vous sauvez tant d'âmes qui errent dans ce monde et que vous ne voyez pas, plus l'Ennemi est furieux contre vous et il demande toujours audience à Moi qui suis votre Père, dans sa volonté de s'attaquer à vous. Mais je ne lui ai pas permis de vous toucher du doigt. Cependant, ne serait-ce que sentir les séquelles des épreuves qu'il voudrait que chacun de vous traverse, je l'accepte, mais qu'il ne vous touche pas du doigt, et la mission ne sera jamais arrêtée, afin que le monde entier soit sauvé à travers la France, le Burkina et la Côte d'Ivoire, ainsi soit-il.
"
René mon ami, tel est le message que Dieu, mon Père, m'envoie te porter en ce jour béni et choisi de Lui. La mission ira jusqu'au bout et nul ne pourra arrêter cette mission. Ce que Marie Rose traverse, ce n'est que les séquelles de la mort, de la chaleur d'une tombe puisqu'elle a tant prié pour des malades qui devaient mourir. Telle est la réponse du Père.
La bénédiction que tu recevras en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, de Dieu le Fils qui suis moi qui te parle, ainsi que de l'Esprit Saint, Esprit du Dieu vivant, image de ma Mère, c'est pour que tu ailles de l'avant, pour que tu aies la force d'attendre dans le silence ce que Dieu t'enverra comme secours, le secours qui viendra de Marie, Mère du Perpétuel Secours, Dieu mon Père passera par ma Mère qui, aussi, va te bénir en ce jour béni et choisi de Lui pour t'apporter son secours. Ainsi la bénédiction que tu recevras, mon ami René, toi qui es mon représentant, mon ami fidèle ainsi que ton frère Constantin et ta sœur Marie Blanche mon épouse, c'est la bénédiction de la Sainte Trinité.

La paix soit avec toi, mon ami René, ainsi que ma miséricorde qui repose en ce moment même sur toi, afin que tu aies la force plus que tu ne l'as eu autrefois, pour la plus grande gloire de Dieu le Père, de Dieu le Fils ainsi de Dieu l'Esprit Saint. Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

Le Père René et Marie Rose -

Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

C'est le Christ qui a pris la parole. Et je vais vous dire ce que je n'ai jamais vu. Quand j'ai vu le Christ articulant : " Le Père, dit-Il, dans sa demeure " j'ai aperçu le Père en le Fils. Je voyais la face du Père et la face du Fils, je percevais l'image du Père dans le Fils. Ce tableau est différent de celui où l'on voit le Fils et le Père dans le Sein de la Vierge Marie debout dans toute sa stature. Le Père n'est pas dans le sein du Fils mais a pris la forme du Fils qu'Il compénétre, ils se compénétrent, si la face du Fils reflète celle Père, celle du Père aussi reflète aussi celle du Fils. On voit comme deux hommes qui se sont pénétrés. ( C'est toutefois différent du dieu romain Janus biffront aux deux visages qui regardent l'un, devant, et l'autre, derrière. ). C'est comme deux hommes qui se sont pénétrés et qui sont transparents, on voit le reflet du Père et celui du Fils en même temps. Tandis que la Vierge Marie est là debout avec l'Esprit Saint en son Sein.
Quand le Christ a dit que son Père voulait nous bénir, Lui le Père et Marie image du Saint Esprit, j'ai vu Marie tendre sa main et de son Sein la lumière a jailli pour rejoindre sa main qui était tendue sur vous, et le Père et le Fils vous bénissant en même temps je voyais deux mains compénétrées qui traçaient le signe de la bénédiction. C'est la première fois que je vois cela. Et le Christ parlait avec beaucoup de douceur, c'était le Père qui parlait en lui. Et il a dit que vous ne souffrirez pas comme Abraham à qui il a été demandé de sacrifier son fils ni comme Job ni comme Isaac et Jacob. Mais vous allez sentir les séquelles des épreuves que Satan est venu lui demander de vous infliger. Satan est venu Lui demander audience ( comme dans l'histoire de Job ), disant que les Abraham ne réveillaient pas les morts, ils étaient ses amis fidèles. Mais vous, vous Lui êtes resté fidèle parce que vous n'avez jamais souffert. Et si vous souffrez comme votre frère et que vous traversiez les séquelles des épreuves de ses amis fidèles d'autrefois, vous alliez lâcher. Le Père lui répondit qu'Il lui donne le feu vert pour vous faire sentir ces séquelles.
Me concernant, il a demandé ceci au Seigneur : si je peux prier pour des malades qui sur le sentier de la mort rebroussent chemin pour reprendre la voie de la vie, que le Seigneur le laisse aussi me faire sentir les séquelles de la mort, la puanteur nauséabonde de la tombe à travers mon corps. Que le Seigneur le laisse me faire subir cette épreuve pour voir si je ne vais pas douter de mon Dieu. Là encore le Seigneur lui donna la permission.

Le Père René -

Tu n'as pas douté mais tu commençais à avoir peur et à te décourager quand tu m'avais téléphoné hier ou avant-hier.

Marie Rose -

Effectivement j'étais fatiguée avec ces abcès incompréhensibles qui venaient subitement et dégénéraient en plaies purulentes à l'odeur nauséabonde. Presque chaque jour a sa plaie. Vous m'avez encouragée parce que vous avez la force. Le Christ tout à l'heure a dit que c'est cette épreuve que j'ai subie. Mais comme j'ai tenu bon à travers vos prières qui me fortifient chaque jour, le démon n'est pas content, son heure arrive presque à sa fin et il n'a plus rien à dire au Père puisqu'il a tout tenté et vous lui êtes resté fidèle.

Mais ses fléaux sont sévères en ces plaies purulentes et puantes qui repoussent même les médecins et les infirmiers. Quand on découvre ces plaies, les gens ont envie de fuir à cause de l'odeur. Et les médecins étaient presque scandalisés, parce que, disent-il, les Pères, en général ne traînent pas à venir au secours de leurs personnes malades, comment cela se fait-il qu'ils aient laissé mes plaies pendant un si long temps qui les a infectées et rendues si purulentes et si malodorantes ? Or c'est des plaies qui du jour au lendemain s'aggravent de cette façon. Cela commence la veille, et le lendemain quand on va aux soins, que l'on examine et que l'on presse parce qu'on doit le faire, la puanteur est insupportable. Le jour où l'on a pressé le pus de ma plaie, j'ai fait trois jours sans pouvoir manger à cause des nausées que je ressentais. Cela ne semblait pas venir de mon corps. Cela ne touchait cependant pas tout mon corps, mais affectait seulement mes pieds. Toutefois j'offrais cela en sacrifice au Seigneur pour le salut de ce monde et pour la plus grande gloire de Dieu.
La Voix m'a dit : " Marie Rose, ce que l'Eglise n'enseigne pas au peuple de Dieu, c'est ce qu'à travers la puissance de l'Esprit, Dieu te révèle afin que tu le dises à ton Père conseiller pour que le peuple de Dieu découvre ce mystère caché.

Le Père et le Fils sont Un, voilà pourquoi, en esprits immatériels, ils se compénétrent. Marie est l'image de l'Esprit Saint. Mais Marie et l'Esprit ne font pas un, ils sont l'image l'un de l'autre tandis que le Père et le Fils sont Un. Ensuite, Marie est l'image de la Sainte Trinité parce que, à partir du moment où Marie a dit " Oui " au Père, le Père a fait d'elle sa Demeure ainsi que le Fils qui devait venir au monde. Si le Père a accepté que le Fils, pour venir au monde, passe par Marie qui est devenue sa Mère et l'a reçu en son sein, le Père et le Fils ne faisant qu'Un, pourquoi le Père ne prendrait-Il pas le sein de Marie comme son sein ? Du fait qu'Il fait un avec le Fils et qu'ils sont l'un dans l'autre ( la circumincession disent les théologiens ), Marie, ayant de cette façon l'un et l'autre dans son sein, est l'image de la Sainte Trinité. Et la Voix me demande de ne pas me tromper pour tromper l'Eglise. Elle a bien dit : " Marie image de l'Esprit Saint, l'Esprit Saint image de Marie. " Mais le Père et le Fils font Un, tandis que l'Esprit Saint et Marie ne font pas un, seulement, chacun est l'image de l'autre. Toutefois Marie possède le Père et le Fils en son sein. C'est l'Esprit, envoyé ( à l'Annonciation ), qui est venu en Marie préparer la place pour le Fils de Dieu. Et là où il y a l'Esprit, il y a le Père et le Fils, et là où il y a le Fils, il y a le Père. C'est pour cela Marie est l'image de la Sainte Trinité.
Le Christ parlait doucement aujourd'hui et il a dit de faire ce qui est demandé pour le moment, parce qu'ils veulent encore venir nous transmettre des messages de la fin.

Marie image de l'Esprit Saint et de la Sainte Trinité.
Dans l'avant-dernier paragraphe du commentaire de Marie Rose qui rapporte d'autres leçons que le message énoncé ne livre pas, la mariologie du message enseigne, en d'autres termes, ce que Maria Valtorta aussi affirme de Marie dans sa relation avec la Sainte Trinité. Dans son commentaire de l'Ave Maria du 3 septembre 1943, Maria Valtorta a écrit : Marie " est la Fille du Père, la Mère du Fils, l'Epouse de l'Esprit Saint…et sa fusion avec la Trinité est parfaite : aussi elle possède la puissance, l'intelligence, la sagesse de son Seigneur. " Et le 9 novembre 1947, son Ange Gardien lui dicta ceci : " …la Sainte Vierge, ainsi embrassée par la Sainte Trinité, je pourrais dire contenue par elle, l'était avant même que le temps ne soit. Elle en était le Tabernacle, contenant dans son Sein le Père, le Fils et l'Esprit Saint, par le fait de contenir le Fruit béni en son Sein Virginal. Etant ainsi elle-même l'Amour du Dieu un et trine, la Révélation est son trésor et c'est elle qui en est la Reine, douce et aimée qui dispense la Sagesse et donne la Parole. Elle est la Source virginale que Dieu féconde et qui donna les fleuves d'eau vive qui est la vie éternelle pour qui en boit. " Voilà ce qu'a écrit Maria Valtorta. ( La Vierge Marie dans l'œuvre de Maria Valtorta p.82 de Gabriel M. Roschini O.S.M. Editions M. Kolbe &Edizioni Pisani )
Marie Rose, elle, dit que la Vierge est l'image du Saint Esprit et l'image de la Sainte Trinité. L'Ange de Maria Valtorta dit que Marie " est, elle-même, l'Amour du Dieu un et trine. " L'Amour est la référence du Saint Esprit dans la Sainte Trinité. Cette affirmation relie donc Marie à l'Esprit Saint.
La Voix de l'apparition à Marie Rose qui doit être aussi un ange, relie aussi la Vierge à l'Esprit Saint en la disant image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint image de Marie. Parce que Marie, par son " oui " à l'Annonciation a pris, profondément, possession de l'Esprit Saint qui l'a aspirée et envahie dans toute sa forme. Si bien qu'elle reflète l'Esprit Saint de qui elle reçoit sa capacité d'être Mère de Dieu, et l'Esprit Saint, Amour maternel de Dieu reflète cette Mère du Fils dont il n'est pas Mère, il est alors ainsi l'image de Marie.
La fusion de Marie avec la Sainte Trinité est parfaite. Le mystère de la conception de l'Esprit Saint en son sein pour la conception humaine virginale du Fils fait de Marie, nous dit VALTORTA, le Tabernacle de la Sainte Trinité qu'elle reflète alors.

La Voix de l'Ange de Marie Rose dit que Marie est l'image de la Sainte Trinité, parce que si Marie et l'Esprit ne font pas un comme le Père et le Fils, l'Esprit dont elle a pris possession de façon extraordinaire, est venu en elle préparer la venue du Fils au monde selon le désir du Père. Le Fils par sa conception en Marie, étant Un avec le Père, le Père a pris place ainsi avec le Fils dans le sein de Marie.
Image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint qui est son image, Marie se trouve avoir un lien inexprimable avec la Troisième Personne de la Sainte Trinité, un rôle et une place dans la théologie et la spiritualité trinitaire et dans la piété de l'Eglise catholique. On ne peut pas faire la mariologie (étude, science sacrée de la Vierge Marie), sans faire la pneumatologie (étude, science sacrée du Saint Esprit). Et Marie a les noms de l'Esprit Saint. Pour comprendre, citons de l'Abbé René LAURENTIN, ce qu'il écrit à la page 312 de son livre " L'Esprit Saint cet Inconnu " : " Les fonctions du Père, du Fils et du Saint Esprit à notre égard sont bel et bien différenciées et révélées comme telles par Jésus Christ. Toute action révélant l'acteur, elles révèlent en quelque manière la différence des personnes ". Mais le théologien explique bien que les trois Personnes sont identiques ontologiquement ( substantiellement autrement dit ). Leurs actions ne sont pas formellement différentes et complémentaires comme trois chevaux tirant un même véhicule. Mas ces actions sont différemment référées à l'action unique selon leur position relative dans la Sainte Trinité. " Nous recevons tout A - du Père, comme Principe et Source absolue, Père de Jésus Christ et en Lui notre Père, B - du Fils comme Fils, expression parfaite du Père, à qui nous sommes identifiés par l'Esprit Saint, C - et du Saint Esprit, comme l'Amour ; terme et achèvement de la Trinité, source de toute énergie comme de tout amour ". Saint Maximilien et le Père MANTEAU-BONAMY eux, disent par exemple, que l'Esprit Saint est Amour de Dieu, Marie est Amour maternel de Dieu. L'Esprit Saint est l'Immaculée Conception Incréée, Marie est l'Immaculée Conception créée.
Marie est l'Amour de Dieu un et trine nous dit Maria Valtorta. Elle donne ainsi ce nom de l'Esprit Saint à Marie. La théologie classique, nous le voyons, attribue à l'Esprit Saint les notions ou propriétés de Saint, Don et Amour. Marie Rose, elle, affirme que la Vierge est l'image du Saint Esprit. Et elle explique ailleurs, en plusieurs endroit, la relation intense entre Marie et l'Esprit Saint. En effet, Marie, par son " oui " à la demande du Père à l'Annonciation, a pris une " possession " spéciale de l'Esprit Saint, a pris sa forme, est devenue son image et l'Esprit Saint est devenu son image et cela pour que Marie puisse avoir la Maternité Divine. L'Eglise a découvert, de plus en plus cette union de l'Esprit et de Marie qu'au Concile, le Cardinal SUENENS et le futur Cardinal CONGAR alors expert théologien montraient qu'ils ne comprenaient pas. Ces théologiens n'ont pas compris le lien qui unit l'Esprit Saint et Marie comme les autres mariologues, notamment le Père MANTEAU-BONAMY et l'Abbé René LAURENTIN, ce dernier dépassant l'opposition et la substitution. Au lieu, dit-il, de parler d'opposition et de substitution, il faut comprendre
Marie est l'Amour du Dieu un et trine, nous dit Maria Valtorta, elle est le Tabernacle contenant le Père, le Fils et l'Esprit Saint en son Sein par le fait de contenir le Fruit béni en son Sein virginal, donc par le fait de sa maternité. Marie est l'image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint est son image, nous révèlent les messages de Marie Rose par le fait de sa maternité divine. Cette maternité divine a exigé qu'elle " possède " l'Esprit Saint qui lui a été envoyé par le Père pour lui accorder la Puissance de la Maternité divine.
Les commentaires de Marie Rose nous l'expriment en la dépeignant en de sortes de tableaux impossibles à réaliser naturellement, la " consubstantialité " du Père et du Fils et l'union de l'Esprit Saint et de Marie qui possède l'Esprit en son Sein. Et par le fait qu'elle a reçu en elle l'Esprit Saint pour préparer la naissance du Fils et qu'elle a le Fils dans son Sein, elle a aussi le Père en ce même Sein du fait de la circumincession. La circumincession est une expression technique théologique qui résume ce que dit Jésus sur l'intériorité réciproque des Personnes de la Trinité, quand il dit que le Père est en lui et lui dans le Père. Le mot signifie la circulation éternelle et réciproque de vie et d'Amour qui réalise l'unité parfaite de la Trinité et l'égalité des Personnes. Il exprime un aspect de l'Amour suprême qui dépasse notre compréhension d'ici-bas//

**MESSAGES 2005(extraits)**

10 Juillet 2005

Résidence Saint Victor, dimanche 10 juillet 2005.

Les grâces du Père que sont les visites des saints du ciel et surtout de la Vierge, aujourd'hui Mère du Perpétuel Secours. -
La veille, Marie Rose est entrée de la clinique où elle a dû être soignée. Elle assure qu'aujourd'hui en se réveillant, elle se sentait en bonne santé. La nuit, durant ses heures saintes elle a vu la Sœur Faustine qui implorait la Miséricorde de Dieu. La Sœur Blanche assure alors qu'elle a invoqué cette Sœur pour Marie Rose. La Sœur Faustine n'a rien dit à Marie Rose elle avait levé les yeux vers le ciel dans une prière d'intercession, nous dit Marie Rose. Et la Voix a dit : " Marie Rose, voici que du haut de ses nues, Dieu permet toujours à ses saints et à ses saintes de te rendre visite et de te fortifier dans ta mission à travers leurs prières ". La Sœur Faustine avait le regard qui implore mais elle ne m'a adressé aucune parole. Ce témoignage donné, nous passons à la messe dont je n'ai pas divulgué les intentions. Mes problèmes étant complexes et éprouvant, j'ai demandé qu'on dise le chapelet pour soumettre à Notre Dame du Perpétuel Secours, mes intentions qui concernent tout le groupe. Ce que la Vierge dit au Père conseiller pour sa vie spirituelle, vaut pour tous ceux qui veulent s'adresser à elle et l'écouter comme leur Mère, la Mère du Perpétuel secours. Il faut dans sa vie spirituelle tendre à découvrir la Sainte Trinité et la Vierge Marie si unie à la Sainte Trinité. La Vierge rappelle qu'il faut cultiver dans notre vie les fruits de l'Esprit. Saint Paul les énumère dans Galates 5, 22-23, I Cor 13,4-7. C'est la pratique du jeûne spirituel ou du silence du cœur. Leur pratique parfaite donne la santé de Dieu le Père qui est la maîtrise de soi, la longanimité, l'amour du prochain loin de toute haine, irritation, impatience, amertume et l'amour du prochain même de nos bourreaux méchants et nos malfaiteurs.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple. Amen !
La paix, la joie et la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils et du Dieu Esprit Saint dont je suis l'image reposent sur vous tous, mes enfants. Amen !
Je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours que vous venez d'invoquer à travers le chapelet de Notre Dame du Perpétuel Secours.
René, mon fils, sache qu'à partir du moment même où tu as voulu que vous tous, vous récitiez ce chapelet pour demander le secours venant de moi qui suis ta Mère, à partir de ce moment même, à partir de cet instant, je me suis faite Reine dans ton cœur. Ton cœur est devenu ma Demeure, puisque tu as découvert le Père, tu devras aussi découvrir l'Esprit, à travers moi qui suis ta Mère. Et puisque cette mission ne peut aller qu'avec chaque jour les fruits de l'Esprit, je me fais Reine, dès aujourd'hui, chez toi. Et je prends ton cœur comme ma Demeure. Et au fur et à mesure que j'ai fait découvrir à Marie Rose qui est le Père, le Fils et l'Esprit Saint dont je suis l'image, aujourd'hui même je te dis, René mon fils de prédilection, l'heure est venue que tu vas me découvrir aussi, comme tu as découvert le Père. N'aies surtout pas peur même si l'Ennemi ruse et que les douleurs actuelles sont atroces. Il ne pourra rien contre cette mission. Souviens-toi que les vrais amis du Seigneur qui est le Dieu d'Abraham, d'Isaac, de Jacob, le Dieu de Moïse, le Dieu du Mont de l'Horeb, eux tous aussi ont traversé leurs épreuves de la foi. Mais sache que maintenant vient le temps où ton Père voudrait que, vraiment, tu suives les pas de son ami d'autrefois du nom d'Abraham. Tu es arrivé au bout de tes ressources, mais n'aies pas peur comme Abraham n'a pas eu peur d'offrir son fils à Dieu. Toi aussi, tu as tout offert jusqu'aujourd'hui pour la plus grande gloire du Père. " Ainsi, dit-Il de sa Demeure sainte, aies confiance toujours en moi, et fais tout ce que je te dis, sans arrière-pensée. Ne te demande pas ce qui arrivera aujourd'hui ni demain ni dans l'avenir concernant cette mission. Et ne te demande surtout pas d'où viendra ton secours, parce que dès aujourd'hui, je t'envoie Marie Reine Immaculée comme ton secours de chaque jour, la Mère du Perpétuel Secours. " Ainsi parle le Père à travers moi qui ne suis nul autre que la Mère du Sauveur. Tu as découvert le Père, tu viens de me découvrir dès à présent même, puisque tu m'as invoquée. Mais sache que le temps du Fils aussi s'annonce. Puisque la mission est mondiale, il faut que tu possèdes en toi et le Père et le Fils et l'Esprit Saint dont je suis l'image. Alors réjouis-toi, René, car cette mission, nul sur cette terre ne pourra l'arrêter. " Aucune puissance de ce monde n'égale ma puissance. Les puissances de ce monde sont très faibles devant ma puissance, dit-Il le Père. Tu es mon fils, tu es mon représentant, n'aie surtout pas peur, car la peur fait réjouir l'Ennemi. "
Tel est le message que, à travers ma visite et ma venue chez toi aujourd'hui dans ton cœur, en prenant place en toi, je te livre, sache que le secours que tu as demandé au cours de cette messe te sera accordé et pour toi et pour tous ceux qui viennent à toi pour implorer la miséricorde divine du Père et du Fils et du Saint Esprit. " Au cours de cette messe, René mon fils, n'aie pas peur. Dis tout ce que tu as comme intentions et sache qu'à travers Marie Reine Immaculée, Mère du Perpétuel Secours, qui a fait de chez toi sa Demeure, et de ton cœur sa Demeure, t'accordera le secours pour lequel le monde entier passe par toi pour implorer le Père et le Fils. Et tout ce que tu as eu à présenter à Dieu le Père qui suis moi qui te parle à travers Marie, Mère du Perpétuel Secours, tous tes vœux sont exaucés. Ainsi soit-il ! Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. "
Alors, mon fils de prédilection René, n'aie pas du tout peur si tu as confiance en mon Cœur Maternel. Car le Père t'a parlé en ce jour béni et choisi de Lui à travers moi qui ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours. Et puisque tu as imploré la miséricorde divine de Dieu à travers moi qui suis la Dame du Perpétuel Secours, réjouis-toi et crois en Dieu ton Père comme les enfants croient au Père Noël à chaque Noël, tous tes vœux sont exaucés et seront toujours exaucés pour la plus grande gloire de cette mission qui est mondiale.
Aujourd'hui, mes enfants, je voudrais vous dire que le secours, toujours, viendra de Dieu votre Père à travers moi qui suis votre Mère, que vous appelez Mère du Perpétuel Secours. Alors, je voudrais que vous vous ouvriez à moi, en récitant la prière que je vous avais donnée. Je vous avais appris " La Fille Aînée de Jérusalem ". le 22 décembre 1992.
Le Père GUIRMA, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose disent la prière. -

O Fille Aînée de Jérusalem, nNous savons qu'en vous repose
toute grâce nécessaire du Père.
Aidez-nous à vivre comme vous le voulez,
Aidez-nous à aimer nos ennemis, à nous pardonner les uns aux autres,
et à nous abandonner à vous.
Mère, par cette prière Je me fie à vous pour faire la volonté du Père
O Fille Aînée de Jérusalem
Nous vous supplions, vous qui siégez à côté de Lui Dieu,
De voir nos faiblesses, nos manques de confiance en vous
Et de venir à notre secours.
O Fille Aînée de Jérusalem,
Voyez le monde d'aujourd'hui, ayez pitié de ses hommes,
Car vous seule pouvez changer leurs cœurs et tourner leurs faces vers Dieu.
O Fille Aînée de Jérusalem
En récitant cette prière je sais qu'elle sera exaucée
Mère, ô Fille Aînée de chaque jour à mon réveil
Je vous supplie de me préserver de toute tristesse, de tout mal et de me purifier.
Mettez en moi un homme nouveau, changez ma vie,
Donnez-moi la santé de Dieu le Père et guérissez-moi, amen !

La Vierge continue son entretien :
La Sainte Vierge -
Merci pour cette prière, mes enfants. Je voudrais aussi vous faire savoir que vous ne récitez pas toutes ces prières chaque jour. Alors que toutes ces prières que je vous ai apprises doivent vous aider à vous approcher mieux de moi et goûtiez chaque jour aux fruits de l'Esprit Saint dont je suis l'image. Alors, ces temps-ci, je vous demande de réciter chaque jour, la prière à la Fille Aînée de Jérusalem afin de recevoir le secours venant de moi qui ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours, ainsi soit-il.
Vous allez tous ensemble réciter le " Notre Père " avec moi, avant de recevoir la bénédiction du Père. Cette bénédiction est pour vous tous, mais en particulier, elle concerne mon fils de prédilection Constantin GUIRMA et mon fils de prédilection René GUIRMA. C'est pour ouvrir maintenant la barrière qui vous séparait, vous et l'Eglise, concernant votre manque de compréhension et dont l'Ennemi a profité pour ruser et bloquer la grâce qu'est cette mission qui est mondiale. Notre Père qui es aux cieux,
L'assemblée récite le Pater. Et le Père donne la bénédiction en latin.
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assemblée -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Aujourd'hui la Vierge n'est pas venue comme d'habitude avec son Fils à côté. Elle est venue, tenant le Petit Jésus dans ses mains. Elle est, dit-elle, la Mère du Perpétuel Secours comme vous l'avez invoquée. Ses lèvres esquissaient le sourire et elle brillait comme de l'or, tout son habillement est doré. Elle m'a dit que c'est la première fois, aujourd'hui, que vous l'avez appelée en l'invoquant publiquement avec nous. Alors à partir d'aujourd'hui elle se fait Reine de votre Cœur. Vous avez découvert le Père, comme moi aussi elle m'a appris à découvrir le Père, le Fils et le Saint Esprit, mais cette fois-ci, vous allez la découvrir en vous puisque vous avez besoin des fruits de l'Esprit chaque jour pour la plus grande gloire de cette mission. Après, elle va vous faire découvrir le Fils en le Père. Vous avez découvert le Père, mais vous allez encore découvrir que le Fils est dans le Père.
Elle nous apprend les prières, nous dit-elle, mais nous oublions de les réciter. La prière " O Fille Aînée de Jérusalem ", est la prière que nous devons utiliser au moment où nous avons besoin de son secours, mais nous avons oublié. Nous devons l'utiliser pour recevoir les fruits de l'Esprit Saint. La Vierge était belle, et, à la dernière minute, on voyait en le Petit Jésus refléter la face du Père qui prend l'aspect d'un bébé, d'un jeune et d'un vieux. Et quand la Voix a dit : " Vous recevrez la bénédiction du Père à travers le Fils qui s'est fait homme pour descendre sur cette terre ", vous recevez la bénédiction du Père à travers le Fils puisqu'ils ne font qu'Un. C'est donc le Petit Jésus qui nous a bénis. Aujourd'hui, le Petit Jésus a souri, avec ses trois doigts signe de la Trinité il a tracé la bénédiction, tandis que l'autre main touchait son Cœur. Puis avec sa Mère ils sont partis ensemble, tout brillants comme de l'or avec leurs couronnes sur la tête.
La Vierge dans les apparitions, a plusieurs dimensions, celle d'une petite fille, puis d'une jeune femme et celle d'une maman. Aujourd'hui elle a la dimension d'une Mère imposante. Aujourd'hui ce n'est pas la Femme effilée qui était présente, c'est plutôt la Mère imposante avec des habits non moins imposants. Et elle était assise, tenant son Fils. Sa proximité me faisait sentir la chaleur maternelle. Et elle a dit qu'à votre appel, elle est venue pour régner dans votre cœur. Elle était joyeuse et c'était une Mère assise dans toute sa majesté. Vraiment aujourd'hui, elle était grande et imposante. Et il y avait des anges autour d'elle.
Elle est venue, a-t-elle dit, pour établir sa royauté en votre cœur, parce que la mission demande que vous goûtiez chaque jour aux fruits de l'Esprit. Comme vous l'avez invoquée maintenant, elle se fait Reine chez vous maintenant. Elle a béni les chapelets posés sur l'autel par ma Sœur conseillère, au moment où elle disait : " la paix, la joie, la miséricorde de Dieu le Père ". Et cette bénédiction allait sur tout ce qui était dans la maison. Elle avait vraiment la prestance d'une Reine. Sa couronne était dorée. Elle vous demande, Père conseiller, de ne pas avoir peur. Vos prières et vos intentions seront exaucées mais n'oubliez pas la prière " O Fille Aînée de Jérusalem ". Pour tout ce que vous voulez, utilisez cette prière, elle vous apportera son secours, c'est son temps. Un temps aussi viendra pour le Fils à travers le Père.

**MESSAGES 2005(extraits)**

12 Juillet 2005

Tâmpùì, mardi 12 juillet 2005.
Étaient présentes, en plus du célébrant, la Sœur Marie Blanche et la voyante.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui visite et rachète son peuple, amen.
La paix, la joie, la miséricorde divine du Père et du Fils et du Saint Esprit reposent sur vous tous, mes enfants.

L'assemblée -

Amen !

La Sainte Vierge -

En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père qui m'envoya encore vous transmettre ce message, voici que le jour est venu que le groupe des anges qui étaient descendus sur cette terre aider ses élus à combattre le mal, retourne vers le Père. Ce groupe d'anges retourne vers le Père pour, maintenant, laisser la voie libre au groupe de saint Michel qui viendra sauver l'honneur de l'Eglise. Il est temps que l'Eglise se réveille, mes enfants, pour cela vous devriez prier pour l'Eglise. Sachez que, maintenant, descend le groupe de saint Michel Archange, pour réveiller l'Eglise, balayer tout ce qui est impur dans l'Eglise. Maintenant il y aura deux camps dans l'Eglise, le groupe des Francs-Maçons et mes fils et filles de prédilection à part. Saint Michel est descendu avec toute son armée pour mettre de l'ordre dans l'Eglise. Maintenant vient le temps du grand combat, et c'est la lutte finale qui s'annonce entre l'Ennemi et l'Eglise. L'Ennemi n'aura jamais le dessus, mais tous ceux par qui il a passé pour pénétrer dans l'Eglise et qui sont les Francs-maçons, tous, à la fin, se convertiront, la paix règnera dans l'Eglise. Mes enfants, vous ne comprenez pas tous les messages que vous recevez. Tout ce que je dis chaque jour concerne le présent et l'avenir. Vous ne comprenez donc pas chaque jour, pourquoi je suis à vous parce que tout ce que je vous dis est pour le présent et pour l'avenir. Actuellement, la lutte a commencé entre l'Eglise et les Francs-maçons, dans le silence. La lutte est en train d'être menée dans le silence, puisque Dieu habite le silence. Mais l'Ennemi n'aura jamais le dessus. A la fin, tous mes fils et filles de prédilection triompheront tous avec moi. En vérité, comme le dit mon Fils, l'Ennemi sera vaincu et la paix reviendra dans l'Eglise, au sein de l'Eglise et l'unité sera le réconfort de l'Eglise. Je ne suis nul autre que la Mère de l'Eglise.
Mes fils et filles de prédilection, en particulier toi, mon fils de prédilection René ici présent et toi, ma fille de prédilection Marie Blanche, il est temps que vous vous réveilliez, non pas parce que vous ne pouvez pas propager tous ces messages pour le moment, mais dîtes-les concrètement à l'Eglise et à vos proches, à tous ceux que vous rencontrez, révélez ce secret caché. Vous devriez plutôt prier pour l'Eglise et non lui en vouloir, parce qu'elle est dans la détresse. Elle est dans la détresse la plus absolue et les ténèbres couvrent sa face. Mais, au fond d'elle-même, la flamme est vivante, seulement ses yeux sont voilés par les ténèbres de l'Ennemi qui ruse et qui l'entoure chaque jour de ses supercheries et de ses zizanies. La flamme est toujours vivante au sein de l'Eglise, mais à moitié. Le cœur de l'Eglise est divisé en deux camps, la flamme vivante et le groupe des Francs-maçons. Puisque le cœur de l'Eglise est divisé en deux, il faut que vous fassiez tout pour conquérir l'autre moitié à travers vos prières, et les ténèbres s'en iront. La flamme envahira l'autre moitié à travers vos prières et votre confiance en moi qui ne suis nul autre que la Mère de l'Eglise, Reine Immaculée qui fait chaque jour le tour de ce monde, pour amener tous mes enfants à moi qui ne sont nul autre que le peuple de Dieu.
Je vous aime bien, mes enfants. Mais sachez qu'aujourd'hui, je te l'annonce, mon fils de prédilection, il faut que tu redoubles d'efforts, parce que maintenant descend le groupe des Archanges. C'est pour, actuellement, aider l'Eglise pour la lutte finale. Et c'est pour des années et des années, et encore pour des âges à venir. Et c'est pour le présent aussi. Présentement la lutte a commencé, mais vous ne voyez pas, mes enfants.
Ensemble, mes enfants, priez avec moi pour toute l'Eglise.
La Vierge nous fait répéter la prière suivante phrase par phrase :
" O Dieu notre Père, - ais pitié de ton Eglise - qui est actuellement dans la détresse totale, - l'Eglise qui est l'ensemble de tes fils et filles de prédilection - et le Pilier qui est le Pape, - ainsi soit-il ! - Que ton règne arrive toujours - sur la terre. "
Puis elle continue :
Je ne suis nul autre que la Fille Aînée de l'Eglise. Réjouissez-vous, mes enfants, et dîtes toujours merci à Dieu votre Père de vouloir accepter que je me fasse si proche de vous chaque jour et vous transmettre ces messages. Ainsi soit-il !
Vous allez garder maintenant le silence pour recevoir la bénédiction du Fils et du Père à travers le Fils.
La voyante entendant le Christ et les anges chanter le " Notre Père ", entonne alors aussi un air qu'elle chante avec le Père conseiller et la Sœur conseillère.
Le Fils, et le Père à travers le Fils -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen.
Allez tous dans ma paix, ainsi soit-il !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Le Christ a chanté le Pater, ainsi que les anges qui avaient les mains levés vers le ciel.
Et leurs voix résonnaient formidablement. Et moi aussi, comme je pouvais, je chantais l'air que je connais, mais la voix des anges est plus mélodieuse. Le Christ avait le yeux fixés vers le ciel. Aujourd'hui, au moment de la bénédiction, c'était le Christ assis sur les genoux de sa Maman. Un Enfant Jésus qui reflète la face du Père et du Fils et d'un bébé. Et la Voix parle de Dieu qui s'est fait homme, a pris ainsi la nature humaine pour venir sur la terre. Et nous avons un Dieu qui présente les aspects de l'adolescent, du jeune homme et du vieux. C'est à travers l'Esprit Saint, la puissance de l'Esprit Saint à travers Marie, que le Dieu adolescent, le Christ, est venu au monde. C'est pour cela nous avons l'aspect du Dieu adolescent qui représente l'image du Saint Esprit qui a fait venir le Fils au monde, le Dieu jeune qui est le Fils, et le Dieu vieux qui est le Père.
L'Abbé LAURENTIN rapporte ce que Jésus dit du temps du Père qui a envoyé le Fils, et du temps du Fils qui est celui de sa vie terrestre, et le temps de l'Esprit Saint qui viendrait à la Pentecôte. Et il faut dire que le Père est l'Origine de tout, il n'est pas engendré et ne procède pas d'une autre Personne. Tandis que le Fils est engendré de Lui et lui doit paternité et maternité. Les théologiens et les philosophes disent que le Fils est l'image du Père, son expression parfaite, son Verbe qui Le dit. Et l'Esprit Saint qui procède du Père et du Fils est leur Amour, leur dynamisme, leur énergie toujours nouvelle. Le Père, le Fils et l'Esprit Saint sont un seul et même Dieu existant depuis toujours, de toute éternité avec les aspects de ces trois âges. Ces descriptions et ces explications essaient de nous faire connaître autant que faire se peut, ce Dieu Un en Trois Personnes que le Christ nous a révélé. Savoir parler à la Sainte Trinité, savoir s'adresser au Père, au Fils, au Saint Esprit enrichit notre amitié avec Dieu, notre vie spirituelle. Et la place intime unique de Marie dans la Sainte Trinité, nous l'indique à notre vénération que sa dignité mérite, et pour notre plus grand profit. Elle est notre exemple et elle est source de toute grâce.
Marie Rose continue :
Aujourd'hui la Vierge Marie a montré, montant vers le Ciel, le groupe des anges qui étaient descendus pour nous aider à combattre l'Ennemi. Ils s'en vont, c'est pour cela elle vous demande de vous préparer, elle veut vous transmettre les messages de la fin. Maintenant vient le tour de l'Eglise en détresse. Et c'est le groupe des Archanges qui descend. Saint Michel brandissait en haut son épée, prêt pour le combat. La moitié de l'Eglise sera couverte par le groupe de saint Michel Archange pour empêcher maintenant les Francs-maçons de pénétrer. Et c'est aussi pour libérer l'autre la moitié de l'Eglise accaparée par les Francs-maçons. La lutte est engagée mais dans le silence. Et c'est le Pape seul qui sait que la lutte est engagée entre l'Ennemi et l'Eglise. Et la Vierge veut que nous priions pour l'Eglise. Et elle a prié avec nous à cette intention.
Je vois maintenant que la Vierge Marie a une immense stature qu'on ne peut expliquer. Elle n'est pas comme le Père et le Fils qui à travers le Fils, des fois, l'image de l'Esprit apparaît et l'image du Fils apparaît. La Vierge est tout autre. Chez la Vierge, l'Esprit qui est son image, la reflète aussi, dans ses messages, comme une petite fille et comme une grande fille et comme une grande dame. Sa manière de refléter les Personnes Divines ( comme la circumincession ) est tout autre. Chez Marie, l'Esprit la reflète aussi comme une Petite Fille, puis comme une Jeune Demoiselle, puis comme une Grande Dame, Mère de l'Eglise. Quand elle dit qu'elle est Mère de l'Eglise, on voit une Grande Dame sur son trône. Alors que des fois elle apparaît, toute petite pour s'approcher de moi comme une jeune fille. Et on ne peut pas définir sa beauté qui est celle d'une petite fille, d'une demoiselle, d'une dame et sa splendeur est indéfinissable. Elle est immense. Alors que c'est la même Dame qui reflète toutes ces statures.
Aujourd'hui elle nous regardait tous avec le sourire ainsi que le Christ, ils étaient tous proches et nous ont bénis. Et la Voix nous disait de demander tout ce que nous souhaitons, puis de nous effacer pour prier pour l'Eglise et le monde, et attendre simplement comme les enfants attendent le Père Noël. Nous sacrifier pour le monde, le salut du monde entier.

