Documents -explications

Pourquoi la vierge pleure a Diapaga

YAGMA(alt)

Pourquoi la Vierge de Diapaga a-t-elle versé des larmes de sang ?

C'est la question que des gens se sont posée.

La réponse est venue le 30 juillet 03.
Mais tout d'abord qu'une statue pleure et des larmes de sang réel est un phénomène comme on dit, un signe dans le langage théologique de l'Église catholique. Il faut avouer que, plus qu'un mouton cloné, c'est un fait digne d'attention et d'étude pour un vrai esprit philosophe non fermé par l'idéologie, accessible à l'étonnement.
Dans le village de Diapaga, du diocèse de Fada N'Gourma, une statue a versé des larmes de sang, un sang que les médecins ont analysé authentiquement humain. La presse écrite, la radio et la télévision en ont parlé. L'Évêque de Fada s'en serait saisi. C'est un phénomène qui s'est bien répété à travers le monde en milieu catholique, dans les manifestations surnaturelles. Nos pays seraient-ils eux aussi ou non
favorisés de ces manifestations surnaturelles ? A chacun d'observer, de juger et de tirer son parti.
Toujours est-il que la statue de la Vierge de Diapaga versé des larmes de sang. Pourquoi, se demandent avec raison certaines gens, l'a-t-elle fait ? Dans le sanctuaire de sa messagère, Marie Rose KABORE, la Dame de Yagma-Louda a dit pourquoi le 30 juillet 2003, au cours d'une prière où la voyante a eu l'une de ses apparitions quotidiennes.
Cette Dame du Ciel apparaît toujours à Marie Rose, accompagnée de son Fils, le Christ. Elle s'intitule la Dame de Yagma, de Louda, de Lourdes, du Mont Carmel et son Fils se dit, entre autres, le Dieu du Mont Horeb, une montagne de Terre Sainte, le Lion de Judas, un titre biblique de David qui est attribué au Messie qui devait être de sa descendance. La réponse donc a été donnée et c'était en présence de la Sœur conseillère de la voyante, la Sœur Marie Blanche, religieuse des Sœurs de l'Immaculée Conception, accompagnée de sa Consœur la Sœur Angélique, de Monsieur M. S. et de Madame M, Rwandaise d'origine,
Aux deux religieuses S.I.C. présentes la Dame du Ciel adressa ce bref message : " Mes filles de prédilection, mes larmes que j'ai versées représentent dans le silence la colère de Dieu ".
Pourquoi ce message s'est-il adressé aux religieuses ,que la Vierge Marie, ici comme dans ses autres messages ailleurs dans le monde, appelle ses filles de prédilection, tout comme elle donne le titre de fils de prédilection aux prêtres et aux religieux ? Ce message s'est adressé en ce 30 juillet 2003 aux deux religieuses présentes parce qu'elles représentent les " Hommes de l'Église " c'est à dire les hommes et les femmes consacrées dans l'Église, et alors le message s'adresse à l'Église.
Pourquoi ce message s'adresse-t-il à l'Église ?

C'est un avertissement. La Vierge Marie s'adresse à l'Église pour lui envoyer le signe du Ciel qu'elle avait promis pour elle.

Quand était-ce, cette promesse de signe pour l'Église ? Ce fut plusieurs fois qu'elle fut proférée, mais le 21 mai dernier, dans le même sanctuaire, au cours de la messe que je célébrais en présence de Marie Rose et de sa Sœur conseillère, la Sœur Marie Blanche GUIRMA, la précision sur son imminence nous fut donnée. Avant donc le signe des larmes de sang, et moi qui recevais ce message pour l'Église avec la Sœur conseillère, je me demandais quel pouvait être ce signe. Au cours de la messe donc ,la voyante tombe en extase et dans sa contemplation,
répète comme nos " nôrèesa - traducteurs de discours de rois " ce que les Personnalités célestes lui dictent et que nous enregistrons fidèlement comme d'ordinaire. Voici ce qu'a dit la Vierge dans ce; message du 21 mai 2003 :

" Béni soit le Seigneur le Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
La paix soit avec vous tous mes enfants. Mes enfants, remerciez à jamais Dieu votre Père car voici que maintenant s'annonce l'heure des signes. L'Eglise aura son signe comme elle le demande et la vérité apparaîtra comme le jour.
Venez tous à moi, comme le dit mon Fils et je vous conduirai vers le Fils. Mes enfants, bénissez toujours le nom de Dieu votre Père ,car voici qu'il livrera entre vos mains vos ennemis afin que vous les conduisiez à lui, afin que sa gloire soit révélée à ce monde d'aujourd'hui.

Ainsi dit, sache, ô toi René mon fils de prédilection, et sache, ô toi, Blanche, l'épouse de mon Fils, que ce n'est nul autre toujours que cette même Dame qui parlait à Blanche à Yagma à travers la petite Marie Rose. C'est toujours cette même Dame qui te parle à travers elle. Alors, n'aie pas peur, sois sans crainte, car voici que le temps est venu que le signe apparaîtra.

Plus d'inquiétude, fils et fille de prédilection qui êtes, vous, ici présents parce que Marie Rose qui a été choisie et qui vous a été confiée sera libérée par la puissance de la main droite de Dieu votre Père à travers la France. Croyez toujours que votre secours viendra de la France. Ne vous inquiétez pas car je suis avec vous et je ne suis nulle autre que la Mère du Lion de Judas. Je suis avec vous, je vous bénis tous mes enfants. La paix de Dieu soit avec vous tous, ainsi soit-il. A nous revoir bientôt, mes enfants, comme mon Fils reviendra bientôt".

C'est toujours cette même Dame qui te parlait à travers Marie Rose à Yagma, a dit la Vierge Marie à la Sœur Marie Blanche. C'était parce que pendant l'extase de la voyante, la Sœur Marie Blanche agitait sur la tête de celle-ci, à son insu, un objet sacré, un chapelet. Ce n'est pas la seule fois que la Sœur se met à tester ainsi une apparition de Marie Rose par un objet sacré ou de l'eau bénite comme cela a été fait à Lourdes et ailleurs. Et chaque fois la Vierge ou le Christ quand c'est lui qui parle, nous a rassurés. Si j'était le démon qui la hantait, elle serait tombée à la renverse ou se serait troublée.
Mais pourquoi cette colère de Dieu manifestée dans les silencieuses larmes de sang de la Vierge ?

Plusieurs causes pourraient être supputées mais parmi ces causes, celles qui concernent notre pays devraient avoir plus de considération et d'attention. Une première est bien celle-ci : il y a vingt ans la Haute-Volta sombrait dans un régime marxiste sous un jeune capitaine qui changea son destin et son nom en Burkina Faso et lui promettait un long règne à la Sekou TOURE de Guinée.
Les Voltaïques abandonnés par le monde entier qui chantait son dictateur, ne purent que s'adresser à Dieu, toutes religions confondues. C'est à cette époque que les visites de la Dame du Ciel accompagnée de son Fils commencèrent officiellement. Ils délivrèrent le pays du régime marxiste sanglant et oppresseur. Et malgré leurs appels réitérés, leurs demandes adressées aux différentes hiérarchies, étatiques et ecclésiastiques, ne sont pas satisfaites.
Après que le signe fut annoncé le 21 mai dernier, le lendemain 22 mai, un message a été adressé aux autorités ecclésiastiques et politiques du Burkina et de la Côte d'Ivoire dont le drame a affecté l'économie et les vies humaines des citoyens du Burkina par la mort et la misère de milliers de nos concitoyens.

C'est le Christ, le Médiateur universel entre Dieu et les hommes, qui demande des journées de veillées et de prières de réparation pour le sang versé et de réconciliations entre les citoyens de la Côte d'Ivoire, d'abord, et entre les deux pays frères, la Côte d'Ivoire et le Burkina.

Les messages ont été remis aux destinataires des deux pays, ecclésiastiques et civiles, le Président du Burkina en a reçu plus d'un auparavant, lui seul peut dire ce qu'il en a fait. Mais voici le dernier appel du Christ aux " Hommes de l'Église ", c'était le 2 mai dernier dans le même sanctuaire de Marie Rose :
" Béni soit le nom du Dieu d'Israël qui visite et rachète son peuple.
Je ne suis nul autre que le Dieu d'Israël, le Dieu du Mont de l'Horeb.

Hommes de l'Église d'aujourd'hui, il est temps que je me manifeste, il est temps que je me proclame Roi et Christ à jamais à travers mes messages maintenant et toujours. Je ne suis nul autre que le Jésus dont vous proclamez chaque jour le nom, Hommes de l'Église d'aujourd'hui. pourquoi doutez-vous de moi alors que le temps qui vous reste est très, très peu ? Revenez au bercail car l'heure a sonné. Mon heure a sonné annonçant mon retour qui est imminent.

Hommes de l'Église d'aujourd'hui, jusqu'où et jusqu'à quand iront vos discernements ? Car je n'en peux plus, je n'en peux plus, sachez que ce sont mes pas que vous êtes en train d'entendre chaque jour. Et j'avance de jour en jour...Je te bénis au du Père, du Fils qui suis moi qui vous parle et de l'Esprit Saint image de ma Mère.
Souviens-toi, mon représentant René, que longtemps ,j'ai commencé à te parler à toi et à ton frère Constantin. Alors, sachez que je vous parlerai pour toujours jusqu'à mon retour sur la terre. N'ayez pas peur de ces hommes. Dîtes la vérité à l'Église. Et si tu as confiance en moi, ne crains plus car tout ce que ton cour désire, par la puissance de ma main droite, tout te sera accordé...Je suis le Dieu du Mont de l'Horeb. Je suis le Dieu de tes ancêtres, le Dieu de tes parents. Et je ne suis nul autre que le Lion de Judas. Amen, Alléluia ! "
La colère de Dieu signifiée par les silencieuses larmes de sang de la Vierge manquerait-elle vraiment de causes dans le monde ? En plusieurs autres endroits les Personnalités célestes se plaignent que le monde pue par la désobéissance aux commandements de Dieu ,les armes dangereuses, les massacres, les guerres civiles et les atrocités tribales, les avortements qui offensent le Créateur de l'homme et de la femme qu'on veut considérer indépendamment de Dieu sous prétexte de laïcité et le signe de Sodome que sont ces mariages homosexuels que la civilisation moderne veut légaliser et contre lesquels le Pape Jean-Paul II essaie de mobiliser, en ces temps-ci, les parlementaires et hommes politiques chrétiens européens, afin qu'ils fassent bannir ces législations immorales.

Dieu est infiniment miséricordieux, et il fait tout pour le salut des hommes. Mais le monde a une fin, un terme, et les messages ici comme ailleurs et dans la théologie parlent de l'eschatologie, c'est à dire de la fin des temps et du retour du Christ. Ici le Christ nous dit que ce sont ses pas que nous entendons. Ses pas seront-ils les signes qui nous sont donnés ou les événements insolites qui se font sentir dans l'Humanité ? Voilà des questions que l'on doit se poser en ce monde qui passe quelle que soit la puissance des uns et des autres.
Dans le message au Président Dieu en appelle au Burkîndi de nos ancêtres que l'Esprit a bien pu inspirer aux fondateurs du Burkîndlum, il prêche le pardon à tout prix même à ses bourreaux et se réserve la Suprême justice, la vengeance de tous les méfaits non regrettés.

Concernant Marie Rose KABORE il faut rappeler que l'authentification des apparitions et des messages dont elle fut favorisée, affirmée à Kaya le 20 novembre 1994 ne visait pas le sanctuaire de Yagma qui n'est pas sur le territoire de Kaya, mais sur celui de l'Archevêché. Elle portait sur les apparitions et les messages liés à la personne de la messagère et qui se sont passés à Kaya et à Louda, apparitions de la Dame qui affirme être tout autant de Louda que de Yagma, comme d'ailleurs de Lourdes et du Mont Carmel.

L'histoire de ces événements dans leur déroulement

Depuis 1985, montre clairement que la Vierge et son Fils ont voulu s'adresser à un évêque susceptible de les écouter, parce que dans la juridiction dont dépend Yagma ils n'ont pas été écoutés. Et c'est clair qu'en tous respects des lois en vigueur dans l'Église, ils ont pris leurs dispositions pour ne pas lier leurs apparitions à un lieu mais à une personne libre avec son charisme, la personne de Marie Rose KABORE. Ils ont eu leurs raisons pour adresser une voyante non pas à un Ordinaire (Évêque de Diocèse en son autorité) et son clergé, mais à cet Ordinaire en son autorité et à
sa famille naturelle, sœur et frères dont l'un est prêtre religieux et la sœur religieuse. Ce n'est pas la première fois qu'une famille dans l'Église a à s'occuper de semblable chose. C'est la famille de la Sainte Thérèse et notamment ses sœurs qui se sont occupées de son cas dans l'Église.

Père René Bélemsìda GUIRMA

31 juillet 2003.

**ACCUEIL**

Marie Rose Explique pourquoi Marie Apparaît à travers le monde

Ntre damede Fatima (alt)

Marie Rose parle à un groupe de prières de France,elle explique...le 4/02/2003

Je veux bénir le nom du Seigneur pour toute ses merveilles

La Vierge Marie à dit :le Seigneur aime vraiment la France ,la Vierge Marie à ;dit encore sur cela que la France détient vraiment le monde entier. Le Seigneur aime vraiment la France et à travers la France le monde entier sera sauvé ;Le Seigneur demande à toute la France ,puisque vraiment la France est sa fille chérie de revenir au bercail .Avant qu'il ne soit trop tard 

.Le Seigneur à dit que l'Amérique aussi Sera sauvée à travers la France parce que la France devra enfanter l'Amérique et la Cote d'ivoire est la fille de la France .Il faudrait sauver l'Amérique et la France à travers nos prières ,il faudrait sauver la France à travers la prière afin que le monde entier sois sauvé.

Il faut dire au public ,que la France à perdue la foi ,mais la France détient le monde ;elle reste la fille aînée de l'Eglise .Dieu se réfère toujours à sa fille aînée de l'Église quels que soient ses péchés ses péchés seront pardonnés .
Dieu à confiée sa fille aînée pour que son peuple sois sauvé. Dieu à tout confié à sa fille aînée ,Dieu n'est pas désespéré ,Dieu est fatigué ,à travers sa fille aînée le monde entier sera sauvé. Puisque nous recevons les séquelles aujourd'hui , parce que la France ne c'est pas réveillée .il faut que tout le monde entier se réveille et prie pour la France ;L'archange Michel à dit la France détient le monde .L'archange Michel est venu lors de l'arrivée de pèlerins ici et la Vierge à dit la France détient le monde .Il faut que la France se réveille afin de sauver le monde entier.

Maintenant la Vierge Marie à dit que c'est normal que l'Eglise s'étonne qu'elle parle aujourd'hui .parce que elle en parlait pas autrefois .Si elle parle c'est parce que elle voit le monde entier en danger ;La Vierge parle aujourd'hui c'est pour prouver qu'elle a un cœur de Mère . Pourquoi garder le secret ! elle a suppliée le Seigneur pour quitter le secret et venir en ce monde , pourquoi cacher ce secret elle est venue pour enseigner le monde. Elle à suppliée Dieu pour quitter le secret caché .elle à suppliée Dieu pour venir annoncer aux hommes le désastre qui arrive .

Cet à dire que Dieu ne lui avait pas permis de venir annoncer cela avec son cœur de Mère ,elle à suppliée Dieu à genoux et pour sauver le monde entier .et donc la Vierge Marie dit a travers le Burkina ,je ne parlais pas mais si je parles aujourd'hui ,je ne voudrai pas que le monde soit détruit ,voilà ,et elle à dit ce sont les dernières grâces car j'aie suppliée Dieu pour que le monde entier sois sauvé .Et alors elle à dit aussi que ce sont les dernières grâces déversées sur le monde en disant c'est à travers l'Afrique dans un pays dénommé autrefois Haute Volta ,que lq France sera réveillée et à travers le réveil de la France ,l'Amérique qui sera sauvée et à travers l'enfantement de la France et la cote d'ivoire qui est la fille de la France à travers leur conversion le monde entier sera sauvé et Israël sera la pour demande et supplier d'apporter la Paix .
C'est le message du Seigneur comme ca
Et la Vierge Marie à dit c'est la fin des temps, mais elle à suppliée Dieu ,elle a dit qu'elle ne parlai pas mais si elle parle aujourd'hui c'est pour dire à l'Église que le monde entier sera détruit .elle dit quelle à cœur de Mère " Marie rose regarde mon cœur qui saigne ,je souffre comme mon Fils ,voilà et la Vierge Marie à dit a raison de ne pas me croire parce que je ne parlais pas autrefois .Aujourd'hui je vois que tous mes enfants sont pourchassés par l'ennemi et je suis découragée et voilà pourquoi je viens vers mes enfants .et si j'aie suppliée le Père ,homme de l'Église d'aujourd'hui pourquoi vous ne me reconnaissez pas en tant que votre Mère .c'est la fin du message de la Vierge
Elle à peur de tout ce qui peut nous arriver ..je m'exprime à ma manière ,si elle est venue parler c'est parce que elle souffre ;voilà pourquoi elle fait le tour du monde au moment de ses souffrances elle n'a pas pu parler elle a souffert avec son Fils ,elle voudrait que nous cheminions avec son Fils pour la paix du monde
Elle a dit :qu'elle parle aujourd'hui parce que elle veut que le pardon se répande dans le monde ,elle à pardonnée à tous ceux qui ont persécutes son Fils ,elle nous amène à pardonner les uns les autres.
C'est ainsi qu'il faut que l'Église la reconnaisse parce que elle fera toujours le tour du monde pour que le peuple de Dieu revienne à Dieu. Elle à dit à la fin " mon cœur immaculé triomphera " .