**MESSAGES 2005(extraits)**

14 juillet 2005

Tâmpùì, jeudi 14 juillet 2005.
Etaient présentes à la messe du Père conseiller Marie Rose et la Sœur conseillère. Le Père conseiller avait pour la messe des intentions précises. La veille, Monsieur A. K. lui avait recommandé son beau-père. Et la semaine auparavant une jeune musulmane était venue demander des prières, mais les problèmes de Marie Rose n'avaient pas donné la possibilité de l'écouter. Et concernant le groupe lui-même, le Père avait d'autres intentions bien précises toujours pour la bonne marche de la mission.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, amen !
La paix, la joie, la miséricorde du Père et du Fils et du Saint Esprit reposent sur vous tous, mes enfants, amen !
Mes enfants bien-aimés, savez-vous qu'une Mère chaque jour se soucie de ses enfants ? Si vous le savez bien, sachez que moi étant Mère de tout l'Univers, je me soucie de chacun de vous, en particulier les élus de l'Eternel dont vous, vous faîtes partie. N'ayez pas peur même si les ruses de l'Ennemi ne font que s'empirer de jour en jour, car tant qu'il n'y a pas de croix, vous ne servez plus le Seigneur. Toutes les croix que vous portez actuellement, tous vos fardeaux ornent la Maison de Dieu le Père. Le savez-vous bien, mes enfants ? Vous devez le savoir et vous rappeler ce qui est dit dans l'Ecriture Sainte : " A ses bien-aimés Dieu partage ses souffrances. " Vous êtes les amis de Dieu, toi, mon fils de prédilection René et toi Constantin aussi mon fils de prédilection, sachez que vous avez été des fidèles amis à Dieu. Et cette mission qui vous a été confiée est si grande que le monde entier n'a pas encore connu son importance. Mais il découvrira bientôt l'importance de cette mission et saura qu'elle est mondiale, en particulier l'Eglise dont je suis la Mère. Sachez que chaque jour j'intercède pour que cette mission aille jusqu'au bout et jusqu'au retour de mon Fils sur cette terre. Mais si vous avez confiance en moi qui suis votre Mère, n'ayez donc plus peur, qu'est-ce qui vous manquerait si vous avez une Mère ? Une Mère qui se soucie chaque jour de vous qui êtes ses enfants.
Concernant les intentions, que mes enfants viennent à toi chaque jour, tu intercèderas, mon fils de prédilection René, pour eux en récitant à tout moment la prière à la Fille Aînée de Jérusalem qui est moi-même qui te parle présentement. Une fois rentré, tu me présenteras toutes ces intentions à travers la prière à la Fille Aînée de Jérusalem. N'aies donc pas peur, mon fils, si tu as toujours confiance en Dieu le Père et en moi qui me suis faite Reine de ton cœur. N'aies pas peur, adresse-toi à moi comme tu t'adresses chaque jour au Père. Et tu verras que je me soucie à tout instant de toi et de cette mission qui vous a été confiée. Puisqu'une mère a toujours ce souci de ce que ses enfants seront dans l'avenir et dans le présent, sache, mon fils de prédilection René, que moi aussi, je me soucie chaque jour de toi. Cette mission, bien que l'Ennemi ruse, bien qu'il sème ses zizanies, il ne pourra jamais l'arrêter. Elle ira jusqu'au bout et, à la fin, vous triompherez tous avec mon Cœur Immaculé. Sachez que chaque jour vous êtes exaucés, mais laissez le temps à Dieu le Père, afin que son Esprit puisse œuvrer dans le silence du cœur de chacun de vous. Souvenez-vous des messages passés et aidez tous les enfants qui viennent à vous, à retrouver Dieu dans le silence de leurs cœurs et de leurs âmes. Car je suis en train de lancer chaque jour un appel à tous mes enfants : " Recherchez Dieu partout où vous êtes avant qu'il ne soit trop tard. " Je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours et je ne cesserai de vous secourir à tout moment, même quand vous n'en avez pas besoin.
Aujourd'hui, c'est le Père qui va vous bénir. Et sachez que le Fils vous bénira à travers le Père pour vous prouver que les deux ne font qu'Un. Le Fils aussi vous bénira à travers le Père. Et moi votre Mère, image de l'Esprit Saint, je m'unirai à eux pour vous donner ma bénédiction. Et cette bénédiction me demeure secrète.
La Vierge nous fait réciter le " Notre Père " et le " Je vous salue Marie " et le Père donne sa bénédiction.
Le Père -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Aujourd'hui, la Dame du Ciel, très grande s'est approchée très près de nous. Elle s'est présentée d'abord avec son Fils en Petit Jésus, comme Mère du Perpétuel Secours. Après, elle s'est présentée avec son Fils, celui-ci était à l'arrière et elle devant. Quand elle a eu fini de donner le message, l'image du Père en Immense Lumière est venue ainsi qu'une Hostie. Et dans cette Hostie reflète la face du Père, l'image du Fils en le Père. Et quand le moment de la bénédiction est arrivé, la Vierge s'est approchée et a tendu la main, et, de l'Immense Lumière, sont sortis des rayons et deux mains se présentant comme fondues l'une dans l'autre, qui tracèrent le signe de la bénédiction avec les trois doigts. La Vierge nous répète que le Fils est en le Père et le Père en le Fils. Ils font un. Tandis que l'Esprit Saint et la Vierge ne font pas un, elle est l'image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint est son image. La Vierge nous demande de nous rappeler les messages passés et aider le peuple de Dieu, tous ses enfants, à rechercher le Seigneur partout où ils sont, à tout moment, parce qu'on ne connaît pas l'heure de la venue de son Fils. Elle a dit que toutes les bénédictions que nous allons recevoir aujourd'hui restent secrètes parce que, elle nous secourt à tout moment même quand nous n'en avons pas besoin et qu'elle trouve nécessaire elle le fait dans le silence. Elle s'est présentée sous trois formes : d'abord Mère du Perpétuel Secours, puis la forme de la Dame du Ciel et son Fils qui vient nous visiter, puis Marie, Mère de l'Eglise avec le Père et le Fils ensemble à côté d'elle pour nous bénir.
Résidence Saint Victor, mercredi 20 juillet 2005.
Au cours de cette messe à laquelle seule Marie Rose assistait, nous avons soumis à la Vierge deux intentions. La première venait de Monsieur Alain KACOUTIE qui demandait de prier pour son beau-père et la seconde de Madame Elysa de Belgique. Le groupe de prières de Madame Elysa de Belgique demandait à la Vierge de savoir sous quel titre ils devront recevoir leur Vierge pèlerine de cette année. La Maman du Ciel nous a fait la faveur de nous répondre. Et elle nous a donné un message important pour Monsieur Kacoutié et Madame Elysa et leurs groupes. Il faut aussi remarquer ce qui est dit de la Côte d'Ivoire.
La Sainte Vierge. -
Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, mon fils de prédilection, si je dis mes enfants bien-aimés, je m'adresse à tous mes enfants de ce monde. Mes enfants répartis dans plusieurs pays et qui parlent différentes langues. Car nombreuses sont les œuvres de l'Eternel, mais elles manquent d'encadrement.
Tu diras à mon fils KACOUTIE de se référer toujours à la parole biblique de mon Fils qui guérissait les malades, guérissait les cœurs, et se fier à la prière de la Fille Aînée de Jérusalem qui est moi qui vous parle, et d'espérer en la miséricorde divine du Père et du Fils et du Saint Esprit à travers moi qui lui parle. En récitant cette prière, qu'il croie et qu'il espère et qu'il aie confiance car j'ai besoin de sa confiance à lui pour donner un signe venant du Père et du Fils, moi qui suis l'image de l'Esprit Saint, concernant son beau-père, ah oui ! Dîtes-lui que j'ai besoin de sa confiance et qu'en récitant la prière à la Fille Aînée de Jérusalem qui n'est nul autre que moi, la Mère de Jésus, qu'il aie confiance. Ainsi, il aura un signe venant du Père et du Fils à travers l'action de leur Esprit dont je suis l'image. Comme autrefois j'ai dit à ton Père conseiller Constantin GUIRMA que je donnerai un signe à Mario décédé, je donnerai un signe aussi à Alain parce qu'il le faut. Son âme et son cœur se sont attachés à moi, alors, je ne puis l'abandonner au temps propice. Je vous aime vous tous, mes enfants. Mais dis à mon fils Alain KACOUTIE de savoir que la mission de leur groupe est de prier pour le monde entier. Ils ont déjà été éclairés par l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image. Toutefois ce n'est pas toute la Côte d'Ivoire qui a été éclairée par cette lumière. Alors, tous mes enfants qui râlent, qui vivent dans la haine, dans le désarroi sur le territoire de la Côte d'Ivoire, j'aimerais qu'ils me les ramènent tous à travers leurs prières de chaque jour, prier pour le monde entier, en particulier le monde de la Côte d'Ivoire. Dis-lui que c'est la mission de son groupe actuellement. Et maintenant, concernant leurs soucis et leurs peines, chaque jour qu'ils me les présentent à travers la prière à la Fille Aînée de Jérusalem qui n'est nul autre que moi la Mère de Jésus de Nazareth le Crucifié, moi l'image de l'Esprit Saint.
Concernant ma fille Elysa, vous lui direz que je voudrais venir chez eux sous le titre de " Marie Mère de l'Eglise Universelle, Mère de toute race ". Ainsi ils prieront maintenant pour tout l'univers cette fois-ci et prieront pour toute race. Je ne fais pas de différence entre vous, mes enfants. Et dîtes à Elysa qu'elle et tout le groupe ont une très grande mission à remplir auprès de ce monde. Les élus de l'Eternel doivent savoir qu'actuellement, ils doivent prier pour l'Eglise et le monde entier. Les anges de Dieu sont descendus pour protéger l'Eglise mais le peuple de Dieu n'est pas encore à l'abri de l'ennemi, de ses ruses. Priez pour le peuple de Dieu, priez sans cesse.
René mon fils, sache que ta mission est encore très grande. Tu viens de découvrir beaucoup qui ont beaucoup de grandes missions à remplir auprès de ce monde comme toi et ton grand frère Constantin GUIRMA, mon fils de prédilection qui a été un ami fidèle de Dieu ainsi que toi aussi. Mais sache que Alain KACOUTIE et Elysa ne sont pas les seuls à venir, beaucoup sont en route puisque la mission est mondiale, c'est par cette mission mondiale que tous passeront pour savoir chacun ce qu'ils ont à accomplir comme mission sur cette terre. Elysa et Alain ne seront pas les seuls à souffrir et à savoir aussi plus tard ce qu'ils ont accompli comme mission auprès de ce monde. Ils viendront de partout les élus, puisque c'est la grâce qui les attirera de partout, ainsi soit-il. Mais n'aies pas peur car je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel secours, je suis ta Mère aussi, j'aimerais que tu me découvres. Le Père a son cœur et la Mère aussi a son cœur. La Mère sait à quel moment offrir à son fils ce qu'il désire. Le Père, lui, a son comportement aussi à lui. Alors, essaie de nous découvrir dans le silence. Mais je t'apporterai mon secours, je t'apporterai mon secours. Mon secours est déjà là si tu as confiance en mon Cœur maternel.
Aujourd'hui, le Père a choisi ça comme un beau jour. Vous recevrez la bénédiction du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image. Marie Rose, tout ce que tu es en train de voir, tu devras le décrire à ton Père conseiller afin qu'il le révèle au monde. Puisque tu vois le Père, le Fils et l'Esprit Saint dont je suis l'image, essaie de le révéler en nous décrivant à ton Père conseiller qui le révélera à ce monde, l'Eglise même en a besoin, n'en parlons pas le peuple de Dieu.
Marie Rose entendant les anges chanter essaie de chanter avec eux, puis la bénédiction de la Sainte Trinité nous est donnée.
La Sainte Trinité. -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Le Père Guirma et Marie Rose. -
Amen.
Commentaires de Marie Rose.
Mare Rose. -
L'Esprit Saint est représenté comme un jeune homme. L'Esprit Saint dans le Père. Et il y a le Fils aussi qui est là, jeune. Et sa face réflète

**MESSAGES 2005(extraits)**

21 Juillet 2005

sanctuaire de yagma(alt)

Yagma, jeudi 21 juillet 2005.
La veille, mercredi 20 à 21 heures, je fus réveillé par un coup de fil de Marie Rose. Elle me demandait d'avertir la Présidente de l'association Etoiles de Marie que la Vierge Marie lui donne rendez-vous, elle et tous les membres de l'association, à Yagma.

Qu'ils se rassemblent, tous, sous la Croix Glorieuse de Yagma à l'heure où son Fils rendit l'âme sur le Calvaire, à 15 heures donc. Que tous viennent avec leurs problèmes, leurs soucis et leurs intentions, la rencontrer. Je remarque qu'ailleurs comme à Medjugorje par exemple, la Vierge Marie donne ces sortes de rendez-vous et remercie qu'on y réponde. A quinze heures exactes tout le monde était sous la Croix sauf deux qui étaient en retard.

Le soleil était de plomb et foudroyait comme le laser, mais comme le ciel était nuageux, nous eûmes quelques minutes après une ombre de nuage avec un vent assez frais qui venait d'une pluie qui tombait au sud. Marie Rose donna les explications et nous commençâmes les prières demandées.

Marie Rose -

La Vierge nous demande d'apporter toutes nos souffrances et nos soucis et nous abandonner à elle au pied de la Croix. Puis de croire en elle comme de petits enfants. Et alors demandons à Dieu de nous accorder des cœurs d'enfants. Elle a dit : " Vous vous abandonnerez totalement à moi et à mon Fils. " Et nous devons réciter la prière à la Fille Aînée de Jérusalem et nous fier à la Vierge pour faire la volonté du Christ. Ensuite, nous dirons le chapelet de la Miséricorde Divine pour nous fier au Fils et au Père. En disant les prières nous devons abandonner à la Vierge tout ce qui nous trouble. Il faut nous fier à elle et à son Fils pour faire la volonté du Père.
Après les prières demandées, Marie Rose tombe en extase et livre un message de la Vierge.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assemblée -
Amen !

La Sainte Vierge -

Merci, mes enfants, d'avoir répondu à mon appel et d'être venus à ma rencontre. Aujourd'hui, en ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, si je vous ai tous enfantés pour vous présenter tous à mon Fils, j'aimerais que vous enfantiez aussi vos ennemis et les présentiez à Dieu, comme moi aussi je vous ai enfantés en ce jour béni et choisi de Dieu le Père. Aimez vos ennemis tels qu'ils sont. C'est en priant pour eux que vous ouvrez toutes les portes menant à la sainteté pour chacun de vous. En affrontant vos ennemis, vous ne faîtes qu'ouvrir les portes qui vous mèneront tous à la sainteté. Sachez que je ne puis vous aimer sans vous faire savoir, mes enfants, ce qu'est la sainteté. Vous êtes, tous ici présents, appelés à la sainteté, non pas Marie Rose seulement qui me voit, mais vous tous, qui savez que vous sentez ma présence dans vos cœurs et dans vos âmes, dans vos esprits aussi. Sachez qu'à partir de maintenant, je me ferai Reine chez chacun de vous. Vos cœurs deviendront ma demeure, puisque vous criez chaque jour vers moi, aimez-vous les uns les autres comme le dit mon Fils, mais surtout vos ennemis, c'est à travers l'amour que vous vaincrez tout. Le silence, le silence, le silence mes enfants. Laissez-vous habiter par le Dieu du silence. Face à l'ennemi, seul l'amour et le silence ainsi que le pardon pourront le vaincre, ainsi soit-il.
Aujourd'hui vous allez recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité à travers le Père en qui la face du Fils reflète, et à travers la face du Fils en qui la face du Père reflète et la bénédiction de l'Esprit Saint dont je suis l'image.
Marie Rose entonne un alléluia que tout le monde prend. Et la Sainte Trinité nous bénit en sa circumincession que cette dernière phrase du message dépeint en parlant du reflet mutuel du Père et du Fils et de l'Esprit Saint dont Marie est l'image. Le reflet du Père et du Fils dépeint le fait qu'ils sont consubstantiels comme dit le credo de Nicée, 325. L'Esprit Saint est dit image de Marie. Cela veut nous dire que l'Esprit comme Marie exprime une réalité de la Sainte Trinité : l'Amour. L'Esprit Saint est l'Amour Eternel du Père et du Fils. Mais l'Esprit Saint n'est pas Mère du Fils, le Père qui a engendré le Fils de toute éternité assume la paternité et la maternité pour le Fils. L'Esprit Saint, Amour maternel est l'image de Marie qui, Amour Maternel est la Mère du Christ mais n'est pas Dieu. L'Esprit Saint, Amour du Père et du Fils et procède ainsi du Père et du Fils comme le dit, toujours, le credo de Nicée.
La Sainte Trinité et l'Esprit Saint qui associe Marie donnent, en latin, la bénédiction annoncée.
Le Père, le Fils et l'Esprit Saint -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assemblée -
Amen !
Commentaire de Marie Rose.//

Marie Rose -

La Vierge est repartie vers le ciel. Elle a souri longuement avant de repartir. Elle était très belle. Dans son signe de croix sa main est descendue bien bas au lieu de rester sur la poitrine au niveau du cœur.
Le Père conseiller -
Parce que le signe doit tracer une croix et non pas le T renversé que cela donne si l'on touche la poitrine au niveau des épaules, puis les épaules.
Marie Rose -
Vous savez, aujourd'hui, la Vierge Marie a montré comment elle nous enfante tous, elle a mis tout le monde en son Sein. Puis elle a dit qu'elle aimerait que nous prenions son exemple et que nous aussi nous enfantions nos ennemis de cette façon, que nous les aimions tels qu'ils sont. Ainsi, ils vont changer de vie. Elle nous regardait en souriant et il y avait de petits anges qui dansaient autour d'elle. Depuis que nous avons commencé, les anges, aux pieds de Marie, dansaient et chantaient autour d'elle. Après, le Christ est venu à côté de sa Mère. Et pour montrer que Marie est vraiment l'image de la Sainte Trinité, elle a présenté ces visions complexes : le Père qui est un vieillard aux cheveux blancs et cependant en lui on voit un jeune et avec des yeux comme les yeux d'un bébé. Ensuite on voit le Fils en qui l'on voit le Vieux Père avec son regard de bébé. Enfin l'on voit la Dame du ciel avec, caché en son Sein, un petit garçon. C'est Marie image de l'Esprit Saint. Et alors la Vierge a dit que là où il y a le Père, le Fils y est et l'Esprit aussi y est. En le Père reflète et la face du Père et la face du Fils ainsi que la face de l'Esprit. Et en le Fils reflète aussi la face du Père et la face de l'Esprit aussi qui a les yeux d'un bébé. Quand ils ont voulu nous bénir, Marie a eu un manteau tellement large qu'elle a couvert le Père et le Fils. Puis les rayons sont sortis du ciel pour illuminer toute la scène. Et la Voix a résonné en disant : " Marie, image de la Sainte Trinité ". Donc, en le Père on voit le Fils et l'Esprit Saint. En le Fils on voit le Père et l'Esprit Saint. Je ne sais pas comment vous l'expliquer, vous dire, par exemple, comment vous, étant là, votre père est vu en vous.
Le Père conseiller -
Les théologiens expliquent cela par ce qu'ils appellent la circumincession. La circumincession est une expression technique théologique qui résume ce que dit Jésus sur l'intériorité réciproque des Personnes de la Trinité, quand il dit que le Père est en lui et lui dans le Père. Le mot signifie la circulation éternelle et réciproque de vie et d'Amour qui réalise l'unité parfaite de la Trinité et l'égalité des Personnes. Il exprime un aspect de l'Amour suprême qui dépasse notre compréhension d'ici-bas. ( Au-delà de la mort du Père Dieu notre Père p.433 René LAURENTIN Editions Fayard ). Quant à Marie, il ne s'agit pas de circumincession, mais étant l'image de l'Esprit Saint et possédant l'Esprit Saint qui vit cette vie trinitaire, elle reflète ainsi la Trinité.
Marie Rose -
La Vierge Marie a dit que maintenant elle va toucher tous les cœurs pour être Reine dans le cœur de chacun de nous. Il ne faut pas croire que c'est que c'est moi seule qui dois marcher sur le chemin de la sainteté du fait que je vois la Vierge. Elle va vous donner des signes pour vous faire percevoir qu'elle vous entend tous. Et nous devons lui parler dans nos cœurs parce que le Dieu qui l'envoie habite le silence Dieu du silence qu'il est. Il n'aime pas le désordre, là où règne le désordre c'est le démon.

**MESSAGES 2005(extraits)**

23 Juillet 2005

Résidence Saint Victor, samedi 23 juillet 2005.

Dans cette apparition, la Vierge nous rassure parce que les épreuves sont nombreuses et complexes. Et le Christ parle de la Demeure qu'il désire. Dans le message suivant du 27 juillet, le Père enverra répéter ce désir du Ciel.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Ceci pour vous dire, mes enfants, que je ne vous abandonnerai jamais. Et au sujet de tous ceux qui ne comprennent pas les messages et qui se demandent pourquoi, des fois, la Vierge commence par ceci, par cela, je voudrais vous rassurer tous que c'est toujours cette même Mère. Ce n'est pas tout ce que Marie Rose voit qu'elle devrait révéler à ce monde. Marie Rose, sache que du haut de ses nues, Dieu s'est penché vers la race noire, la race burkinabé, autrefois la race voltaïque, appelée aujourd'hui la race burkinabé, pour révéler le secret caché du Tout-Puissant. Mais n'ayez pas peur, mes enfants, car l'Esprit du Seigneur dont je suis l'image est toujours avec vous et demeurera avec pour toujours et pour toujours jusqu'à toute l'éternité. Vous ne manquerez de rien si vous avez confiance en mon Cœur Maternel. J'ai toujours besoin de votre confiance, mes enfants, chaque jour j'ai besoin de votre confiance. Fiez-vous à moi, ainsi vous pourrez chaque jour faire la volonté du Père Céleste. Fiez-vous toujours à moi, et vous saurez que vous avez un Père qui veille sur vous, et une Mère, image de l'Esprit Saint et de la Sainte Trinité qui veille chaque jour sur vous et qui vous protège. Je ne suis nul autre que Marie Reine Immaculée, image de la Sainte Trinité.
Mais concernant ce monde, René mon fils, sache que tu es mon fils de prédilection, mais réfère-toi au Dieu du silence et sache que l'heure s'annonce pour lui de retrouver sa Demeure Sainte, - ainsi soit-il, - afin que tout ce monde sache que c'est le même Dieu de tes ancêtres qui demandait toujours un site pour lui, qui est revenu au milieu de son peuple, amen, alléluia ! Vous allez recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité.
Marie ici, chante avec la Vierge un alléluia et son couplet. Puis entendant les Anges chanter un alléluia et un hosanna, elle essaie de les suivre. Et la Sainte Trinité chante la bénédiction sur nous.

La Sainte Trinité -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

Le Père GUIRMA et Marie Rose -

Amen !
Commentaire de Marie Rose.//

Marie Rose -

Aujourd'hui ce que je remarque, après que nous avons chanté l'alléluia avec la Vierge, ce sont les anges qui ont chanté l'alléluia, hosanna. Puis le Christ s'est présenté en Rédempteur, c'est à dire dans une allure majestueuse. La Vierge nous a dit présentement que, pour prouver à l'Eglise d'aujourd'hui que c'est le même Seigneur, nous ne devrions pas quémander de lieu, le Christ veut sa demeure à lui. Le Seigneur veut son propre site à lui. Il n'y a jamais eu d'amis fidèles à Dieu qui ne lui aient pas donné un site, un lieu. Chaque jour il vient me trouver mais il est mendiant là où il me trouve. Et il a mis cette idée en d'autres gens pour vous prouver qu'il maintient toujours sa demande. C'est lui qui a mis, en leur esprit, l'idée de cette demande. Ils ont dit que dans tout ce qui est dit dans les messages, c'est seulement le fait de la maison du Seigneur qui n'a pas été réalisé. Le Seigneur veut une demeure à lui parce qu'il est le Dieu jaloux. J'ai vu l'emblème du Dieu jaloux qui montre ce que Dieu ne peut pas partager avec d'autres. Il veut que vous lui construisiez une maison, avec une chapelle, et un local qui sera aussi ma demeure. Monseigneur aussi avait reçu le désir du Seigneur d'avoir une maison érigée en son nom. Mais notre secours viendra du Ciel, ne pas douter.

T

**MESSAGES 2005(extraits)**

27 Juillet 2005

Tâmpùì, mercredi 27 juillet 2005.

La confiance en Dieu malgré les épreuves.
Les épreuves de toutes qui nous assaillent et les maladies de Marie Rose qui déroutent les médecins nous troublent profondément et épuisent nos forces et nos ressources. Tout cela empêche littéralement de travailler. C'est sur le bord du découragement que je suis venu, spécialement, pour que la rencontre avec la Vierge et son Fils nous éclaire et nous encourage. La Vierge nous demandera de comprendre que nous ne pourrons jamais saisir les tracas incessants causés par l'Ennemi. Mais il nous faut seulement savoir que nous ne sommes pas abandonnés malgré les ennuis incessants. L'apostolat à la suite du Christ et de sa Mère n'est pas une entreprise confortable et euphorique. Dans la tempête, la confiance dans le Père est la boussole. Ce que des personnes qui vivent ainsi dans un habituel contact extraordinaire avec Dieu et la Vierge Marie souffrent, doit être une leçon pour tout le monde, et les exhortations qu'elles reçoivent de la Vierge pour une vie de persévérance dans le sacrifice, s'adressent à tout le monde.
Concernant la maison qu'elle me demande pour Dieu et leur messagère et sur laquelle elle reviendra dans le message du 28 juillet 2005, la Vierge nous demande de ne pas avoir peur. Comment ne pas avoir peur devant une telle demande, alors que les problèmes quotidiens nous accablent. C'est la confiance en le Père, nous dit la Vierge, qui doit écarter la peur.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

Le Père René et Marie Rose -

Amen !

La Sainte Vierge -

Mes enfants, la paix, la miséricorde divine du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image reposent sur vous tous,

Le Père René -

Amen !

La Sainte Vierge -

Mon fils de prédilection bien-aimé René, sache que mon fils bien-aimé Constantin qui n'a pas pu percer le mystère de tous ces messages et qui n'a pas pu percer le mystère de toutes les ruses de l'Ennemi, toi non plus tu ne pourras les percer. Mais ne crois pas que tu es abandonné. Vos esprits sont trop faibles pour comprendre et connaître ce qu'est le dessein de Dieu sur tout ce que je puis vous transmettre comme messages. Mais sache que devant les ruses de l'Ennemi, vos esprits aussi ne sont pas faibles mais il vous est difficile de les comprendre toutes. Puisque tu es un théologien, tu peux les percer, mais à ta manière, sans pouvoir atteindre le fond. L'Ennemi a une puissance qui n'égale pas le Seigneur, mais face à vous il est très puissant puisque Dieu l'a comblé de tout, avant qu'il ne se détourne de lui.

Mais n'ayez donc pas peur, mes enfants. Je te le dis, mon fils de prédilection René, puisque tu as pris la relève de ton frère, tu n'auras pas à souffrir comme lui il a eu à souffrir, parce que, lui, il a ouvert toutes les portes pour toi. Tu n'es pas abandonné, tu ne seras jamais abandonné. Toutefois je te dis toujours, aies confiance en Dieu le Père en qui tu as mis ta confiance. Il m'envoie te dire que, chaque jour, Il a besoin de ta confiance et Il a son temps pour t'apporter le secours que tu le supplies à tout moment de t'accorder. Mais moi aussi, ta Mère, qui me suis faite Reine de ton Cœur, toute mère sait à quel moment son fils a besoin de quelque chose. Ne pense pas que tu es abandonné, non ! je suis toujours avec toi, même si l'Ennemi t'entoure de ruses, de calomnies et de supercheries, je suis là au fond de toi.

Aies confiance en ma présence et en la présence du Père Céleste. Le Père s'est révélé en toi et moi aussi je veux me révéler en toi en me faisant Reine de ton cœur, de ton âme et de ton esprit puisque je suis l'image de l'Esprit Saint. L'Ennemi n'aura jamais le dessus, mais à la fin, tous ceux par qui il passe pour ruser autour de vous et vous troubler à tout moment, tous seront convertis par toutes les grâces que vous receviez de Dieu votre Père à travers moi chaque jour. Tous les ennemis seront convertis par la puissance de toutes ces grâces dont vous ne connaissez pas la profondeur ….
René mon fils, Dieu le Père m'envoie te dire qu'Il a besoin de ta confiance. C'est à travers la confiance que tu mettras en Lui, que tu pourras te passer de toutes les ruses, de toutes les calomnies et de toutes les supercheries dont le démon vous entoure chaque jour. Moi aussi étant ta Mère, j'ai besoin de ta confiance chaque jour, à tout moment, à chaque instant. Ainsi tu verras que non, l'Ennemi ruse, mais il ne pourra rien contre toi ni contre ton frère ni contre ma fille de prédilection Marie Blanche, épouse de mon Fils. puisque c'est par Marie Blanche que Marie Rose a été conduite vers vous qui êtes l'Eglise, n'ayez donc pas peur si vous êtes protégés, toutes les prières que vous ferez pour sa protection à elle aussi seront exaucées et elle sera protégée. Vous avez eu à souffrir, vous souffrez toujours mais la délivrance est là aussi, à tout moment, puisque je suis avec vous, la délivrance est là, mais c'est à travers votre confiance que je passe pour me manifester. Ne baissez pas les bras face aux ruses de l'Ennemi. C'est en ce moment, comme le dit saint Paul, que vous devriez vous sentir plus forts et redoubler d'efforts. Si vous vous laissez abattre par ses ruses, il ricane et il envoie encore d'autres de ses agents plus puissants que lui, vous secouer encore plus. Mais plus vous faîtes semblant et vous ignorez ses ruses, sa présence, plus il se sent faible.
Toutefois n'aies pas peur parce que Dieu le Père a demandé à travers son Fils, une Demeure qui sera pour Lui et pour Marie Rose. Le secours viendra de la puissance de sa main droite pour que tu puisses accomplir cette demande. J'ai besoin de ta confiance, comme le Père aussi a besoin de ta confiance, pour que la puissance de sa main droite puisse se manifester. Amen, alléluia !
Je ne suis nul autre que Marie, Reine Immaculée, image de l'Esprit Saint, la Mère du Perpétuel Secours. N'aies pas peur car le Père t'apportera le secours à travers moi qui ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours. Ainsi soit-il. Maintenant vient le temps que je vais vous laisser aussi avec mon Fils, afin qu'il vous bénisse au nom de son Père puisqu'ils ne font qu'Un. Et René, mon fils de prédilection, cette bénédiction t'est destinée à toi seul, afin de t'ouvrir les yeux et t'aider à percer tant de mystères cachés que tu essaies de percer. Notre Père qui es aux cieux,
Le Père René et Marie Rose disent la prière et le Fils donne la bénédiction :

Le Fils -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

Le Père GUIRMA -

Amen !

Le Seigneur -

Mon ami, va dans la paix. Ainsi soit-il.

Le Père GUIRMA -

Amen !
Commentaires de Marie Rose.
//
Marie Rose au Père GUIRMA -
Avant de partir, le Seigneur a dit : " Mon ami René, va dans la paix et que ton âme retrouve la paix. " Et il vous regardait. Je ne sais pas pourquoi il vous a dit cela. Mais la Vierge Marie a dit que vous pensez que vous allez être dépouillé de tout comme les saints qui étaient abattus. Il n'en sera pas ainsi. L'Ennemi ruse toujours parce que sur tout ce que Monseigneur possède, il continue de ruser à travers vous. Mais dans la mission que vous continuez, il ne lui est pas permis de rien vous soutirer, mais il continuera toujours de ruser à travers Monseigneur en redoublant d'efforts, puisque vous vous efforcez de ne pas toucher à son argent et les problèmes vous obligent à le faire. C'est l'Ennemi qui ruse toujours, mais il n'est pas permis à l'Ennemi de vous toucher parce que vous n'avez pas mené la même lutte que Monseigneur. Le combat que Monseigneur a eu à mener est contre les Francs-maçons. Et comme ils sont les amateurs et les maîtres de l'argent et de ce monde ils font tout pour dépouiller Monseigneur de tout afin qu'il souffre financièrement parce que Monseigneur ne les aime pas et veut utiliser leur argent. Si Monseigneur vous donne quelque chose ou si l'on donne quelque chose en son nom, il faut bénir cela immédiatement, l'exorciser dans une messe, car Satan n'arrêtera pas de s'attaquer à ses biens. Il saura le faire indirectement. Ces ennemis veulent que Monseigneur renonce à la Vierge et au Christ. Vous avez pris la relève de Monseigneur pour terminer la mission dont il a ouvert les portes.
Quand la Vierge montre les Francs-maçons, ils paraissent comme le monde que nous voyons. Ils sont de toutes les races et ils se faufilent dans notre monde sans que nous ne les voyions. Et ils viennent dans l'invisible torturer Monseigneur et c'est un mystère qu'on ne peut comprendre.

**MESSAGES 2005(extraits)**

29 Juillet 2005

Tâmpùì, vendredi 29 juillet 2005.

La valeur de la foi et de la confiance.
Au milieu de toutes sortes d'épreuves et de problèmes qui semblent rejeter ce que le Seigneur promet aux calendes grecques, la Vierge vient nous encourager, et sa référence est la Bible, les personnages illustres de l'histoire du Salut. Ici Marie nous donne Abraham en exemple. Abraham qui a reçu la promesse d'une postérité nombreuse et qui arrive à l'âge stérile sans aucun enfant. Et plus tard, l'enfant unique qu'il a eu est demandé en sacrifice, et Abraham a obéi dans une foi et une confiance constantes. En plusieurs circonstances il a semblé être abandonné dans la solitude. Sa persévérance dans son attachement à Dieu a fait de lui le grand ami de Dieu. La Vierge nous le donne en exemple pour notre sainteté. Foi et confiance, voilà ce que Dieu a prisé chez son élu Abraham, que le Christ a demandé à ses disciples et que la Vierge à sa suite nous recommande constamment.
Dans les commentaires, Marie Rose livre l'enseignement trinitaire qu'elle reçoit de la Vierge et de son Fils par leurs leçons et les illustrations par lesquelles ils essaient de nous faire comprendre autant que faire ce peut, ce mystère profond de Dieu un en trois Personnes. Et Marie Rose comprend le caractère limité de son langage relatif lorsqu'elle dit : " Mon esprit comprend ce je vois et entends, mais il m'est difficile de le retraduire pour les autres ". En effet, quand elle dit, par exemple, que le Fils est jeune et le Père est vieux, et plus loin, l'Esprit qui apparaît comme le jeune frère de Jésus, comment peut-on dire cela alors que le Père, le Fils et le Saint Esprit sont égaux et coéternels ? Ce langage se situe, pour l'illustrer, dans la ligne du dogme qui dit que le Père, Principe, l'Alpha, a engendré le Fils et l'Esprit Saint procède du Père et du Fils. Et Marie Rose exprime à sa manière la circumincession en disant comment l'illustration qu'elle a eue du Père et du Fils les montrent compénétrés reflétant chacun la face de l'autre.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
Mon fils de prédilection bien-aimé, sache que j'ai besoin de ta confiance comme aussi le Sacré Cœur a besoin de ta confiance, puisque lui et le Père ne font qu'un. Et sache que toutes les intentions que tu m'adresses, et que tu adresses aussi au Père ainsi qu'au Sacré Cœur à travers moi qui ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Fils du Dieu vivant, je vais te dire que c'est simplement à travers ta confiance que nous pouvons passer pour te donner à chaque fois des signes comme tu le voudras.

Concernant les intentions de ta famille pour la mission, pour ton entourage, même pour vos ennemis, c'est toi qui es la base. Et il faut que tu fortifies la base à travers la confiance que tu vas mettre en chacun de nous, c'est à dire le Père, le Fils et l'Esprit Saint dont je suis l'image. Sache, mon fils de prédilection René, que tu n'es pas abandonné, tu n'es pas abandonné, tu n'es pas abandonné. Mais souviens-toi de la promesse que Dieu a faite à Abraham.

Ainsi, si tu te réfères à ce passage, tout ce qu'il promet sera accompli. Il te l'a dit Il le fera. Puisque Il veut une maison qui sera sa maison, et une maison aussi qui sera pour Marie Rose, notre servante, servante de l'Eglise, ne crains rien car le secours viendra du Père par la puissance de sa main droite et à travers moi, Reine Immaculée, je me suis faite Reine de ton cœur pour toujours. Alors je te demande la confiance en moi qui ne suis nul autre que la Mère de l'Eglise, image de l'Esprit Saint en le Sacré Cœur puisque lui et le Père aussi font un. Ainsi je voudrais te faire découvrir le Père et le Fils et l'Esprit et leur manière aussi de vous accorder à tout moment les grâces que vous désirez mais en leur temps voulu, comme moi aussi étant ta Mère, je connais l'heure propice pour toi de te donner ce qu'il t'est nécessaire. Mais le Père, le Fils et l'Esprit Saint chacun a son devoir dans la vie de chacun de vous, en particulier toi mon fils de prédilection René.

Chacun viendra à son tour se prononcer en te donnant un signe, mais à travers la confiance que tu mettras en chacun de nous. N'aies pas peur, n'aies pas peur, n'aies pas peur. Car si la peur essaie de t'assaillir, c'est l'Ennemi qui essaie de te prendre en otage, puisque tu es le pilier et il ne peut pas te toucher du doigt, c'est toi qui soutiens actuellement la source de cette mission, ainsi que toute ta famille, ton frère, ta sœur Marie Blanche, épouse de mon Fils, ainsi que Marie Rose toujours affligée par la souffrance manigancée par l'Ennemi.

Sache qu'il n'ira pas jusqu'au bout, l'Ennemi, puisque sa fin est là. Maintenant, vient le temps qu'il s'en aille et Dieu, de sa demeure, prendra votre revanche. Longtemps, il s'est laissé habiter par son silence, mais, maintenant, il va quitter son silence et venir à votre secours, au secours de son peuple. Il va quitter sa demeure et se pencher vers tous ceux qui crient vers lui. Puisque sa puissance est sans pareille ainsi que sa colère. Il habite le silence mais si sa colère monte, elle est sans pareille. Maintenant vient le temps de la vengeance, le temps prendra pour la revanche de toi, celle de ton frère, de toutes les personnes des intentions, ainsi que de Marie Rose et de Marie Blanche, ma fille de prédilection. Dîtes toujours au Père que sa volonté soit faite et non pas votre propre volonté à vous. Ainsi vous verrez que la vengeance sera là. Ne luttez pas contre vos ennemis, laissez la vengeance à Dieu. Puisque tu cries toujours vers le Père et vers moi qui suis la Mère du Perpétuel Secours, n'oublie pas de réciter à tout moment la prière à la Fille Aînée de Jérusalem, Fille Aînée de l'Eglise. Et n'oublie pas la confiance que tu as mise en le Père. Car cette confiance tu l'as mise en le Fils sans le savoir et tu es soutenu par Marie Blanche, ma fille de prédilection aussi, ta sœur qui ne fait que mettre sa confiance en le Sacré Cœur. J'ai besoin de ta confiance, mon fils, ainsi que le Père et le Fils, pour que leur Esprit puisse œuvrer en toi et t'accorder le nécessaire en leur temps voulu. Mais sache que tu n'es pas abandonné, tu n'es pas abandonné, tu n'es pas abandonné.
Aujourd'hui je vais vous bénir, mes enfants, au nom de la Sainte Trinité, pour prouver que je suis l'image de la Sainte Trinité.
Marie Rose chante l'alléluia et la Vierge donne sa bénédiction.
La Sainte Vierge -
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
Le Père et Marie Rose -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
J'ai les larmes aux yeux parce qu'aujourd'hui elle était très très belle et elle brillait comme de l'or. On dirait qu'elle était entourée de roses et de perles très très très brillantes qu'on n'arrive pas à regarder. Il y avait de petits anges, les anges de lumière, les archanges. Et elle a dit que nous, nous ne devrions pas chercher à prendre notre revanche, nous devons laisser le Ciel le faire à notre place, parce que maintenant vient le temps que le Père aussi va venger ses deux amis, puisque vous êtes les amis du Père. La Vierge m'a dit aujourd'hui que le rôle du Père et du Fils sont un. Le Fils, comme le Père, a son temps pour nous accorder ses dons parce que vous représentez le Fils en votre fonction ministérielle. Le Fils sait à quel moment il doit vous accorder toutes grâces qui vous sont nécessaires. Mais le Père, lui avec son Cœur de Père, attend le moment opportun pour vous accorder ce que vous désirez. Leurs rôles sont un mais répartis en Fils et Père, puisque lui, il est jeune et le Père est vieux. Le Père attend le temps opportun. Le Fils, lui, voit que vous êtes à sa place et ce qu'il peut vous accorder pour que vous puissiez suivre toujours ses pas. Mais l'Esprit Saint image de Marie Mère, a aussi son comportement et sait le moment où un enfant a besoin du secours de sa mère. C'est la Sainte Trinité qui forme un seul Dieu. Leur rôle est unique mais avec trois références, il est référé en adolescent, jeune et vieux. Ce rôle est de sauver le peuple mais se réfère à trois Personnes. L'Esprit Saint est comme le cœur d'une mère pour son enfant, il est représenté comme un bébé au sein de sa mère. L'Esprit Saint est ainsi image de Marie. Une mère sait à quel moment elle peut accorder à son fils ce qu'il désire. Jésus, en sa jeunesse, sait ce qui lui manquait quand il était sur terre. Alors il sait quand il doit venir à votre secours. Mais le temps du Père est plein de bonté et de miséricorde en conséquence il dit : " Pendant que la Mère et le Fils donnent, moi j'attends le moment propice pour venir à votre secours. " Ainsi le Père intervient quand cela est vraiment dur. Alors Lui, il vient avec sa bonté et sa miséricorde nous inonder, nous couvrir et nous accorder alors le tout. Le Père se tient dans le silence et Il laisse le Fils et l'Esprit agir pour le moment. Mon esprit comprend ce je vois et entends, mais il m'est difficile de le retraduire pour les autres. Le Fils se manifeste à la place de son Père, mais avec les allures de la jeunesse et de l'autorité. Tandis que le Père habite le silence, quand Il parle, le silence règne partout. Il a mis sa puissance en son Fils, jeune qui parle avec autorité. L'Esprit qui est leur fruit, fait la mission du Père et du Fils. A travers l'Esprit nous avons la grâce du Père et du Fils. Si l'Esprit est là, le Père et le Fils sont là. Le Père se tient calmement mais s'il se lève de sa demeure pour venir, c'est pour tout mettre au point parce que vous demandez chaque jour et vous n'avez pas ce que vous vous voulez. Mais vous avez confiance c'est pourquoi Il vous envoie le Fils et l'Esprit. Lui aussi Il sait à quel moment intervenir pour vous combler du reste. La Vierge dit que le Père promet de quitter son silence pour venir.
Elle vous dit encore de ne pas essayer de vous venger contre vos ennemis, de ne pas essayer de lutter contre vos ennemis. La vengeance appartient à Dieu seul. Elle le disait dans la douceur. Quand la Vierge voulait nous bénir, on voyait dans son sein le Père, le Fils et l'Esprit. Et cette fois-ci, l'Esprit Saint apparaît comme le jeune frère de Jésus. Leurs faces se ressemblent un peu, comme un jeune homme et son jeune frère.

**MESSAGES 2005(extraits)**

2 Août 2005

sanctuaire de yagmales  gradins  (alT)

Tâmpùì, mardi 2 août 2005.
Les grâces exceptionnelles des visites quotidiennes de Marie et de son Fils au Burkina.
La Vierge rappelle ici ce que l'Ange a dit à Marie Rose le 4 juillet dernier, à savoir qu'elle est l'image de la Sainte Trinité. La Voix que la voyante a entendue en ce jour était celle d'un Ange, la Vierge révèle aujourd'hui que c'est l'Archange Michel qui avait été envoyé depuis plus longtemps auprès de la voyante et de ses Parents conseillers. Avec Marie, image de la Sainte Trinité et son Fils et à travers eux, c'est la Sainte Trinité qui rend visite au Burkina pour y déverser des grâces et sa parole pour le monde entier. Il ne faut pas oublier que c'est le Peuple du pays qui avait appelé Dieu par ses cris lors de la Révolution de 1983. Dieu lui a répondu et lui rend visite tous les jours et c'est pour le bénéfice du monde entier. L'Eglise par leurs rappels doctrinaux, alimente sa contemplation pour sa vie spirituelle. C'est une grâce qui doit l'aider pour santé spirituelle. Est rappelée toujours la loi fondamentale de l'amour même de ses ennemis et ses malfaiteurs. Pour la libération de nos frères chrétiens la Vierge recommande la prière à " la Fille Aînée de Jérusalem "

La Sainte Vierge -

Béni soit le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple. Amen.
La miséricorde de la Sainte Trinité qui est Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu Esprit Saint dont je suis l'image repose sur vous tous, mes enfants,
Le Père GUIRMA, la Sœur conseillère et Marie Rose -
Amen !

La Sainte Vierge -

Mes enfants bien-aimés, longtemps je vous ai demandé chaque jour à votre réveil, de dire merci au Père pour toutes les grâces qu'Il vous accorde à travers ma visite de chaque jour. Ne pensez pas que même si vous ne vous réunissez pas, je ne rends pas visite à votre pays. Puisque Dieu tient à ses promesses, chaque jour je vous rends visite dans le silence de vos cœurs de vos âmes, et je regarde aussi le cœur de l'Eglise malade. Le cœur de l'Eglise est malade, il est souffrant et il a besoin de soins. Vous direz merci à Dieu pour tous les pèlerins qui arriveront, et vous lui dîtes que sa volonté soit faite sur la terre parmi vous comme au Ciel. N'ayez donc plus peur si vraiment vous avez mis une entière confiance en moi qui suis votre Mère, image de l'Esprit Saint, image de la Sainte Trinité comme l'a dit mon Fils et l'Ange du Seigneur. Marie Rose, sache que l'Ange du Seigneur que tu as vu n'est nul autre que l'Archange Michel.

Tu le feras savoir à ton Père conseiller, s'il est toujours à vos côtés, c'est que le mal, il le neutralise de jour en jour, mais Dieu permet cependant que ses amis souffrent avec lui. Ceux qui lui sont fidèles souffrent avec lui parce qu'ils partagent, chaque jour, ses souffrances.
Pour l'arrivée des pèlerins, dîtes simplement merci à Dieu le Père qui a voulu que ses enfants quittent de partout pour venir goûter aux fruits de ses sources divines pleines d'eau jaillissante pour tout le monde entier, qui ne sont nul autre que les messages que vous recevez chaque jour. Et les grâces qui descendent ici dans ce pays, en abondance, pour le salut de ce monde en particulier la France et la Côte d'Ivoire et surtout la Russie, ainsi que l'Amérique.
Aujourd'hui, vous allez recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité. Mais je vous demande, mes enfants, de réciter, chaque jour, la prière à la Fille Aînée de Jérusalem pour soigner le cœur de l'Eglise et pour être comblé de tout ce que chacun de vous désire, en particulier toi Blanche, ma fille bien-aimée, épouse de mon Fils. Mets ta confiance en moi à travers cette prière et tu verras que je ne suis nul autre que la Mère du Sacré Cœur, en qui tu te confies chaque jour.
Toi, mon fils de prédilection René, puisque tu as pris la relève de ton frère qui a été si fidèle à Dieu qui ne l'oublie jamais et qui ne t'oublie pas toi non plus, la récompense de ton frère ainsi que de toi, sera très grande au Ciel parce que chaque jour, vos souffrances ne font que préparer le Ciel pour toute votre famille, pour tous vos malfaiteurs, vos ennemis, vos bourreaux, vos persécuteurs. Essayez toujours de prier pour eux afin de garder vos cœurs purs pour le dernier jour, car beaucoup de mes fils et filles de prédilection sont emportés par les Francs-maçons. Mais à travers vos prières, beaucoup seront libérés. Et le lien qui les unissait aux Francs-maçons seront déliés, ainsi soit-il.
La Vierge nous engage à réciter le " Je crois en Dieu. " Puis elle nous bénit au nom de la Sainte Trinité. "
Je vous bénis tous, au nom de la Sainte Trinité, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
Les assistants répondent -
Amen !
La Sainte Vierge -
Je vous aime tous, mes enfants. Essayez d'aimer même vos ennemis comme je vous aime.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Avant de partir, elle a murmuré : " Je vous aime tous, mes enfants, essayez d'aimer vos ennemis comme je vous aime. "
Aujourd'hui, la Vierge Marie a dit et montré que les grâces qui descendent ici, tout le monde viendra en profiter, la Russie, l'Amérique, la Côte d'Ivoire, la France etc. tous vont venir ici. Tous auront recours à notre pays, ils y mettront pied pour y puiser des ressources. Les grâces que nous recevons sont mondiales et nous ne le savons pas. La Vierge a cité les grandes puissances, mais ce n'est pas elles seulement, tous les pays viendront puiser des ressources pour repartir. Les grâces de pardon, d'amour, de charité, de joie et de paix résident ici. Tout le monde connaîtra le Burkina non pas à cause de son nom mais par les grâces qu'il a reçues de la Sainte Trinité. Ici réside la Sainte Trinité, pour cela sa grâce sera mondiale. La Vierge vous demande de prier pour votre santé mais aussi pour le cœur de l'Eglise malade. A la fin, les liens qui retenaient les âmes consacrées aux Francs-maçons seront déliés. Par la prière à la Fille Aînée de Jérusalem, vous libérerez beaucoup d'âmes consacrées emportées par les Francs-maçons.

**MESSAGES 2005(extraits)**

5 Août 2005

Tâmpùì, vendredi 5 août 2005.

L'esprit de pénitence et de sacrifice.

Quand nous prions et surtout quand nous recourons à la Vierge et aux saints, nous présentons nos implorations pour être libérés de nos souffrances, de nos graves problèmes et de nos épreuves. En cette époque où les ennemis de l'Eglise ont réussi à effacer dans l'Eglise l'esprit de pénitence et de sacrifice - qu'on se reporte au deuxième des 33 points du projet maçonnique pour la destruction de la Sainte Messe, deuxième point qui promeut la fuite de la douleur et de l'abnégation pour la recherche des actes de jouissances, de bonheur qu'ils essaient parfumer spirituellement par la recommandation d'amour du prochain - la Vierge nous rappelle la valeur et la nécessité de la pénitence. Elle rappelle que les souffrances que l'Évêque Émérite de Kaya,Monseigneur Constantin GUIRMA a eu à endurer participent à celles du Christ pour le salut de l'Eglise et du monde.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, soyez tous dans la joie et acceptez tout par amour pour le salut, rien que pour le salut de ce monde. Je vous remercie d'être toujours à mon écoute.
Savez-vous, mes fils et fille de prédilection ici présents, la mission que chacun de vous est en train d'accomplir en ce moment est mondiale. Et vous soutenez chaque jour le cœur de l'Eglise à travers vos prières et à travers les souffrances que vous traversez chaque jour. Le cœur de l'Eglise est épuisé, il est malade, mais vous le soutenez à travers votre confiance que vous avez mise en mon Fils et en moi. Donc n'ayez donc crainte de rien mes enfants. Si bien que la mission est grande vous aurez pas moins de difficultés pour l'accomplir. Sans souffrance, sachez que la mission n'est plus divine. Souvenez-vous de la mort de mon Fils sur la Croix. Je l'ai acceptée par amour, étant Mère de l'Eglise, pour le salut de ce monde. Et mon Fils a été cloué sur la croix pour sauver le monde entier. Vous qui suivez ses pas, vous ne vous demandez pas un jour, est-ce que nous ne souffrirons pas aussi comme mon Fils a souffert ? Si vous ne vous le demandez pas, je le demanderai à votre place et je vous donnerai la réponse, mes enfants. Vous n'aurez pas à souffrir et à être cloués sur la croix, mais vous portez la souffrance de ses plaies, de ses clous et vous ne vous en rendez pas compte. Non, mes enfants, vous ne serez pas cloués comme mon Fils, mais sachez que vous portez, en chacun de vous, les douleurs de ses plaies. Et c'est pour cela chacun de vous traverse sa purification, sa nuit de la foi sans le savoir. Je vous ai tous appelés à la sainteté. Vous ne pouvez pas franchir le grand portail de la sainteté sans traverser les épreuves comme les autres amis du Père ont eu à souffrir aussi. Il aime partager ses souffrances à ses amis fidèles. Et puisque vous Lui êtes fidèles, sachez qu'il n'a personne d'autre à qui partager ses souffrances si ce n'est qu'à ses amis fidèles. N'ayez pas peur même si l'Ennemi ruse autour de vous.
Blanche, ma fille de prédilection, sache que l'Ennemi a tellement rusé autour de toi. Cependant il n'a pas pu enlever Marie Rose notre messagère. Mais je voudrais, chaque jour, te dire que mon Fils a toujours besoin de ta confiance à son Sacré Cœur. Et sache que rien n'arrivera à notre servante puisque tu l'as confiée à mon Fils, à son Père, à moi Reine Immaculée image de la Sainte Trinité et de l'Esprit Saint. J'ai besoin aussi de ta confiance en moi qui suis ta Mère. Sache que rien ne lui arrivera même si l'Ennemi ruse comme au temps de mon fils de prédilection Constantin qui a eu à souffrir des années et des années. Ne pense que mon fils de prédilection René qui a pris sa relève aura à être dépouillé de tout et être malmené aussi comme Constantin mon fils de prédilection qui a eu tant à souffrir pour le salut de l'Eglise et de ce monde. J'ai besoin de ta confiance comme tu as mis ta confiance en mon Fils, en son Sacré Cœur. Dès aujourd'hui, moi aussi je me fais Reine de ton cœur et je voudrais de ta confiance pour pouvoir te donner tant de signes que tu veux savoir et comprendre.
A toi, mon fils de prédilection René, puisque je me suis fait Reine de ton cœur, n'aies donc plus peur, tout ce que tu te poses comme questions mets dans la prière appelée " Fille Aînée de l'Eglise, Fille Aînée de Jérusalem " qui a été dictée par moi-même qui suis ta Mère. Au temps de Moïse, sachez que le Seigneur se manifestait, il donnait des signes. Mais puisque vous voulez aussi savoir si vous êtes toujours sur la bonne voie ou pas, je vous le dis, mes enfants, vous ne vous êtes pas encore déroutés, voilà pourquoi vous traversez tant d'épreuves. L'Ennemi ruse mais il ne pourra jamais empêcher cette mission d'aller jusqu'au bout. Et le monde entier sera sauvé à la fin et mon Cœur Immaculé triomphera. L'Eglise à la fin saura que vous aviez été les vrais piliers, l'Eglise à la fin saura que toi, mon fils de prédilection René et mon fils de prédilection Constantin aurez été de vrais piliers qui se sont saignés pour le salut de l'Eglise et de ce monde.

L'Eglise saura aussi que Marie Blanche, ma fille de prédilection, a été un pilier aussi à côté de ses frères pour le salut de ce monde et de l'Eglise entière. Car vous supportez le fardeau de l'Eglise et de ce monde dans le silence.
Je ne suis nul autre que la Mère de l'Eglise. Blanche, souviens-toi de cette Mère qui ramassait les gris-gris ( objets maléfiques magiques ) semés sur ta route et qui t'écartait des ruses de l'Ennemi. Puisqu'aujourd'hui c'est notre servante que tu as eu à soutenir jusqu'à présent, qui traverse les mêmes épreuves, aies confiance que cette même Mère va les ramasser et la libérer des ruses du même Ennemi qui te créait tant d'ennuis.

A toi mon fils de prédilection René, sache que je veille sur tout ce que tu me poses comme question et à mon Fils et à moi. Mais nous te donnerons des signes à travers la prière que je te demande de réciter chaque jour, que ça soit comme intention ou comme une question que tu désires nous poser, tu le sauras à travers l'inspiration de l'Esprit en toi, puisque je me suis faite Reine de ton cœur et que je suis l'image de l'Esprit Saint et de la Sainte Trinité.
Je vais laisser mon Fils vous bénir, mais la bénédiction aujourd'hui, Marie Rose, est destinée à tes Parents conseillers pour qu'ils retrouvent la force, la joie, le courage pour pouvoir surmonter les épreuves et aller de l'avant pour la plus grande gloire du Père, du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image.
La Vierge nous fait dire le " Notre Père ". Et le Christ donne sa bénédiction.
Le Seigneur -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Les assistants -
Amen !
Le Seigneur -
Allez tous dans ma paix.
Les assistants -
Amen !

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -
J'ai dit à la Vierge Marie que ma Sœur conseillère prie pour moi chaque jour, c'est elle qui m'a conduite à l'Eglise et vous l'avez exaucée. Mais pourquoi suis-je malade, elle prie et il n'y a pas de réponse ? La Vierge demanda alors si tanty Sœur se souvient de la Mère qui a dit à Yagma que c'est elle qui ramassait les gris-gris semés contre elle sur sa route. Qu'elle prie toujours cette même Mère qui va s'occuper de moi. Elle va maintenant ramasser les gris-gris et me libérer des ruses humaines. Mais, dit-elle, elle se fait aussi Reine du cœur de ma Sœur conseillère qui a mis sa confiance dans le Cœur de son Fils, qu'elle mette aussi sa confiance en elle. Qu'elle croit qu'elle va aussi ramasser les gris-gris à mon sujet et me libérer de mes plaies qui ne guérissent pas et de tout. Mais elle a besoin de sa confiance. C'est la confiance de tanty qui pourra me sauver.
Quant à vous, Père conseiller, si vous avez besoin de lui poser des questions au sujet de ceux qui donnent les intentions, passez par la Fille aînée de l'Eglise. Si vous êtes seul, d'abord à la messe, vous confiez les intentions et les questions à Marie Reine Immaculée. Vous allez savoir, à travers la prière, puisque vous serez inspiré par l'Esprit Saint. Elle se fait Reine de votre cœur, donc, tout ce que vous demandez, elle est l'image de l'Esprit Saint, elle va vous le révéler dans le silence, dans votre cœur. Mais elle a dit qu'elle vous entend. Quand elle était venue, je ne sentais plus le mal de la plaie de mon pied.

**MESSAGES 2005(extraits)**

6 Août 2005

Tâmpùì, samedi 6 août 2005

La Vierge Marie nous avertit sur la profondeur mystérieuse des messages que nous recevons qui nous dépasse, sur l'importance de ces messages et l'acharnement de l'Ennemi contre la mission qui recueille ces messages. Mais elle nous rassure sur les grâces que nous recevons pour sortir vainqueur de ces attaques. Elle attire notre attention sur le Père, sa puissance et sa bonté.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen !
Mes enfants bien-aimés, je vous le dis et je vous le répète, il vous est difficile de comprendre le mystère caché de cette mission qui vous a été confiée. Je vous ai déjà dit aussi, mes enfants, qu'il ne vous est pas permis de percer le mystère des ruses de l'Ennemi qui rôde chaque jour autour de vous. Mais sachez bien qu'il tourne chaque jour autour de vous, et qu'il essaie de faire tout pour nuire à la mission et détruire tout ce que vous possédez comme bien.

Moi étant votre Mère je suis là aussi et je me soucie de ce dont vous avez, chaque jour, besoin pour la meilleure conduite de la mission. Bien qu'il s'intéresse chaque jour de détruire tout ce que vous avez, il n'aura jamais le dessus. Mais sachez que son temps tire vers sa fin parce que les anges du Seigneur sont descendus encore, le groupe de l'Archange Michel est venu pour soutenir l'Eglise, et aussi les élus de l'Eternel dont vous faîtes tous partie. L'Ennemi essaie de tout détruire chaque jour, mais Dieu le Père vous rend le centuple et vous rendra chaque jour le centuple de ce qu'il détruit comme bien. N'ayez pas peur car, je vous l'ai dit, concernant les choses de ce monde, je ne puis vous répondre, mais laisser l'Esprit se manifester en vous et vous révéler toujours ce qui est caché et ce que vous désirez comprendre. Tout ce que vous recevez comme messages, vous n'en connaissez même pas le fond. C'est quand le monde entier découvrira le secret caché et commencera à affluer, que vous saurez que vous étiez vraiment les élus de la dernière minute, et tous les messages que vous recevez sont des sources divines pleines de miséricorde pour tout homme vivant dans ce monde. Alors, mes enfants, je vous avais appris à réciter la prière à la Fille Aînée de l'Eglise pour les cas où vous avez des intentions. Mais concernant les choses de ce monde, comme vos maladies et autres, je vous demande d'implorer la miséricorde du Père en récitant le chapelet de la miséricorde divine. Ainsi vous verrez que le Père aussi se soucie de vous.

Mon Fils de prédilection René, tu diras à mon fils Alain de la Côte d'Ivoire, que je demande que leur groupe, chaque jour, récite aussi le chapelet de la Miséricorde Divine pour implorer la miséricorde du Père sur toute la Côte d'Ivoire ainsi que pour leurs problèmes dans le monde. Et dis-lui de dire à tout le groupe que mon Cœur Maternel et mon manteau de Mère les couvrent chaque jour, comme vous aussi vous êtes couverts par mon manteau de Mère.
Il vous est difficile de comprendre toutes les ruses de l'Ennemi, mais il ne lui est pas permis de tout détruire ni d'empêcher la bonne conduite de cette mission.

Sachez-le, vous avez été tant éprouvés, mais les épreuves tirent vers leur fin et vous êtes presqu'arrivés à la fin. Afin de pouvoir aller maintenant de l'avant et franchir le dernier grand portail qui mène à la sainteté totale et non partielle.

Aujourd'hui, puisque vous avez imploré la miséricorde divine du Père à travers moi qui suis votre Mère de toujours, c'est le Père Lui-même qui vous bénira ainsi que le Fils, et moi aussi votre Mère image de l'Esprit Saint, source de toutes grâces divines, pour qu'à chacun de vous soit accordé, par la puissance de la main droite du Père, ce qu'il désire. Alors vous allez d'abord réciter le credo, après, le " Notre Père ", et après, le " Je vous salue Marie " avant de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité.
Les assistants exécutent ce que la Vierge demande et avant que le Père donne la bénédiction celle-ci conclut :
Alléluia, alléluia, alléluia !

Le Père -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

Les assistants -

Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

La Vierge, aujourd'hui, s'est tenue en bas de la Grande Lumière du Père. Et la Colombe signe du Saint Esprit était sur sa tête, et le Christ s'est placé en haut du signe de la Lumière. L'ensemble de la vision avait la forme d'une croix. A la bénédiction ce fut le Père qui a manifesté en montrant les trois doigts. Et le Fils a fait le même geste et eux tous nous ont bénis. Et la Vierge a dit qu'elle-même étant l'image de l'Esprit Saint, source de toutes grâces divines, Dieu le Père permet qu'eux tous nous bénissent et que l'Esprit se manifeste pour nous accorder à chacun ce qu'il désire.
La Vierge Marie a dit que Alain KACOUTIE et son groupe sont désespérés parce que eux aussi traversent les mêmes épreuves que nous. Elle avertit qu'elle les entend et leur demande qu'ils récitent le chapelet de la miséricorde divine pour implorer cette miséricorde du Père pour la Côte d'Ivoire et tous leurs problèmes de la vie quotidienne.
Aujourd'hui j'ai remarque qu'ils sont restés un certain temps, et la Voix a dit que tout ce qui apparaît et disparaît immédiatement ne vient pas de Dieu. Mais ce qui apparaît et est plein de silence, de calme et de douceur révèle ainsi les fruits de l'Esprit, le silence, la patience, Dieu habite le silence, la patience, il ne peut pas apparaître et disparaître brusquement, cela ne révèle pas le calme et le silence. Apparaître et disparaître ainsi brusquement relève du démon. Alors ils nous ont béni et ils ont mis du temps à demeurer là toujours. Le Fils nous regardait ainsi que la Maman.

Concernant les problèmes du monde, chaque jour l'Ennemi ruse et veut tout détruire pour que, toujours dérangés par les soucis constants, nous oubliions que nous avons une mission. Mais nous, étant dans ce monde, nous croyons, des fois, que Dieu ne nous entend pas ou bien nous a délaissés. Non ! dit la Vierge Marie, elle est Mère. Même si Satan vient à tout moment détruire, elle se soucie et elle fait en sorte que rien ne nous manque. La même chose pour le Père, il laisse pour le moment opportun où nous ne nous attendions pas et Il nous comble de tout ce dont nous avons besoin, plus ce à quoi nous ne pensions même pas.
Aujourd'hui la Vierge était toute douce, elle parlait calmement et puis elle s'est tellement approchée de nous. Le silence aujourd'hui était profond. Même le message était espacé de silence.

Elle a montré la Côte d'Ivoire et le Groupe de prière de Monsieur Alain K. Elle a dit qu'il a, chaque jour, des problèmes, et il a des difficultés financières, toutes choses qui peuvent lui causer des tourments. Et la Vierge dit que non, il est toujours sur le droit chemin, l'Ennemi ruse mais il ne pourra quand même pas l'empêcher, lui et tout son groupe, de toujours œuvrer pour le Seigneur. Mais d'implorer toujours chaque jour le Père pour avoir sa miséricorde par le chapelet de miséricorde divine.

**MESSAGES 2005(extraits)**

28 Août 2005

Résidence Saint Victor, dimanche 28 août 2005.
La messe réunissait seulement Marie Rose et ses Parents conseillers.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen !
René mon fils de prédilection ainsi que toi ma fille de prédilection Marie Blanche, je vous remercie pour votre reconnaissance à mon égard. Mais sachez que le secours vient du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image et Mère du Perpétuel Secours. Mais René mon fils de prédilection, que veux-tu maintenant que je te dise, en tant que Mère ? Je te dis toujours, ton secours viendra du Père, du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image et Mère du Perpétuel Secours. Et je t'aurai bien dit qu'au moment où tu as besoin de secours, le Père sait à quel moment t'apporter son secours et le Fils aussi à sa manière. Mais sache qu'une mère est toujours là soucieuse pour son enfant. Puisque tu es mon fils, ne te soucie plus de rien si ta conscience est toujours en le Père qui est au ciel et en le Fils, et en moi aussi qui représente l'image de leur Fruit qui est l'Esprit Saint, le Fruit du Père et du Fils.

Mon fils F A dîtes-lui que son cas demeure spirituel et la mission qu'il est en train de mener à travers ce monde entier pour la plus grande gloire du Père, nul ne pourra arrêter cette spiritualité et la faire disparaître de son cœur. Et c'est la récompense que Dieu lui donne sur cette terre. Il lui accorde la spiritualité, la sagesse, la grâce de l'amour, une force indéfinissable qui dépasse toute puissance de ce monde, afin qu'il puisse toujours être à l'abri de ses ennemis et avoir toujours un cœur vaillant.
A ma fille O L, qu'elle sache qu'elle est bénie du Père, du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, Mère du Perpétuel Secours. Dîtes-lui qu'à tout moment son cœur crie, mais ses cris parviennent au Père et au Fils à travers mes intercessions de chaque jour, étant Mère du Perpétuel Secours. Mais son secours viendra du Père et du Fils et de moi image de l'Esprit Saint et Mère du Perpétuel Secours, Mère de l'Eglise tout entière.

A tous les Bienfaiteurs, qu'ils sachent qu'ils sont tous bénis au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, et Mère du Perpétuel, Mère de l'Eglise tout entière. Qu'ils sachent tous qu'au moment où ils auront besoin de mon secours, je le leur apporterai sans tarder. Et à l'instant même, je leur apporte mon secours…
Concernant la maison de Dieu le Père qui t'a été demandée pour Marie Rose notre fille, que veux-tu que je te dise, mon fils de prédilection René ainsi que toi, ma fille Marie Blanche, fille de prédilection ? Toujours, le secours viendra du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, Mère du Perpétuel Secours, Mère de l'Eglise tout entière. Tu demandes toujours d'où te viendra le secours pour que la mission aille bien et qu'elle ait une bonne allure. Mais que veux-tu que je te dise encore ?

Aucune puissance de ce monde, ni tous ces retards que tu as eus durant tout le trajet ne pourront empêcher la bonne conduite de cette mission. Et je t'ai toujours dit, René mon fils de prédilection, que le temps de Dieu n'est pas semblable au temps de ce monde. Tu te dis que tu as eu du retard, mais aux yeux de ton Père, tu n'as eu aucun retard. Laisse l'Esprit toujours guider cette mission dans le silence. Ne te reproche plus de rien, cesse de te tourmenter puisque la mission c'est l'Esprit qui guide les pas de cette mission et non toi-même.
Concernant vos épreuves, je vous ai toujours dit que ce qui est de ce monde, je ne puis vous répondre mais rien ne pourra aller contre la mission même si vous traversez tant d'épreuves et que l'Ennemi passe par les épreuves pour vous piller. Il ne cessera de vous piller mais je suis toujours là pour vous porter le secours venant du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image, puisque je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours, Mère de l'Eglise tout entière.
Concernant la prière pour le peuple de Dieu, à tout moment que toute âme se présentera, tu devras prendre le temps, René, pour la bénir, puisque tu ne tiens pas compte que la grâce de l'exorcisme qui t'habite fonctionne toujours. Tu béniras les malades, ceux qui ont recours à moi, à mon Fils et au Père, qui veulent passer à travers Marie Rose, les exorciser à ta manière dans ton cœur, avant que Marie Rose ne leur fasse la prière de guérison. C'est pour que Marie Rose soit toujours sous l'abri de l'Eglise, ainsi soit-il !
Je ne suis nul autre que la Mère de tous les peuples. C'est pour cela j'ai parlé à tous mes enfants, et je parle toujours à tous mes enfants, et je continue de leur parler ici, dans d'autres lieux où j'apparais, à tous mes enfants répartis dans plusieurs pays de ce monde, et qui parlent plusieurs langues.
Aujourd'hui, vous allez recevoir ma bénédiction qui pourra vous libérer de tout ce qui est de ce monde, les troubles, vos soucis qui vous éloignent un peu des grâces et qui deviennent des barrières qui bloquent beaucoup de grâces, pour que vous ayez la tranquillité, le calme intérieur, afin que l'Esprit du Dieu du silence puisse œuvrer en chacun de vous, puisque je suis son image. Soyez tous bénis, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assistance -
Amen !
La Sainte Vierge -
Merci d'être toujours à mon écoute, mes enfants bien-aimés, car je serai fidèle à vous jusqu'au retour de mon Fils. A tout moment que vous avez recours à moi, appelez-moi sans tarder et croyez en moi et au Père et au Fils et au Saint Esprit dont je suis l'image, comme les enfants croient au Père Noël, la veille de Noël. Je vous remercie d'être reconnaissants à l'égard du Père, du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image. Je ne suis nul autre que la Mère de l'Eglise, de l'Eglise tout entière.
Marie Rose -
Elle est partie la Vierge. Aujourd'hui son Fils n'a pas parlé mais il souriait seulement et nous regardait. La Dame du ciel se présente en Mère de l'Eglise était habillée en tenue d'or, ainsi que le Christ. C'est aujourd'hui que je vois le Christ s'habiller en en habits d'or comme sa Maman. Tous deux sont venus en grands habits d'or. Le Christ est venu comme un roi et la Dame du ciel comme une reine, Mère de l'Eglise, Mère du Perpétuel Secours. Aujourd'hui, elle a dit que c'est elle qui fait le tour du monde, c'est pour cela, même nos bienfaiteurs s'adressent à elle et à son Fils. Nous sommes ses enfants répartis dans le monde, parlant plusieurs langues, des blancs, des noirs et elle nous aime tous tels que nous sommes.
Nous nous troublons chaque jour, nous demandant si la mission ira bien, jusqu'où iront nos épreuves, si cela continue comme cela pourrons-nous terminer la mission ? La Vierge Marie nous demande d'effacer toutes ces préoccupations de nos esprits et nous abandonner à elle. C'est l'Esprit qui guide. Elle dit que vous trouvez que vous êtes en retard mais le temps du Seigneur n'est pas le nôtre. Nous devrions nous méfier d'une mission divine non accompagnée d'épreuves. Les épreuves nous mûrissent dans la foi et nous font progresser vers la sainteté. Sans épreuves, pas de mission divine. Et ce sont les épreuves qui donnent une valeur à la mission si elle est divine. Si le Seigneur est là, l'Ennemi est là, devant ou derrière. Si en avançant dans la mission il arrive qu'il n'y a plus d'épreuves, il faut faire attention parce que l'Ennemi s'est peut-être infiltré quelque part pour nous donner l'aisance. Dans la mission divine on suit les pas du Christ sur son chemin de croix. C'est pourquoi chaque jour nous vivons la croix du Christ. Le Christ partage sa croix à tout le monde pour que nous sachions qu'il souffre chaque jour, le monde entier le cloue chaque jour sur la croix. Alors il nous donne quelque peu à goûter de sa croix.
Le Père sait à quel moment nous avons besoin de secours, le Fils aussi sait à quel moment son représentant a besoin de secours, et elle, la Mère, veille sur nous pour la bonne conduite de la mission et nous sommes guidés par l'Esprit dont elle est l'image.
A moi aussi qui demande de me libérer de mes épreuves, elle répond que concernant ce monde elle ne se mêle pas. Notre corps souffre-t-il, qu'on se souvienne de son Fils cloué sur la croix. Elle veille sur la sainteté de notre corps, de notre cœur et de notre âme. Telle est sa préoccupation, mais empêcher que notre corps souffre, elle ne le peut pas du moment que nous sommes toujours dans ce monde. C'est le corps qui doit subir les épreuves, pas le cœur et l'âme.
Comme récompense le Seigneur fait le don de la sagesse. Comme au temps des rois d'Israël la sagesse a été accordée au roi Salomon, Monsieur F A a eu cette sagesse de Dieu dans sa générosité.
La Vierge a dit qu'O. L est bénie par le Père, le Fils et l'Esprit Saint dont elle est l'image, et, en tant que Mère du Perpétuel Secours, elle ne cessera jamais de lui porter son secours. Qu'elle s'abandonne totalement à elle, la Mère du Perpétuel Secours sans arrière pensée, ne plus se poser de scrupules, ne pas se tourmenter, s'abandonner à elle, cœur, âme, esprit.

Vous concernant, vous le Père conseiller, la Maman vous reproche de ne plus vous souvenir de votre grâce d'exorciste. Ceux qui viennent pour qu'on prie sur eux doivent être accueillis par vous et, de votre part, même une simple phrase d'exorcisme a de la valeur. Cet accueil par vous doit être fait avant que je les reçoive. En vous, votre grâce ne fait que mûrir chaque jour pour que vous puissiez discerner ce qui vient de ses œuvres ou pas. Elle est Mère du Perpétuel Secours et elle ne cessera de vous apporter son secours et de vous adresser au Père au Fils et au Saint Esprit.

**MESSAGES 2005(extraits)**

30 Août 2005

Résidence Saint Victor, mardi 30 août 2005
.

Avant la messe que je devais célébrer en présence de Marie Rose et de sa Sœur conseillère, elle a voulu me communiquer la vision qu'elle a eue la nuit dernière. Le Christ lui a montré des cavaliers, des chevaux, et des chars de feu. Et il lui a demandé de venir le révéler à son Père conseiller pour que lui-même lui en explique le sens. Et c'est ce qu'elle nous communique avant la messe.

Marie Rose -

La nuit dernière, j'ai compris que je traverse tant d'épreuves, mais le Seigneur habite le silence, il n'aime pas se faire voir ni venir à notre temps voulu. Il a son temps, si bien que lorsque j'étais couchée, après la visite de la Dame du Ciel et son Fils, j'ai vu des chars de feu qui se suivaient, tirés par des chevaux blanc doré avec des cavaliers brillants qu'on n'arrivait pas à voir à cause de leur brillance, ils sont tout lumière et tout était en or. Et leur chevauchée est un flottement dans un monde de silence et de lumière. Et le Christ a dit : " Tu diras à tes Parents conseillers, que moi-même je viendrai leur expliquer la signification de ces chevaux que tu vois flotter dans le silence et dans ce monde de lumière que tu n'as jamais connu. " Puis il m'a souri.
Après cette communication, la messe commence. Après la prière de pénitence et le Kyrie les Personnalités célestes apparaissent et Marie Rose tombe à genoux comme d'habitude. Et c'est le Christ qui prend la parole.

Le Seigneur -

La paix, la miséricorde de Dieu le Père, de Dieu le Fils qui suis moi qui vous parle, repose sur vous tous, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

Le Christ et l'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père où je vous livre ce message, je vous dis que longtemps les cris de mon ami Constantin me parviennent du haut de mes nues, ainsi que toi qui as pris sa relève. Et je te dis encore, mon ami René, toi qui es mon représentant, ainsi que toi mon épouse Blanche, toi qui ne cesses de me parler, chaque jour, de tes frères qui sont dévoués pour la plus grande gloire de cette mission qui a été confiée à toute l'Eglise de ce pays ainsi qu'à ta famille, oui, je te dis : voilà, mon ami René, suivant le dogme de la hiérarchie, tu as pris la relève de ton frère. Et ces chars que Marie Rose a vus chevaucher dans le silence et qui flottent en ce monde plein de lumière, vous sont offerts gratuitement pour qu'ils vous aident à lutter contre tout ce qui est mal dans ce monde, surtout contre les francs-maçons. Ces chars ont été envoyés par Dieu le Père pour soulager mon ami Constantin et toi qui es en train d'aller à sa suite, que tu sois protégé.

Et suivant le Droit Canon, comme pour tout laïc, ces chars aussi vont protéger mon ami Joanny qui est en train de suivre aussi vos pas. Et ces chars protégeront aussi sa suite qui n'est nul autre que les membres de votre famille, tous les membres de votre famille. Mais n'essayez pas de contraindre ceux qui, étant membres de votre famille, sont en train de lutter contre vous, laissez les chars de ceux qui sont venus, faire leur œuvre.

Mais chaque jour, dîtes merci à Dieu le Père de les avoir acceptés tels qu'ils sont, toutefois vous implorez sa miséricorde pour leur conversion. Plus de reproches et vous verrez que la grâce passera. Pas de reproches.

La Sainte Vierge -

Ainsi la mission ne s'arrêtera pas, jusqu'au retour de mon Fils, mes enfants. Maintenant c'est moi, votre Mère qui vous parle. Parce que, après Constantin mon fils de prédilection bien-aimé, vient, toi, mon fils de prédilection René. Et après toi suivant la hiérarchie de l'Eglise terminée, selon le Droit Canon pour tous les laïcs engagés pour lutter contre le mal et suivre les pas de l'Eglise, Joanny mon fils bien-aimé prendra la relève. Ainsi toute votre famille est faite pour cette mission qui est mondiale et qui va sauver ce monde que vous voyez, qui se trouve dans la haine. Ce monde entier que vous voyez, qui est si vaste dont vous ne connaissez même pas tous les coins, c'est par vous, par votre dévouement que ce monde sera sauvé. Toutes ces souffrances que vous endurez chaque jour, toutes ces épreuves que vous traversez, ce n'est pas pour vous, mais pour le monde entier. Donc acceptez, des fois, tout cela par amour pour le salut de ce monde, pour toutes âmes errantes qui n'ont pas de site.

Le Seigneur -

Tous les jours, mon ami René, ainsi, maintenant c'est moi qui te parle, tu dis que je ne t'entends pas au niveau de ton frère Frédéric, de Jojo et de ta sœur Marie Mechtilde. Mais non ! Mon heure n'est pas encore venue, mais mon heure s'annonce pour bientôt. Si bien que ces chars de feu que je vous envoie, c'est pour sauver toute la famille GUIRMA, mais par étape, d'abord selon le dogme de la hiérarchie biblique qui est l'Eglise, mon ami Constantin et toi, mon ami René, après, selon le Droit Canon qui donne l'importance à tout laïc consacré pour faire la volonté de Dieu et pour sa plus grande gloire, à travers Joanny qui sauvera le reste des membres de la famille, ainsi soit-il.
Marie Blanche, mon épouse, sache que tout est venu de toi qui ne cesses de vouloir tout dire à ton Epoux et l'amener à ce que, quand même, il voit ce qui se passe dans ce monde d'aujourd'hui au niveau de tes frères, de la jeunesse et de toute l'Eglise qui est en train de s'assombrir. Sache que c'est par tes prières que je suis venu vous donner cette réponse. Parce que c'est toi qui as amené tous tes frères à moi à travers tes prières. Et je te dis merci. Parce que cette mission à jamais et au plus grand jamais, vos noms resteront gravés sur le Livre d'or de Dieu et ne disparaîtront jamais sur la surface de cette terre. Et ceci est écrit et gravé sur le Livre d'or de mon Père. Ainsi soit-il !

Le Seigneur commence le Credo in unum Deum en latin dont j'amorce la continuation, mais il coupe par sa bénédiction, pour expliquer, plus loin, qu'il a dit ce Credo à notre place.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

Cette bénédiction est destinée à toute la famille GUIRMA. Et, Marie Rose, dis-leur que ces chars de feu, c'est mon Père qui les offre gratuitement pour qu'ils puissent être renforcés et pouvoir mener la lutte jusqu'à mon retour sur cette terre. Ainsi soit-il !
René mon ami ainsi que toi, mon épouse Blanche, c'est moi-même qui ai dit le Credo à votre place avant de vous donner cette bénédiction puisque vous le méritez, puisque toute la famille mérite cette bénédiction. Puisque vous êtes dévoués à ne faire rien que la volonté de Dieu. Toutefois vos autres frères viendront en mon temps voulu. Plus de reproches et les barrières seront brisées.
Je ne suis nul autre que le Lion de Juda. Je ne vous fais pas de promesses pas comme aux douze tribus d'Israël, mais vous êtes comblés.
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Comme il était beau le Christ !

Le Père conseiller -

N'est-ce pas que tu trouves toujours de nouvelles beautés inconnues dans le Christ ?
Marie Rose -
Oui !!! Le Christ était beau ! Ses cheveux tombaient comme cela, son regard, ses yeux étaient clairs, bleus, difficiles à expliquer, d'un instant à l'autre ils prennent l'aspect des yeux d'un bébé, puis d'un jeune homme, ensuite d'un vieux, beaux à voir, tout beaux ! Et vous savez ? Il m'a fait revoir ses chars de feu qui font pleurer mes yeux à cause de leur éclat, de leur beauté, très très beaux à voir. Leur brillance vous donne des maux d'yeux.
Et le Christ a parlé de vous, du Droit Canon, de la Hiérarchie, de vous mon Père conseiller et de Papa Monseigneur. Selon le Droit Canon, dans votre famille le laïc engagé à faire la volonté de Dieu, c'est Tonton Joanny. Et la bénédiction qu'il a reçue sauvera les autres. Votre bénédiction vous concerne à part, vous, mon Père Evêque, ma Tante Sœur conseillère, et c'est par ma Sœur conseillère que toute la famille sera unie. C'est Tanty qui vous a présentés à moi (la voyante), ayant donc ainsi fait sa mission. Maintenant les chars de feu sont pour vous aider pour le combat de mon Père Evêque et vous. Mais dans l'esprit du Droit Canon, ils sont pour sauver les autres frères et sœur à travers Tonton Joanny.
Je suis contente, parce que de jour en jour je découvre le Seigneur. Si je lui parle de moi-même, il ne parle jamais de moi, il dit autre chose. La nuit passée, j'étais souffrante, je l'appelle, il me montre des chars de feu et ne dit rien. Il ne dit rien de moi, il n'a jamais parlé de moi. Puis il m'a montré un monde de lumière et d'or en comparaison duquel le nôtre est sombre. Puis il m'a dit que votre mission est grande. Et vous pensez qu'il n'entend pas vos prières. C'est seulement que leur heure n'est pas encore arrivée. Il a son temps pour tout réparer et amener l'entente dans la famille. Vous trempez vos frères et votre sœur dans son Corps et dans son Sang mais c'est le devoir de Tonton Joanny de prier pour eux afin que tous retrouvent le droit chemin comme lui. Tanty a déjà fait son devoir en vous ramenant à la mission importante. Vous étiez ses représentants, c'est vrai, mais c'est par ma Sœur Conseillère que vous avez connu la Dame de Yagma et le Christ de Yagma. Maintenant chacun a sa mission vous, vous allez mener une très grave lutte pour l'information et pour l'Eglise tout entière, vous suivez les pas du Pape. Et puis trempez les âmes et les cœurs de vos frères dans la consécration de son Corps et sans son Sang et ainsi les consacrer tous. Tandis que Tonton Joanny a la grâce de prier pour sa suite et votre suite parce qu'il est un laïc engagé. Tout laïc ainsi engagé est reconnu aux yeux de Dieu.

**MESSAGES 2005(extraits)**

2 Septembre 2005

basilique en cours de cosntruction(alt)

Tâmpùì, Vendredi 2 Septembre 2005.

Là où est Marie, l'Esprit y est et là où est l'Esprit le Père et le Fils y sont.
Avant de commencer la messe nous avons récité la prière à la Fille Aînée de Jérusalem. Il sera question de la géopolitique culturelle du monde où l'Europe tient une place éminente. L'histoire objective de l'Europe doit montrer comment la culture gréco-latine et judéo-chrétienne ont fait l'Europe. Et même des athées reconnaissent que les valeurs chrétiennes venant de la fermentation des dogmes trinitaires des Trois Personnes divines ont marqué la civilisation occidentale européenne dont les conceptions de la personne humaines et des droits de l'homme sont réclamées partout. Et dans l'Europe la France est un pays qui a été particulièrement marqué par Marie. Il est établi que par Lazare, Marie Madeleine et d'autres saints, la Vierge de son vivant a évangélisé la Gaule. Que la France ait un destin spirituel particulier dans le monde s'éclaire aussi du fait que cette nation est l'enfant chérie du Ciel. Qu'autour d'elle s'engage une lutte féroce entre le Ciel et les Ténèbres, cela se comprend aussi parce que le salut de l'homme est une lutte contre Satan.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, si je vous ai appris à réciter cette prière sur cette colline de Yagma qui s'est répandue partout, c'est pour vous dire que si vous voulez être en contact avec moi à travers cette prière, je suis là pour vous écouter à tout moment. Je viendrai à votre se-cours si vous m'appelez à travers cette prière.

Maintenant, je te le répète, mon fils de prédilection René, n'aie donc pas peur si tu as mis ta confiance dans le Père, puisque là où est le Père, le Fils aussi y est. Et là où il y a le Père et le Fils, l'Esprit aussi y est. Pour cela je te dis, merci pour ta confiance mise en le Père, en le Fils et en moi aussi à travers la confiance que tu as mise en l'Esprit Saint dont je suis l'image. N'aie plus peur donc si tu as confiance en la Sainte Trinité. Concernant les choses de ce monde, je t'ai toujours dit que je ne puis te répondre. Mais ton secours ne viendra de nul autre part que du Ciel et non de la terre.

Du Ciel, à travers la puissance de la Sainte Trinité sur toute l'Europe, puisque c'est par l'Europe que tout le monde entier sera sauvé. Bien qu'il y ait plusieurs puissances dans ce monde qui la dominent, c'est la France qui tient le monde, et si elle est convertie, le monde entier sera converti, puisqu'elle me représente sur le Livre d'or de Dieu. Souviens-toi, René, des messages d'autrefois qui disaient : Marie Rose devra suivre les pas de sainte Jeanne d'Arc et de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.

Le Seigneur -

Marie Rose, notre servante, accomplira sa mission avant de quitter ce monde. Donc je ne sais ni l'heure ni le jour pour mon serviteur Constantin…

Marie Rose -

C'est le Seigneur qui parle.

Le Seigneur -

Sur ce, je vous dis, mes amis, je ne sais ni l'heure ni le jour pour mon serviteur Constantin de quitter ce monde. Si j'interviens en même temps que parle ma Mère, mes amis, c'est pour prouver que là où il y a le Père et le Fils, l'Esprit y est. Et puisque ma Mère est l'image de l'Esprit Saint, pourquoi en s'adressant à vous, le Fils ou le Père ne pourrait-il pas intervenir puisqu'ils ne forment qu'un seul Dieu, le Saint Esprit, le Fils et le Père ? Et puisque ma Mère est l'image de l'Esprit, l'Esprit est là, je puis intervenir du moment que Maman, l'image de l'Esprit Saint vous parle. Marie Rose a encore une très grande mission à remplir auprès de ce monde. Mais la santé de chacun de vous, en particulier la tienne, toi mon épouse Marie Blanche, la santé de tes yeux se trouve au fond de mon Sacré-Cœur. Essaie encore de découvrir les secrets de mon Sacré Cœur et tu auras une guérison totale, puisque tu t'es confiée à mon Sa-cré Cœur.

La Sainte Vierge -

Toi René, mon fils de prédilection, moi aussi je te parle, puisque tu t'es confié aussi au Père, une Mère qui dit à son fils : confie-toi, aux caractéristiques du Dieu du silence et dis-lui que tu voudrais regarder ce monde à travers ses yeux et tu verras que si Dieu existe avant que le monde soit créé, pourquoi tu perdras tes yeux avant la fin de cette mission et non pas au jour que tu vas quitter ce monde pour venir vers nous et que tes yeux se soient fermés pour tout de bon ?

Le Seigneur -

Pour mon serviteur Constantin GUIRMA, René mon ami, dis-lui que ma puissance l'accompagne chaque jour. Et il luttera, dans le silence, contre les francs-maçons jusqu'au moment de venir à moi. Je ne suis nul autre que le Seigneur des seigneurs. Votre secours viendra toujours du Ciel. Mais cessez de laissez murmurer vos cœurs puisque je suis là, je suis là, je suis là. Et je ne vous quitterai jamais comme ma Mère vous est fidèle, jusqu'à mon retour sur cette terre. Dieu mon Père s'est choisi comme servante dans ce pays nommé autrefois la Haute-Volta, la petite servante Marie Rose pour révéler sa vaillance. Et à travers l'Afrique, la France sera convertie et à travers la France, le monde entier et à travers la conversion de la France le monde entier sera sauvé.

Puisque tu es théologien, mon ami René, souviens-toi de ta théologie et décortique et dis à ce monde pourquoi la France détient ce monde, puisque tu m'écoutes chaque jour. Nulle puissance ne peut se comparer à la puissance de la France puisqu'elle est la Fille Aînée de l'Église, la Fille Aînée de mon Père. Aucune puissance de cette terre ne pourra l'anéantir.
Je suis Jésus de Nazareth, le Fils du Charpentier, le Lion de Judas, en dehors de moi plus d'autre Dieu. Je suis le Lion de Judas, je suis le Lion de Judas, je suis le Lion de Judas.

Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Quand il disait qu'il est le Lion de Judas, la terre tremblait et il s'approchait de moi et je sentais une grande puissance qui me secouait. Cette puissance est inexplicable et il le disait avec majesté, sa puissance domine le monde. Et il ne marchait pas, il flottait. Sur les nuages, cependant, il marche. Et c'était visible que sa puissance dépasse celle de sa Mère.
Il a parlé de la mission pour nous dire que nous ne devrions pas avoir peur, parce qu'il est là. Et Monseigneur a encore une mission à remplir. Son heure n'est pas encore venue et sa puissance l'accompagne. Ma Sœur conseillère va puiser la puissance de ses yeux dans le Sa-cré-Cœur. Et pour mon Père conseiller, il doit regarder le monde, la mission et tout ce qu'il fait à travers le regard du Père. Il puisera les ressources de ses yeux chez le Père.

Le Père conseiller -

Il y en a qui s'étonne que je passe tant de temps devant l'ordinateur sans être épuisé.

Marie Rose -

Dieu créateur est d'une puissance inépuisable. Il vous soutiendra jusqu'au jour où ayant fini votre mission vous quitterez ce monde. Mais le Père demande une confiance totale et non partielle, en Lui.
J'ai eu peur de présenter le cas de Nodo parce que j'ai vu le génie qui la hante. Je sais que je suis turbulente, têtue, je ne suis pas obéissante. Le génie de Nodo a pris la forme des Archanges Gabriel et Raphaël. J'étais couchée lorsque je vois comme un ange. Mais la diffé-rence est que le regard des archanges est très doux et pas du tout furetant. Et la jalousie se dégageait de lui. C'est là que j'ai senti que ce n'était pas un ange. Alors j'ai invoqué l'Esprit Saint : " Où es-tu ? Montre-toi si c'est vraiment toujours du Père, du Fils et du Saint Esprit que vient cet ange qui est devant moi. " Je n'obtiens pas de réponse. Et il n'y a pas de lumière non plus qui rayonne de l'ange. J'invoquai alors : " Jésus de Nazareth ! " Il commença alors à me fixer du regard. Ses cheveux étaient comme ceux d'un ange, mais sa beauté a commencé à disparaître et ses cheveux noircissaient au fur et à mesure qu'il me lorgnait. J'eus alors la conviction que c'était le démon qui s'était transformé en ange, mais le nom de Jésus fait disparaître toutes ses supercheries. Jésus est venu le désarmer. La Voix me dit alors que tout genou fléchira au nom du Seigneur Jésus, comme il est dit dans la Bible. Au nom de Jésus prononcé, tout démon disparaîtra à l'instant même. Alors il a crié longuement avant de disparaître après être devenu tout noir quand j'ai dit : Jésus de Nazareth. Mais auparavant il était beau comme les Archanges Gabriel et Raphaël.

Je reconnais, en effet, la face de ces anges. C'est alors que la Dame du Ciel est venue. Elle a dit que c'est ce démon, déguisé en ange, qui s'est marié à Nodo. Tu diras à ta Sœur conseillère de la confier aux cinq plaies de mon Fils, de dire le chapelet de la Miséricorde divine. Elle a dit d'autres choses que j'ai oubliées, j'ai eu peur et je comprends les dérobades qui se sont passées dans la maison. Et la Vierge a dit de vous dire qu'on ne libère pas une âme en un seul jour. On prend nombre de jours pour cela avec la prière intense, les exorcismes. Après, moi je ne suis qu'une pauvre servante, je fais l'imposition des mains.

**MESSAGES 2005(extraits)**

04 Septembre 2005

Yagma, dimanche 4 septembre 2005,

Rendez-vous donné par le Christ à Marie Rose.

Marie Rose décrit le rendez-vous avec le Christ à Yagma et livre les illustrations données par le Seigneur pour nous enseigner sur le mystère de la Sainte Trinité. Il est vrai que ces derniers mois, le Christ et sa Mère ont donné plusieurs fois leur enseignement sur la Sainte Trinité soit directement dans les messages soit par les commentaires que la voyante devait nous faire. Dans le commentaire du 4 juillet 2005, au premier paragraphe, Marie Rose essaie d'expliquer ce que les théologiens appellent la circumincession. Mot dont le concept et l'explication essaient d'éclairer ce que Jésus a dit, à savoir qu'il est dans le Père et le Père est en lui. Et au quatrième paragraphe du même commentaire, on voit comment l'étude de Marie et celle de la Sainte Trinité se touchent et se compénétrent à cause de la circumincession des Trois Personnes de la Sainte Trinité, parce que ce qui touche une Personne, en conséquence touche les autres. Et Marie ayant en son sein l'Esprit Saint et le Fils en qui est le Père, se trouve ainsi refléter la Sainte Trinité pour en être l'image. Marie a eu l'Esprit Saint en elle de cette manière spéciale le jour de l'Annonciation où le Père a envoyé la Troisième Personne en Marie pour préparer la naissance du Fils sur cette terre. Dans le premier paragraphe du commentaire du message du 12juillet2005, il est encore question de la circumincession mais les différents aspects des trois Personnes, l'adolescent, le jeune, le vieux nous renvoient aussi aux trois fleuves par lesquels le Christ illustre les Trois Personnes divines. Les commentaires du 12 juillet et du 29 juillet 2005 montrent ces trois reflets.

La Vierge et son Fils reviennent incessamment sur ce mystère de Dieu en trois Personnes. C'est très important parce que c'est cette réalité divine qui montre que Dieu est amour et un amour qui n'est pas narcissique. C'est à partir de ce Dieu trinitaire que la civilisation occidentale a réfléchi sur le sens, la dignité et les droits de la personne humaine qui est créée à l'image de Dieu. Ici le Christ nous illustre la souveraineté de Dieu dans la couleur et la caractéristique du Père à qui nous devons tout, le fait que le Christ est notre espérance et l'Esprit Saint, image de Marie, l'amour maternel de Dieu pour nous les hommes. La Vierge et son Fils ne disent rien de nouveau dans l'Eglise. Ils se plaignent que les Hommes de l'Eglise ne prêchent pas suffisamment sur ces vérités comme sur bien d'autres, et par leurs messages populaires directs, ils enseignent ceux qui veulent les écouter.

Marie Rose -

Quand je suis arrivée à Yagma, j'ai vu le Christ qui m'attendait au pied de la croix. Son regard était parlant, plein d'amour et de miséricorde. Il était habillé en habit blanc, ses pieds étaient nus et il avait appuyé son épaule droite contre la croix, je veux dire qu'il était ainsi adossé à la croix de Yagma. De petites croix bleues scintillaient autour de lui.
Le Christ m'a fait voir la Sainte Trinité en signe d'eau. Je vis d'abord un fleuve dont la couleur de l'eau était un jaune doré.
Je vis encore un fleuve dont la couleur de l'eau était bleu ciel.
Je vis encore un fleuve dont la couleur de l'eau était toute rose.
Les trois fleuves se sont mis à se mélanger et le bruit de l'eau faisait trembler toute la colline de Yagma. Après, il y eut un calme et un silence total. Je vis que les trois fleuves de couleurs différentes sont devenus un seul fleuve dont la couleur est devenue jaune or. Au-dessus du fleuve à la couleur jaune or je vis la Vierge Marie qui avait en son sein un vieux, un jeune et un gamin, un bambino. J'entendis une voix qui me dit ceci :
" Marie Rose, sache que ces trois fleuves que tu as vus, c'est la Sainte Trinité. Le fleuve jaune, c'est le Père qui est un Dieu jaloux. Le fleuve bleu, c'est le Christ qui est l'espérance de ce monde. Le fleuve rose c'est le Saint Esprit de Dieu, image de Marie Immaculée, Mère de l'Eglise. Pour cela, sache que Marie n'est pas égale à l'Esprit comme le Père et le Fils sont Un, mais elle est l'image de l'Esprit Saint et de la Sainte Trinité. C'est pour cela que tu as vu dans le sein de Marie les Trois Personnes formant la Sainte Trinité qui ne sont nulles autres que Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu Esprit Saint, image de Marie Mère de l'Eglise, que l'Eglise enseigne chaque jour au peuple de Dieu par le signe de la croix qui dit : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.
Marie Rose, je suis l'Ange du Seigneur. Il ne t'est pas permis de me voir pour le moment, mais un temps viendra que tu vas me voir. Transmets tout ce que tu as entendu et vu à tes Parents conseillers.

*MESSAGES 2005(extraits)**

1 er octobre 2005

Message du 1er octobre, Fête de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.

Tâmpùì, Vision et Message de Samedi 1er octobre 2005.//

Marie Rose -

La nuit du vendredi 30 septembre 2005, vers l'aube du samedi, je vis le Christ et sa Mère, entourés d'une multitude d'anges parmi lesquels des anges de combat. Les anges étaient tellement nombreux qu'on ne peut pas les compter. Au pied du Christ et de sa Mère, je vis une sainte encadrée de deux papes et à leurs pieds il y avait beaucoup d'autres papes dont je ne puis dire le nombre. Une Voix me dit ceci :
" Sais-tu Marie Rose ? La sainte encadrée des deux papes que tu vois, s'appelle sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, et à leurs pieds si tu vois tous ces papes, cela veut dire que sainte Thérèse est Docteur de l'Eglise. Et parmi tous ces papes il y a Jean-Paul II qui vient de quitter ce monde pour aller vers le Père et qui continue ses œuvres au Ciel comme sainte Thérèse le fait. Pour cela tu diras à ta Sœur conseillère que tous les signes qu'elle demande au pape Jean-Paul II qu'elle prie chaque jour, lui seront accordés par la puissance de la main droite du Père Céleste….
Sache, Marie Rose, qu'aujourd'hui, tout le Ciel fête la Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus comme l'Eglise aussi, sur terre la fête, c'est un grand jour de fête pour le Ciel et la terre et l'Eglise communie avec le Ciel. C'est pour cela que tu vois le Christ Jésus avec sa Mère entourés de ces multitudes d'anges, le signe du Père en haut, cette Immense Lumière que tu n'arrives pas à regarder, ainsi que tous ces papes, parmi lesquels Jean-Paul II, qui entourent Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.
Marie Rose, sais-tu qui te parle dans le silence sans que tu le voies ? C'est l'Ange du Seigneur. Il ne t'est pas permis de me voir. Un jour tu me verras mais ce sera le jour béni et choisi du Père Céleste.
Marie Rose, dis à tes Parents conseillers que la bénédiction de la Sainte Trinité repose sur toute leur famille qui ne cesse de prier Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.
Aujourd'hui toutes les portes du Ciel se sont ouvertes et les grâces pleuvent sur la terre. Vois, Marie Rose, comment ces grâces pleuvent. De toutes ces grâces que tu vois tomber sur la terre comme la pluie, chaque habitant de la terre a sa part parce que Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, passe vraiment, comme elle l'a dit, son Ciel à faire du bien sur la terre.
Marie Rose, je suis l'Ange du Seigneur, je suis envoyé par le Père Céleste pour te transmettre ce message pour tes Parents conseillers afin que cela parvienne à l'Eglise tout entière. A nous revoir bientôt comme le Christ Jésus s'annonce pour bientôt. "
Après, un silence a régné. Comme au cours de la messe on bénit la foule, le Christ, l'Immense Lumière, la Vierge Marie accompagnée de tous les papes ont béni les habitants de la terre. Le Christ a levé ses trois doigts vers le ciel, et de l'Immense Lumière sont aussi sortis trois doigts, la Vierge Marie a étendu ses mains et les papes ont levé leurs mains droites pour la bénédiction de tous les habitants de la terre en traçant le signe de la croix. Les grâces pleuvaient sur terre comme les roses que Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus tient dans ses bras.

**MESSAGES 2005(extraits)**

3 Octobre 2005

Résidence Saint Victor, 3 octobre 2005, les Anges gardiens reportés.

Etaient présents à la messe Marie Rose, la Sœur Marie Blanche, Madame A. et sa nièce W.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Mes enfants bien-aimés, la bénédiction que je vais vous donner tout à l'heure, c'est pour combler chacun de vous de ce que son cœur désire. C'est Dieu seul qui connaît le cœur de chacun de vous. Alors, gardez un silence avant de recevoir cette bénédiction qui vous comblera tous de tout ce dont chacun de vous a le plus besoin. Mais parlez à Dieu votre Père dans le silence de vos cœurs et de vos âmes. La bénédiction du Père et du Fils et du Saint Esprit dont je suis l'image repose sur vous tous, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

Les assistants -

Amen !

La Sainte Vierge -

Ainsi dit, mes enfants, comme le Père, je connais aussi le cœur de chacun de vous. Mais, toujours, Dieu laisse le choix à son peuple de faire ce qu'il désire. Si son peuple accepte de venir vers lui, oui ! mais sachez que Dieu n'oblige personne à le suivre. C'est pour cela l'Ennemi ruse et il emporte beaucoup de mes enfants. Essayez de temps à autre, de parler à Dieu votre Père, essayez de lui parler chaque jour, pensez à Lui à tout moment. Et n'oubliez jamais de lui dire chaque jour merci de vous donner la vie chaque jour. Merci pour le souffle qu'il a mis en chacun de vous. Dîtes-lui merci et vous verrez qu'il vous comblera de tout ce que vous ne croyez même pas avoir, ce que votre indignité ne pouvait mériter.
Mes enfants bien-aimés, pour vous dire que vos intentions de messes sont exaucées, je vous dis merci d'être toujours prêts pour faire la volonté de Dieu le Père, pour toutes les célébrations de messes que vous faîtes chaque jour pour tous mes enfants. Et sachez que tout ce que vous endurez comme souffrances dans ce monde a ouvert la porte du Ciel à ces défunts. Mon fils et ma fille de prédilection, Constantin et Blanche, sachez que la mission que vous avez menée jusqu'aujourd'hui et dont mon fils de prédilection René a pris la relève ne fait qu'aller de l'avant et l'Esprit ne fait que vous conduire chaque jour et vous guider vers la sainteté. Je vous remercie d'avoir accepté cette mission qui est lourde et qui est une tâche très très grande.
Merci, mes enfants, de m'avoir présenté votre frère F. qui est aussi mon fils bien-aimé. Savez-vous, mes enfants, Dieu n'a jamais voulu la mort ni la ruine du pécheur, mais il veut sa conversion. Et souvenez-vous d'un de mes messages qui vous dit, si le lion se convertit acceptez-le tel qu'il est, priez pour lui, aimez-le de tout votre cœur, mais soyez prudents car l'Ennemi peut encore ruser et le faire retomber dans le même péché. Priez d'abord pour sa plus grande conversion qui sera pour la plus grande gloire de Dieu votre Père. Aimez-le tel qu'il est, il est mon bébé à moi aussi, acceptez mon bébé aussi tel qu'il est. Pas de reproches. Ainsi, l'Esprit pourra se manifester en lui. Tout bébé a besoin d'être pourri, il a besoin du lait maternel. Et moi je passe par vous pour lui offrir mon lait maternel en vous demandant de l'accepter tel qu'il est. Il a besoin de mon lait maternel.
Vous concernant, mes fils et fille de prédilection ici présents, Constantin, mon fils bien-aimé, ma fille de prédilection Marie Blanche, René mon fils de prédilection bien-aimé aussi qui a pris la relève de Constantin, n'ayez donc pas peur et à vous deux aussi, Constantin et Blanche, n'ayez pas peur si vous avez toujours confiance en mon Cœur maternel. La mission ira jusqu'au bout et nul ne pourra l'empêcher d'aller jusqu'au bout, aucune puissance de ce monde ne pourra l'arrêter….
Je ne suis nul autre que la Mère du Perpétuel Secours. Et aujourd'hui toutes les grâces que vous avez reçues sont le secours qui vient du Père, en passant par moi qui ne suis nul autre que votre Mère de toujours et la Mère du Perpétuel Secours…
Constantin mon fils, s'unira à moi et à mon Fils pour vous donner la bénédiction de la Sainte Trinité.
La Sainte Vierge, son Fils et Monseigneur GUIRMA -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
La Dame du ciel est toute belle ! Elle a dit que par les souffrances que nous endurons chaque jour, nous sauvons des âmes que nous ne connaissons pas. C'est ainsi que, des fois, on est financièrement ruiné et cela nous amène des problèmes qui nous torturent, tout cela ouvre les portes à des souffrants que nous ignorons. Par exemple le défunt que la Vierge a montré, trouve son salut grâce à une souffrance que nous avons eue et qui nous a sacrifiés et nous, nous ne le savons pas.
Aujourd'hui la Vierge a montré F. qui est son fils bien-aimé aussi. Mais elle a dit que nous devons redoubler d'efforts et prier pour lui, parce que Dieu veut la conversion du pécheur, il ne veut pas sa ruine ni sa mort. Actuellement F. est malade et il a faim et soif d'une mère et de lait maternel. Elle passera alors par nous, à travers nos prières, pour lui donner ce lait maternel. Mais elle demande surtout de ne pas juger, pas de reproches. Si nous adressons des reproches les grâces sont égarées….


**MESSAGES 2005(extraits)**

5 Octobre 2005

la nef de la basilique de notre dame de Yagma(alt)

Résidence Saint Victor, mercredi 5 octobre 2005
Etaient présentes à la messe Marie Rose et sa Sœur conseillère.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple, amen.
Marie Rose, pour te prouver l'importance de l'Eglise et pour te faire savoir que ce que l'Eglise célèbre chaque jour, le Ciel est en communion avec elle, tu vas voir saint Joseph accompagné de toute la gloire de Dieu qui prouver que saint Joseph est toujours en train de continuer son œuvre au Ciel. Tu vois saint Joseph souriant. Ceci pour vous dire que je vous invite tous, mes enfants, à respecter l'Eglise telle qu'elle est.
Par toi, Marie Rose, je passe par tes Parents conseillers pour faire savoir à tous mes enfants dispersés dans ce monde et qui parlent plusieurs sortes de langues que l'Eglise est à respecter. Béni soit ce jour qui est le jour de saint Joseph. Tout le Ciel et l'Eglise tout entière fêtent aujourd'hui à la célébration de l'Eucharistie, en l'honneur de saint Joseph pour prouver que l'Eglise représente le Père sur la terre. L'Eglise, c'est le Corps de mon Fils. L'Eglise c'est Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu Esprit Saint dont je suis l'image. Bénissez ce jour à jamais car aujourd'hui Dieu le Père a ouvert encore toutes les portes du Ciel et ces grâces que tu vois, Marie Rose, tomber du ciel comme la pluie, c'est en honneur de saint Joseph pour tous ceux qui le prient chaque jour, que tout ce qu'ils ont eu à lui demander comme faveurs leur soit accordé.
Béni soit le jour béni et choisi de Dieu le Père qui est ce jour-même aujourd'hui. Aujourd'hui, la famille appelée la famille GUIRMA qui prie saint Joseph, le Seigneur lui accorde une très grande bénédiction pour le salut de toutes leurs âmes, ainsi soit-il. Vous devez vous accepter les uns les autres tels que vous êtes, en particulier vous qui êtes ici présents, mon fils de prédilection René et ma fille de prédilection Marie Blanche. N'ayez donc pas peur, allez de l'avant, acceptez vos frères et sœurs tels qu'ils sont. C'est ainsi que la grâce passera et pourra faire son œuvre et travaillera pour toujours en chacun d'eux. Mais plus vous vous laissez assommer par la tristesse en pensant à tout le monde qu'ils vous ont fait, vous égarez vos grâces.
Merci aussi, ma fille Marie Blanche, de t'occuper depuis toujours de l'autel, et merci de veiller sur tes frères puisque tu fais partie de l'Eglise, ta récompense sera grande au Ciel. C'est vrai que ce sont tes frères mais tu es en train de relever à tout moment les bras fatigués de l'Eglise. Plus tu aides tes frères tu relèves l'Eglise tout entière étant dans la détresse. Quand tu soutiens tes frères au cours de leur détresse, tu soutiens l'Eglise. Et sache que les bras et tous les membres de l'Eglise sont fatigués par les ruses que l'Ennemi leur a semées tout autour et ils n'arrivent pas à s'en sortir. Mais si tu pries pour tes frères souffrants, fatigués, tu pries aussi pour l'Eglise, pour l'Eglise tout entière. Acceptez vos frères tels qu'ils sont car saint Joseph aussi a demandé la bénédiction à Dieu le Père en ce jour béni et choisi de Lui pour ses frères qui sont sur terre. Saint Joseph…….. pour ses frères, ses fils, ses filles. C'est pour cela votre famille recevra une très grande bénédiction aujourd'hui en l'honneur des prières que saint Joseph adresse chaque jour à Dieu le Père pour vous.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus le Nazaréen le Fils du Charpentier.
Maintenant, je vais vous demander, mes fils et filles de prédilection ici présents, d'élever toutes vos intentions familiales vers le Père dans le silence, avant de recevoir la bénédiction familiale demandée par saint Joseph pour la famille. René, ce silence est pour vous prouver que Dieu habite le silence.
Je vais laisser maintenant mon Fils vous bénir au nom du Père parce que c'est le Père qui peut vous accorder tout ce que le cœur de chacun de tous les membres de la famille GUIRMA désire. Je suis la source de toutes grâces divines, mais le Père a la puissance d'accorder à tous ses enfants, tout ce que leurs cœurs désirent.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Qu'il est doux le Christ ! Le Seigneur s'est avancé lentement vous bénir, c'est vous qu'il a bénis, mais pas moi, c'est toute la famille qui a été bénie. La Vierge a dit que beaucoup de vos gens prient Saint Joseph. Aujourd'hui, la Vierge Marie est venue laissant l'Immense Lumière en haut, et le Christ et sa Mère au bas de l'Immense Lumière. La Vierge s'est avancée se détachant du Christ et elle a parlé et Saint Joseph était en bas entouré d'une multitude d'anges gros bébés. Et tout autour c'était des Archanges qui portaient leurs armes, leurs épées. Quand la Vierge a pris la parole, tous les anges se sont inclinés à terre donnant l'impression qu'ils étaient couchés. Et arrivé l'instant de la bénédiction du Christ, tous les anges ont fait un geste déposant les épées à terre. Et le Christ a béni toute la foule. Saint Joseph ne faisait que sourire. Je sentais le relief et la fraîcheur de sa présence, de la présence de tous. Mais nous sommes dans un autre monde. Et la Vierge a dit que vous devez accepter vos frères et sœurs comme ils sont. Saint Joseph a demandé la bénédiction pour la famille pour qu'elle soit unie. Les grâces pleuvaient sous forme de petites croix bleues scintillantes. Pour tous ceux qui prient Saint Joseph, a dit la Vierge, Dieu a ouvert toutes les portes du Ciel, c'est un jour grandiose, chacun aura sa part et sera comblé.
La Sœur Marie Blanche -
Aujourd'hui c'est le premier mercredi du mois qui est dédié à Saint Joseph dont le sanctuaire est à Kombisri.
Marie Rose -
Le Christ a dit, béni soit ce jour béni et choisi de mon Père et toutes les âmes souffrantes seront soulagées, tous ceux qui prient Saint Joseph seront comblés.
J'ai vu aussi saint Antoine de Padoue, Padre Pio. Je leur demanderai à eux et à Saint Joseph la conversion totale de ma famille. Quelques uns de votre famille prient Saint Joseph et alors Dieu vous comble de grâces que vous ne connaissez pas la valeur et l'importance. Et Saint Joseph prie pour l'unité de la famille. La Vierge a montré votre maman Hélène qui priait aussi Saint Joseph. Votre père est habillé en guerrier, il est comme un soldat de Dieu. Et la Vierge Marie m'a dit que votre père devait être un Seigneur et il porte toujours sa tenue au Ciel. Ce qu'il devait être il l'est au Ciel et il combat pour son peuple, il prie pour son peuple.
La bénédiction du Ciel est tombée sur vous tous de la famille sans exception. Dieu aime Tonton Frédéric comme il vous aime.
Tâmpùi mercredi 19 octobre 2005.
Le Christ nous révèle le regard de Dieu sur ses enfants et leurs relations parfois orageuses qui tirent vers les affrontements. Et il redit aux Parents conseillers toute sa sollicitude pour eux. C'est la même sollicitude qu'il a pour tous les hommes.
Etaient présentes à la messe, Marie Rose et sa Sœur conseillère. Quelque temps auparavant il y avait eu des disputes un peu vives entre les Parents conseillers. Et il y avait dans le cœur du Père conseiller la crainte d'avoir perdu le silence du cœur. Le Christ à ce sujet donne une réponse qui doit nous éclairer sur nos relations les uns avec les autres.
Le Seigneur -
Ma paix repose sur vous tous, mes amis, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
Tous répondent -
Amen !
Le Seigneur -
Merci d'être venus à ma rencontre à travers la célébration de l'Eucharistie.
Savez-vous, mes amis ? Dieu mon Père a tant aimé l'Homme qu'il le créa à son image. Mais sachez que le corps de l'homme appartient à la terre et c'est le cœur que Dieu mon Père voit et veut garder précieusement. Si bien que Dieu mon Père vous a tous aimés qu'il vous créa tous à son image. Ne craignez rien, vous êtes pardonnés à l'instant même où vous étiez en train de vous défouler chacun, vous êtes déjà pardonnés. Puisque c'est pour garder vos cœurs purs pour Dieu mon Père, lui aussi le désire tant. Et ne pensez pas que c'est toutes vos disputes qui vous font offenser Dieu, mais relater ce qu'il y a dans vos cœurs et retrouver le silence intérieur vous aide à vous rapprocher plus de Dieu mon Père plutôt que de garder dans le silence et vous éloigner de lui. Soyez ouverts envers les uns les autres. Je vous aime et je voudrais que vous sachiez que la mission qui vous a été confiée est très grande et est une tâche très très lourde pour chacun de vous qui êtes mes élus.
N'ayez pas peur, n'ayez pas peur, n'ayez surtout pas peur si vous avez confiance en mon Cœur Sacré. Vous vous dîtes que si vous ne nous rencontrez pas à travers nos visites que Marie Rose reçoit chaque jour, vous ne nous avez pas en vous-mêmes. Non ! Je vous le dis, à toi mon représentant René, Dominicain et théologien que tu es, à toi mon épouse Sœur Marie Blanche, sachez que même si vous êtes seuls, ma Mère et moi nous sommes toujours avec vous. Et en nos visites de chaque jour nous vous restons fidèles. Toujours, à chaque fois, nous passons visiter mon ami Constantin qui a été mon ami fidèle, avant de continuer la mission chez Marie Rose. Si vous êtes en train de prier, croyez que vous ne nous voyez pas comme Marie Rose mais chacun de vous nous porte dans son cœur. Nous sommes présents en chacun de vous et nous voudrions que vous sachiez que nous vous aimons comme nous aimons Marie Rose et la visitons chaque jour. Chaque jour, ma Mère et moi nous vous rendons aussi visite, chacun dans son cœur. Mais le savez-vous ? Chaque jour, je voudrais que vous renouveliez chacun dans son cœur, la consécration de toute votre famille au Cœur Immaculé de ma Mère. Une fois que vous vous souviendrez toujours de cette consécration et que vous vous fiez aux prières de votre mère et de votre père, vous verrez que vous serez libérés de beaucoup de choses que vous-même vous ne réalisez pas et ne voyez pas. Sachez que chaque jour, votre mère et votre père sont unis de cœur avec vous dans la prière. Chaque fois que vous vous souvenez de la consécration familiale, vous êtes en communion directe avec eux. Sachez qu'ils ne cessent de prier pour vous chaque jour, et sachez que vos temps de détresse les touchent du haut de mes nues, si bien qu'ils intercèdent plus que vous n'intercédez sur cette terre, rien que pour que vous puissiez aller jusqu'au bout de cette mission. Bienheureux sont vos parents qui ont eu à goûter aux fruits de l'Esprit en ayant une place à côté de l'Eternel Dieu mon Père. Ainsi soit-il.
Et pour résoudre vos problèmes dans le silence, revoyez le passé et confiez-vous au Cœur Immaculé de ma Mère car elle vaincra le mal qui vous entoure, vous portera son Perpétuel Secours et à la fin, vous tous vous triompherez avec son Cœur Immaculé. D'abord, elle vous aidera à vaincre le mal qui vous entoure, elle vous éloignera du mal, elle vous apportera toujours le secours au temps voulu. Donc, n'ayez plus peur, n'ayez plus peur, n'ayez plus peur. Mettez votre confiance dans la confiance de vos parents et vous verrez que vous irez de l'avant chaque jour, et vous progresserez toujours vers la sainteté pour qu'un jour vous vous retrouviez dans la joie éternelle, ainsi soit-il.
Je ne suis nul autre que le Lion de Judas. A nous revoir bientôt, mais sachez que le bientôt de ce monde n'est pas comme celui de mon bientôt. Cessez d'avoir peur, hommes d'aujourd'hui en m'entendant dire : " Je reviendrai bientôt ". Mais préparez plutôt vos cœurs à ma rencontre.
La bénédiction que vous recevrez en ce jour béni et choisi de Dieu mon Père va vous être donnée au nom de vos parents qui intercèdent chaque jour pour vous. Et tout ce qu'ils ont demandé pour vous, Dieu le Père vous l'accorde à travers la bénédiction qu'il m'envoie vous apporter. Et ne cessez surtout pas de prier saint Victor et sainte Hélène après vous être souvenus à tout moment de cette consécration familiale. Car ils veillent sur vous à travers leurs prières comme vos anges gardiens veillent sur vous.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaire de Marie Rose.
Marie Rose s'adressant à ses Parents conseillers -
J'ai vu encore votre père aujourd'hui. Mais aujourd'hui vos parents son vêtus d'or et brillent tellement que vous avez les larmes aux yeux à les regarder. Ils sont tout beaux. Ils ont été touchés par vos problèmes et ils ont intercédé pour que Dieu vous vienne en aide. C'est pour cela, dit le Christ, que son Père l'envoie vous bénir. Vous êtes comblés de tout ce que vos parents ont demandé pour vous, mais je n'ai pas vu de quoi il s'agit. Vous devez mettre votre confiance dans la confiance de vos parents qui ont eu confiance au Cœur Immaculé de Marie et vous consacrer à elle. Vous devez vous fier à leur confiance et tout ce que vous voulez, vous verrez que l'Immaculée Conception est prête à vous l'accorder. Le Christ vous demande qu'après avoir prié de vous souvenir de cette consécration familiale et de prier saint Victor et sainte Hélène. Parce qu'ils veillent sur vous à travers leurs prières et leurs intercessions de chaque jour comme les anges veillent sur vous. Je vous le dis en môoré.
Jésus a dit que votre tristesse a touché vos parents qui se sont mis à prier Dieu pour qu'il ait pitié de vous et vous porte secours afin que vous puissiez accomplir la mission que Dieu vous a donnée. Et le Père a dit à son Fils de venir vous inonder des grâces que vos parents ont demandées. Les grandes grâces que vous avez eues aujourd'hui et que je ne connais pas ont été obtenues par vos parents. Le Christ a dit : " Bienheureux, Victor et Hélène qui ont eu une place à côté de Lui, l'Eternel Dieu mon Père. " Quand il disait cela, votre père était revêtu d'un vêtement royal, et votre mère portait un grand kasaabo et tous ces vêtements brillaient comme de l'or. Votre père est comme un roi. Et le Christ a dit que même après être sorti de cette terre, il n'est pas resté inactif, il continue de travailler comme un guerrier, il joue le rôle de guerrier là-bas. Le Christ était content. Il a dit que le Père vous a pardonné vos disputes, parce que ce n'est pas le corps qui importe à ses yeux, c'est notre cœur. Si donc nous parlons et nous défoulons de ce qui est dans notre cœur pour qu'il ait la paix et le silence cela plaît au Père plus que le fait de garder dans nos cœurs nos conflits qui nous éloignent de Lui. Le Père nous aime tels que nous sommes. Et parlant de l'Homme, Il a évoqué le commencement, il a dit : " Mon Père a tant aimé l'homme qu'il l'a créé à son image ", et il a montré le commencement. Alors on constate un vent qui souffle en grondant sourdement. Et la Voix dont je ne vois pas la personne résonne en disant : " Au commencement, l'Esprit de Dieu planait dans ce monde. Le Verbe était auprès de Dieu, il était Dieu. " Et je vois souffler le Vent sur les immenses étendues d'eau au moment où la Voix dit : " Au commencement, l'Esprit planait dans ce monde, sur les océans. " Et le Verbe était Dieu avant d'être révélé à ce monde. Et tout cela dans le silence.
N'oubliez pas saint Victor et saint Hélène. Toutes les fois que vous avez des difficultés votre père avait mis toute sa confiance de croyant en la Vierge. Quand il avait un problème il recourait à sa foi par laquelle il avait confié lui-même et ses enfants à la Vierge, pour demander à celle-ci de lui venir en aide. C'est cet exemple que vous devez prendre. A chaque problème vous devez recourir à cette foi pour y puiser vos forces.
Le Christ a dit qu'il ne nous en veut pas que nous nous disputions. Ce n'est pas vous seulement. Quand les enfants de Dieu se disputent, le Père est au-dessus et souhaite qu'ils puissent ouvrir leurs cœurs les uns aux autres. Et quand vous vous disputez, vos parents prient et demandent à Dieu que vous ouvriez vos cœurs les uns aux autres. Ils vous ont obtenu beaucoup de grâces qui pleuvaient en abondance comme de la manne.
En ce qui me concerne j'ai posé au Christ la question de savoir si vous pouvez vraiment mener la mission à son terme s'il y a tout le temps tant de problèmes incessants qui vous mettent à sec. Et alors je posais la question de savoir si le Malin ne s'infiltre pas. Le Christ répondit que non, que je doute de lui mais c'est toujours lui. Parmi les problèmes de fatigue et d'épuisement qui nécessite des soins coûteux, il y a le fait que lorsqu'on prie par exemple pour deux personnes, il faut les enfanter qui consiste en un partage avec ces gens, prendre leur place pour parler à Dieu. Et cela vous produit l'effet d'une chute dans une maladie de quatre jours, deux jours pour chacun. Voilà pourquoi il faut organiser les intercessions.


**MESSAGES 2005(extraits)**

26 Octobre 2005

Tâmpùì, mercredi 26 Octobre 2005.

L'Eglise est malade, nous dit la Vierge. Elle est prise en otage par ses ennemis. Le terme Eglise vise sur les Hommes de l'Eglise.
Marie Rose était couchée dans sa chambre et la Vierge est venue lui donner un message. Dans la même journée elle reçoit le message suivant. L'Eglise, dit-elle, est malade et a besoin de soins et de réconfort.

Des exemples d'illustration ne manquent pas. Le lendemain du jour où nous avons reçu ce message, nous en voyons un dans le célèbre Abbé Pierre. Dans les années 1954, alors que nous étions de grands séminaristes, nous étions fiers de voir ce prêtre de l'Eglise catholique remuer la France tout entière pour venir en aide aux pauvres. C'était tout à fait évangélique dans la ligne de saint Vincent de Paul, et à l'époque moderne, de la Mère Térésa. Au fil des années, l'Abbé Pierre est devenu une vedette de premier ordre. Un premier couac est intervenu lorsque à la télévision, une fille publique a révélé qu'elle avait reçu en son lit l'Abbé Pierre. Bien que ce soit très désagréable, on pouvait penser que ce fut une faute de jeunesse que son formidable acte de charité a rachetée. Et voilà que de plus en plus dans la suite, j'arrive à me poser légitimement la question de savoir si l'Abbé Pierre est prêtre pour le Christ ou pour lui-même quand il se permet après sa visite au Pape, de se poser en contestataire du Saint Père.

Puis il devint de plus en plus évident que les adversaires de l'Eglise l'ont accaparé, et ce n'est plus le prêtre qui a fait le bien au nom du Christ, c'est le séculier humanitaire au milieu des autres humanitaires qui n'ont rien à témoigner du christianisme. Et voilà qu'en ces jours à la télévision on voit la publicité qu'on fait de l'Abbé Pierre et de son livre, de l'enseignement moral qu'il donne avec son exemple à l'appui, à savoir que l'on peut céder aux faiblesses de la chair pourvu qu'on ait pas de liaison régulière avec une personne, pourvu qu'on n'ait pas de maîtresse.

Et alors pour faire sauter les soi-disant tabous, de s'en prendre au célibat sacerdotal et de montrer sa tolérance pour l'homosexualité. Cet illustre prêtre, fils de prédilection de la Vierge Marie, n'est-il pas ainsi l'otage du Malin lorsqu'il pense libérer les jeunes et tous ceux qui y ont intérêt sur la voie du démon, celle des péchés contre le sixième commandement et des péchés contre-nature ? Le jour suivant à RFI un commentateur qui analysait l'hypocrisie des hommes politiques, relève celle de l'Abbé Pierre qui, ayant fait " vœu de célibat ", atténue ses fautes en disant qu'il n'a pas eu de liaison permanente, qu'il n'a pas eu de maîtresse. Ce qui ne donne pas une image édifiante des Hommes de l'Eglise qui ne seraient pas meilleurs que les hommes politiques.

Pour ajouter un autre exemple, il faudrait prendre celui de Hans KÜNG que le Pape Benoît XVI a bien connu et qui fut expert du Concile. Ce dernier dont les hérésies sur le Christ et la Vierge sont notoires se présente en autorité qui critique Jean-Paul II et résiste à Benoît XVI. Critiquer l'Eglise, c'est à dire le Pape et l'enseignement traditionnel de l'Eglise est devenu une mode dans bien des milieux sacerdotaux et religieux et cela au moment où le monde rejoint Sodome et Gomorrhe dans le mépris des commandements de Dieu et le refus de voir l'Esprit Saint et sa puissance.

La Sainte Vierge -

Savez-vous que l'heure du combat a sonné ? L'Ange du Seigneur a sonné le cor annonçant le réveil. Je lance un appel à tous mes enfants dispersés dans ce monde, de couleurs de peau différentes, répartis sur plusieurs ethnies et qui parlent différentes langues, de se réveiller et de bien essayer de prendre la détermination de prier pour l'Eglise au lieu de lui en vouloir en ses actes. En effet beaucoup de mes fils et filles de prédilection sont en danger. Ils n'arrivent pas à éviter ce danger parce qu'ils sont pris en otage par le roi des malins. Et d'autres sont devenus ses esclaves, si bien qu'ils sont martyrisés des fois par les accidents et les crises cardiaques s'ils n'acceptent de s'adapter aux actes du roi des malins.
Mes enfants, si vous saviez comment l'Eglise est très malade, et dans la crise qu'elle traverse et le besoin de soins et de réconfort qu'elle ressent pour pouvoir se relever sur ses pieds, vous vous fierez à moi qui suis sa Mère. Venez à ma suite et prier pour elle.
Marie Rose, dis à tes Parents conseillers que je leur demande de faire connaître ce message dans ce monde, afin qu'à travers la prière de tous mes enfants, de tous les peuples dont je suis la Dame, l'Eglise retrouve sa sérénité totale afin de pouvoir aider le peuple de Dieu que vous êtes tout, mes enfants bien-aimés. Je suis la Mère de tous les peuples. Merci d'être à mon écoute. Je suis la Mère du Lion de Judas, le Fils du Charpentier. A nous revoir bientôt, mes enfants, comme mon Fils viendra bientôt. Croyez en lui et en tout ce qu'il vous dit.

**MESSAGES 2005(extraits)**

1 er Novembre 2005

Résidence Saint Victor, Mardi 1er novembre 2005
Etaient présents à cette messe de la Toussaint les deux célébrants que sont Monseigneur GUIRMA et le Père GUIRMA, la Sœur Conseillère et la voyante. Des imprévus ont retardé cette messe jusqu'à 19 heures, ce qui causait quelque mécontentement. Mais le Seigneur fit savoir que cela a été bien prévu par lui afin que l'Evêque soit dans une bonne condition physique pour entendre le message d'aujourd'hui.