Il faut savoir ce que vous direz au public :la Vierge Marie qu'elle ne parlais pas mais elle faut qu'elle parle parce que son cœur saigne .Il faut que les peuples se consacrent à son cœur immaculé ,si cela n'est pas fait elle voit l'avenir qui sera très ,très dur .La femme n'a pas de place ,mais ici c'est Dieu qui lui a donnée l'autorisation de venir parler .Elle dit qu'elle à suppliée Dieu pendant des années et il lui à donné l'autorisation de venir parler au peuple de Dieu .c'est pour cela qu'elle fait le tour du monde .

Au moment qu'elle à suppliée Dieu son Fils qui était à coté à dit : " s'il plaît à vous mon Père ,je voudrai accompagner ma Mère .voilà pourquoi dans le monde entier le Christ et sa Mère apparaissent .Son Père lui accorda l'autorisation et maintenant La Mère ne marche jamais sans son Fils .voilà pourquoi l'Église doit reconnaître cela (les apparitions)(après la supplique à genoux de Marie pour sauver le monde Dieu à donné l'autorisation à son Fils et à Marie d'apparaître sur terre dans le monde entier)
Voilà pourquoi on ne voit jamais la Mère sans son Fils ;

Je voudrai dire un petite prière avec vous

" Seigneur qui est comme toi ; ? ta puissance est sans pareille .Seigneur Christ tu es venu prendre place dans nos cœurs ,dans nos âmes ,dans nos esprits ,puisse tu être le maître ,le guide spirituel de nos vie s et de nos âmes .Purifie nous tout entiers cœur ,âme, esprit set renouvelle toute notre vie entière et libère nous de tout ce qui est de ce monde aujourd'hui "
amen .

**ACCUEIL**

POURQUOI MARIE ROSE KAKORE EST ELLE PERSECUTEE

" Dis la vérité à la France et s'il faut que tu te prononces publiquement à travers les écrits fais-le et dis la vérité rien que la vérité ".
Tel est le message que j'ai reçu du Seigneur lors de l'apparition du Christ et de sa Mère, au début de la messe que je célébrais en présence de Marie Rose et de sa Sœur conseillère le 13 mai 2003 Je ne comprenais pas quelle vérité le Seigneur me demandait
de dire ni non plus le message donné à Joseph et Monique M..... de défendre Marie Rose.
Trois mois après, j'ai vu le sens et l'utilité du message reçu par Joseph et Monique M..... Et six mois après, en France et à Ouagadougou au Burkina de nombreuses personnes attendent des éclaircissements sur la véritable campagne de dénigrement déclenchée contre la voyante.

C'est ce qu'apporte cette petite plaquette terminée le 26 décembre 2003 en la fête de saint Etienne, premier martyr de l'Eglise, lapidé pour avoir dit la vérité et vu le Ciel.

**ACCUEIL**

Marie Rose victime de calomnie

Soeur Marie Rose(alt)

Marie Rose victime de la calomnie.
Un anonyme a écrit une lettre calomnieuse contre Marie Rose et ses Parents conseillers. A la suite de cette calomnie, une enquête partiale a été menée contre la voyante et a abouti à des conclusions erronées et aussi calomnieuses qu'on ne craint pas de diffuser à de tierces personnes. La victime et ses Parents conseillers en ont ressenti une grande peine, surtout la peine de voir la mission ainsi attaquée. La vérité est que Marie Rose reçoit tous les jours la visite de la Vierge accompagnée de son Fils pour une mission qui est bien précisée. A côté de ces bruits et des conclusions de l'enquête menée sans respect, sans charité ni équité pour les victimes, ne serait-il pas bon d'écouter le témoignage précis et concret de ceux qui, réellement, vivent et luttent avec Marie Rose. Ce témoignage, mené dans l'esprit dicté par la Vierge Marie à la voyante, veut éclairer ceux qui le voudront bien, en donnant un autre son de cloche plus respectable et crédible. Lors d'un de leurs entretiens, le 30 août 2003, au moment où la calomnie et l'enquête se sont révélées à ceux qui sont visés Marie Rose dit à la Vierge : " Le monde me calomnie, mais le jour que je ne vous verrai pas, c'est cela qui me préoccupera ". La Vierge lui répondit : " Ma fille, tu ne me perdras jamais parce que ta mission est très grande. Tu n'as pas prié pour demander de me voir. Si le monde entier te juge, il juge Dieu ton Père qui m'a envoyée t'accorder cette grâce. Tu devras laisser la vengeance à Dieu le Père et à mon Fils, c'est eux qui vont te venger. Tu n'as pas prié pour que je vienne chez toi, tu n'as pas prié mon Fils non plus, c'est Dieu ton Père qui t'a accordé la grâce, gratuitement. Donc, il faut aussi donner tout gratuitement sans réserve, partager aussi gratuitement ".

La persécution de Marie Rose KABORE. -
Pourquoi Marie Rose KABORE est-elle persécutée ? C'est la question que, naturelle-ment on se pose en voyant ce que sont ses messages et les péripéties dramatiquement mouvementées de sa vie. On peut dire d'emblée que c'est le sort de tout messager qui suit le Christ. Mais il faudra voir précisément comment cela est arrivé à Marie Rose.
Les messages qu'elle a reçus ont eu les honneurs de l'édition, les revues spécialisées dans les apparitions et messages lui ont consacré des articles et ont rapporté certains des mes-sages qu'elle continue de recevoir. Puis tout d'un coup c'est la disparition. Non seulement la disparition, mais en coulisse les insinuations négatives à son égard à la suite des calomnies d'un anonyme. Et c'est étrange d'entendre des doutes émis sur son existence au point qu'on lui demande des photos comme preuve de son existence réelle. De bonne heure le Christ et sa Mère l'avaient avertie sur la croix et les souffrance à venir et lui avaient demandé d'accepter de souffrir avec le Christ à cause de la valeur de cette souffrance. C'est ainsi que dans les messages du 10 et 11 février 1992 le Christ lui disait à elle et à son entourage : " Acceptez tous de souffrir avec Moi, car à la fin vous serez récompensés. L'Eternel vous a choisis, ne regardez pas les richesses de ce monde pour abandonner l'Eternel car c'est Lui le vrai Dieu de toujours ". Et le 21 novembre de la même année la Vierge lui disait : " Ma fille, accepte de souffrir, accepte de souffrir, accepte de souffrir, car ta souffrance sauvera tant d'âmes et convertira tant de pécheurs " Eh bien, les souffrances qu'elle a subies depuis, est un véritable martyre. Et c'est un martyre que de se voir assassiné de réputation, soi-même et les siens par des rapports odieux les plus invraisemblables. Ce qui coûte le plus c'est le tort que cela porte au message, mais cela entre dans la bataille de la Vierge et du malin et l'Esprit saura éclairer ceux qui cherchent sincèrement la lumière.

Le message qui constitue l'axe de sa mission ?
C'est un message de libération de la part du Père à un peuple gémissant sous le joug marxiste, désespéré et abandonné qui criait vers Lui. Touché par cette foi et cette confiance le Père envoie la Vierge, accompagnée de son Fils, pour livrer le message et déverser des grâces exceptionnelles sur ce peuple et sur le sanctuaire de Yagma. Une de ses grâces est de faire de Yagma un sanctuaire d'élection pour le monde et un lieu d'intercession pour la France Fille Aînée de l'Eglise. Le message est un appel pressant à la conversion en même temps qu'il donne des avertissements recueillis ailleurs tels que la venue du Christ, les trois jours de té-nèbres, il est demandé de se préparer. Il reprend l'enseignement de l'Eglise sur l'Eglise, les sacrements, la prière, le rosaire, le rappel des commandements de Dieu. Il livre une mariologie qui porte l'attention et la lumière sur le lien qui unit Marie à l'Esprit Saint, son lien avec la Sainte Trinité. Il enseigne une spiritualité trinitaire qui porte à la dévotion à la Sainte Trinité et place Marie Rose parmi les mystiques du Père tels que les Vassula et les JNSR. Il pousse à la recherche de la perfection chrétienne par la recherche de Dieu par le silence du cœur qui cultive, contre les fruits de la chair, les fruits de l'Esprit et, par cette ascèse, mène à la voie unitive et à la contemplation acquise. La profondeur des messages, celui du 18 novembre 1993, par exemple où le Christ lui-même explique le lien de sa Mère et de l'Esprit Saint par le " oui " de l'Annonciation, dans une grande simplicité, avec en même temps une technicité théologique et biblique qui montre que ces messages ne sont pas une invention de cette ignorante fille qui n'a pas fait les études appropriées. Tout cela dans la pédagogie explicitement affirmée par laquelle la Vierge nous conduit dans l'Esprit Saint au Fils qui nous mène au Père. Dans la vie de Marie Rose le prélude de tout cela était les visites de la Vierge en petite fille et de Jésus en petit garçon qu'elle recevait depuis l'enfance. Mais dès le prélude la persécution était déjà là.

La persécution.
Marie Rose et ses Parents conseillers avaient été avertis, parfois avec précision sur les épreuves qu'ils allaient subir. C'est ainsi par exemple qu'en 1993, un prêtre charismatique exorciste avait prédit que Marie Rose sera arrêtée et emprisonnée et des prières et des messes nous avait été recommandées pour atténuer ces drames à venir. Je me suis franchement de-mandé comment cela pouvait-il arrivé, et nous avions oublié cela lorsque les années 2001 et 2003 nous le rappelèrent par les trois convocations injustes à la police et à la gendarmerie que Marie Rose a reçues. Disons-le tout de suite, la première fois elle fut impérieusement embarquée dès le matin chez elle, alors qu'elle n'avait pas encore fait sa toilette. Et c'était, selon le motif de l'arrestation, pour avoir volé le chéquier de l'Evêque Emérite de Kaya. J'étais présent à Ouagadougou à ce moment, il ne m'a pas été difficile d'aller la retirer du commissariat en démontrant l'impossibilité d'un tel acte par Marie Rose. La deuxième fois elle fut convoquée pour avoir volé la croix pectorale et la crosse de l'Evêque, alors qu'elle habite dans un quartier éloigné. Un mot signé de l'Evêque démontra le caractère ridicule d'une telle accusation. Et on la laissa en paix. La troisième fois c'est en 2003, une voisine, mentalement dérangée, la convoqua à la gendarmerie pour des raisons que les gendarmes eux-mêmes trouvèrent incohérentes.
Mais la persécution a résidé d'abord dans le caractère acariâtre de son père. Marie Rose en famille est appelée " Bébé " alors qu'elle a de jeunes sœurs. Elle était la préférée de son père, ce qui n'empêche pas qu'elle a subi le caractère dur de son père qui les a toutes plus ou moins traumatisées. Mais surtout, en plus de cela elle fut persécutée par son père qui ne croyait pas à ses visions et les prenait pour des caprices jusqu'à ce qu'un jour sa grande sœur Dorothée a commencé à la protéger dans sa famille et dans l'entourage, à partir du moment où les Visiteurs célestes ont pris leur stature d'adultes sur la colline de Yagma et ont commencé à lui livrer des messages.
La persécution devint progressivement celle de l'Eglise lorsqu'une religieuse des Sœurs de l'Immaculée Conception s'est mise un jour à la battre au moment où elle donnait un message qui ne lui plaisait pas. C'était dans les années 1985, 1986. Jusqu'en avril 2003, la haine et l'aversion de cette religieuse n'ont pas faibli ; ayant rencontré Marie Rose au sanctuaire en compagnie de pèlerins français qui étaient venus voir cette dernière, la Sœur l'a interpellé agressivement. Mais l'agressivité des Hommes de l'Eglise, surtout ceux de l'entourage de l'Ordinaire, s'est cristallisée et exacerbée lorsqu'un message du Christ interpellant le clergé a été émis. Ce message a déplu au Curé de la paroisse et à ses vicaires. Du coup Marie Rose et les autres voyantes parmi lesquelles Justine et Clémence furent interdites de communion pendant quelques dimanches et n'eurent plus de contact avec la hiérarchie par les prêtres.
Les apparitions et les messages n'étaient pas liés au lieu Yagma. La Vierge dirigea alors Marie Rose principalement et les deux autres vers la Sœur Marie Blanche comme Sœur conseillère et l'Evêque de Kaya pour qu'elles soient en Eglise. Pour cela même la Vierge de-manda à l'Evêque de prendre Marie Rose en son domicile. L'Ordinaire de Kaya au début a, naturellement voulu collaborer avec l'Archevêque parce que les messages indiquaient le Sanctuaire de Yagma comme promis à un grand destin. Mais il rencontra plus qu'un refus. Il prit alors seul ses responsabilités en son diocèse. Cela irrita l'Archevêque de Ouagadougou et son entourage qui contre-attaqua en condamnant solennellement Marie Rose en mars 1995. Mais en fait, il était clair que la condamnation visait l'Evêque de Kaya.
En 1996, l'Evêque de Kaya prit sa retraite. La persécution contre Marie Rose et ses Parents conseillers avait eu pour effet d'éloigner la Sœur conseillère de Marie Rose à cinq cents kilomètres de là. Et moi-même son deuxième Père conseiller, je dus rejoindre mon cou-vent en Côte d'Ivoire après avoir vécu deux ans avec Marie Rose. Les difficultés ont commencé lorsque dans une mission d'aumônes que les Visiteurs du Ciel ont demandée, la gestion a été malheureuse. Il faut dire que bien avant cela, quand l'Evêque était encore à Kaya, le Malin lui avait causé des problèmes par des disparitions mystérieuses de grosses sommes et d'objets. Et, comme malgré tous nos efforts, nous n'avons pas pu, Monseigneur et moi, trou-ver du travail pour Marie Rose, la pauvreté s'accentua petit à petit en misère noire. La persécution contre l'Evêque de Kaya ne s'est pas fait sentir sur Marie Rose seule, d'autres per-sonnes, des séminaristes et une laïque consacrée ont subi cette persécution de différentes manières. Tout cela cristallisa dans Ouagadougou un certain milieu hostile à Marie Rose et à ses Parents conseillers.

Les années de la grande épreuve.
Les années 1998 à 2001 furent les années de la grande épreuve et de grande misère. Toutes les sommes données pour les aumônes demandées par le Ciel comme le livre le signale furent distribuées en vivres, vêtements et dons aux pauvres des campagnes surtout. Mais le malheur était que la gestion nous avait laissés dans un grand déficit qui nous a appauvris. A côté de la persécution qui a sévi contre Marie Rose et ses Parents conseillers, le chômage était généralisé. C'était les Parents conseillers, Monseigneur et moi qui entretenions la voyante. Elle était d'abord chez sa mère avec ses sœurs non mariées. L'entente avec ces dernières ne dura pas. On ne comprenait pas que tant d'argent, des millions aient passé dans ses mains sans que ses parents n'aient rien eu. Expulsée de chez elle, Marie Rose était littéralement dans la rue, au gré de personnes qui l'accueillaient pour un certain temps. C'était un véritable cauchemar quotidien pour ses Parents conseillers que nous sommes. Ce qu'on pouvait lui donner était évidemment partagé avec les pauvres gens qui l'hébergeaient. Et sans personne à côté d'elle pour l'aider, l'assister, elle devait se débrouiller sans aucune intimité, seule avec son ange gardien et ses Visiteurs célestes. C'est durant ce temps qu'elle a cessé de dire, en tant que religieuse laïque consacrée, la liturgie des heures, mais c'est en ce temps aussi que dans ses visions nocturnes, apparaissait un psalmiste céleste qui récitait les psaumes avec conviction et ferveur et dans admirable langue littéraire, vraiment de quoi lui garder le goût de la prière biblique qu'elle saura enseigner à d'autres. Quand elle a eu un domicile fixe et qu'elle a repris la prière des heures liturgiques, le psalmiste a disparu. Pendant ce temps aussi, elle n'a pas cessé son apostolat de la prière auprès des malades avec ses pèlerinages à Yagma. Ses maladies fréquentes étaient un problème lancinant, notre aide et celle des voisins ou des visiteurs étant insuffisantes. Mais elle a tenu le coup avec courage et persévérance, cependant c'était un temps de grande angoisse.

Sœur Marie Rose Kaboré, laïque consacrée.
C'est de bonne heure que Marie Rose a songé à la vie consacrée. Un de leur voisin l'appelait : " Ma Sœur ". Avec ses compagnes Justine et Clémence Marie Rose fit sa consécration aux mains de l'Ordinaire de Kaya le 28 décembre 1991 au sanctuaire Notre-Dame de Louda. Elle songeait à la vie carmélitaine parce qu'elle voulait se retirer du monde. Mais le dessein du Seigneur se révéla tout autre, et plus tard le 9 avril 1994 le Christ dans une apparition lui indiquait la manière de quitter le monde : " Ma fille, dit-il le Seigneur, quitter le monde qu'est-ce ? Quitter le monde c'est vivre avec lui, mais s'abstenir de voir et de faire ce qu'il fait. Quitter le monde, c'est te consacrer corps et âme à ton Dieu qui suis Moi, oui, à ton Dieu invisible qui est patient et autour duquel règne le silence. Et c'est ce Dieu qui te parle. Je le jure par Moi-même, hors Moi plus d'autre. Je t'aime, et je voudrais que tu m'aides à paître mes brebis qui son très nombreuses mais sans aide ". On voit nettement enseignées ici la prise de distance d'avec le monde pour la sanctification personnelle et l'apostolat. Le Christ et sa Mère n'ont-ils pas dit qu'ils assureront la direction spirituelle de Marie Rose ?
Nous vivions donc dans la détresse perpétuelle avec le souci d'une Marie Rose sans gîte, lorsqu'en 2001 le Seigneur demanda une maison et un sanctuaire pour Marie Rose. Je levai littéralement les bras en l'air me demandant où trouver les moyens pour cela ? Ce fut juste à ce moment qu'un parent éloigné de Marie Rose lui proposa de venir habiter au quartier Signôogê, dans une concession en dur où habitent trois familles. Il y avait alors à aménager un côté avec des tôles. Et c'est juste à ce moment que, de France, un bienfaiteur, Monsieur DINEUR, nous envoya par Western Union la somme de 6000 FF. Avec cela nous réussîmes à aménager un réduit vraiment précaire pour son sanctuaire sa chambre et sa cuisine. Alors que nous n'y pensions pas, nous étions au dixième anniversaire de la consécration de Marie Rose, le Seigneur demanda expressément pour elle un sanctuaire, sa consécration au Père et un habit solennel de chœur pour les heures liturgiques. La consécration du sanctuaire dans le misérable réduit du quartier Signôogê fut célébrée et Monseigneur GUIRMA, quoique souffrant, Eglise toujours persécutée, a tenu à y être. Marie Rose lui donna le nom de " Sanctuaire Notre-Dame du Mont Carmel ". La consécration, pour ainsi dire " solennelle " de la voyante ainsi que l'imposition de " l'habit solennel " demandé par le Père, furent célébrées au sanctuaire de Saint Victor du domicile de l'Evêque. C'était le samedi 28 juillet 2001, soit, dix années sept mois après la première consécration.
Edition du livre des messages et rencontre des " Témoins de l'Amour et de l'Espérance.
C'est depuis cette époque, que les liens furent établis entre Monsieur Fernand ALEMAN et moi. Ce dernier connaissait déjà Monseigneur GUIRMA tandis que moi je le connaissais à travers le livre " Dieu existe " et les livres de JNSR que nous avions connue à travers le regretté Père Manteau-Bonamy. La générosité et le dévouement de Monsieur ALEMAN à notre égard ne se sont pas démentis, une générosité et un dévouement au service de Dieu et de la Vierge, on le voit bien à travers son assistance à bien d'autres. Pendant que Marie Rose était dans la rue, constituant ainsi pour moi une angoisse quotidienne, au moment où un message du Père nous demandait de trouver un logis et un sanctuaire pour Marie Rose, notre situation était des plus misérables et désespérées. Les ennemis et les rivales de Marie Rose voyaient en cette disparition progressive dans la misère, une punition du ciel pour elle et pour ses Parents conseillers. Et toutes les tentatives pour trouver du travail à la fille furent vaines. Monseigneur était gravement malade, sans ressources et sans assistant, et moi, si je rentrais à mon couvent à mille kilomètres de là, je n'aurais plus les moyens de revenir. Quand je suis là avec ma petite sœur religieuse pour assister Monseigneur et pour nos rencontres avec Marie Rose, c'est moi qui dois trouver le budget alors que je n'avais plus d'honoraires de messes, mes seules ressources. Je n'entrevoyais aucune issue, ni pour notre entretien ni pour l'édition des messages que je saisissais à l'ordinateur.
Ce fut tout juste à ce moment de misère que le message du Père de trouver un logis et un sanctuaire pour Marie Rose a sonné comme un défi invraisemblable. Ce fut juste à ce moment que Monsieur Bruno DINEUR nous envoya par Western Union la somme de 6000 FF qui aidèrent à trouver le logis et le sanctuaire à Marie Rose. Et ce fut juste à ce moment que le contact fut établi entre Monsieur Fernand ALEMAN et nous, relation qui fut notre salut. J'avais envoyé à ce dernier des plaquettes renseignant sur la mariologie des messages que reçoit Marie Rose, il s'offrit à m'aider pour l'édition du livre des messages, il réussit à le faire avec les Editions Parvis. Depuis ce temps ce fut grâce au soutien et aux intentions de messes de cet excellent Frère en Jésus Christ que nous avons vécu et avons pu survivre jusqu'à maintenant, sans nous décourager définitivement. Et c'est durant cette épreuve dans la misère que nous avons collecté, écouté et transcrit les enregistrements des messages, tout en livrant aux autorités religieuses et civiles les messages qui leur sont destinés et auxquelles leur hostilité ou dédain n'a jamais répondu. C'est par obéissance et humilité que je remplissais ce devoir au milieu de ce manque de respect et de considération. Mais les encouragements de la Vierge et de son Fils ne nous ont pas manqué.
En 2002 alors nous fîmes connaissance avec les " Témoins de l'Amour et de l'Espérance ". Après une invitation en France qui fut empêchée, ce groupe de prière avec leur Présidente et Monsieur PARMANTIER entreprirent d'aider Marie Rose. Votre aide viendra de France nous avaient, maintes fois dit les messages. J'étais éloigné et la mésentente entre la Côte d'Ivoire et le Burkina n'arrangeait pas la télécommunication. Je ne pouvais donc pas empêcher Marie Rose de prendre " la France " comme une bienfaitrice globalement personnalisée qui va venir en aide à elle et à la misère des personnes qui l'entourent nécessairement et des pauvres. C'est cet esprit qui prévaut quand elle dit que " la France ne veut pas lui rembourser ses frais de fax pour l'envoi des messages " au lieu de dire précisément qu'une per-sonne qui n'a pas voulu rembourser. Et elle ne le disait pas sur un ton revendicatif mais pour expliquer le problème budgétaire. Son esprit de partage venant de son milieu familial et social qui l'a assisté jusqu'à présent alors qu'elle n'apportait rien, risquait de prendre les choses avec beaucoup de naïveté. Se battre depuis toujours contre la misère quotidienne, vouloir accueillir tout le monde selon l'esprit des messages en ignorant totalement ce que c'est que la gestion, voilà le danger auquel nous étions affrontés quand Marie Rose recevait ses bienfaiteurs dont elle ignorait la rigueur en matière d'argent même dans l'argent que leur charité donne et l'idée qu'ils peuvent se faire d'elle et de ses Parents conseiller.
Comme l'a écrit Monsieur PARMANTIER, Marie Rose " était presque à la rue, dans un taudis ". En fait ce taudis était le palais et le sanctuaire qu'avec le parent de la voyante, l'aide de Monsieur DINEUR et de Monsieur ALEMAN nous avions aménagé pour elle. C'était effectivement un taudis avec un manque d'intimité et de silence évident mais un palais par rapport à la rue dans laquelle, littéralement, elle vivait héroïquement. Tout cela pour dire que Marie Rose ne vivait pas en sauvage, mais était fidèlement suivie par l'Eglise à qui elle a été confiée depuis le début par les Visiteurs célestes pour qu'elle soit en Eglise. La pauvreté et la persécution ne mettent pas hors de l'Eglise même si elles augmentent le nombre et la force des ennemis.
Marie Rose secourue selon les promesses des messages et sa vision de cette aide.
Grâce à la générosité de Monsieur PARMANTIER un nouveau logement plus tranquille et silencieux fut trouvé pour Marie Rose. Monsieur PARMANTIER assurait, dans les 300FF du loyer, 200FF, les 100FF devant venir de moi, comme c'était convenu entre elle et moi. En même temps que le groupe aidait ainsi Marie Rose, il planifiait d'organiser dans le sens de la mission de Yagma selon les messages, des pèlerinages français. Pour cela, acquisition de terrain fut faite et joignant la charité humanitaire à ce projet religieux, il y eut des gestes et des projets d'assistance aux pauvres gens. Et cela ressemblait bien à la mission des aumônes que Marie Rose avait menée. Ce qui ne pouvait qu'enchanter Marie Rose. Et dans le dessein humanitaire du groupe de France elle pouvait légitimement songer à intercéder pour ses sœurs qui sont vraiment dans la misère. Dans la famille elles ne sont que des filles dont des veuves et des abandonnées. Quand elle avait prédit la mort de l'époux de sa grande sœur Antoinette, épisode qui sera racontée plus loin, elle avait encouragé son beau-frère à accepter l'appel de Dieu et à se préparer à s'en aller, promettant, elle, de faire tout pour aider sa sœur et les futurs orphelins, ses neveux. Et c'est ce qui s'est réalisé avec l'aide que Monsieur PARMANTIER a procurée à cette grande sœur du nom d'Antoinette pour l'établissement d'un moulin.
Pour revenir au fil de l'histoire, les choses allaient ainsi leur train lorsqu'elles se sont gâtées entre nous et les bienfaiteurs et en voici les raisons.

Que reproche-t-on à Marie Rose ?
Le principal reproche fait à Marie Rose est constitué par fréquentes ses demandes d'argent qu'à la fin on ne s'expliquait pas. Des personnes à qui elle en aurait demandé directement se seraient signalées aux bienfaiteurs Et surtout une lettre diffamatoire fut reçue. Cette lettre formulait des accusation graves contre Marie Rose et ses Parents conseillers qui rempli-raient mal leur devoir.
Normalement il eut fallu que nos bienfaiteurs recevant cette lettre, saisissent les Parents conseillers que nous sommes, la Sœur Marie Blanche et moi et nous exposent le problème. Et ils avaient la possibilité de nous rencontrer, et c'était nécessaire vue la gravité des accusations et la nature de cette lettre qui demeure anonyme. En effet l'auteur de la lettre assure avec vécu avec Marie Rose et décline un nom que cette dernière et son entourage ignorent absolument, et les enquêtes que nous-mêmes, nous avons effectuées auprès des personnes notables de la paroisse dont ils se revendique ne le connaissent absolument pas. Cet anonyme donc acquit tout de suite respect et crédit et, selon ses directives une enquête a été décidée. Et elle fut effectuée de façon orientée auprès de personnes pratiquement ciblées parmi les personnes ennemies de Marie Rose, l'enquêteur fut guidé par un personnage louche connu par la police et la gendarmerie. Ce guide avait côtoyé Marie Rose et l'avait servie mais celle-ci avait fini par le renvoyer. L'enquête a été menée à la hussarde au lieu que soit pris le temps d'une investigation approfondie qui lui aurait fait éviter les graves erreurs qu'elle a commises.
A une Française qui accusait Marie Rose d'avoir reçu d'elle de l'argent pour une fille qui en fait n'existe pas, cette fille, orpheline nommée Diane, fut présentée et l'accusation s'arrêta net.
L'enquête mena à des conclusions non fondées sur sa vie spirituelle et morale
Qui sont les accusateurs de Marie Rose ?
Je n'attache pas de l'importance à l'anonyme qui, des ténèbres lance gratuitement ses traits, incapable de présenter en face ses dires. L'accusateur que j'ai rencontré et qui a refusé toute investigation non orientée est l'enquêteur lui-même.. J'ai déjà signalé les graves erreurs. C'est lui-même m'a parlé d'un chef d'accusation vraiment ridicule pour qui connaît un tant soit peu la voyante et son entourage. Je me permets de raconter ce cas pour qu'on en juge. Il s'agissait d'une queue magique que la voyante aurait et d'un sac qu'il aurait donné à un marabout ce qui l'amène à parler de fréquenter les féticheurs.
Un familier de la maison de l'Evêque de Kaya m'a déjà parlé d'un sac donné à un marabout. Et c'était en 1996 au moment où Marie Rose distribuait en aumônes des sacs de vivres. Ce domestique avait patronné une prétendue charismatique d'un groupe de prière du quartier ouest de Ouagadougou. Cette personne a voulu se poser en rivale de Marie Rose, ce qui était malsain pour nous, parce que Monseigneur n'avait aucun titre pour la recevoir comme Marie dont le cas avait été clair comme on le voit dans le livre. Nous ne pouvions avoir aucune mission pour aucune autre voyante que celle que la Dame du Ciel nous avait envoyée. On pouvait, par charité, écouter discrètement et très officieusement la nouvelle venue et voir comment l'orienter vers ses pasteurs. Après discernements de ses messages, la Sœur Marie Blanche et moi nous l'avons écartée de l'entourage de l'Evêque et cela ne plut pas au familier qui l'a amenée. Du coup il faisait tout pour jeter le soupçon sur Marie Rose.
Un jour, lors d'un de mes séjours à Ouagadougou, à ma demande, il m'a conduit à Ko-logh-Naba pour voir Marie Rose chez sa mère. Nous ne la trouvâmes pas, et sa mère non plus ne savait pas depuis quelques jours où elle était. De retour à Saint Victor, le familier me dit que Marie Rose était là mais qu'elle se dissimulait pour ne pas se faire voir, et qu'il l'a vue de ses yeux vue. Je lui fis répéter cela et il le répéta. Le lendemain je repartis encore pour vérifier et ne trouvai pas Marie Rose. C'était la fin de mon séjour, et le lendemain je pris l'avion pour atterrir à Abidjan. Et c'est pour recevoir un coup de fil de Marie Rose qui était chez une parente dans un quartier sud d'Abidjan depuis une quinzaine de jours, et qui demandait après moi au couvent. Marie Rose, dans les deux jours auparavant, avait-elle biloqué pour que le familier l'aperçoive dans son quartier à Kologh-Naba ? Et ce n'est pas le premier franc men-songe sur Marie Rose.
L'histoire de la queue magique la voici. L'enquêteur m'a cité un nommé Théophile comme l'un de ses témoins. En effet il s'est fait conduire chez lui lors de son enquête. Et ce fut à un autre endroit parce que la première fois qu'il a dû le voir c'était à la concession où se trouvait le " taudis " de Marie Rose. Théophile s'est querellé avec Marie Rose et le propriétaire de la concession l'a renvoyé de là parce que Marie Rose l'a devancé dans la cour et n'a jamais eu de querelle avec personne d'autre. Depuis ce temps il a voué une haine contre Marie Rose selon les dires des voisins.
Une des cause de sa haine fut ceci. Un jour Théophile est parti dans son village, en est revenu et a dit à Marie Rose : " Ecoute Marie Rose, comme le gars ne s'entend pas avec nous, nous pouvons faire, chez nous, un gris-gris avec une queue d'animal dont la puissance ruinera les affaires de la personne qui ne s'entend pas avec nous ". Marie Rose l'envoya tout simple-ment promener parce qu'elle est loin de pratiquer ces genres de choses. Si la personne lui fait du mal elle laisse Dieu résoudre le problème, ce n'est pas à elle de le faire Pour Marie Rose qui me rapportait le fait, le silence du cœur et le pardon des ennemis, des bourreaux, est un enseignement important des messages depuis le début. Théophile partit avec sa proposition de la queue magique efficace contre les ennemis sans plus donner des nouvelles.
Par la suite on apprit que la personne à qui Théophile voulait nuire était un nommé Sylvain. Selon le témoignage d'une personne, Sylvain lui a parlé de cette queue que Théophile désirait pour lui nuire, et lui, Sylvain, ne voulait pas que la Sœur Marie Rose soit impliquée dans ces choses. Mais après il a appris par quelqu'un, que Théophile est allé chercher sa queue pour son dessein. Et lui, Sylvain, s'en remettait à Dieu qu'il prie avec Marie Rose dans la confiance. Je présume que c'est Théophile, le témoin que l'enquêteur m'a cité, qui a dû lui parler de la queue que Marie Rose aurait. Théophile a la conscience d'un chrétien qui n'hésite pas à recourir aux pratiques magiques pour punir ceux qu'il considère comme ses ennemis. Connaissant suffisamment la doctrine chrétienne et la vie qu'on attend d'une religieuse, pour-quoi hésiterait-il devant un mensonge qui salirait gravement Marie Rose dans l'esprit de ces chrétiens " Blancs " qui sont ses soutiens ? Surtout s'il a senti, comme le " Professeur " et comme moi, l'esprit orienté des questions de l'enquêteur sur Marie Rose ?