La Sainte Vierge -

Béni soit le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
Mes fils et fille de prédilections ici présents, béni soit ce jour béni et choisi de l'Eternel le Père qui est le jour des saints, béni soit le Dieu de vos grands parents, béni soit le Dieu de vos pères et de vos parents et de vos mères.
Aujourd'hui, mes fils et filles de prédilection, vous qui avez été consacrés à mon Cœur Immaculé, par vos parents, à Dieu par vos ancêtres qui croyaient en Dieu dans l'animisme, sachez que cette consécration demeure pour toujours. Vos grands-parents ne connaissaient pas le chemin de mon Fils mais comme ils suivaient le temps de Moïse, nul ne doit juger son prochain et il ne sera pas jugé. Le catholicisme a été précédé par l'animisme. Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés. Cela pour vous dire, fils et filles de prédilection, que vos grands-parents pratiquaient l'animisme, mais ils vous ont consacrés tous à Dieu. Ils n'ont pas connu mon Cœur Immaculé, ils vous ont consacrés à Dieu par l'intermédiaire de vos pères. Et à leur tour, eux ils vous ont consacrés à mon Cœur Immaculée. Réjouissez-vous, mes fils et filles de prédilection, car aujourd'hui est un jour grand pour le Ciel et la terre. Et voilà que vos parents se réjouissent pour toutes les bénédictions qui ont été accordées par le Ciel. Ils ont tellement imploré la miséricorde divine du Père, du Fils et de l'Esprit Saint dont je suis l'image pour vous tous. En particulier pour leur fils aîné Constantin GUIRMA, dont la bénédiction repose sur toutes ses sœurs et sur tous ses frères. Vos parents exultent d'allégresse pour toutes les bénédictions que vous allez recevoir en ce jour béni et choisi de Dieu le Père, le Fils et de l'Esprit Saint, image de moi-même qui vous parle. Sainte Hélène a prié pour vous, saint Victor aussi a prié pour vous. Et, le savez-vous, mes enfants, qui sont-ils ? Ce sont vos parents qui se réjouissent aussi dans le Seigneur et qui prient chaque jour pour vous. Ils ont eu le Ciel non par vos prières, mais ils le méritaient par leurs actes et leur comportement et leur foi en Dieu, ainsi soit-il. Béni soit ce jour béni et choisi de l'Eternel le Père.
Concernant tes parents, Marie Rose, tes prières aussi sont exaucées. Mais tes parents ne peuvent pas te parler comme actuellement les parents de tes Parents conseillers peuvent, en intermédiaires, à travers toi transmettre ce que tu viens de transmettre. Tes parents n'ont pas encore eu le même niveau que les pères de tes Parents conseillers qui sont les pères de tes grands-parents. Marie Rose, sache que tu es petite, mais tes Parents conseillers, ta Mère conseillère représentent des grands-parents pour toi. Tu leur dois le respect pour toujours.
A vous, mes fils et filles de prédilection, puisque telle était l'heure du Seigneur, ne vous en voulez pas. L'heure prévue par le Seigneur est l'heure. L'heure du Seigneur n'est pas semblable à celle de ce monde pour transmettre ses messages. Mais cette nuit, priez saint Victor et saint Hélène. Confiez-leur vos soucis, vos peines parce que tout ce qu'ils ont demandé comme grâces pour vous vous sera accordé au nom du Père, du Fils, du Saint Esprit amen !
Maintenant vient le tour de mon Fils. Mon Fils va vous accorder sa grâce divine. Longtemps vous avez été dans la détresse, mais lui est la source de toute grâce divine, puisque à travers sa Conception je suis devenue la source de toute divine. C'est lui qui a été la source qui a pris place en mon sein pour que je devienne la source de toute grâce divine à travers la puissance de l'Esprit Saint dont je suis l'image. Alors donc, mes enfants, cette bénédiction que vous allez recevoir comblera tout grand vide qui vous trouble le cœur et l'âme et vous apportera toute grâce de la Mère du Perpétuel Secours, une Mère qui veille sur ses enfants.
Le Seigneur bénissant -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Allez tous dans ma paix,
L'assistance -
Amen !
Commentaire de Marie Rose.
Marie Rose -
Le Seigneur est tellement beau ! Au moment où la Vierge nous bénissait, elle s'est approchée de Monseigneur pour cela en disant que c'est la bénédiction de Monseigneur qui repose sur nous tous. A travers la bénédiction qui repose sur Monseigneur nous recevons la nôtre. Le Christ et sa Mère ont dit que ce sont vos parents qui ont demandé la bénédiction pour vous afin qu'elle repose sur toute la famille. Donc, aujourd'hui, la bénédiction demandée par vos parents est pour vous et elle repose sur toute la famille. Et quand la Christ est venu avec sa Maman, ils ont dit que la bénédiction que vous allez recevoir, Constantin, l'ami du Christ devra faire reposer la bénédiction sur toute la famille en célébrant une messe en faveur de toute la famille GUIRMA et de tout Gìùrgo pour que leur vie change.
Vous savez, papa ( Monseigneur GUIRMA ), je vais vous dire quelque chose que le Seigneur a dit. Vos grands-parents ont été des animistes, mais ils ont consacré vos parents à Dieu à travers leur animisme. Le Seigneur vous demande de ne pas les juger. Autrefois, vos parents ont été consacrés dans l'animisme à Dieu. Maintenant votre mère et votre père vous ont consacrés au Cœur Immaculé de Marie. Il faudra vous abstenir de les juger si on ne veut pas juger. Ils ont suivi les pas de Moïse, ils sont ainsi de l'Ancien Testament alors que nous sommes au Nouveau Testament. C'est à travers la consécration de vos parents que vous avez vous-mêmes vous avez été tous consacrés à Dieu. J'ai vu saint Victor et sainte Hélène. Sainte Hélène s'est approchée en silence, Monseigneur n'a pas fait le signe de la croix, maman Hélène a fait le signe de croix à sa place pour toute la famille. Et quand c'est arrivé au tour du Christ, la mère de Monseigneur s'est approchée encore et c'est pour faire reposer la bénédiction sur toute la famille y compris neveux et nièces et même sur tout Gìùrgo. Puis ils ont montré comment on a consacré vos parents à Dieu dans l'animisme. Cette grâce est restée en vos parents qui vous ont consacrés au Cœur Immaculé de Marie. Et la Vierge a dit : " Marie Rose nul ne doit juger et il ne sera pas jugé. C'est le Seigneur qui doit juger. "

Tâmpùì, 20 novembre 2005.
Marie Rose témoigne de ce qu'elle a vu et reçu la nuit précédente.
Marie Rose -
La nuit dernière, le Christ est venu avec sa Mère et c'est le Christ qui a parlé. Il a demandé de dire à mon Père conseiller de transmettre à L., son amie, de laisser monter ses intentions et de s'effacer afin que l'Esprit puisse œuvrer en elle. Vous devez célébrer une messe au Père, et qu'elle se confie au Père, puis au Fils. La messe du Fils doit être à 15 heures l'heure sainte et une messe à l'Esprit Saint au coucher du soleil. Et demain matin il faudra célébrer la messe à la Sainte Trinité. Et tout cela pour Madame L.. Qu'elle s'abandonne totalement à la Sainte Trinité et ouvre son cœur à l'Esprit pour qu'il puisse régner en elle et l'éclairer dans sa vie.
Le Christ était souriant. Il veut faire savoir à L. qu'il l'entend à tout moment, c'est pourquoi il lui donne le temps pour qu'elle s'ouvre à la Sainte Trinité. Et la Vierge dit que nous l'avons entendue maintes fois. Ce qu'elle veut maintenant est que nous ouvrions nos cœurs à la Trinité pour progresser dans la sainteté. L'Esprit ne peut pas nous accorder les grâces tant que nos cœurs ne sont pas ouverts au Père et au Fils et c'est ce qu'elle cherche en nous. Le pèlerinage de Madame L. est très bon. Même si on a des attaques du malin, cela ne va pas loin. On sent que son cœur est préparé, elle est venue pour se mûrir spirituellement et le Christ veut faire grandir ici cette spiritualité par l'ouverture à l'Esprit qu'il lui demande. Et le Christ veut se manifester en elle.

Résidence Saint Victor, 21 novembre 2005.
La Sainte Vierge -
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assistance -
Amen !
La Sainte Vierge -
Merci, mes enfants, d'être venus à la rencontre de mon Fils à travers la célébration de l'Eucharistie. A toi ma fille Blanche, merci toujours de veiller sur les sacramentaux à chaque apparition.
Vous tous ici présents, mes enfants, sachez que je vous aime d'un amour infini. Mais savez-vous que le cœur d'une mère pour son fils ou sa faille est très grand. Une mère ne veut jamais que son fils ou sa fille lui demande quelque chose qu'elle ne puisse pas lui donner. Vous tous, vous avez progressé dans la sainteté, mais sachez que parmi vous certains sont à mi-chemin et n'ont pas encore franchi le grand portail. C'est pour cela, en ce jour béni et choisi de Dieu le Père, je voudrais te dire, ma fille L., que je vais t'ouvrir maintenant les grands portails menant vers la grande sainteté, la sainteté totale. L., ma fille, sache que ce que ton cœur a voulu récolter en faisant ce pas vers moi, tu dois le récolter de retour chez toi. Mon cœur est immense, mais sache que toi aussi ce que ton cœur désire est tellement immense que je ne puis te le dire puisque j'habite le silence. Alors je voudrais accorder à ton cœur ce qu'il a désiré et ce qui l'a fait venir ici. " Je suis le Dieu du silence ", dit-Il le Père, et Il aimerait que toi-même tu te laisses habiter par le silence afin que son Esprit puisse œuvrer en toi. Oui, c'est moi qui te le dis, mon Cœur est immense, mais ce que ton cœur désire est immense. Et tu ne retourneras pas sans être comblée. Tu seras comblée puisque tu iras sauver tant d'âmes. Et sais-tu, ma fille, si ton pas a sauvé tant de tes ancêtres, tant d'âmes errantes, pourquoi cette foi qui t'a amenée ici ne t'accorderait-elle pas ce que ton cœur désire.
A toi ma fille Marie Rose, sache que maintenant tu es au sein du royaume de la sainteté. Voilà pourquoi tu es en train de lutter et il faut que tu saches que tu es en train de couper tant de têtes de dragons que tu ne vois pas. Mais la lutte est très dure. Mais à la fin tu triompheras avec mon Cœur Immaculé.
Dis-toi, ma fille L., que tu es en train de franchir le royaume de la sainteté, ainsi soit-il ! Je ne suis nul autre que la Mère du Fils du Charpentier.
Le Christ donne sa bénédiction.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Marie Rose commente ce qu'elle a vu et entendu durant l'apparition.
Marie Rose -
Au sujet de mon homonyme ( Marie Rose SANWIDI ) la Vierge a dit qu'elle a franchi la porte du royaume de la sainteté et par ses souffrances et la récitation du rosaire elle est en train de couper tant de têtes de dragons, c'est pourquoi elle est attaquée. Elle n'est pas prêtre, elle n'est donc pas exorciste, mais elle fait le travail d'un prêtre, d'un exorciste, elle suit les pas des exorcistes, elle les renforce sans le savoir. A travers le rosaire, elle aide l'Eglise à se libérer de l'ennemi qui est au son sein. C'est pourquoi l'ennemi ne l'aime pas.
Quant à vous, Madame L., vous venez de franchir les portes et la Vierge dit qu'elle va vous enseigner chaque jour. " Dîtes à L. ma fille, que si son pas a sauvé ses ancêtres, pourquoi ce pas qui l'a amenée ici ne la sauverait-elle pas ? " Et elle ouvre grandes les portes du royaume de la sainteté pour vous. Ce royaume est un monde de lumière. Quand les portes s'ouvrent, c'est la lumière qui jaillit et tout est comme de l'or. Nous ne sommes pas encore saints, mais nous avons fait un pas qui nous introduit dans le royaume de la sainteté c'est pourquoi nous sommes purifiés chaque fois par nos épreuves. Nous serons purifiés étant sur terre, nous faisons notre purgatoire sur la terre et à la fin, nous serons emportés au Ciel. J'en pleure de joie, nous sommes déjà entrés dans ce monde et les anges bébés dansaient de joie devant Marie. Ces anges ne sont ni filles ni garçons et ils sont tous beaux. Tout brillait comme de l'or autour de Marie.
C'est avec une joie, une simplicité et une exubérance très enfantines que les écrits ne peuvent rendre, que Marie Rose a rapporté tout cela. Malgré son âge elle est restée vraiment enfant, petite comme la Vierge le lui demande. Et c'est la condition que le Ciel lui impose pour garder la faveur de cette intimité et cette familiarité surnaturelles avec les Visiteurs célestes qui viennent à ellechaque jour, faveur qui ne vient pas de sa sainteté mais est tout à fait gratuite, lui a dit la Vierge.
Après la messe, le message et le commentaire du message, Marie Rose rapporte ce qui s'est passé entre elle et les Visiteurs célestes dans un rendez-vous du jour précédent.
Marie Rose -
La Dame du Ciel m'a dit de venir à sa rencontre à Yagma et je suis donc partie au sanctuaire. Elle n'a pas attendu que j'arrive à la colline, elle m'a rencontré en cours de route. Elle est descendue de la colline, toute grande et m'attendait les bras croisés. Des fois la Vierge est toute lumière transparente pour montrer qu'elle est lumière, elle est l'image de l'Esprit Saint. Tandis qu'aujourd'hui quand je l'ai vue, elle était là en chair en os comme vous et moi. Mais on ne peut jamais la toucher, elle était là au pied de la colline et m'attendait toute grande. Des fois elle apparaît avec un monde tout rose mais sans la grande lumière pour que je puisse la regarder sans gêne. C'était comme cela aujourd'hui, elle était là au pied de la colline mais ce n'était pas notre terre mais une autre terre, un autre monde tout rose, même les pierres. Dans le passé, une fois, je lui ai dit : " Un jour tu vas m'amener avec toi ? - Non, répliqua-t-elle, le moment n'est pas encore venu. " Elle m'a parlé et je me suis agenouillée. Elle me dit : " Ma fille, si tu savais comment je t'aime. Je t'aime, ma fille. A ton Père conseiller tu iras dire ce que je vais te dire. Cette pèlerine, ma fille L. qui est arrivée est là avec des demandes immenses. Elle ne s'est jamais préoccupée d'elle-même. Son cœur immense est pour le monde, son entourage. Et c'est la raison pour laquelle elle va lui accorder ce qu'elle lui demande ". Et la Vierge a dit qu'elle ne repartira pas d'ici sans être comblée. Il y a un vide en elle que le Seigneur veut combler. Des fois elle sent la solitude et c'est son Fils qui en a la puissance qui viendra combler ce vide. Dieu, nous dit la Vierge, se cache en nous comme un embryon. Mais si on le découvre, Il se fait grand en nous. La Vierge a dit que Madame L. ne partira pas sans être comblée. Elle va lui faire goûter un à un aux fruits de l'Esprit parce qu'elle est l'image de l'Esprit Saint.
Vraiment elle était toute belle ! Quand je suis arrivée, je l'ai rencontrée en toute réalité, concrète, mais on ne peut pas la toucher, elle ne me l'a pas permis. Elle est venue une fois me consoler, mais je n'ai pas pu la toucher alors que j'aimerais la toucher. Mais elle n'a pas accepté, elle me dit que c'est elle qui ne m'a pas donné la puissance de la toucher. Elle était assise au chevet de mon lit, mais je n'ai pas pu la toucher. Après elle est repartie. Si vous la voyez, la peau des blanches est rouge par rapport à son teint. Elle est toute blanche. Sa présence fait que tout change de couleur. Quand elle apparaît, notre monde devient obscur. Sa lumière est d'une grande pureté. Autour de la Dame du Ciel il y a une fraîcheur de jardin très agréable avec l'odeur de roses. Mais quand elle repart, elle repart avec son monde au climat agréable.
Quand la Vierge apparaît, elle n'ouvre pas la bouche. Elle murmure et la voix résonne. Quand nous avions été chez le Président on m'a demandé comment la Dame du Ciel apparaît ? J'ai dit qu'elle ne fait pas de bruit, elle m'apparaît dans le silence et me sourit. Et j'ai dit que j'ai posé la question, pourquoi elle m'apparaît alors que je ne suis pas sainte, je ne suis pas suffisamment pure. Elle me répondit que m'a accordé cette grâce gratuitement. Et elle m'a dit : " Dans ton jeûne spirituel de chaque jour tu demanderas à Dieu de te donner un cœur d'enfant ". Alors j'ai demandé la sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de demander cette grâce pour moi. C'est ainsi qu'un jour la Petite Thérèse est venue et je ne l'ai pas su. Il y avait des enfants blancs qui venaient aussi me rendre visite à tout moment. J'étais donc couchée puis tout d'un coup je vois une petite fille qui vient me dire : " Marie Rose, tu dors ? " Je répondis : " Laissez-moi dormir, il n'y a pas de bonbons aujourd'hui, on ne m'en a pas envoyé ". E la fille répète : " Marie Rose, tu dors ? " Puis elle me réveilla une troisième fois en me touchant et en me disant de me réveiller. Je lui répondis : " Laisse-moi dormir, je ne me réveille pas ". Elle dit alors : " Marie Rose, je m'appelle Thérèse. Tu sais ? Pour mieux conserver ta grâce, il faudrait toujours demander à Dieu de t'accorder un cœur d'enfant. " Et elle me dit : " Marie Rose, tu m'entends, tu dors ? " Je lui répétai : " Vous êtes toujours comme ça, laissez-moi dormir. " Finalement je me suis éveillée après son départ et je trouvai que toute ma maison est fermée. Par où l'enfant est-elle entrée ? me demandai-je. Je courus partout et vis que tout est fermé. C'était une petite fille avec des bottines, je l'ai bien vu avec du sommeil dans les yeux. Quand j'ai raconté cela à mon Père conseiller, il m'a dit que c'était sainte Thérèse. Si j'avais su, j'allais la saisir. Elle est venue me dire de continuer à demander un cœur d'enfant comme elle aussi, elle demande pour moi. " Quand on a un cœur d'enfant, on est avec Dieu ". Et elle m'a dit que le jour où je n'aurai plus un cœur d'enfant, la Vierge Marie ne m'apparaîtra plus. Je dois donc toujours prier pour garder ce cœur d'enfant.
Un jour aussi, au temps de mon Père conseiller Monseigneur, j'ai vu la Sœur Faustine. Et la Vierge m'a dit un jour que ces saints que je vois, je suis en train de suivre leurs pas. J'ai vu saint Antoine de Padoue, saint Joseph, sainte Faustine, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Jeanne d'Arc avec son armure, un habillement en fer et mon Père conseiller a dit que c'est sainte Jeanne d'Arc. J'ai vu sainte Catherine Labouré en prière. Et la Vierge m'a dit : " Cette sainte que tu vois s'appelle Catherine ". J'ai été le dire à mon Père conseiller qui me dit : " Qu'est-ce que tu dis ma fille ? Je ne t'ai pas bien entendue. " J'ai eu peur d'avoir vu le démon. Et voilà qu'il me dit : " Non, je t'en veux, pourquoi est-ce toi seule qui vois et moi je ne vois pas ? " J'ai vu aussi les deux enfants de Fatima, mais ils étaient grands. Et la Dame du Ciel a dit que ce sont ses fils et fille bien-aimés de Fatima. Un autre jour j'ai vu un saint avec une barbe fournie et j'en ai donné la description à Monseigneur qui me dit d'aller demander son nom. Et j'ai demandé au saint son nom et il me répondit qu'il s'appelle Daniel. Et Monseigneur m'a demandé de poser la question à la Vierge si c'est vrai. Et la Vierge m'a dit que c'est saint Daniel Brottier. Tous ces saints prient pour nous. Et Monseigneur m'a dit que sa famille l'a prié beaucoup.
Effectivement, Monseigneur et ses frères se souviennent que la famille a prié beaucoup saint Daniel Brottier dans les années 1936 à 1940. Que Marie Rose voie ce saint-là avait été un signe pour Monseigneur sur la véracité des apparitions parce que la voyante ne pouvait pas savoir que la famille avait dévote à saint Daniel Brottier. Après que Marie Rose eût donné le témoignage sur la petite Thérèse, le Père conseiller qui avait recommandé le problème de son ordinateur dont la panne l'a mis au chômage posa la question.
Père GUIRMA -
Le Christ et sa Mère n'ont rien dit pour mon ordinateur ?
Marie Rose -
J'y arrive. J'ai dit que mon Père conseiller me demande de venir vous dire, ô Jésus, de voir l'état de son ordinateur. Il m'a alors souri et n'a rien dit. Et la Vierge Marie n'a parlé que de Madame L.. Mais la Vierge Marie m'a dit : " Ma fille, toi-même tu sais que concernant les choses de ce monde, nous ne parlons pas, nous laissons l'Esprit Saint se manifester. Si vous demandez, attendez que l'Esprit vienne à votre secours ". Ainsi donc la Verge et son Fils n'ont rien Résidence Saint Victor, mercredi 23 novembre 2005.
à dire. Et nous devons présenter notre demande et attendre que l'Esprit agisse. Mais le sourire du Christ et de sa Mère est une grâce ".
Durant cette messe le Christ s'adressera spécialement à L., qu'il investit d'une mission particulière. La Vierge révèlera à Marie Rose que c'est elle qui a demandé à son Fils de s'adresser à L. qui a répondu à leur rendez-vous. Le pèlerinage de celle-ci se déroule dans une très grande simplicité. Après les messages qui sont parfaitement homogènes et bien construits selon un style qu'on remarque ailleurs dans les Ecritures et les messages, Marie Rose, dans ses commentaires qui expliquent et rapportent ce qu'elle a vu et entendu en plus, est laissée à sa simplicité enfantine et exubérante et à son talent littéraire. Ce talent n'a pas appris la bonne composition littéraire qui ordonne et évite les répétitions. Si bien que parfois sa livraison, riche et précieuse vous donne un véritable jeu de patience.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Les assistants et le Christ -
Amen !
Le Seigneur -
Je ne suis nul autre que le Lion de Juda, le Fils du Charpentier. Je ne suis nul autre que le Fils du Dieu vivant, le Père qui avec moi ne faisons qu'Un. Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb, je suis le Christ Roi ressuscité d'entre les morts. Je suis " Celui qui Suis ", je suis " Je Suis ". Je suis le Dieu des Douze Tribus d'Israël. Je suis le Dieu de vos ancêtres, le Dieu de vos grands-parents. En dehors de moi plus d'autre Dieu.
En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, mes amis, je suis venu à vous pour vous parler. Souvenez-vous que je parlais ainsi à mes disciples quand j'étais sur cette terre. Et vous étant les élus de l'Eternel Dieu mon Père, je vous parle en tant qu'étant mes élus. La solitude de ce monde, c'est ma Mère qui vous en a parlé mais je l'analyserai pour que vous puissiez aussi la partager aux autres. Quand vous priez, vous vous sentez dans la solitude, alors que vous êtes entourés de tant et de tant de milliers de mondes. Puisque chacun se dit intérieurement : " Je suis seul avec mon Dieu ". Dîtes-vous que lorsque vous priez vous êtes entourés de tant et de tant milliers d'anges et en particulier de vos anges gardiens. Et au commencement comme l'Esprit planait dans ce monde avant qu'il ne soit créé, c'est ce même Esprit qui vous guide au cours de vos prières. Et maintenant, est-ce que je n'ai pas comblé votre vide, cette solitude ? C'est de cette solitude que ma Mère vous a parlé. Quand vous priez, vous vous dîtes seuls. Non dans le cœur vous n'êtes pas seuls, puisque le cœur de l'homme est fait de la propre chair de mon Père. Puisque à Lui appartient, le ciel avec ses anges, si vous êtes avec Lui, vous êtes entourés de ses anges, en particuliers ceux qu'Il vous a élus comme anges gardiens. Mes amis, c'est de cette solitude que ma Mère vous a parlé, en particulier à toi mon amie L., puisque tu te demandais ce qu'était cette solitude. Tu partageras cela aux autres, à toutes mes amies et à tous mes amis de la France. Dis-leur : " Savez-vous que Jésus lui-même qui parlait à ses disciples nous a parlé et il nous a dit : " Quand vous priez, ne vous dîtes pas seuls dans votre cœur, puisque les anges vous entourent en particulier votre ange gardien. "
Savez-vous, mes amis, je voudrais vous dire une chose. Pour bien prier pour ceux que vous aimez, acceptez-les surtout tels qu'ils sont, ne leur faîtes pas de reproches. Ainsi, toute grâce que vous demandez pour eux vous sera accordée. Aimez prier pour ceux qui ne vous aiment pas, pour vos bourreaux, vos malfaiteurs, vos persécuteurs, vos ennemis. Ainsi votre cœur restera pur pour moi, rien que pour moi votre Dieu et votre Créateur depuis toujours. Alors, mon amie L., tu es la bienvenue dans le royaume de la sainteté. Et sais-tu la mission que je te demande ? Continue tout ce que tu faisais depuis autrefois. Aime ton prochain comme toi-même. Continue de faire tout ce que tu faisais autrefois car tu es toujours sur le droit chemin. Je ne suis nul autre que le Dieu de tes grands-parents, le Dieu de tes ancêtres.
L., mon amie, sache que je te parle comme je parlais autrefois à mes disciples. Tu es, toi aussi, mon disciple que j'ai choisi sur cette terre. Un disciple qui sauvera tant d'âmes et qui sauvera des milliers et des milliers d'âmes du Purgatoire et dont la prière sauvera l'Eglise. Quand tu arriveras, toute personne à qui tu porteras mon nom sera sauvée. Tu es la Fille Aînée de l'Eglise, tu représentes la France dans ce pays, et souviens-toi que mon Père a toujours les yeux fixés sur sa Fille Aînée. Tu représentes la France. Quand tu t'en iras chez toi, dis-leur qu'ils représentent, tous, la Fille Aînée de l'Eglise. Et sur le Livre d'or, c'est ma Mère qui représente la France. N'oublie pas cela. Mon Père aime toujours sa Fille Aînée même si elle " prévarique " ( le vocabulaire de Marie Rose dit : " déconne " ), et Il attend d'elle aussi l'obéissance. " France, souviens-toi de ton baptême car tu détiens le monde. France, souviens-toi que tu es ma Fille bien-aimée. France, souviens-toi que tu dois te repentir afin que le monde soit sauvé. France, je ne t'abandonnerai jamais puisque tu es ma Fille Bien-Aimée, quels que soient tes caprices, ainsi soit-il ".
Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. Je suis le Lion de Juda.
Quand la vision est terminée, les larmes de Marie Rose coulaient du fait de la grande luminosité de l'apparition d'aujourd'hui. Et la voyante explique :

Marie Rose -
Le Christ était lumineux et enveloppé d'éclat, on ne pouvait pas le regarder. Il était dans une lumière qu'on ne peut pas exprimer. Il a encore montré la France et il a dit que quels que soient ses caprices, son Père l'attend et il attend d'elle l'obéissance, elle doit se souvenir de son baptême. Aujourd'hui le Christ était dans toute sa beauté, et il s'est présenté de différentes manières, quand il déclinait ses titres et ses noms. Il était dans sa majesté, voilà, le mot que je cherchais. Et il parlait avec majesté, autorité et bienveillance, posément, avec puissance : " En dehors de moi plus d'autre Dieu. Je ne suis nul autre que le Lion de Juda ", dit-il en accentuant la dernière syllabe. Et sa voix résonne fortement. Il a fait un geste majestueux, nous tendant sa main montrant ses trois doigts, puis il a commencé à monter vers le ciel. Ses gestes et sa façon de marcher sur les nuages et de s'exprimer traduisaient tout cela, dans le silence divin. Puis il a montré les trois doigts avant de monter ver le ciel ( un des signes dans lesquels les tableaux anciens montraient le Christ pour enseigner le mystère de la Sainte Trinité ). C'est sa Mère qui l'a invité à venir nous parler, elle a dit à son Fils : " Pourquoi ne viendrais-tu pas parler à ta fille ( Madame L.) qui est venue te rendre visite ? " C'est pour cela que le Christ est venu.
Marie Rose s'adressant à Madame L.:
Vous représentez la France, le pas que vous faîtes vers eux est celui de leur Fille, la Fille Aînée de l'Eglise. Ainsi vous représentez la France, toute la France. Et le Christ est présenté en Christ Rédempteur. Il parlait avec majesté, avec bienveillance, posément, avec puissance, avec autorité, voilà c'est le mot que je cherchais. Sa Mère ne faisait que nous sourire.
Jeudi 24 novembre 2005 à Yagma.
C'est le dernier jour du pèlerinage de Madame L.. Avec elle, Marie Rose et ses Parents conseillers partirent à Yagma dans le but aussi de puiser l'eau de Yagma. Au moment où nous sommes arrivés au pied de la colline de la grotte, la Vierge vint à notre rencontre et Marie Rose en extase énonce son message.
La Sainte Vierge -
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants, comme je suis heureuse que vous soyez venus à ma rencontre. Merci, mes enfants, d'être venus à ma rencontre. Si vous saviez combien de milliers et des milliers de grâces vous recevez chaque jour, vos cœurs palpiteraient de joie pour toujours. Aujourd'hui c'est mon Fils qui vous parlera au cours de la messe pour encore parler de sa Fille bien-aimée, la France. Soyez à son écoute et faîtes ce qu'il vous dira de faire. Soyez tous bénis, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Marie Rose commente et parle de l'arbre sur lequel la Dame du Ciel apparaissait lors des premières apparitions à Yagma. Cet arbre a été coupé.
Marie Rose -
Vous savez, Mon Père, il y avait un arbre ici où elle apparaissait quand nous venions. Mais on a coupé l'arbre. C'est là qu'elle est apparue pour la première fois. Cette fois-là tous les enfants l'ont vue. Aujourd'hui elle est venue ici mais elle est repartie à la grotte puis elle est montée là-haut. Elle était grande et très belle. Elle a dit que c'est le Christ qui vous parlera aujourd'hui, il veut parler à sa Fille bien-aimée. Ils se respectent, quand la Maman parle, le Fils est là et il écoute. Et quand c'est le Fils qui parle, il la Maman aussi est et écoute en silence. La Mère écoute le Fils, le Fils écoute la Mère. Aujourd'hui quand elle a dit qu'aujourd'hui c'est son Fils qui va nous parler, elle s'est tournée vers le Fils qui a souri. Vous voyez comment ils sont très gentils entre eux.
De retour à la maison, Madame L., Marie Rose et ses Parents conseillers se rassemblent au sanctuaire de Monseigneur GUIRMA pour la messe et au confiteor, le Christ et sa Mère sont là et c'est le Christ qui prend la parole comme promis. La messe est dite à l'heure indiquée par le Christ, le soir où Dieu se penche sur son peuple.
Résidence Saint Victor, 24 novembre 2005.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
O toi la France, ma Fille Bien-Aimée, ma Fille chérie, où as-tu mis ton baptême ? Et où as-tu mis la foi de tes saints ? Pourquoi ne suivrais-tu pas le chemin des pas de tes saints ? Sache que lorsque tu étais bébé, je te chérissais jusqu'à ce que tu aies commencé à faire tes premiers pas et à grandir dans mes mains. Crois-tu, aujourd'hui, que je ne pourrais pas te supporter même si tu as tant de caprices ? Je t'aime, ô ma Fille chérie. Je voudrais que tu te souviennes de ton baptême et que tu revoies la foi de tes saints passés et recommencer une nouvelle vie qui va changer le monde entier. O ma Fille, je t'aime tant. Si tu savais les milliers et les milliers de grâces qui reposent chaque jour sur toi, tu allais t'en réjouir à jamais. Mais plus je sème les grâces pour toi, plus tu me dis toujours que tu n'as pas le temps pour la récolte. J'ai semé tant de milliers et des milliers de grâces chez toi, rien que pour toi, mais tu n'as jamais eu le temps de les récolter. C'est pour cela que je passe encore par mon peuple pour te dire : " Reviens à moi. Tu es ma fille, as-tu déjà entendu qu'un père puisse abandonner sa fille parce qu'elle a tant de caprices ? Je ne t'abandonnerai jamais, ma Fille ". Ainsi, toi mon amie L., ici présente, qui représente ma Fille, voici que les cieux s'ouvriront pour que des milliers et milliers de grâces descendent, tu les sèmeras dans ton cœur et arrivée en France, tu les éparpilleras partout et elles seront comme des champs de roses qui s'étendront sur toute la France. Toute personne à qui tu partageras la grâce, même par un simple sourire ou par la salutation ou à travers la prière, sera comblée. Ainsi, toutes mes grâces se répandront sur toute la France, même sur tes ennemis, sur ceux qui ne veulent pas te voir, sur tes bourreaux, sur tes malfaiteurs, sur tes persécuteurs, même sur les incroyants, même sur les animistes, même sur les incroyants. Toute personne que tu rencontreras, que tu trouveras sur ton chemin, ne serait-ce que par un simple sourire, dis-lui dans ton cœur : " Je te partage tous ces milliers de grâces que j'ai reçus de mon Père qui est aussi ton Père, afin que tu puisses te repentir et aller vers lui comme moi aussi je suis allée vers mon Père. " Longtemps je t'attends et je suis à ta recherche, où as-tu mis ton baptême, ma Fille, souviens-toi de ton baptême afin de faire revenir le monde entier à moi. Tu détiens ce monde non pas par ta puissance mais par ta spiritualité. Autrefois tu étais si riche, la France. Mon Cœur de Père est souffrant en te voyant souffrir dans le silence actuellement. Reviens à moi, ma Fille, je te le demande, rien que pour que la paix revienne dans ce monde. Béni sera le jour où tu te souviendras de ton baptême et reviendras à moi, car tu reviendras à moi avec le monde tout entier. Ainsi, mon Cœur de Père ne s'attristera plus jamais. Je t'aime, ma fille, je t'aime, je t'aime et je t'attends puisque j'habite la patience, je t'attendrai toujours jusqu'à ce que tu reviennes à moi et que tu te souviennes de ton baptême. L., mon amie, toi aussi, sache que tu es ma fille et puisque tu représentes la France ici, qui est ma Fille bien-aimée, ma Fille Aînée, tu vas te coucher par terre pour recevoir ces milliers et ces milliers de grâces que tu iras répandre sur tout le territoire de la France. A toute personne que tu rencontreras, à toute la France, par le sourire qui est le signe de ma Mère, tu transmettras ces milliers de grâces. Une fois rentrée dans l'avion, commence à partager ces grâces à travers ton sourire à n'importe quelle personne que tu rencontres et une fois après avoir foulé le sol de la France adresse-lui ton sourire qui est mon sourire. Souris-lui quand tu descendras de l'avion avant de fouler le sol. Et sache que tout ton être sera comblé de tant et de tant de milliers de grâces. Si bien que partout où tu passeras, ton sourire est mon sourire. Je passerai par toi pour me révéler à ma Fille puisque tu es aussi ma fille, j'ai besoin de sa conversion. Mais dis-toi, L. que c'est jusqu'à ce que tu quittes ce monde pour venir à moi, que tu devras partager toujours ces milliers et ces milliers de grâces à travers ton sourire. Alors, le jeûne que je te demande pour toujours, c'est le jeûne du sourire. Je te demande de sourire chaque jour à ma Fille, afin qu'elle revienne à elle-même, même dans le Métro, dans le bus, partout où tu passes, même aux mendiants, aux pauvres, souris-leur en te disant dans le cœur : " Seigneur, ce sont tes milliers de grâces que je partage à ta Fille ". Alors, c'est la mission que je te donne avant que tu ne quittes ce pays pour aller chez toi, une mission qui est éternelle. Même si tu es triste, tu devras garder le sourire, rien que pour moi, ton Père. Même le jour où tu es triste, fatiguée, tu dis : " Père, je souris pour toi ". Ce sera donc ton jeûne pour toujours jusqu'à ce que tu quittes ce monde pour venir à moi. "
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Allez tous dans ma paix et ma paix repose sur toute la France, dans ce pays et je ne suis nul autre que le Lion de Juda. A nous revoir bientôt, ma fille, comme je reviendrai bientôt. L., ma paix reposera sur toi pour toujours, puisque tu as une mission qui est mondiale. Je t'aime, je t'aime, ma fille et je t'attendrai pour toujours.
Marie Rose commente.
Marie Rose -
Le Seigneur ! Il est venu avec les saints de la France. Beaucoup de saints qu'on ne peut pas dénombrer, des milliers et des milliers de saints, tous, serrés comme les anges. Quand il disait : " France, où as-tu mis la foi de tes saints. J'ai reconnu Jeanne d'Arc, Catherine LABOURE. J'ai vu aussi sainte Bernadette. Ils sont des milliers, innombrables. Quand il a dit : " Où as-tu mis ton baptême ? " On a vu l'événement d'un roi qu'on bénissait. Quand il parlait de la foi de ses saints, les saints ont été montrés. Après il a montré la France, quand elle était petite, c'était son bébé à lui. C'était la France qui n'avait pas encore la foi. Il l'a supportée jusqu'à ce qu'elle trouve la foi. Maintenant elle oublie encore sa foi, elle oublie qu'elle était chrétienne. ( Oui, en rédigeant la constitution à proposer à l'Europe, on sait la part de Giscard d'Estaing, elle pousse à renier les racines chrétiennes de l'Europe. ) Maintenant que sa Fille ( en L.) fait le pas vers lui, il va passer par chaque pas pour la combler de ses grâces afin qu'elle se souvienne de son baptême. Cette pèlerine qui représente sa Fille sera comblée de milliers et de milliers de grâces. Il vous demande alors, ( à L. ) que chaque jour quand vous vous levez de sourire, même si vous n'êtes pas contente, vous dîtes : " Je le fais pour toi, mon Père, pour que tes grâces se répandent sur toute la France. " Vous êtes comme un tonneau spacieux rempli de grains et chaque jour vous devez partager ce grain. Et ce n'est pas pour la France seulement par où vous passez mais partout où vous allez, à l'Ile de la Réunion, partout. Et jusqu'à ce que vous quittiez ce monde pour venir à lui ces grâces innombrables ne vous quitteront pas. La mission qu'il vous confie à vous qui représentez sa Fille est mondiale. Donc partout où vous passez, le sourire. " Souris pour moi, ma fille ", dit-il, afin que ces milliers de grâces que j'ai semées en toi soient partagées même aux mendiants, aux pauvres. Le jeûne que je te demande sur cette terre jusqu'au moment où tu quitteras le monde pour venir à moi, c'est le sourire. " Si vous souriez, dit-il encore, vous ressemblez à sa Mère qui représente aussi la France, Fille Aînée de l'Eglise. Le Christ vous demande de suivre les pas de sa Mère. Le Christ vous a montrée comme un corps vide qui se met à se remplir de grains tout blancs qui tombaient comme de la neige.
Tâmpùì, samedi 26 novembre 2005.
Marie Rose est venue assez mal en point avec des foulures à l'épaule et à l'orteil. Elle dit que d'ordinaire quand elle voit le Christ, elle ne peut pas lui parler et lui demander ce qu'elle veut. Aujourd'hui elle a voulu implorer le Seigneur et lui demander de la purifier et de la guérir. Et le Christ l'a guérie.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus, amen !
Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb, en dehors de moi plus d'autre Dieu.
Mes amis, savez-vous qu'aujourd'hui je vais vous parler seul à seuls ? Toi René, mon ami et mon représentant, toutes ces années que tes confrères se disent que tu passes tout ton temps à perdre avec cette petite voyante, cette menteuse, tu ne perds jamais ton temps puisque tu es à mon service. Tu ne fais que faire ma volonté et eux plus tard pourront profiter des grâces de cette volonté et avoir le salut de leurs âmes. René, souviens-toi que ta mère t'avait consacré à l'Immaculée Conception avant que tu ne sois prêtre. Je t'aime d'un amour infini et j'aimerais que tu partages cet amour à tes confrères tels qu'ils sont. René, regarde-moi en eux et ne leur dis plus rien. Ma présence en eux est sacrée. Laisse-les et accepte-les tels qu'ils sont. Ma présence en eux est sacrée.
Toi aussi, mon épouse Blanche, sache que tu as été consacrée à l'Immaculée Conception dès ta naissance parce que c'est par l'Immaculée Conception que ta mère t'a enfantée. Elle a tellement prié ma Mère avant de te concevoir. C'est l'Immaculée Conception qui est venue bénir - c'est ici le mystère de Dieu - bénir ton père et ta mère au moment de leur union pour que tu viennes en ce monde. Blanche, souviens-toi que tu as percé le mystère de Dieu et de l'Eglise en faisant percer à Marie Rose le mystère de l'Eglise en la conduisant dans l'Eglise. Mais de vos épreuves je ne puis vous épargner, puisque moi-même j'ai été tenté sur cette terre. Blanche, réjouis-toi car tu es bénie entre toutes les Sœurs de l'Immaculée Conception. Ton nom demeurera d'âge en âge, ainsi soit-il. Et par toi, le nom de tes frères aussi demeurera d'âge en âge.
René, réjouis-toi. Face à tes confrères je ne veux plus que tu leur en veuilles parce qu'étant dans la colère, tu ne pourras pas leur partager toutes ces grâces que tu reçois chaque jour. Je veux que tu les acceptes plutôt comme des nouveau-nés. Eux ils sont en train de progresser pendant que toi tu es grand, tu es leur Père. René, ton secours ne viendra de nul part autre que de mon Père. Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Aujourd'hui j'ai pu parler au Seigneur. D'ordinaire lorsqu'il paraît, je suis incapable de lui parler. Aujourd'hui j'ai pu lui dire : " Seigneur, purifie-moi, renouvelle ma vie par ton Corps et par ton Sang ". Il était dans toute sa beauté. Si on le voit, on ne veut pas se donner à quelqu'un d'autre qu'à lui, il est tout jeune et beau avec un doux regard. Il dit que des fois vous oubliez le Père alors que le secours vous viendra de Lui. Il ne veut pas dire que mon Père conseiller oublie le Père, il Le prie, mais face aux difficultés, il oublie que le Père est là. Moi je viens souvent à mon Père conseiller pour lui demander tout, comme s'il pouvait tout me donner. Je suis partie dire au Christ que mon Père conseiller n'a plus rien qu'est-ce que tu attends pour le combler ? Il me répondit que mon Père conseiller doit agir avec le Père comme tu le fais avec lui. Mon Père, Lui, ne manque de rien.
Le Christ a révélé comment ma Sœur conseillère est venue au monde, donnée à vos parents avec la grâce de l'Esprit Saint. J'ai du respect pour les parents. J'ai aimé tant ma mère, à sa mort j'ai vu tout le bien qu'elle m'a fait. Et c'est quand elle est partie que j'ai vu l'importance de ma mère. J'étais toujours maladive et ma mère trouvait des feuilles pour me soigner. Maintenant qu'elle est morte, personne ne connaît ces feuilles qui me soignaient. Elle a dit que je suis une enfant dont la nature n'était pas faite pour durer, j'étais trop maladive et elle devait tout le temps me soigner. C'est la raison pour laquelle elle m'a nommée Bébé, je suis son bébé. Et mon père disait que c'est sa Marie Rose à lui, de ne plus m'appeler Bébé autrement je ne vais jamais grandir. Je vois alors comment votre mère priait l'Immaculée, la Sainte Vierge. Vos parents étaient bien des noirs, mais au Ciel ils sont devenus comme des blancs. C'est l'Esprit qui leur a accordé la Sœur Marie Blanche. Le Seigneur nous demande de nous accepter tels que nous sommes. Il regarde nos disputes comme un jeu qu'il regarde et il sourit et il ne permet pas que le démon s'infiltre.
Il dit qu'il a créé l'homme et des fois il le trouve amusant. Quand nous nous disputons, il est là et regarde ses créatures. Et il : " Regardez, il suffit que je tende le doigt et elles ne peuvent plus parler. Je peux couper le souffle. Je vois que c'est le Seigneur et j'admire sa puissance. Il peut apparaître et vous montrer plusieurs choses à la fois et parler. Et l'on dirait qu'il s'est entretenu avec vous deux ou trois ans alors qu'il n'en est pas ainsi. Il peut parler en une minute et ce que je vais retracer c'est comme les événements d'un siècle. Quand il communique avec vous, il vous fait sortir de ce monde pour un monde tout autre ( le monde aux trois dimensions disent ceux qui ont étudié les NDE (Near Daith Experience), c'est à dire ceux qui ont expérimenté la mort clinique.)
Aujourd'hui le Christ a accepté que je lui parle. Je lui ai parlé et il m'a guérie. Voyez avant la prière je ne pouvais pas soulever le bras qui était foulé, maintenant je le peux.
En constatant que la douleur est partie et qu'elle est guérie Marie Rose exulte comme une enfant, gesticule avec son bras qu'elle pouvait à peine bouger avant la prière et applaudit. Durant l'apparition ses Parents conseillers demandaient cette guérison.

**MESSAGES 2005(extraits)**

5 Novembre 2005

Samedi 5 novembre 2005, Résidence Saint Victor.//

En ce samedi 5 novembre 2005 à O heure 30, je fus réveillé par Marie Rose que j'avais vainement attendue dans la journée de vendredi. Et ce fut pour me confier ce qui suit.

Marie Rose -

La Dame du Ciel m'est apparue et m'a demandé de venir à sa rencontre à Yagma. J'y suis allée accompagnée par la jeunesse. Et la Dame du Ciel m'a dit : " Marie Rose, tu ne devras voir ni le lever ni le coucher du soleil mais rester en prière jusqu'à l'aube pour pouvoir présenter tout ce que tu as à présenter au Père concernant le monde et concernant aussi tes Parents conseillers qui sont dans l'embarras total. " Je lui dis que je ne comprends pas. Et la Vierge m'a répété seulement ce qu'elle a déjà dit. Je répliquai que je ne saurais pas ces moments si je suis enfermée chez moi. C'est là qu'elle m'a dit que je devrai faire le jeune de la cendre et présenter toutes les intentions.
La Dame du Ciel m'a dit que mon heure s'annonce, mais à cause de la prière de mon Père conseiller, Monseigneur Constantin, Dieu a rallongé ma vie, sinon je devais mourir à l'âge de 24 ans. Je ne dois pas la voir elle et son Fils ainsi et durer dans ce monde. Mais quand mon Père conseiller a supplié, disant que je ne reste pas pour qu'il puisse se prononcer, il deviendra menteur. Il a demandé que je dure pour prouver que le Christ et sa Mère apparaissent

Maintenant, lui, il a oublié, il faut qu'il renouvelle sa demande. En renouvelant sa requête qu'il demande du réconfort au Seigneur. Dieu qui respecte l'Eglise a exaucé Monseigneur Constantin mais je n'ai pas le droit de durer dans ce monde. Cependant j'aurai beaucoup de maladies parce que ma place n'est plus dans ce monde. La Vierge demande à Monseigneur de se souvenir de ce qu'il a demandé au Père en disant qu'il ne pourrait pas terminer cette mission tout seul. Ma prière s'est bien passée et la Dame du Ciel était très très belle et avait le Petit Jésus dans les bras et elle me regardait dans le silence.

Mais j'ai dit à la Dame du Ciel, que j'ai bien reçu le secret de ma vie avec ses maladies qui vous épuisent, je ne voudrais pas partir et abandonner mon Père conseiller avec une mission inachevée, cependant qu'elle diminue les maladies qui m'épuisent. Et elle a dit : " Mais Marie Rose pourquoi veux-tu percer le mystère de Dieu ? " C'est parce que j'ai prié pour alléger vos peines que le Seigneur m'a révélé ce secret.
J'ai parlé de vous et elle m'a demandé pourquoi vous ne vous référer pas à votre théologie plutôt que de vous en prendre à la vie moderne et au rythme de la vie des gens et de leur nature ?
C'est dans un grand épuisement que Marie Rose me parlait et elle me confie ce qui suit avec une voix de petite fille :
Je suis fatiguée, vous ne le savez pas ? Je sens que je ne suis plus faite pour ce monde. Mais je ne veux pas vous décourager, je suis fatiguée, je suis cassée.
Il faut noter qu'un des arguments que Frédéric allègue pour affirmer son incroyance est ce fait qu'il avait été dit que Marie Rose ne vivrait pas longtemps, pas plus longtemps que 24 ans. Il a refusé, on ne sait pas pourquoi, de ne pas prendre en compte la prière de Monseigneur GUIRMA.

**MESSAGES 2005(extraits)**

6 Novembre 2005

la grotte de Notre Dame de Yagma(alt)

Résidence Saint Victor, dimanche 6 novembre 2005.//

La veillée de prière de Marie Rose la sauve d'un grand danger et le Christ nous éclaire sur la mauvaise santé de la voyante.
Marie Rose a bien fait son jeûne de la cendre le samedi et elle a veillé et jeûné dans la prière jusqu'à l'aube comme le Seigneur le lui avait demandé. Elle achevait donc sa veillée et ses prières lorsque ce fait étrange advint.

Et voici ce qui arriva et que Marie Rose raconte.

Toujours est-il que sa veillée et sa prière l'ont sauvée d'un grave accident qui l'aurait, ou bien fait mourir ou bien rendue tellement malade que nous aurions épuisé toutes nos ressources pour la soigner. Ruse du démon ou maléfice d'individus ténébreux malveillants ? Nous ne le savons exactement, toujours est-il qu'une voisine a changé de logement parce que les prières de la voyante la dérangeaient alors que les autres voisins ne sont nullement incommodés de prières et de psalmodies qui ne sortent guère de son salon. Mais voici le témoignage de Marie Rose.
Marie Rose -
Alors que je terminai ma prière et, assise, je disais : " Seigneur, sauve ma gauche et protège ma droite " et puis je continuais mon oraison avec les prières que mon Père conseiller, Monseigneur GUIRMA m'avait apprises, les psaumes et le magnificat en môoré littéraire, puis le grand Hallel, quand je les ai terminées et que je m'étais couchée et puis j'ai dit : " Seigneur, je te confie ma nuit, veille sur moi ", tout à coup j'ai entendu le bruit des insectes, sorte de frelons aux piqûres venimeuses, une colonie en colonne épaisse, bourdonnant comme des abeilles. Et la colonne se dirigeait sur mon lit. Si je n'étais pas éveillée, ils m'auraient couvertes pendant que je dors, et m'auraient enveloppée ainsi et je n'aurais pas échappé à leurs piqûres. J'aurais été gravement malade et j'aurais même pu succomber. D'avoir veillé comme le Seigneur me l'a demandé m'a sauvée. Comment ces insectes qu'on ne voit nulle part dans les environs ont-ils choisis ma demeure pour se diriger sur mon lit à l'heure du sommeil profond ? Tel est le mystère. Mais ils auraient arrêté ou gêné sérieusement la mission. Ruse du démon anéanti par le Seigneur. Et le Seigneur m'a dit que s'il m'avait avertie je n'aurait plus eu l'envie même de prier et de veiller. J'aurais dit que le Seigneur m'a prévenue que les insectes allaient venir et je n'allais plus tellement prier. Alors que c'est la prière qui a permis de les neutraliser. C'est pourquoi Dieu habite le silence.
Après ce témoignage nous commençâmes la messe et le Christ vint s'adresser à nous.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Mes amis, vous qui êtes mes représentants ici présents, mon Père m'envoie vous dire merci pour tout ce que vous faîtes pour son Eglise et pour son peuple, tous ces messages que vous avez eus à diffuser dans ce monde entier, car, Il s'est choisi vous autres pour vous confier cette mission bien qu'Il sache qu'elle est si grande et qu'elle est une tâche très très lourde. Remerciez à jamais Dieu le Père pour tout ce qu'Il vous a fait comme promesses autrefois et qu'aujourd'hui Il ne fait que renouveler et vous combler de tant de grâces que vous ne voyez pas et dont vous ne connaissez pas l'importance.
Je suis le Dieu du Mont Sinaï, je suis le Christ-Roi ressuscité d'entre les morts, Je suis " Celui qui Suis ", Je m'appelle " Je Suis ". Si je vous dis toujours de vous effacer et de laisser mon Esprit se manifester, priez tous les jours pour ceux qui ne nous ont pas connus comme vous. Priez pour tous vos ennemis, vos bourreaux, vos malfaiteurs, vos persécuteurs. Aimez-les tels qu'ils sont, c'est là que vous verrez que la grâce passera et l'Esprit pourra œuvrer en eux et leur changer totalement leur vie pour qu'elle puisse plaire à Dieu mon Père.
Concernant les choses de ce monde, je vous entends chaque jour, je vous écoute. Je suis toujours aussi à votre écoute comme vous êtes tous à mon écoute. Mais je vous demande toujours de vous effacer, d'accepter tous vos prochains tels qu'ils sont, afin de pouvoir prier pour eux et qu'ils soient tous convertis. Constantin, mon ami, toi qui m'es resté fidèle jusqu'aujourd'hui, René mon ami, toi qui as pris la relève de ton frère Constantin mon ami, sachez qu'aujourd'hui il vous est difficile de savoir ce dont je suis venu vous combler comme grâces pour que la mission aille jusqu'au bout. Et cette mission, c'est mon Père qui vous la donne gratuitement et ma bénédiction qui va réveiller vos esprits, vous réconforter, vous donner la santé parfaite venant du Père et à la base de vos prières, votre sœur, mon épouse la Sœur Marie Blanche, elle aussi sera comblée et gratifiée de toutes ces grâces dont vous deux serez comblés. Je voudrais que vous me recherchiez dans le silence de vos cœurs et que vous me parliez seul à seul, après vous réciterez le credo avant de recevoir la bénédiction du Père. Et cette bénédiction est destinée à vous trois pour qu'elle se répande sur toute la famille GUIRMA et sur tout Giùrgo, ainsi soit-il.
Je suis le Dieu de vos pères, de vos grands-parents et de vos ancêtres.
Après un temps de silence, le Christ nous fait réciter le credo et nous donne la bénédiction.
Le Seigneur -
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaire de Marie Rose.
Marie Rose -
Aujourd'hui au moment de votre bénédiction après le " Je confesse à Dieu Tout-Puissant " au moment de l'absolution du célébrant, le Christ nous a bénis en même temps. Aujourd'hui le Christ a parlé uniquement de Monseigneur et de vous. Il est content de Monseigneur, dit-il, qui lui est resté fidèle, il est son ami à lui et c'est le Père qui l'envoie le remercier pour tout ce qu'il a fait pour toute l'Eglise et pour son peuple en diffusant les messages pour que tous les cœurs soient touchés par ses grâces, parce que c'est le dernier secours que le Père envoie à son peuple. Et le Père vous remercie d'avoir accepté cette tâche qu'Il sait très grande et en même temps très lourde à supporter. Le Christ est content de ses amis et il a dit que de par vos prières, ma Sœur conseillère aussi est comblée. C'est à dire que, la bénédiction que vous avez reçue est celle des guerriers et elle fait aussi de son épouse une guerrière. Elle ne fait que suivre les pas de ses frères. Alors, plus vous êtes comblés, plus elle suit vos pas. Le Christ est content et il dit qu'il est toujours à votre écoute comme vous êtes à son écoute. Et la bénédiction du Père va vous combler de beaucoup de choses que vous ne voyez pas. Et cette bénédiction reposera sur toute la famille et sur tout Giùrgo. Cette bénédiction d'aujourd'hui vous apportera à chacun la santé parfaite du Père qui envoie vous la donner gratuitement. Cela vous réconfortera. Le Christ était très beau, il s'est approché. Lors de sa bénédiction sur vous, il a étendu ses mains et il a souri, un sourire lumineux qui faisait tout briller autour de lui comme de l'or. Et il regardait vers le Ciel en étendant ses mains et en disant : " Ma paix repose sur vous ". Il a regardé vers le Père en nous donnant sa paix. Le Père a renouvelé toutes ses promesses et Il envoie tout ce que vous lui avez demandé, j'en suis contente. Vous croyez, dit-il, qu'il ne vous entend pas alors qu'il vous écoute. Et il a remercié Monseigneur et mon Père conseiller de la part du Père. Il vous demande de prier pour vos prochains tels qu'ils sont sans leur en vouloir pour que votre prière soit exaucée, que vous vous effaciez et laissiez l'Esprit se manifester. Si nous nous effaçons et devenons neutres, pas du tout partisans à l'égard des autres, nous devenons des tonneaux vides que le Esprit Saint vient combler. Nous devenons comme des tonneaux vides à travers lesquels le Saint Esprit en personne fait circuler sa grâce et nos prières pour toute personne est exaucée. A nous aussi de prier pour celui pour qui nous prions que, converti et purifié, il aie la même grâce.

**MESSAGES 2005(extraits)**

13 Novembre 2005

Message du 13 novembre 2005.
Tâmpùì 14 novembre 2005.//
Madame L. avait annoncé sa venue à Ouagadougou pour un pèlerinage. Et la Dame du Ciel a demandé à Marie Rose et à ses Parents conseillers de préparer ce pèlerinage. Ce pèlerinage de cette Française est regardé par le Ciel comme une démarche de la France sans compter qu'elle vient pour ainsi dire en cortège avec les esprits des personnes qui lui ont donné leurs intentions.

Nous nous trouvons dans un monde invisible qui est bien relié au nôtre, et le prince des ténèbres aussi travaille. Voilà pourquoi une mission spirituelle doit s'attendre à être attaquée et nous devons demander la protection de Dieu. Nous sommes ainsi dans un monde de souffrances, ce monde que le Christ a sauvé par sa croix et sa souffrance qui valorise aux yeux du Père nos souffrances et nos prières.

Il faut remarquer que ce message est reçu par Marie Rose au moment où la France subissait les troubles des banlieues de Paris et des villes. Marie Rose ne suit pas les nouvelles de l'actualité et donc ne sait pas au juste ce qui se passe en France. L'arrivée de Madame L. en pèlerinage à Yagma et à Louda étant regardée par la Maman du Ciel comme une démarche de la France entière, il ne faut pas oublier que la Vierge donne rendez-vous aux Français à Yagma et veut faire de ce sanctuaire un lieu de prière pour la France et le monde. Ce que Marie Rose livre ici n'est pas d'elle, de sa science spirituelle, c'est le message que la Vierge lui a remis pour nous être livré. C'est au mois de janvier 2006 que des faits et des épreuves que nous aurons subies éclaireront davantage l'enseignement théologique, ascétique et mystique que la Vierge a livré dans ce message pour nous, et à travers nous à toute l'Eglise.
Marie Rose nous livre le message de la Vierge -
La France n'a pas tant de puissance pour détenir le monde, mais c'est sa spiritualité d'autrefois qui lui donne sa puissance. La Maman me demande de ne pas avoir peur parce que l'Ennemi ne pourra pas me faire mourir. Seulement je ne dois pas penser qu'elle peut empêcher l'Ennemi de m'attaquer. Cependant à travers les attaques je vais pouvoir mûrir spirituellement. Et ces attaques prouvent à l'Eglise que ma mission vient de Dieu. Si ma voie était sans difficultés cela prouverait qu'elle ne vient pas de Dieu. On ne peut pas avoir une mission spirituelle et avoir la vie facile, il faut qu'on rencontre des embuscades, des ronces et des cailloux qui nous feront mal aux pieds sur la route. Mais elle ne va jamais m'abandonner. Et les messes qui ont été demandées ne sont pas pour nous uniquement, il y a de ses fils de prédilection qui souffrent comme vous avec toutes leurs familles. ( Des messes avaient été demandées quelques jours auparavant ) En disant ces messes pour ces personnes, vous libérez beaucoup de personnes. Dans le plan de Dieu ces messes n'ont pas été dites pour vous mais pour des familles et des fils et filles de prédilection qui souffrent comme vous, que vous ne connaissez pas. Quand les autres trouveront la paix et la réconciliation dans leurs familles, les grâces de ce bienfait vous parviendront.
En priant pour Madame L. vous avez prié pour toute la France. Par vos messes, vos exorcismes et vos prières, son voyage sera protégé des malices de l'Ennemi et beaucoup d'autres en ont profité. L'avion qui l'a amené garde les grâces de ces exorcismes et en bénéficie. Ainsi les messes dites vont sauver beaucoup d'âmes que nous ignorons. Il y a des âmes qui errent dans le vide, les âmes des accidentés de l'air et de toutes sortes qui n'ont pas eu de préparation, elles errent ainsi dans le vide.
Le démon voit que la Fille du Père, ( la France ) a oublié son baptême et il ruse de mille manières pour troubler la France par les mésententes, les accidents d'avions, les troubles. Qu'elle se souvienne de son baptême et revienne au Sein de son Père. La France croit toujours que la solution viendra d'ailleurs alors que c'est de son baptême qu'elle viendra. Si toute la France acceptait de faire une journée de consécration à la Sainte Trinité en disant qu'elle se souvient de son baptême elle sera libérée de tous ses troubles.


**MESSAGES 2005(extraits)**

15 Novembre 2005

Tâmpùì 16 novembre 2005.

Etaient présents dans le sanctuaire de Marie Rose, Madame L., la Sœur Marie Blanche et Marie Rose elle-même pour la messe célébrée par le Père conseiller.

C'est la première rencontre de Madame L., venue en pèlerinage, avec la Dame de Yagma-Louda et dans le sanctuaire de Marie Rose dans le quartier de Tâmpùì à Ouagadougou.

La Dame du Ciel est venue, accompagnée, comme toujours de son Fils et cette fois-ci d'un cortège d'anges qui sont venus avec elle en honneur de la pèlerine Madame L. qui représente aux yeux de Dieu, la France. La Vierge dans ses lieux d'apparitions, à Medjugorje comme ailleurs donne rendez-vous aux fidèles et dans ses messages elle remercie les personnes qui daignent venir à son rendez-vous et qui l'écoutent. Ici, à Yagma, elle donne rendez-vous au monde, mais spécialement à la Fille Aînée de l'Eglise qu'est la France dont on connaît l'infidélité alors que dans l'histoire de l'Eglise du monde et de l'Eglise elle joue depuis les débuts du christianisme un rôle de leader. Aux yeux de Dieu miséricordieux, dit la Vierge en cette apparition, cette Française représente la France. Aussi bien le message, en parlant à Madame L., s'adresse-t-il tantôt à elle, tantôt à la France à travers elle. Toujours est-il que, n'en déplaise à beaucoup d'esprits, dans l'esprit du Ciel révélé par les messages, la France occupe une place privilégiée qui rappelle quelque peu le choix que Yahvé avait fait du peuple Hébreu qu'il poursuivait malgré son infidélité. A l'heure actuelle une loi reconnaissant les caractères positifs de la colonisation française fait scandale et soulève les passions. Il est vrai qu'en ce domaine le discours ne doit pas être tenu des hommes d'état dont le cynisme de la plupart à travers les siècles, est patent, mais par des sages, surtout croyants qui veulent bien comprendre que l'homme est né pécheur. Et que même si sa sanctification, surtout de la plupart, n'est pas évidente, les lumières sur les valeurs de la civilisation ont connu un progrès grâce aux dogmes bibliques et évangéliques.

Croire que le discours civilisé par lequel on juge tout globalement est naturel à l'Homme est une grave erreur source de verdicts et d'attitudes injustes. Il y a eu un progrès dans la vision de l'Homme depuis le temps des Gréco-Romains jusqu'à l'an 2000 en passant par l'élaboration des droits de l'Homme confisquée par les " Lumières ". On ne doit pas juger les gens de 1900 avec les mêmes normes que les citoyens de 2000. Et les droits de l'homme n'ont pas été élaborés ailleurs que dans la civilisation chrétienne occidentale. Qu'on s'en arme pour juger sans discernement ceux qui vous les ont apportés est une attitude de parvenus.

Le discours vraiment ici demande une analyse profonde et beaucoup de nuances. C'est dans une étude bien détaillée qu'on peut montrer le rôle de la France dans le monde. Un rôle qui ne vient pas de sa puissance matérielle et militaire, comme dit la Maman lors de la préparation de la venue de la pèlerine française, mais de sa spiritualité. Alors il faut remonter au 1er siècle avec Lazare et Marie Madeleine, les amis de Jésus à la Sainte Baume, dans le Midi de la France.

C'est à Yagma et à son écho Louda que la Vierge donne le rendez-vous. Mais la grâce de la voir et de recevoir sa visite quotidienne partout où elle se trouve, à Yagma comme chez elle a été donnée à sa messagère Marie Rose. Aussi est-ce dans le sanctuaire personnel de Marie Rose que la première apparition en présence de Madame L. se passe-t-elle. Et quel enseignement donne-t-elle à sa fille moderne qui vient la rencontrer, ce ne peut rien être d'autre que ce que le Christ a enseigné sur terre en son temps, la prière et l'humilité. Jésus comme son Père aime les enfants et ceux qui se font petits qui sont les plus près de lui.

En son temps, ce ne fut pas les grandes personnes qu'il a prises sur ses genoux, mais les enfants. Ne serons-nous pas surpris de voir au Ciel que ceux qui sont les plus près du Père sont les petits ? Et faut-il nous étonner de voir que la Vierge vient, escortée non pas par de majestueux archanges aux superbes ailes mais par les petits anges gros bébés qui l'accompagnes souvent dans les apparitions. Ces anges que l'art chrétien a su représenter dans les tableaux célèbres ? La Vierge demande à Madame L. et, à travers elle, à nous et à tous les fidèles de nous faire petits.

Elle montre l'efficacité de la prière de Madame L.. Et la grâce la plus grande que nous devrions apprécier c'est bien le salut des autres, le salut des âmes. Et au sujet de ces dernières, la Vierge soulève un peu pour nous le voile du monde invisible des âmes et ce qui nous est montré pose des questions dont évidemment nous n'avons pas la réponse.

Y a-t-il un lieu avant le Purgatoire et un autre après le Purgatoire ? Ce qui semble avoir été dit est que le Purgatoire comporte trois parties de sévérités différentes. Ce n'est pas le lieu d'étudier cela, contentons de porter notre attention à l'efficacité de nos prières et bien sûr de nos messes pour les défunts. Et il est question des âmes qui errent dans le vide, surtout les âmes des accidentés qui sont morts sans préparation. Nous devrions nous souvenir que l'Eglise, dans les litanies des saints, nous pousse à demander à Dieu de nous préserver de la mort subite.

La Sainte Vierge -

Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
L. ma fille, merci d'être venue à ma rencontre. Ma fille, sais-tu que tes prières de chaque jour ne font que te rendre toute petite aux yeux de ton Dieu ? Et sais-tu comme mon Fils aimerait te voir toute petite puisque lui il aime tant les petits enfants ?
L. ma fille, réjouis-toi car ce pas que tu as fait vers moi représente aux de Dieu comme des champs de roses, des milliers et des milliers de champs de roses qui ne sont que des places que tu as préparées pour toi, pour toute la France, même pour les incroyants, tes bourreaux, tes malfaiteurs, tes persécuteurs. Ce pas que tu as fait vers moi est très grandiose aux yeux de Dieu. Et sais-tu que tant de milliers d'âmes erraient dans le vide parce qu'elles n'avaient pas de site. Mais à travers ce pas que tu as fait, Dieu le Père se réjouit parce que c'est comme si sa Fille Aînée, toute la France elle-même qui s'est déplacée jusqu'ici.
France, sache que je te représente sur le Livre d'or de Dieu, mon Cœur de Mère est souffrant en te voyant au milieu de tous ces troubles. Je t'aime, ô France, puisque je te représente sur le Livre d'or de Dieu. Sache que dans ton entourage beaucoup étaient très souffrants, beaucoup d'incroyants, beaucoup aussi sont à la recherche de Dieu. Mais ce pas que tu as fait comblera chacun de tout ce dont il a le plus besoin. Ma Fille comme j'aimerais te voir toute petite, j'aimerais que tu restes petite et sache que je t'aime. Je voudrais que l'amour que je porte pour toi reste dans ton cœur ainsi tu pourras le partager à ce monde. Et si tu veux que cet amour reste gravé dans ton cœur, reste dans ta petitesse. Tes prières de chaque jour te rendent toute petite aux de Dieu ton Père. Sache que les sacrifices que tu fais autour de toi à travers ce monde, ce sont des champs de roses que tu as préparés au Ciel, des roses qui sont des milliers et des milliers de places pour toute âme souffrante, errante et non libérées.
Réjouis-toi d'être venue à ma rencontre, laisse-toi guider par l'Esprit du Dieu vivant dont je suis l'image. Si bien que c'est l'Esprit du Dieu vivant qui te guidera durant ton séjour dans ce pays et te comblera de ce que ton cœur désire pour que tu puisses aussi les partager aux autres. Réjouis-toi et sache que tous ceux qui ont passé par toi pour me présenter leurs intentions sont tous exaucés. Maintenant je voudrais que tu t'effaces, ma fille, durant ce séjour, efface-toi et laisse l'Esprit se manifester en toi. Abandonne-toi à moi cœur, âme, esprit. Libère-toi de tout ce qui t'encombre, ne te lasse pas de t'adresser à moi car je suis à ton écoute jusqu'au dernier jour de ton séjour. Et même quand tu rentreras chez toi, je continuerai à t'écouter. Réjouis-toi car tu es bénie entre toutes les filles de ta race. Et tes prières pourront sauver tant de tes ancêtres, tant de tes grands-parents et ta famille entière. Pour te dire que ce pas, déjà, a soulagé beaucoup d'âmes souffrantes de ta famille, de tes ancêtres, de tes grands-parents. Et ces champs de roses sont des grâces que Dieu le Père t'accorde. Béni soit ce jour béni et choisi de l'Eternel.
L., ma fille, réjouis-toi, comme j'aimerais te voir toujours toute petite. Aujourd'hui, tu seras comblée par le Père et le Fils et le Saint Esprit de tout ce dont tu as besoin par la bénédiction du Fils. Alors, je vous demande un silence, mes enfants, recherchez mon Fils dans le silence de votre cœur, après vous réciterez tous ensemble, le " Notre Père " avec moi avant de recevoir sa bénédiction.
Nous récitons le " Notre Père " et c'est le Fils qui nous donne la bénédiction. Et c'est le Christ qui nous donne la bénédiction.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Après un cantique entonné par Marie Rose, celle-ci adresse une prière la Vierge.
Marie Rose -
Notre Dame du Ciel, que vous êtes très belle, vous êtes sans pareille. Puisses-tu, Mère, par cette prière demander à ton Fils de venir prendre place dans le cœur de chacun de nous qui sommes présents ici, en particulier dans le cœur de son amie, maman L.. Puisses-tu demander à ton Fils de venir régner en elle, la purifier tout entière, âme, esprit, lui renouveler la vie et lui donner la santé parfaite venant du Père.
Mère, que vous êtes très belle ! Vous êtes sans pareille. Nous voudrions que vous partagiez chaque jour l'amour du Dieu vivant, l'amour pur venant de Lui. O Mère, apprends-nous à aimer afin de garder toujours nos cœurs petits comme vous le demandez à maman L. pour qu'elle reste dans sa petitesse. Amen !
Marie Rose se met maintenant à faire les commentaires de ce qu'elle a vu et de ce qu'elle a entendu et qui n'a pas été énoncé dans le message. Et elle fait allusion à d'autres choses qui lui doivent rester secrètes. Quand elle tombe en extase elle entre dans un univers en trois dimensions comme on dit. Notre temps et notre espace sont abolis et elle reçoit une énorme quantité d'informations qui dépassent notre temps.
Marie Rose -
La Dame du Ciel est très belle, elle brille comme de l'or, j'en pleurais de joie. J'ai vu les anges gros bébés qui nous souriaient et dansaient de joie. Et la Vierge demande pourquoi ces anges bébés sautent-ils de joie en dansant devant elle ? C'est qu'elle représente la France dans le Livre d'or de Dieu. Maman L. étant arrivée, elle est venue l'accueillir pour la présenter à Dieu le Père afin de soulager son Cœur. Et le Père aussi est content. La venue de maman L. aux yeux de Dieu, dit la Dame du Ciel, c'est toute la France qui s'est déplacée. A Sodome et à Gomorrhe, s'il y avait eu ne serait-ce qu'une seule personne de juste, ces villes auraient pu être sauvées. Ici, une seule personne qui a la foi peut sauver toute la France. Ainsi donc le pas que vous avez fait, maman L., n'a pas été pour vous seulement mais aussi pour toutes les intentions que vous avez apportées et pour des milliers et des milliers d'âmes de la France et dans le monde entier que vous ne connaissez pas et qui seront libérées. Et la Vierge aimerait vous voir rester petite et donc si proche de Dieu par vos prières pour continuer à partager l'amour de Dieu aux autres comme vous le faîtes.
Elle a montré vos ancêtres. Beaucoup n'avaient pas encore atteint le Ciel. Ils n'étaient ni au Purgatoire ni au Ciel, ils sont entre les deux. Ils avancent de jour en jour mais ils ne sont pas encore arrivés. Mais le pas que vous avez fait a tellement plu à Dieu qu'Il leur ouvre ses portes. Quand vous arrivez au Ciel, vous êtes purifiés par le Sang de l'Agneau et vous devenez plus beau. Quand les portes du Ciel s'ouvrent, on voit un monde de lumière qui jaillit et ceux qui sont admis entrent ainsi dans ce monde de lumière. Et la Vierge a montré qu'autour de vous, même ceux qui ne croient pas, qui ne veulent pas que vous croyiez et ne veulent pas que vous priiez, votre pas va les libérer comme beaucoup de gens. Votre pas est aussi pour vos ennemis, vos malfaiteurs, vos persécuteurs, vos bourreaux, Dieu regarde ce pas pour libérer tous ces gens.
Puis la Vierge a montré les champs de roses toutes fraîches. Chaque rose représente une âme que vous avez libérée. Et la Vierge nous souriait et elle a dit que c'est son Fils qui va nous bénir. La bénédiction d'aujourd'hui donc est pour Madame L.. Quand vous priez, dit la Vierge, vous croyez que Dieu ne vous entend pas. Vous avez fait le pas vers Lui, Il vous comblera de ce que votre cœur désire. Mais quand le Seigneur comble, il le fait discrètement. Les grâces sont tombées, c'est plus tard que vous allez réaliser. Le Christ aime la discrétion. Quand il a fini de vous bénir, il a commencé à repartir vers sa Mère. Et arrivé en haut, il s'est retourné pour nous regarder. Et sa manière de nous regarder symbolise le Christ Rédempteur. Les anges sautaient de joie de voir la Fille Aînée du Père ( que Madame L. représente ) venir vers Lui. La Vierge a dit beaucoup d'autres choses qui me demeurent secrètes. J'ai vu vos grands-parents, ils sont tous beaux.


18 Novembre 2005

Vendredi 18 novembre 2005, pèlerinage à Louda, 10 kilomètres de Kaya.

Hier la journée a été de silence et de prières pour Marie Rose et ses Parents conseillers pour demander la protection de la Reine des anges et ses serviteurs contre le Prince des ténèbres caractérisé par le dragon.

Voici ce que Marie Rose dit des trois mondes qu'elle a vus, le monde du Ciel, le monde du Dragon et notre monde. Pour la luminosité, notre monde est noir, sombre, celui du Dragon est rouge, et celui de la Dame du Ciel est d'une luminosité incomparable.

Comme pour tous les mystiques passés, le Seigneur permet que Marie Rose subisse les attaques du Malin. Et nous en avons subi les conséquences harassantes. Et ce que nous apprenons par Marie Rose sur le monde de l'ésotérisme et que les témoignages de notre entourage nous ont confirmé, est ahurissant.

Et la Vierge lui a dit qu'elle a permis qu'elle voie ce monde-là pour que nous sachions que si Dieu ne nous protégeait pas par elle et les anges, nous serions balayés depuis longtemps.
Le temps est relativement clément étant donné la saison, mais le soleil est méchant quand même pour la pèlerine française.

C'est vers la fin de la matinée que nous sommes arrivés à Louda. Nous avons trouvé le sanctuaire entretenu et propre. Cette année le Diocèse de Kaya doit fêter le vingt-cinquième anniversaire du sanctuaire. Nous grimpons sur la colline pour aller à l'autel édifié au centre. Puis nous sommes allés à la croix qui se trouve au sud. Et c'est en revenant de la croix que Marie Rose tombe en extase et nous avons la rencontre avec la Maman et son Fils. Elle s'adresse à Madame L., à nous et livre une commission pour l'Evêque Emérite de Kaya qui a fondé ce sanctuaire, reçu et authentifié les apparitions et les messages reçus sur cette colline.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

Les assistants -

Amen !

La Sainte Vierge -

Merci, mes enfants, d'être venus à ma rencontre sur cette colline de Louda.
Sachez que je suis toujours la même Mère qui fait le tour de ce monde pour sauver tous mes enfants qui représentent le peuple de Dieu. En ce jour béni et choisi de Dieu votre Père, mes enfants, dîtes à mon fils Constantin que je renouvelle mes promesses faites sur cette colline. Je fais de Louda mon coussinet et toute personne qui montera sur cette colline avec foi sera sauvée.
L., ma fille réjouis-toi et souviens-toi d'un passage de la Bible qui dit : " Quelle joie quand on m'a dit, allons à la maison du Seigneur, Jérusalem comblée de joie ". Tu peux te dire aujourd'hui, ma fille bien-aimée, quelle joie quand on t'a dit : " Allons sur la colline de Louda, Louda comblée de grâces, où le Seigneur réside ". Je fais de cette colline mon coussinet et elle demeurera mon coussinet de toujours. Soyez tous bénis, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
La Vierge et l'assistance -
Amen !
Marie Rose commente.
Marie Rose -
Quand on arrivait, la Dame du Ciel est descendue. Elle n'était pas à la grotte, elle est venue à notre rencontre dans toute sa beauté. Elle était très grande et occupait tout l'horizon. Quand elle parlait de Jérusalem, elle m'a montré une grande église semblable à une basilique. Elle nous souriait en nous disant qu'elle nous remercie d'être venus à sa rencontre. Elle remercie aussi maman L.. Et elle demande d'aller dire à Monseigneur, son fils, qu'elle renouvelle encore ses promesses faites autrefois. Toute personne qui viendra ici avec foi sera sauvée et Louda est son coussinet. Et elle nous a renvoyés au psaume 121, pour dire que maman L. devait se dire : " Quelle joie quand on m'a dit allons sur la colline de Louda ". C'est un lieu comblé de grâces. Et elle a renouvelé ses promesses d'autrefois au sujet de la colline. Elle n'est pas comme la statue de la grotte, elle est grande et elle est ainsi descendue du Ciel. Je suis vraiment contente.
Résidence Saint Victor, 18 novembre 2005.
Après le pèlerinage à Louda, nous nous sommes retrouver au sanctuaire de la Résidence Saint Victor, domicile de Monseigneur GUIRMA pour l'Eucharistie durant laquelle nous recevons, comme d'ordinaire, la visite de la Maman et de son Fils. Après le confiteor de la messe, Marie Rose tombe en extase. La salutation et le mot à notre adresse de la Personnalité céleste nous révèlent qui nous parle, la Vierge ou le Christ.
La Sainte Vierge -
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assistance -
Amen !
La Sainte Vierge -
Mes enfants bien-aimés, je vous invite tous à la sainteté. Sachez que chaque jour, j'ai besoin de la foi de chacun de vous pour vous aider à progresser dans la sainteté. Mes enfants, je vous aime d'un amour infini. Mais savez-vous, mes enfants, l'essentiel n'est pas de m'écouter chaque jour ni de m'entendre. Si vous écoutez mes paroles, appliquez-les. Je vous invite tous à la sainteté maintenant. J'aimerais que vous tous, mes enfants, vous essayiez de découvrir Dieu le Père en vous à la puissance de son Esprit qui habite en chacun de vous. Essayez de découvrir Dieu votre Père dans vos cœurs. Puisque le cœur de chacun de vous est fait de sa propre chair. Si vous saviez maintenant que c'est le temps du combat, vous devriez redoubler d'effort pour essayer d'aller de l'avant. Sachez que mon amour est infini et je voudrais que vous progressiez chaque jour vers la sainteté.
Maintenant la grande trompette a sonné, annonçant l'heure du combat. Et maintenant, vient le temps où les anges vont descendre du Ciel pour vous aider à mener cette lutte qui sera très très difficile pour tout chrétien, tout baptisé. Ce n'est pas vous seulement qui allez lutter face à face contre l'Ennemi, mais tout baptisé est mêlé à cette lutte.
Je reviendrai, mes enfants, vous montrer comment vous allez vous mettre à l'abri durant ce combat. Ne pensez pas que ce combat vous concerne vous seulement, mais il regarde le monde entier, tous mes enfants dispersés dans ce monde. Et puisque Dieu a envoyé ses Archanges pour vous aider, n'ayez plus peur, n'ayez plus peur, n'ayez plus peur.
Je ne suis nul autre que la Mère de Jésus, la même Mère de l'Eglise qui fait le tour de ce monde pour rassembler tous ses enfants. Je suis la Reine de tous les peuples.
A nous revoir bientôt, mes enfants, comme mon Fils reviendra bientôt. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
L'assistance -
Amen !
Marie Rose commente.
Marie Rose -
Quand la Vierge nous bénissait, le Fils a étendu sa main, sans nous bénir comme la Vierge. Mais il n'a pas parlé, il nous souriait seulement. Quand le Christ me sourit au moment où sa Mère me parle, son sourire est parlant, mais je ne saurais l'exprimer. Il a un regard qui parle mais on ne saurait exprimer ce qu'il dit. Quand la Mère parle, on dirait que les paroles viennent du Fils à travers son regard qui me parle. C'est là que la Voix me dit que Marie, image de l'Esprit Saint Fruit du Père et du Fils, quand l'Esprit parle, c'est comme si c'était le Fils qui parle à travers l'Esprit.
Aujourd'hui, la Vierge a montré encore le combat qui est un combat de tout chrétien. Beaucoup des enfants de la Vierge sont attaqués et souffrants sans savoir pourquoi ils sont attaqués. Mais Dieu a envoyé ses archanges qui sont ses troupes de choc pour aider ses fidèles à lutter contre l'ennemi. L'Eglise est prise dans cette lutte sur deux plans. Au niveau des hommes de l'Eglise, il y a la moitié sombre des Hommes de l'Eglise qui est prise en otage par les francs-maçons et ne se contrôle plus, et l'autre moitié qui est restée intacte dans la lumière. Il y a donc une lutte partout, la lutte au sein de l'Eglise où l'Ennemi a pénétré, et puis la lutte entre l'Ennemi et le peuple de Dieu, le peuple chrétien. Il y a donc deux luttes différentes, c'est deux combats différents, celui du peuple d'un côté et celui qui se déroule au sein de l'Eglise de l'autre.


**MESSAGES 2005(extraits)**

21 Novembre 2005

le grand autel exterieur yagma(alt)

Résidence Saint Victor, 21 novembre 2005.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

L'assistance -

Amen !

La Sainte Vierge -

Merci, mes enfants, d'être venus à la rencontre de mon Fils à travers la célébration de l'Eucharistie. A toi ma fille Blanche, merci toujours de veiller sur les sacramentaux à chaque apparition.
Vous tous ici présents, mes enfants, sachez que je vous aime d'un amour infini. Mais savez-vous que le cœur d'une mère pour son fils ou sa faille est très grand. Une mère ne veut jamais que son fils ou sa fille lui demande quelque chose qu'elle ne puisse pas lui donner. Vous tous, vous avez progressé dans la sainteté, mais sachez que parmi vous certains sont à mi-chemin et n'ont pas encore franchi le grand portail. C'est pour cela, en ce jour béni et choisi de Dieu le Père, je voudrais te dire, ma fille L., que je vais t'ouvrir maintenant les grands portails menant vers la grande sainteté, la sainteté totale. L., ma fille, sache que ce que ton cœur a voulu récolter en faisant ce pas vers moi, tu dois le récolter de retour chez toi.

Mon cœur est immense, mais sache que toi aussi ce que ton cœur désire est tellement immense que je ne puis te le dire puisque j'habite le silence. Alors je voudrais accorder à ton cœur ce qu'il a désiré et ce qui l'a fait venir ici. " Je suis le Dieu du silence ", dit-Il le Père, et Il aimerait que toi-même tu te laisses habiter par le silence afin que son Esprit puisse œuvrer en toi. Oui, c'est moi qui te le dis, mon Cœur est immense, mais ce que ton cœur désire est immense. Et tu ne retourneras pas sans être comblée. Tu seras comblée puisque tu iras sauver tant d'âmes. Et sais-tu, ma fille, si ton pas a sauvé tant de tes ancêtres, tant d'âmes errantes, pourquoi cette foi qui t'a amenée ici ne t'accorderait-elle pas ce que ton cœur désire.
A toi ma fille Marie Rose, sache que maintenant tu es au sein du royaume de la sainteté. Voilà pourquoi tu es en train de lutter et il faut que tu saches que tu es en train de couper tant de têtes de dragons que tu ne vois pas. Mais la lutte est très dure. Mais à la fin tu triompheras avec mon Cœur Immaculé.
Dis-toi, ma fille L., que tu es en train de franchir le royaume de la sainteté, ainsi soit-il ! Je ne suis nul autre que la Mère du Fils du Charpentier.

Le Christ donne sa bénédiction.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !
Marie Rose commente ce qu'elle a vu et entendu durant l'apparition.

Marie Rose -

Au sujet de mon homonyme ( Marie Rose SANWIDI ) la Vierge a dit qu'elle a franchi la porte du royaume de la sainteté et par ses souffrances et la récitation du rosaire elle est en train de couper tant de têtes de dragons, c'est pourquoi elle est attaquée. Elle n'est pas prêtre, elle n'est donc pas exorciste, mais elle fait le travail d'un prêtre, d'un exorciste, elle suit les pas des exorcistes, elle les renforce sans le savoir. A travers le rosaire, elle aide l'Eglise à se libérer de l'ennemi qui est au son sein. C'est pourquoi l'ennemi ne l'aime pas.
Quant à vous, Madame L., vous venez de franchir les portes et la Vierge dit qu'elle va vous enseigner chaque jour. " Dîtes à L. ma fille, que si son pas a sauvé ses ancêtres, pourquoi ce pas qui l'a amenée ici ne la sauverait-elle pas ? " Et elle ouvre grandes les portes du royaume de la sainteté pour vous. Ce royaume est un monde de lumière. Quand les portes s'ouvrent, c'est la lumière qui jaillit et tout est comme de l'or. Nous ne sommes pas encore saints, mais nous avons fait un pas qui nous introduit dans le royaume de la sainteté c'est pourquoi nous sommes purifiés chaque fois par nos épreuves. Nous serons purifiés étant sur terre, nous faisons notre purgatoire sur la terre et à la fin, nous serons emportés au Ciel. J'en pleure de joie, nous sommes déjà entrés dans ce monde et les anges bébés dansaient de joie devant Marie. Ces anges ne sont ni filles ni garçons et ils sont tous beaux. Tout brillait comme de l'or autour de Marie.
C'est avec une joie, une simplicité et une exubérance très enfantines que les écrits ne peuvent rendre, que Marie Rose a rapporté tout cela. Malgré son âge elle est restée vraiment enfant, petite comme la Vierge le lui demande. Et c'est la condition que le Ciel lui impose pour garder la faveur de cette intimité et cette familiarité surnaturelles avec les Visiteurs célestes qui viennent à ellechaque jour, faveur qui ne vient pas de sa sainteté mais est tout à fait gratuite, lui a dit la Vierge.
Après la messe, le message et le commentaire du message, Marie Rose rapporte ce qui s'est passé entre elle et les Visiteurs célestes dans un rendez-vous du jour précédent.