Marie Rose n'aurait-elle que des accusateurs ?
C'est ce qu'écrit l'enquêteur dans une de ses lettres à Marie Rose. Parmi ces accusateurs il m'a cité le Commissaire de Tâmpùi et le grand Commissaire Central. J'ai été trouver les deux. Le premier m'a renvoyé à son chef hiérarchique, et ce dernier qui m'a reçu me dit qu'effectivement on lui avait parlé d'un Blanc qui devait venir le voir mais il ne l'a jamais vu. S'agissant de Marie Rose, il n'y a absolument rien contre elle et il est prêt à témoigner de la virginité de son dossier. Les gendarmes aussi que l'enquêteur est allé interroger ayant entendu parler de la fameuse enquête sont venus trouver Marie Rose pour lui dire qu'ils sont prêts à la défendre contre les attaquants et ceux qui veulent salir son nom. En fait voici l'histoire de Marie Rose avec la Justice.

Le témoignage de Boukaré..
" Christian m'a posé la question sur Marie Rose : " Qu'as-tu remarqué qu'elle a pu faire " Je lui répondis : " Rien ". Il prit une feuille et se mit à écrire les noms des gens à qui il devait donner de l'argent et il se mit à les citer : Sylvain, Sylvie. Ce sont ces deux noms seulement que je connais. Puis il me posa des questions sur Marie Rose, moi qui suis près d'elle je dois savoir ce qui se passe, ce qu'elle fait. Je lui répondis que je suis près d'elle mais elle ne fait absolument rien. Puis il me posa une question sur Professeur. Je lui répondis qu'il y a longtemps que je l'ai vu. Et Ouséni et Théophile et Rasmanê. Puis, il me posa des questions sur le prêt qui m'a été fait. Je lui expliquai que c'était insuffisant et cela demande à être complété pour que mon entreprise puisse démarrer. Il déclara qu'il me donnera le complément mais en passant par Dorothée, pas par Marie Rose.
Le lendemain Ousséni m'a dit qu'il est venu au quartier lui poser des questions sur Marie Rose. Celui-ci lui répondit que Marie Rose ne va pas aux buvettes. Puis il lui demanda si je me couchais chez Marie Rose. Il lui répondit que non. Puis il l'interrogea sur Professeur et Théophile et Rasmanê de Kâmbôênsê. Ousséni répondit qu'il ne connaît rien de ces gens. Puis selon les renseignements d'Ousséni, il partit dans le quartier chez des personnes ciblées pour son enquête. Quand Christian est venu trouver Marie Rose couchée malade, après lui avoir posé ses questions il l'a fait sortir pour recevoir une sœur de Caroline pendant que Marie Rose et Boukaré étaient assis dehors.

Témoignage du gardien -
Monsieur PARMANTIER a pu dire que Marie Rose n'a que des accusateurs et pas de défenseurs. Or un des défenseurs de Marie Rose est son gardien. Cet homme est un adulte d'un certain âge, un musulman fidèle d'une mosquée qui n'est pas très loin de là où habite Marie Rose. C'est un pieux musulman, pratiquant et vertueux. Le soir il est fidèle à son poste. Il a pu entendre à certaines fois au milieu de la nuit Marie Rose priant ou psalmodiant ses airs. En bon musulman il croit en Jésus, Issa, selon sa foi islamique et il croit en la Mère de Nabi Issa. C'est ainsi que des fois il y a eu des échanges spirituels entre eux. Cet homme est proche de l'imam de leur mosquée. C'est ainsi que dans leur assemblée il demande souvent de prier pour Marie Rose et ses soucis. Selon ce pieux gardien, leurs hommes spirituels qui sont doués de charismes ont dit que le charisme de Marie Rose est une grâce de Dieu que personne ne peut détruire. Et c'est parce que les adversaires ne peuvent pas détruire ce charisme qu'ils essaient de détruire son entourage. Et que si c'était chez eux les musulmans, s'ils obtiennent une personne d'un un tel charisme, eux par la prière mettront une barrière protectrice autour d'elle. Ils feront une veillée de prière durant toute une nuit pour que Dieu la fortifie et lui donne le courage dans son charisme parce que cela édifie et élargit la religion. Eux ne chercheront pas à détruire cette personne et son charisme. Eux ils prieront Séni Ali qui était un excellent, un vaillant défenseur de la foi, pour qu'il intercède auprès de Dieu pour elle et qu'il vienne être le gardien de Marie Rose. Marie Rose lui dit que chez les chrétiens on invoque saint Michel Archange. Et le gardien a ajouté que si la personne charismatique est pauvre, les autres fidèles feront une cotisation pour lui payer un pèlerinage à la Mecque pour que sa lumière devienne plénière.

Les questions de l'enquêteur auprès d'un musulman et ses conseils à Marie Rose.
L'enquêteur a posé la question à un musulman : " Est-ce que Marie Rose ne boit pas, elle ne reçoit pas des hommes ? - Tu n'as pas à me poser ces questions, répondit le musulman, parce que je ne vis pas avec Marie Rose et de surcroît je suis musulman, je ne peux pas me prononcer si elle boit ou pas puisque je ne l'ai jamais vue boire ". Marie Rose fréquente les bars et les buvettes ; et même on l'aurait vue dans un bar jouant de la musique sur un clavier dit la rumeur qui m'est arrivée aux oreilles. Qu'en est-il en fait ?
" Quand je veux boire quelque chose, m'a dit Marie Rose, j'achète pour la maison. Mais lorsque d'anciens camarades sont dans une buvette et que moi, passant à côté ils m'invitent, par charité chrétienne je vais m'asseoir auprès d'eux et je prends un verre ". Christian à qui elle a dit la même chose, lui a répliqué de ne pas s'arrêter si on l'appelle, elle doit seulement leur dire qu'elle ne vient pas.
Mais Marie Rose ne voit pas pourquoi elle ferait cela alors qu'il n'y a aucune inimitié entre elle et ses anciens camarades. Certaines gens se scandalisent qu'une personne qui se dit religieuse se mêle aux gens de cette manière. Seulement, Marie Rose a une autre conception de coupure d'avec le monde. Qu'on se rappelle ce que le Christ lui a dit le 9 avril 1994 : " Quitter le monde c'est vivre avec lui, mais s'abstenir de voir et de faire ce qu'il fait. Quitter le monde, c'est te consacrer corps et âme à ton Dieu qui suis Moi, oui, à ton Dieu invisible qui est patient et autour duquel règne le silence ". Vivre avec le monde dans un but apostolique en veillant à la pureté de son cœur et de son âme par le silence du cœur, c'est ce qui fait que Marie Rose ne connaît pas la rancune, reçoit tout le monde même ses ennemis, passe à côté des invitations contraires à sa foi et ses vœux de religion sans vouloir les voir à la manière d'une enfant. L'atmosphère culturelle y aide par exemple dans la manière dont elle considère le jeune Boukaré et " Professeur " qui l'appellent leur maman. Que le monde non pur voie de l'impur dans leurs relations et les soupçonne, Marie Rose n'est pas la seule à souffrir de cela. De saintes et charismatiques personnes que je peux citer ont été victimes de tels soupçons. Selon ce qui a été dit sur ses deux consécrations, Marie Rose s'est vouée totalement au Christ. Lors d'une réunion dans un groupe de prière à Abidjan, des personnes ayant remarqué l'anneau qu'elle porte depuis ses consécrations au doigt, lui ont posé la question de sa situation et si elle comptait se marier. Elle leur a dit qu'elle vit dans le célibat de sa consécration au Christ et l'anneau est le signe de sa consécration.
Il a été question de bar dans lequel Marie Rose a joué du clavier. Le bar en question est une très très modeste buvette et Marie Rose y avait amené son clavier en panne pour réparer en profitant du courant de cette buvette. Et les enfants de l'épouse de la maison, des gamins de pas plus de dix ans, se sont amusés à jouer sur ce clavier. Mais c'est son apostolat qui l'a amené à cette buvette. Le drame familial qui lui est arrivé le 30 août 2003 et l'histoire de l'Ivoirienne Maïmouna vous éclaireront sur cette question de bar et donnera un exemple, sur des dizaines, de la façon dont Marie Rose vient en aide aux pauvres personnes avec les vivres et l'argent dont elle dispose les pauvres de sa famille comme ceux de l'extérieur, je pourrais citer des noms. Elle le fait selon sa vie de foi, sa piété, sa spiritualité et son apostolat. Mais elle est confrontée à ceux qui la soutiennent et qui sont essoufflés, comme moi, ou sont irrités et la soupçonnent, comme ceux qui l'accusent.

Que fait Marie Rose avec ce qu'elle a ?
Deux histoires prises entre autres le montrent. Le Seigneur lui avait demandé de
aire une retraite des enfants chez elle. Je refusai pour cause de budget. Le Seigneur ayant in-sisté et la retraite décidée, elle fait le tour pour battre le rappel des enfants. Chez sa sœur Dorothée elle rencontre ce drame où sa conscience est prise entre les lois du budget données par le Père conseiller et la misère des tout-petits qui crie. Elle raconte :
" Au moment où je sortais de chez Dorothée, son mari me demanda s'il pouvait me voir. Je lui répondis de remettre à demain, il insista et je refusai. Les petits enfants me dirent alors : " Tantie, nous voulons te voir ". Je partis à l'écart pour les voir et ils me dirent : " Tan-tie, nous n'avons pas mangé aujourd'hui, nous n'avons pas mangé hier ni avant-hier. Maman n'a rien, elle avait compté sur ce que Christian avait promis mais celui-ci est parti sans avoir rien donné ". Je me retrouvai devant un gros problème. Je me dis que le Seigneur ne doit pas me faire cela. Le Père René m'a donné le budget de la retraite et m'a expressément défendu d'en soustraire un seul sou. Pourquoi le Seigneur me dit d'aller vers les enfants tout en sachant que d'autres n'ont pas mangé depuis deux jours ? Devant ce cas je me dis que cette fois-ci je ne retire rien, le Père René a dit qu'il faut être strict dans sa vie. Comme je commençais à m'en aller, le Seigneur me dit : " Non ! Tu devras te priver de tout ce que tu as, tu dois enfanter le monde. Il ne t'est pas permis d'enfanter en ce monde, mais le monde entier tu l'as en ton sein ". Et la petite me voyant faire des gestes de réactions sans savoir pourquoi me demanda : " Tantie, avez-vous perdu la tête ?- Non, répondis-je, je veux parler avec Dieu mais on ne peut pas répliquer à Jésus ". En effet quand mon cœur se soulève et que j'essaie de parler, je vois que je réagis mais on ne peut pas rétorquer à Dieu. Je dis au Seigneur, allez-vous tromper mon Père conseiller ? Vous avez vu que dans les lettres et en France, on m'accuse de dilapider l'argent et vous revenez encore pour me dire d'aider les gens avec le peu que j'ai ! " Le Seigneur ne me dit rien, il sourit tout simplement. Et je redis que ce que j'ai est très peu.
Sur ces entrefaites j'appelai quelqu'un pour lui demander de préparer à manger à ces enfants qui jeûnent depuis deux jours. J'étais là assise quand tout d'un coup je reçus un coup de fil de X. Je lui dis que le Seigneur m'a demandé que nous fassions une retraite pour vous et nous ne savions pas comment vous joindre, même le Père René a perdu votre adresse téléphonique. La retraite devra être faite par les tout petits pour lui et pour toute sa famille, Dieu veut lui accorder un signe en passant par les tout-petits. Le Seigneur a voulu me prouver qu'il a touché le cœur de X.