Marie Rose -

La Dame du Ciel m'a dit de venir à sa rencontre à Yagma et je suis donc partie au sanctuaire. Elle n'a pas attendu que j'arrive à la colline, elle m'a rencontré en cours de route. Elle est descendue de la colline, toute grande et m'attendait les bras croisés. Des fois la Vierge est toute lumière transparente pour montrer qu'elle est lumière, elle est l'image de l'Esprit Saint. Tandis qu'aujourd'hui quand je l'ai vue, elle était là en chair en os comme vous et moi. Mais on ne peut jamais la toucher, elle était là au pied de la colline et m'attendait toute grande. Des fois elle apparaît avec un monde tout rose mais sans la grande lumière pour que je puisse la regarder sans gêne. C'était comme cela aujourd'hui, elle était là au pied de la colline mais ce n'était pas notre terre mais une autre terre, un autre monde tout rose, même les pierres. Dans le passé, une fois, je lui ai dit : " Un jour tu vas m'amener avec toi ? - Non, répliqua-t-elle, le moment n'est pas encore venu. " Elle m'a parlé et je me suis agenouillée. Elle me dit : " Ma fille, si tu savais comment je t'aime. Je t'aime, ma fille. A ton Père conseiller tu iras dire ce que je vais te dire. Cette pèlerine, ma fille L. qui est arrivée est là avec des demandes immenses. Elle ne s'est jamais préoccupée d'elle-même. Son cœur immense est pour le monde, son entourage. Et c'est la raison pour laquelle elle va lui accorder ce qu'elle lui demande ". Et la Vierge a dit qu'elle ne repartira pas d'ici sans être comblée. Il y a un vide en elle que le Seigneur veut combler. Des fois elle sent la solitude et c'est son Fils qui en a la puissance qui viendra combler ce vide. Dieu, nous dit la Vierge, se cache en nous comme un embryon. Mais si on le découvre, Il se fait grand en nous. La Vierge a dit que Madame L. ne partira pas sans être comblée. Elle va lui faire goûter un à un aux fruits de l'Esprit parce qu'elle est l'image de l'Esprit Saint.
Vraiment elle était toute belle ! Quand je suis arrivée, je l'ai rencontrée en toute réalité, concrète, mais on ne peut pas la toucher, elle ne me l'a pas permis. Elle est venue une fois me consoler, mais je n'ai pas pu la toucher alors que j'aimerais la toucher. Mais elle n'a pas accepté, elle me dit que c'est elle qui ne m'a pas donné la puissance de la toucher. Elle était assise au chevet de mon lit, mais je n'ai pas pu la toucher. Après elle est repartie. Si vous la voyez, la peau des blanches est rouge par rapport à son teint. Elle est toute blanche. Sa présence fait que tout change de couleur. Quand elle apparaît, notre monde devient obscur. Sa lumière est d'une grande pureté. Autour de la Dame du Ciel il y a une fraîcheur de jardin très agréable avec l'odeur de roses. Mais quand elle repart, elle repart avec son monde au climat agréable.
Quand la Vierge apparaît, elle n'ouvre pas la bouche. Elle murmure et la voix résonne. Quand nous avions été chez le Président on m'a demandé comment la Dame du Ciel apparaît ? J'ai dit qu'elle ne fait pas de bruit, elle m'apparaît dans le silence et me sourit. Et j'ai dit que j'ai posé la question, pourquoi elle m'apparaît alors que je ne suis pas sainte, je ne suis pas suffisamment pure. Elle me répondit que m'a accordé cette grâce gratuitement. Et elle m'a dit : " Dans ton jeûne spirituel de chaque jour tu demanderas à Dieu de te donner un cœur d'enfant ". Alors j'ai demandé la sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de demander cette grâce pour moi. C'est ainsi qu'un jour la Petite Thérèse est venue et je ne l'ai pas su. Il y avait des enfants blancs qui venaient aussi me rendre visite à tout moment. J'étais donc couchée puis tout d'un coup je vois une petite fille qui vient me dire : " Marie Rose, tu dors ? " Je répondis : " Laissez-moi dormir, il n'y a pas de bonbons aujourd'hui, on ne m'en a pas envoyé ". E la fille répète : " Marie Rose, tu dors ? " Puis elle me réveilla une troisième fois en me touchant et en me disant de me réveiller. Je lui répondis : " Laisse-moi dormir, je ne me réveille pas ". Elle dit alors : " Marie Rose, je m'appelle Thérèse. Tu sais ? Pour mieux conserver ta grâce, il faudrait toujours demander à Dieu de t'accorder un cœur d'enfant. " Et elle me dit : " Marie Rose, tu m'entends, tu dors ? " Je lui répétai : " Vous êtes toujours comme ça, laissez-moi dormir. " Finalement je me suis éveillée après son départ et je trouvai que toute ma maison est fermée. Par où l'enfant est-elle entrée ? me demandai-je. Je courus partout et vis que tout est fermé. C'était une petite fille avec des bottines, je l'ai bien vu avec du sommeil dans les yeux. Quand j'ai raconté cela à mon Père conseiller, il m'a dit que c'était sainte Thérèse. Si j'avais su, j'allais la saisir. Elle est venue me dire de continuer à demander un cœur d'enfant comme elle aussi, elle demande pour moi. " Quand on a un cœur d'enfant, on est avec Dieu ". Et elle m'a dit que le jour où je n'aurai plus un cœur d'enfant, la Vierge Marie ne m'apparaîtra plus. Je dois donc toujours prier pour garder ce cœur d'enfant.
Un jour aussi, au temps de mon Père conseiller Monseigneur, j'ai vu la Sœur Faustine. Et la Vierge m'a dit un jour que ces saints que je vois, je suis en train de suivre leurs pas. J'ai vu saint Antoine de Padoue, saint Joseph, sainte Faustine, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Jeanne d'Arc avec son armure, un habillement en fer et mon Père conseiller a dit que c'est sainte Jeanne d'Arc. J'ai vu sainte Catherine Labouré en prière. Et la Vierge m'a dit : " Cette sainte que tu vois s'appelle Catherine ". J'ai été le dire à mon Père conseiller qui me dit : " Qu'est-ce que tu dis ma fille ? Je ne t'ai pas bien entendue. " J'ai eu peur d'avoir vu le démon. Et voilà qu'il me dit : " Non, je t'en veux, pourquoi est-ce toi seule qui vois et moi je ne vois pas ? " J'ai vu aussi les deux enfants de Fatima, mais ils étaient grands. Et la Dame du Ciel a dit que ce sont ses fils et fille bien-aimés de Fatima. Un autre jour j'ai vu un saint avec une barbe fournie et j'en ai donné la description à Monseigneur qui me dit d'aller demander son nom. Et j'ai demandé au saint son nom et il me répondit qu'il s'appelle Daniel. Et Monseigneur m'a demandé de poser la question à la Vierge si c'est vrai. Et la Vierge m'a dit que c'est saint Daniel Brottier. Tous ces saints prient pour nous. Et Monseigneur m'a dit que sa famille l'a prié beaucoup.
Effectivement, Monseigneur et ses frères se souviennent que la famille a prié beaucoup saint Daniel Brottier dans les années 1936 à 1940. Que Marie Rose voie ce saint-là avait été un signe pour Monseigneur sur la véracité des apparitions parce que la voyante ne pouvait pas savoir que la famille avait dévote à saint Daniel Brottier. Après que Marie Rose eût donné le témoignage sur la petite Thérèse, le Père conseiller qui avait recommandé le problème de son ordinateur dont la panne l'a mis au chômage posa la question.
Père GUIRMA -
Le Christ et sa Mère n'ont rien dit pour mon ordinateur ?
Marie Rose -
J'y arrive. J'ai dit que mon Père conseiller me demande de venir vous dire, ô Jésus, de voir l'état de son ordinateur. Il m'a alors souri et n'a rien dit. Et la Vierge Marie n'a parlé que de Madame L.. Mais la Vierge Marie m'a dit : " Ma fille, toi-même tu sais que concernant les choses de ce monde, nous ne parlons pas, nous laissons l'Esprit Saint se manifester. Si vous demandez, attendez que l'Esprit vienne à votre secours ". Ainsi donc la Verge et son Fils n'ont rien à dire

**MESSAGES 2005(extraits)**

23 Novembre 2005

Résidence Saint Victor, mercredi 23 novembre 2005.

. Et nous devons présenter notre demande et attendre que l'Esprit agisse. Mais le sourire du Christ et de sa Mère est une grâce ".
Durant cette messe le Christ s'adressera spécialement à L., qu'il investit d'une mission particulière. La Vierge révèlera à Marie Rose que c'est elle qui a demandé à son Fils de s'adresser à L. qui a répondu à leur rendez-vous. Le pèlerinage de celle-ci se déroule dans une très grande simplicité. Après les messages qui sont parfaitement homogènes et bien construits selon un style qu'on remarque ailleurs dans les Ecritures et les messages, Marie Rose, dans ses commentaires qui expliquent et rapportent ce qu'elle a vu et entendu en plus, est laissée à sa simplicité enfantine et exubérante et à son talent littéraire. Ce talent n'a pas appris la bonne composition littéraire qui ordonne et évite les répétitions. Si bien que parfois sa livraison, riche et précieuse vous donne un véritable jeu de patience.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
Les assistants et le Christ -
Amen !

n ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, mes amis, je suis venu à vous pour vous parler. Souvenez-vous que je parlais ainsi à mes disciples quand j'étais sur cette terre. Et vous étant les élus de l'Eternel Dieu mon Père, je vous parle en tant qu'étant mes élus. La solitude de ce monde, c'est ma Mère qui vous en a parlé mais je l'analyserai pour que vous puissiez aussi la partager aux autres. Quand vous priez, vous vous sentez dans la solitude, alors que vous êtes entourés de tant et de tant de milliers de mondes.

Puisque chacun se dit intérieurement : " Je suis seul avec mon Dieu ". Dîtes-vous que lorsque vous priez vous êtes entourés de tant et de tant milliers d'anges et en particulier de vos anges gardiens. Et au commencement comme l'Esprit planait dans ce monde avant qu'il ne soit créé, c'est ce même Esprit qui vous guide au cours de vos prières. Et maintenant, est-ce que je n'ai pas comblé votre vide, cette solitude ? C'est de cette solitude que ma Mère vous a parlé. Quand vous priez, vous vous dîtes seuls. Non dans le cœur vous n'êtes pas seuls, puisque le cœur de l'homme est fait de la propre chair de mon Père. Puisque à Lui appartient, le ciel avec ses anges, si vous êtes avec Lui, vous êtes entourés de ses anges, en particuliers ceux qu'Il vous a élus comme anges gardiens. Mes amis, c'est de cette solitude que ma Mère vous a parlé, en particulier à toi mon amie L., puisque tu te demandais ce qu'était cette solitude. Tu partageras cela aux autres, à toutes mes amies et à tous mes amis de la France. Dis-leur : " Savez-vous que Jésus lui-même qui parlait à ses disciples nous a parlé et il nous a dit : " Quand vous priez, ne vous dîtes pas seuls dans votre cœur, puisque les anges vous entourent en particulier votre ange gardien. "
Savez-vous, mes amis, je voudrais vous dire une chose. Pour bien prier pour ceux que vous aimez, acceptez-les surtout tels qu'ils sont, ne leur faîtes pas de reproches. Ainsi, toute grâce que vous demandez pour eux vous sera accordée. Aimez prier pour ceux qui ne vous aiment pas, pour vos bourreaux, vos malfaiteurs, vos persécuteurs, vos ennemis. Ainsi votre cœur restera pur pour moi, rien que pour moi votre Dieu et votre Créateur depuis toujours. Alors, mon amie L., tu es la bienvenue dans le royaume de la sainteté. Et sais-tu la mission que je te demande ? Continue tout ce que tu faisais depuis autrefois. Aime ton prochain comme toi-même. Continue de faire tout ce que tu faisais autrefois car tu es toujours sur le droit chemin. Je ne suis nul autre que le Dieu de tes grands-parents, le Dieu de tes ancêtres.
L., mon amie, sache que je te parle comme je parlais autrefois à mes disciples. Tu es, toi aussi, mon disciple que j'ai choisi sur cette terre. Un disciple qui sauvera tant d'âmes et qui sauvera des milliers et des milliers d'âmes du Purgatoire et dont la prière sauvera l'Eglise. Quand tu arriveras, toute personne à qui tu porteras mon nom sera sauvée. Tu es la Fille Aînée de l'Eglise, tu représentes la France dans ce pays, et souviens-toi que mon Père a toujours les yeux fixés sur sa Fille Aînée. Tu représentes la France. Quand tu t'en iras chez toi, dis-leur qu'ils représentent, tous, la Fille Aînée de l'Eglise. Et sur le Livre d'or, c'est ma Mère qui représente la France. N'oublie pas cela. Mon Père aime toujours sa Fille Aînée même si elle " prévarique " ( le vocabulaire de Marie Rose dit : " déconne " ), et Il attend d'elle aussi l'obéissance. " France, souviens-toi de ton baptême car tu détiens le monde. France, souviens-toi que tu es ma Fille bien-aimée. France, souviens-toi que tu dois te repentir afin que le monde soit sauvé. France, je ne t'abandonnerai jamais puisque tu es ma Fille Bien-Aimée, quels que soient tes caprices, ainsi soit-il ".
Je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb. A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt. Je suis le Lion de Juda.
Quand la vision est terminée, les larmes de Marie Rose coulaient du fait de la grande luminosité de l'apparition d'aujourd'hui. Et la voyante explique :

Marie Rose -
Le Christ était lumineux et enveloppé d'éclat, on ne pouvait pas le regarder. Il était dans une lumière qu'on ne peut pas exprimer. Il a encore montré la France et il a dit que quels que soient ses caprices, son Père l'attend et il attend d'elle l'obéissance, elle doit se souvenir de son baptême. Aujourd'hui le Christ était dans toute sa beauté, et il s'est présenté de différentes manières, quand il déclinait ses titres et ses noms. Il était dans sa majesté, voilà, le mot que je cherchais. Et il parlait avec majesté, autorité et bienveillance, posément, avec puissance : " En dehors de moi plus d'autre Dieu. Je ne suis nul autre que le Lion de Juda ", dit-il en accentuant la dernière syllabe. Et sa voix résonne fortement. Il a fait un geste majestueux, nous tendant sa main montrant ses trois doigts, puis il a commencé à monter vers le ciel. Ses gestes et sa façon de marcher sur les nuages et de s'exprimer traduisaient tout cela, dans le silence divin. Puis il a montré les trois doigts avant de monter ver le ciel ( un des signes dans lesquels les tableaux anciens montraient le Christ pour enseigner le mystère de la Sainte Trinité ). C'est sa Mère qui l'a invité à venir nous parler, elle a dit à son Fils : " Pourquoi ne viendrais-tu pas parler à ta fille ( Madame L.) qui est venue te rendre visite ? " C'est pour cela que le Christ est venu.
Marie Rose s'adressant à Madame L.:
Vous représentez la France, le pas que vous faîtes vers eux est celui de leur Fille, la Fille Aînée de l'Eglise. Ainsi vous représentez la France, toute la France. Et le Christ est présenté en Christ Rédempteur. Il parlait avec majesté, avec bienveillance, posément, avec puissance, avec autorité, voilà c'est le mot que je cherchais. Sa Mère ne faisait que nous sourire.


**MESSAGES 2005(extraits)**

24 Novembre 2005

Résidence Saint Victor, 24 novembre 2005

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

O toi la France, ma Fille Bien-Aimée, ma Fille chérie, où as-tu mis ton baptême ? Et où as-tu mis la foi de tes saints ? Pourquoi ne suivrais-tu pas le chemin des pas de tes saints ? Sache que lorsque tu étais bébé, je te chérissais jusqu'à ce que tu aies commencé à faire tes premiers pas et à grandir dans mes mains. Crois-tu, aujourd'hui, que je ne pourrais pas te supporter même si tu as tant de caprices ? Je t'aime, ô ma Fille chérie. Je voudrais que tu te souviennes de ton baptême et que tu revoies la foi de tes saints passés et recommencer une nouvelle vie qui va changer le monde entier. O ma Fille, je t'aime tant. Si tu savais les milliers et les milliers de grâces qui reposent chaque jour sur toi, tu allais t'en réjouir à jamais. Mais plus je sème les grâces pour toi, plus tu me dis toujours que tu n'as pas le temps pour la récolte. J'ai semé tant de milliers et des milliers de grâces chez toi, rien que pour toi, mais tu n'as jamais eu le temps de les récolter. C'est pour cela que je passe encore par mon peuple pour te dire : " Reviens à moi. Tu es ma fille, as-tu déjà entendu qu'un père puisse abandonner sa fille parce qu'elle a tant de caprices ? Je ne t'abandonnerai jamais, ma Fille ". Ainsi, toi mon amie L., ici présente, qui représente ma Fille, voici que les cieux s'ouvriront pour que des milliers et milliers de grâces descendent, tu les sèmeras dans ton cœur et arrivée en France, tu les éparpilleras partout et elles seront comme des champs de roses qui s'étendront sur toute la France. Toute personne à qui tu partageras la grâce, même par un simple sourire ou par la salutation ou à travers la prière, sera comblée. Ainsi, toutes mes grâces se répandront sur toute la France, même sur tes ennemis, sur ceux qui ne veulent pas te voir, sur tes bourreaux, sur tes malfaiteurs, sur tes persécuteurs, même sur les incroyants, même sur les animistes, même sur les incroyants. Toute personne que tu rencontreras, que tu trouveras sur ton chemin, ne serait-ce que par un simple sourire, dis-lui dans ton cœur : " Je te partage tous ces milliers de grâces que j'ai reçus de mon Père qui est aussi ton Père, afin que tu puisses te repentir et aller vers lui comme moi aussi je suis allée vers mon Père. " Longtemps je t'attends et je suis à ta recherche, où as-tu mis ton baptême, ma Fille, souviens-toi de ton baptême afin de faire revenir le monde entier à moi. Tu détiens ce monde non pas par ta puissance mais par ta spiritualité. Autrefois tu étais si riche, la France. Mon Cœur de Père est souffrant en te voyant souffrir dans le silence actuellement. Reviens à moi, ma Fille, je te le demande, rien que pour que la paix revienne dans ce monde. Béni sera le jour où tu te souviendras de ton baptême et reviendras à moi, car tu reviendras à moi avec le monde tout entier. Ainsi, mon Cœur de Père ne s'attristera plus jamais. Je t'aime, ma fille, je t'aime, je t'aime et je t'attends puisque j'habite la patience, je t'attendrai toujours jusqu'à ce que tu reviennes à moi et que tu te souviennes de ton baptême. L., mon amie, toi aussi, sache que tu es ma fille et puisque tu représentes la France ici, qui est ma Fille bien-aimée, ma Fille Aînée, tu vas te coucher par terre pour recevoir ces milliers et ces milliers de grâces que tu iras répandre sur tout le territoire de la France. A toute personne que tu rencontreras, à toute la France, par le sourire qui est le signe de ma Mère, tu transmettras ces milliers de grâces. Une fois rentrée dans l'avion, commence à partager ces grâces à travers ton sourire à n'importe quelle personne que tu rencontres et une fois après avoir foulé le sol de la France adresse-lui ton sourire qui est mon sourire. Souris-lui quand tu descendras de l'avion avant de fouler le sol. Et sache que tout ton être sera comblé de tant et de tant de milliers de grâces. Si bien que partout où tu passeras, ton sourire est mon sourire. Je passerai par toi pour me révéler à ma Fille puisque tu es aussi ma fille, j'ai besoin de sa conversion. Mais dis-toi, L. que c'est jusqu'à ce que tu quittes ce monde pour venir à moi, que tu devras partager toujours ces milliers et ces milliers de grâces à travers ton sourire. Alors, le jeûne que je te demande pour toujours, c'est le jeûne du sourire. Je te demande de sourire chaque jour à ma Fille, afin qu'elle revienne à elle-même, même dans le Métro, dans le bus, partout où tu passes, même aux mendiants, aux pauvres, souris-leur en te disant dans le cœur : " Seigneur, ce sont tes milliers de grâces que je partage à ta Fille ". Alors, c'est la mission que je te donne avant que tu ne quittes ce pays pour aller chez toi, une mission qui est éternelle. Même si tu es triste, tu devras garder le sourire, rien que pour moi, ton Père. Même le jour où tu es triste, fatiguée, tu dis : " Père, je souris pour toi ". Ce sera donc ton jeûne pour toujours jusqu'à ce que tu quittes ce monde pour venir à moi. "
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Allez tous dans ma paix et ma paix repose sur toute la France, dans ce pays et je ne suis nul autre que le Lion de Juda. A nous revoir bientôt, ma fille, comme je reviendrai bientôt. L., ma paix reposera sur toi pour toujours, puisque tu as une mission qui est mondiale. Je t'aime, je t'aime, ma fille et je t'attendrai pour toujours.
Marie Rose commente.
Marie Rose -
Le Seigneur ! Il est venu avec les saints de la France. Beaucoup de saints qu'on ne peut pas dénombrer, des milliers et des milliers de saints, tous, serrés comme les anges. Quand il disait : " France, où as-tu mis la foi de tes saints. J'ai reconnu Jeanne d'Arc, Catherine LABOURE. J'ai vu aussi sainte Bernadette. Ils sont des milliers, innombrables. Quand il a dit : " Où as-tu mis ton baptême ? " On a vu l'événement d'un roi qu'on bénissait. Quand il parlait de la foi de ses saints, les saints ont été montrés. Après il a montré la France, quand elle était petite, c'était son bébé à lui. C'était la France qui n'avait pas encore la foi. Il l'a supportée jusqu'à ce qu'elle trouve la foi. Maintenant elle oublie encore sa foi, elle oublie qu'elle était chrétienne. ( Oui, en rédigeant la constitution à proposer à l'Europe, on sait la part de Giscard d'Estaing, elle pousse à renier les racines chrétiennes de l'Europe. ) Maintenant que sa Fille ( en L.) fait le pas vers lui, il va passer par chaque pas pour la combler de ses grâces afin qu'elle se souvienne de son baptême. Cette pèlerine qui représente sa Fille sera comblée de milliers et de milliers de grâces. Il vous demande alors, ( à L. ) que chaque jour quand vous vous levez de sourire, même si vous n'êtes pas contente, vous dîtes : " Je le fais pour toi, mon Père, pour que tes grâces se répandent sur toute la France. " Vous êtes comme un tonneau spacieux rempli de grains et chaque jour vous devez partager ce grain. Et ce n'est pas pour la France seulement par où vous passez mais partout où vous allez, à l'Ile de la Réunion, partout. Et jusqu'à ce que vous quittiez ce monde pour venir à lui ces grâces innombrables ne vous quitteront pas. La mission qu'il vous confie à vous qui représentez sa Fille est mondiale. Donc partout où vous passez, le sourire. " Souris pour moi, ma fille ", dit-il, afin que ces milliers de grâces que j'ai semées en toi soient partagées même aux mendiants, aux pauvres. Le jeûne que je te demande sur cette terre jusqu'au moment où tu quitteras le monde pour venir à moi, c'est le sourire. " Si vous souriez, dit-il encore, vous ressemblez à sa Mère qui représente aussi la France, Fille Aînée de l'Eglise. Le Christ vous demande de suivre les pas de sa Mère. Le Christ vous a montrée comme un corps vide qui se met à se remplir de grains tout blancs qui tombaient comme de la neige.

**MESSAGES 2005(extraits)**

24Novembre 2005 Yagma

Jeudi 24 novembre 2005 à Yagma.

C'est le dernier jour du pèlerinage de Madame L.. Avec elle, Marie Rose et ses Parents conseillers partirent à Yagma dans le but aussi de puiser l'eau de Yagma. Au moment où nous sommes arrivés au pied de la colline de la grotte, la Vierge vint à notre rencontre et Marie Rose en extase énonce son message.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants, comme je suis heureuse que vous soyez venus à ma rencontre. Merci, mes enfants, d'être venus à ma rencontre. Si vous saviez combien de milliers et des milliers de grâces vous recevez chaque jour, vos cœurs palpiteraient de joie pour toujours. Aujourd'hui c'est mon Fils qui vous parlera au cours de la messe pour encore parler de sa Fille bien-aimée, la France. Soyez à son écoute et faîtes ce qu'il vous dira de faire. Soyez tous bénis, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Marie Rose commente et parle de l'arbre sur lequel la Dame du Ciel apparaissait lors des premières apparitions à Yagma. Cet arbre a été coupé.

Marie Rose -


Vous savez, Mon Père, il y avait un arbre ici où elle apparaissait quand nous venions. Mais on a coupé l'arbre. C'est là qu'elle est apparue pour la première fois. Cette fois-là tous les enfants l'ont vue. Aujourd'hui elle est venue ici mais elle est repartie à la grotte puis elle est montée là-haut. Elle était grande et très belle. Elle a dit que c'est le Christ qui vous parlera aujourd'hui, il veut parler à sa Fille bien-aimée. Ils se respectent, quand la Maman parle, le Fils est là et il écoute. Et quand c'est le Fils qui parle, il la Maman aussi est et écoute en silence. La Mère écoute le Fils, le Fils écoute la Mère. Aujourd'hui quand elle a dit qu'aujourd'hui c'est son Fils qui va nous parler, elle s'est tournée vers le Fils qui a souri. Vous voyez comment ils sont très gentils entre eux.
De retour à la maison, Madame L., Marie Rose et ses Parents conseillers se rassemblent au sanctuaire de Monseigneur GUIRMA pour la messe et au confiteor, le Christ et sa Mère sont là et c'est le Christ qui prend la parole comme promis. La messe est dite à l'heure indiquée par le Christ, le soir où Dieu se penche sur son peuple.
Jeudi 24 novembre 2005 à Yagma.
C'est le dernier jour du pèlerinage de Madame L.. Avec elle, Marie Rose et ses Parents conseillers partirent à Yagma dans le but aussi de puiser l'eau de Yagma. Au moment où nous sommes arrivés au pied de la colline de la grotte, la Vierge vint à notre rencontre et Marie Rose en extase énonce son message.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.
Mes enfants, comme je suis heureuse que vous soyez venus à ma rencontre. Merci, mes enfants, d'être venus à ma rencontre. Si vous saviez combien de milliers et des milliers de grâces vous recevez chaque jour, vos cœurs palpiteraient de joie pour toujours. Aujourd'hui c'est mon Fils qui vous parlera au cours de la messe pour encore parler de sa Fille bien-aimée, la France. Soyez à son écoute et faîtes ce qu'il vous dira de faire. Soyez tous bénis, mes enfants, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, amen.


Marie Rose commente et parle de l'arbre sur lequel la Dame du Ciel apparaissait lors des premières apparitions à Yagma. Cet arbre a été coupé.

Marie Rose -


Vous savez, Mon Père, il y avait un arbre ici où elle apparaissait quand nous venions. Mais on a coupé l'arbre. C'est là qu'elle est apparue pour la première fois. Cette fois-là tous les enfants l'ont vue. Aujourd'hui elle est venue ici mais elle est repartie à la grotte puis elle est montée là-haut. Elle était grande et très belle. Elle a dit que c'est le Christ qui vous parlera aujourd'hui, il veut parler à sa Fille bien-aimée. Ils se respectent, quand la Maman parle, le Fils est là et il écoute. Et quand c'est le Fils qui parle, il la Maman aussi est et écoute en silence. La Mère écoute le Fils, le Fils écoute la Mère. Aujourd'hui quand elle a dit qu'aujourd'hui c'est son Fils qui va nous parler, elle s'est tournée vers le Fils qui a souri. Vous voyez comment ils sont très gentils entre eux.
De retour à la maison, Madame L., Marie Rose et ses Parents conseillers se rassemblent au sanctuaire de Monseigneur GUIRMA pour la messe et au confiteor, le Christ et sa Mère sont là et c'est le Christ qui prend la parole comme promis. La messe est dite à l'heure indiquée par le Christ, le soir où Dieu se penche sur son peuple.

**MESSAGES 2005(extraits)**

1 er Décembre 2005


Résidence Saint Victor, 1er décembre 2005.

Le Christ nous enseigne sur l'importance des saints et de leur intercessions pour nous.
Etaient présents, Monseigneur GUIRMA, le Père GUIRMA, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose. Et le message s'adresse spécialement à la famille GUIRMA. Mais l'intérêt ecclésial de ce message est qu'il nous rappelle le quatrième commandement de Dieu qui nous demande d'honorer nos parents, la communion des saints et l'importance de leur culte.

Le Seigneur -

Ma paix et ma miséricorde reposent sur vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !

Le Seigneur -

Savez-vous, mes amis, vous qui me représentez sur cette terre, ainsi que toi, mon épouse Blanche, je vous suis pas à pas et dans tout ce que vous faîtes chaque jour, dans vos progrès pour la plus grande gloire de cette mission, la puissance de main droite vous accom-pagne. Réveillez-vous et réjouissez-vous car la puissance de ma main droite révèlera ma vaillance à ce monde. On verra mes signes apparaître comme l'aurore, ainsi soit-il. Le signe du Père et celui aussi du Fils puisque nous ne sommes qu'un.

Je vous aime d'un amour infini c'est pour cela mes œuvres sont tellement répandues dans ce monde, et elles manquent d'encadrements, c'est pour cela qu'ici, je fais de ce pays ma demeure qui est la demeure aussi du Père et celle aussi de l'Esprit Saint image de ma Mère. Tout le monde entier a possédé tant de grâces qui sont des œuvres que j'ai répandues partout

. Mais ici résident la gloire de Dieu le Père, la gloire de Dieu le Fils qui suis moi qui vous parle, et la gloire de l'Esprit Saint image de ma Mère. Ici résident la paix, la joie, l'amour, la charité, et il est permis à quiconque voudra goûter à tous les fruits de ce même Esprit qui planait dans ce monde avant que ce monde ne soit créé, d'y goûter.
Je ne suis nul autre que le Lion de Judas, je ne suis nul autre que le Fils du Charpentier, je ne suis nul autre que le Dieu du Mont de l'Horeb, je ne suis nul autre que le Dieu de vos parents qui sont actuellement avec moi au Ciel.

Ainsi, figurez-vous, mes amis, vous dont deux représentez moi et mon représentant sur cette terre, et toi, mon épouse Blanche, que vos prières sont minimes par rapport aux prières de vos parents qui sont près de nous au Ciel ? Référez-vous toujours à leurs prières et vous verrez que vos prières sont minimes par rapport à leurs prières, et ce sont leurs prières qui complètent toujours vos prières, qui vous font progresser dans la sainteté, et à la fin des temps vous serez élevés de gloire dans le Ciel et ils vous accueilleront à bras ouverts.
Référez-vous toujours à saint Victor et à sainte Hélène dans vos prières. Puisque c'est par sainte Hélène et par saint Victor que vous avez été consacrés à l'Immaculée Conception. Face à vos épreuves, référez-vous à eux afin que leurs prières complètent vos prières, ainsi vos prières ont plus de plénitude aux yeux de mon Père.
Je ne suis nul autre que Jésus, Celui qui Suis, celui dont le nom est : 'Je Suis' et que vous célébrez chaque jour. Et, toi mon épouse, je ne suis nul autre que celui que tu prépares chaque jour au Saint Sacrement afin que je sois accueilli par mon peuple, ainsi soit-il.
Pour terminer le Christ bénit l'assistance.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Le Christ est toujours jeune et beau et il ne change pas.
Serait-ce une pâle traduction de l'immutabilité divine ?
Des fois, il reflète le visage d'un bébé. Aujourd'hui, Père, le Christ m'a fait voir sa face comme son Père et comme bébé. Et il m'a dit que votre famille prie la Sainte Trinité, consacrés que vous êtes à l'Immaculée Conception. Et quand vous priez, vous ne savez pas que la Sainte Trinité est avec vous. Si c'est l'Esprit qui apparaît dans les apparitions de la Vierge Marie, on voit le Père et le Fils parce que là où est l'Esprit Saint, le Père et le Fils y sont. Le Christ est venu, le Père est là, l'Esprit est là et c'est l'Esprit qui me dicte les
messages. Le Christ me parle et l'Esprit me dicte.
Et le Christ dit que lorsque vous priez, ne terminez pas vos prières sans évoquer saint Victor et sainte Hélène, parce que vos prières suivent les traces de leurs prières, leurs prières complètent les vôtres. Saint Victor et sainte Hélène sont vos parents, ils sont au Ciel, a dit le Christ. Et vous, à côté de leurs prières tout un rosaire chez vous ne vaut qu'un " Je vous salue Marie " chez eux. La Vierge nous demande d'apprendre à contempler Dieu dans nos cœurs, puisque notre cœur est la " propre chair " du Père. Alors si nous voulons prier, contemplons Dieu en nous, ainsi, vous pouvez vous adresser à votre père et à votre mère, saint Victor et sainte Hélène pour leur demander de vous aider à progresser face à nos épreuves, de vous libérer de vos ennemis. C'est une très grande prière, au lieu de réciter distraitement le chape-let. Nous sommes en communion avec nos parents décédés. Fions-nous à leurs prières pour avoir accès aux grâces que nous cherchons en vain. La Vierge nous demande de ne jamais oublier nos parents dans nos prières, de savoir les invoquer parce qu'ils intercèdent chaque jour pour nous. S'ils vous arrivent d'être désespérés ce sont eux qui vous complètent. Vous croyez que vos prières sur terre font quelque chose. Vous, sur terre, ce sont vos épreuves qui vous font progresser, tandis que les prières qui vous comblent sont celles de vos parents. Ainsi les épreuves font que, des fois, vous êtes en retard, mais leurs prières vous comblent, nos prières sont des points qui se perdent dans les leurs.
Aujourd'hui je vois que nous sommes en retard, mais pas pour la mission, nos épreuves qui nous retardent sont notre purgatoire sur terre. Le Christ nous demande d'être reconnaissant à l'égard de nos parents.

Quand le Christ est apparu, il a dit que longtemps vous avez oublié de vous souvenir de la mémoire de vos parents et ils ne sont pas contents, ils veulent que les fils et les neveux, toute la famille soit réunie en son nom afin que toutes les grâces qu'ils demandent pour vous soient accordées. Longtemps, saint Victor et saint Hélène se plaignaient de leurs enfants qui n'ont plus jamais essayé de se souvenir de leur mémoire. Maintenant, pour toutes les grâces qu'ils ont demandées pour leurs enfants, leurs petits-fils et leurs petites-filles, réunissez-vous pour que ces grâces descendent, si vous pouviez vous réunir et demander une messe à leur mémoire. Le Christ m'a dit cela dans le silence. Beaucoup de grâces sont égarées et il voudrait vous voir réunis. Invitez toute la famille. Les grâces demandées pour vous sont égarées parce que vous ne vous réunissez jamais pour vous souvenir de leur mémoire.
Résidence Saint Victor, lundi 19 décembre 2005.
Etaient présents Monseigneur Constantin, le Père GUIRMA qui concélébraient, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose.
Un combat féroce est annoncé.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen.
Le Seigneur -
O vous qui êtes les élus de mon Père, en ce jour béni et choisi de Lui, le Père, Il m'envoie vous annoncer ceci. La trompette a sonné annonçant l'heure du combat engagé en-tre l'ennemi, le peuple de Dieu et l'Eglise entière. Alors, mes amis, sachez que la lutte sera très atroce, mais à la fin vous vaincrez tous par la puissance de la main droite de mon Père, par la puissance de mon Sacré Cœur et vous triompherez tous avec l'Immaculée Conception qui est ma Mère. N'ayez pas peur, surtout toi, mon ami René qui est mon représentant, n'aie donc pas peur si tu as confiance au Cœur Paternel de mon Père, Lui qui a fait de ton cœur sa demeure, Lui qui y siègera pour toujours jusqu'à ma venue sur cette terre, Lui qui est fidèle tous les jours à toi, qui est à ton écoute et qui restera éternellement à ton écoute pour la meilleure conduite de cette mission qui est une tâche si lourde. Et sachez-le, cette mission qui est plein de mystère, vos esprits sont trop faibles pour comprendre tout ce mystère. Mais n'ayez crainte de rien car Dieu mon Père veille chaque jour sur vous et nul ne pourra arrêter cette mission ni empêcher qu'elle aille jusqu'au bout. Et j'ai besoin, pour cette mission, de votre confiance et de votre espérance pour l'aide qui vous sera accordée à tout moment et au temps opportun. Heureux êtes-vous d'être élus par le Père.
Voilà que toute l'Armée de l'Archange Michel est descendue et c'est eux, lui et ses soldats qui l'accompagnent partout qui seront vos protecteurs, ainsi soit-il. Toi, mon ami Constantin, heureux es-tu car à l'heure bénie et choisie par le Père, les portes du Ciel s'ouvriront pour t'accueillir, alléluia, alléluia, alléluia, ainsi soit-il.
Toi, mon épouse Blanche, je te demande chaque jour de ne pas te lasser, de te fier toujours à mon Sacré Cœur, car mon Sacré Cœur aussi a fait de ton cœur sa demeure pour toujours. Alors, concernant les besoins qui sont incessants pour la mission qui des fois te ren-dent inquiète, mets ton inquiétude dans mon Sacré-Cœur et tu verras que le Sacré Cœur qui n'est nul autre que moi qui te parle veille sur toi et veille à tes besoins ainsi qu'aux besoins de tes frères pour la meilleure conduite de cette mission.
Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb, je suis le Lion de Juda, je suis le Fils de Dieu fait Homme, je suis le Roi des rois, je suis le Rédempteur, je suis le Christ-Roi ressuscité d'entre les morts. Pour prouver l'importance de mon Eglise sur cette terre, d'abord vous mes repré-sentants vous allez bénir mes deux épouses et moi à mon tour je vous bénirai. Et maintenant je voudrais vous dire, chacun en recevant cette bénédiction se dira dans son cœur avec foi et confiance que tout ce qu'il demande comme intention lui est accordé. Et sachez que toutes ces intentions que vous m'adressez chaque jour sont exaucées. En particulier pour l'intention d'aujourd'hui. Dîtes à mon ami qui a voulu se fier à ma Mère pour connaître le Père ainsi que moi le Fils, que tout ce qu'elle désire lui est accordé. Seul moi connais le cœur de l'homme. Puisque je vois ce qu'elle désire qu'elle s'en réjouisse sans fin et qu'elle se dise : " Mes in-tentions sont exaucées " et il en sera ainsi.
Maintenant il est temps que vous bénissiez mes deux épouses et moi, à mon tour, je vous bénirai.
Monseigneur et le Père bénissent Marie Rose et la Sœur Marie Blanche.
Maintenant, à vous mes représentants, dîtes et considérez comme tout ce que vous me demandez chaque jour vous est accordé.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Dans toute sa beauté, il s'est présenté en Christ-Roi, le Dieu du Mont de l'Horeb et il a montré cette montagne. Il dit qu'il est le Roi des rois et il marche sur des nuages et me re-garde, il est l'unique Seigneur de tous les titres.
Il a voulu montrer l'importance de l'Eglise. Le monde de maintenant ne voit plus l'importance du prêtre et il veut montrer l'importance de ses représentants. Quand les prêtres bénissent, c'est lui-même qui bénit, c'est pourquoi il a voulu qu'avec lui, Monseigneur et le Père conseiller nous bénissent et après lui les a bénis.
Il vous dit de considérer que tout ce que vous demandez dans votre cœur est accordé. Mais Dieu nous l'accorde au temps opportun, pas à notre temps. Et il a parlé de la personne qui a confié son intention aujourd'hui ( une personne nommée Marylin ), lui demandant de considérer son intention comme exaucée. La Dame du Ciel a souri en disant : " Marie Rose, qu'elle sache qu'elle est exaucée. "
Le Christ a décliné ses titres : le Roi des rois, le Rédempteur, le Lion de Juda. Il m'a montré les douze tribus d'Israël. Quand il dit qu'il est le Lion de Juda on voit les douze tribus et leurs rois alignés, chacun sur son trône et le Christ en haut. Et ils ont l'aspect de sages avec leurs barbes vénérables. Quand il dit qu'il est le Christ ressuscité d'entre les morts, on le voit qui sort du tombeau et qui monte au Ciel, tout en blanc. Le combat, c'est le Père qui l'a an-noncé à travers le son de sa trompette et les anges sont descendus auprès de ses élus pour les protéger. Actuellement ce n'est pas nous les élus seulement mais tout le peuple de Dieu va traverser cette nuit de la foi, ainsi que toute l'Eglise. L'Archange Michel et toute son Armée sont sur terre maintenant pour nous protéger. Au moment où vous nous bénissiez, lui aussi nous bénissant en souriant et la Dame du ciel a étendu la main dans le respect de son Fils. Quand j'ai vu la Dame du Ciel je me pressais pour lui parler pour lui dire que nos problèmes sont innombrables, et elle m'a dit de m'adresser à son Fils parce que c'est lui qui allait nous parler aujourd'hui. Alors j'ai souri et j'ai dit que le Christ connaît déjà mon cœur.

**MESSAGES 2005(extraits)**

2 Décembre 2005

le calvaire yagma(alt)

Résidence Saint Victor, 2 décembre 2005.

Le Christ aujourd'hui nous enseignera les critères de l'authenticité de sa présence comme celle de l'Esprit et de sa Mère. Et cela revient invariablement à la consigne " qui veut me suivre qu'il prenne sa croix e me suive ".
Ce message s'adresse aux Parents conseillers de Marie Rose pour leur rappeler que leur combat et leur mission sont ceux de l'Eglise. Des critiques ont été formulées disant que la mission des apparitions a été captée par une famille qui en a fait sa chose alors que normalement c'est une affaire d'Eglise. Contre ces critiques le Christ, bien des fois, a répété que cette mission tenue par l'Evêque Emérite Constantin qui fut bel et bien résidentiel au moment où il a authentifié les apparitions et leurs signes, son frère René, son Père théologien dont le nom de religieux dominicain est Bélemsìda, sa sœur, Sœur Marie Blanche de la Congrégation des Sœurs de l'Immaculée Conception, Sœur conseillère de la voyante, est bien une mission d'Eglise tenue par l'Eglise.

En cette famille GUIRMA le Christ et sa Mère ont trouvé des enfants nés dans une famille chrétienne exemplaire, consacrés tous, même leurs autres frères, dès leur enfance, au Cœur Immaculé de Marie. Et c'est son Esprit, à l'appel qu'il a adressé à ces enfants choisis qui les a conduits au sacerdoce et à la vie religieuse pour tenir des rôles d'Eglise. " Ce n'est vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis ", a dit le Christ à ses apôtres. Pour nos vocations comme pour la mission des apparitions, l'initiative ne vient pas de nous mais du Christ et de son Esprit image de Marie. Ce n'est pas nous qui avons pris l'initiative de prendre sur nous de nous charger de la voyante du Burkina, c'est bien les Célestes Personnalités, notamment dans leur message du 1er août 1992.

En ce message qui est un enseignement important pour tout consacré et tout chrétien, le Christ nous rappelle le rôle et l'importance de l'Esprit Saint qui nous fortifie et nous arme pour le com-bat d'Eglise que nous devons mener, l'Esprit en qui nous devons mettre notre foi et notre espérance malgré les épreuves qui sont pour ainsi dire inévitables à ceux qui suivent le Christ. Et dans les épreuves que nous subissons le Christ se doit de nous rappeler que lui-même n'a pas été épargné par l'Ennemi. Il nous rappelle l'importance spirituelle des épreuves que nous subissons. Quand nous lisons ces vérités spirituelles dans la vie des saints et des mystiques, nous les comprenons plus facilement, mais quand nous avons à les vivre, nous les acceptons plus difficilement. Et le Christ nous rassure sur la faveur insigne que Dieu nous fait chaque jour dans leurs visites et leurs messages qu'il nous adresse pour le peuple chrétien.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

Mes amis, vous qui êtes mes représentants sur cette terre, toi, mon ami Bélemsìda René ainsi que toi, mon ami Constantin qui m'est resté fidèle jusqu'aujourd'hui, ainsi que toi,, mon épouse, Marie Blanche, sachez que la lutte que vous êtes en train de mener actuellement n'est pas pour vous, mais concerne l'Eglise tout entière et tout le peuple de Dieu, c'est à dire l'Eglise Universelle. Ayez donc foi en ce même Esprit qui est descendu sur vous le jour de la consécration de chacun de vous, le jour de vos ordinations.

N'ayez donc pas peur, car c'est cet Esprit qui passe par la petite Marie Rose pour se manifester chaque jour et vous dire les paroles d'honneur de mon Père ainsi que de son Fils qui n'est nul autre que moi, ainsi que de l'Esprit Saint, image de Marie, ma Mère, Reine Immaculée. La lutte a commencé, vous traversez tant d'épreuves puisque moi-même j'ai été éprouvé par l'ennemi quand j'étais sur cette terre que mon Père ne m'a pas abandonné, pourquoi, à mon tour vous abandonnerais-je, puisque nous ne sommes qu'Un ?