Maïmouna raconte son histoire.
Interview du 2 septembre 2003 au Sanctuaire de Marie Rose.
La quête spirituelle de la pauvre musulmane.
Je m'appelle Maïmouna, je suis musulmane, mes parents sont musulmans. Dans ma religion je ne comprends rien. On nous force à aller à la mosquée où la langue est l'arabe que je ne comprends pas.. J'ai décidé alors de venir voir la Sœur Marie Rose pour qu'elle m'amène à l'église. Mais avant cela j'ai informé mon mari qui a refusé. Tous ceux que j'ai contactés ont refusé.
La rencontre avec la Sœur Marie Rose.
Un jour, j'étais debout à la porte, et j'ai vu la Sœur passer avec Boukaré. Quand ils m'ont vue, j'ai été attirée par eux. Elle a garé son moteur et est venue. Elle me salua : " Bon-jour Madame ! - Tantie, bonjour ! répondis-je ". Elle me dit non, qu'elle est une Sœur, je lui dis ; " Bonjour ma Sœur ".
Elle me dit que les femmes ne m'aiment pas, mais elle, elle m'aime. " Pourquoi es-tu silencieuse ? " Je répondis qu'il n'y a rien. " Qu'est-ce qui se passe ? reprit-elle. - Rien, ré-pondis-je ", alors que j'avais beaucoup de problèmes dans mon foyer et dans ma religion. Elle est partie, puis elle est revenue. Je l'ai attendue au même endroit. Elle me dit : " Raconte. " Je me mis à pleurer alors et j'ai raconté mes douze ans de misère, douze ans de galère. Je ne sa-vais plus à qui me confier, je ne savais plus vers qui aller. En Côte d'Ivoire dans mon pays ça ne va pas. Mon père est décédé depuis treize ans. Ma mère est ménagère et n'a rien. Je n'ai personne, je n'ai pas de frères, je n'ai que des sœurs, j'ai perdu deux sœurs, mon père, mes deux sœurs plus ma cousine et mon neveu qui sont décédés à deux jours d'intervalles. Je me demande pourquoi. Pourquoi Dieu ne m'aime-t-il pas ? Et je ne l'ai jamais compris. Et ma maman me donna en mariage. " Non, répliquai-je, je ne peux pas me marier ". Elle me dit que je dois quitter la maison parce qu'on ne peut pas me nourrir. Je quittai pour aller chez un homme qui m'accueillit mal, sa famille ne m'aime pas. Les Ivoiriens, disent-ils, ne sont pas bons, ils sont comme les Ghanéens, ils tuent les hommes et emportent les biens. Je suis restée quand même parce que devant, il n'y a rien, derrière, il n'y a rien, à gauche à droite, je n'ai plus personne. Je me suis confiée alors à Dieu.
La Sœur m'a prodigué ses conseils. Elle m'a donné son livre et j'ai lu. Elle m'a donné une bible et montré des psaumes que je ne connaissais pas. Et j'ai lu pendant des mois et des mois. Je passais mon temps, enfermée dans ma chambre et je lisais, et je croyais. Puisque je n'avais plus personne, il ne me restait que le Christ. Et quand je lisais, je croyais et je me disais que tôt ou tard le Christ va venir à mon secours. Et je croyais pendant des mois, bientôt un an.
L'odyssée dans le pays natal ravagé par la guerre avec la prière comme unique arme donnée par la Sœur.
Un jour mon mari m'a chassée de la maison pour la raison que ses parents ne m'aiment pas et je devais partir depuis longtemps. Maintenant il a pris sa décision il faut que je parte. De toutes les façons, appuie-t-il, nous ne sommes pas mariés et ce n'est pas lui qui m'a appelée dans sa maison. La porte est ouverte, je peux m'en aller. C'était à trois heures du matin. Je me dirigeai chez la Sœur et tape à la porte en pleurant. Elle me demanda de cesser de pleurer. Je me mis à réfléchir avec la Sœur sur ce que je vais faire. Je vais travailler, ai-je dit. Mais je ne peux pas le faire puisque je n'ai pas de diplôme. Je vais donc rentrer en Côte d'Ivoire. Je rentre en Côte d'Ivoire habitée par la peur parce que la maman va me chasser une seconde fois. Etant complètement dépourvue d'argent, j'ai été aidée par la Sœur. Elle finança mon transport, me donna l'argent de poche et me fournit des habits parce que j'en étais dépourvue. Et comme je pleurais tout le temps, elle me dit d'arrêter de pleurer parce que le Christ est là. Pourquoi pleurer ? N'ai-je pas confiance en elle ? N'ai-je pas foi au Christ ? Il faut cesser de pleurer parce que mes larmes sont des signes de manque de foi. D'accord, lui dis-je. Elle m'accompagna à la gare et je pris le car pour la Côte d'Ivoire malgré la guerre qui y sévissait.
Arrivée à Yendéré, il n'y avait pas de voiture. De l'argent que la Sœur m'a donné, il manquait 150 francs ( 1,50 FF soit 0,23 Euro ) pour le prix du car pour la Côte d'Ivoire. La Sœur m'avait dit que si j'ai des problèmes d'invoquer saint Antoine de Padoue à mon aide. Tous les véhicules ont refusé de me prendre, tout le monde est parti me laissant toute seule à la gare. Je devais payer 6000 francs ( 60 FF soit 9,15 Euros ) il manquait 150 francs ( 0,23 Euro ) pour faire les six mille, j'avais 5850 (58,5 FF 8,92 Euro). J'appelai saint Antoine de Padoue : " Saint Antoine de Padoue, aide-moi, qu'on accepte ma somme à laquelle il manque les 150 francs ". Un jeune homme vint alors et me dit : " Madame, donne ta somme ". Je la lui donnai. Je fus embarquée et l'on partit.
Mais ma carte d'identité est périmée et je vais subir les contrôles, la peur m'envahit. J'invoquai encore saint Antoine de Padoue : " Saint Antoine de Padoue, aide-moi ". Eh bien jusqu'en Côte d'Ivoire on ne m'a pas contrôlée. Tous ceux qui sont autour de moi furent con-trôlés, je fus toujours mise à l'écart. Arrivée en Côte d'Ivoire, Je pris mon sac et rentrai à la maison. Arrivée à la maison, personne ! Les portes sont cassées, des balles perdues tombées partout. J'y restai et voici le camion de L'ONU qui passe. J'avais faim, la somme que la Sœur m'a donnée était finie. La vue du camion de L'ONU me fit peur mais je suis sortie quand même et dis aux occupants du véhicule que j'ai faim. Ils me donnèrent 5 kilos de riz, de l'huile puis 2000 francs ( 20FF soit 3, 05 Euro ). On devait aller prendre ce qui m'est accordé pour la suite des jours à la Croix rouge qui était éloignée et sur la route on pouvait essuyer des balles perdues. Je m'arrangeai avec ce qui m'a été donné
Grâce au Christ les chemins du foyer et de l'Eglise sont trouvés dans l'action de grâce.
Je suis restée deux mois dans la maison pour ne pas prendre des balles perdues. Je ne savais pas où étaient mes parents, les coups de téléphones ne répondent pas. Je décidai alors de revenir à Ouagadougou.. J'appelai la Sœur pour le lui dire. Elle me dit de ne pas revenir parce qu'ici je n'ai personne. Je lui répliquai que là-bas je n'ai personne. Elle me dit alors de revenir, le Christ est là. Et je pris la route. Je marchai longuement et un camion me prit et me déposa à Ferkéssédougou. Il était 18 heures et il y avait des rebelles partout. Quand j'arrivai à Bobo-Dioulasso j'appelai la Sœur et lui apprit que je suis à Bobo.
Dans la famille qui m'accueillit à Bobo, il n'y avait pas de paix. Je dis à la Sœur que je ne pouvais pas y rester, je veux retourner chez mon mari qui m'a chassée. Elle me dit : " Viens, nous allons prier et tu vas rentrer. - Mais j'espère qu'il ne va plus me chasser, lui ai-je répliqué ". Elle me dit : " Viens ! " Je vins donc chez la Sœur. Quand je suis venue, elle a prié beaucoup pour moi, puis elle me dit : " Va à la maison ". Quand je vins à la maison, le monsieur me reçut très bien. Il m'accueillit très bien. Et il me dit : " Ma chérie, tu m'as man-qué, tu m'as beaucoup manqué. Où étais-tu partie ? J'ai beaucoup souffert après toi ". Mes enfants étaient heureux : " Maman est de retour, maman est de retour, s'exclamaient-ils, ma-man ne part plus ".
Ainsi grâce à la Sœur, grâce au Christ je retrouve le foyer. Depuis ce jour je prie jour et nuit, quelle que soit l'heure, je prie. A trois heures du matin, monsieur entre dans la chambre et me dit : " Mais tu es toujours enfermée, qu'est-ce que tu fais là ? - Je prie, lui ai-je dit - Continue de prier, répliqua-t-il ". Un vieux que je ne connais pas m'avait dit : " Ma fille, rien d'autre que la prière ne peut te sauver. Parce que je vois comment tu souffres, mais je ne peux pas t'aider. Je ne peux pas t'aider parce que je suis l'oncle de ton mari, je ne peux pas t'aider parce que je suis dans une position délicate. Alors prie, Dieu va te sauver ". Et j'ai continué à prier. Cela fait douze ans que je suis avec le monsieur. C'était constamment la bagarre. Sa maman m'insultait toujours, ainsi que ses sœurs aussi. J'encaissais. Maintenant avec la prière les choses ont changé, tout le monde m'aime. On m'a même acheté une moto. Alors que pendant douze ans je marchais à pied, maintenant me voilà avec un véhicule à deux roues acheté avec le reçu à mon nom. Quelle considération ? Vraiment Dieu est grand, il est merveilleux. Je souhaite seulement que cela continue. Je suis bien nourrie, l'argent de la popote a été augmenté, on me demande ce que je veux, on s'enquiert de ma santé, on me paie mes ordonnances, ce qu'on n'a jamais fait depuis les douze ans. Je ne sais comment remercier Dieu.
J'attends maintenant que la Sœur me mène là où je pourrai suivre le catéchisme. Avec la moto cela sera facile. La Sœur me conduira.
Témoignage d'Antoinette sur les échos de l'enquête.
Antoinette est une grande sœur de Marie Rose que Christian a aidée. Il a fait un bien immense à cette pauvre veuve en lui donnant de quoi établir un moulin qui lui permet de gagner le pain quotidien des pauvres orphelins, neveux de Marie Rose. Mais il a dû savoir qu'Antoinette n'a pas reçu toute la somme, l'intermédiaire ayant retenu une partie. Il a dû voir aussi un groupe de personnes qui ont voulu le rencontrer parce que, pensaient-elles, Christian a donné de l'argent pour établir un moulin pour le quartier et Antoinette le détourne pour elle seule. Heureusement elles ne furent pas écoutées
Antoinette constate que l'entourage est irrité par l'enquête. Les questions ignobles de l'enquête ont mis dans la tête des gens ce qu'ils n'imaginaient pas auparavant. Et c'est du trouble dans l'Eglise. Comment, se demandent certains les Blancs n'ont pas eu confiance en Marie Rose depuis le temps qu'ils sont avec elle. Et une personne a dit qu'elle va injurier l'enquêteur. Cette femme voulait lui écrire et aux " Témoins de l'Amour et de l'Espérance ". Et elle a pleuré. Que Dieu bénisse Marie Rose, réplique un vieux devant les calomnies. Mais laissez-les faire, dit-il, s'ils aiment la vérité ils reviendront.
Quatre personnes sont venues trouver Antoinette pour lui dire que l'enquête a été d'une mauvaise chose. Pour ces personnes c'est grâce à Marie Rose, au Père GUIRMA et à la Sœur Marie Blanche que les gens ont pu approcher des Blancs, autrement, d'autres Blancs viennent au Burkina et personne ne peut les approcher. Marie Rose a-t-elle amené quelqu'un dans un bar pour y boire ? Elles ne l'ont jamais vu. Mais se fonder sur les on dit ne mène pas à la vérité, on ne prend pas garde à la jalousie de ceux à qui on s'adresse. Certaines personnes pensent écrire à l'enquêteur. Et beaucoup disent qu'ils ne sont pas du tout contents de cette enquête qui a livré la fille sans aucune sagesse aux calomnies. Et elles ne comprennent pas comment le monsieur que Marie Rose n'a pas offensé a pu se livrer à une telle action destructrice : une enquête auprès des ennemis de Marie Rose. Elles sont prêtes à donner le témoignage sur la vie de Marie Rose. Ces personnes avaient rencontré Marie Rose et PARMANTIER à Yagma et la Sœur leur avait demandé si elles ne voulaient pas s'approcher pour demander de l'aide. C'est à ce moment qu'elles ont eu son adresse. Mais elles ne peuvent pas écrire à l'enquêteur sans demander l'avis de quelqu'un. Elles ne veulent avoir aucun grief avec les Blancs de Marie Rose, elles voudraient seulement témoigner pour révéler que l'enquête qui a été effectuée est tout simplement injuste. Et l'enquête a été faite auprès des personnes qui étaient des ennemies de Marie Rose. Et si l'enquêteur avait cherché des gens droits pour son enquête beaucoup allaient lui révéler comment est sa vie. Avant que les Blancs ne viennent, quand elles rencontraient Marie Rose à Yagma, si elles ont faim et que Marie Rose a quelque chose, elles recevaient à manger. Il est arrivé qu'elle commande du pain et du sucre pour elles. Beaucoup ont eu les bienfaits de Marie Rose. Mais elles ne pensaient pas que les Blancs pouvaient venir de France pour la prière et se mettre à faire des enquêtes de ce genre.

Que penser de la prière de Marie Rose ?
Cette question a été posée par Monsieur PARMANTIER à Antoinette. Mais celui-ci n'a pas probablement pas eu le temps de l'écouter. Voici la réponse en cette histoire qui montre aussi ce que Marie Rose fait de son argent.
" En 93, témoigne Antoinette, mon mari était malade. Vers 94 il y eut du mieux. On me dit de venir à Yagma et nous y allâmes. Je revins avec mon mari laissant les pèlerins au sanctuaire. Marie Rose donna à mon mari de quoi acheter des remèdes, 50.000 francs pour les remèdes et 25.000 à moi pour des provisions. Et elle me dit de ne pas mettre ce que j'ai reçu pour les remèdes parce que pour mon mari c'est un appel de Dieu, son heure est arrivée, mais lui ne veut pas partir. Cela m'irrita et je lui exprima mon mécontentement surtout que son avis ne paraît pas logique puisqu'il va mieux. Elle me demanda d'aller chercher un prêtre pour les sacrements. Cela fut fait.
Au deuxième jour de pèlerinage nous ne suivîmes pas. Elle revint et me demanda les nouvelles de mon mari. Elle lui dit alors : " Pierre, c'est Dieu lui-même qui t'appelle, mais comme tu ne veux pas partir, tu souffres aux yeux des hommes. Accepte avec amour parce que c'est l'appel de Dieu tu y trouveras le repos dans la paix ". Et mon mari la regardait et moi je pleurais. C'est là qu'elle a dit qu'elle veut éviter de nous tromper, elle désire qu'il se prépare et qu'il soit prêt à l'appel de Dieu pour un bon lieu de repos. Et moi j'ai commencé à me quereller avec elle. Et ceux qui priaient avec elle me demandèrent de ne pas m'irriter contre elle, parce que si Marie Rose dit une telle chose c'est que ce sera vrai. Puis ils sont partis et le pèlerinage suivant le vendredi mon mari lui dit que sa prière est excellente parce que durant cette prière elle a vu beaucoup de choses et la nuit, au moment de se coucher, sa vie lui est apparue comme la télévision regardée par les gens. Tout ce qu'il a fait de bien et de mal lui est apparu. Mais il ne faut plus se quereller avec Marie Rose parce que sa prière est vraie et efficace. Je lui répondis que je ne me fâcherai plus contre elle, seulement, je trouve qu'elle a manqué de tact pour dire de telles choses, en passant par exemple par un tiers. Et Pierre me répliqua de terminer mes histoires avec Marie Rose parce que ce qui se passe entre elle et lui n'est plus une histoire de ce monde comme la vôtre. Et comme elle veut qu'il se prépare bien, c'est obligatoire qu'il le suive. Puis il me demanda de lui chercher un prêtre. Le prêtre vint lui donner l'onction des malades. Ce qui fut fait. Marie Rose était partie pour la prière pour un malade. Revenue, Pierre lui dit qu'il a reçut l'onction des malades. " Gloire à Dieu " répliqua Marie Rose. " Je sais, continue-t-elle, que ce que Dieu désire est rempli, mais qu'il soit prêt dans la prière aidé, la nuit, par son entourage, quant à elle, elle va prier pour lui. Le samedi Marie Rose et ses compagnons partirent encore pour la prière à Yagma. Revenue du sanctuaire, elle dit que maintenant c'est l'appel de Dieu et il n'y a plus de solution terrestre.
Après la prière et leur départ, il commença à se mal porter et à vomir. Je demandai d'appeler un taxi pour l'hôpital. Pierre refusa parce que ce que Marie a dit est vrai. Mais je le forçai à aller à l'hôpital. Là, il mourut le lendemain. Quand sa mort approchait, il dit à mes beaux-frères que la prière de la fille est excellente. Les paroissiens de Kologh-naba ont détesté l'enfant, mais après ma mort on saura que la prière de l'enfant est efficace. Il donna un rendez-vous à Marie Rose ou à Dorothée, mais Marie Rose fut absente. Je trouvai Dorothée mais celle-ci ne voulut pas venir et créa des prétextes, lui envoya un plat, et lui dit de l'attendre. Et Marie Rose fit savoir que d'ici le lendemain il sera appelé auprès de Dieu. Pierre déclara que Dorothée l'attriste en ne venant pas alors qu'il a des paroles de son cœur à lui dire sur Marie Rose. Sa confiance en Dorothée le poussait à l'appeler. Il voulut même prendre un taxi pour voir Dorothée. Le jour de sa mort, il a dit qu'il acceptait de s'en aller parce qu'il souffre, il souffre à cause de ceux qu'il laisse. Après sa mort, répéta-t-il, les hommes sauront que le charisme de Marie Rose est réel. Elle m'a dit qu'après mon départ elle va intercéder auprès des Blancs pour aider les orphelins. C'est pour cela qu'il accepte de s'en aller. Mais, dit-il, c'est pénible parce que les enfants sont trop petits. Puis il me demanda de saluer nos voisins et Ma-rie Rose, ainsi que les Parents conseillers de Marie Rose et les Français par qui l'aide est venue. Que Dieu bénisse Monseigneur Constantin. Après qu'il m'a parlé ainsi et que je suis revenue à la maison, au bout de quarante minutes à peu près, il mourut et je commençai à voir les préparatifs funèbres. Des voisins à qui il racontait ce que Marie Rose a dit de son départ, se mirent à rire pour lui dire de ne pas s'en faire qu'il ne mourra pas. Il répliqua que c'est pourtant vrai et qu'il est prêt, c'est parce qu'il ne l'acceptait pas qu'il était encore en vie, tandis que maintenant il accepte. Mais que Marie Rose l'accompagne avec ses prières.
A mon beau-frère il témoigna que Marie Rose l'a assisté par la prière et il voit que c'est l'appel de Dieu. Et donc il s'en va. Lui, il part sans avoir rien laissé, mais de ne pas s'affliger parce que Marie Rose a promis d'aider son épouse pour l'entretien des enfants. Quand il eut fini de raconter à son frère ce qui s'est passé, il demanda le récipient pour uriner. Puis s'asseyant sur le lit, il se renversa et expira ainsi. Les docteurs, appelés à son chevet, furent surpris, puis ils dirent que, de la manière dont cela s'est passé, il est pris dans un bon endroit.
Après sa mort les parentes de Pierre me dirent que de la manière dont Marie Rose avait parlé au défunt, elles ont vu que Dieu est avec la voyante et elles voudraient lui demander de prier pour leurs foyers, mais elles sont intimidées. Elles avaient rencontré Marie Rose avec des gens de la bourgade de Sâabtênga où, à l'époque, elle a prié sur une folle furieuse qui eut sa guérison. Les fidèles de la paroisse de Kologhnaba ont sali la réputation de la fille, mais c'est Dieu qui les éclairera un jour. Mais Marie Rose a dit à l'époque que c'est après sa mort que les gens vont comprendre la valeur de son charisme qui ne vient pas d'elle mais de Dieu. Et mon mari m'a demandé qu'après sa mort de ne pas se joindre aux gens pour créer des problèmes à l'enfant. En effet, on s'en prenait souvent à elle parce qu'elle dit à des gens que leur dernier moment est arrivé et de se préparer, parfois ce n'est pas à eux-mêmes mais à leur entourage auquel elle demande d'aller chercher un prêtre pour les derniers sacrements. Elle a prévenu mon mari de la mort de notre grande sœur, elle a prédit cette mort au moment où notre mère se réjouissait qu'elle avait récupéré sa fille qui revenait en bonne santé.
Une fois, ça c'était quand Marie Rose était encore plus petite, un homme au teint clair venait boire la bière de mil dans notre maison et appelait Marie Rose : " Ma Sœur ". Je dis à Marie Rose que l'homme est malade et de lui rendre visite. Elle répondit : " Ah ! oui, l'homme au teint clair ? J'ai déjà dit que son heure approchait et qu'il faut tout faire pour qu'il résolve ses problèmes et ne meure pas avec une dette de quelqu'un. Et maman s'est irritée contre moi et m'a injuriée ". Elle entra alors auprès de l'homme. Pour une ordonnance du malade elle donna 2500 francs des 5000 qu'elle avait. Et avec le reste elle m'emprunta 500 francs pour compléter ce qui lui restait et les fit donner à la femme du vieil homme afin qu'elle lui prépare un bon bouillon de viande pour l'homme. Parce qu'il est à bout de force et elle voit que l'appel de Dieu n'est vraiment pas loin. Je lui donnai ces 500 francs cfa ( 5 FF ; 0,76 Euros ) en insistant de me les rendre sans tarder parce que c'était le prix de la ration alimentaire de mes enfants pour le lendemain. Elle ne tarda pas à me rendre cette somme le jour même. Le surlendemain le vieil homme décédait. Le jeune fils, Bertin, vint s'entretenir avec moi et me donna ce témoignage et me dit : " Sais-tu que la prière de ta jeune sœur est puissante ? Après qu'elle a prié sur mon père et s'en est sortie, mon père lui a dit l'impression que Marie Rose lui a laissée. Elle est entrée, pour son aide auprès de lui, avec une grande puissance et un monde nombreux ". A l'époque de la mort de mon mari Marie Rose avait prédit à un nommé Pierre qu'il sera prêtre. Ce jeune homme est prêtre aujourd'hui.