Et sachez que C'est Lui qui m'envoie chaque jour vous transmettre tous ces messages, et tous ces messages que vous recevez chaque jour de moi et de ma Mère, image de l'Esprit Saint, viennent directement du Père et ce sont ses paroles d'honneur qu'Il adresse à son peuple en passant par son Eglise que vous êtes, vous les représentants de l'Eglise. Sache, mon ami René, que c'est comme je te l'ai toujours dit, une mère connaît ce que le cœur de son fils désire.
Tous ceux à qui tu penses chaque jour et dont tu te soucies, moi je les connais ainsi que ma Mère. N'en parlons pas du Père puisque nous ne sommes qu'Un et qu'Il a fait de ton cœur sa demeure. Je te dis merci, et toutes ces personnes que tu présentes chaque jour en disant toujours au Père de les combler de ses grâces, de leur accorder sa miséricorde, en particulier mes amis Fernand, Suzel, Claudine, et beaucoup d'autres ont été, chaque jour, comblés et tu ne le sais pas.

Sache que ce que ton cœur désire, Dieu mon Père aussi le désire puisque tu ne fais tout cela que pour sa plus grande gloire et pour sa volonté. Sache que toutes ces personnes que tu présentes chaque jour, au cours de tes intentions sont bénies et exaucées. Mais je t'ai toujours dit que le temps de ce monde n'est pas semblable à notre temps. Si bien que le Père te promet tant de signes et ces signes sont là et ils se présenteront à ce monde pour bientôt. Ils seront révélés à ce monde pour bientôt.
Parlons entre nous, mes amis. Si vous n'étiez pas éprouvés, sachez que ce ne serait ni moi ni encore ma Mère ni les paroles de mon Père que vous entendriez mais la voix rugueuse de l'ennemi. Pour vous dire que c'est le même Esprit qui planait dans ce monde avant que le monde ne soit créé, c'est ce même Esprit qui est venu en chacun de vous lors de vos ordina-tions, et c'est ce même Esprit qui passe par Marie Rose pour vous transmettre les messages qui ne sont que mes paroles d'honneur, c'est à dire les paroles d'honneur de la Sainte Trinité. Aujourd'hui, Dieu mon Père m'envoie vous dire ceci, vous qui êtes mes amis et Lui votre Père, puisqu'Il renouvelle ses promesses, Il renouvelle aussi les désirs du cœur de chacun de vous, même Constantin son fils. Il m'envoie en ce jour béni et choisi de Lui, vous combler de ce que chacun de vous désire à travers sa bénédiction. Ensemble vous allez réciter le credo avec moi avant de recevoir cette bénédiction qui comblera chacun de ce qu'il désire.
Mais jamais, jamais je ne vous abandonnerai, je ne vous abandonnerai, je ne vous abandonnerai. Je suis le Dieu patient et j'agis dans l'ordre et non pas dans le désordre. Si bien que, dans ce que vous demandez, moi je suis l'ordre avant d'arriver à votre demande. Je sais ce dont vous avez besoin pour la meilleure conduite de cette mission, et c'est pour cela je vous accorde les choses au temps voulu.
Le Christ commence le credo et l'assistance continue et achève. Et le Christ donne la bénédiction.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Dans les degrés de la foi, nous dit Jésus, le premier c'est la foi. Le chemin le plus long, c'est la raison, le rationnel, et le chemin le plus court c'est le cœur.
Bien entendu, la voyante ne sait rien de ma vie intérieure, mes préoccupations et mes intentions dans mes prières journalières. C'est donc le Seigneur qui me parle.
Marie Rose -
Le Christ en partant nous a souri. Il nous a béni par le signe de la croix et de l'Immense Lumière, signe du Père, la main est sortie et nous a tracé le signe de la croix de la bénédiction. Le Christ respecte son Père, et cela se voit, son Père nous bénit à travers lui. Il a dit aujourd'hui que c'est lui seul qui connaît nos pensées, tout ce que nous désirons. Ainsi, mon Père conseiller chaque jour, crie vers lui en disant d'accorder à ceux qui aident pour la plus grande gloire de la mission, la force, le courage, la miséricorde, les grâces nécessaires pour qu'eux aussi puissent l'aider. En particulier ceux que mon Père conseiller présente cha-que jour. Il a montré des noms et puis il a montré une femme et son fils. Et il dit que mon Père conseiller implore chaque jour pour cette femme et son enfant.
Cela semble être vraisemblablement Madame M. et son fils.
Le Christ dit qu'ils sont bénis et comblés mais d'attendre son heure pour la révélation des grâces qu'ils ont reçues. Il a montré Monsieur A. et Madame S. A.. Et une nommée C.. Le Christ par-là montre qu'il voit les prières cachées de nos cœurs. Il demande seulement notre patience et notre silence. Il va nous combler en nous bénissant. Il a souri et nous a dit que la lutte que vous menez est universelle. Ainsi vous luttez pour l'Eglise universelle. Et le Christ a montré comment nos épreuves nous ouvrent les voies de lumière. A chaque épreuve nous progressons. Chaque épreuve est une porte qui s'ouvre. Dans les degrés de la sainteté, la pre-mière porte demande la foi. Cette porte ouvre les autres. Il faut d'abord surmonter les épreu-ves de la foi, la nuit de la foi avant de franchir les portes de la sainteté. Nous, nous avons tra-versé, maintes fois, notre nuit de la foi alors la porte nous est grandement ouverte. Mais la sainteté comporte plusieurs sortes. Il y en a qui prennent le chemin le plus court, d'autres prennent le chemin le plus long. Les uns veulent d'abord découvrir Dieu, le mystère de son Esprit ou découvrir ses caractéristiques. Tandis que si vous vous donnez cœur et âme, vous vous laissez guider par l'Esprit, vous avez le chemin le plus court. C'est pour cela la Vierge nous a appris la prière qui dit : " Je suis tout à vous, ô Père, faîtes de moi ce que vous voulez, je suis prêt à accomplir toute mission que vous me demanderez. " Mais si vous voulez décou-vrir de vous-même, si vous voulez percer le mystère par votre propre science, vous avez pris le chemin le plus long.
Quand le Christ est là et me parle, il murmure et n'ouvre pas la bouche parce que c'est l'Esprit qui transmet le message. Quand il sourit, je le ressens en moi mais il n'ouvre pas la bouche qui esquisse ce sourire, et son regard vous dit qu'il vous parle alors qu'il n'ouvre pas la bouche. Et la Vierge m'a dit : " Marie Rose, quand tu verras un Christ ou une Vierge qui ouvre la bouche pour te parler, c'est le démon qui nous a imités ".


**MESSAGES 2005(extraits)**

7 Décembre 2005

Résidence Saint Victor, mercredi 7 décembre 2005.

Bénédiction du Christ pour la famille religieuse de la Sœur conseillère et la famille naturelle du Père conseiller.
Monseigneur et le Père GUIRMA vont concélébrer avec la Sœur Marie Blanche GUIRMA et Marie Rose KABORE. comme assistance. Le Christ commence par nous donner sa bénédiction puis il s'adresse à la Sœur Marie Blanche pour lui dire les grâces de bénédiction qu'il lui a données pour les consœurs de sa congrégation. S'adressant ensuite au Père con-seiller il lui dit aussi les grâces spéciales qu'il a données à la famille GUIRMA. La modestie inclinerait à ne garder de tels messages que pour les intéressés. Mais le Seigneur nous rap-pelle que le combat que nous menons n'est pas notre combat à nous seulement mais regarde l'Eglise entière et nous avons besoin de l'appui de son témoignage.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

Ainsi dit, mes amis, vous tous réunis ici présents, ma grâce, ma miséricorde, mon pardon reposent sur vous tous afin que vous puissiez les partager aux autres. Aimez pardonner à vos ennemis, à tous ceux qui vous ont fait du mal.

Ainsi dit, mon épouse Blanche, tu iras à la rencontre de toute ta Congrégation en quel-que sorte, mais Marie Blanche, mon épouse, je voudrais que lors de votre rencontre, ta démar-che même soit une grâce à l'égard de tes autres Sœurs qui sont mes épouses aussi.

Elles ont besoin de toi. Que ta démarche soit une grâce pour les combler toutes, que ton regard, que ton aspect soient une grâce à leur égard. Et demande-moi cette grâce au Sacré-Cœur qui n'est nul autre que moi, je te l'accorderai. Ainsi quand tu pénétreras dans cette cour, c'est moi-même qui ai pénétré dan cette cour.
Marie Blanche, mon épouse, écoute-moi bien et dis-toi que toutes tes prières que tu m'adresses à tout moment je t'entends.
Maintenant vient le temps, le temps où même tes parents ont eu à me demander pour toi, pour tous tes frères étant dans l'Eglise ainsi que pour toute ta famille qu'ils aient un signe. Le signe commencera d'abord par toi et par l'Immaculée Conception. Le signe viendra de l'Immaculée Conception, puisque vous êtes tous consacrés à l'Immaculée Conception. Marie Blanche, mon épouse, réjouis-toi car tu es bénie entre toutes tes sœurs de ta Congrégation.
Par toi la grâce se répandra sur toutes les communautés religieuses jusqu'à mon retour sur cette terre. A travers ton regard, donne-leur le sourire de ma Mère, tu ne feras que répandre toute grâce divine et miséricordieuse à l'égard de toutes les autres épouses de ta congrégation. En ce jour, sois humble sur les pas de ma Mère, accepte toute co-épouse telle qu'elle est. Pas de différence, s'il y a des différences on ne parle plus de moi. Je veux que vous soyez communes, même si vous n'avez pas les mêmes esprits. Essayez de vous aider les unes les autres et vous parviendrez au bout, vous viendrez à ma rencontre toutes. Essayez de me faire comprendre à ceux qui ne me comprennent pas, et dans le silence sans disputes. Dis-leur que tu les aimes, mais c'est comme moi aussi quand je disais à mon peuple quand j'étais sur cette terre, il m'est donné une mission que vous-mêmes vous ne pouvez pas accomplir. Dis-leur que vous êtes les mêmes épouses du Christ mais vous n'avez pas la même mission. Tu ne leur en veux pas, qu'elles ne t'en veuillent pas, mais ne dis rien d'autre que la vérité, rien que la vérité.
Toi, mon ami René, sache que toujours la puissance de la main droite de mon Père t'accompagne, ainsi soit-il. Et ta profession de théologien est bénie et acceptée par Dieu mon Père. Dis-toi que même si tu souffres, tu aides ton frère, tu as pris sa relève, et tu aides ta sœur, mon épouse, je ne vous abandonnerai pas. Et dîtes-vous que, si Dieu s'est choisi l'image de la Sainte Trinité chez vous, c'est à dire le Père que mon ami Constantin représente, le Fils qui n'est nul autre que moi qui te parle actuellement, que toi, mon ami Bélemsìda Re-né, représentes sur la terre, et l'Esprit Saint, image de ma Mère représentée dans la famille par mon épouse Marie Blanche, c'est pour que vous aimiez prier la Sainte Trinité, la Sainte Trinité a pris siège chez vous. Vous ne deviez rien craindre parce que rien ne vous manque. Les problèmes de ce monde ? N'ayez pas peur, toujours le secours viendra de la main droite de ma Mère par le Père. Le Père donne à la Mère et c'est elle qui vous tend la main.
René, n'aie pas peur, ait confiance au Cœur de mon Père et tu verras que tout ira jus-qu'au bout. Mon Père a pris ton cœur comme sa demeure, ainsi que moi qui ne suis que le Lion de Judas ainsi soit-il.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Le Christ dit que dans votre famille il y a la marque de la Sainte Trinité. Et vous de-vriez chaque jour remercier le Seigneur. Votre mère vous a consacrés à l'Immaculée Concep-tion, la Sainte Trinité est avec vous puisque vous représentez, Monseigneur le Père, le Père René le Christ et ma Sœur conseillère l'image de l'Esprit Saint et ses fruits. Vous avez ainsi, dans votre famille, l'image de la Sainte Trinité, vous devriez toujours dire merci à l'Immaculée Conception et la prier chaque jour et avoir confiance en l'Immaculée Concep-tion. Et partout où vous allez, a dit le Christ à ma Sœur conseillère, que votre aspect même soit signe de pardon et de miséricorde, c'est lui qui vous l'accorde. Votre démarche même est une grâce qui doit ouvrir les yeux de vos consœurs mais ne leur adressez pas la parole, con-tentez-vous de les considérer seulement, votre regard même est une grâce qui leur descend. Et il faut suivre l'humilité de la Vierge. Si elles vous parlent que vous leviez sur elles un regard de respect et de considération et laissez parler le Seigneur qui est en vous. Votre démarche même est une grâce, ainsi que votre attitude, Dieu passera par vous pour leur parler. Ne vous disputerez pas avec elles car elles ne savent pas ce qu'elles font.
Le Christ a dit : " Dis à mon ami Bélemsìda qu'il est un gros bébé ! Toujours il croit qu'on l'abandonne alors qu'on ne l'abandonne pas. Le jour où il ne gagne pas, quand les cho-ses ne viennent pas comme il le désire, il croit qu'on l'a abandonné. " Alors que le Christ est là et puis si vous parlez au Père après à la messe, vous l'oubliez, alors il dit qu'il n'est pas content. Vous dîtes que le Père et le Fils sont Un, mais quand vous parlez du nom du Père, vous parlez du Fils et de la Maman, il faut que toujours vous oubliiez son nom comme si lui, il ne vous aimait pas. Lui aussi veut que vous vous souveniez de lui. Mais il vous dit de ne pas avoir peur, car toujours le secours viendra de la main droite de la Vierge par la puissance de Dieu.
La Vierge était là silencieuse, respectueuse à l'égard de son Fils. Quand son Fils a fini de parler elle a souri. Le Christ a dit qu'il vous aimait, vous Monseigneur, parce que vous lui êtes demeuré fidèle. Quant à ma Sœur conseillère, durant son séjour chez ses consœurs pour la fête de l'Immaculée Conception, son regard, son aspect, son attitude, sa démarche seront des grâces pour la communauté. Le Christ est venu la combler de grâces qu'elle doit aller partager dans le silence, un partage dans l'amour, le sourire de la Mère du Ciel. Quand ma conseillère va sourire c'est à travers la Maman Marie qu'elle va propager les grâces. Ainsi tous ses gestes sont calculés par le Seigneur. Son attitude est une grâce. Par la Sœur Marie Blanche, en passant par sa personne, le Christ va partager ses grâces partout et parler à ses épouses.

**MESSAGES 2005(extraits)**

13 Décembre 2005

Résidence Saint Victor, mardi 13 décembre 2005.
Anniversaire de la naissance de la Sœur Marie Blanche.

Le Seigneur -

Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !

Le Seigneur -

En ce jour béni et choisi de Dieu mon Père, soyez tous comblés de toutes les grâces qu'Il m'envoie donner à chacun de vous, en particulier à toi mon épouse, Blanche. Sache qu'aujourd'hui toutes les bénédictions que vous recevrez, en particulier toi Marie Blanche, mon épouse, c'est pour te faire renaître dans le Seigneur, tu vas encore renaître spirituelle-ment afin que cette mission qui a passé par toi pour être connue par tes frères qui sont mes représentants sur cette terre, aille jusqu'au bout. Marie Blanche, sache que tu es bénie entre toutes les Sœurs de ta congrégation, les Sœurs de l'Immaculée Conception qui n'est nulle autre que ma Mère. Marie Blanche, sache que ta mission est grande dans ce monde. Et tu ne fais que planter des flammes partout, à travers la jeunesse que tu enseignes et éduques à travers ce monde. Tous ceux à qui tu écrivais sont comblés. Et ils représentent aujourd'hui des flammes partout où ils sont, des flammes vivantes. Et tous ceux que tu as eu à enseigner, eux aussi sont des flammes dispersées dans ce monde. Tous ceux que tu éduques dans le silence à travers ton enseignement de mère de l'Eglise, religieuse que tu es, sont des flammes aussi qui ne feront que prendre le droit chemin pour la meilleure conduite de cette mission.

Marie Blanche, sache que la jeunesse que tu as sauvée et que tu es toujours en train de sauver, toute cette jeunesse qui représente des milliers et des milliers de jeunes, est représentée comme des flammes vivantes dispersées à travers ce monde entier. Marie Blanche, mon épouse, merci de toujours guider la jeunesse, puisque je suis la jeunesse, je suis l'enfance. Merci de t'occuper de la jeunesse et merci de te sacrifier toujours pour mon Eglise. Tu n'es pas ma seule épouse mais tu accomplis le devoir que toutes mes épouses devraient accomplir pour mon Eglise.

Tu es en train de faire un devoir qui est universel, un devoir qui regroupe tout devoir que toute épouse de moi qui ne suis nul autre que le Christ, devrait faire. C'est pour cela, aujourd'hui, Dieu mon Père m'envoie te bénir, te faire renaître à Lui et spirituellement pour que tu sois comblée. Et sache qu'à partir de maintenant, même dans la nuit, à chaque instant, tu sentiras que tu es inspirée par l'Esprit du Dieu vivant qui se manifestera en toi et te parlera intérieurement. Mais ne te demande pas est-ce le Seigneur qui me parle dans le silence, ne te le de-mande pas car je te l'aurai déjà dit. Et ce jour qui a été béni par mon Père, ce jour est aussi un jour comblé de grâces pour tes frères à qui tu as confié cette mission par la puissance de ton guide qui est ma Mère, ainsi que pour Marie Rose, celle que tu as guidée à moi, qui est devenue mon épouse.

C'est bien que Marie Rose me voie, mais Marie Rose aussi n'a pas la même puissance que vous, vous avez. C'est pour cela, c'est vous qui devriez la guider et l'encadrer afin qu'elle puisse prendre le droit chemin que vous prenez, jusqu'à mon retour sur cette terre. Marie Blanche, mon épouse, sache que tu es comblée ainsi que toute ta famille, même ceux qui vous persécutent et qui vous font toujours du mal sont tous comblés de ces grâces que vous recevez chaque jour. Aimez-les tels qu'ils sont, ainsi la grâce pourra faire son œuvre en chacun d'eux et en chacune d'elles. Ainsi soit-il.
Je ne suis nul autre que le Lion de Judas.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen !
Commentaires de Marie Rose.

Marie Rose -

Avant de partir le Christ a dit : " Les signes, vous les aurez. " Il dit d'avoir " confiance ". Le Christ souriait et disait : " Vous demandez des signes, des signes, tes Parents conseillers demandent des signes, moi aussi j'ai besoin qu'ils mettent leur confiance en moi s'ils veulent des signes, les signes, vous les aurez. " Son habit était comme de l'or et par la bénédiction que nous recevons, en particulier ma Sœur Conseillère, elle va encore renaître comme un bébé dans le Seigneur. Ce que le Christ dit ici, affirme la Voix, n'est pas dans le sens où l'on renaît dans le Seigneur lorsqu'on meurt, dans le cas où l'on est baptisé dans le Sang du Seigneur. Ici le Seigneur veut dire que ma Sœur conseillère va redoubler de vie spirituelle, Dieu lui donne la spiritualité innocente de l'enfant qui vient de naître et ainsi la rajeunit en renouvelant son esprit et son intelligence. Et c'est pour avoir la force d'aller jusqu'au bout. La puissance qui par la bénédiction d'aujourd'hui vient à ma Sœur Conseillère va aussi à ses frères. Parce que c'est par la grâce de ma Sœur conseillère que la mission est venue à ses frères. Et la grâce puissante qui vient chez ma Sœur conseillère et ses frères vient aussi chez moi. Cette grâce puissante nous a pénétrés tous, mais la personne principale qui la reçoit est ma Sœur conseillère. Mais la grâce puissante qu'elle a avec vous dépasse la mienne. Vous autres mes Parents conseillers, vous êtes plus comblés que moi, parce que votre charisme a été augmenté et s'est agrandi, tandis que chez moi c'est un commencement. C'est la raison pour laquelle vous, mes Parents conseillers vous devez m'encadrer et me guider.
Il faut en effet compter avec les années de vie religieuse et sacerdotale des Parents conseillers.
Le Christ était content. Il dit qu'il remercie son épouse Marie Blanche et il dit cela avec respect. Et il dit que ce qu'elle fait pour la jeunesse et pour l'Eglise c'est le devoir de toute épouse du Christ : se soucier de son Eglise, veiller, prier et se sacrifier pour la jeunesse. Il lui a dit merci maintes fois. Il remercie ma Sœur conseillère avec majesté, on ne dirait pas que c'est son épouse. Le Christ est venu en Sacré Cœur et la Dame du Ciel ne faisait que sourire.

**MESSAGES 2005(extraits)**

17 Décembre 2005

Résidence Saint Victor, samedi 17 décembre 2005.//


Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
L'Archange Michel est tellement éblouissant qu'on ne peut pas le voir. Il est habillé en soldat et on dirait que tout brillait comme de l'or. Il est descendu avec son épée et il est venu se tenir debout ici, il me souriait, je lui souriais. Il est très beau avec de longs cheveux. Il en-tend, dit-il, toutes les prières de nos jours. Et il dit que Dieu l'a envoyé nous dire qu'il veille sur nous, que vous le sachiez. Quand je me suis levé, un jour précédent, j'ai vu ma chambre remplie par les anges. C'est là qu'il me dit qu'ils étaient venus annoncer sa venue et dans le silence. Ils sont venus en avance pour attendre leur chef. L'Archange dit que nous le prions et le croyons absent. Et Dieu lui a donné la permission de venir nous montrer qu'il nous entend nos prières et que, présent, il nous protège et nous défend. Il m'a parlé et il a fait le signe de croix. En descendant, il a fait le signe de la croix avec son épée et en repartant, il a fait encore le signe de la croix. Il a été laconique.

**MESSAGES 2005(extraits)**

19 Décembre 2005

L'esplanade yagma(alt)

Résidence Saint Victor, lundi 19 décembre 2005.

Etaient présents Monseigneur Constantin, le Père GUIRMA qui concélébraient, la Sœur Marie Blanche et Marie Rose.
Un combat féroce est annoncé.

Le Seigneur -

La paix soit avec vous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,

L'assistance -

Amen.

Le Seigneur -

O vous qui êtes les élus de mon Père, en ce jour béni et choisi de Lui, le Père, Il m'envoie vous annoncer ceci. La trompette a sonné annonçant l'heure du combat engagé entre l'ennemi, le peuple de Dieu et l'Eglise entière. Alors, mes amis, sachez que la lutte sera très atroce, mais à la fin vous vaincrez tous par la puissance de la main droite de mon Père, par la puissance de mon Sacré Cœur et vous triompherez tous avec l'Immaculée Conception qui est ma Mère. N'ayez pas peur, surtout toi, mon ami René qui est mon représentant, n'aie donc pas peur si tu as confiance au Cœur Paternel de mon Père, Lui qui a fait de ton cœur sa demeure, Lui qui y siègera pour toujours jusqu'à ma venue sur cette terre, Lui qui est fidèle tous les jours à toi, qui est à ton écoute et qui restera éternellement à ton écoute pour la meilleure conduite de cette mission qui est une tâche si lourde. Et sachez-le, cette mission qui est plein de mystère, vos esprits sont trop faibles pour comprendre tout ce mystère. Mais n'ayez crainte de rien car Dieu mon Père veille chaque jour sur vous et nul ne pourra arrêter cette mission ni empêcher qu'elle aille jusqu'au bout. Et j'ai besoin, pour cette mission, de votre confiance et de votre espérance pour l'aide qui vous sera accordée à tout moment et au temps opportun. Heureux êtes-vous d'être élus par le Père.
Voilà que toute l'Armée de l'Archange Michel est descendue et c'est eux, lui et ses soldats qui l'accompagnent partout qui seront vos protecteurs, ainsi soit-il. Toi, mon ami Constantin, heureux es-tu car à l'heure bénie et choisie par le Père, les portes du Ciel s'ouvriront pour t'accueillir, alléluia, alléluia, alléluia, ainsi soit-il.
Toi, mon épouse Blanche, je te demande chaque jour de ne pas te lasser, de te fier toujours à mon Sacré Cœur, car mon Sacré Cœur aussi a fait de ton cœur sa demeure pour toujours. Alors, concernant les besoins qui sont incessants pour la mission qui des fois te ren-dent inquiète, mets ton inquiétude dans mon Sacré-Cœur et tu verras que le Sacré Cœur qui n'est nul autre que moi qui te parle veille sur toi et veille à tes besoins ainsi qu'aux besoins de tes frères pour la meilleure conduite de cette mission.
Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb, je suis le Lion de Juda, je suis le Fils de Dieu fait Homme, je suis le Roi des rois, je suis le Rédempteur, je suis le Christ-Roi ressuscité d'entre les morts. Pour prouver l'importance de mon Eglise sur cette terre, d'abord vous mes repré-sentants vous allez bénir mes deux épouses et moi à mon tour je vous bénirai. Et maintenant je voudrais vous dire, chacun en recevant cette bénédiction se dira dans son cœur avec foi et confiance que tout ce qu'il demande comme intention lui est accordé. Et sachez que toutes ces intentions que vous m'adressez chaque jour sont exaucées. En particulier pour l'intention d'aujourd'hui. Dîtes à mon ami qui a voulu se fier à ma Mère pour connaître le Père ainsi que moi le Fils, que tout ce qu'elle désire lui est accordé. Seul moi connais le cœur de l'homme. Puisque je vois ce qu'elle désire qu'elle s'en réjouisse sans fin et qu'elle se dise : " Mes in-tentions sont exaucées " et il en sera ainsi.
Maintenant il est temps que vous bénissiez mes deux épouses et moi, à mon tour, je vous bénirai.
Monseigneur et le Père bénissent Marie Rose et la Sœur Marie Blanche.
Maintenant, à vous mes représentants, dîtes et considérez comme tout ce que vous me demandez chaque jour vous est accordé.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Dans toute sa beauté, il s'est présenté en Christ-Roi, le Dieu du Mont de l'Horeb et il a montré cette montagne. Il dit qu'il est le Roi des rois et il marche sur des nuages et me re-garde, il est l'unique Seigneur de tous les titres.
Il a voulu montrer l'importance de l'Eglise. Le monde de maintenant ne voit plus l'importance du prêtre et il veut montrer l'importance de ses représentants. Quand les prêtres bénissent, c'est lui-même qui bénit, c'est pourquoi il a voulu qu'avec lui, Monseigneur et le Père conseiller nous bénissent et après lui les a bénis.
Il vous dit de considérer que tout ce que vous demandez dans votre cœur est accordé. Mais Dieu nous l'accorde au temps opportun, pas à notre temps. Et il a parlé de la personne qui a confié son intention aujourd'hui ( une personne nommée Marylin ), lui demandant de considérer son intention comme exaucée. La Dame du Ciel a souri en disant : " Marie Rose, qu'elle sache qu'elle est exaucée. "
Le Christ a décliné ses titres : le Roi des rois, le Rédempteur, le Lion de Judas. Il m'a montré les douze tribus d'Israël. Quand il dit qu'il est le Lion de Judas on voit les douze tribus et leurs rois alignés, chacun sur son trône et le Christ en haut. Et ils ont l'aspect de sages avec leurs barbes vénérables. Quand il dit qu'il est le Christ ressuscité d'entre les morts, on le voit qui sort du tombeau et qui monte au Ciel, tout en blanc. Le combat, c'est le Père qui l'a
annoncé à travers le son de sa trompette et les anges sont descendus auprès de ses élus pour les protéger. Actuellement ce n'est pas nous les élus seulement mais tout le peuple de Dieu va traverser cette nuit de la foi, ainsi que toute l'Eglise. L'Archange Michel et toute son Armée sont sur terre maintenant pour nous protéger. Au moment où vous nous bénissiez, lui aussi nous bénissant en souriant et la Dame du ciel a étendu la main dans le respect de son Fils. Quand j'ai vu la Dame du Ciel je me pressais pour lui parler pour lui dire que nos problèmes sont innombrables, et elle m'a dit de m'adresser à son Fils parce que c'est lui qui allait nous parler aujourd'hui. Alors j'ai souri et j'ai dit que le Christ connaît déjà mon cœur.

**MESSAGES 2005(extraits)**

29 Décembre 2005

Résidence Saint Victor, jeudi 29 décembre 2005 à l'aurore.


La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

L'assistance -

Amen !

La Sainte Vierge -

Je ne suis nul autre que la Mère du Sauveur.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, vous qui êtes mes représentants sur cette terre, sa-chez qu'il y a des choses qui ne sont pas dans la Bible mais qui aident tout homme qui vit sur cette terre à savoir que l'Esprit a vraiment pris la forme de ma Mère pour que je vienne dans ce monde. René, mon ami, le sais-tu ? Sachez que ma Mère aussi a eu à traverser les mêmes épreuves que celles de toute femme lors de son enfantement. Cela ne veut pas dire que l'Esprit était absent, l'Esprit a pris sa forme, mais Dieu le Père ne lui a pas épargné aussi les épreuves que toute mère subit. Aussi, je n'admets pas qu'on parle mal de ma Mère. Que tous ceux qui parlent mal de ma Mère sachent, qu'ils se condamnent eux-mêmes. Moi, Jésus le Sauveur, chaque jour j'honore ma Mère et chaque jour j'adore mon Père. Je vous le redis, ma Mère aussi a eu à subir les épreuves de toute mère. Mon Père ne les lui a pas épargnées. Ce que vous avez à transmettre à mon peuple est ceci : chaque jour j'honore ma Mère et j'adore mon Père. Celui qui parlera mal de ma Mère se condamne lui-même.
Hommes de l'Eglise d'aujourd'hui, sachez que l'année suivante ( nous sommes encore en 2005 ) sera une année de purification, ainsi soit-il. Il est temps que je purifie mon Eglise, il est temps que je purifie mon Eglise, il est temps que je purifie mon Eglise. Mon Eglise sera la première à être purifiée avant mon peuple. L'Eglise va entrer dans sa nuit de la foi l'année suivante. Parce que la moitié de l'Eglise qui n'a pas été possédée par les francs-maçons va enfanter ceux qui ont été kidnappés par les francs-maçons. C'est pour cela elle souffrira jus-qu'en son sein. Tu es de l'Eglise, sache, mon épouse Marie Blanche, que vous les Sœurs, vous faîtes aussi partie. Chacune de vous souffrira en son sein.
Si je suis venu vous parler de ma Mère qui a eu à traverser les épreuves de toute mère, c'est pour vous dire que l'Eglise est de Dieu, mais Dieu ne dispensera pas non plus ses repré-sentants de traverser les mêmes épreuves que tout homme. Donc vous allez traverser les mê-mes épreuves que mon peuple. Mais vous d'abord, pour être blindés afin de plus soutenir mon peuple. Mais sachez que mon peuple n'a pas encore découvert qui est ma Mère. C'est pour cela l'Eglise en s'enfantant même, enfantera en même temps le peuple de Dieu. Et le peuple de Dieu sera soulagé plus que l'Eglise elle-même parce que celle-ci n'a pas accompli son de-voir. Chaque jour je demande de faire découvrir à mon peuple qui est l'Esprit Saint, afin que tout homme découvre mon amour à travers l'Esprit Saint. C'est pour cela elle souffrira jus-qu'en son sein, mon Eglise tout entière. Il faut qu'elle ait recours à ma Mère qui est sa Mère. Je vous le dis et je vous le redis, si je suis venu vous dire que ma Mère a eu à subir mêmes épreuves que toute mère, c'est pour dire que l'Eglise est de Dieu mais elle ne sera pas épar-gnée lors de sa nuit de la foi, puisqu'elle n'a pas fait son devoir en faisant découvrir à mon peuple qui est l'Esprit Saint afin qu'il découvre ma Mère et s'abandonne à elle ; elle souffrira à la place de mon peuple, en s'enfantant elle-même, et mon peuple sera moins souffrant. C'est elle qui va porter sur son dos toutes ses souffrances et celles aussi de mon peuple. Mon peuple traversera sa nuit de la foi, mais d'une façon moindre que mon Eglise. Je ne suis nul autre que le Lion de Juda, celui dont l'Eglise vient de fêter la naissance. Je ne suis nul autre que le Fils de " Celui qui Suis ". A nous revoir bientôt comme je reviendrai bientôt.
Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
J'ai pleuré quand j'ai vu la Maman du Christ. L'Eglise devrait réparer, chaque jour, son oubli d'enseigner la Vierge en faisant découvrir à son peuple qui est sa Mère, image de l'Esprit Saint et l'Esprit Saint qui est son image. Et comme l'Eglise ne fait pas son devoir, en négligeant de faire connaître l'Esprit Saint image de Marie et Marie image de l'Esprit Saint, Dieu lui non plus ne va pas l'épargner, au cours de sa nuit de la foi. Elle souffrira d'abord en s'enfantant elle-même et elle souffrira ensuite pour son peuple qui, lui souffrira moins. Alors les fidèles à qui la Vierge n'a pas été révélée suffisamment et qui meurent, quittent ce monde sans avoir connu Marie. Et, ne la reconnaissant pas au Purgatoire, ils ne sont pas préparés pour ainsi recevoir son secours et cela ne plaît pas au Christ. Cette erreur des âmes retombe sur l'Eglise qui ne fait pas son devoir. Pour avoir négligé ce devoir de faire connaître Marie, l'Eglise, au cours de sa nuit de la foi, éprouvera que Dieu, lui non plus, ne va pas l'épargner. Elle souffrira d'abord en s'enfantant elle-même et puis encore pour son peuple. Il a répété maintes fois que son Père qui n'a pas épargné à sa Mère les douleurs de mère, n'affranchira pas les Hommes de l'Eglise des épreuves de la nuit de la foi. Marie a souffert pour tout le peuple de Dieu. Pour avoir négligé son devoir de révéler au peuple que Marie a eu à souffrir pour enfanter le Rédempteur et que nous devons nous abandonner à elle pour arriver au Fils qui est à la porte du Ciel, et du Fils arriver au Père, l'Eglise souffrira lors de sa nuit de la foi pour elle-même et pour le peuple. Si elle veut être épargnée de tout cela, qu'elle commence à faire découvrir à son peuple qui est l'Esprit Saint, image de sa Mère. Il faut révéler Marie aux hommes, même aux musulmans qui la connaissent.
L'année qui vient sera une épreuve de foi pour l'Eglise parce que le Christ veut puri-fier son Eglise. Le Christ a dit trois fois : " Je veux purifier mon Eglise, je veux purifier mon Eglise, je veux purifier mon Eglise, il est temps que je vienne. " Il viendra au sein de son Eglise, et la purification sera dure pour son Eglise si elle ne se rachète pas vite, en prêchant au peuple de Dieu la Vierge Mère de Dieu qui a souffert. Si donc l'Eglise ne veut pas trop souf-frir qu'elle médite et prêche le mystère de Marie la Vierge Mère qui a mis toutes ses souffran-ces en Dieu. Le Christ et sa Mère, dit le Seigneur, sont différents des autres enfants et des autres mères, mais Dieu n'a pas exempté la Vierge des douleurs de mère parce qu'elle est la Mère de l'Eglise. Et l'Eglise, elle aussi, aura les mêmes épreuves que la Vierge Mère pour enfanter sa moitié conquise par les francs-maçons, s'enfanter elle-même et enfanter les en-fants de Dieu que sont les fidèles du peuple de Dieu. L'Eglise doit tout faire pour que lors-qu'ils arrivent au Purgatoire ils puissent bénéficier des secours et des grâces de la Vierge Ma-rie. Dieu, dans sa miséricorde, accorde beaucoup de grâces et d'indulgences, mais n'oublions pas que Marie est la source de toutes grâces nécessaires du Père. C'est une faute grave de la part de l'Eglise de priver, par sa négligence, les fidèles de cette source lorsqu'ils arrivent au Purgatoire et ne la reconnaissent pas, cela irrite le Père. " Apprenez à mon peuple, dit le Père, à connaître qui est la Mère de mon Fils. " C'est pour cela que le Christ va descendre pour purifier l'Eglise. Mais si l'Eglise se reprend à temps et que par son enseignement l'amour de Dieu est révélé dans l'Eglise grâce à la connaissance du mystère de Marie, sa souffrance sera allégée lors de sa nuit de la foi. Voilà ce que le Christ veut qu'on transmette à son Eglise.

Pour finir j'ai vu une grande église et dans cette église on voit la Vierge Marie assise, tenant son Fils mort sur ses genoux ( La Piéta ). En montrant cette église, le Christ a dit que l'Eglise tout entière sera purifiée, évêques, prêtres, religieux, religieuses tout le monde passera.

**MESSAGES 2005(extraits)**

31 Décembre 2005

Résidence Saint Victor, samedi 31 décembre 2005.
La Vierge annonce une année de lutte et de combat.

La Sainte Vierge -

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

L'assistance -

Amen !

La Sainte Vierge -

Mes enfants bien-aimés, sachez que cette année qui s'annonce sera une année de lutte et de combat. Du haut des nues la trompette a sonné, le cor a sonné annonçant la lutte qui sera engagée entre l'Ennemi, l'Eglise ainsi que le peuple de Dieu que vous êtes tous, mes enfants. Vous étant les élus de l'Éternel le Père, sachez qu'il est temps que vous-même vous vous prépariez en invoquant chaque jour Saint Michel Archange, afin de vous soutenir les uns les autres et aider l'Eglise ainsi que le peuple de Dieu. N'ayez pas peur car toujours saint Michel Archange sera votre protecteur ainsi que toute son armée. Voici que la main de saint Michel Archange ne fait que descendre chaque jour sur terre pour sauver les élus de l'Éternel et les aider à affronter l'Ennemi, car la lutte sera mondiale. Vous n'êtes pas les seuls, les élus de l'Éternel sont dispersés partout. N'ayez pas peur car la mission nul ne pourra l'arrêter, aucune puissance de ce monde ne pourra arrêter cette mission, et, dîtes-vous que tout ce qui manque à la bonne conduite de cette mission, moi, étant votre Mère, je veille sur cela. Mais si. C'est pour cela je vous dis, chaque jour, que Dieu le Père a son temps pour accorder à ses enfants ce qu'ils désirent, comme toute mère a son temps et connaît l'heure où son fils a besoin de ceci ou de cela. C'est pour cela j'ai demandé à mon Fils de venir vous bénir, lui et moi qui avons été envoyés par le Père pour que chacun de vous soit comblé de ce qu'il désire…
Le sais-tu, mon fils de prédilection René, le Père veille sur toi et il connaît ce dont ton cœur a le plus besoin. Abandonne-toi toujours à Lui et n'aie pas peur. Car du haut de ses nues Il t'entend chaque jour, Il veille sur toi et Il est toujours à ton écoute, Il aime t'entendre. Donc, n'aie pas peur si tu as confiance en son Cœur Paternel. Aide aussi tes autres confrères à le découvrir comme tu l'as découvert intérieurement, car Il a fait de ton cœur sa demeure. Dis-Lui de renouveler ta spiritualité qui t'aidera à aider tes autres confrères ainsi qu'à soutenir maintenant le peuple de Dieu qui va affronter la lutte actuelle.
Toi, ma fille de prédilection Marie Blanche, sache que tu as une charge très lourde, parce que c'est toi qui vas soutenir tes autres Sœurs qui sont mes filles de prédilection, la jeu-nesse, ainsi que l'Eglise tout entière. N'aie donc pas peur, puisque le Sacré-Cœur a fait aussi de ton cœur sa demeure. Ne cesse pas de l'invoquer car lui aussi il aimerait toujours t'entendre, mon Fils et il ne se lasse pas du tout de t'entendre chaque jour lui parler seul à seul, ainsi soit-elle.
Dîtes à mon fils de prédilection Constantin, qu'il est toujours sur le droit chemin et je veille sur lui ainsi que sur toute sa famille. Et dîtes-lui que son heure n'est toujours pas encore venue tant qu'il n'aura pas terminé la mission qui lui a été confiée. Je vous laisse avec mon Fils et sachez que cette bénédiction que vous allez recevoir ne vous concerne pas vous seule-ment. Mon fils de prédilection Constantin, cette bénédiction repose sur lui ainsi que sur toute sa famille, ses neveux, ses nièces, sur toute cette maison, ses habitants et sur le monde entier. Et cette bénédiction est une bénédiction mondiale pour l'annonce de la nouvelle année qui sera une année de combat, de luttes en même temps spirituelle. Il y aura la purification, une grande purification sur toute la terre entière. Cette purification n'épargnera personne.
Vous allez réciter le credo avec moi avant de recevoir la bénédiction de mon Fils qui est la bénédiction du Père éternel.
L'assistance récite le credo et le Christ donne la bénédiction.
Le Seigneur -
La paix soit avec vous tous, mes amis, ainsi que sur toutes vos familles, le monde en-tier, Pater et Filius et Spiritus Sanctus,
L'assistance -
Amen !
Le Seigneur -
Allez tous dans ma paix, ainsi soit-il.
Commentaires de Marie Rose.
Marie Rose -
Quand la Vierge s'est approchée pour nous parler, derrière elle descendaient les anges, toutes sortes d'anges et le signe du Père au milieu au-dessus du Fils. Et les anges étaient très serrés, pressés les uns sur les autres, innombrables. Toutes sortes d'anges, les anges gros bé-bés, les anges sentinelles, soldats, des anges dont tout le corps est couvert de plumes, des for-mes d'agneaux assis avec des regards humains, toutes sortes d'anges, des formes étranges, inconnues que je ne peux pas exprimer. Aux pieds du Christ un agneau tout blanc aux cornes recourbées et la Voix a dit que c'est le signe de l'Agneau de Dieu qui est venu sauver le monde. Quand la Vierge a fini de parler, elle a rejoint son Fils et les trois doigts sont sortis pour, en même temps que le Christ, nous bénir, et la Vierge a étendu la main. Et l'Esprit Saint sous la forme de la colombe était sur la Vierge et ses grâces descendaient. Et la Vierge Marie a dit que cette bénédiction repose sur tout le territoire du Burkina ainsi que sur tout le monde entier. C'est la bénédiction que Dieu le Père accorde à la terre pour affronter l'Ennemi, parce que ce sera une année de combat, de purification, de lutte, et en même temps une année spiri-tuelle. Après la purification la spiritualité va régner dans les cœurs.
La Vierge vous demande de vous préparer parce que nous allons nous soutenir les uns les autres, soutenir vos confrères, vos consœurs, parce que la lutte va être dure. Ceux qui ne sont pas préparés vont beaucoup souffrir. Mais la Vierge me demande de ne pas avoir peur, et elle vous demande d'avoir confiance au Père, Le croire parce qu'Il veut vous entendre, dîtes-Lui et attendez comme les enfants attendent le Père Noël. Et ma Sœur conseillère devra tou-jours invoquer le Sacré-Cœur parce qu'il a fait d'elle sa demeure et il aime aussi l'entendre, il ne se lasse pas de l'écouter. La Vierge demande de dire à Monseigneur qu'il est toujours son fils bien-aimé sur le droit chemin. Il ne s'est pas dérouté et son heure n'est pas encore venue tant qu'il n'a pas terminé la mission à remplir dans ce monde.
La Vierge était contente et, à la fin, tous avec les anges ont souri. Les anges ont chanté pour le nouvel an en disant : " Gloire à Dieu au plus haut des cieux. " Les voix montaient et redescendaient, des anges montaient, d'autres descendaient pour adorer le Seigneur, le louer dans la joie et le silence. Leurs voix montaient, pures, dans le silence et non dans le bruit. Le Christ était doux et son regard était parlant.

**MESSAGES 2005(extraits)**

Grottede yagma(alt)