**ACCUEIL**

l'action aupres de marie Rose

oratoire de Marie Rose(alt)

.Les bienfaits de Monsieur Christian PARMANTIER.
Avec l'Association des Témoins de l'Amour et de l'Espérance, Monsieur PARMANTIER a fait beaucoup de bien aux pauvres gens de Yagma et de Ouagadougou qui leur en sont reconnaissants. Parmi ces bienfaits il faut compter ce qu'il a fait pour les parents et l'entourage de Marie Rose, parmi lesquels le jeune Boukaré, Antoinette et Dorothée pour ne citer que ceux-là. Parmi ces bienfaits il y a ceux d'ordre spirituel. Voici un témoignage d'Antoinette.
Grâce à Christian à qui Marie Rose l'a présentée Antoinette a eu de quoi s'acheter un moulin qui lui permet de gagner sa vie et l'entretien de ses enfants. Ce qui est un accomplissement de la promesse que Marie Rose avait faite à son beau-frère Pierre, mourant récalcitrant.
Monsieur Christian PARMANTIER avait donné des images du " Cœur d'Accueil de Jé-sus " à Dorothée et à Antoinette. Grâce aux prières de cette image Dorothée et sa famille ont obtenu des guérisons inexplicables de son mari et de leur enfant, guérisons de maladies qui les désespéraient. Antoinette elle-même voulait faire un témoignage sur la prière de cette image à Monsieur pour Christian PARMANTIER. Mais elle n'a pas pu le faire. Toujours est-il que Marie Rose lui a dit de persévérer dans la prière sur cette image et elle a insisté parce qu'un événe-ment grave la menace. Mais, avec la prière, si l'affaire se produit, sa gravité sera fortement atténuée. Antoinette lui demanda si alors c'est une question de mort. Marie Rose lui répondit que la connaissant peureuse, si c'était la mort elle ne le lui dirait pas. Mais de continuer à prier avec l'image, et même en me couchant la mettre sous son oreiller. Christian lui avait donné de l'argent pour la scolarité de ses enfants et elle s'en réjouissait. Marie Rose lui dit que la joie lui est venue, mais la tristesse aussi arrive, mais avec la prière cet événement qui est imminent va s'atténuer beaucoup.
Quelque temps après, un jour, j'ai prié longuement avec l'image. Puis, je sortis et pris la route. Au milieu de la route une voiture qui a évité quelqu'un me frappa de plein fouet sur la route. Elle fut projetée en l'air avec son sac contenant les images qui s'éparpillèrent sur la route, tandis qu'elle revenait au sol sur le pare-brise. Les témoins criaient de terreur pensant relever un cadavre. Mais elle eut seulement une déchirure sur la bouche et son visage fut enflé. Marie Rose lui avait conseillé de prendre une photo pour envoyer à Christian. Cependant quand elle a vu la face de sa grande sœur elle s'est mise à pleurer, a sorti son chapelet et est partie. Le chauffeur qui avait renversé Antoinette est parti et n'est pas revenu. Pourtant c'est le Président d'une Communauté Chrétienne de Base. On l'interpella au téléphone sur ces entrefaites et il expliqua qu'il comptait bien venir plus tard et, d'autre part, quand il a vu les images que la victime portait et qui s'étaient éparpillées sur la route, il a eu une grande con-fiance que l'accident ne sera pas grave, l'accidentée étant une personne de foi.

Marie Rose et l'Eglise.
Comme son histoire l'indique, Marie Rose n'a jamais été un enfant sauvage à l'écart de l'Eglise. Selon la volonté des Visiteurs célestes, elle a toujours travaillé en Eglise, ayant passé de l'Archidiocèse où l'entourage de l'Archevêque lui a barré la route de l'autorité, au diocèse de Kaya où elle reçut audience selon le désir des visiteurs célestes et dans le territoire duquel ses apparitions et ses messages ont été reconnus solennellement. Ce qu'elle a enduré ce sont les épreuves et la misère que la persécution de l'Archevêché lui ont infligées à elle et à ses Parents conseillers. Et au moment où ces lignes s'écrivent le dialogue entre les Parents conseillers et l'Archevêque s'est amorcé et Marie Rose qui était exclue de toute organisation de l'archidiocèse est engagée dans la chorale de la cathédrale où elle est bien entourée. Le Cardinal, avant sa mort, s'était réconcilié avec Monseigneur GUIRMA et cherchait à voir Marie Rose mais la mort ne lui laissa pas le temps.
Dès les tout débuts une équivoque avait été enlevée de par la volonté des Visiteurs cé-lestes, ni Monseigneur ni le Père GUIRMA ne sont confesseurs ni directeurs spirituels de Marie Rose. Les rôles que nous jouons sont ceux de supérieurs ecclésiastiques qui portent attention à sa vie et l'encadrent. Si je ne la confesse pas, je ne manque cependant de m'intéresser à sa vie religieuse et sacramentelle. Va-t-elle à la messe, se confesse-t-elle ? Je dois, comme la Sœur conseillère, porter mon attention là-dessus.
Elle a été présentée à l'Abbé Marius. Celui-ci a vu Boukaré et Marie Rose lui a expliqué le lien de parenté qu'il y a entre eux et le service qu'il lui rend. L'Abbé lui a dit qu'elle pouvait se confesser aussi à d'autres prêtres. Mais pendant longtemps auparavant, Marie Rose allait se confesser chez un prêtre de la Paroisse du Sacré Cœur de Dapoya. Malheureusement ce prêtre du prénom de Jean-Baptiste est décédé. Voici le témoignage que Marie Rose sur sa vie spirituelle et sacramentelle.
" A mon confesseur Jean-Baptiste à Dapoya, chaque fois j'allais lui dire le même péché, je lui dis que toujours je m'énerve vite et mon cœur bouillonne et je ne sais pas pourquoi je suis ainsi, alors que quand je vois la Vierge, elle me dit : " Marie Rose, il faut que tu adoucisses ton caractère. ". Je dis toujours au Seigneur : " Pardonne-moi car j'ai péché, mais aide-moi, accorde-moi ta grâce pour que je puisse adoucir mon comportement ". Mais l'Abbé Jean-Baptiste m'a dit : " C'est le même péché que tu accuses chaque fois. Tu sais, ma fille, ne te lasses pas, je suis content que tu ne te lasses pas de dire chaque jour, j'ai péché, c'est le même péché. Comme tu ne te lasses pas de demander, un jour tu auras un caractère adouci, un jour tu changeras ".
Mais ce qui a causé le plus d'épreuves à Marie Rose est qu'elle n'est absolument pas du tout faite pour gérer de l'argent. Le désordre de la tenue du budget, la pression quotidienne des besoins exacerbés par la misère et la façon dont elle veut vivre sa spiritualité du partage causent naturellement des problèmes. Et si on a dû lui remettre de l'argent et surtout de fortes sommes, ces deux années-ci, c'est parce que, à cause de son isolement, je n'avais personne d'autre à côté d'elle à qui je puisse confier les questions d'argent. La solution de tout cela se trouve dans la constitution d'une association qui l'entoure par la prière et l'assistance matérielle pour ses besoins et la diffusion des messages et, ainsi, la libère de toute manipulation d'argent. Ainsi libérée, elle pourra s'adonner à sa vie de contemplation. Et c'est ce que les époux M.....ont proposé, et à quoi ils travaillent en collaboration avec d'autres personnes à Ouagadougou. Ce qui montre que Marie Rose n'a pas que des accusateurs.

Les avertissements et les recommandations du Ciel.
Je puis dire qu'avant les grandes épreuves, le Ciel a passé à travers d'autres ou Marie Rose pour nous avertir et nous donner de petits signes. Avant l'épreuve tragique de Marie Rose en 1994, en 1993 un prêtre exorciste nous avait avertis et lui-même avait reçu la consigne de célébrer chaque semaine une messe pour Marie Rose afin d'atténuer la tragédie. L'Ordinaire de Kaya qui avait reçu la charge de cette voyante avait reçu du même exorciste la prédiction qu'il souffrira un véritable martyre. Alors que c'est un prêtre au cœur très sensible, très obéissant et très attaché à l'Eglise Famille comme il aimait le professer, très attentionné à l'Archevêque qu'il a servi fidèlement avant son épiscopat, et à ses Frères évêques qu'il respectait, visitait et consultait souvent pour des questions importantes, il a subi leur condamnation et leur persécution alors qu'il était dans son droit.
En 1997 alors que quelqu'un se préparait à écrire contre Marie Rose et ses Parents conseillers une calomnieuse lettre document, un message nous avertit et nous demanda la prière.
En cette année 2003 des avertissements nous furent donnés. D'abord vers les mois de mars, avril, Marie Rose m'apprit qu'un couple français, les époux Micolon, avaient reçu de la Vierge le message d'aller la défendre. Les communications entre Abidjan et Ouagadougou n'étaient pas bonnes mais je ne voyais pas la nécessité d'une défense de Marie Rose. Ces personnes ont reçu le message de venir à Ouagadougou au mois d'avril. C'est le mois le plus chaud de la canicule tropicale, en plus les M.......n'avaient pas les moyens du voyage. Or voilà que le prix du voyage leur fut trouvé par quelqu'un qui a fait la collecte pour eux. Leur correspondant de Ouagadougou pousse des cris de terreur, ne voulant pas qu'ils viennent en ce mois si chaud. Par obéissance ils vinrent quand même parce que, m'écrivent-ils dans leur lettre du 4 mai 2003, à leur avis " si la Vierge Marie nous demande de veiller sur Marie Rose, c'est que des problèmes importants et des dangers existent ". Quand ils sont venus, ils ont trouvé Marie Rose au bord du découragement à cause de la tension qui commençait à se produire entre la voyante et l'Association qui l'a prise en charge. D'abord ils ont longuement prié pour Marie Rose, pour la protection de sa maison et d'une manière qui a impressionné le vieux gardien musulman et une dame musulmane aussi. Cette dernière, du nom Djénéba, vient souvent aider Marie Rose par amitié, parce qu'elle apprécie sa bienfaisance, sa vie de prière et son rayonnement spirituel. Grâce à Marie Rose une pèlerine française l'a aidée pour la scolarisation de sa fille et elle en est très reconnaissante. Ce qui a frappé Djénéba, ce fut le repos de l'Esprit dans lequel Joseph M...... est tombé, les médailles miraculeuses qu'il a collées aux deux portes à l'est et à l'ouest. Je remarque qu'est venue de la porte de l'est l'agression de la voisine étrange qui jetait des cailloux dans la maison de Marie Rose en disant que sa prière la gêne et l'a convoquée à la gendarmerie. Et quand l'enquêteur est venu sans s'annoncer vers 21 heures, il a passé rapidement devant le gardien à l'entrée de la cour, et devant Boukaré, assis sous la véranda, et c'est à la porte de l'ouest qu'il est entré brusque-ment. Il a trouvé Marie Rose couchée avec la fièvre et lui a posé ses questions, à savoir si elle est vit seule dans la maison sans personne d'autre, questions qu'il a posées à d'autres personnes du quartier de Boukaré durant son enquête.
Pour revenir à Monsieur Joseph et Monique M.... ceux-ci écoutèrent attentivement Marie Rose, prirent plusieurs jours pour étudier la situation et conçurent pour l'aide à Marie Rose le plan d'une structure unique en France, et une autre autonome de gestion à Ouagadougou. Ainsi la voyante sera dégagée des soucis financiers et matériels pour vaquer à sa mission qui est de prier et de recevoir les communications du Ciel. C'est ce qu'ils répercutèrent à Monsieur PARMANTIER en ajoutant qu'ils reçoivent des messages et qu'ils ont le charisme de libération.
Le 4 mai, j'ai pu rencontrer les époux M...... et nous avons échangé. J'étais heureux de leurs propositions qui m'agréaient beaucoup et j'attendais ce qu'elles produiraient auprès de l'Association et de Monsieur PARMANTIER. Dans l'esprit de leur proposition et à cause des gouffres financiers causés par les fax des réponses, et les dérangements causés par la réception des gens, nous avion projeté, la Sœur Marie Blanche et moi de concert avec les M........ de couper Marie Rose du monde. De nos discussions et nos décisions, Marie Rose n'en savait absolument rien, et moi qui, dans mon oraison quotidienne ne manque pas de m'adresser à la Vierge, je ne dis à personne ma vie intérieure. Or voici que le 11 mai 2003, durant la messe à laquelle assistait Marie Rose, elle tombe en extase et reçoit ce message du Seigneur :
" Puisque tu t'abandonnes toujours à ma Mère, mon serviteur René, n'aie pas peur, va et d'un cœur vaillant dis la vérité à ce monde ainsi qu'à la France, dis ce que tu dois dire et n'aie pas peur, car la puissance de ma main droite t'accompagne. Occupe-toi de mon épouse Marie Rose, puisque c'est la fin des temps et qu'elle est en train de supporter les séquelles de ma croix que je suis en train de traverser actuellement. Toute personne qui suit mes pas en ce moment devra souffrir, car c'est la fin des temps et ce sont les séquelles de la fin des temps que tous mes servantes et serviteurs devront traverser avec moi. Mais je te demande, mon ami, d'aider mon épouse à surmonter ces épreuves et n'ayez pas peur car je suis avec vous. Et rien ne vous manquera puisque je suis toujours avec vous. ………
Marie Rose ne peut pas être coupée de ce monde comme vous le désireriez, parce que mon peuple a faim et soif d'elle. N'ayez pas peur, priez toujours car je serai toujours là pour vous guider et mon Esprit sera votre seul guide pour toujours. Mais si vous la coupiez totale-ment du monde, la mission sera accomplie à moitié, parce que voici venir le jour que le monde entier affluera de partout sur cette colline, ne les empêchez pas de voir Marie Rose. Car ce n'est pas Marie Rose qu'ils voient quand ils la rencontrent mais c'est ma Mère et Moi l'Image du Père qu'ils verront en elle, parce que le Père, le Fils qui suis Moi et l'Esprit Saint image de ma Mère habitent en Marie Rose puisqu'elle est consacrée à la Sainte Trinité, au Père, au Fils, à l'Esprit Saint image de ma Mère. Puisque le monde a faim et soif de nous, ils viendront de partout, rien que pour voir cette colline et aller à la rencontre de Marie Rose. Tous mes serviteurs qui ont vécu sur cette terre il y a bien longtemps avant que vous ne veniez ont souffert comme vous souffrez aujourd'hui. C'est pour cela, je te le dis, René, à toi mon représentant sur cette terre, n'aie pas peur dis la vérité. Ton arme de combat est la vérité qui est en toi, à travers ta conscience de théologien, tu diras la vérité sans avoir peur de ces hommes d'aujourd'hui… Occupe-toi toujours de Marie Rose puisque la mission bat son plein actuellement ".
Ainsi donc, dans le message dont j'ai donné les extraits, le Christ me recommande de continuer à m'appuyer sur la Vierge et de dire la vérité au monde et à la France, de m'occuper de Marie Rose qui souffre en partageant sa croix actuelle, c'est à dire la souffrance du Christ causée par la prévarication des hommes d'aujourd'hui. Le Seigneur nous demande de ne pas couper Marie Rose du monde comme nous sommes en train de le planifier, les hommes en venant vers elle et la colline de Yagma, vont vers Dieu, alors il ne faut pas tronquer la mission de la fille. Et le Christ nous rappelle la loi de toujours pour ceux qui le suivent : la souffrance.
Cet avertissement sur la souffrance m'inquiétait mais je ne voyais pas quelles seraient sa forme et sa nature, quant à la vérité à dire au monde et à la France, je ne la voyais pas du tout. La France ici ce sont les Français qui veulent bien l'écouter lui qui appelle inlassablement la France. Cependant le 13 mai à l'apparition et au message durant la messe, le Seigneur en s'adressant à nous, revient sur cette vérité à dire publiquement et par écrit s'il le faut : " Alors réjouis-toi plutôt que de t'attrister et te demander comment je pourrai m'en sortir de tout ce qui m'encombre actuellement et pouvoir aider Marie Rose ? Non ! Comme autrefois je me suis manifesté, voici que je me manifesterai encore, je dirai non à l'ennemi, et je livrerai entre tes mains les ruses de l'ennemi et il sera piégé par lui-même. L'ennemi ne vaincra jamais puisque c'est à moi toujours la vengeance. La vengeance m'appartient et elle m'appartiendra pour toujours. Alors, chaque jour, louez Dieu votre Père, cherchez-le dans le silence le plus profond de vos cœurs et de vos âmes... Face aux troubles de l'ennemi, et face à ses ruses, n'aie pas peur car je suis avec toi, ainsi que toi, Blanche, mon épouse, vous ferez face aux séquelles du Dragon comme Marie Rose l'a subi. Mais ne tardez pas à dire la vérité rien que la vérité…. N'écoutez pas ce qu'ils vous diront pour vous troubler, et, à travers leurs menaces, vous laisser succomber à la tentation. Dîtes toujours la vérité parce que la puissance de la main droite de mon Père vous accompagne……
Aujourd'hui vous êtes dans le pétrin mais demain je vous donnerai le pain de chaque jour. Et ce même demain est pour bientôt. Alors je te demande à toi mon serviteur et mon représentant, de dire la vérité. Dis la vérité à la France et s'il faut que tu te prononces publiquement à travers les écrits fais-le et dis la vérité rien que la vérité ".
A cette date je n'avais aucune idée de la vérité que je devais dire au monde et aux Français, aucune idée de la nature de nos futurs problèmes.
Et bien plus tard au moment du pèlerinage des quatre Français, alors que l'enquête rédigeait pour ainsi ses conclusions, la Vierge nous dit que l'ennemi rôde autour, mais de n'avoir pas peur. C'était au 5 septembre au moment où nous commencions à découvrir l'enquête et ses conclusions déjà arrêtées. Et au 9 septembre la Vierge nous demandait de prier pour tous ceux qui nous malmènent parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font.
Ainsi donc nous avons été préparés et soutenus, et l'appui des époux MICOLON a été essentiel. Aux mois d'avril et mai je ne comprenais pas comment ils pouvaient prendre la défense de Marie Rose, je ne voyais pas pourquoi il m'était demandé par deux fois de prendre soin de Marie Rose et de m'en occuper, quelle vérité je devais dire au monde et à la France. La lumière de tout cela a éclaté quand nous avons eu connaissance de l'enquête en fin août début septembre.
Monsieur et Madame M....avaient envoyé leurs propositions à Monsieur PARMANTIER en ajoutant qu'ils reçoivent des messages et qu'ils ont un charisme de délivrance. Quand on sait ce que c'est que le pouvoir donné par le Christ à ses disciples, le pouvoir de chasser les démons en son nom, quand l'expérience de sérieux exorcistes nous révèle des Imams et des Rabbins qui chassent les démons au nom de Jésus, Issa comme disent les musulmans, on ne peut que se montrer ouvert et respectueux pour nos frères chrétiens qui se confient à nous sur ce sujet ; essayer d'étudier leur cas et voir comment les aider à travailler en Eglise. Le témoignage de leur ami Maurice SOME nous montre en eux des chrétiens discrets qui veulent travailler en Eglise.
Monsieur Joseph et Monique M.......ont courageusement commencé ce qu'ils ont proposé pour Marie Rose, et à Ouagadougou grâce à l'appui et à l'aide vraiment essentielle de Monsieur Maurice SOME soutenu par une grande dame de la ville, les choses prennent corps et du renfort vient d'Abidjan par la Fraternité Puissance Divine d'Amour. Et quel est le but ? Dégager Marie Rose des soucis matériels et financiers dans lesquels elle s'est empêtrée à cause de la misère, de l'isolement et de l'application pas trop réaliste à nos yeux de sa spiritualité, pour qu'elle s'adonne à sa mission. Il faudra lui éviter le piège des charités parce qu'elle n'est pas du tout gestionnaire.
Concernant Joseph et Monique MICOLON, le témoignage de Monsieur Maurice S.... dans sa simplicité, nous donnera la lumière sur l'attitude et l'action de ces deux chrétiens en l'Eglise, auprès des fidèles et des personnes pour les qui les charismes sont utiles. Le pouvoir de chasser les démons et les mauvais esprits donnés par le Christ est une vérité de foi divine et le charisme est un don gratuit de l'Esprit Saint qu'il faut savoir accueillir et discerner..

Témoignage de Maurice S... au mois d'août 2003 à Saint Victor.
" J'ai rencontré Jo et Monique il y a trois ans de cela et nous avons noué la correspondance. Ce fut dans le cadre de l'action humanitaire au profit des enfants en difficulté que nous nous sommes connus. Je suis responsable d'une association qui s'occupe de la scolarisation des enfants en situation difficile. Et c'est dans ce cadre de recherche de partenariat avec l'Europe, par une série de lettres et une série de structures associatives en France, que j'ai reçu une seule et unique réponse qui était celle de Monique et Joseph et deux de leurs amis qui venaient de créer une association aussi pour essayer d'aider les jeunes en difficultés par la mise en place d'une ferme école au niveau des enfants. Après une série de procédures de vérifications qu'ils ont voulu avoir, notamment l'acte de reconnaissance officielle de notre association, des rapports des photos, ils se sont finalement décidés à maintenir un partenariat avec moi à travers l'association. Pendant trois ans l'on s'est écrit régulièrement. Sans me rendre compte on terminait toujours le courrier par : que la Vierge vous protège ou vous garde sous sa protection maternelle, bref des formules spirituelles. Mais pendant ces trois ans notre contact était appuyé d'une expression spirituelle et n'a jamais connu, jusqu'à ce qu'ils arrivent, quelque révélation sur leur réalité profonde, c'est à dire, des gens qui avaient la grâce de recevoir des messages de la Vierge et du Seigneur.
C'est en décembre 2002 qu'ils devaient venir au Burkina. Et quand ils devaient arriver ils m'envoyaient un message dans lequel ils disaient qu'il m'était demandé par la Vierge d'organiser des groupes de prières en décembre au Burkina, période de leur séjour. Sans trop comprendre et sans chercher à poser trop de questions, j'ai pris contact avec la Communauté Chrétienne de Base de mon quartier pour organiser des séances de prières. J'ai informé des amis pour organiser les séances de prières chez moi, à la maison, avec une amie dans un autre quartier à Tângê qui voulait organiser une séance de prière pour la C.C.B. de Tangê. C'est comme cela qu'il y a eu ce groupe de prières. Et c'est à l'arrivée des M....... que j'ai été surpris lors d'un chapelet de rosaire la nuit, pendant qu'on récitait le rosaire, deux jours après leur arrivée, sur ma propre invitation je leur avais demandé qu'on dise le chapelet, et c'est pendant le chapelet que moi j'ai pu découvrir, pour la première fois de ma vie, une personne en situation de réception de message de la façon la plus violente, sous la forme de tomber dans le repos de l'Esprit comme on dit, et prononcer des paroles qui viennent de façon mystérieuse et qui présente toute une logique, une grande logique. Je suis sociologue de formation, j'ai un esprit critique assez poussé, je n'accepte pas les choses comme ça, il faut toujours faire la critique de ces choses-là avant d'y croire.
J'ai essayé de comprendre, mais c'était tellement violent pour moi que ce jour-là, je me souviens, après le message je me suis retrouvé à pleurer. Parce que mes larmes coulaient pour tout ce qui était dit me concernant, vraiment des choses extraordinaires. Il y eut une série de messages devant le Tabernacle à l'église de Kombissiri puis d'autres messages après. C'est donc au Burkina, que pour la première fois, ils ont accepté de me dire qu'ils ont la grâce de recevoir des messages depuis plusieurs années. Ce qu'ils ne m'avaient jamais dit auparavant malgré que nous parlions de Dieu et de la religion, ils ne m'avaient jamais fait cette confidence. Et c'est sur place ici que j'ai découvert qu'ils avaient cette grâce de recevoir des messages. Nous avons et mené nos activités, séances de prières qui furent vraiment dynamiques et vivantes parce que la louange était incessante. Et nous eûmes une messe de neuvaine qui m'a marqué beaucoup. Nous avons senti une grande ferveur vivante dans l'assemblée ce jour-là, comme s'il y avait une Puissance qui était descendue pour créer une force extraordinaire. Je n'oublierai jamais cette messe-là. Elle a été la plus importante de ma vie de trente deux ans.
Après leur séjour, j'ai eu la chance d'aller en France sur leur invitation. Une famille a bien voulu payer mon billet pour que je puisse partir. J'ai fait un mois de séjour. Lorsque j'y étais, j'ai eu des activités entrant dans le cadre de la vie de nos deux associations. J'ai eu aussi un volet spirituel où j'ai rencontré des personnes dans le cadre des groupes de prières, j'ai été à Lourdes. Mais ceci m'a frappé : j'avais demandé une vierge du même modèle que la vierge pèlerine qu'ils avaient amenée avec eux au Burkina et c'était commandé. Quand je suis arrivé, un jour ils m'amènent voir des amis parce qu'il y a quelque chose de spécial pour moi. Effectivement j'y ai trouvé chez Madame Bugnon et son mari vingt vierges de Fatima de différentes tailles et la dame m'a dit que tout cela est pour moi, amène-les au Burkina. Elle les avait acquises par l'intermédiaire d'une autre amie qui vend des vierges à travers le monde entier. Elle avait accepté de m'offrir cette vingtaine de vierges. Ce jour nous avons dit une prière devant l'oratoire de nos hôtes et, en partant, la femme m'a remis une croix. Elle est déjà bénie, m'a-t-elle dit, et elle me l'offre. J'ai pris la croix sans savoir quel genre de croix c'était et j'ai remercié. C'est quand nous sommes arrivés à la maison, qu'à ma demande, Monique m'a révélé que c'est la croix de saint Benoît, utilisée pour les exorcismes. Mais je ne connaissais pas cette croix. Je l'ai donc amenée chez moi au Burkina. Il s'est trouvé que Jo et Monique sont revenus en voyage. Monique a le don de libération et de prières de guérisons. Quand ils sont venus au Burkina, elle utilisait cette croix pour les libérations.
Ce qui est extraordinaire en termes d'enchaînement d'événements, c'est qu'à leur premier voyage en décembre 2001, quand elle est venue elle m'a laissé une liste de prières, chapelets et autres. Et dans cette liste il y avait une prière d'exorcisme qu'elle m'avait laissée, et elle m'avait dit que cette prière est très très puissante si elle est dite avec sincérité même par un laïc elle est efficace. Je pris cette prière et elle m'a dit que cette prière n'est jamais dite assis, elle est toujours dite debout. J'ai pris la prière et elle m'a recommandé de ne pas la donner n'importe comment aux gens. Cette prière s'accompagne de l'utilisation de la croix de saint Benoît que j'ai reçue. J'ai pris donc la croix que j'ai chez moi. Quand ils sont revenus c'est cette croix qu'elle utilisait pour faire les prières sur les gens.
Un beau jour, au petit déjeuner, Joseph m'a dit qu'il y a l'enfant de mon voisin, second d'un premier décédé, qui a un comportement aux signes bizarres : trop timide, trop songeur malgré son âge. Et dans la même cour il y avait un autre enfant qui est né après lui, mais qui était beaucoup plus vivant. Tandis que lui, on sentait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Et Joseph a dit que l'enfant a des problèmes. L'âme de son frère décédé revient chez lui et le dérange. Il va falloir, me dit Monique, que je fasse la prière de délivrance pour cet enfant. Je lui ai dit que je ne suis pas dans la capacité de le faire, parce que j'avais peur, j'avais peur parce que les exorcismes et les libérations ne sont pas des choses faciles. Elle me dit de me mettre dans la tête que ce n'est pas moi qui fais la prière, et donc qui agis, c'est l'Esprit de Dieu qui agit en moi, alors de n'avoir aucune crainte, il faudra prier pour cet enfant. C'était à deux jours de leur départ. Ils sont partis et moi je n'ai pas fait la prière, toujours à cause de la peur. Et puis comment ses parents allaient prendre cela ? Ensuite je me demandais si c'était un esprit violent, pourrais-je le maîtriser ? Jusqu'au jour où elle m'appelle de France et me demanda si j'ai fait la prière. Je répondis non. Elle me dit : " Ecoute, Maurice, fais la prière sur l'enfant c'est impératif ".
Un samedi soir, j'allai trouver le père de l'enfant et lui donnai des explications. C'est là que le papa m'a dit qu'effectivement eux-mêmes voient ces problèmes et ils sont inquiets au sujet de l'enfant parce qu'il a des comportements bizarres. Il arrive qu'en pleine nuit, très tardivement l'enfant se lève et exige qu'on ouvre la porte pour qu'il sorte. Et c'est fréquemment qu'il émet ces exigences. Des nuits, il se met à pleurer, pleurer sans raison et ils ne com-prennent pas. Il a des comportements qui les tracassent eux aussi. Un autre enfant dans la cour, né bien après lui, donne l'air d'être son aîné. Une grande différence dans leurs comportements, l'enfant malade est d'un aspect songeur. On sent une personne âgée mais qui se trouve dans la peau d'un enfant. Un jour, un jeune neveu d'environ quatre ans, est venu voir l'enfant son cousin et il est reparti. Et là-bas, le papa du malade est allé pour les voir, et il a invité le neveu à venir voir son cousin. Le neveu répondit non, parce que l'enfant qui y est, est Landry, l'aîné du malade du malade, décédé quelques années auparavant,. Le cousin voyait effectivement dans cet enfant le défunt. Comment cela se fait qu'il voie, en son cousin, l'image du défunt. Tout cela et les déductions ont frappé le papa du malade. Aussi bien, lui et sa femme souffraient de cette situation sans pouvoir en parler aux autres. Quand je leur ai donné mes explications, ils ont accepté d'autant plus que c'était une préoccupation de leur côté et ils se disaient qu'il y avait un problème mystérieux. Le lendemain dimanche je suis venu avec la croix de saint Benoît et la prière de délivrance et l'eau bénite que les Monique m'avaient laissée et l'encens qu'elle utilise pour les prières de délivrance et la prière a été dite.
Depuis ce moment il y a eu un changement assez extraordinaire dans le comportement de l'enfant. Il est vivant, il s'intéresse maintenant aux gens, il court dans la maison, il commence à s'exprimer. Toutes choses qu'il ne faisait pas auparavant. Maintenant il vit comme les autres. Cela a marqué son papa. Entre temps ce dernier avait une voisine qui avait des problèmes de visions. Quand elle dort, elle voyait une masse humaine noire qui restait debout à côté d'elle à tout moment. Et cela perturbait son sommeil. Le papa de l'enfant m'a indiqué à elle et lui a dit de passer me voir. Mais par timidité j'évite de voir la voisine, d'autant plus que j'ai peur de ces forces. Et la capacité de chasser les esprit appartient à l'Esprit et ce n'est pas un bien personnel.
Quand je regarde les événements ils apparaissent comme arrangés dans une certaine logique vers un certain dessein. Et une fois que vous avez dit oui, vous ne vous appartenez plus, vous devez être au service du peuple de Dieu. C'est ainsi qu'une fois, en France chez les M..., je les ai accompagnés chez une amie qui devait nous héberger. Arrivés là-bas, il se trouve que notre hôtesse avait des problèmes et c'était à 21 heures 30 minutes et nous étions tout fatigués. Il a fallu aller chez cette amie qui était à 12 kilomètres pour prier pour elle. Ils ont prié et ils ont fait les prières de délivrance dans toute sa maison pour la libérer de tout esprit malsain. C'est là que j'ai compris que dans ce domaine, une fois que l'on dit oui, le temps ne vous appartient plus, tout est décidé, on vous l'impose.
Avant de prier pour l'enfant, le samedi, j'ai rencontré le topographe qui devait borner un terrain de notre association à Loumbila. Quand on est revenu, à un moment donné il m'a dit qu'il ne comprend rien. Sa femme est très pieuse, très pratiquante, ses parents aussi, mais lui, il a l'impression qu'un esprit l'empêche de vivre sa foi. Il ne comprend pas pourquoi il n'arrive pas à prier, à aller à la messe, à vivre sa foi. Il pense qu'il y a le diable qui habite en lui, alors il faut que je prie pour lui.

 Il ne savait pas que j'avais la croix de saint Benoît ni la prière de délivrance et c'était notre première rencontre. Il faut que je prie pour lui, il faut que je l'aide. Je ne voulus pas réagir et je lui dis qu'il faut prier, demander à Dieu de vous aider à pouvoir selon sa volonté, à aller à la messe si vous le désirez vraiment. Et c'est comme cela qu'on a échangé. Je ne lui donnai pas de réponse. Et sans me rendre compte, au moment où le monsieur s'est levé pour s'en aller, je lui dis : " Venez nous allons prier pour vous ". Ce qui fut fait devant mon oratoire, on a dit le chapelet et j'ai fait la prière sur lui. Et le même soir, il m'a rappelé aux environs de 21 heures 30 pour me dire : " Merci beaucoup, car vous ne pouvez pas savoir ni imaginer, mais c'est trop fort. Est-ce que vous savez que je suis passé ce soir même à la cathédrale où j'ai mis près de trente mille francs dans les objets de cultes ? Une statue de la Vierge, une bible quatre chapelets, des médailles, je vous remercie pour ce que vous avez fait ". Jo et Monique m'ont dit que lorsqu'on dit oui au Seigneur notre emploi du temps ne nous appartient plus ".
Maurice reçoit la grâce avec beaucoup de discrétion et de prudence.

La direction spirituelle de Marie Rose.
Marie Rose a la grâce de recevoir journellement la visite de la Vierge accompagnée de son Fils pour une mission qu'ils répètent souvent et disent mondiale. Cela ne lui supprime pas les angoisses de la vie du monde comme nous le voyons dans les accusations et les jugements dont elle est victime. Le mystère c'est de voir la Vierge Marie et son Fils et après être tenaillé par les tourments de cette vie, comme cela lui est arrivée le 11 septembre 2003. Ce jour, la voyante avait désespérément pleuré au sujet des diffamations de l'enquête mensongère. Se voir ainsi impuissante devant des accusations mensongères de puissantes personnes l'avaient désespérée et elle avait pleuré au milieu de ses sœurs. La Vierge le lendemain l'a rassurée ou plutôt nous a rassurés par son sourire qu'elle nous a prodigué lors de l'apparition du 12 pour nous prouver sa présence constante au milieu de nous et sa protection. Mais voici, raconté par Marie Rose le 30 août 2003, un exemple de la " suivie spirituelle " dont elle bénéficie auprès de la Vierge et de son Fils, un véritable dialogue entre eux et la fille :
" Le Seigneur m'est apparu et a dit : " Je passerai par les tout-petits, Marie Rose. Chaque jour, je te dis, pour mieux conserver la grâce que Dieu mon Père a envoyé ma Mère et moi te donner, te combler, il faut que tu pries Dieu mon Père pour avoir un cœur d'enfant. Demande-lui de t'accorder un cœur d'enfant. Ainsi tu seras éloignée des maux de ce monde ". Et le Christ a insisté que je demande à son Père un cœur d'enfant. Après il a dit, maintenant durant cette retraite, tu devras prier pour X, c'est à travers les enfants qu'il sera libéré, je le promets. Et tu sais, Marie Rose, je suis le Christ Roi, le même Seigneur que tu prie dans l'Eglise. Regarde-moi bien, tu doutes de moi mais c'est moi ".
J'ai dit au Christ : " Toujours vous venez donner une mission, mais où sont les moyens que mon Père conseiller va trouver pour la retraite de tous ces petits-là que vous demandez ? " Je disais cela en me demandant si c'est vraiment le Seigneur. Je l'ai vu qui faisait mine de s'en aller quand mon cœur a dit cela. Et il m'a répondu : " Prie Dieu mon Père et demande-lui de t'accorder un cœur d'enfant, ainsi tu pourras mieux conserver ta grâce ". Et je redis dans mon cœur : " Seigneur, toujours j'ai un cœur d'enfant et pars dire à mes Parents conseillers vos demandes, mais je les trouble ". Le Christ sourit et me dit : " Mais, Marie Rose, prie toujours et demande un cœur d'enfant ". Il insista sur cela. Je protestai encore dans mon cœur et le Christ me dit que le secours viendra toujours du Ciel et de la France.
Je me levai en me demandant ce que je vais faire. Les enfants avaient proposé de venir passer les vacances chez moi. Je dis " mais Seigneur, est-ce parce que j'ai refoulé les enfants que tu viens parler des enfants ? " Il répondit " oui " par sa Mère qui dit : " Marie Rose, il faut que tu adoucisses ton cœur pour pouvoir comprendre ce que Dieu veut réaliser en toi à travers ce monde. Dieu veut passer par toi pour faire tant de merveilles. Marie Rose, hâte-toi de venir à moi parce que je t'aiderai et je te guiderai vers le Fils. Le Fils a tant besoin de toi pour accomplir ce qu'il a promis comme Dieu le Père l'a promis, dans son Eglise et à travers ce monde et surtout la France qui détient ce monde. Marie Rose, sache que ton nom est gravé sur la Pierre Blanche qui est le Livre d'or de Dieu, qu'à la fin des temps, Dieu passera par toi pour donner un signe visible à l'Eglise et à ce monde ainsi qu'à la France. Mais il faut que tu suives les pas de mon Fils afin que les Saintes Ecritures soient accomplies.
Et elle m'a dit : " Ces enfants que tu as refoulés, c'est nous qui les avons envoyés. Laisse-les venir passer leurs vacances. Et tu diras à ton Père conseiller que non, je suis votre protectrice, ne vous souciez pas d'où viendra le secours parce que je donnerai un signe. Je suis votre Mère, est-ce qu'une mère laisserait son enfant souffrir ? "…
Quand la Vierge m'a ainsi parlé, elle m'a fait voir beaucoup de signes que je ne dois pas vous dire. Je dis à la Vierge que je ne veux pas avoir encore des problèmes avec le Père René. " Non, me répondit la Vierge, c'est la France que tu dois libérer, c'est à la France de venir à votre secours. Alors tu diras à ton Père conseiller, que la retraite demandée par le Fils est pour sauver X, la retraite des tout-petits. Dieu va parler à travers les tout-petits. Alors durant cette retraite, X viendra au secours de ton Père conseiller ". A vous de le lui apprendre. Le Seigneur a dit qu'il passera par les tout-petits pour lui donner un signe. Et le Seigneur m'a dit : " Marie Rose, prie Dieu mon Père et demande-lui de t'accorder un cœur d'enfant. Chaque jour, il faut que tu demandes cela à mon Père ". Il a agi comme cela à mon égard le Seigneur. Il me dit de demander à son Père de me donner de conserver un cœur d'enfant afin de conserver cette grâce qui est mondiale. Mais quand il part, je me retrouve avec les mêmes problèmes.
Mais le Seigneur a programmé. Quand je suis partie à la chasse des enfants j'ai rencontré le Seigneur qui m'a dit : " Marie Rose, si tu rencontres le mal, appelle saint Michel. Là où l'on demande, donne tout ce que tu as. Et ni ton Père conseiller ni toi vous ne deviez vous soucier de ce qui va vous arriver, de ce que vous mangerez demain et après-demain ". J'allai trouver les enfants et leurs parents et je leur dis que je les avais chassés de chez moi parce que je n'ai pas d'argent, et la Vierge m'est apparue et m'a dit que je les ai renvoyés de chez moi parce que je n'ai pas d'argent, Dieu me dit de vous rappeler. Et les enfants se mirent à se ré-jouir.
Après, à la maison, la Vierge est venue, elle a fait le tour de la chambre et a dit : " Ma-rie Rose, tu sais, dans ta vie il faudra que tu sois ordonnée. Pour mieux conserver la grâce Dieu veut l'ordre comme dans l'Eglise, l'ordre est respecté. Il faudra que tu sois propre Marie Rose ". Elle m'a encore parlé de la propreté. Elle m'a dit : " Il faut être propre dans ta vie, en ton cœur, en ton âme et en ton sein, en ton esprit. Pas physiquement mais intérieurement ". Mais elle a dit : " Toujours tu devras garder la maison comme un sanctuaire. Nous, nous avons fait de ta maison notre demeure ". Et puis elle m'a appris à bien nettoyer la maison parce que dans la maison de Dieu, les anges y entrent, Dieu le Père se manifeste, il faut toujours que la maison soit propre comme une église ". Voilà ce qu'elle a dit. Et elle a dit : "Tu devras écouter les enfants, compatir à leurs douleurs et à leurs peines. Tout ce que les enfants diront comme prière, c'est cette prière qui va libérer X ". Elle a dit encore : " Tu sais, voici venir le jour, ma fille, où nul ne pourra se venger, car le Vengeur, le seul Vengeur de ce monde, qui pourra vous venger c'est Lui ". Elle m'a dit encore : " Marie Rose, laisse le monde te juger, mais accepte ta croix parce que mon Fils a accepté la croix pour le monde. Alors comme tu compatis à la douleur de mon Fils sur la croix, tu ne pourras jamais être aimée par ce monde ".
La Vierge vient causer avec moi comme une mère vient s'entretenir avec sa fille. Elle prend parfois le temps de cette causerie simple et familière et elle s'approche de moi, mais elle ne me touche pas. Moi, en cette occasion, je commençais à bouder Dieu parce que je dis que Dieu vient me chercher encore des problèmes. Elle me répondit : " Non, " que je ne dois pas dire qu'ils viennent me causer des problèmes. De la manière dont ils avaient suscité le secours, ils veulent agir de la même manière. Nous ne devons pas regarder notre vie d'ici-bas uniquement. Nous devons nous aider nous-mêmes pour le monde. Elle m'a dit que je ne dois pas retenir l'argent qu'on met entre mes mains pour ne donner aucun sou parce que tout vient d'eux, le secours vient d'eux. " Il ne faut pas que tu accordes trop d'importance à la nourriture de ce monde, Marie Rose. La nourriture qui vient de Dieu est si magnifique que tu peux passer des mois sans manger et ça ne te diras rien. Mais il te faudra manger pour vivre. Ne pense cependant pas que je pourrai moi en tant que Mère t'abandonner aux yeux de ce monde ". Elle a dit encore : " Tu sais, Marie Rose, j'ai vécu sur cette terre aussi. Dieu m'a comblée, j'ai été élevée de gloire. Mais je mangeais, je souffrais aussi comme tu as souffert ". Elle m'apprend aussi à vivre. Elle m'a dit : " La pureté, c'est dans le cœur, on doit rechercher la pureté chaque jour ". " Donc, m'a-t-elle dit, Marie Rose, la prière que tu dis chaque jour t'a été inspirée par l'Esprit Saint, puisque tu reçois notre visite chaque jour, la visite de moi et de mon Fils. Ton jeûne spirituel de chaque jour, de chaque instant, de chaque minute, de chaque seconde, tu devrais répéter cette prière sans relâche jusqu'à ta mort : Seigneur, purifie-moi avec ton Corps et ton sang et renouvelle ma vie tout entière. Seigneur qui est comme toi, ta puissance est sans pareille. Seigneur, puisses-tu être le maître le guide spirituelle de ma vie et de mon âme. Seigneur, prends pitié de moi car je suis pécheur. Chaque jour je dis cette prière. Quand je suis seule je dis cette prière en mon cœur même si ma bouche ne profère aucun mot. Jusqu'à la fin de ma vie, je le dis tout le temps en mon cœur. C'est la Vierge qui m'a appris la prière du cœur. Elle m'a dit : " Tu peux être assise en compagnie des gens qui crient sur toi, tu es obligée de répliquer pour te défendre mais ton cœur reste ferme et priant. Ainsi le monde va tout faire contre toi, mais un jour on découvrira ce trésor caché en toi, parce qu'à travers ton regard on lira le mystère caché en toi ". La Vierge Marie m'a appris ainsi à invoquer le Dieu du silence et à avoir un cœur priant. Je dis souvent cette prière, je la dis chaque jour. C'est la Vierge Marie qui m'a montré cette prière ", m'a dit Marie Rose toute heureuse, comme si elle m'ayant partagé un secret très cher.
" La Vierge est revenue continue-t-elle, et je lui dis : " Monsieur CASTELLA a refusé de publier, dans Stella Maris, que le silence prière est plus que le rosaire ". La Vierge Marie a souri puis elle a dit : " Je savais que cela allait troubler l'Eglise ainsi que tout le peuple de Dieu. Mais, Marie Rose, je t'ai appris cette prière du cœur et de l'âme. Beaucoup de personnes sur cette terre ne connaissent pas cette prière, même mes fils et filles de prédilection. Ils savent garder le silence, mais ils n'ont pas le cœur priant, ils n'ont pas cette grâce. Alors si je dis cela, c'est pour ramener tous mes enfants à rechercher Dieu dans le silence de leurs cœurs et de leurs âmes. Alors il faut savoir que si vous priez Dieu votre Père, vous allez réciter le rosaire mille fois sans savoir que vous le récitez. Alors, Dieu votre Père est fatigué quand il vous voit le prier sans le contempler dans sa demeure ". Oui, la bouche peut prier, mais le cœur ne prie pas. Il faut rechercher Dieu d'abord dans son cœur avant de le prier. Si tu ne penses pas à Dieu et tu pries, cette prière n'en est pas une.
Dans le silence prière, notre cœur dit le " Je vous salue Marie " avant notre bouche. Le physique appartient à la terre, tandis que notre âme appartient à la pureté et à la sainteté impérissable. " Oui Marie Rose, dit-elle, tu diras à l'Eglise que Dieu demande la pureté intérieure, il ne veut pas que son peuple aille à sa recherche à travers la voie publique, il veut nous retourner vers nos cœurs dont il veut faire des sanctuaires. C'est ce qu'il faut dire à la France ". " Mais, dis-je à la Vierge, vous m'avez parlé ainsi du silence prière et je l'ai dit à la France et la France ne veut pas croire, elle dit que l'enseignement du silence prière ne vient pas du Seigneur. - Non ! Répondit la Vierge en souriant, cela vient du Seigneur. Le Seigneur dit de prier dans le silence de notre cœur et de notre âme, de nos cœurs dont il veut faire des sanctuaires ".
J'ai dit à la Vierge Marie : " Chaque jour je demande un cœur d'enfant, mais je ne l'ai jamais eu comme vous le désirez et vous y revenez dans votre exhortation ". Elle répondit : " Quand tu seras devant ton Père conseiller, tu vas lui dire : très cher Père conseiller, je vous demande de me bénir afin qu'à travers votre bénédiction, le Christ m'accorde un cœur d'enfant ". Alors je vous demande de me bénir comme la Vierge Marie l'a demandé ?
Je donnai à Marie Rose la bénédiction demandée. Et Marie Rose reprend.
La Vierge m'a dit de ne pas regarder la personne du prêtre, mais le fait que le Christ est dans le prêtre. Et quand vous m'avez bénie c'est le Christ qui m'a bénie. Le Christ ne m'a pas encore touchée, mais comme vous m'avez touchée c'est le Christ qui m'a touchée. Et j'y crois, j'y crois parce que la Vierge Marie m'a dit que tout prêtre représente son Fils. Et j'y crois et je croirai toujours et je sais que j'aurai un cœur d'enfant pour toujours voir la Vierge. Que le monde me calomnie, mais le jour que je ne verrai pas la Vierge, c'est cela qui me préoccupera. La Vierge me répondit : " Ma fille, tu ne me perdras jamais parce que ta mission est très grande. Tu n'as pas prié pour demander de me voir. Si le monde entier te juge, il juge Dieu ton Père qui m'a envoyée t'accorder cette grâce. Tu devras laisser la vengeance à Dieu le Père et à mon Fils, c'est eux qui vont te venger. Tu n'as pas prié pour que je vienne chez toi, tu n'as pas prié mon Fils non plus, c'est Dieu ton Père qui t'a accordé la grâce, gratuitement. Donc, il faut aussi donner tout gratuitement sans réserve, partager aussi gratuitement ".
Quand la Vierge s'approche pour me parler c'est réellement comme une mère. Elle me sourit tendrement, me regarde, et moi aussi je la regarde et mon cœur est tout ému. Après l'entretien que j'ai eu hier avec vous au sujet du budget et des finances, et j'ai vu votre mé-contentement au sujet des dépenses, avec en plus la détérioration de ma renommée, j'avais pris la résolution d'être sévère et stricte au sujet de l'argent dans mes relations avec les gens. A partir de maintenant je ne donne plus rien, sous prétexte de partage. La Vierge Marie me répliqua en disant : " Non, ce n'est pas comme cela que tu dois faire, Marie Rose. Ton Père conseiller ne te demande pas d'être dure pour perdre ta grâce. Mais tu lui diras toujours que c'est nous qui demandons. Tu ne devras pas être dure à l'égard de ce monde, mais il faut prier toujours pour avoir un cœur d'enfant, accepter de souffrir pour le peuple de Dieu ".
C'est ce qui fait que lorsque quelqu'un vient à moi et me dit qu'il n'a pas mangé, je lui donne ce que j'ai et je reste à jeun. Mais après son départ je me dis, me voilà encore avec mes problèmes. Et je dis que la Vierge vient me donner les leçons, puis elle disparaît et me laisse avec les problèmes. Et le jour que je n'ai pas à manger, je ne peux pas briser ta statue pour manger. Et la Vierge me réplique : " Ce n'est pas comme ça Marie Rose. Quand le Christ était sur terre, il a souffert comme toi. Il faut savoir que des fois il est resté sans manger ".
L'expérience que je fais du Christ dans tout cela est celle d'un Christ qui donne et qui demande qu'on lui redonne. En effet, quand je suis assise sans le sou, je n'ai pas de problème. Le jour où je reçois quelque chose, il faut que cela reparte ailleurs. Le Christ donne et attend de vous l'obéissance à Dieu. Il donne, mais il ne vous oblige d'employer ce qu'il vous donne selon son désir, l'aide d'autrui. Mais il attend. Il donne et puis il amène un problème et attend pour voir ce que tu vas faire.
La Vierge Marie avant de partir m'a dit de répéter chaque jour : " Je suis tout à vous ô Père, faîtes de moi ce que vous voulez. Je suis prête à accomplir toute mission que vous me demanderez ".


Père René Bélemsida GUIRMA
Abidjan le 24 décembre 2003                                     Test Imprimer cette page

**ACCUEIL**